Return to Video

Comment les entreprises peuvent être utiles à tout le monde, et pas seulement aux actionnaires

  • 0:01 - 0:04
    Récemment, beaucoup
    de dirigeants d'entreprises
  • 0:04 - 0:07
    ont promis de revoir
    leur modèle économique.
  • 0:07 - 0:10
    Ils s'engagent à être au service
    de toutes les parties prenantes,
  • 0:10 - 0:12
    pas seulement les actionnaires.
  • 0:12 - 0:15
    Ils affirment que
    le retour sur investissement
  • 0:15 - 0:17
    n'aura plus préséance
  • 0:17 - 0:19
    sur la santé et le bien-être des salariés,
  • 0:19 - 0:21
    des fournisseurs
  • 0:21 - 0:22
    et même de la planète.
  • 0:22 - 0:24
    Pas uniquement en période de crise,
  • 0:24 - 0:26
    mais tous les jours.
  • 0:26 - 0:30
    C'est un changement qu'il faut absolument
    que les entreprises apportent,
  • 0:30 - 0:33
    mais cela ne veut pas dire
    que ce sera facile.
  • 0:34 - 0:36
    C'est comme passer d'être un jeune couple
  • 0:36 - 0:38
    à un couple qui a des enfants.
  • 0:38 - 0:40
    Essayer de prendre des décisions
  • 0:40 - 0:42
    avec seulement une autre personne
    dans la relation,
  • 0:42 - 0:44
    c'est assez simple.
  • 0:44 - 0:46
    Où aller déjeuner le dimanche ?
  • 0:46 - 0:48
    Quel film regarder ?
  • 0:49 - 0:51
    Mais quand on ajoute un enfant,
  • 0:51 - 0:53
    un deuxième enfant,
  • 0:53 - 0:55
    ils deviennent de nouveaux décideurs
  • 0:55 - 0:57
    et la vie se complique.
  • 0:57 - 1:01
    Chacun a ses propres besoins
  • 1:01 - 1:03
    et sa perspective individuelle.
  • 1:03 - 1:08
    Tout le monde sait qu'on n'est pas censé
    avoir un enfant préféré
  • 1:08 - 1:12
    et qu'être juste ne veut pas
    toujours dire être équitable.
  • 1:13 - 1:16
    C'est l'un des plus grands défis
    pour les parents
  • 1:16 - 1:17
    et pour le capitalisme participatif.
  • 1:18 - 1:22
    Les salariés ont besoin
    d'un salaire décent.
  • 1:22 - 1:26
    Sinon comme peuvent-ils être sûrs
    de nourrir leurs familles ?
  • 1:26 - 1:30
    Les gestionnaires de fonds de pension
    ont besoin de rendements positifs.
  • 1:30 - 1:32
    Ce n'est qu'alors qu'ils peuvent s'assurer
  • 1:32 - 1:35
    qu'ils gèrent les économies et la retraite
  • 1:35 - 1:37
    de leurs investisseurs
    de façon responsable.
  • 1:37 - 1:41
    Les consommateurs veulent et méritent
    des produits et des services
  • 1:41 - 1:44
    qui sont à la fois abordables et sûrs.
  • 1:45 - 1:48
    Et nous voulons tous
    une société et une planète
  • 1:48 - 1:49
    qui nous laissent respirer.
  • 1:50 - 1:55
    J'ai passé ma carrière à aider
    des entreprises et leurs dirigeants
  • 1:55 - 1:57
    à améliorer leurs résultats,
  • 1:57 - 1:59
    en particulier en période de transition.
  • 2:00 - 2:02
    Nous sommes tous passés au numérique.
  • 2:02 - 2:05
    Nous avons adopté
    de nouvelles règles sanitaires.
  • 2:05 - 2:07
    Nous avons amélioré leur productivité,
  • 2:07 - 2:10
    nous les avons rendues
    plus diverses et plus inclusives.
  • 2:10 - 2:11
    On a mis du temps à comprendre
  • 2:11 - 2:15
    qu'on ne peut pas
    rendre une entreprise numérique
  • 2:15 - 2:18
    juste en nommant un directeur
    de la transformation numérique,
  • 2:18 - 2:21
    ou qu'un directeur de la diversité
  • 2:21 - 2:25
    ne peut pas à lui seul rendre la culture
    d'une entreprise plus inclusive.
  • 2:26 - 2:31
    Donc on sait déjà qu'on ne peut pas juste
    nommer un directeur des parties prenantes
  • 2:31 - 2:35
    si on veut vraiment être au service
    de toutes les parties prenantes.
  • 2:35 - 2:37
    Au lieu de cela, il faut se renouveler.
  • 2:38 - 2:41
    Si on veut vraiment être au service
    des intérêts des parties prenantes,
  • 2:41 - 2:43
    il faut impliquer tout le monde.
  • 2:44 - 2:46
    Il n'existe pas de solution miracle,
  • 2:46 - 2:48
    mais j'ai quelques idées.
  • 2:48 - 2:51
    Commençons par le haut :
    le conseil d'Administration.
  • 2:51 - 2:55
    La stratégie d'une entreprise
    y est définie et pilotée
  • 2:55 - 2:59
    et si chaque intérêt des parties prenantes
    n'y est pas pris en compte,
  • 2:59 - 3:01
    rien ne change vraiment.
  • 3:03 - 3:06
    Par essence, le conseil
    d'Administration peut empêcher
  • 3:06 - 3:09
    de servir les intérêts
    de toutes les parties prenantes.
  • 3:10 - 3:11
    Pourquoi ?
  • 3:11 - 3:14
    Car souvent, le conseil d'Administration
    est choisi par les actionnaires.
  • 3:15 - 3:17
    Il représente leurs intérêts.
  • 3:17 - 3:20
    Il existe pour agir en leur nom.
  • 3:21 - 3:23
    Ce n'est pas qu'une définition
    du dictionnaire.
  • 3:24 - 3:27
    Elle est inscrite
    dans la loi aux États-Unis
  • 3:27 - 3:28
    et elle peut vraiment limiter
  • 3:28 - 3:32
    l'ampleur des changements qu'un PDG
    ou un conseil d'Administration apportent
  • 3:32 - 3:36
    s'ils veulent servir les intérêts
    de plusieurs parties prenantes.
  • 3:36 - 3:38
    Pendant des années,
    si nous sommes honnêtes,
  • 3:38 - 3:41
    nous avons coché des cases :
  • 3:41 - 3:44
    ethnicité, âge, genre.
  • 3:44 - 3:48
    Nous avons cherché des personnes
    qui avaient l'air différentes,
  • 3:48 - 3:51
    mais les conseils d'Administration
    font toujours la même chose.
  • 3:51 - 3:54
    Ils veillent aux intérêts
    des actionnaires.
  • 3:54 - 3:56
    Nous n'avons pas besoin
    de minorités de service.
  • 3:56 - 4:00
    Nous avons besoin de personnes
    qui comprennent vraiment l'expérience
  • 4:00 - 4:04
    et représentent la diversité
    de nos parties prenantes.
  • 4:04 - 4:08
    Les conseils d'administration pourraient
    apprendre des choses des ONG.
  • 4:08 - 4:11
    Je préside l'association Teach First.
  • 4:11 - 4:14
    C'est une association éducative
    qui forme des enseignants
  • 4:14 - 4:16
    et des écoles exceptionnels.
  • 4:16 - 4:19
    Le conseil d'administration comprend
    un large éventail de compétences :
  • 4:21 - 4:23
    d'anciens fonctionnaires,
  • 4:23 - 4:27
    des militants, des enseignants,
    des ambassadeurs,
  • 4:27 - 4:28
    des experts en technologie.
  • 4:28 - 4:31
    Certains n'ont sur le papier
    que très peu de choses
  • 4:31 - 4:34
    qui conviennent manifestement
    à une œuvre de bienfaisance éducative.
  • 4:34 - 4:39
    Mais ils ont chacun une vraie expérience
    avec nos parties prenantes.
  • 4:39 - 4:41
    Chaque conseil d'Administration
    est différent.
  • 4:41 - 4:46
    Imaginez une gouvernance d'entreprise
    très différente de celle d'aujourd'hui :
  • 4:46 - 4:50
    des élus locaux siégeraient au conseil
    d'Administration de leur banque locale,
  • 4:50 - 4:54
    des philosophes conseilleraient
    les entreprises des réseaux sociaux,
  • 4:54 - 4:59
    des militants écologistes dirigeraient
    des multinationales de l'énergie.
  • 4:59 - 5:02
    Les PDG ne cessent de faire des promesses.
  • 5:02 - 5:04
    Ils ne cessent de parler
    d'objectifs sociaux,
  • 5:04 - 5:07
    mais aucun changement réel ne se produira
  • 5:07 - 5:09
    si nous ne changeons pas qui gouverne
  • 5:09 - 5:11
    et dans quel but.
  • 5:12 - 5:16
    Il faut modifier les lois sur la création
    d'entreprises qui nous limitent
  • 5:16 - 5:19
    et nous rappeler de qui nous sommes
    vraiment au service.
  • 5:19 - 5:22
    Ensuite, parlons du grand E,
  • 5:22 - 5:24
    l'environnement.
  • 5:24 - 5:29
    Les objectifs de développement durable
    sont dans tous les rapports annuels.
  • 5:29 - 5:30
    Ces objectifs sont très ambitieux,
  • 5:30 - 5:32
    ils s'inscrivent dans le très long terme.
  • 5:33 - 5:35
    Aucun d'entre eux ne sera atteint
  • 5:35 - 5:39
    sans déterminer de réelles étapes
    pour les atteindre.
  • 5:39 - 5:40
    C'est comme si on disait :
  • 5:40 - 5:44
    « Je vais courir un marathon,
    ou 5 kilomètres, un jour dans le futur. »
  • 5:45 - 5:49
    Personne ne vous croira tant qu'ils
    ne vous auront pas vu sortir du canapé,
  • 5:49 - 5:50
    commencer l'entraînement
  • 5:50 - 5:53
    en parcourant des kilomètres chaque jour.
  • 5:54 - 5:56
    Les PDG ont besoin de la même chose.
  • 5:56 - 6:00
    Ils ont besoin d'objectifs concrets,
    réalisables et mesurables,
  • 6:00 - 6:04
    ils doivent partager leurs données
    et progresser.
  • 6:05 - 6:09
    Être écolo, c'est bien
    pour le résultat final à long terme,
  • 6:09 - 6:11
    mais cela demande des investissements
  • 6:11 - 6:12
    qui doivent être partagés.
  • 6:13 - 6:18
    La société brésilienne Natura est la
    quatrième au monde pour les cosmétiques.
  • 6:18 - 6:20
    Elle présente les comptes
    de résultats habituels
  • 6:20 - 6:22
    aux investisseurs
    et aux membres de la direction,
  • 6:22 - 6:25
    mais ce sont ses deux autres
    comptes de résultats
  • 6:25 - 6:27
    qui la rendent un peu spéciale.
  • 6:27 - 6:31
    L'un d'eux mesure les résultats
    obtenus pour l'environnement.
  • 6:31 - 6:34
    L'autre s'intéresse
    à leur impact sur la société.
  • 6:34 - 6:36
    Ils mesurent tout :
  • 6:36 - 6:38
    les graines plantées,
  • 6:38 - 6:40
    les emplois créés,
  • 6:40 - 6:42
    les déchets jetés à la poubelle.
  • 6:42 - 6:45
    Shell, l'entreprise d'énergie
    anglo-néerlandaise,
  • 6:45 - 6:46
    est un autre exemple.
  • 6:46 - 6:49
    Ils ont compris ce que beaucoup
    d'entre nous savaient déjà ;
  • 6:50 - 6:54
    ce n'est pas suffisant de ne s'occuper
    que de ses propres émissions.
  • 6:54 - 6:57
    En effet, leurs émissions
    représentaient environ 15 %
  • 6:57 - 6:59
    de leurs émissions liées.
  • 6:59 - 7:00
    Ils se sont donc transformés.
  • 7:00 - 7:04
    En travaillant avec des écologistes
    et des fonds de pension,
  • 7:04 - 7:06
    ils ont fixé des objectifs
    évolutifs sur trois ans
  • 7:06 - 7:09
    avec des marqueurs de progrès
    année après année.
  • 7:10 - 7:14
    D'ici 2050, ils espèrent réduire
    leur empreinte carbone nette
  • 7:14 - 7:16
    de près de deux tiers.
  • 7:16 - 7:17
    C'est une réduction majeure.
  • 7:18 - 7:21
    Dans un premier temps,
    ces objectifs sont liés aux primes
  • 7:21 - 7:24
    de leurs 150 premiers dirigeants
  • 7:25 - 7:31
    et au fil du temps, la rémunération
    de près de 17 000 salariés
  • 7:31 - 7:35
    pourrait être reliée en partie à la façon
    dont ils traitent la Terre Mère.
  • 7:37 - 7:39
    Ce secteur n'en est qu'à ses débuts
  • 7:39 - 7:41
    comme nombre de telles initiatives.
  • 7:41 - 7:45
    Leur succès dépendra
    de notre capacité à maintenir le cap
  • 7:45 - 7:47
    quand les investissements
    deviendront plus importants,
  • 7:47 - 7:49
    quand les parties prenantes
    seront en désaccord
  • 7:49 - 7:52
    ou quand les concurrents
    se mettront à combler leur retard.
  • 7:54 - 7:56
    Penchons-nous un instant
    sur une partie prenante
  • 7:56 - 7:58
    parfois méconnue,
  • 7:58 - 8:00
    je veux parler de nos fournisseurs.
  • 8:00 - 8:04
    Ils sont le système nerveux
    qui soutient de nombreuses entreprises :
  • 8:04 - 8:06
    les chauffeurs Uber,
    les fabricants de gadgets,
  • 8:06 - 8:08
    les employés des services.
  • 8:09 - 8:12
    Ils constituent une force vitale invisible
    qui alimente notre économie,
  • 8:12 - 8:15
    et une chose dont nous sommes sûrs,
  • 8:15 - 8:17
    c'est que le succès
    ou l'échec de votre entreprise
  • 8:17 - 8:20
    dépend de vos fournisseurs
    et de vos partenaires.
  • 8:20 - 8:22
    C'est une leçon cruelle
    que de nombreux hôpitaux,
  • 8:22 - 8:24
    y compris aux États-Unis
    et au Royaume-Uni,
  • 8:24 - 8:26
    tireront de la COVID-19.
  • 8:26 - 8:30
    En temps de pandémie, des chaînes
    d'approvisionnement robustes et agiles
  • 8:30 - 8:33
    fournissent les masques, les ventilateurs,
  • 8:33 - 8:35
    les kits de test et les vaccins
  • 8:36 - 8:37
    dont nous avons tous besoin.
  • 8:37 - 8:39
    Elles sauvent des vies
  • 8:39 - 8:42
    et contribuent à la réouverture
    de notre économie.
  • 8:42 - 8:46
    Il n'y a pas que dans les crises
    que les fournisseurs sont importants.
  • 8:46 - 8:49
    Si vous voulez véritablement
    accroître votre impact positif,
  • 8:49 - 8:51
    vous devez regarder au-delà
    des murs de votre entreprise.
  • 8:52 - 8:53
    BHP Billiton,
  • 8:53 - 8:55
    la compagnie minière australienne,
  • 8:55 - 8:57
    a fait exactement cela en s'engageant
  • 8:57 - 9:01
    à mettre fin au déséquilibre hommes-femmes
    dans sa main-d'œuvre d'ici 2025.
  • 9:01 - 9:07
    Elle a encouragé, ou a presque poussé,
    ses fournisseurs à y participer eux aussi
  • 9:07 - 9:09
    en leur offrant des formations
    et du matériel.
  • 9:10 - 9:12
    Au Chili, Kal Tire
  • 9:12 - 9:15
    aide à changer les énormes pneus
  • 9:15 - 9:17
    des camions de BHP.
  • 9:17 - 9:21
    C'est un travail très physique,
    exigeant et dangereux,
  • 9:21 - 9:22
    et pour être honnête,
  • 9:22 - 9:25
    peu de femmes étaient
    intéressées par ce travail.
  • 9:26 - 9:28
    Ces deux entreprises changent ça.
  • 9:28 - 9:30
    D'abord, elles ont développé
    un bras mécanique.
  • 9:30 - 9:34
    Ensuite, elles ont activement encouragé
    les femmes à postuler à ce poste.
  • 9:35 - 9:39
    Certes, Kal Tire,
    ça ne fait qu'une entreprise.
  • 9:40 - 9:41
    C'est un exemple.
  • 9:41 - 9:45
    BHP Billiton a des milliers
    de fournisseurs,
  • 9:45 - 9:48
    et si vous voulez vraiment
    mobiliser votre réseau de fournisseurs,
  • 9:48 - 9:51
    vous pouvez utiliser des incitations
    pour les faire participer.
  • 9:52 - 9:56
    Aujourd'hui, Kal Tire illustre
  • 9:56 - 9:58
    une manière possible de procéder,
  • 9:58 - 10:01
    et dans les réseaux
    des fournisseurs de BHP,
  • 10:01 - 10:05
    les femmes ont aujourd'hui
    15 % de plus de chances d'obtenir le poste
  • 10:05 - 10:07
    qu'il y a un an.
  • 10:08 - 10:10
    Les fournisseurs et les partenaires
  • 10:11 - 10:13
    feront ou déferont votre entreprise.
  • 10:13 - 10:16
    En temps de prospérité,
    ils sont la clé de votre succès,
  • 10:16 - 10:19
    en vous développant dans le monde entier,
  • 10:19 - 10:22
    et en temps de crise,
    ils sont la clé de votre survie.
  • 10:23 - 10:25
    Si les fournisseurs sont
    une partie prenante méconnue,
  • 10:25 - 10:28
    les clients sont probablement
    les plus visibles.
  • 10:29 - 10:32
    Mais lorsque les actionnaires
    règnent en maîtres,
  • 10:32 - 10:34
    certaines entreprises
    peuvent avoir intérêt
  • 10:34 - 10:38
    à se concentrer sur les désirs
    à court terme des clients
  • 10:38 - 10:40
    plutôt que sur leurs besoins à long terme.
  • 10:40 - 10:44
    La consommation d'aliments transformés
    a explosé dans le monde entier,
  • 10:44 - 10:46
    et avec elle,
  • 10:46 - 10:48
    les taux d'obésité
    ont augmenté dans le monde.
  • 10:49 - 10:56
    Aussi, la Fondation Access to Nutrition
    surveille le sel, la graisse et le sucre
  • 10:56 - 11:00
    que les multinationales agroalimentaires
    mettent dans leurs produits.
  • 11:00 - 11:03
    Elle vérifie aussi si ces produits sont
    commercialisés de manière responsable.
  • 11:03 - 11:06
    Pour moi, c'est comme mesurer
    les calories consommées
  • 11:06 - 11:08
    pour chaque dollar gagné
    par ces entreprises.
  • 11:09 - 11:12
    Les entreprises qui y ont prêté attention
  • 11:12 - 11:13
    commencent à faire des changements,
  • 11:13 - 11:16
    même au niveau des ingrédients
    et des recettes.
  • 11:16 - 11:20
    Nestlé a diminué la teneur en sucre
    de ses céréales pour le petit déjeuner.
  • 11:20 - 11:25
    Unilever a réduit le volume
    et les calories de ses glaces.
  • 11:25 - 11:28
    Je ne suis pas sûre
    que ce soit une bonne idée,
  • 11:28 - 11:31
    mais cela demande de la créativité
    et un peu d'investissements.
  • 11:32 - 11:37
    Nous savons que les besoins
    des consommateurs changent avec le temps,
  • 11:37 - 11:41
    mais les entreprises qui mènent
    proactivement ces investissements
  • 11:41 - 11:45
    peuvent être mieux positionnées
    à long terme, même pour les actionnaires.
  • 11:45 - 11:48
    Comme nous avons tous essayé
    d'améliorer nos habitudes alimentaires,
  • 11:48 - 11:50
    de manger moins de glace,
  • 11:50 - 11:53
    ces entreprises étaient bien placées
    pour conquérir ce marché.
  • 11:53 - 11:59
    Elles étaient en avance, plus compétitives
    et mieux à même d'être pertinentes.
  • 11:59 - 12:01
    C'est également s'aligner sur les États,
  • 12:01 - 12:03
    dont beaucoup ont misé
    sur l'étiquetage nutritionnel,
  • 12:03 - 12:06
    les exercices sportifs
    ou même les taxes sur le sucre
  • 12:06 - 12:08
    pour encourager
    une alimentation plus saine.
  • 12:09 - 12:12
    Si les clients sont des parties prenantes,
  • 12:13 - 12:19
    ils ne devraient pas être victimes
    des biens, des services
  • 12:19 - 12:21
    et des produits que nous confectionnons.
  • 12:21 - 12:22
    C'est aussi simple que cela.
  • 12:24 - 12:27
    Pour que le capitalisme participatif
    fonctionne vraiment,
  • 12:27 - 12:31
    nous devons tous nous voir comme des PDG.
  • 12:32 - 12:34
    Si nous voulons vraiment un changement,
  • 12:34 - 12:35
    nous devons être prêts
  • 12:37 - 12:39
    à en supporter les conséquences.
  • 12:39 - 12:40
    Nous n'y arriverons pas toujours,
  • 12:41 - 12:42
    mais ce n'est pas grave.
  • 12:43 - 12:46
    Un changement réel
    et substantiel prend du temps.
  • 12:47 - 12:50
    La bonne réponse ne cesse de changer.
  • 12:51 - 12:54
    Mais nous devons essayer de faire mieux.
  • 12:55 - 12:57
    Il y a une citation que j'adore
    qui résume bien
  • 12:57 - 12:58
    la nature de ce moment.
  • 12:59 - 13:02
    Elle est de la poétesse américaine
    Gwendolyn Brooks :
  • 13:03 - 13:06
    « Nous sommes la récolte de chacun.
  • 13:06 - 13:08
    Nous sommes l'affaire l'un de l'autre.
  • 13:08 - 13:12
    Nous sommes l'ampleur
    et le lien de l'autre. »
  • 13:13 - 13:18
    Les entreprises sont un ensemble
    de liens humains en constante évolution
  • 13:18 - 13:23
    grâce auxquels nous plantons,
    nous cultivons et nous récoltons.
  • 13:23 - 13:26
    Notre récolte est notre vie
    et nos moyens de subsistance,
  • 13:26 - 13:30
    nos libertés civiles,
    nos compétences et nos sociétés.
  • 13:30 - 13:33
    Les entreprises sont
    ce que nous en faisons.
  • 13:34 - 13:36
    C'est le moment de se renouveler
  • 13:36 - 13:39
    et de servir les intérêts
    de toutes les parties prenantes.
  • 13:39 - 13:40
    Merci.
Títol:
Comment les entreprises peuvent être utiles à tout le monde, et pas seulement aux actionnaires
Speaker:
Dame Vivian Hunt
Descripció:

Les entreprises du monde entier s'engagent à jouer un rôle plus important dans le bien-être de leurs employés, de leurs clients et de l'environnement. Comment peuvent-elles traduire leurs promesses en actes ? De la création d'un conseil d'administration représentatif à l'engagement envers des objectifs de développement durable quantifiables, la dirigeante d'entreprise Dame Vivian Hunt explique les changements nécessaires que les entreprises peuvent apporter pour adopter la notion de capitalisme participatif et explique comment il pourrait changer les entreprises pour de bon.

more » « less
Video Language:
English
Team:
TED
Projecte:
TEDTalks
Duration:
13:53

French subtitles

Revisions