YouTube

Got a YouTube account?

New: enable viewer-created translations and captions on your YouTube channel!

French subtitles

← Les insultes dans Shakespeare

Get Embed Code
24 Languages

Showing Revision 4 created 01/15/2016 by TED Translators admin.

  1. (Musique)
  2. Pourquoi sommes-nous hérissés
    quand nous entendons « Shakespeare ? »
  3. Si vous me le demandez,
    c'est en général à cause de ses mots.
  4. Tous ces termes et tournures de vieil anglais
  5. peuvent être ennuyeux, et pas qu'un peu.
  6. Mais on doit se demander pourquoi il est si populaire.
  7. Pourquoi ses pièces ont-elles été faites et refaites
    plus que n'importe quel autre dramaturge ?
  8. C'est à cause de ses mots.
  9. A la fin du 16ème siècle et au début du 17ème,
  10. c'était le meilleur outil qu'une personne avait,
  11. et il y avait beaucoup à dire.
  12. Cependant, c'était assez déprimant dans l'ensemble.
  13. Vous savez, avec la peste noire et tout.
  14. Shakespeare utilise beaucoup de mots.
  15. L'une de ses réussites les plus impressionnantes,
    c' est son utilisation d'insultes.
  16. Elles unifiaient tout le public.
  17. Et peu importe où vous étiez assis,
    vous pouviez rire de ce qui se passait sur scène.
  18. Les mots, plus précisément le dialogue
    dans un contexte de théâtre,
  19. sont utilisés pour de nombreuses raisons :
  20. pour créer l'ambiance de la scène,
  21. pour donner plus d'atmosphère au cadre,
  22. et pour établir des relations entre les personnages.
  23. Les insultes font cela d'une manière très courte et pointue.
  24. Examinons d'abord « Hamlet ».
  25. Juste avant ce dialogue,
  26. Polonius est le père d'Ophélie,
    qui est amoureuse du Prince Hamlet.
  27. Le roi Claudius essaye de comprendre pourquoi
    le Prince Hamlet agit de façon si insensée
  28. depuis que le roi a épousé la mère du Prince Hamlet.
  29. Polonius propose d'utiliser sa fille
  30. pour obtenir des informations du Prince Hamlet.
  31. Ensuite, nous entrons dans l'acte II scène 2.
  32. Polonius: « Me connaissez-vous, mon Seigneur ? »
  33. Hamlet : « Excellemment bien. Vous êtes un poissonnier."
  34. Polonius : « Pas moi, mon Seigneur. »
  35. Hamlet : « Alors je voudrais que vous fussiez
    honnête comme un de ces gens-là. »
  36. Maintenant, même si vous ne savez pas ce que
    « poissonnier » signifie,
  37. vous pouvez utiliser des indices contextuels.
  38. Un : Polonius a réagi de façon négative, ce doit être mauvais.
  39. Deux : Le poisson sent mauvais, ce doit être mauvais.
  40. Et trois: « nier» ne semble pas être un bon mot.
  41. Même sans connaître la signification,
  42. vous commencez à construire une caractérisation
  43. de la relation entre Hamlet et Polonius,
  44. qui n'était pas bonne.
  45. Mais si vous creusez un peu plus,
    « poissonnier » signifie un courtier d'un certain type,
  46. et dans ce cadre, ça prendait le sens d'un proxénète,
  47. comme Polonius qui négocie sa fille pour de l'argent,
  48. ce qu'il fait pour la faveur du roi.
  49. Cela vous permet de voir que Hamlet n'est pas aussi fou
    qu'il prétend être,
  50. et intensifie l'animosité entre ces deux personnages.
  51. Vous voulez un autre exemple ?
  52. Les insultes dans « Roméo et Juliette » sont parmi les meilleures de toutes les pièces de Shakespeare.
  53. C'est une pièce sur deux bandes,
  54. et les amants maudits qui se suicident.
  55. Eh bien, avec tout rififi vous savez
    qu'il y a échange d'insultes graves.
  56. Et vous n'êtes pas déçus.
  57. A l'acte, I scène 1, dès le départ
  58. on nous montre le niveau de méfiance et de haine
  59. entre les membres des deux familles,
    les Capulet et les Montaigu.
  60. Grégoire : « Je vais froncer le sourcil
    en passant près d'eux,
  61. et qu'ils le prennent comme ils le voudront. »
  62. Sampson : « Non, comme ils n'oseront.
    Je vais mordre mon pouce en les regardant,
  63. et ce sera une disgrâce pour eux, s'ils le supportent. »
  64. Entrent Abraham et Balthazar.
  65. Abraham : « Est-ce à notre intention
    que vous mordez votre pouce, monsieur ? »
  66. Sampson : « Je mords mon pouce, Monsieur. »
  67. Abraham : « Est-ce à notre intention
    que vous mordez votre pouce, monsieur ? »
  68. Bon, alors comment cette évolution nous aide-t-elle
    à comprendre l'humeur ou caractère ?
  69. Eh bien, décomposons-le jusqu'à l'insulte.
  70. Mordre le pouce aujourd'hui
    peut ne pas sembler bien grave,
  71. mais Sampson dit que c'est une insulte pour eux.
  72. Si ils prennent ainsi, ça devait être une.
  73. Cela commence à nous montrer le niveau d'animosité
  74. même entre les hommes qui travaillent
    pour les deux familles.
  75. Normalement vous ne feriez rien à quelqu'un
    à moins de ne vouloir les provoquer à se battre,
  76. et c'est exactement ce qui est sur le point d'arriver.
  77. En regardant de plus près, mordre votre pouce
    à l'époque où la pièce a été écrite
  78. c'est comme faire un doigt d'honneur à quelqu'un aujourd'hui.
  79. Un sentiment assez fort s'en suit,
  80. donc nous commençons à sentir la tension dans la scène.
  81. Plus tard dans la scène, Tybalt, de la maison des Capulet,
  82. en colle une bonne à Benvolio de la maison des Montaigu.
  83. Tybalt : « Quoi ! as-tu l'épée à la main,
    parmi ces marauds sans coeur ?
  84. Tourne-toi, Benvolio, et fais face à ta mort. »
  85. Benvolio : « Je ne veux ici que maintenir la paix ;
    rengaine ton épée,
  86. ou emploie-la pour m'aider à séparer ces hommes. »
  87. Tybalt : « Quoi, l'épée à la main, tu parles de paix !
  88. Ce mot, je le hais, comme je hais l'enfer,
    tous les Montagues et toi.
  89. A toi, lâche! »
  90. Bon, marauds sans cœur.
  91. Nous savons qu'une fois de plus,
    ce n'est pas une bonne chose.
  92. Les deux familles se haïssent,
    et c'est juste mettre de l'huile sur le feu.
  93. Mais à quel point cette pique est-elle grave ?
  94. Un maraud sans-cœur est un lâche,
  95. et appeler ainsi quelqu'un devant ses hommes
    et la famille rivale,
  96. signifie qu'il va y avoir un combat.
  97. Au fond, Tybalt interpelle Benvolio,
  98. et pour conserver son honneur, Benvolio doit se battre.
  99. Ce dialogue nous donne un bon aperçu de la caractérisation, entre ces deux personnages.
  100. Tybalt pense que les Montaigu
    ne sont rien d'autre que des chiens lâches,
  101. et n'a aucun respect pour eux.
  102. Une fois de plus,
    cela ajoute une tension dramatique à la scène.
  103. Bon, maintenant je vais vous donner un spoiler.
  104. Tybalt, son esprit batailleur et sa haine grave des Montaigu
  105. est ce que nous, les gens de littérature,
    appelons son hamartia,
  106. ou, ce qui provoque sa chute.
  107. Oh oui. Il tombe entre les mains de Roméo.
  108. Ainsi, lorsque vous observez Shakespeare,
  109. prenez le temps de regarder les mots,
  110. parce qu'ils essaient vraiment de vous dire quelque chose.