Return to Video

Le ping-pong et l'énigme de la victoire

  • 0:01 - 0:04
    Un soir sur deux au Japon,
  • 0:04 - 0:06
    je sors de mon appartement,
  • 0:06 - 0:10
    je grimpe une colline pendant 15 minutes
  • 0:10 - 0:14
    et je vais dans mon club de sport local,
  • 0:14 - 0:18
    où trois tables de ping-pong
    sont installées dans un studio.
  • 0:18 - 0:20
    L'espace est limité
  • 0:20 - 0:22
    alors à chaque table,
  • 0:22 - 0:25
    une paire de joueurs
    exerce son coup droit,
  • 0:25 - 0:27
    une autre pratique son revers
  • 0:27 - 0:31
    et de temps en temps,
    les balles entrent en collision
  • 0:31 - 0:33
    et tout le monde dit : « Waouh ! »
  • 0:34 - 0:40
    Puis nous formons des paires
    et jouons en double.
  • 0:40 - 0:43
    Mais honnêtement, je ne pourrais pas
    vous dire qui gagne,
  • 0:43 - 0:47
    car nous changeons de partenaire
    toutes les cinq minutes.
  • 0:47 - 0:51
    Et tout le monde s'efforce
  • 0:51 - 0:52
    de gagner des points
  • 0:52 - 0:56
    mais personne ne garde trace
    de qui gagne les matchs.
  • 0:57 - 1:01
    Après environ une heure
    de féroces efforts,
  • 1:01 - 1:03
    je peux vous dire
  • 1:03 - 1:06
    que ne pas savoir qui a gagné
  • 1:06 - 1:09
    semble être la victoire ultime.
  • 1:10 - 1:16
    Au Japon, on dit qu'ils ont créé
    un esprit de compétition sans compétition.
  • 1:18 - 1:23
    Or, vous savez tous que la meilleure façon
    de suivre la géopolitique
  • 1:23 - 1:25
    est en regardant du ping-pong.
  • 1:25 - 1:27
    (Rires)
  • 1:27 - 1:32
    Les deux plus grandes puissances du monde
    étaient deux grands ennemis
  • 1:32 - 1:36
    jusqu'à ce qu'en 1972,
    une équipe américaine de ping-pong
  • 1:36 - 1:39
    ait été autorisée à rendre visite
    à la Chine communiste.
  • 1:40 - 1:43
    Dès que les anciens adversaires
  • 1:43 - 1:47
    ont été réunis autour
    de petites tables vertes,
  • 1:47 - 1:49
    chacun a pu revendiquer une victoire
  • 1:49 - 1:52
    et le monde entier a pu
    respirer plus aisément.
  • 1:53 - 1:56
    Le dirigeant chinois, Mao Zedong,
  • 1:56 - 1:59
    a écrit un manuel entier sur le ping-pong
  • 1:59 - 2:03
    et a dit du sport qu'il était
    « une arme nucléaire spirituelle ».
  • 2:04 - 2:08
    Il a été dit que le seul
    membre d'honneur à vie
  • 2:08 - 2:11
    de l'association américaine
    de tennis de table
  • 2:11 - 2:14
    est l'ancien président Richard Nixon,
  • 2:14 - 2:17
    qui a aidé à organiser
    cette situation gagnant-gagnant
  • 2:17 - 2:20
    grâce à la diplomatie du ping-pong.
  • 2:21 - 2:23
    Mais longtemps avant cela,
  • 2:23 - 2:25
    vraiment, l'histoire du monde moderne
  • 2:25 - 2:30
    se racontait mieux à travers
    la balle blanche rebondissante.
  • 2:30 - 2:34
    « Ping-pong », c'est chantant,
  • 2:34 - 2:36
    comme quelque chose d'oriental,
  • 2:36 - 2:42
    mais on croit qu'il a été inventé
    par des Britanniques de haut rang
  • 2:42 - 2:43
    durant l'époque victorienne
  • 2:43 - 2:46
    qui ont commencé à taper
    dans des bouchons de vin
  • 2:46 - 2:48
    au-dessus de murs de livres
    après le dîner.
  • 2:48 - 2:49
    (Rires)
  • 2:49 - 2:51
    Je n'exagère pas.
  • 2:51 - 2:52
    (Rires)
  • 2:52 - 2:54
    A la fin de la Première Guerre mondiale,
  • 2:54 - 2:59
    le sport était dominé par des joueurs
    de l'ancien Empire austro-hongrois :
  • 2:59 - 3:03
    huit des neuf premiers
    championnats du monde
  • 3:03 - 3:04
    ont été remportés par la Hongrie.
  • 3:05 - 3:08
    Les Européens de l'Est
    sont devenus si habiles
  • 3:08 - 3:11
    pour renvoyer tout ce qu'on leur envoyait
  • 3:11 - 3:15
    qu'ils ont failli tuer ce sport.
  • 3:15 - 3:20
    Dans un match de championnat
    à Prague en 1936,
  • 3:20 - 3:26
    on dit que le premier point a duré
    deux heures et 12 minutes.
  • 3:26 - 3:27
    Le premier point !
  • 3:27 - 3:30
    Plus long qu'un film de « Mad Max ».
  • 3:30 - 3:36
    D'après l'un des joueurs, l'arbitre
    a dû se retirer du fait de maux de cou
  • 3:36 - 3:38
    avant que le point ne soit conclu.
  • 3:38 - 3:39
    (Rires)
  • 3:39 - 3:43
    Ce joueur a commencé
    à taper dans la balle avec sa main gauche
  • 3:43 - 3:46
    et à dicter des coups d'échecs
    entre ses frappes.
  • 3:46 - 3:47
    (Rires)
  • 3:47 - 3:50
    De nombreuses personnes du public
    s'en sont allées, bien sûr,
  • 3:50 - 3:55
    ce premier point ayant
    peut-être duré 12 000 coups.
  • 3:55 - 4:00
    Une réunion d'urgence de l'Association
    Internationale de Tennis de Table
  • 4:00 - 4:02
    a dû être tenue sur-le-champ
  • 4:03 - 4:05
    et bientôt les règles ont été changées
  • 4:05 - 4:09
    pour qu'aucun match ne puisse
    durer plus de 20 minutes.
  • 4:09 - 4:10
    (Rires)
  • 4:11 - 4:14
    Seize ans plus tard,
    le Japon a fait son apparition
  • 4:14 - 4:19
    quand un horloger peu connu
    du nom d'Hiroji Satoh
  • 4:19 - 4:24
    s'est présenté aux championnats
    du monde à Bombay en 1952.
  • 4:25 - 4:29
    Satoh n'était pas très grand,
    il n'était pas très bien côté,
  • 4:29 - 4:31
    il portait des lunettes,
  • 4:31 - 4:36
    mais il était armé d'une raquette
    qui n'avait pas de picots
  • 4:36 - 4:38
    comme les autres raquettes,
  • 4:38 - 4:42
    mais était couverte d'une mousse
    épaisse et spongieuse en caoutchouc.
  • 4:43 - 4:47
    Grâce à cette arme secrète silencieuse,
  • 4:47 - 4:50
    Satoh, qui était peu connu,
    a remporté une médaille d'or.
  • 4:51 - 4:55
    Un million de personnes sont descendues
    dans les rues de Tokyo
  • 4:55 - 4:58
    pour l'accueillir à son retour
  • 4:58 - 5:02
    et, pour de vrai, cela marqua
    la renaissance du Japon après la guerre.
  • 5:04 - 5:09
    Ce que j'ai appris
    durant mes matchs réguliers au Japon,
  • 5:09 - 5:15
    c'est plus ce que l'on pourrait appeler
    le sport intérieur de domination mondiale,
  • 5:15 - 5:18
    parfois connu sous le nom de vie.
  • 5:19 - 5:22
    Nous ne jouons jamais
    des matchs en simple dans notre club,
  • 5:22 - 5:23
    mais uniquement en double,
  • 5:23 - 5:28
    et puisque, je l'ai dit, nous changeons
    de partenaire toutes les cinq minutes,
  • 5:28 - 5:32
    si vous perdez, vous avez
    de grandes chances de gagner
  • 5:32 - 5:33
    six minutes plus tard.
  • 5:34 - 5:37
    Nous décidons également
    du vainqueur après deux sets,
  • 5:37 - 5:40
    il n'y a donc souvent aucun perdant.
  • 5:40 - 5:42
    La diplomatie du ping-pong.
  • 5:42 - 5:46
    Je me souviens qu'en tant que garçon
    grandissant en Angleterre,
  • 5:46 - 5:49
    on m'a appris que l'intérêt
    d'un match était de gagner.
  • 5:50 - 5:55
    Mais au Japon, on m'encourage à croire
    que l'intérêt d'un match
  • 5:55 - 6:00
    est de faire en sorte qu'autant de gens
    que possible autour de vous
  • 6:00 - 6:01
    se sentent gagnants.
  • 6:01 - 6:05
    Il n'est pas question de connaître
    des hauts et des bas individuels,
  • 6:05 - 6:08
    mais de faire partie
    d'un chœur régulier et stable.
  • 6:09 - 6:13
    Les joueurs les plus doués de notre club
  • 6:13 - 6:18
    utilisent leurs aptitudes pour transformer
    une avance 9-1 pour leur équipe
  • 6:18 - 6:23
    en un match à 9-9 dans lequel
    tout le monde est hautement impliqué.
  • 6:23 - 6:27
    Et mon ami qui frappe ces lobs très hauts
  • 6:27 - 6:31
    face auxquels les petits joueurs
    s'agitent et loupent la balle --
  • 6:31 - 6:36
    il gagne des points mais je pense
    qu'il est perçu comme un perdant.
  • 6:37 - 6:42
    Au Japon, un match de ping-pong
    est un acte d'amour.
  • 6:42 - 6:45
    Vous apprenez à jouer avec quelqu'un,
  • 6:45 - 6:47
    plutôt que contre quelqu'un.
  • 6:47 - 6:48
    Je le reconnais,
  • 6:49 - 6:53
    au début, cela m'a semblé
    ôter tout plaisir du sport.
  • 6:53 - 6:55
    Je ne pouvais pas exulter
  • 6:55 - 6:59
    après une victoire renversante
    contre nos meilleurs joueurs,
  • 6:59 - 7:01
    car six minutes plus tard,
    avec un nouveau partenaire,
  • 7:01 - 7:03
    je perdais à nouveau.
  • 7:04 - 7:08
    D'un autre côté, je ne me sentais
    jamais inconsolable.
  • 7:08 - 7:13
    Quand je suis parti du Japon
    et que j'ai recommencé à jouer en simple
  • 7:13 - 7:16
    avec mon grand rival anglais,
  • 7:16 - 7:21
    j'ai remarqué qu'après chaque défaite,
    j'avais vraiment le cœur brisé.
  • 7:22 - 7:25
    Mais après chaque victoire,
    je ne pouvais pas dormir non plus
  • 7:25 - 7:30
    car je savais que je ne pouvais aller
    que dans une direction : vers le bas.
  • 7:31 - 7:35
    Si j'essayais de faire
    des affaires au Japon,
  • 7:35 - 7:38
    cela mènerait
    à une perpétuelle frustration.
  • 7:39 - 7:41
    Au Japon, contrairement
    à n'importe où ailleurs,
  • 7:41 - 7:45
    s'il y a égalité après quatre heures,
  • 7:45 - 7:48
    un match de baseball
    se solde par un match nul
  • 7:49 - 7:51
    et puisque les classements de la ligue
  • 7:51 - 7:53
    sont basés sur
    les pourcentages de victoire,
  • 7:53 - 7:56
    une équipe avec un certain nombre
    de matchs nuls peut finir devant
  • 7:57 - 7:59
    une équipe avec plus de victoires.
  • 8:00 - 8:04
    L'une des premières fois où l'on a fait
    venir un Américain au Japon
  • 8:04 - 8:07
    pour diriger une équipe de baseball
    japonaise professionnelle -
  • 8:07 - 8:10
    Bobby Valentine en 1995 -
  • 8:10 - 8:13
    il a pris une équipe très médiocre,
  • 8:13 - 8:16
    l'a menée à une spectaculaire
    seconde place
  • 8:16 - 8:19
    et a été viré instantanément.
  • 8:19 - 8:20
    Pourquoi ?
  • 8:20 - 8:22
    « Eh bien, a dit
    le porte-parole de l'équipe,
  • 8:22 - 8:25
    du fait de son insistance à gagner. »
  • 8:25 - 8:26
    (Rires)
  • 8:26 - 8:29
    Le Japon officiel peut très bien
    sembler être comme ce point
  • 8:30 - 8:33
    que l'on dit avoir duré
    deux heures et 12 minutes
  • 8:33 - 8:36
    et jouer pour ne pas perdre
  • 8:36 - 8:41
    peut ôter toute l'imagination,
    l'audace et le plaisir aux choses.
  • 8:42 - 8:46
    En même temps, jouer au ping-pong au Japon
  • 8:46 - 8:53
    me rappelle pourquoi les chœurs
    s'amusent souvent plus que les solistes.
  • 8:54 - 8:59
    Dans un chœur, votre seule tâche
    est de jouer parfaitement
  • 8:59 - 9:00
    votre petite part,
  • 9:00 - 9:02
    de jouer vos notes avec émotion
  • 9:02 - 9:07
    et ce faisant, d'aider à créer
    une harmonie magnifique
  • 9:07 - 9:10
    qui est bien supérieure
    à la somme de ses composantes.
  • 9:11 - 9:14
    Oui, tout chœur a besoin
    d'un chef d'orchestre,
  • 9:14 - 9:17
    mais je crois qu'un chœur vous libère
  • 9:17 - 9:22
    de la notion simple qu'un enfant
    a de la binarité.
  • 9:22 - 9:26
    Vous en venez à voir que le contraire
    de perdre n'est pas de gagner --
  • 9:26 - 9:29
    c'est manquer de voir
    la situation dans son ensemble.
  • 9:32 - 9:35
    Au fil de ma vie,
  • 9:35 - 9:39
    je suis vraiment effrayé
    de voir qu'aucun événement
  • 9:39 - 9:44
    ne peut être correctement évalué
    avant des années.
  • 9:45 - 9:49
    Un jour, j'ai perdu
    tout ce que je possédais,
  • 9:49 - 9:52
    absolument tout, dans un incendie.
  • 9:53 - 9:58
    Mais avec le temps, j'en suis venu à voir
    que c'était cette perte apparente
  • 9:58 - 10:02
    qui m'a permis de vivre
    sur Terre avec plus de douceur,
  • 10:02 - 10:04
    d'écrire sans notes
  • 10:04 - 10:07
    et de déménager au Japon
  • 10:07 - 10:11
    où il y a cette salle de sport intérieure
    connue sous le nom de table de ping-pong.
  • 10:11 - 10:16
    A l'inverse, je suis un jour tombé
    sur le travail parfait
  • 10:16 - 10:19
    et j'en suis venu à voir
    qu'un bonheur apparent
  • 10:19 - 10:22
    peut faire obstacle à une vraie joie
  • 10:22 - 10:24
    bien plus que le malheur.
  • 10:26 - 10:31
    Jouer en double au Japon
    me soulage de toute mon anxiété
  • 10:31 - 10:33
    et à la fin de la soirée,
  • 10:33 - 10:35
    je remarque que tout le monde part
  • 10:35 - 10:40
    dans un état de ravissement
    plus ou moins similaire.
  • 10:40 - 10:43
    On me rappelle chaque soir
  • 10:43 - 10:49
    que ne pas avoir plus de points
    n'équivaut pas à en avoir moins,
  • 10:49 - 10:53
    que le fait de ne pas être plein de vie
    équivaut à être mort.
  • 10:54 - 10:57
    J'en suis venu à comprendre pourquoi
  • 10:57 - 11:02
    on dit que les université chinoises
    offrent des diplômes de ping-pong
  • 11:02 - 11:05
    et pourquoi les chercheurs
    ont découvert que le ping-pong
  • 11:05 - 11:09
    pouvait aider dans le cas
    d'un trouble mental léger
  • 11:09 - 11:11
    et même de l'autisme.
  • 11:12 - 11:17
    Quand je regarderai
    les Jeux olympiques 2020 à Tokyo,
  • 11:17 - 11:20
    j'aurai parfaitement conscience
  • 11:20 - 11:24
    qu'il ne sera pas possible
    de dire qui a gagné ou qui a perdu
  • 11:24 - 11:26
    avant très longtemps.
  • 11:28 - 11:30
    Vous souvenez-vous
    de ce point que j'ai évoqué
  • 11:30 - 11:33
    qui est dit avoir duré
    deux heures et 12 minutes ?
  • 11:34 - 11:38
    Un des joueurs de ce match
    a fini, six ans plus tard,
  • 11:38 - 11:43
    dans les camps de concentration
    d'Auschwitz et de Dachau.
  • 11:44 - 11:46
    Mais il en est sorti vivant.
  • 11:47 - 11:49
    Pourquoi ?
  • 11:49 - 11:52
    Simplement parce qu'un garde
    de la chambre à gaz
  • 11:52 - 11:55
    l'a reconnu de ses jours
    de joueur de ping-pong.
  • 11:56 - 11:59
    Avait-il été le gagnant
    de ce match épique ?
  • 11:59 - 12:01
    Cela ne comptait guère.
  • 12:01 - 12:04
    Comme vous vous en souvenez,
    de nombreuses personnes étaient parties
  • 12:04 - 12:07
    avant même que le premier point
    ne soit conclu.
  • 12:07 - 12:10
    La seule chose qui l'a sauvé
  • 12:10 - 12:12
    fut le fait qu'il avait participé.
  • 12:13 - 12:16
    La meilleure façon de gagner
    n'importe quel match,
  • 12:16 - 12:19
    me dit le Japon un soir sur deux,
  • 12:19 - 12:24
    est de ne jamais, jamais penser au score.
  • 12:25 - 12:27
    Merci.
  • 12:27 - 12:30
    (Applaudissements)
Title:
Le ping-pong et l'énigme de la victoire
Speaker:
Pico Iyer
Description:

En grandissant en Angleterre, Pico Iyer a appris que l'intérêt d'un match était de gagner. Maintenant, quelques 50 années plus tard, il a réalisé que la compétition pouvait être « plus comme un acte d'amour ». Dans cette intervention charmante et subtilement profonde, il explore ce que des matchs réguliers de ping-pong dans son quartier au Japon ont révélé sur l'énigme de la victoire et nous montre pourquoi ne pas savoir qui a gagné peut sembler être la victoire ultime.

more » « less
Video Language:
English
Team:
TED
Project:
TEDTalks
Duration:
12:43

French subtitles

Revisions