French subtitles

← Tania Bruguera: "Immigrant Movement International" | Art21 "Extended Play"

Get Embed Code
20 Languages

Showing Revision 4 created 08/04/2020 by Evan McGorray.

  1. [Tania Bruguera: "Le Mouvement Immigrant
    International"]
  2. [Queens, New York]
  3. [ALIZA NISENBAUM]
    C'était très amusant de peindre ici.
  4. [Aliza Nisenbaum, Artist]
  5. Je peignais toujours quand il y avait
    un cours de Zumba ou
  6. un cours d'orchestre pour les enfants.
  7. Il y avait toujours au moins 4 ou 5
    petits enfants autour mon palette,
  8. mettant les doigts
    dans la peinture
  9. et me demandant comment faire
    des couleurs particulières
  10. et regardant la façon dont je mets
    la brosse sur la toile.
  11. Je suis mexicaine,
  12. et je suis devenue un petit peu plus
    d'une partie du monde de l'art là-bas,
  13. donc ça a été comme un vrai chez moi
    pour moi.
  14. Oui, Vero et Marisa sont ici.
  15. --[NISENBAUM, EN ESPAGNOL]
    Comment-allez vous Vero?
  16. --Ça fait un moment que je vous ai vu
    la dernière fois!
  17. --[VERO, EN ESPAGNOL] Oui, oui,
    vous m'êtes manquée aussi.
  18. --[NISENBAUM, EN ESPAGNOL] De même.
  19. --Coucou Marisa! Tu vas bien mon amour?
  20. --[MARISA, EN ESPAGNOL] Bien.
  21. --[NISENBAUM, EN ESPAGNOL] Vous êtes
    tous les deux prêtes pour la fête?
  22. --[VERO, EN ESPAGNOL] Oui, oui.
    Très, très prêtes.
  23. [NISENBAUM] J'ai peint Vero deux fois.
  24. Elle était ma première modèle
  25. et elle est la personne la plus influente
    que j'ai rencontré dans mon cours.
  26. [VERO, EN ESPAGNOL]
    Je me sens très très fière, car
  27. imaginez, je suis dans une peinture,
  28. moi, mon mari, et ma fille!
  29. Pour moi, je pensais que dans une heure
  30. une peinture est complète; mais non.
  31. C'est beaucoup d'heures de travail.
  32. Je l'ai rencontré parce que
    j'ai pris son cours
  33. d'apprendre l'anglais vers l'art.
  34. [NISENBAUM] Nous parlions beaucoup
    d'idées des femmes--d'idées du féminisme.
  35. Mais, elles n'utilisent pas vraiment
    le mot 'féministe'
  36. ou c'était un peu évité
    ou quelque chose.
  37. Donc, nous avons commencé ouvrir les idées
    de quoi que ça soit pour
  38. le personnes différentes
  39. Et alors, l'idée de se mettre
    face en face,
  40. c'est une expérience très intime,
    avoir un modèle et le peindre.
  41. Et alors, ça les fait toujours s'ouvrir.
  42. Vous peindrez chaque partie
    de leur chair et leur peau.
  43. et l'écoulement et les plis
    de leurs vêtements.
  44. alors, c'est immédiatement
    une sorte d'expérience intime
  45. [VERO, EN ESPAGNOL] Au Mexique, j'étudiais
    la danse Aztec
  46. Ma famille et moi sont accoutumés
    à porter la tenue
  47. typique de notre pays.
  48. Et vraiment, la fois que
    j'ai mis un blouson aux fleurs,
  49. très joli, avec des couleurs fortes,
  50. et maintenant, je le vois toujours,
    j'ai la toile chez moi
  51. dans mon salon.
  52. Avant tout, je remercie Aliza.
  53. [NISENBAUM] Beaucoup de ces femmes sont
    les gens qui se caches en quelques sortes
  54. du regard public--
  55. d'être vues--
  56. parce que beaucoup d'elles sont
    des immigrantes sans papiers.
  57. J'essayais de donner un sens de pouvoir
    aux femmes qui étaient ici
  58. en termes de trouver leurs voix,
    en termes d'art
  59. et en termes, aussi,
    des compétences anglaises de bases.
  60. Il y a une histoire profonde
    de peinture sociale au Mexique.
  61. Vous savez, ça remonte aux muralistes et..
  62. Je pense que l'art est devenu de
  63. cet espace social--cette pratique sociale.
  64. [Tania Bruguera;
    Artiste, Initiatrice MII]
  65. Il est très important pour tout le monde
    de savoir les poétiques de cette espace.
  66. [BRUGUERA] Les gens du MII,
    ils utilisent l'art pour se valoriser.
  67. Ils ont été une partie
    de l'art contemporain aussi,
  68. et ils comprennent mieux maintenant,
  69. comment l'art contemporain
    fonctionne
  70. et tout ils peuvent en tirer de ça.
  71. Aussi, ils peuvent apprendre et comprendre
    comment travailler sur leur crainte--
  72. aux limitations qu'ils ont mis
    sur eux-mêmes dès qu'ils entrent ce pays.
  73. [ANA RAMIEREZ] Car on est dans une ville
  74. qui est assez difficile parfois.
  75. De temps en temps,
    on vit des moments difficiles
  76. dans nos vies, non?
  77. Pour moi, être dans une cérémonie
    me donne
  78. la force d'avancer d'un jour à l'autre.
  79. Donc être ici, pour moi, me remplit
    de la force--
  80. la force, le bonheur
  81. beaucoup d'énergie,
  82. et me donne la plaisir de travailler
    ensemble avec ma famille
  83. du groupe Tletlpapalotzin.
  84. [Jour de la Fête
    de la Communauté MII]
  85. [BRUGUERA] Le Mouvement Immigrant
    n'est pas encore un produit complet.
  86. Le temps que nous passons avec
    le Mouvement Immigrant,
  87. jusqu'au maintenant, est de préparer les
    conditions pour le projet de se passer.
  88. Si vous me demandez qui je suis,
    je pense que je suis une idéaliste
  89. car j'ai hâte de créer
    une partie politique,
  90. car c'est ce que j'avais envie de faire--
  91. créer une force politique
    pour les immigrés, par les immigrés.
  92. Et je comprends, aux États-Unis,
    le risque de faire ça
  93. est que ça peut être perçu peut être comme
  94. un geste qui est plus
    qu'une vraie chose qui se passe.
  95. Mais on verra.