Return to Video

Comment lutter contre les maladies chroniques mortelles ? | Ciarán Nicholl | TEDxVareseSalon

  • 0:11 - 0:12
    Je suis Irlandais.
  • 0:13 - 0:16
    J'ai grandi
    dans le district des lacs en Irlande.
  • 0:16 - 0:18
    Et nous sommes ici
    dans la région des lacs,
  • 0:18 - 0:19
    en Italie.
  • 0:20 - 0:23
    J'ai grandi avec six frères,
    un fils parmi sept autres.
  • 0:23 - 0:26
    Notre mère était professeur
    et notre père musicien.
  • 0:26 - 0:29
    Nous vivions dans une ferme
    de 20 hectares.
  • 0:29 - 0:32
    Si je vous raconte cela,
  • 0:32 - 0:35
    c'est parce qu'à l'époque,
    il y a fait un certain mode de vie
  • 0:35 - 0:37
    et j'aimerais que vous vous en souveniez
  • 0:37 - 0:40
    pendant que nous cheminons ensemble.
  • 0:40 - 0:45
    Nous mangions nos propres aliments,
    naturels et faits maison.
  • 0:45 - 0:47
    Il y avait des poissons sauvages
    dans les fleuves.
  • 0:47 - 0:49
    Et nous les pêchions.
  • 0:49 - 0:50
    Encore aujourd'hui.
  • 0:50 - 0:52
    Tous les animaux avaient un prénom.
  • 0:52 - 0:53
    Même les vaches.
  • 0:53 - 0:55
    Elles vivaient en liberté
  • 0:55 - 0:58
    et nous fournissaient
    en viande et en lait.
  • 0:59 - 1:01
    La nutrition.
  • 1:01 - 1:02
    Et notre mode de vie ?
  • 1:02 - 1:06
    Les fermiers sont très occupés
    depuis l'aube jusqu'au soir.
  • 1:06 - 1:11
    Ils font un travail physique jusque
    bien après que le soleil ne se couche.
  • 1:12 - 1:16
    Souvenez-vous de cela
    car nous allons parler santé.
  • 1:16 - 1:22
    Plus précisément,
    des maladies chroniques mortelles.
  • 1:23 - 1:28
    Bien, le fait est qu'en Europe
    aujourd'hui,
  • 1:28 - 1:33
    plus de 86 % des morts sont causées
    par une maladie chronique.
  • 1:35 - 1:38
    Ces personnes ont des vies accablantes.
  • 1:38 - 1:40
    Leurs proches souffrent.
  • 1:41 - 1:42
    C'est vraiment terrible.
  • 1:42 - 1:44
    Au moment où je terminerai mon discours,
  • 1:44 - 1:49
    12 personnes en Europe seront mortes
    à cause d'une maladie chronique.
  • 1:50 - 1:53
    Les morts causées par les maladies
    chroniques sont prématurées.
  • 1:53 - 1:57
    Toutefois, nous vivons plus longtemps
    et la longévité croît.
  • 1:57 - 2:01
    Mais qu'en est-il
    de notre qualité de vie ?
  • 2:01 - 2:06
    La qualité de vie n'évolue pas
    simultanément avec notre longévité.
  • 2:06 - 2:11
    Cela signifie que les gens passent
    environ 20 ans en mauvaise santé
  • 2:11 - 2:14
    avant de mourir prématurément.
  • 2:15 - 2:19
    Certes, nos esprits sont préoccupés
    par les attaques terroristes,
  • 2:19 - 2:23
    la sécurité aérienne,
    le climat, la situation économique.
  • 2:23 - 2:26
    Mais on a une épine dans le pied
    aussi grosse qu'un éléphant.
  • 2:26 - 2:28
    Parlons-en.
  • 2:29 - 2:35
    Je vais donc vous présenter
    ces maladies chroniques mortelles.
  • 2:35 - 2:40
    Des tueurs qui sont tapis
    en chacun de nous,
  • 2:40 - 2:43
    inutile de se voiler la face.
  • 2:43 - 2:50
    La première cause chronique de mortalité
    sont les maladies cardiovasculaires.
  • 2:50 - 2:56
    40 % de la population en meurt en Europe.
  • 2:56 - 2:59
    Ces chiffres sont identiques,
    parfois pire,
  • 2:59 - 3:01
    dans le reste du monde.
  • 3:03 - 3:06
    Le deuxième tueur chronique : le cancer.
  • 3:07 - 3:10
    Le cancer est une maladie qui cause
    une croissance anormale
  • 3:10 - 3:12
    qui envahit tout notre corps.
  • 3:12 - 3:15
    Nous connaissons tout du cancer.
  • 3:16 - 3:17
    L'Union européenne
  • 3:17 - 3:20
    a fondé le Système européen
    d'information sur le cancer.
  • 3:20 - 3:22
    On sait donc que cette année, en Europe,
  • 3:22 - 3:27
    il y a eu 3,9 millions
    de nouveaux cas de cancer.
  • 3:27 - 3:30
    Que 1,9 million de personnes
    vont en mourir.
  • 3:31 - 3:33
    Le troisième tueur :
  • 3:33 - 3:34
    le diabète.
  • 3:35 - 3:38
    Les diabètes forment un groupe
    de troubles métaboliques
  • 3:38 - 3:42
    qui incluent de hauts taux
    de glucide dans le sang
  • 3:42 - 3:45
    pendant des périodes prolongées.
  • 3:46 - 3:49
    Mesdames et messieurs,
    ces trois tueurs en série
  • 3:49 - 3:52
    représentent 86 % de la mortalité.
  • 3:53 - 3:54
    Que faire alors ?
  • 3:54 - 3:59
    Comment désamorcer la bombe à retardement
    qu'est la maladie chronique
  • 3:59 - 4:00
    tapie en nous ?
  • 4:00 - 4:02
    Une minute !
  • 4:02 - 4:04
    Certaines pourraient être évitées.
  • 4:06 - 4:09
    N'avez-vous pas envie de savoir
    jusqu'à quel point on peut les éviter ?
  • 4:10 - 4:15
    Revenons à notre tueur numéro un :
    les maladies cardiovasculaires.
  • 4:15 - 4:17
    Les faits étayent que, asseyez-vous bien,
  • 4:17 - 4:21
    90 % des maladies cardiovasculaires
    peuvent être évitées.
  • 4:21 - 4:23
    90, pas 9, non, 90 %.
  • 4:24 - 4:26
    Et le cancer ?
  • 4:26 - 4:30
    Entre 40 et 45 % des cancers
    peuvent être évités.
  • 4:30 - 4:32
    Le diabète ?
  • 4:32 - 4:35
    80 % des cas de diabètes
    peuvent être évités.
  • 4:35 - 4:37
    C'est une nouvelle fantastique !
  • 4:38 - 4:41
    C'est incroyable et fabuleux !
  • 4:41 - 4:44
    Quand on observe la réalité
    de ce qui se passe aujourd'hui,
  • 4:44 - 4:48
    les dépenses en soin de santé en Europe
  • 4:48 - 4:51
    représentent 10 % du PIB.
  • 4:51 - 4:54
    On ne parle pas de millions
    ni de milliards,
  • 4:54 - 4:56
    mais de billions d'euros.
  • 4:56 - 4:57
    Et la triste réalité,
  • 4:57 - 5:00
    c'est que de cet argent dépensé
    pour la santé,
  • 5:00 - 5:07
    moins de 1 % est consacré à la prévention.
  • 5:08 - 5:12
    Il ne s'agit pas de pointer du doigt,
    d'accuser ou d'embarrasser quiconque.
  • 5:12 - 5:14
    La situation est ce qu'elle est.
  • 5:14 - 5:17
    Nous, en tant qu'humanité,
    avons créé cette situation.
  • 5:17 - 5:19
    Mais j'ai encore des bonnes nouvelles.
  • 5:19 - 5:21
    Quand on parle de prévention,
  • 5:22 - 5:26
    il y a deux façons d'éviter les maladies.
  • 5:27 - 5:28
    Numéro un :
  • 5:28 - 5:31
    souvenez-vous de l'image
    de mes six frères et moi,
  • 5:31 - 5:33
    en Irlande.
  • 5:33 - 5:35
    Numéro un, la nutrition.
  • 5:35 - 5:37
    Ce que nous mangeons tous les jours.
  • 5:38 - 5:40
    Numéro deux : le style de vie.
  • 5:42 - 5:44
    Commençons par la nutrition.
  • 5:45 - 5:48
    Savez-vous quel volume de sucre,
    de sel et de graisse
  • 5:48 - 5:51
    votre organisme ingurgite tous les jours ?
  • 5:51 - 5:55
    Avez-vous mangé au moins 400 grammes
    de fruits et légumes aujourd'hui ?
  • 5:57 - 5:59
    C'est environ cinq portions.
  • 5:59 - 6:01
    Et la consommation de viande rouge ?
  • 6:01 - 6:04
    En Europe, nous consommons le double
    de viande rouge qu'idéalement
  • 6:04 - 6:06
    et la moitié de poissons qu'idéalement.
  • 6:06 - 6:09
    Et les légumes, les fibres ?
  • 6:11 - 6:12
    Ensuite, le style de vie.
  • 6:12 - 6:14
    Le style de vie, nous n'en ignorons rien,
  • 6:14 - 6:16
    fumer est très mauvais.
  • 6:16 - 6:19
    Dans le code européen contre le cancer,
    c'est le premier tueur.
  • 6:19 - 6:22
    Le second qui apparaît dans ce code
  • 6:22 - 6:23
    est le tabagisme passif.
  • 6:23 - 6:24
    Si vous ne fumez pas,
  • 6:24 - 6:29
    refusez d'inhaler la fumée
    des fumeurs.
  • 6:30 - 6:32
    L'alcool ? Il convient de le limiter.
  • 6:32 - 6:36
    Autant que possible.
  • 6:36 - 6:38
    Et le gros truc : l'activité physique.
  • 6:38 - 6:40
    Rappelez-vous des fermiers d'antan.
  • 6:40 - 6:41
    Du matin au soir.
  • 6:41 - 6:44
    Et nos journées à nous ? Ceci.
  • 6:44 - 6:47
    Et puis, on rentre à la maison
    et on fait ceci.
  • 6:47 - 6:48
    Et puis on va dormir.
  • 6:50 - 6:51
    Ce sont les causes principales.
  • 6:51 - 6:54
    Depuis lors, 40 ans se sont écoulés.
  • 6:54 - 6:57
    Aujourd'hui, je suis dans la région
    des lacs en Italie.
  • 6:57 - 6:59
    J'adore cet endroit.
  • 6:59 - 7:01
    Je suis scientifique
    au Centre commun de recherche.
  • 7:01 - 7:04
    Je m'intéresse aux maladies chroniques
    dans les soins de santé
  • 7:04 - 7:06
    pour ce centre européen.
  • 7:07 - 7:08
    Vous devez savoir
  • 7:08 - 7:13
    que ni l'UE, ni la Commission
    n'ont de mandat légal
  • 7:13 - 7:17
    pour imposer une législation à ses états
    membres pour améliorer la situation.
  • 7:17 - 7:22
    C'est une prérogative des états membres
    de l'Union européenne.
  • 7:22 - 7:25
    Mais nous réalisons
    et nous pouvons faire des avancées
  • 7:25 - 7:29
    sur des projets innovants.
  • 7:29 - 7:30
    Je vais vous donner deux exemples
  • 7:31 - 7:33
    avant de continuer et conclure.
  • 7:34 - 7:36
    Dans le programme de recherche commun,
  • 7:36 - 7:39
    on a cartographié des politiques
    pour les cantines scolaires.
  • 7:39 - 7:41
    Les enfants sont notre avenir.
  • 7:41 - 7:43
    Quand ils apprennent de bonnes habitudes,
  • 7:43 - 7:45
    et le milieu scolaire est contrôlable,
    c'est un milieu idéal,
  • 7:45 - 7:47
    ils conserveront ces bonnes habitudes,
  • 7:47 - 7:51
    tout comme il est difficile de changer
    des mauvaises habitudes ancrées.
  • 7:52 - 7:54
    Avec les politiques
    pour les cantines scolaires,
  • 7:54 - 7:57
    on a réuni les états membres pour
    échanger les bonnes pratiques.
  • 7:57 - 7:58
    Que faites-vous ?
  • 7:58 - 7:59
    Comment régler la situation ?
  • 7:59 - 8:02
    Comment l'améliorer ?
  • 8:02 - 8:03
    On a cherché à déterminer
  • 8:03 - 8:08
    comment améliorer la consommation
    en fruits, légumes et eau dans les écoles.
  • 8:09 - 8:12
    On a vérifié les recommandations
    diététiques nationales.
  • 8:12 - 8:15
    Et voici d'ailleurs des statistiques
    tout à fait choquantes :
  • 8:16 - 8:20
    le riz complet, par exemple,
    le riz dans sa forme naturelle,
  • 8:20 - 8:25
    devrait contenir, ou contient,
    0,5 gr [de glucose] par 100 gr.
  • 8:25 - 8:27
    On parle d'un demi pour-cent.
  • 8:27 - 8:32
    Mais sur le marché, qu'achetons-nous
    et que mangeons-nous ?
  • 8:32 - 8:35
    Certains produits contiennent
    plus de 30 grammes.
  • 8:35 - 8:37
    C'est du sucre ajouté.
  • 8:37 - 8:39
    30 grammes par 100 grammes.
  • 8:39 - 8:42
    C'est donc entre 60
    et 70 fois plus de sucre.
  • 8:42 - 8:44
    Les céréales pour le petit-déjeuner ?
  • 8:44 - 8:48
    On en mange partout en Europe,
    des catégories diverses.
  • 8:49 - 8:53
    Voici un tableau de 0 à 35 grammes
    par 100 grammes.
  • 8:54 - 8:57
    Tout est rouge, surtout pour les enfants :
  • 8:57 - 9:00
    les céréales pour les enfants
    sont pleines de sucre.
  • 9:00 - 9:02
    Ils partent à l'école
  • 9:02 - 9:05
    et ils ont déjà dépassé
    la dose journalière.
  • 9:06 - 9:08
    On a regardé les étiquettes.
  • 9:08 - 9:10
    Je vous ai posé la question
  • 9:10 - 9:13
    de savoir combien de sucre, sel et graisse
    vous aviez consommé.
  • 9:13 - 9:15
    Vous seriez un génie sur vous le saviez
  • 9:15 - 9:17
    car c'est très compliqué.
  • 9:17 - 9:18
    Les étiquettes donc.
  • 9:18 - 9:21
    Quand vous achetez quelque chose
    pour le manger ou le boire,
  • 9:21 - 9:24
    pouvez-vous lire
    et comprendre l'étiquette ?
  • 9:24 - 9:27
    On essaie d'améliorer cela.
  • 9:27 - 9:30
    On est en train de cartographier
    les techniques d'étiquetage
  • 9:30 - 9:33
    et de défricher un chemin
    pour changer la situation, espérons-le.
  • 9:33 - 9:36
    Sans pouvoir communiquer sur ça,
  • 9:36 - 9:38
    les gens ne changeront pas.
  • 9:40 - 9:42
    Ce sont quelques exemples uniquement.
  • 9:42 - 9:43
    Je pourrais continuer
  • 9:43 - 9:45
    mais je dois conclure.
  • 9:46 - 9:48
    Il ne s'agit pas uniquement,
  • 9:48 - 9:51
    en agissant sur la nutrition
    et le style de vie,
  • 9:51 - 9:56
    il ne s'agit pas uniquement de réduire
    les risques de maladies chroniques.
  • 9:56 - 10:00
    Il y a deux autres avantages fabuleux.
  • 10:00 - 10:01
    Numéro un.
  • 10:02 - 10:03
    Songez à ceci :
  • 10:03 - 10:08
    Si 86 % des personnes meurent
    à cause d'une maladie chronique,
  • 10:08 - 10:11
    combien parmi nous sont en danger ?
  • 10:13 - 10:16
    Comment nous sentons-nous ? Bien ?
  • 10:16 - 10:20
    Si nous agissons, un pas dans
    la bonne direction, on se sent mieux.
  • 10:20 - 10:21
    Notre esprit sera plus lucide.
  • 10:21 - 10:23
    Notre sommeil sera meilleur.
  • 10:23 - 10:25
    Nous bougerons mieux.
  • 10:25 - 10:27
    Nous serons meilleur en tout.
  • 10:27 - 10:30
    Avant de penser que c'est un fardeau
    ou une source de stress,
  • 10:30 - 10:35
    pensez que c'est un défi
    que vous pouvez relever.
  • 10:36 - 10:38
    Ne sous-estimons pas notre bien-être.
  • 10:38 - 10:42
    C'est de vous qu'il s'agit,
    de nous tous, en fait.
  • 10:42 - 10:47
    Le deuxième avant est l'environnement,
    si précieux.
  • 10:48 - 10:53
    Si des millions de personnes
    font ce petit pas nutritif
  • 10:53 - 10:55
    et de style de vie.
  • 10:55 - 10:57
    Ce petit changement,
  • 10:57 - 11:00
    comme aller au travail à pied ou en vélo,
    pas en voiture.
  • 11:00 - 11:02
    La qualité de l'air sera meilleure.
  • 11:02 - 11:04
    En prenant les escaliers,
    pas l'ascenseur,
  • 11:04 - 11:06
    on dépense moins d'énergie.
  • 11:06 - 11:09
    L'énergie et le changement climatique,
    on connait cette histoire.
  • 11:09 - 11:11
    Nous pouvons influer sur tant de facteurs.
  • 11:12 - 11:14
    Face à tous ces avantages,
  • 11:14 - 11:19
    face à ces faits et ces chiffres,
    on peut décider d'agir.
  • 11:19 - 11:22
    Pour conclure,
  • 11:22 - 11:26
    j'aimerais vous demander une chose :
  • 11:26 - 11:30
    emportez avec vous une idée.
  • 11:31 - 11:32
    Ce soir ou demain peut-être,
  • 11:32 - 11:36
    vous irez vous promener après le repas
    ou avant d'aller dormir.
  • 11:36 - 11:38
    Vous pourriez manger
    un fruit ou plus de légumes.
  • 11:39 - 11:40
    Ou boire plus d'eau.
  • 11:41 - 11:43
    Une idée.
  • 11:43 - 11:45
    Vous vous sentirez en meilleure forme.
  • 11:45 - 11:47
    Vos proches vous en seront reconnaissants.
  • 11:47 - 11:48
    Et peut-être
  • 11:48 - 11:52
    pourrons-nous renverser la vapeur
    des maladies chroniques.
  • 11:52 - 11:54
    (Applaudissements)
标题:
Comment lutter contre les maladies chroniques mortelles ? | Ciarán Nicholl | TEDxVareseSalon
描述:

En Europe aujourd'hui, 86 % des morts sont causées par une maladie chronique, notamment les maladies cardiovasculaires, le cancer ou le diabète. L'accroissement de la longévité n'est pas accompagnée par une amélioration de notre bien-être. Que faire pour changer cela ? Selon Ciarán Nicholl, nous avons tous le pouvoir de faire un pas important vers le changement et le mot clé est la prévention.

Cette présentation a été donnée lors d'un événement TEDx local utilisant le format des conférences TED mais organisé indépendamment. En savoir plus: http: //ted. com/tedx

more » « less
Video Language:
English
Team:
closed TED
项目:
TEDxTalks
Duration:
12:08

French subtitles

修订