Return to Video

vimeo.com/.../436582706

  • 0:00 - 0:05
    -[Interviewer] Maintenant, vois-tu
    le bouton d'enregistrement dans le coin?
  • 0:05 - 0:08
    Dans le coin, ca devrait dire
    enregistrement, et ainsi-
  • 0:08 - 0:10
    -[Leroy] Oui.
  • 0:10 - 0:13
    -[Interviewer] Okay, cool. Donc je vais
    couper le son de mon cote.
  • 0:13 - 0:14
    pendant que vous vous presentez
  • 0:14 - 0:17
    Vous allez taper sur la table
    ou faites du bruit avant de commencer.
  • 0:17 - 0:18
    -[Leroy] Okay.
  • 0:24 - 0:28
    Bonjour, je m'appelle
    Leroy Franklin Moore, Jr.
  • 0:29 - 0:32
    et j'habite as Berkeley en Californie
  • 0:33 - 0:40
    Je suis auteur, activiste, fondateur
    de nombreuses organisations,
  • 0:40 - 0:45
    fondateur de Krip Hop Music avec un K
  • 0:45 - 0:50
    a, dans le passe
    J'ai eu une organisation appele
  • 0:50 - 0:53
    Disability Advocates
    of Minorities Organization,
  • 0:54 - 1:00
    et j'ai aussi aidé à démarrer
    ce qu'on appelle les péchés invalides.
  • 1:00 - 1:05
    Je suis un journalist pour POOR Magazine,
  • 1:05 - 1:13
    et ouais, juste un activiste et un auteur
    et un écrivain de nombreux livres.
  • 1:13 - 1:18
    Le dernier livre c'est des
    Ancêtres noirs handicapés.
  • 1:19 - 1:23
    Et je suis aussi conférencier
    sur les campus universitaires.
  • 1:27 - 1:29
    -[Interviewer] Super, Leroy, merci.
  • 1:29 - 1:33
    D'accord, donc la première question est
    raconte ton premier souvenir en réalisant
  • 1:34 - 1:40
    qu'il y avait des problèmes d'accessibil-
    ité, discrimination ou manque d’inclusion.
  • 1:40 - 1:45
    Quelle est votre histoire personnelle ou
    connexion avec le Disabilities Act?
  • 1:45 - 1:49
    De quoi te souviens-tu de la journée
    qu'il a été signé, le cas échéant,
  • 1:50 - 1:53
    et quel a été l'impact sur vous
    et sur les autres?
  • 1:57 - 2:06
    -[Leroy] Donc le premier exemple qui J'ai
    réalisé qu'il y avait de la discrimination
  • 2:07 - 2:15
    de retour des années 80 quand moi
    et deux autres garçons noirs handicapés
  • 2:16 - 2:20
    a décidé de faire une campagne de lettres,
  • 2:20 - 2:24
    et c'était avant les ordinateurs
    nous avons donc dû écrire.
  • 2:24 - 2:31
    Nous avons donc fait une campagne de let-
    tres à de nombreuses organisations noires
  • 2:31 - 2:35
    et les dirigeants noirs à l'époque
  • 2:35 - 2:42
    demandant pourquoi il n'y avait pas des
    personnes handicapées noires à la télé
  • 2:43 - 2:53
    C'était donc la première fois que
    je, tu sais, je le mets sur mes épaules
  • 2:53 - 2:55
    et a contesté le système.
  • 2:56 - 3:07
    Alors l'autre fois où j'ai réalisé
    qu'il y avait un manque d'accessibilité
  • 3:08 - 3:19
    c'est quand j'allais chez mon père pour
    une reunion activist dans les années 80,
  • 3:19 - 3:24
    et ils parlaient
    sur la brutalité policière
  • 3:24 - 3:28
    et d'autres choses qui arrivent
    à la communauté noire.
  • 3:29 - 3:37
    Et quand j'ai quitté cette réunion, J'ai
    été approché par un groupe des handicapées
  • 3:37 - 3:45
    qui voulait que j'aide leur groupe pour
    parler, plaider les reductions de trottoir
  • 3:45 - 3:52
    Et j'ai demandé: "Eh bien, vous savez,
    j'ai quitter une réunion avec mon père,
  • 3:52 - 3:55
    "et ils parlaient
    sur la brutalité policière,
  • 3:55 - 4:01
    "et les personnes handicapées noires
    peut pas profiter des coupes de trottoir.
  • 4:01 - 4:05
    "Ils ne peuvent pas sortir parce que
    ils se font tirer dessus par la police. "
  • 4:05 - 4:09
    Et le groupe a dit,
    "Eh bien, nous ne pouvons pas gérer ça.
  • 4:09 - 4:12
    "Nous avons affaire à des coupes
    de trottoir."
  • 4:12 - 4:14
    Alors c'est là que j'ai
    vraiment découvert, comme,
  • 4:14 - 4:18
    wow, ce sont deux mondes différents
  • 4:18 - 4:22
    et deux problèmes différents.
  • 4:23 - 4:29
    C'est donc la première fois que je
    découvert qu'il y a une différence.
  • 4:29 - 4:37
    Et avec l'ADA, vous savez,
    quand l'ADA a été signé
  • 4:37 - 4:39
    et cette image était partout,
  • 4:39 - 4:43
    encore une fois, j'ai regardé l'image
    et j'étais comme,
  • 4:43 - 4:47
    "Huh. Personne ne me ressemble."
  • 4:47 - 4:54
    Et de retour à la fin des années 90,
  • 4:54 - 4:57
    J'avais une organisation appelée
  • 4:57 - 5:01
    Disability Organisation des
    avocats des minorités,
  • 5:01 - 5:07
    et nous avons eu des tonnes de copies
    de la couverture de l'ADA,
  • 5:07 - 5:16
    et nous mettons sur le dessus de l'ADA
    qui est, ce qui manque à cette image.
  • 5:16 - 5:23
    Et, bien sûr, nous connaissions tous la
    réponse ce sont des gens de couleur,
  • 5:23 - 5:33
    alors, tu sais, c'était la première
    déclaration que j'ai fait sur l'ADA.
  • 5:33 - 5:41
    Tu sais, c'était comme où est
    des gens de couleur sur l'image de l'ADA?
  • 5:44 - 5:47
    - [Interviewer] Ouais!
    Magnifique merci.
  • 5:47 - 5:49
    - [Leroy] Ouais.
  • 5:49 - 5:51
    - [Interviewer] Le présent.
  • 5:51 - 5:54
    L'ADA a-t-elle fait une différence?
  • 5:54 - 5:58
    Parlez-nous de votre moment a-ha
    qui vous a dit que l'ADA
  • 5:58 - 6:01
    fait ou ne fait pas de différence.
  • 6:01 - 6:07
    Et dans quelle mesure, base vos passions
    et domaines d'expertise, où voyez-vous
  • 6:07 - 6:12
    ou ne pas voir l'impact de l'ADA?
  • 6:16 - 6:21
    - [Leroy] Alors, oui, bien sûr l'ADA
    a fait une différence dans la société,
  • 6:21 - 6:25
    dans, vous savez, la société mondiale.
  • 6:25 - 6:32
    Tu sais, tu peux le voir avec
    accessibilité dans les lieux publics.
  • 6:32 - 6:39
    Vous pouvez le voir dans la
    communication, vous savez,
  • 6:39 - 6:49
    surtout pendant ces réseaux sociaux
    la vie dans laquelle nous vivons
  • 6:49 - 6:52
    avec Google et Twitter, vous savez,
  • 6:52 - 6:59
    tous fabriquent leurs produits
    plus accessible, donc c'est bien.
  • 6:59 - 7:03
    Vous savez, nous voyons un peu
  • 7:03 - 7:09
    Nous sommes dans les compagnies aériennes,
    mais, vous savez, oui, nous le voyons.
  • 7:09 - 7:12
    Et l'endroit où il a besoin
    de plus de croissance
  • 7:12 - 7:18
    est, bien sûr, des gens de couleur,
    vous savez,
  • 7:18 - 7:24
    les gens pauvres,
    des gens qui sont des «immigrants».
  • 7:24 - 7:31
    Et ils encore, l'ADA ne les atteint pas,
  • 7:31 - 7:38
    et c'est pourquoi mon organisation dans
    les années 90 et au début des années 2000
  • 7:38 - 7:41
    avait l'Autre Side Rally.
  • 7:41 - 7:45
    C'était l'autre côté de l'ADA,
  • 7:45 - 7:55
    donner la voix des communautés
    cela n'avait pas fait le bien de l'ADA.
  • 7:55 - 7:59
    Alors oui, ça demande beaucoup de travail,
  • 7:59 - 8:06
    surtout quand il s'agit de nos villes,
    nos centres-villes.
  • 8:06 - 8:09
    Vous savez, je vis à Berkeley.
  • 8:09 - 8:16
    Berkeley est comme un lieu d'utopie
    pour les personnes handicapées.
  • 8:16 - 8:22
    Vous savez, vous voyez des coupures de
    bordure nous avons le bâtiment Ed Roberts.
  • 8:22 - 8:31
    Mais si vous allez à East Oakland,
    vous savez,
  • 8:31 - 8:36
    il n'y a qu'une poignée
    de coupes de trottoir.
  • 8:36 - 8:43
    Les routes sont encore cahoteuses;
    les magasins sont encore petits.
  • 8:43 - 8:49
    Pour que vous puissiez voir la différence
    entre les communautés.
  • 8:49 - 8:53
    Et donc cela doit changer.
  • 8:53 - 9:00
    Bien sûr, le taux de chômage élevé
    des personnes handicapées
  • 9:00 - 9:03
    n'a pas changé depuis les années 80.
  • 9:03 - 9:09
    Parler de noir
    et les personnes handicapées brunes,
  • 9:09 - 9:14
    c'est toujours un taux de chômage
    élevé de 90 p.
  • 9:14 - 9:18
    Cela n'a donc toujours pas changé.
  • 9:18 - 9:21
    Et je peux continuer encore
    et encore, mais oui.
  • 9:21 - 9:30
    Il faut plus de pression de l'ADA
    dans certaines communautés.
  • 9:30 - 9:36
    Et aussi je pense que notre leadership
    plus doit changer.
  • 9:36 - 9:42
    Non seulement le président, mais notre
    les lobbyistes handicapés doivent changer.
  • 9:42 - 9:46
    Nous avons besoin de plus de jeunes
    handicapés
  • 9:46 - 9:53
    prendre la direction
    qui ne fera pas de compromis,
  • 9:53 - 9:58
    parce que je pense que c'est un
    des plus grandes choses que nous perdons
  • 9:58 - 10:03
    c'est, quand on fait des compromis,
    nous regardons en arrière et c'est comme,
  • 10:03 - 10:07
    "Oh mon Dieu, nous n'avons rien obtenu
    pour ce compromis. "
  • 10:07 - 10:16
    Donc je pense que nous avons besoin de
    plus de leaders qui font pas de compromis.
  • 10:18 - 10:23
    - [Interviewer] Bien dit, Leroy.
    Vous allez très bien, merci.
  • 10:23 - 10:29
    Pour l'avenir, et vous avez peut-être déjà
    couvert ce que tu veux de ça,
  • 10:29 - 10:30
    mais tu peux juste écouter,
  • 10:30 - 10:33
    et s'il y a plus que tu veux dire,
    alors allez-y.
  • 10:33 - 10:36
    Avec le travail que tu fais,
  • 10:36 - 10:40
    tu as beaucoup vu
    en termes de progrès et d'obstacles.
  • 10:40 - 10:43
    Si tu pouvais choisir une chose à changer
    ou qui doit se produire
  • 10:43 - 10:47
    avoir accès et égalité présents
    dans la vie des personnes handicapées,
  • 10:47 - 10:49
    qu'est-ce que ce serait?
  • 10:54 - 10:58
    - [Leroy] Je pense que les personnes
    handicapées dans des rôles clés.
  • 10:58 - 11:02
    Je pense que nous avons besoin
    d'un président handicapé.
  • 11:02 - 11:07
    Vous savez, dans des rôles clés, on as
    besoin des handicapées dans les médias.
  • 11:07 - 11:16
    Nous avons besoin des handicapées
    dans le DOJ, le ministère de la Justice.
  • 11:16 - 11:20
    Le DOJ applique la loi,
  • 11:20 - 11:28
    donc nous avons besoin de personnes fortes
    qui fera appliquer les lois.
  • 11:28 - 11:34
    Nous avons besoin de plus de personnes
    handicapées dans toutes de domaines.
  • 11:34 - 11:43
    Éducation, santé mentale, législateurs,
  • 11:43 - 11:53
    les gens qui adoptent des budgets,
    vous savez. Ouais.
  • 11:54 - 11:55
    - [Interviewer] Merci, Leroy.
  • 11:55 - 11:59
    Et pour l'appel à l'action,
  • 11:59 - 12:02
    quelles étapes pouvons-nous comme les
    membres de la communauté
  • 12:02 - 12:05
    prendre en ce moment?
  • 12:05 - 12:13
    - [Leroy] Eh bien, en ce moment c'est dur,
    à cause de ce COVID-19.
  • 12:13 - 12:17
    En ce moment, les gens doivent
    être en sécurité,
  • 12:17 - 12:24
    vous savez, c'est essentiellement
    du COVID-19.
  • 12:24 - 12:27
    Pensez vraiment à ce qu'ils font,
  • 12:27 - 12:32
    pense vraiment, tu sais,
    s'il faut sortir,
  • 12:32 - 12:34
    s'il faut protester.
  • 12:34 - 12:40
    Ouais, nous devons vraiment réfléchir
    ce qui est vraiment nécessaire
  • 12:40 - 12:45
    et ce qui n'est pas nécessaire.
  • 12:45 - 12:50
    Alors je pense, en ce moment,
    on ne peut penser à rien d'autre,
  • 12:50 - 12:55
    parce que c'est la vie ou la mort,
    tu sais?
  • 12:55 - 12:58
    Les médias parlent des élections,
  • 12:58 - 13:05
    parler d'autres choses,
    mais, si nous ne vivons pas,
  • 13:05 - 13:09
    alors nous ne pouvons pas profiter
    n'importe quoi sur cette Terre.
  • 13:09 - 13:16
    Alors je pense que les gens
    prendre au sérieux ce COVID.
  • 13:16 - 13:23
    Parce que ce n'est pas fini, et
    cela comprend à peu près tous les services
  • 13:23 - 13:32
    et les lois et les modes de vie
    des personnes handicapées.
  • 13:32 - 13:37
    Alors, oui, c'est dans mon assiette.
  • 13:37 - 13:40
    La seule chose qui
    dans mon assiette en ce moment.
  • 13:40 - 13:42
    C'est, tu sais, essayer de
    rester en sécurité
  • 13:42 - 13:48
    et essayant de rester en contact
    avec des personnes handicapées.
  • 13:51 - 13:54
    - [Interviewer] Très bien, Leroy.
    Très agréable.
  • 13:54 - 13:59
    Y a-t-il autre chose que tu veux
    dire que vous n'avez pas dit?
  • 14:02 - 14:06
    - [Leroy] Je pense qu'il faut aussi
    qu'il y ait
  • 14:06 - 14:13
    plus de mentorat
    pour les jeunes handicapés à venir.
  • 14:13 - 14:20
    Et le mentorat dans le domaine public,
  • 14:20 - 14:24
    pas seulement dans la communauté
    des personnes handicapées,
  • 14:24 - 14:26
    mais dans la communauté largement ouverte
  • 14:26 - 14:30
    pour que les gens le sachent
    dans d'autres communautés.
  • 14:30 - 14:41
    et je pense aussi que, en revenant aux
    communautés handicapées noires et brunes,
  • 14:41 - 14:48
    il faut une campagne nationale,
    campagne nationale de sensibilisation,
  • 14:48 - 14:52
    pour la communauté noire et brune
    autour du handicap,
  • 14:52 - 14:56
    parce que nous ne l'obtenons
    pas via l'ADA.
  • 14:56 - 14:59
    Nous ne passons pas à 504.
  • 14:59 - 15:11
    Et, à cause de cela, nos communautés
    deviennent lentement sans importance
  • 15:11 - 15:16
    pour les personnes handicapées
    noires et brunes.
  • 15:16 - 15:21
    Nous devons quitter nos communautés
    pour obtenir des services.
  • 15:21 - 15:28
    Nous devons quitter nos communautés juste
    pour être reconnu comme des handicapées.
  • 15:28 - 15:33
    Donc je pense qu'il doit y avoir
    une campagne nationale
  • 15:33 - 15:36
    dans les communautés noires et brunes
  • 15:36 - 15:41
    pour que les personnes handicapées
    puissent rentrer chez eux
  • 15:41 - 15:46
    et vraiment éduquer notre
    Communautés noires et brunes.
  • 15:46 - 15:57
    Et ce que j'appelle le «capacitisme noir»
    est une chose qui est un barrage routier
  • 15:57 - 16:04
    pour beaucoup de noir et marron handicapés
    militants qui veulent rentrer chez eux
  • 16:04 - 16:06
    et travailler dans nos communautés.
  • 16:06 - 16:17
    Nous avons besoin d'une campagne nationale
    pour nous débarrasser du capacitisme noir.
  • 16:20 - 16:24
    - [Interviewer] Génial, Leroy.
    Impressionnant.
  • 16:24 - 16:30
    J'apprécie que vous preniez votre temps
    pour juste partager vos pensées,
  • 16:30 - 16:34
    et je pense que ça va être révélateur
    pour beaucoup de gens.
  • 16:34 - 16:36
    Jadore, je vous remercie.
  • 16:36 - 16:39
    - [Leroy] Ouais!
    Alors, quand est-ce que ça va monter?
  • 16:39 - 16:41
    - [Interviewer] Alors laissez-moi ...
标题:
vimeo.com/.../436582706
Video Language:
English
Team:
ABILITY Magazine
Duration:
16:40

French subtitles

修订 Compare revisions