Return to Video

Awakening Mind Part 1, "Know Thyself" (2023) - Complete HD Film

  • 0:10 - 0:12
    L'éveil de la conscience
  • 0:12 - 0:15
    est la prochaine étape
    du développement humain.
  • 0:16 - 0:20
    S'éveiller, c'est simplement reconnaître
    la nature de notre être essentiel.
  • 0:21 - 0:27
    Il ne s'agit pas d'une expérience
    religieuse mystique étrange
  • 0:27 - 0:28
    accessible seulement à
    quelques personnes.
  • 0:28 - 0:30
    Tout le monde y a accès.
  • 0:30 - 0:36
    Notre nature profonde
    est déjà pleinement éveillée et présente.
  • 0:36 - 0:38
    Elle n'est assujettie à aucune limite.
  • 0:38 - 0:41
    Votre vraie nature est plus près
  • 0:41 - 0:45
    de vous que ce « vous »
    que vous croyez être.
  • 0:45 - 0:49
    La conscience est
    la réalité ultime de l'univers.
  • 0:49 - 0:54
    En science, la prochaine étape est de
    dire que la conscience est fondamentale.
  • 0:54 - 0:56
    Mais qu'est-ce que l'Éveil au juste?
  • 0:57 - 0:58
    Quelqu'un peut me l'expliquer?
  • 1:05 - 1:20
    L'Éveil de l'esprit Partie 1 : Connais-toi toi-même
  • 1:24 - 1:26
    Qu'est-ce que l'Éveil?
  • 1:27 - 1:32
    Peu importe le nom que vous lui donniez :
    vrai Soi, Soi imminent, « non Soi »,
  • 1:32 - 1:37
    nature de Bouddha, Tao ou
    conscience christique,
  • 1:37 - 1:40
    ça n'a pas vraiment d'importance.
  • 1:41 - 1:45
    Dans ce film, nous l'appellerons
    simplement la Conscience.
  • 1:45 - 1:47
    La Conscience
  • 1:47 - 1:50
    n'est pas propre à une religion.
  • 1:50 - 1:53
    L'Éveil ou réaliser l'Éveil
  • 1:53 - 1:56
    c'est comme s'éveiller d'un rêve.
  • 1:56 - 1:58
    Le rêve que notre personnage joue
  • 1:59 - 2:01
    dans cette pièce qu'est la vie.
  • 2:01 - 2:03
    À travers notre personnage,
  • 2:04 - 2:06
    nous expérimentons le monde
  • 2:06 - 2:10
    dans toute sa beauté et sa laideur.
  • 2:10 - 2:14
    Nous pouvons appeler dualité cette
    expérience de la vie et de la mort.
  • 2:15 - 2:20
    Nous tournons en rond, pris dans les
    filets des pensées
  • 2:20 - 2:22
    et des sensations du personnage.
  • 2:23 - 2:24
    Le bien et le mal.
  • 2:24 - 2:26
    La guerre et la paix.
  • 2:26 - 2:27
    La lumière et l'obscurité.
  • 2:27 - 2:30
    La naissance et la mort.
  • 2:30 - 2:32
    Jusqu'à ce que nous nous éveillions et découvrions
  • 2:32 - 2:35
    que nous ne sommes pas le personnage.
  • 3:01 - 3:04
    L'invitation
  • 3:04 - 3:06
    Dans le présent film,
    nous vous invitons
  • 3:06 - 3:10
    à expérimenter directement
    votre vraie nature.
  • 3:11 - 3:15
    À la découvrir non pas intellectuellement
    mais directement...
  • 3:15 - 3:17
    Qui êtes-vous?
  • 3:18 - 3:20
    Nous vous reformulerons cette
  • 3:20 - 3:22
    invitation de différentes façons.
  • 3:23 - 3:26
    Lorsque vous explorez votre vraie nature,
  • 3:26 - 3:30
    laissez toute chose être ce qu'elle est.
  • 3:31 - 3:34
    N'essayez pas avec votre pensée de
    produire quelque chose
  • 3:35 - 3:38
    ou de trouver une réponse au niveau
    du mental.
  • 3:39 - 3:42
    Mais ne rejetez pas pour autant le mental.
  • 3:43 - 3:46
    Essayez simplement d'expérimenter
    directement ce que vous êtes.
  • 3:47 - 3:51
    Laissez votre mental libre de
    tout objet de connaissance.
  • 4:02 - 4:09
    L'Éveil est la solution à tous les
    problèmes du monde, à tous les niveaux.
  • 4:09 - 4:14
    Tous les problèmes dans le monde
    naissent d'une illusion.
  • 4:14 - 4:18
    L'illusion fondamentale du mental.
  • 4:18 - 4:22
    Cette illusion fait en sorte que l'on
    se voit comme un personnage limité.
  • 4:23 - 4:26
    Lorsqu'on se voit comme un
    petit soi séparé,
  • 4:26 - 4:30
    on ressent constamment une
    sorte d'insatisfaction.
  • 4:30 - 4:34
    Ce peut-être une insatisfaction profonde,
    comme lors d'un traumatisme,
  • 4:35 - 4:38
    ou simplement une impression
    persistante...
  • 4:38 - 4:40
    « Quelque chose ne va pas.
  • 4:40 - 4:42
    Il me manque quelque chose. »
  • 4:43 - 4:48
    Même lorsque je ressens du plaisir,
    même lorsque je réalise quelque chose,
  • 4:48 - 4:51
    même lorsque j'ai de bonnes relations,
  • 4:51 - 4:54
    dès qu'il y a une pause, un moment libre,
  • 4:55 - 4:58
    je ressens cette insatisfaction, comme
  • 4:59 - 5:02
    si j'étais isolé ou coupé de quelque
    chose.
  • 5:02 - 5:06
    Cette insatisfaction, qui semble être
  • 5:06 - 5:09
    ressentie par la plupart des gens, peut
    nous motiver
  • 5:10 - 5:13
    à nous éveiller de ce petit soi séparé
  • 5:14 - 5:19
    dont la nature est une forme
    d'anxiété de séparation.
  • 5:19 - 5:25
    Le personnage limité tend à s'emparer
    de ce qu'il désire.
  • 5:25 - 5:28
    Mais il s'agit simplement d'une collection
    de comportements conditionnés
  • 5:28 - 5:33
    qui nous font courir après ce qui nous
    plaît et repousser ce qui nous déplaît.
  • 5:33 - 5:38
    C'est ce processus sans fin fondé
    sur le principe de plaisir,
  • 5:38 - 5:42
    vous savez, où l'on cherche à trouver du
    plaisir et à éviter la souffrance.
  • 5:42 - 5:45
    Et si nous croyons être ce
  • 5:45 - 5:49
    personnage, ce conditionnement,
  • 5:49 - 5:53
    alors nous souffrons et nous
    créons de la souffrance dans le monde.
  • 5:53 - 5:59
    Le monde devient alors un reflet de
    cette conscience égoïque.
  • 6:00 - 6:02
    L'intérêt de s'éveiller
  • 6:02 - 6:05
    est que nous souffrons alors moins
  • 6:05 - 6:08
    et les gens autour de nous
    souffrent moins aussi.
  • 6:09 - 6:13
    Il ne fait aucun doute pour moi que
    mon premier contact avec
  • 6:13 - 6:19
    ma vision de Dieu
    a été pour moi
  • 6:19 - 6:23
    un Éveil dans ma vie, le plus important
    Éveil que j'ai vécu.
  • 6:23 - 6:28
    C'était comme si j'avais été endormi
    les 50 années précédentes.
  • 6:28 - 6:33
    J'étais occupé, comme un robot, à faire
    les choses qu'on m'avait apprises à faire
  • 6:33 - 6:36
    depuis que j'étais jeune.
    J'avais un plan de vie déjà établi,
  • 6:36 - 6:42
    me trouver une compagne, une voiture,
    un métier, une maison, une épouse.
  • 6:42 - 6:47
    Un plan de vie qui, je pensais, devait
    fonctionner pour moi
  • 6:47 - 6:49
    jusqu'à ce que j'atteigne mes 53 ans
  • 6:49 - 6:53
    et que je réalise que malgré avoir réalisé
    toutes ces choses et connu un certain
  • 6:53 - 6:58
    succès au niveau professionnel,
  • 6:58 - 7:04
    que rien de tout cela ne comptait. Je me
    suis éveillé à 53 ans et j'ai réalisé
  • 7:04 - 7:07
    que rien de tout cela ne comptait,
  • 7:07 - 7:08
    que rien de cela n'avait d'importance.
  • 7:09 - 7:12
    J'ai été bouleversé de découvrir
    ce que cela cela voulait vraiment dire,
  • 7:12 - 7:16
    combien futile ma vie avait été.
  • 7:19 - 7:28
    Qui êtes-vous?
  • 7:30 - 7:32
    Lorsque vous cessez de suivre le scénario
  • 7:32 - 7:34
    écrit pour votre personnage.
  • 7:35 - 7:38
    Ce scénario hérité de vos parents, de la
    société
  • 7:38 - 7:41
    et de votre conditionnement biologique,
  • 7:41 - 7:45
    alors de nouvelles dimensions s'ouvrent à
    vous.
  • 7:45 - 7:47
    Le chemin s'ouvre devant vous,
  • 7:48 - 7:51
    mais ce n'est pas un chemin
    vers une destination.
  • 7:52 - 7:55
    C'est le chemin sans chemin,
  • 7:55 - 7:58
    un dévoilement de l'illusion, qui vous mène
  • 7:58 - 8:03
    exactement là où vous êtes
    dans l'instant présent.
  • 8:11 - 8:13
    Mon nom est Rupert Spira.
  • 8:13 - 8:16
    J'aborde les questions essentielles
  • 8:16 - 8:19
    de l'enseignement non duel sur lequel
  • 8:19 - 8:23
    reposent toutes les grandes religions
    et traditions spirituelles.
  • 8:23 - 8:28
    J'écris, j'organise des méditations guidées
  • 8:28 - 8:33
    et des conversations qui ont pour but
    d'orienter les gens
  • 8:33 - 8:38
    vers une reconnaissance expérientielle
  • 8:38 - 8:42
    de cette vision.
  • 8:42 - 8:44
    Comprenez que
  • 8:44 - 8:47
    la paix et le bonheur
  • 8:47 - 8:49
    auxquels nous aspirons
  • 8:49 - 8:53
    tous plus que tout, ne peuvent jamais,
  • 8:53 - 8:57
    par définition, être obtenus
    dans l'expérience objective.
  • 8:58 - 9:01
    On ne peut jamais y parvenir à
    travers des objets, des substances,
  • 9:01 - 9:04
    des activités ou des relations.
  • 9:04 - 9:06
    Je suggère aux gens
  • 9:07 - 9:09
    de comprendre cela
  • 9:09 - 9:12
    clairement et de ne pas passer
    le reste de leur vie
  • 9:12 - 9:17
    à chercher un épanouissement
    là où ils ne peuvent le trouver.
  • 9:17 - 9:22
    Les personnes qui visionnent ce film
    le font précisément parce qu'elles
  • 9:22 - 9:27
    ont compris ou qu'elles pressentent
  • 9:27 - 9:31
    que la paix et le bonheur auxquels
    elles aspirent ne peuvent être obtenus
  • 9:32 - 9:35
    à travers l'expérience objective et elles
    ont commencé
  • 9:35 - 9:39
    à examiner leur vraie nature.
  • 9:39 - 9:42
    C'est l'examen le plus important
  • 9:43 - 9:47
    qu'une personne puisse faire et
    c'est de cet examen
  • 9:47 - 9:52
    que dépend notre bonheur.
  • 9:52 - 9:55
    La plus importante question dans ma vie,
  • 9:55 - 10:00
    et c'est la question que la plupart des
    gens finissent par se poser, c'est
  • 10:00 - 10:03
    « À quoi tout cela rime-t-il? »
  • 10:03 - 10:06
    « Quel est le sens de cette vie? »
  • 10:06 - 10:10
    À ma grande surprise,
    on m'a appris que le sens de la vie
  • 10:10 - 10:15
    n'avait rien à voir
    avec tout ce que je faisais.
  • 10:15 - 10:18
    Cela n'avait aucun lien avec
    ma profession
  • 10:18 - 10:20
    ni avec ma carrière.
  • 10:20 - 10:25
    Cela n'avait aucun lien avec tout
    ce qui composait ma vie matérielle.
  • 10:25 - 10:29
    Ceux-ci étaient des aspects de ma vie,
    mais pas le sens de ma vie.
  • 10:30 - 10:33
    Le sens de ma vie tel que j'ai
    fini par le comprendre
  • 10:33 - 10:36
    consistait à découvrir,
  • 10:36 - 10:39
    à exprimer, à manifester et à réaliser
  • 10:40 - 10:43
    ma vraie identité, ce que je suis
    vraiment.
  • 10:44 - 10:46
    Je pense que la plus importante
    question
  • 10:46 - 10:49
    est une question que très peu
    de gens
  • 10:49 - 10:53
    se posent ou à laquelle ils répondent.
  • 10:54 - 10:57
    La plus importante question dans cette vie,
  • 10:57 - 11:00
    selon moi, est « Qui suis-je? »
  • 11:00 - 11:03
    Qui suis-je?
  • 11:05 - 11:08
    Suis-je seulement une entité physique
  • 11:08 - 11:11
    comme l'oiseau dans le ciel ou
    le poisson dans l'océan?
  • 11:11 - 11:16
    Une entité un peu plus sophistiquée,
    mais néanmoins une entité physique.
  • 11:16 - 11:19
    Je suis né, je vis, je meurs.
  • 11:19 - 11:22
    C'est le début et la fin de cette entité.
  • 11:22 - 11:25
    Ou est-il possible
  • 11:25 - 11:27
    que je sois plus que cela?
  • 11:27 - 11:30
    Est-il possible que je sois plutôt une
    entité spirituelle
  • 11:31 - 11:34
    qui vit une expérience physique?
  • 11:39 - 11:42
    Toutes les expériences de votre vie
  • 11:42 - 11:46
    vous ramènent à cette question
    universelle.
  • 11:46 - 11:48
    Qui êtes-vous?
  • 11:50 - 11:56
    Ne cherchez pas la réponse avec
    votre mental.
  • 11:57 - 12:02
    Laissez toute chose être telle
    qu'elle est.
  • 12:05 - 12:09
    Qui est conscient du mental?
  • 12:11 - 12:16
    Ressentez tout ce qui se présente à vous.
  • 12:17 - 12:21
    Qui est conscient de ces ressentis?
  • 12:23 - 12:27
    Vivez une expérience complète
    de tout ce qui se présente à vous
  • 12:27 - 12:31
    à la suite de votre examen.
  • 12:42 - 12:45
    Mon nom est Donald Hoffman, je suis
    professeur
  • 12:45 - 12:48
    émérite en sciences cognitives à
    l'Université de Californie à Irvine.
  • 12:49 - 12:52
    Mon travail consistait à enseigner à des
    étudiants, mais maintenant je n'enseigne
  • 12:52 - 12:54
    plus, je fais de la recherche.
  • 12:54 - 12:59
    Mes recherches portent présentement sur
    la conscience, les modèles mathématiques
  • 12:59 - 13:03
    de la conscience et sur comment la
    physique et l'espace-temps pourraient
  • 13:03 - 13:08
    s'expliquer par une théorie de la
    conscience mathématiquement précise.
  • 13:09 - 13:11
    Ma démarche s'est développée à la fois
  • 13:11 - 13:14
    à partir d'un point de vue spirituel
    et d'un point de vue scientifique.
  • 13:14 - 13:20
    Mon père était un pasteur
    fondamentaliste chétien.
  • 13:20 - 13:23
    J'étais donc été influencé par cette
    vision les dimanches
  • 13:23 - 13:26
    et j'étudiais les sciences à l'école et
    ces deux points de vue divergeaient.
  • 13:26 - 13:30
    Ces deux points de vue étaient
    contradictoires.
  • 13:30 - 13:35
    À l'adolescence, j'ai réalisé que je
    devais moi-même trouver mes réponses.
  • 13:35 - 13:38
    Et j'ai décidé que la question que
  • 13:38 - 13:41
    je devais me poser était
    « Sommes-nous des machines? »
  • 13:41 - 13:44
    Les humains sont-ils simplement
    des machines?
  • 13:44 - 13:48
    D'un point de vue physicaliste, nous
    n'étions que des machines.
  • 13:48 - 13:53
    D'un point de vue spirituel, nous
    ne pouvions être des machines.
  • 13:52 - 13:55
    Mais on ne pouvait dire précisément
    ce que nous étions.
  • 13:55 - 13:58
    J'ai donc décidé de poser la question
  • 13:58 - 14:01
    de façon scientifique: sommes-nous
    des machines?
  • 14:01 - 14:05
    Et le meilleur moyen d'y arriver était
    d'étudier l'intelligence artificielle
  • 14:05 - 14:08
    C'est pourquoi j'ai été au MIT
  • 14:08 - 14:12
    où j'ai étudié au laboratoire
    d'intelligence artificielle
  • 14:12 - 14:16
    mais aussi au département des sciences
    cognitives et du cerveau, pour
  • 14:16 - 14:18
    la perspective humaine, car je
    voulais avoir les deux.
  • 14:18 - 14:21
    Je voulais voir le potentiel des machines
    et voir ce que les humains et
  • 14:21 - 14:26
    les neurosciences avaient de spécial,
    le cas échéant, pour répondre à cette
  • 14:26 - 14:29
    question : est-ce que ce sont les
    traditions spirituelles qui ont raison?
  • 14:29 - 14:31
    Sommes-nous plus que des machines?
  • 14:31 - 14:35
    Ou bien est-ce la perspective scientifique
    et physique qui est juste?
  • 14:35 - 14:36
    Et nous sommes alors que des machines
  • 14:36 - 14:38
    et la conscience n'est qu'un
    épiphénomène
  • 14:38 - 14:41
    de l'activité du cerveau.
  • 14:43 - 14:49
    Le paradigme matérialiste et scientifique
    qui a prédominé au cours du dernier siècle
  • 14:49 - 14:53
    nie l'existence de quoi que ce soit
    au-delà du monde physique
  • 14:54 - 14:55
    de toute chose qui ne peut être
  • 14:55 - 14:58
    vérifié par la méthode scientifique.
  • 14:59 - 15:01
    La science est dans une impasse.
  • 15:01 - 15:06
    Elle ne peut aller au-delà du paradoxe
    fondamental à la physique quantique,
  • 15:06 - 15:09
    qui l'a confrontée à la question de
    l'observateur
  • 15:10 - 15:13
    de la conscience elle-même.
  • 15:13 - 15:16
    De même, la plupart des religions
    fonctionnent
  • 15:16 - 15:19
    uniquement au niveau de la croyance.
  • 15:19 - 15:24
    Elles ont perdu leur raison d'être
    qui était de nous donner une expérience
  • 15:24 - 15:27
    directe de notre vraie nature.
  • 15:28 - 15:31
    La rupture entre la science et la spiritualité
  • 15:31 - 15:34
    a appauvri les deux.
  • 15:35 - 15:39
    Les religions et les systèmes spirituels
    ont désespérément besoin de méthodes
  • 15:40 - 15:43
    rigoureuses capables de créer les conditions
    propices à l'éveil.
  • 15:44 - 15:47
    De son côté, la science a désespérément
    besoin de s'ouvrir
  • 15:47 - 15:50
    à la possibilité qu'il existe quelque
    chose au-delà du monde matériel.
  • 15:51 - 15:54
    Il ne s'agit pas d'abandonner la religion
    ou la science,
  • 15:54 - 15:59
    mais plutôt d'aller encore plus loin
    et d'être prêt à nous transformer
  • 15:59 - 16:02
    de façon à être plus apte à procéder
    à cet examen.
  • 16:03 - 16:06
    Nous sommes à la fois celui qui
    fait l'expérience
  • 16:06 - 16:09
    et l'expérience elle-même.
  • 16:11 - 16:15
    Les religions ont été le langage et
    le recueil
  • 16:15 - 16:21
    de ces traditions de méditation
    et de spiritualité
  • 16:21 - 16:26
    qui ont été couchées par écrit et
    transmises
  • 16:26 - 16:28
    de génération en génération.
  • 16:28 - 16:33
    Bien sûr, certaines formulations sont
    très littérales,
  • 16:33 - 16:36
    ce qui divise les religions ainsi que
  • 16:36 - 16:39
    les cultures lorsque les choses sont prises
    littéralement.
  • 16:39 - 16:44
    Mais si vous êtes sensibles à l'esprit à
    l'origine d'une religion
  • 16:44 - 16:46
    vous pouvez retracer le
  • 16:46 - 16:50
    fils de celle-ci jusqu'à un éveil
    authentique.
  • 16:50 - 16:55
    Chacun de nous a le potentiel de
    s'éveiller, qu'il soit croyant ou non,
  • 16:55 - 16:59
    car l'Éveil est une possibilité inhérente
  • 16:59 - 17:03
    à notre conscience, du fait que nous
    sommes des humains.
  • 17:03 - 17:06
    C'est pourquoi, quel que soit le nom
    ou le langage utilisé,
  • 17:07 - 17:10
    il y a certains principes qui
    semblent identiques
  • 17:10 - 17:14
    dans toutes ces différentes religions
  • 17:14 - 17:17
    et tradition spirituelles et méditatives.
  • 17:17 - 17:20
    Lorsque j'étais plus jeune, ces
    enseignements
  • 17:20 - 17:25
    étaient surtout offerts dans les
    traditions spirituelles orientales.
  • 17:25 - 17:28
    Ils étaient aussi présents dans les
    traditions
  • 17:28 - 17:32
    occidentales, mais ils étaient si
    travestis et codifiés
  • 17:32 - 17:36
    qu'ils en étaient presque inaccessibles.
  • 17:36 - 17:40
    C'est pourquoi nous avons été nombreux
    de ma génération à nous rendre en Orient
  • 17:40 - 17:45
    ou à nous intéresser à ses traditions
    pour y trouver ces enseignements.
  • 17:46 - 17:50
    La culture orientale peut sembler exotique
  • 17:50 - 17:53
    pour un occidental.
  • 17:53 - 17:58
    Ainsi ces enseignements étaient
    teintés par l'aspect exotique
  • 17:59 - 18:03
    propre aux cultures où ils avaient
    pris naissance.
  • 18:04 - 18:06
    Et nous furent nombreux, moi y compris,
  • 18:07 - 18:09
    à en déduire qu'il y avait quelque
  • 18:09 - 18:14
    chose d'exotique dans la
    compréhension de la non-dualité
  • 18:14 - 18:19
    et que cela exigeait de mener un style
    de vie hors de l'ordinaire,
  • 18:19 - 18:21
    par exemple renoncer à fonder une famille,
  • 18:21 - 18:25
    ou se laisser pousser les cheveux,
    adopter un nouveau nom ou adhérer
  • 18:25 - 18:32
    à un maître spirituel ou une tradition,
    participer à des rituels étranges.
  • 18:32 - 18:35
    Toutes sortes de choses qui n'avaient
    rien à voir avec
  • 18:35 - 18:39
    l'enseignement essentiel de la non-dualité
    mais plutôt avec la culture
  • 18:39 - 18:43
    au sein de laquelle ces enseignements
    avaient pris forme à une époque précise.
  • 18:43 - 18:48
    Désormais, cet enseignement a été
    entièrement dépouillé de ses
  • 18:48 - 18:54
    contextes culturels traditionnels avec
    lesquels il nous avait été présenté.
  • 18:55 - 19:00
    Et l'essence de cet enseignement nous
    est désormais accessible
  • 19:00 - 19:03
    sous une forme qui nous permet de
    mener nos vies
  • 19:03 - 19:08
    sans rien y changer. Notre vie familiale,
    professionnelle...
  • 19:08 - 19:13
    Il n'est plus nécessaire d'apporter des
    modifications externes dans nos vies.
  • 19:14 - 19:16
    Le défi qui se pose à nous sur
    cette planète,
  • 19:16 - 19:19
    c'est que nous croyons qu'il y
    a plus d'une
  • 19:19 - 19:21
    essence.
  • 19:22 - 19:23
    Et nous vivons donc
  • 19:23 - 19:26
    dans un monde que j'appellerai la dualité.
  • 19:27 - 19:29
    Il y a mâle et femelle, noir et blanc,
  • 19:30 - 19:34
    grand et petit, rapide et lent, haut
    et bas, ici et là, avant
  • 19:34 - 19:37
    et après,
    mais en fait, il n'y a qu'une seule essence.
  • 19:39 - 19:42
    Toutes ces choses se ramènent à une
    seule essence.
  • 19:42 - 19:45
    Il n'y a qu'une seule essence.
  • 19:46 - 19:48
    Ainsi, lorsque nous examinons
    attentivement ce qui nous entoure,
  • 19:48 - 19:53
    nous voyons que ici et là, grand et petit,
    rapide et lent, haut et bas, gauche et droite,
  • 19:53 - 19:58
    mâle et femelle, tout cela est la même
    essence et cela exprime simplement
  • 19:58 - 20:03
    différentes caractéristiques, mais
    aucunement séparées les unes des autres.
  • 20:03 - 20:06
    Je crois que nous sommes tous
  • 20:06 - 20:08
    des individuations
  • 20:08 - 20:09
    de Dieu.
  • 20:11 - 20:14
    Je crois que Dieu existe dans,
    en tant que et
  • 20:14 - 20:19
    à travers chaque être humain,
    mais également à travers tous les êtres
  • 20:19 - 20:21
    sensibles du cosmos.
  • 20:21 - 20:25
    Ainsi, je comprends que ma relation
    avec Dieu est du même ordre
  • 20:26 - 20:28
    que celle d'une vague avec l'océan.
  • 20:29 - 20:31
    Une vague n'est en rien différente
    de l'océan, elle
  • 20:31 - 20:36
    n'est qu'une forme individuelle
    temporaire que prend l'océan.
  • 20:37 - 20:39
    Et lorsque cette individuation prend fin,
  • 20:40 - 20:43
    la vague retourne à l'océan d'où elle
    était venue
  • 20:43 - 20:46
    pour réapparaître une autre journée.
  • 20:47 - 20:52
    Je crois donc que nous sommes tous
    des individuations de la divinité,
  • 20:52 - 20:55
    et lorsque nous voyons toute chose
    comme divine,
  • 20:55 - 20:58
    nous changeons alors notre relation
    à toute chose.
  • 20:59 - 21:01
    Et tout devient différent
  • 21:01 - 21:03
    dans nos vies.
  • 21:04 - 21:07
    C'est comme ça que le monde change.
  • 21:11 - 21:16
    Qu'est-ce que la conscience?
  • 21:17 - 21:21
    La conscience est la réalité ultime
    de l'univers.
  • 21:22 - 21:27
    Nous pouvons alors nous demander pourquoi,
    si la conscience est la réalité ultime de l'univers
  • 21:27 - 21:31
    et que toute chose et tout être est de
    toute évidence cela, pourquoi alors
  • 21:33 - 21:38
    le monde nous apparaît-il comme une
    multiplicité et une diversité
  • 21:38 - 21:44
    de personnes séparées et
    indépendantes les unes des autres,
  • 21:44 - 21:48
    d'animaux et de choses, tous composés
    d'une substance appelée matière.
  • 21:48 - 21:52
    Comment pouvons-nous réconcilier cette
    affirmation voulant que la conscience
  • 21:52 - 21:55
    soit la réalité ultime de l'univers
    lorsque celle-ci nous apparaît
  • 21:55 - 21:59
    sous forme d'une multiplicité et d'une
    diversité d'objets composés de matière?
  • 21:59 - 22:02
    L'argument que j'utilise pour suggérer
    que la conscience
  • 22:02 - 22:07
    est fondamentale comporte plusieurs
    aspects.
  • 22:08 - 22:10
    Premièrement, la physique elle-même
  • 22:10 - 22:13
    nous dit que l'espace-temps n'est pas
    fondamental
  • 22:13 - 22:16
    et la théorie de l'évolution aussi
    reconnaît que l'espace-temps
  • 22:16 - 22:19
    et les objets physiques ne sont pas
    la réalité fondamentale.
  • 22:19 - 22:25
    Ces deux théories nous disent seulement
    que l'espace-temps n'est pas fondamental.
  • 22:25 - 22:27
    Elles ne nous disent pas ce qu'il y a
    au-delà de l'espace-temps.
  • 22:27 - 22:32
    Mon argument consiste donc à dire
    que ce que des physiciens trouvent
  • 22:32 - 22:35
    au-delà de l'espace-temps, ce sont des
    structures mathématiques,
  • 22:35 - 22:38
    mais la nature de ces structures
    n'est pas vraiment claire.
  • 22:39 - 22:41
    Quelle est cette réalité au-delà de
    l'espace-temps?
  • 22:42 - 22:46
    Je suggère donc que cette réalité au-delà
    de l'espace-temps est faite de conscience.
  • 22:46 - 22:49
    Et je suggère que la conscience infinie
    a la capacité
  • 22:49 - 22:55
    de se localiser sous forme de différents
    sujets distincts aptes à vivre des expériences,
  • 22:55 - 22:59
    c'est-à-dire, tous les êtres sensibles,
    les personnes et les animaux.
  • 22:59 - 23:03
    Nous sommes tous des localisations
    de la conscience infinie,
  • 23:03 - 23:08
    dans la conscience infinie, formées
    uniquement de conscience infinie
  • 23:08 - 23:11
    à partir de laquelle celle-ci voit
  • 23:11 - 23:15
    sa propre activité sous la forme
    d'un monde extérieur.
  • 23:15 - 23:19
    Donc, ce qui nous apparaît comme
    étant un monde composé de matière
  • 23:19 - 23:24
    de notre point de vue localisé est
    en fait, du point de vue de la réalité,
  • 23:24 - 23:29
    simplement l'activité de l'unique
    conscience infinie.
  • 23:29 - 23:34
    Autrement dit, en dernière analyse,
    il n'existe pas de choses ou personnes
  • 23:34 - 23:38
    ayant une existence séparée ou
    indépendante.
  • 23:38 - 23:41
    Il y a une unité, infinie et indivisible,
  • 23:41 - 23:46
    l'unité de l'Être qui se réfracte
  • 23:46 - 23:50
    en une multiplicité et une diversité
    apparentes d'objets et de choses
  • 23:50 - 23:54
    lorsque l'Un observe sa propre activité
  • 23:54 - 23:57
    à travers les facultés de perception
  • 23:57 - 23:59
    de l'esprit limité.
  • 24:00 - 24:02
    Lorsque nous sommes éveillés,
  • 24:02 - 24:05
    nous réalisons qu'il n'y a qu'une
    seule conscience
  • 24:06 - 24:10
    qui se déguise en prenant la forme
    de tous ces êtres différents sur la planète
  • 24:10 - 24:14
    une seule conscience brillant dans
    les yeux de chaque être.
  • 24:14 - 24:19
    Nous pouvons alors littéralement nous voir
    dans les autres.
  • 24:19 - 24:22
    Et alors cette tendance de fonctionner
    en tant qu'ego,
  • 24:22 - 24:27
    cette tendance de se préoccuper
    surtout de soi-même
  • 24:27 - 24:31
    s'estompe,
    car nous réalisons directement la vérité.
  • 24:32 - 24:35
    La vérité est que nous sommes une
    seule et même conscience.
  • 24:36 - 24:39
    L'expérience de mon Soi spirituel
  • 24:40 - 24:42
    n'est possible que dans le monde
  • 24:42 - 24:45
    matériel, et ce, pour une excellente
    raison,
  • 24:45 - 24:50
    car ce n'est que dans le monde matériel
    que son opposé existe.
  • 24:50 - 24:53
    Autrement dit, en utilisant une
    simple métaphore,
  • 24:53 - 24:56
    si je veux faire l'expérience
  • 24:56 - 24:59
    de moi-même en tant que lumière,
  • 25:00 - 25:03
    je ne peux le réaliser si je suis entouré
    de lumière,
  • 25:04 - 25:06
    qu'il n'y a rien d'autre autour de
    moi que de la lumière
  • 25:06 - 25:10
    ce qui correspond très exactement
    à la définition du monde spirituel.
  • 25:11 - 25:14
    C'est pourquoi je me rends dans un monde
    que j'appelle le monde matériel
  • 25:14 - 25:17
    et où il existe quelque chose
    autre que la lumière.
  • 25:17 - 25:20
    Car je veux me connaître moi-même
    en tant que lumière,
  • 25:20 - 25:24
    non seulement savoir que je suis
    lumière, mais le vivre,
  • 25:24 - 25:26
    alors je ne peux y arriver que s'il existe
  • 25:26 - 25:29
    un opposé à cette lumière,
    dans ce cas-ci, les ténèbres.
  • 25:30 - 25:31
    C'est pourquoi
  • 25:31 - 25:37
    j'utilise le monde matériel, où la lumière
    et les ténèbres existent
  • 25:37 - 25:41
    simultanément, et dans cette expression
    extériorisée
  • 25:41 - 25:45
    de moi-même en tant que lumière,
    je peux être ce que je suis vraiment.
  • 25:46 - 25:49
    Cette vision suggère
  • 25:49 - 25:54
    que derrière toutes nos différences,
    nous sommes tout le même être,
  • 25:54 - 26:00
    non pas des êtres similaires, mais
    littéralement un même et unique être.
  • 26:00 - 26:05
    Et l'amour est l'expérience ressentie
  • 26:06 - 26:09
    de cette unité ou de cet être
    partagé.
  • 26:09 - 26:15
    Un des théorèmes de notre théorie nous dit
    qu'ultimement il n'y a qu'une seule conscience.
  • 26:16 - 26:20
    Nous avons donc cette dynamique où il
    existe plusieurs agents conscients.
  • 26:20 - 26:23
    Mais la théorie nous dit qu'ultimement
    tous ces agents conscients
  • 26:23 - 26:27
    ne sont en réalité que des projections
    d'une seule et même conscience.
  • 26:27 - 26:30
    Le paradigme actuel en sciences
  • 26:31 - 26:33
    qui prédomine depuis des siècles
  • 26:33 - 26:38
    est que l'espace et le temps représentent
    la nature fondamentale de la réalité.
  • 26:38 - 26:41
    Ils sont irréductibles et représentent
    le fondement de toute chose.
  • 26:41 - 26:44
    Avant Einstein, on considérait l'espace
    et le temps comme distincts.
  • 26:44 - 26:48
    Désormais, l'espace et le temps réunis
    en un espace-temps unifié sont considérés
  • 26:48 - 26:50
    comme la nature fondamentale
    de la réalité.
  • 26:50 - 26:53
    La science a ensuite présumé que
  • 26:54 - 26:58
    l'espace-temps et les objets dans l'espace-temps
    étaient la réalité fondamentale.
  • 26:58 - 27:01
    Et c'est pourquoi, par exemple,
    lorsque nous parlons de conscience,
  • 27:02 - 27:07
    la conscience elle-même doit être en quelque
    sorte un produit des objets dans l'espace-temps.
  • 27:07 - 27:11
    Dans ce cadre matériel,
    l'espace, le temps et les objets physiques
  • 27:12 - 27:16
    sans la conscience représentent
    la réalité fondamentale.
  • 27:16 - 27:21
    Et la conscience arrive plus tard
    durant l'évolution de l'univers.
  • 27:21 - 27:23
    Ainsi, durant le Big Bang, il n'y
    avait pas de conscience,
  • 27:23 - 27:25
    il n'y avait que l'espace-temps
    et l'énergie.
  • 27:25 - 27:28
    L'énergie fusionne pour former
    des particules massives
  • 27:28 - 27:31
    et ultimement la vie émerge
    après plusieurs millions,
  • 27:31 - 27:33
    centaines de millions ou
    milliards d'années.
  • 27:33 - 27:37
    Puis après tout ce temps
    la conscience émerge enfin.
  • 27:38 - 27:42
    Selon cette perspective, lorsque vous
    mourrez, la complexité physique qui
  • 27:42 - 27:45
    avait donné la conscience disparaît
    et la conscience disparaît aussi.
  • 27:45 - 27:49
    Donc, ce cadre physique
    élimine vraiment la conscience
  • 27:50 - 27:53
    en tant que facteur fondamental
    et nous dit que lorsque
  • 27:53 - 27:55
    notre corps meurt, notre conscience
    disparaît aussi.
  • 27:57 - 27:59
    Selon cette autre perspective,
  • 27:59 - 28:02
    nous avons, moi et mes collègues,
    utilisé la théorie de l'évolution
  • 28:02 - 28:05
    pour montrer que dans cette théorie
  • 28:05 - 28:09
    l'espace et le temps n'étaient pas
    fondamentaux
  • 28:09 - 28:12
    et que l'interprétation physique
    de l'évolution était erronée.
  • 28:12 - 28:15
    Cette idée voulant que l'espace,
    le temps et les particules
  • 28:15 - 28:21
    ont en quelque sorte évolué
    pour former des organismes humains
  • 28:22 - 28:25
    est un cadre erroné, car l'espace-temps
    lui-même n'est pas fondamental.
  • 28:25 - 28:28
    Nous mettons de l'avant une dynamique
    plus prometteuse au-delà de l'espace-temps,
  • 28:28 - 28:30
    la dynamique de la conscience.
  • 28:30 - 28:33
    Mais nous ne rejetons pas pour autant
    nos anciennes théories.
  • 28:33 - 28:35
    Lorsque des physiciens affirment que
    l'espace-temps n'est plus fondamental,
  • 28:35 - 28:38
    cela ne veut pas dire que nous ne tenons
    plus compte des théories d'Einstein.
  • 28:38 - 28:41
    Absolument pas. Nous tenons compte
    des théories d'Einstein.
  • 28:41 - 28:46
    Toute nouvelle théorie d'un physicien
    qui va au-delà de l'espace-temps doit
  • 28:46 - 28:50
    également tenir compte de l'espace et du
    temps, des théories d'Einstein et quantiques
  • 28:50 - 28:51
    sinon elle est fausse.
  • 28:51 - 28:53
    Toutes nos théories précédentes
  • 28:53 - 28:57
    sont magnifiques et nous ont été utiles
    et nous allons les conserver
  • 28:57 - 29:00
    en tant que cas particuliers d'une
    théorie plus intégrale.
  • 29:00 - 29:04
    Ainsi, dans notre théorie de la conscience
    nous devons suivre la même approche.
  • 29:04 - 29:06
    Nous ne pouvons simplement proposer
    une théorie parce qu'elle nous plaît.
  • 29:06 - 29:08
    Nous devons avoir une théorie de la
    conscience
  • 29:08 - 29:10
    qui explique l'espace-temps
  • 29:10 - 29:14
    la théorie quantique, la théorie spéciale
    et la théorie générale de la
  • 29:14 - 29:17
    relativité ainsi que la théorie de
    l'évolution par la sélection naturelle.
  • 29:17 - 29:20
    Si nous n'y parvenons pas, de façon
    précise, détaillée et mathématique,
  • 29:20 - 29:24
    les scientifiques ne prendront pas
    au sérieux notre théorie de la conscience.
  • 29:25 - 29:29
    C'est comme si la conscience infinie se
    mettait un casque de réalité virtuelle.
  • 29:29 - 29:33
    La conscience infinie porte ce casque
    composé de pensées et de perceptions.
  • 29:33 - 29:38
    Ce faisant, dès qu'elle met le casque
    de réalité virtuelle,
  • 29:38 - 29:42
    elle se localise elle-même
    au sein de sa propre activité.
  • 29:42 - 29:47
    Et à travers ce casque, elle observe
    la réalité au moyen des facultés
  • 29:47 - 29:52
    de perception de l'esprit limité : la vue,
    l'ouïe, le toucher et le goût et l'odorat.
  • 29:52 - 29:56
    Et elle fragmente l'unité
    de sa propre Êtreté
  • 29:57 - 30:00
    et la fait apparaître sous forme
    d'une multitude de choses.
  • 30:01 - 30:03
    Ma vision des choses, c'est que
  • 30:04 - 30:09
    l'univers est bien plus que ce que l'esprit
    limité nous laisse percevoir.
  • 30:09 - 30:15
    Je ne veux pas dire que l'univers apparaît
    seulement dans chacun de nos esprits limités.
  • 30:15 - 30:20
    L'univers existe à l'extérieur de notre esprit
    limité, mais à l'intérieur de la conscience.
  • 30:20 - 30:23
    Mais ce sont les limites
    de notre esprit limité
  • 30:24 - 30:27
    qui donne à l'univers son aspect.
  • 30:28 - 30:33
    Donc, lorsque nous observons l'univers
    nous voyons la réalité
  • 30:33 - 30:38
    qui existe avant d'être perçu.
  • 30:37 - 30:42
    Mais nous la voyons à travers les
    lentilles de nos facultés de perception,
  • 30:42 - 30:46
    ce qui lui donne son apparence.
  • 30:46 - 30:51
    L'Éveil, dans plusieurs traditions
    spirituelles, c'est cette idée que
  • 30:51 - 30:55
    ce que nous considérons comme réels
  • 30:55 - 30:59
    les objets dans l'espace et le temps, nos
    corps physiques et ainsi de suite
  • 30:59 - 31:03
    ne représentent pas la réalité finale et
    qu'il existe une réalité bien plus profonde
  • 31:03 - 31:08
    une réalité de la conscience qui transcende
    l'espace, le temps et les objets physiques,
  • 31:08 - 31:11
    et que nous ne sommes pas séparés
    de cette réalité.
  • 31:11 - 31:15
    Cette réalité est en quelque sorte l'essence
    même de ce que nous sommes.
  • 31:15 - 31:18
    Et l'Éveil consiste donc à s'éveiller
    de cette illusion
  • 31:18 - 31:22
    que je ne suis que ce petit corps dans
    l'espace et le temps afin de réaliser que
  • 31:22 - 31:26
    je suis en fait le créateur de tout ce que
    je vois dans l'espace et le temps.
  • 31:26 - 31:30
    Je le créée de façon continue du seul fait
    de voir et de percevoir.
  • 31:30 - 31:36
    Comment s'éveiller?
  • 31:37 - 31:42
    On s'éveille en reconnaissant que
  • 31:43 - 31:46
    ce que nous sommes essentiellement
    est déjà
  • 31:46 - 31:49
    pleinement éveillé, pleinement présent,
  • 31:50 - 31:53
    complet, entier et totalement en paix.
  • 31:53 - 31:56
    C'est comme si l'on se demandait comment
  • 31:56 - 32:00
    le soleil fait pour s'illuminer?
  • 32:00 - 32:02
    Sa nature même est lumière,
  • 32:02 - 32:04
    et il est donc déjà pleinement illuminé.
  • 32:04 - 32:09
    La nature de notre être essentiel est
    déjà dans la paix et la joie.
  • 32:09 - 32:12
    Ce n'est pas clair pour nous,
    car notre Être essentiel est tellement
  • 32:12 - 32:16
    amalgamé avec le contenu de
    notre expérience que sa paix
  • 32:17 - 32:21
    et sa joie innées sont obscurcies
    par l'expérience.
  • 32:21 - 32:26
    C'est pour cette raison que nous croyons que
    notre être essentiel a besoin d'être illuminé.
  • 32:26 - 32:28
    Non, notre être essentiel n'a
    pas besoin d'être illuminé
  • 32:28 - 32:32
    pas plus que le soleil n'a besoin
    d'être illuminé à l'aube.
  • 32:33 - 32:36
    Le soleil brille constamment
    avec la même clarté.
  • 32:36 - 32:40
    Notre être essentiel brille constamment
    avec la même paix et la même joie.
  • 32:40 - 32:44
    Mais cette paix et cette joie sont
    obscurcies par l'agitation
  • 32:44 - 32:47
    et l'insatisfaction qui caractérisent
    nos pensées et nos sentiments.
  • 32:48 - 32:52
    Il n'y a personne qui s'éveille en fait.
  • 32:52 - 32:55
    Donc, le Je qui s'est éveillé,
  • 32:56 - 32:58
    je me suis éveillé de cette structure
  • 32:58 - 33:01
    nommée Dan à un centre de méditation.
  • 33:01 - 33:03
    C'était un centre Zen.
  • 33:03 - 33:06
    Nous participions à une retraite Zen
  • 33:06 - 33:11
    qui consiste en une longue période
    de pratique intensive.
  • 33:10 - 33:16
    Le Zen est une pratique
    exceptionnelle pour créer
  • 33:16 - 33:19
    ce contexte dans lequel aucune
    fuite n'est possible.
  • 33:19 - 33:25
    Donc, le personnage de Dan
    qui avait appris la méditation,
  • 33:25 - 33:28
    ce personnage de Dan qui avait
    pratiqué cette méditation,
  • 33:28 - 33:30
    Ce méditant a finalement
  • 33:31 - 33:34
    réalisé qu'il ne pouvait s'éveiller.
  • 33:34 - 33:37
    C'est comme si tous les
    trucs de méditation,
  • 33:37 - 33:43
    toutes les pratiques qu'il avait apprises
    n'étaient d'aucune utilité.
  • 33:43 - 33:46
    C'était à un point tel que le personnage
  • 33:46 - 33:49
    qui essayait de s'éveiller n'arrivait pas
  • 33:49 - 33:52
    à s'éveiller et ne devait pas y arriver.
  • 33:52 - 33:57
    Ce personnage que j'avais été,
    ce personnage dont j'avais joué le rôle
  • 33:57 - 34:02
    toute ma vie devait lâcher prise
    ou mourir et
  • 34:03 - 34:05
    qu'est-ce qu'il restait alors?
  • 34:05 - 34:08
    Ce qu'il restait lorsqu'il n'y
    avait plus de pratiquant
  • 34:08 - 34:11
    lorsqu'il n'y avait plus de méditant
  • 34:11 - 34:15
    en train de pratiquer
    la méditation
  • 34:15 - 34:20
    ce qu'il restait, c'était ma vraie nature
  • 34:20 - 34:21
    ou moi... simplement moi.
  • 34:21 - 34:26
    Lorsque nous nous éveillons de ce
    sentiment d'être un petit soi séparé,
  • 34:26 - 34:29
    nous ne sommes pas en train de tuer l'ego
  • 34:29 - 34:32
    ou de le combattre.
  • 34:33 - 34:37
    Nous lui permettons en fait de
    se replier en partie
  • 34:37 - 34:40
    de sa tâche d'identification
    en tant qu'ego
  • 34:40 - 34:43
    de se détendre et de se joindre
  • 34:43 - 34:46
    à notre équipe, de prendre part à
    notre conscience.
  • 34:47 - 34:50
    Et cela nous procure immédiatement
    un sentiment de liberté, que
  • 34:50 - 34:54
    nous ne sommes pas en train d'observer
    le monde à travers une petite lentille,
  • 34:54 - 34:59
    et que nous sommes ouverts de cœur
    et d'esprit d'une façon qui est
  • 35:01 - 35:06
    à la fois vaste tout en nous permettant
    d'être plus intimement connectés.
  • 35:07 - 35:10
    L'Éveil ne consiste pas à devenir éveillé.
  • 35:10 - 35:13
    Personne ne devient éveillé ou illuminé.
  • 35:13 - 35:17
    C'est plutôt une reconnaissance de cette
    lumière de la connaissance pure
  • 35:17 - 35:19
    dont la nature est paix et joie,
  • 35:19 - 35:22
    que nous sommes déjà et avons
    toujours été.
  • 35:27 - 35:31
    Je m'appelle Lisa Natoli et je suis
    une enseignante spirituelle.
  • 35:31 - 35:35
    J'enseigne la guérison, l'éveil
    et la transformation.
  • 35:35 - 35:39
    L'Éveil est la reconnaissance de
    notre vraie nature
  • 35:39 - 35:45
    et la réalisation de ce que nous sommes
    en réalité, c'est-à-dire la conscience.
  • 35:45 - 35:50
    Ici, j'utilise le mot conscience pour
    désigner ce que d'autres gens appellent
  • 35:50 - 35:56
    la présence, la vie, l'amour, Dieu,
  • 35:57 - 35:58
    la lumière.
  • 35:59 - 36:05
    Il s'agit donc de s'éveiller à cette
    reconnaissance que je ne suis pas le corps
  • 36:05 - 36:09
    que je suis cela qui ne meurt jamais
    et qui n'est jamais né
  • 36:12 - 36:16
    Ça été pour moi une idée très difficile
    à accepter.
  • 36:16 - 36:20
    Je suis dans un cheminement spirituel
    depuis 1992.
  • 36:20 - 36:22
    J'ai commencé avec Un cours en miracles.
  • 36:22 - 36:25
    Je l'ai toujours étudié religieusement,
  • 36:25 - 36:29
    c'est-à-dire que j'étais quelqu'un
    de vraiment intéressée à connaître
  • 36:29 - 36:35
    le Soi, Dieu, à m'éveiller,
    mais je ne pouvais y arriver,
  • 36:36 - 36:38
    car je croyais que l'Éveil
  • 36:38 - 36:41
    était quelque chose de mystique,
  • 36:41 - 36:45
    que quelque chose allait
    se produire
  • 36:46 - 36:49
    et que ce serait comme pour Jésus
  • 36:49 - 36:52
    ou le Bouddha ou tous ces
    maîtres éveillés
  • 36:52 - 36:55
    mais cela ne se produisait pas pour moi,
  • 36:55 - 36:56
    et je ne comprenais pas pourquoi
  • 36:57 - 37:00
    malgré tous mes efforts
  • 37:01 - 37:07
    et ces profonds moments de paix et
    de joie, je luttais toujours.
  • 37:07 - 37:10
    J'ai commencé à réaliser la simplicité
  • 37:10 - 37:13
    de ma vraie nature, qui est la conscience.
  • 37:14 - 37:19
    À toutes les personnes qui entendent mes
    paroles en ce moment,
  • 37:19 - 37:25
    la conscience qui entend cette voix,
    c'est ce que nous sommes.
  • 37:25 - 37:29
    Et celle-ci n'est pas localisable,
    elle n'a pas de genre,
  • 37:30 - 37:33
    elle n'a pas de couleur,
    elle n'a pas de corps,
  • 37:33 - 37:36
    et elle est illimitée.
  • 37:37 - 37:40
    L'Éveil, c'est lorsque nous nous éveillons
  • 37:41 - 37:44
    à notre vraie nature.
  • 37:44 - 37:48
    Nous nous éveillons pour réaliser
    que nous sommes cette conscience
  • 37:48 - 37:53
    cette expérience présente,
    en ce moment-même.
  • 37:53 - 37:55
    Et c'est tellement ordinaire
  • 37:55 - 37:57
    que ça nous échappe.
  • 37:56 - 37:59
    Nous ne croyons pas que ça puisse
    être aussi simple.
  • 38:00 - 38:02
    La reconnaissance de notre vraie nature,
  • 38:02 - 38:04
    ne nous mène pas à la joie,
  • 38:04 - 38:08
    car c'est la joie elle-même...
    La nature de l'Être
  • 38:08 - 38:10
    est la joie elle-même.
  • 38:11 - 38:15
    Donc la reconnaissance de notre vraie
    nature est l'expérience de la joie.
  • 38:21 - 38:24
    Qui est conscient à cet instant?
  • 38:25 - 38:26
    Le mental va
  • 38:26 - 38:29
    chercher une réponse
    ou essayer de compliquer cela.
  • 38:30 - 38:32
    Vous êtes déjà
  • 38:32 - 38:37
    cela que le mental recherche.
  • 38:37 - 38:40
    Mais le mental ne peut arriver
    à le réaliser.
  • 38:40 - 38:43
    C'est pourquoi il ne faut pas chercher
    une réponse avec le mental.
  • 38:44 - 38:46
    Ne cherchez pas à repousser vos pensées
  • 38:46 - 38:50
    mais ne restez pas pris par vos pensées.
  • 38:50 - 38:55
    Abandonnez simplement tout intérêt
    ou attachement pour vos pensées, idées
  • 38:55 - 38:57
    et croyances.
  • 38:58 - 39:01
    Essayez d'expérimenter directement
  • 39:01 - 39:04
    ce que vous êtes.
  • 39:05 - 39:10
    N'essayez pas de nier le mental
    ou d'atteindre un certain état.
  • 39:11 - 39:14
    Toute action, toute manipulation,
  • 39:14 - 39:18
    tout mouvement n'est qu'une forme
    de contrôle exercé par le mental.
  • 39:19 - 39:22
    Laissez le mental être tel qu'il est.
  • 39:28 - 39:33
    Parfois, certaines personnes s'éveillent
    simplement en vivant leur quotidien
  • 39:33 - 39:36
    Elles n'ont pas nécessairement besoin
    d'une pratique.
  • 39:36 - 39:40
    Il arrive parfois des interruptions
    dans la vie des gens,
  • 39:40 - 39:45
    dans leur programmation individuelle
    qui peut amener un éveil spontané.
  • 39:46 - 39:50
    Mais si la vie d'une personne se poursuit
    de façon robotique
  • 39:50 - 39:53
    ou répétitive, une certaine
  • 39:53 - 39:57
    forme d'intervention est alors nécessaire
  • 39:57 - 40:04
    si cette personne veut s'éveiller et
    cette interruption dans la programmation
  • 40:04 - 40:07
    de la personne est parfois appelée
    sadhana ou pratique spirituelle.
  • 40:08 - 40:11
    Et ces pratiques sont toujours
  • 40:11 - 40:13
    conditionnées.
  • 40:13 - 40:16
    Ce sont des pratiques que l'on
    apprend avec le mental conditionné.
  • 40:16 - 40:20
    Elles peuvent favoriser l'Éveil
    chez la personne
  • 40:20 - 40:24
    en relâchant les liens au sein
    de la structure du moi.
  • 40:24 - 40:29
    On dit parfois que l'Éveil se
    produit de façon aléatoire
  • 40:29 - 40:32
    mais ce genre de pratiques
    augmente les probabilités d'Éveil.
  • 40:33 - 40:37
    Les techniques, les pratiques peuvent
    être très utiles
  • 40:37 - 40:39
    pour susciter un Éveil chez la personne.
  • 40:39 - 40:43
    Mais à une certaine étape,
    elles doivent être abandonnées.
  • 40:44 - 40:48
    Car si le mental continue à être
    occupé par une pratique
  • 40:48 - 40:51
    ou par autre chose, alors c'est lui qui a
  • 40:51 - 40:55
    le contrôle, c'est lui qui est dans
    le siège conducteur.
  • 40:55 - 40:59
    Les pratiques sont donc utiles,
    très utiles
  • 40:59 - 41:04
    en tant qu'étapes pour rendre la
    structure du moi
  • 41:04 - 41:08
    moins dense ou pour l'éclairer
  • 41:09 - 41:12
    de façon à la rendre plus perméable
  • 41:12 - 41:14
    à notre vraie nature.
  • 41:16 - 41:21
    Le paradoxe avec les pratiques, c'est
    que lorsque vous vous éveillez enfin,
  • 41:21 - 41:24
    vous réalisez que toutes vos pratiques
  • 41:25 - 41:27
    étaient accomplies par le faux soi,
  • 41:27 - 41:31
    le personnage dans le jeu de réalité
    virtuelle, et que VOUS,
  • 41:31 - 41:35
    le vrai Soi, n'a jamais été impliqué.
  • 41:36 - 41:39
    Il vous suffit d'abandonner les
    préférences de l'ego,
  • 41:40 - 41:44
    d'abandonner votre fixation
    sur les choses.
  • 41:44 - 41:50
    Tout ce qui se manifeste dans le champ des
    phénomènes n'est pas votre vrai Soi,
  • 41:50 - 41:54
    le vous que vous croyez être, le vous
    auquel vous vous êtes toujours
  • 41:54 - 41:57
    identifié ne pourra jamais s'éveiller,
  • 41:57 - 42:00
    vous vous éveillez de ce personnage.
  • 42:01 - 42:05
    Vous vous éveillez de cette illusion que
    vous êtes ce personnage conditionné.
  • 42:05 - 42:09
    Lorsque les gens viennent à ces retraites,
    ils pensent que ce «Je»
  • 42:09 - 42:13
    ce petit «moi» va s'éveiller et que
    quelque chose d'exceptionnel va se produire.
  • 42:13 - 42:16
    Mais à un certain point, on réalise que ce
    petit moi ne pourra y arriver.
  • 42:16 - 42:19
    Il doit lâcher prise, il doit échouer,
  • 42:19 - 42:21
    et c'est seulement dans cet échec
  • 42:21 - 42:27
    que nous réalisons qui nous sommes et
    que nous avons toujours été éveillés.
  • 42:27 - 42:31
    C'est simplement que nous avons
    été obnubilés par ce personnage et nous
  • 42:31 - 42:33
    pensions que nous étions cela.
  • 42:35 - 42:43
    La voie directe
  • 42:44 - 42:50
    J'ai commencé ma recherche spirituelle
    dans la tradition de l'Advaita Vedanta
  • 42:50 - 42:53
    classique, qui est une voie dévotionnelle
  • 42:53 - 42:57
    où l'on médite avec un mantra,
  • 42:57 - 43:01
    et je l'ai pratiquée assidûment
    durant 20 ans.
  • 43:01 - 43:04
    Dans la méditation avec un mantra,
  • 43:05 - 43:08
    on concentre son attention sur un son
  • 43:09 - 43:11
    et ce son s'estompe graduellement.
  • 43:12 - 43:16
    Cependant, c'est vraiment lorsque
    j'ai découvert
  • 43:17 - 43:19
    la voie directe que
  • 43:19 - 43:26
    ma recherche spirituelle a vraiment
    atteint son point culminant.
  • 43:26 - 43:29
    Car dans cette approche directe,
  • 43:29 - 43:34
    nous ne donnons notre attention a aucun
    objet, aussi subtil soit-il,
  • 43:34 - 43:38
    comme un mantra, un son, ou
    la respiration,
  • 43:38 - 43:42
    mais nous laissons plutôt notre
    attention se tourner vers l'intérieur
  • 43:42 - 43:45
    pour revenir à sa source.
  • 43:46 - 43:48
    Utilisons l'analogie suivante.
  • 43:49 - 43:52
    Imaginez-vous en train de regarder
    votre vie sur un écran de télévision.
  • 43:53 - 43:56
    Vous vous êtes identifié au personnage à l'écran.
  • 43:57 - 43:58
    Jour après jour,
  • 43:58 - 44:03
    année après année, vous êtes pris
    par l'histoire que vit ce personnage
  • 44:03 - 44:06
    quand soudainement vous vous éveillez
    de cette histoire
  • 44:06 - 44:10
    et vous remarquez l'écran sur lequel
    le personnage apparaît
  • 44:10 - 44:14
    et vous réalisez que vous n'êtes pas
    ce personnage que vous regardiez.
  • 44:15 - 44:18
    Les objets peuvent aller et venir à l'écran
  • 44:18 - 44:20
    ainsi que les personnages
  • 44:20 - 44:23
    mais l'écran reste inchangé.
  • 44:23 - 44:26
    Le personnage peut être mouillé,
  • 44:26 - 44:31
    mais l'écran n'est pas mouillé.
    Le personnage peut être agité,
  • 44:31 - 44:33
    mais l'écran n'est pas agité.
  • 44:34 - 44:37
    Sans l'écran, les personnages
    n'existeraient pas, et pourtant
  • 44:38 - 44:40
    l'écran passe inaperçu.
  • 44:40 - 44:43
    Les personnages vivent leurs vies
    préformatées.
  • 44:45 - 44:47
    La conscience est comme l'écran.
  • 44:47 - 44:50
    C'est comme l'espace au sein duquel
    toutes les pensées,
  • 44:50 - 44:54
    tous les mouvements et tous les états
    de conscience vont et viennent.
  • 44:56 - 44:58
    Les pensées, les sensations
  • 44:58 - 45:03
    et le monde extérieur en entier apparaissent
    à l'écran, constamment en mouvement.
  • 45:03 - 45:06
    Mais l'écran, lui, ne change pas.
  • 45:08 - 45:14
    C'est le mental qui change d'état
    à travers l'expérience humaine.
  • 45:14 - 45:19
    Mais il y a quelque chose, ce que vous
    êtes vraiment, qui reste.
  • 45:19 - 45:22
    Une conscience toujours présente,
  • 45:22 - 45:25
    consciente de ces états changeants
  • 45:25 - 45:29
    et celle-ci est notre vraie nature.
  • 45:29 - 45:33
    Tant qu'il y a attachement à l'égard
    du personnage à l'écran,
  • 45:33 - 45:37
    un sentiment d'être ce personnage,
    alors il y a souffrance,
  • 45:37 - 45:41
    maya, l'illusion du soi.
  • 45:42 - 45:44
    Vous ne pouvez rien faire en tant que
  • 45:44 - 45:49
    personnage dans le rêve pour vous libérer.
    Que vous suiviez le scénario
  • 45:49 - 45:52
    dans le drame de votre vie ou que vous
    vous rebelliez contre ce scénario,
  • 45:52 - 45:56
    si vous agissez à partir du personnage
  • 45:56 - 45:58
    c'est que vous êtes pris dans l'illusion.
  • 45:59 - 46:00
    Pour vous éveiller,
  • 46:00 - 46:05
    cessez de vous identifier à ce qui
    apparaît à l'écran.
  • 46:06 - 46:09
    Reconnaissez que tout est impermanent.
  • 46:09 - 46:14
    Cessez de réagir à vos pensées et de traiter
    le scénario comme s'il était réel.
  • 46:14 - 46:18
    Si je retire mon attention de l'écran et
    que je tourne ma conscience
  • 46:18 - 46:22
    vers elle-même,
    une chose inimaginable se produit.
  • 46:23 - 46:27
    La conscience elle-même s'éveille.
  • 46:28 - 46:30
    Ceci n'est pas un événement.
  • 46:31 - 46:33
    Les événements, c'est ce qui se
    produit à l'écran.
  • 46:34 - 46:37
    L'Éveil consiste simplement à reconnaître
    l'écran
  • 46:37 - 46:40
    qui est déjà là et l'a toujours été.
  • 46:41 - 46:44
    Ne croyez pas à votre prochaine pensée
  • 46:45 - 46:50
    tournez plutôt votre conscience
    vers la conscience elle-même.
  • 47:01 - 47:04
    J'ai toujours été moi-même.
  • 47:04 - 47:07
    Ce sentiment d'être moi a toujours
  • 47:07 - 47:11
    été présent durant toute ma vie.
  • 47:12 - 47:14
    Qu'est-ce qui est présent en moi
    en ce moment,
  • 47:14 - 47:17
    et qui était aussi présent hier, l'an
    dernier, il y a dix ans
  • 47:17 - 47:20
    et lorsque j'étais un enfant de deux ans?
  • 47:21 - 47:24
    Qu'est-ce que ce «Je» ou soi essentiel
  • 47:25 - 47:28
    à qui arrivent toutes mes expériences?
  • 47:29 - 47:31
    La reconnaissance
  • 47:31 - 47:35
    de la nature de ce Soi est le grand
    secret de cette vie.
  • 47:35 - 47:39
    C'est la voie directe vers la paix
    et la joie.
  • 47:39 - 47:43
    Ce n'est pas quelque chose
    qu'une personne entreprend.
  • 47:44 - 47:47
    C'est quelque chose qu'une personne reconnaît.
  • 47:48 - 47:50
    Re-connaître,
  • 47:50 - 47:53
    c'est-à-dire connaître à nouveau
  • 47:54 - 47:56
    ce que nous savons depuis le début
  • 47:56 - 48:01
    mais que nous avons simplement oublié,
    renié ou auquel nous avons cessé de croire.
  • 48:01 - 48:04
    Nous ne pouvons donc entreprendre de nous
    rapprocher de Dieu.
  • 48:04 - 48:10
    Nous pouvons simplement reconnaître
    qu'il a toujours été
  • 48:10 - 48:13
    et qu'il sera toujours présent.
  • 48:13 - 48:17
    C'est vraiment grâce à cette orientation
    directe vers l'Éveil,
  • 48:17 - 48:22
    cette ouverture à ce que j'étais déjà
    que j'ai pu trouver
  • 48:23 - 48:24
    une nouvelle façon
  • 48:24 - 48:27
    d'être, une nouvelle étape de
    mon développement.
  • 48:27 - 48:34
    Nombreux sont ceux qui pensent que
    connaître le Soi est un objectif
  • 48:34 - 48:39
    impossible ou hors de portée.
  • 48:39 - 48:43
    Mon objectif en tant qu'enseignante,
    en raison de mon propre éveil,
  • 48:43 - 48:48
    a été d'enseigner une démarche vers
    l'éveil très terre à terre.
  • 48:48 - 48:52
    J'aime enseigner aux gens et cette
    démarche est accessible à tous.
  • 48:52 - 48:57
    Si nous croyons et ressentons
  • 48:57 - 49:00
    que nous sommes une entité
    temporaire, limitée et séparée,
  • 49:01 - 49:04
    nous sommes, que nous le
    sachions ou non,
  • 49:04 - 49:07
    en quête de paix et de bonheur.
  • 49:07 - 49:10
    Autrement dit, il est impossible
    d'être une entité séparée
  • 49:10 - 49:15
    de se ressentir comme une entité séparée
    et de na pas être en quête de bonheur.
  • 49:15 - 49:18
    Donc, ce qu'il nous faut faire,
  • 49:18 - 49:22
    c'est de réorienter notre quête
    de bonheur
  • 49:22 - 49:25
    et plutôt que de le chercher dans
    le contenu objectif de notre expérience,
  • 49:26 - 49:28
    de le chercher en soi-même.
  • 49:28 - 49:32
    La pratique spirituelle pour y arriver
  • 49:32 - 49:37
    consiste à orienter notre attention,
    ou plutôt
  • 49:37 - 49:41
    à la laisser se fondre dans sa source,
  • 49:42 - 49:46
    la conscience pure, plutôt que
    de l'orienter vers
  • 49:46 - 49:49
    un objet, qu'il s'agisse d'une substance,
    d'une activité ou d'une relation.
  • 49:50 - 49:54
    La pratique spirituelle, si l'on peut
    appeler ça une pratique,
  • 49:54 - 49:57
    consiste à relâcher
  • 49:57 - 50:01
    l'attention et à la laisser
    se déposer
  • 50:02 - 50:04
    au cœur de la conscience,
  • 50:05 - 50:08
    au cœur de l'être.
  • 50:09 - 50:10
    L'amour.
  • 50:11 - 50:13
    L'amour pur est mon vrai Soi.
  • 50:13 - 50:15
    C'est ma vraie nature.
  • 50:16 - 50:18
    L'amour pur pour tous les êtres et
    toutes les choses,
  • 50:18 - 50:21
    tous les aspects de la vie.
  • 50:21 - 50:25
    Même pour les choses qui me contrarient.
  • 50:25 - 50:30
    Pour celui qui a reconnu sa vraie nature,
    il sait que celle-ci
  • 50:30 - 50:33
    est la source de la paix
  • 50:33 - 50:36
    et du bonheur auxquels il aspire.
  • 50:37 - 50:42
    Le monde n'est plus alors l'endroit
  • 50:42 - 50:46
    où il cherche le bonheur, où il
    cherche à se réaliser.
  • 50:46 - 50:49
    Cela ne veut pas dire qu'il n'a plus
    aucun désir
  • 50:49 - 50:54
    mais ces désirs ne sont pas là pour
    compenser le sentiment de manque
  • 50:54 - 50:58
    caractéristique du soi séparé.
  • 50:59 - 51:02
    Ainsi, cette personne a trouvé
    la source du bonheur
  • 51:02 - 51:07
    au sein d'elle-même et ses désirs
    naissent de ce sentiment de bonheur.
  • 51:08 - 51:10
    Ils ne sont pas dirigés vers lui.
  • 51:10 - 51:13
    Par exemple, dans le domaine
    des relations,
  • 51:13 - 51:15
    cela fait une grande différence.
  • 51:15 - 51:18
    Nous ne sommes plus à la recherche
    de l'autre
  • 51:19 - 51:22
    pour satisfaire les besoins de notre ego.
  • 51:23 - 51:25
    Nous cherchons plutôt la présence de l'autre
    afin de partager
  • 51:26 - 51:28
    cette expérience de joie que nous
    vivons déjà.
  • 51:28 - 51:32
    Et cela libère nos amis
    de cette tâche impossible
  • 51:32 - 51:36
    de rendre heureux une entité vorace
  • 51:37 - 51:40
    et insatiable.
  • 51:40 - 51:42
    Tout ce qui m'est arrivé dans ma vie
  • 51:43 - 51:47
    m'a été bénéfique ou me sera bénéfique
  • 51:47 - 51:52
    en ce sens que chaque instant,
    chaque activité, chaque dénouement
  • 51:52 - 51:55
    me fait avancer
  • 51:55 - 51:58
    dans le processus d'évolution
    de mon âme.
  • 51:58 - 52:01
    Et c'est pourquoi je suis venu ici,
    dans le monde physique,
  • 52:01 - 52:03
    afin d'évoluer.
  • 52:11 - 52:14
    Restez ouvert.
  • 52:14 - 52:17
    Sentez cette vie qui vous anime,
  • 52:17 - 52:20
    laissez l'énergie circuler librement.
  • 52:21 - 52:24
    Ne cherchez pas de résultats.
  • 52:26 - 52:29
    Qui est conscient de cette énergie
  • 52:29 - 52:32
    de cette vie intérieure?
  • 52:36 - 52:41
    Notez la tendance du mental
    à vouloir contrôler et manipuler,
  • 52:41 - 52:43
    à vouloir s'impliquer.
  • 52:44 - 52:48
    Sans utiliser ni la mémoire ni le langage,
  • 52:49 - 52:51
    qui êtes-vous?
  • 52:52 - 52:55
    Au-delà du mental et des sens,
  • 52:55 - 52:57
    qui êtes-vous?
  • 52:58 - 53:04
    Qui est conscient?
  • 53:09 - 53:17
    Changer le monde
  • 53:18 - 53:22
    Nombreux sont les gens qui découvrent
    ces idées,
  • 53:22 - 53:25
    et qui n'ont jamais entendu parler
    du Soi.
  • 53:26 - 53:29
    Selon moi, il existe deux types
    de personnes.
  • 53:29 - 53:33
    Il y a celles qui sont dans une démarche
    spirituelle et connaissent l'idée du Soi.
  • 53:33 - 53:36
    Elles essaient d'atteindre le Soi, de
    réaliser le Soi.
  • 53:36 - 53:39
    Elles sont dans une forme de quête.
  • 53:39 - 53:42
    Puis il y a celles qui ne font que
    vivre leur vie.
  • 53:42 - 53:45
    Elles n'ont jamais entendu parler
    de ces idées.
  • 53:45 - 53:47
    Elles n'ont jamais entendu parler
    du Connais-toi toi-même.
  • 53:47 - 53:51
    Plusieurs pensent que se connaître
    soi-même, c'est connaître son corps,
  • 53:51 - 53:54
    ou être soi-même, être authentique.
  • 53:54 - 54:00
    Mais se connaître soi-même, c'est
    connaître ce que l'on est en réalité,
  • 54:00 - 54:04
    connaître sa vraie nature.
  • 54:04 - 54:07
    Les mots Connais-toi toi-même
    sont gravés
  • 54:08 - 54:12
    à l'entrée du temple d'Apollon
    à Delphes et représentent
  • 54:13 - 54:18
    en quelque sorte une invitation faite à
    l'humanité à l'aube de la civilisation
  • 54:18 - 54:23
    occidentale pour lui indiquer que de
    se connaître soi-même est le fondement
  • 54:23 - 54:26
    de toute civilisation. Pourquoi?
  • 54:27 - 54:32
    Parce que le Soi est au cœur de
    toutes nos expériences.
  • 54:32 - 54:37
    Quel que soit le contenu de vos
    expériences, c'est vous qui les vivez.
  • 54:37 - 54:40
    Quels que soient vos pensées et vos
    émotions
  • 54:40 - 54:43
    c'est votre Soi qui les éprouve.
  • 54:44 - 54:49
    Quels que soient vos activités et
    vos relations
  • 54:49 - 54:54
    c'est au service du Soi que vous
    vous y engagez.
  • 54:55 - 55:00
    Notre Soi est donc au cœur de
    notre expérience.
  • 55:00 - 55:05
    Par conséquent, que pourrait-il y avoir
    de plus important que de connaître la
  • 55:06 - 55:09
    nature de son Soi et est-il possible
  • 55:10 - 55:12
    de connaître la nature de quoi que ce soit
  • 55:12 - 55:17
    si nous ne connaissons pas la nature
    de cela qui connaît?
  • 55:17 - 55:20
    Je crois que l'Éveil
  • 55:21 - 55:23
    consiste à mettre fin au cauchemar
  • 55:24 - 55:27
    et à entrer dans le rêve.
  • 55:27 - 55:30
    Je veux dire par là que
  • 55:30 - 55:33
    nous désertons ou abandonnons
    enfin le cauchemar de tout
  • 55:33 - 55:39
    ce qu'on nous a dit sur la vie, Dieu
    et nous-mêmes,
  • 55:39 - 55:42
    et nous entrons dans le rêve de
    notre notion la plus magnifique.
  • 55:42 - 55:46
    Je demande souvent : à quoi
    ressemblerait votre vie
  • 55:47 - 55:50
    si vous vous trouviez à entrer dans
    la pensée la plus élevée
  • 55:50 - 55:55
    et magnifique que vous ayez eu sur Dieu,
    sur la vie
  • 55:55 - 55:57
    et sur vous-même.
  • 55:58 - 56:03
    La reconnaissance de notre vraie nature
    est non seulement la reconnaissance
  • 56:03 - 56:08
    qui nous amène à mettre fin à notre désir
    de trouver le bonheur dans le monde
  • 56:08 - 56:11
    C'est également la reconnaissance qui
    nous permet
  • 56:11 - 56:16
    de vivre de façon cohérente avec
    cette compréhension
  • 56:16 - 56:22
    qu'au niveau le plus profond, toutes les
    choses et les gens sont ultimement Un.
  • 56:23 - 56:25
    Cette compréhension amènerait avec elle
  • 56:25 - 56:28
    de la bienveillance, de la compassion,
    de la justice,
  • 56:28 - 56:33
    de la tolérance et de la compréhension
    au sein de notre société.
  • 56:34 - 56:36
    Notre société pourrait être révolutionnée
  • 56:36 - 56:38
    par cette compréhension.
  • 56:39 - 56:43
    À mesure que l'humanité abandonne
    les approches basées sur l'ego,
  • 56:43 - 56:46
    la science, la religion, la politique
  • 56:46 - 56:50
    et l'économie commencent à refléter
    la sagesse éternelle.
  • 56:51 - 56:54
    Qu'il s'agisse des traditions autochtones
    qui voient
  • 56:54 - 56:56
    le Grand Esprit en toutes choses
  • 56:57 - 57:00
    ou des traditions égyptiennes et kémites
    qui décrivent l'évolution
  • 57:00 - 57:05
    humaine du scarabée primitif
  • 57:05 - 57:07
    jusqu'à la source unique
  • 57:07 - 57:09
    ou lorsque nous entendons les paroles
  • 57:09 - 57:12
    des mystiques des traditions chrétiennes,
    hindouistes
  • 57:12 - 57:15
    musulmanes ou bouddhistes,
  • 57:15 - 57:20
    ou les enseignements de Platon et
    de Plotin, nous découvrons
  • 57:20 - 57:26
    que ceux qui ont réalisé leur vraie nature
    parlent de groupes d'agents conscients.
  • 57:26 - 57:29
    Bien sûr, ils utilisent la langue
    propre à leur culture
  • 57:29 - 57:33
    et à leur époque pour exprimer
    cette vérité éternelle.
  • 57:34 - 57:40
    La science commence à voir non pas un
    monde de particules et de champs
  • 57:40 - 57:42
    inconscients, mais un univers composé
  • 57:42 - 57:45
    d'agents conscients.
  • 57:45 - 57:49
    Quelque chose de nouveau émerge
    du monde de la science.
  • 57:50 - 57:53
    Comme le mentionnait Nikola Tesla,
  • 57:53 - 57:57
    le jour où la science commencera à étudier
    les phénomènes non physiques,
  • 57:57 - 58:01
    elle fera plus de progrès en une
    seule décennie
  • 58:01 - 58:05
    que durant tous les siècles depuis
    son apparition.
  • 58:06 - 58:11
    Et ce jour est arrivé.
  • 58:16 - 58:19
    Chaque fois que nous avons eu une
    avancée scientifique
  • 58:19 - 58:23
    mathématiquement précise, cela a permis
    de découvrir de nouvelles technologies
  • 58:23 - 58:27
    qui semblaient magiques lorsqu'on les
    comparait à ce qu'il y avait avant.
  • 58:27 - 58:31
    Je crois donc que cette théorie des agents
    conscients au-delà de l'espace-temps
  • 58:32 - 58:34
    nous donnera des technologies
  • 58:34 - 58:36
    vraiment stupéfiantes.
  • 58:37 - 58:42
    Par exemple, nous ne
    pourrons jamais nous rendre dans la
  • 58:43 - 58:45
    plupart des galaxies visibles, soit
    97 % des
  • 58:45 - 58:50
    galaxies visibles, car elles s'éloignent
    de nous plus vite que la lumière.
  • 58:50 - 58:54
    Ce n'est pas qu'elles se déplacent dans
    l'espace plus vite que la lumière,
  • 58:54 - 58:57
    mais l'espace lui-même est en expansion
    de façon si rapide que la vitesse
  • 58:57 - 59:00
    à laquelle elle s'éloignent de nous
    est supérieure à celle de la lumière.
  • 59:00 - 59:03
    Nous ne pourrons donc jamais atteindre
    97 % des galaxies visibles
  • 59:03 - 59:05
    en voyageant dans l'espace.
  • 59:05 - 59:08
    Nous avons donc tous ces mondes à
    découvrir là-bas qui nous saluent et
  • 59:08 - 59:10
    nous disent «nous sommes ici mais
    vous ne pourrez jamais nous atteindre».
  • 59:10 - 59:12
    Ceci n'est vrai que si nous
    voyageons à travers l'espace-temps.
  • 59:12 - 59:16
    Qu'en est-il si nous réalisons que
    l'espace-temps n'est qu'une interface
  • 59:16 - 59:19
    comme celle d'un casque d'un jeu
    de réalité virtuelle
  • 59:19 - 59:22
    et que nous ne sommes pas limités par
    ce casque.
  • 59:22 - 59:26
    Vous pouvez jouer avec le logiciel qui
    fait fonctionner le jeu.
  • 59:27 - 59:31
    C'est comme quelqu'un qui joue au jeu
    vidéo Grand Theft Auto.
  • 59:31 - 59:33
    Vous êtes un as du jeu Grand Theft Auto
  • 59:33 - 59:35
    Vous savez donc utiliser la voiture
  • 59:35 - 59:38
    et la maîtriser sur les routes et vous
    pouvez battre n'importe qui à ce jeu.
  • 59:38 - 59:41
    Mais supposons maintenant que vous
    maîtrisez le logiciel de Grand Theft Auto.
  • 59:41 - 59:44
    Vous pouvez alors enlever le casque
    utilisé pour le jeu
  • 59:44 - 59:46
    et vous pouvez jouer avec le logiciel.
  • 59:46 - 59:49
    Vous pourrez par exemple vider le
    réservoir de l'as du volant.
  • 59:49 - 59:51
    Vous pouvez lui faire faire une
    crevaison.
  • 59:51 - 59:53
    Vous pouvez modifier la géométrie
    des routes.
  • 59:53 - 59:55
    Vous pouvez faire ce que vous voulez.
  • 59:55 - 59:57
    Par conséquent, lorsque nous comprenons
    notre casque d'espace-temps,
  • 59:58 - 60:01
    nous n'avons plus besoin de voyager
    jusqu'à la galaxie d'Andromède
  • 60:01 - 60:04
    à travers l'espace-temps, ce qui nous
    prendrait 2,4 millions d'années.
  • 60:04 - 60:09
    Il nous suffit de contourner
    l'espace-temps.
  • 60:11 - 60:15
    Je vois le monde autour de moi s'approcher
  • 60:16 - 60:20
    d'une expression et d'une expérience
    plus sereine de ce que signifie être
  • 60:21 - 60:24
    à la fois un être humain ainsi qu'un
    aspect de la divinité.
  • 60:24 - 60:28
    Mais je ne pense pas que nous disposons
    d'un temps infini pour y arriver.
  • 60:28 - 60:30
    J'ai l'impression que le temps
  • 60:30 - 60:34
    va nous manquer et que c'est maintenant
    ou jamais.
  • 60:34 - 60:37
    Je crois que nous sommes sur la bonne voie.
  • 60:37 - 60:42
    Je suis assez optimiste en raison de
    toutes les possibilités
  • 60:42 - 60:45
    dont nous disposons aujourd'hui dans
    le monde pour communiquer
  • 60:45 - 60:47
    des idées visionnaires et importantes.
  • 60:47 - 60:51
    Des moyens que nous n'avions pas
    il y a de cela quelques années
  • 60:51 - 60:55
    nous permettent désormais d'atteindre
  • 60:55 - 60:58
    cette masse critique de gens
  • 60:59 - 61:01
    avant que le temps nous manque.
  • 61:02 - 61:06
    Mais il ne faut pas croire que
    nous disposons d'un temps infini
  • 61:08 - 61:09
    sur cette planète.
  • 61:09 - 61:12
    Lorsque chaque personne
  • 61:12 - 61:15
    se désidentifie de son personnage
    conditionné,
  • 61:16 - 61:19
    elle n'agit plus en tant qu'entité
    égoïste.
  • 61:20 - 61:24
    Et cela amène une transformation
    sur la planète.
  • 61:24 - 61:26
    Cela crée une nouvelle Terre.
  • 61:26 - 61:29
    Avec la vie telle que nous la vivons
    aujourd'hui sur cette planète,
  • 61:30 - 61:33
    je crois que nous devons amener certains
    changements, et le faire de façon
  • 61:33 - 61:35
    rapide, sérieuse et radicale
  • 61:36 - 61:39
    si nous voulons voir les lendemains
    dont nous avons rêvé.
  • 61:39 - 61:43
    Cette compréhension peut-elle se généraliser
    au sein de la population de notre vivant?
  • 61:43 - 61:45
    Pourquoi pas? Oui.
  • 61:46 - 61:49
    Le défi auquel nous somme confrontés
    aujourd'hui, c'est que rien ne fonctionne
  • 61:49 - 61:54
    et le temps est venu de nous tenir debout et
    de dire qu'il en est ainsi.
  • 61:55 - 61:57
    Nous pouvons sûrement faire mieux
    que cela.
  • 61:58 - 61:59
    Sûrement.
  • 62:00 - 62:03
    Nous pouvons développer notre
    compréhension de qui nous sommes
  • 62:03 - 62:07
    et exprimer notre vraie nature.
  • 62:08 - 62:09
    Nous devons prêter attention
  • 62:10 - 62:11
    à notre environnement,
  • 62:11 - 62:14
    à nos politiques, à nos économies,
  • 62:15 - 62:18
    et à notre démarche spirituelle
    sur cette planète.
  • 62:20 - 62:24
    Car le problème dans le monde aujourd'hui
    n'est pas un problème politique.
  • 62:24 - 62:26
    Ce n'est pas un problème économique.
  • 62:27 - 62:29
    Ce n'est pas un problème social.
  • 62:30 - 62:33
    C'est un problème spirituel.
  • 62:34 - 62:37
    Il dépend de notre engagement
  • 62:37 - 62:41
    à nous tourner vers les vérités
    spirituelles les plus élevées.
  • 62:42 - 62:45
    Il ne s'agit pas de philosophie Nouvel Âge.
  • 62:46 - 62:48
    Ces idées existent depuis
  • 62:48 - 62:51
    des milliers d'années.
  • 62:55 - 62:58
    La sagesse éternelle s'est exprimée
    au sein d'innombrables
  • 62:58 - 63:02
    traditions et cultures, et comme
    la conscience elle-même,
  • 63:02 - 63:06
    elle a toujours été cachée et pourtant
    au vu de tous.
  • 63:08 - 63:10
    Dans la tradition chrétienne,
  • 63:10 - 63:12
    l'Évangile gnostique de Thomas contient
  • 63:12 - 63:16
    des pointeurs directs vers notre
    vraie nature.
  • 63:16 - 63:21
    À ses disciples qui lui demandaient
    quel jour le Royaume viendrait,
  • 63:21 - 63:25
    Jésus répondit : «Ce n’est pas en
    guettant qu’on le verra arriver.
  • 63:26 - 63:30
    On ne dira pas : le voici, il est ici !
    ni : voici le moment!
  • 63:30 - 63:34
    Le royaume du Père s’étend sur la terre,
  • 63:34 - 63:38
    mais les hommes ne le voient
    pas.»
  • 63:39 - 63:46
    Le Royaume n'est pas ici ni là.
    La Conscience n'est pas ici ni là.
  • 63:46 - 63:50
    Elle n'est pas fixée dans l'espace
    et le temps.
  • 63:50 - 63:53
    Si vous attendez que quelque chose
    se produise,
  • 63:53 - 63:58
    un événement extérieur ou un état,
    une forme d'élévation,
  • 63:58 - 64:00
    une guérison ou une énergie, c'est
  • 64:00 - 64:04
    encore votre mental conditionné
    qui est en quête.
  • 64:04 - 64:07
    Il est encore en train d'interpréter
    votre expérience
  • 64:07 - 64:08
    de l'instant présent.
  • 64:10 - 64:12
    Dans le bouddhisme, on dit que le Samsara,
  • 64:12 - 64:16
    le monde de la souffrance, et le Nirvana,
  • 64:16 - 64:21
    le monde de la libération, ne sont pas
    deux mondes distincts.
  • 64:22 - 64:24
    Ils sont un seul et même monde.
  • 64:25 - 64:27
    Nous n'avons pas à manipuler ni à
    changer quoi que ce soit
  • 64:27 - 64:31
    afin d'atteindre une forme de réalité
    mystique.
  • 64:31 - 64:36
    Lorsque nous nous éveillons, la perfection
    du monde nous est révélée
  • 64:36 - 64:41
    directement, tel qu'il est.
  • 64:44 - 64:49
    Est-ce possible d'être simplement ici
    et maintenant, dans cet instant,
  • 64:49 - 64:54
    sans interférence du mental et de
    sa quête?
  • 64:54 - 65:01
    Est-ce possible d'accepter cet instant
    tel qu'il est?
  • 65:01 - 65:11
    De simplement être?
Title:
Awakening Mind Part 1, "Know Thyself" (2023) - Complete HD Film
Description:

more » « less
Video Language:
English
Team:
Awaken the World
Project:
Awakening Mind Film Series
Duration:
01:07:15

French subtitles

Revisions Compare revisions