French titulky

← vimeo.com/.../436580300

Získať kód na vloženie
8 Languages

Ukazujem Revíziu 1 vytvorenú 08/12/2021 od Pauline Courcol.

  1. Donc,
  2. je m'appelle Michelle Nario Redmond.
  3. Je suis une psychologue sociale
  4. et j'enseigne à l'Université de Hiram
  5. la psychologie et les sciences humaines
    biomédicales.
  6. Je viens juste d'écrire un livre sur le capacitisme,
    les causes et les conséquences
  7. sur les préjugés sur les handicapés.
    Mon premier souvenir,
  8. et je vais revenir dans le temps, en 1990,
  9. quand le ADA avait été instauré, j'étais
    en troisième cycle universitaire
  10. au Kansas et les préjugés sur les
    handicapés, le ADA ou autres,
  11. liés aux problèmes de handicap
    m'étaient complètement étrangers.
  12. J'ai travaillé à un endroit
    où l'un des pionniers
  13. des études sur le handicap a travaillé,
    Beatrice Wright.
  14. Je n'avais pas encore eu de cours
    avec elle
  15. jusqu'en 1995, cinq ans plus tard,
  16. quand ma fille était née,
    Sierra, avec le spina bifida,
  17. que je me suis rendue compte
    des handicaps & découvert les travaux
  18. de Carol Gill et de Simi Linton.
    J'ai commencé à m'éduquer
  19. sur les études des handicap ainsi que ses
    étendues. Le premier souvenir que j'ai
  20. sur la confrontation des endroits inaccessibles,
    c'était quelques années plus tard, quand on a inscrit
  21. ma fille Sierra dans une maternelle,
    une maternelle catholique
  22. juste en bas de la rue, et il ne me serait
    jamais venue à l'idée de devoir
  23. travailler si dur pour elle
    pour l'y accueillir.
  24. Ça venait vraiment du fait que
    l'établissement était plus vieux,
  25. il y avaient des marches et ils ne savaient pas,
    il n'ont même pas besoin de savoir légalement
  26. à propos des aménagements appropriés
    et des droits civiques de leurs élèves
  27. parce c'était un établissement privé
    n'étant pas soumis aux règles de l'ADA.
  28. Donc il était devenu évidant pour moi
    de trouver une nouvelles école maternelle.
  29. Heureusement, on avait trouvé
    une autre école privée. Ça n'était pas
  30. une école public
    mais une école de musique.
  31. Il avaient des ressources
    et ils fonctionnaient déjà
  32. sous une sorte de présomption
    de valeurs sur la diversité
  33. et divers points de vue. On n'avait
    pas vraiment eu à en demander trop
  34. puisqu'ils se sont mis en quatre
    pour accueillir ma fille
  35. dans une classe traditionnelle
    avec ses camarades, des cours de musique.
  36. Il y avaient tellement
    de mouvements de classes différents
  37. et ils avaient même acheté des équipements
    pour leur salle d'exercice
  38. et leur grand espace qui pouvaient
    lui être utile parmi les autres.
  39. Depuis, elle a grandi et est devenue
    cette institutrice et a postulé

  40. pour travailler là en temps qu'enseignante
    en maternelle. Je pense qu'il serait vraiment
  41. incroyable si elle bouclait la boucle.