French subtitrări

← Le programme spatial Indien mérite-t-il son investissement ?

Obține codul încorporat
8 Languages

Showing Revision 5 created 12/28/2017 by Christian Hubiche.

  1. (Voix off décompte) plus un... deux...
    trois... quatre.... décollage
  2. [émission] Newshour : début novembre,
    l'Inde a lancé une fusée de 320 tonnes
  3. pour une mission vers Mars
  4. Si tout se déroule selon les plans, le vaisseau spatial Indien parcourra 485 millions de miles
  5. pendant plus de 10 mois et se placera en orbite sur Mars en septembre.
  6. Les agences spatiales Américaine, de l'ancienne Union soviétique et Européenne
  7. sont les seules à avoir accompli cette prouesse.
  8. Dr. Radhakrishnan : c'est un véritable
    défi, une tâche complexe
  9. NewsHour: le Dr Radhakrishnan est le directeur de
  10. l'organisation Indienne de recherche spatiale
  11. Il était l'un des ingénieurs qui regardait
    lorsque le Mangalyaan,
  12. ou le vaisseau pour Mars en Hindi
    a lancé
  13. la sonde qui étudiera l'atmosphère de Mars
  14. et recherchera des traces de méthane qui
    pourrait être le signe qu'une vie a bien existé.
  15. Dr. Radhakrishnan : On sait beaucoup
    de choses sur Mars
  16. mais il y a plusieurs problèmes qui restent
    incompris et qui doivent l'être avec précision.
  17. NewsHour: La mission vers Mars fait l'objet
    d'une immense fierté nationale en Inde.
  18. mais cela pourrait être aussi le signal
    d'une nouvelle course asiatique à l'espace et
  19. elle a déjà amorcé un débat sur l'intérêt
    qu'il y a d'explorer une autre planète,
  20. Alors que tant d'Indiens luttent pour
    les produits de première nécessité.
  21. Bien qu'il existe depuis près
    de cinquante ans, le fait même
  22. que l'Inde ait un programme spatial est
    inconnu de la plus grande partie du monde.
  23. Mais depuis ses débuts, l'Inde a non
    seulement lancé une mission vers Mars,
  24. mais a envoyé une sonde et a
    construit et lancé 70 satellites
  25. qui font tout, de la mesure des ressources en eau
    jusque l'établissement de réseaux
  26. de communication mobiles dans l'Inde rurale
  27. Selon Radhakrishnan, à la base, le programme
    spatial Indien entend
  28. améliorer la vie du 1,2 milliards d'Indiens.
  29. Une mission cruciale est de prédire où
    et quand les orages vont toucher les terres
  30. ainsi les gens, sur le passage des orages
    pourront être mis en sécurité.
  31. En 1999 lorsqu'une énorme tempête
    a frappé la côte Est de l'Inde
  32. plus de 10 000 personnes ont péri.
  33. Mais il y a quelques mois, quand une autre
    puissante tempête a touché la même région,
  34. seulement 21 personnes ont perdu la vie.
    On avait évacué près d'un million d'âmes,
  35. d'après les données de prévisions
    avancées des satellites Indiens.
  36. Dr. Radhakrishnan : une partie de l'utilisation
    des satellites d'observation est de
  37. fournir des services à la pêche et à l'agriculture,
    aux décisionnaires
  38. au niveau communautaire.
  39. NewsHour: alors, comment la compréhension de
    l'atmosphère de Mars
  40. et s'il y a eu du méthane, va-t-elle aider le fermier
    ou le pêcheur en Inde ?
  41. Dr. Radhakrishnan : ce n'est pas directement -
    la compréhension de l'atmosphère de Mars
  42. ne va pas l'aider immédiatement, directement,
  43. mais, dit-il, la technologie de la mission sur Mars
    aidera à améliorer
  44. les satellites que l'Inde doit encore lancer,
    ce qui profitera directement
  45. aux citoyens ordinaires de l'Inde.
  46. Mais au-delà des avantages scientifiques
    tangibles, le fait d'envoyer une fusée
  47. vers Mars a été un énorme sujet de fierté
    pour l'Inde
  48. Comme le vaisseau spatial pour Mars a
    quitté l'orbite terrestre, les Indiens ont twitté
  49. pour exprimer leur enthousiasme, un point dont
    le Dr Radhakrishnan s'est fait l'écho et qui
  50. dit que la mission a motivé la nation.
  51. Dr. Radhakrishnan: les gens veillent la nuit
    pour voir
  52. l'avancement des opérations de Mars Orbiter.
  53. Alors, si vous pouvez transformer tant de
    jeunes esprits et qu'ils disent "oui, nous
    avons besoin de
  54. faire carrière dans les sciences", c'est
    une grande transformation.
  55. pour le pays, pour l'avenir.
  56. et travailler pour l'agence spatiale est prestigieux
  57. Des centaines de milliers d'ingénieurs ont été
    candidats pour seulement quelques centaines
    de places
  58. La fierté vient aussi de la manière dont la petite
    Inde dépense pour explorer l'espace
  59. La mission sur Mars coûte 4,5 milliards de roupies
    ou un peu plus de 70 millions de dollars.
  60. Comparez cela à la mission Maven, une sonde
    similaire de la NASA qui est actuellement aussi
  61. en route vers Mars, elle coûte presque dix fois plus
  62. Les économies tiennent en partie au fait
    que le travail des ingénieurs est moins cher.
  63. Le programme indien recycle et adapte les
    composants comme les véhicules de lancement
  64. et construit bien moins de modèles, se fiant
    beaucoup sur la simulation numérique.
  65. Mais dépenser ici de l'argent pour l'exploration
    spatiale est dicutable.
  66. L'Inde est encore un pays en voie de
    développement où près d'un tiers de la population
  67. environ 400 millions de personnes vivent avec
    moins de $1,25 par jour
  68. Brinda Adige dirige une ONG du nom
    de Préoccupation mondiale, Inde
  69. Elle s'intéresse aux femmes et aux enfants ici
    dans un bidonville de la ville de Bangalore
  70. à moins de 10 miles du siège social de
    l'Agence Spatiale Indienne.
  71. Elle dit qu'elle était triste, la première fois qu'elle
    a entendu parler de la mission vers Mars
  72. Adige : à une extrémité de la gamme,
    autant d'argent dépensé
  73. pour envoyer une fusée dans l'espace,
    sachant qu'ici, sur la Terre,
  74. dans mon pays, il y a des enfants qui meurent
    chaque jour parce qu'ils n'ont rien à manger.
  75. Tant d'autres qui partent et qui n'ont pas
    l'électricité ni le jour
  76. ni la nuit. Pas de routes, pas d'éducation
    pas de protection pour les femmes et
  77. les fillettes où que ce soit dans ce pays.
  78. NewsHour : Pensez-vous que s'ils ne dépensaient
    pas l'argent en satellites
  79. ils le dépenseraient [pour régler] les problèmes
    des femmes et des filles?
  80. Adige : Non ils ne le feraient pas,
    ils ne le feraient pas.
  81. Leurs priorités ne sont certainement pas de veiller
    sur les êtes humains, femmes et enfants
  82. qui ont besoin des choses essentielles
    simplement pour vivre.
  83. NewsHour : Donc vous n'êtes pas contre
    la science, juste les priorités.
  84. Adige : Oui.
  85. NewsHour : Adige a rassemblé un groupe
    de femmes du bidonville
  86. qui reprenaient certaines
    des mêmes préoccupations
  87. J'ai demandé au groupe qui, étant donnés
    les millions dépensés dans la mission vers Mars
  88. quel genre d'impact un peu plus d'argent
    pourrait avoir sur ce quartier.
  89. Ils ont fait état d'une liste de problèmes comme
    les mauvaises routes, le manque d'accès aux
  90. soins médicaux, le coût élevé de l'éducation
    et les plaintes concernant
  91. les problèmes d'installations sanitaires comme
    le ruissellement des eaux usées après les pluies
  92. et le manque d'eau potable.
  93. L'une de ces femmes, Minoja, qui travaille comme
    cuisinière dans un quartier plus chic de la ville
  94. nous a emmenés chez sa belle-mère
    et nous a montré
  95. l'eau contaminée qui sort des tuyaux
  96. Minoja [en bref] : Toute l'eau de cette maison
    sent très mauvais
  97. NewsHour : Elle sentait le rance.
  98. C'est l'eau de la concession
    que la famille paie à la ville
  99. Ils doivent dépenser davantage pour avoir
    de l'eau potable en camion-citerne
  100. de l'argent qu'ils n'ont pas
  101. Mais le Dr Radhakrishnan défend le budget
    du Programme Spatial Indien
  102. environ un milliard de dollars par an en tout.
  103. NewsHour : À l'échelle mondiale, le programme
    Indien est incroyablement bon marché.
  104. A l'échelle locale, il est toujours très dur pour
    les gens de la rue de Bangalore ou d'ailleurs
  105. de comprendre [la raison] de dépenser autant
    d'argent pour aller vers une autre planète.
  106. Dr. Radhakrishnan : Dans l'absolu, la question est,
    [de savoir] quand vous parlez
  107. du milliard de dollars dépensés par an,
    qu'est-ce que cela apporte aux gens ?
  108. L'espace concerne la vie de tous les hommes
    et femmes de ce pays.
  109. NewsHour : Radhakrishnan fait remarquer que
    tout le Programme Spatial Indien
  110. représente un tiers d'un pour cent (0,333%)
    du budget national.
  111. Ces chiffres peuvent faciliter la justification
    de ce qui peut être un objectif :
  112. la concurrence avec une autre super-puissance.
  113. Pas plus tard que le mois dernier, la Chine est
    devenue le 3ème pays derrière les États-Unis
  114. et l'ancienne Union Soviétique à poser un rover sur la Lune
  115. et la Chine a mené à bien
    des vols spatiaux habités,
  116. avec plusieurs années d'avance sur l'Inde
  117. mais en allant sur Mars, l'Inde pourrait
    faire mieux que sa voisine.
  118. La concurrence est un outil, ce que
    l'Inde a du mal à admettre.
  119. En novembre 2011, une mission Russo-Chinoise
    sur Mars a échoué
  120. NewsHour : Y-a-t-il une pression politique pour
    vous maintenir à la hauteur de votre voisin
    la Chine?
  121. Dr. Radhakrishnan : Chaque pays a ses priorités,
  122. sa propre vision du programme spatial,
  123. l'Inde a sa vision, la Chine sa vision,
  124. Nous suivons notre vision.
  125. NewsHour : Peu importe quand la Chine
    fait ce qu'elle fait?
  126. Dr. Radhakrishnan : Elle poursuit son programme,
    nous le-nôtre.
  127. NewsHour : mais ce fut juste après l'échec de la
    Chine que le Premier Ministre, ici, a dit,
  128. "Voici notre priorité, nous irons sur Mars"
  129. Dr. Radhakrishnan : Voyez-vous, novembre 2013
    est le bon moment pour
  130. une mission vers Mars et cette fenêtre
    n'a lieu que tous les 26 mois.
  131. NewsHour : Tandis que la date du lancement
    Indien profite de
  132. la plus courte distance Mars-Terre,
    pour les critiques comme Brinda Adige,
  133. Ce n'est qu'une course à l'espace.
  134. Adige : [puisque] vous êtes allés sur Mars,
    alors moi aussi je dois y aller.
  135. Vous avez atteint la Lune? Je dois aussi aller voir
    s'il y a de l'eau là-bas
  136. sur la Lune ou pas. Que mon peuple,
    ici, dans ce pays
  137. ait de l'eau potable ou pas, est un dilemme.
  138. La question se pose. "Pour quoi faire?"
  139. NewsHour : Pour des administrateurs comme le
    Dr Radhakrishnan, la réussite dans
  140. la mission pour Mars et une autre étape pour
    aider le monde à voir la planète rouge,
  141. et l'Inde sur un nouveau chemin.