French subtitrări

← Des pollutions numériques à l’écologie intérieure | Florence Rodhain | TEDxNarbonne

Obține codul încorporat
3 Languages

Descarca

Showing Revision 15 created 04/04/2020 by eric vautier.

  1. 14h10.
  2. J'interviens dans un institut
    d'enseignement supérieur,
  3. à la fac.
  4. Dans une ville que je connais peu
  5. et je suis en retard.
  6. Je ne connais pas ces étudiants.
  7. J'arrive dans le couloir,
  8. personne...
  9. C'est le silence absolu,
  10. ils doivent tous être rentrés chez eux.
  11. J'ouvre la porte de la classe : Oh !
  12. Ils sont tous là.
  13. Ils sont tous là, sagement assis,
  14. tranquilles, derrière leur écran.
  15. C'est à peine s'ils me voient.
  16. Je me glisse derrière un étudiant
  17. ou plutôt : derrière un étudiant
    et son écran.
  18. Tu... joues au MMORPG,
    tu es chef de guilde ?
  19. Je fais la maligne,
    mais je ne joue pas aux jeux vidéo.
  20. Par contre, j'ai un doctorant
  21. qui a fait sa thèse
    sur les jeux en ligne multi-joueurs.
  22. (Elle renifle.)
  23. « Vous êtes enfermés dans cette salle
    depuis 8h ce matin, non ?
  24. - Euh oui, comment vous le savez ?
  25. - Ben, l'odeur... »
  26. (Rires)
  27. Je ne suis pas mentaliste
    mais j'ai un odorat,
  28. et une vue suffisante pour constater
  29. l'absence de fenêtre.
  30. « C'est pas dur d'être
    dans une salle sans fenêtre ?
  31. - Ben, on voit mieux nos écrans
  32. et puis c'est mieux
    pour le tableau numérique. »
  33. Ah, le tableau numérique !
  34. La salle de classe est super moderne.
  35. Les tables sont hyper larges
  36. permettant de disposer de deux écrans
    simultanément.
  37. Quand on appuie sur un rond sur la table,
  38. un tube encastré sort,
  39. permettant de brancher
    trois prises simultanément.
  40. Devant moi, l'étudiant a branché
    l'ordinateur donné par l'institution,
  41. un iPad, un iPhone.
  42. Entre la lumière artificielle,
    l'absence d'air respirable,
  43. tous les appareils connectés,
    l'absence d'espace pour circuler,
  44. d'ici à la fin du cours,
    c'est la migraine assurée.
  45. « Alors, chers amis,
  46. si vous vouliez bien enfin
    vous débarrasser de vos prothèses,
  47. on pourrait commencer le cours. »
  48. Les étudiants : « Oh mais,
    c'est quoi, nos prothèses ? »
  49. Je suis docteure
    en systèmes d'information.
  50. J'ai vécu et travaillé
    sur tous les continents
  51. où j'ai pu investiguer la question
  52. de l'incidence du numérique
    sur les écosystèmes.
  53. Je suis maître de conférences
  54. à l'école polytechnique universitaire
    de Montpellier.
  55. Depuis 10 ans, je dirige une équipe
    de recherche en systèmes d'information
  56. dans un laboratoire.
  57. Mon travail, c'est de mener
    et diriger des recherches,
  58. puis de les publier, de les transmettre
  59. dans des conférences, des livres
    ou des articles scientifiques.
  60. Mon travail, c'est aussi d'enseigner.
  61. Et depuis 15 ans, j'enseigne
    la communication inter-personnelle
  62. et le leadership.
  63. La situation que je viens
    de vous décrire tout à l'heure,
  64. je l'ai vraiment vécue,
  65. et c'est ce que vivent la plupart
    des profs aujourd'hui.
  66. Aujourd'hui, quand un prof rentre
    dans une salle de classe,
  67. il y a un nouveau tiers
    entre lui et l'élève,
  68. et ce nouveau tiers, c'est l'écran.
  69. D'ailleurs, dans certains amphis,
  70. suivant l'inclinaison de la pente,
  71. c'est à peine si le prof voit la tête
    de ses élèves derrière l'écran.
  72. Vous avez déjà parlé à un écran ?
  73. C'est super motivant !
  74. C'est très très motivant.
  75. Quand j'étais doctorante, j'étais attirée
  76. par la recherche, pas par l'enseignement.
  77. Et puis un jour je me suis retrouvée
    devant une classe sans y être préparée.
  78. C'est comme ça, la fac,
    quand vous êtes chercheur,
  79. vous devez être enseignant.
  80. Alors, je me suis formée, seule, à côté.
  81. Des formations où le corps avait sa place.
  82. J'ai consulté une phoniatre,
  83. une orthophoniste.
  84. Je travaillais ma respiration.
  85. J'ai suivi différentes formations :
  86. une formation en somatothérapie,
  87. une formation en technesthésie
    pour placer la voix au bon endroit.
  88. Une formation en leadership,
  89. une formation en communication
    inter-personnelle, en méditation, etc...
  90. Je suis allée vivre dans une université
    en Inde pour apprendre à étudier
  91. comment eux font pour mettre le corps
    au centre de l'apprentissage,
  92. en particulier avec le yoga.
  93. J'ai vécu dans un ashram,
    et je me suis retirée avec des méditants,
  94. pour apprendre à calmer,
  95. et apprendre à apprendre
    à calmer le mental,
  96. pour le rendre accessible
    à un véritable apprentissage.
  97. En fait, sans le savoir,
    je me suis formée pour affronter,
  98. je me suis armée pour affronter ce qui
    allait arriver bien des années plus tard :
  99. ces fameux écrans.
  100. Parce ce qu'aujourd'hui,
  101. un jeune prof qui déboule
    dans une salle de classe
  102. est confronté à une sacrée concurrence.
  103. Peut-il faire concurrence aux likes,
  104. aux séries,
  105. aux jeux vidéo ?
  106. N'y a-t-il pas concurrence déloyale ?
  107. Cette question, je me la pose depuis 2011.
  108. 2011, en France, que se passe-t-il ?
  109. L'année où on commence à distribuer
  110. des ordinateurs, des iPads,
    à tout va à tous les élèves,
  111. les étudiants qui rentrent
    en première année.
  112. A ce moment-là, une étudiante
    vient me trouver au laboratoire.
  113. Elle souhaite réaliser sa thèse
    de doctorat sous ma direction.
  114. Elle parle cinq langues couramment.
  115. Elle possède plusieurs passeports.
  116. Elle a vécu dans différents pays
    aux cultures très différentes.
  117. Bref, elle a le profil parfait
    de la parfaite agent secrète.
  118. Alors, je lui propose de s'infiltrer
    dans les cours.
  119. Elle se fait passer pour
    une étudiante Erasmus.
  120. Pendant des années,
    elle va partager le quotidien
  121. de la vie des étudiants de Bac+3 à Bac+5.
  122. Tous les jours, elle va
    dans les cours avec eux
  123. et elle se place systématiquement
  124. au fond de la salle de classe
    ou au fond de l'amphi.
  125. Et, avec une patience infinie,
  126. elle note, à la seconde près,
  127. ce que font, réellement,
  128. les étudiants avec l'iPad
    qui leur a été distribué par l'école.
  129. Elle enquête ainsi sur le terrain
  130. pendant 1 600 heures.
  131. Quels sont les résultats de sa thèse
    de doctorat qui a duré 5 ans ?
  132. Les voici.
  133. Pendant une heure et demie de cours,
  134. les étudiants passent en moyenne
  135. 18 minutes sur Facebook ;
  136. 17 minutes à jouer à divers jeux vidéo ;
  137. 10 minutes à regarder des vidéos
    sans rapport avec le cours,
  138. des vidéos distractives, etc..
  139. Je vous passe les détails.
  140. Ce qu'il faut retenir, c'est que sur
    une heure et demie de cours :
  141. pendant une heure,
    ils ont des usages distractifs,
  142. sans aucun lien avec le savoir,
  143. un quart d'heure, en gros où ils
    l'utilisent en lien avec l'enseignement,
  144. et un quart d'heure
    où ils ne l'utilisent pas.
  145. Donc, quand ils l'utilisent :
  146. c'est à 80% pour un usage distractif
  147. et seulement à 20% pour un usage
    en lien avec le savoir.
  148. Je ne comptais pas en rester là.
  149. J'ai écrit un livre grand public
    sur les pollutions numériques.
  150. Je ne vais pas vous parler ici
    des pollutions matérielles,
  151. pollution des sols,
  152. pollution de l'air, de l'eau,
    du champ électromagnétique,
  153. du corps humain, des animaux,
    des végétaux,
  154. pollution en CO2.
  155. Aujourd'hui, on sait que
    le numérique pollue
  156. un tiers de fois plus que l'aviation.
  157. En 2025, il polluera trois fois
    plus que l'aviation.
  158. En revanche, je vais vous parler
    des pollutions
  159. que j'ai nommées immatérielles.
  160. Ces pollutions immatérielles,
    ce sont les pollutions
  161. dans la relation à l'environnement,
  162. la pollution dans la relation à l'autre,
  163. et peut-être la pire qui soit,
    la pollution dans la relation à soi.
  164. Mais, il faut compter aussi désormais
  165. sur la pollution dans la relation
    au savoir et au langage,
  166. et corollairement, la pollution
    à l'égalité des chances.
  167. D'après mes recherches,
  168. sur une journée de cours,
  169. un étudiant passe en moyenne
  170. une heure,
  171. une heure
  172. à regarder des vidéos distractives
  173. sur son iPad,
  174. distribué par l'école,
  175. pendant les cours.
  176. Or, 82% de tout le trafic internet
  177. est dévolu aux vidéos,
    c'est ce qui pollue le plus.
  178. Donc quand un étudiant
  179. passe une heure de son temps
  180. pendant les cours à regarder
    des vidéos distractives,
  181. non seulement il pollue
    sa relation au savoir,
  182. mais il pollue la planète.
  183. Le temps passé par les enfants
    devant les écrans
  184. ne cesse de croître.
  185. Tandis que décroissent les temps
    consacrés au sommeil,
  186. à l'activité physique,
  187. à la lecture, aux échanges.
  188. Cela favorise l'agressivité,
    l'impulsivité, l'hyperactivité,
  189. la dépression,
  190. l'anxiété,
  191. les troubles du comportement,
  192. les troubles de l'attention,
  193. la mémorisation,
  194. le développement cognitif normal,
  195. la maturation cérébrale,
  196. et les corps,
  197. les corps de ces enfants
    sont soumis à rude épreuve aussi :
  198. risque cardio-métabolique,
  199. obésité,
  200. diabète,
  201. réponse immunitaire défaillante,
  202. et j'en passe, et j'en passe.
  203. Les corps, oui, mais peut-être
    pas tous les corps.
  204. A votre avis,
  205. quels sont les enfants
    à l'abri des écrans ?
  206. J'ai posé cette question en cours.
  207. Une étudiante m'a répondu : les aveugles.
  208. (Rires)
  209. Les enfants épargnés par les écrans
  210. sont les enfants issus
    des milieux favorisés.
  211. Aux États-Unis, les enfants
    entre 0 et 8 ans
  212. dont les parents gagnent
    moins de 2 500 $ par mois
  213. passent deux fois plus de temps
    devant les écrans
  214. que les enfants dont les parents
    gagnent plus de 6 500 $ par mois.
  215. Un enfant issu d'un milieu non favorisé
  216. a beaucoup plus de chances
    d'avoir une télévision dans sa chambre.
  217. Il passe deux fois plus de temps
    devant les écrans.
  218. Il a plus de chances d'être
    en échec scolaire
  219. et son espérance de vie est réduite.
  220. De plus, les institutions
    n'aident pas les parents.
  221. Aux États-Unis,
  222. dans 45 États sur 50,
  223. on a supprimé l'apprentissage obligatoire
    de l'écriture manuscrite à l'école.
  224. Les enfants apprennent directement
    à apprendre sur un clavier,
  225. perdant de fait des aptitudes
    très importantes.
  226. Alors, on continue à la sacrifier,
    notre jeunesse ?
  227. Et surtout la jeunesse issue
    des milieux défavorisés ?
  228. J'essaie de ne pas baisser les bras.
  229. Bien avant le développement des écrans,
  230. je donnais des cours de communication
    inter-personnelle.
  231. Dans mes cours,
  232. j'invite les étudiants
  233. à se connecter avec eux-mêmes,
  234. à prendre conscience d'eux,
  235. qui est une condition pour vivre libre,
  236. pour vivre de façon éthique,
    de façon responsable.
  237. Mais aujourd'hui,
  238. ces cours sont d'autant
    plus indispensables
  239. que le numérique est arrivé.
  240. Car, ces doudous numériques
  241. exercent une tendance
  242. à nous sortir à l'extérieur de nous-mêmes,
    ils nous extirpent de nous.
  243. Ils renforcent en cela
  244. une tendance peut être actuelle
    de l'être humain sédentarisé
  245. vivant dans les sociétés modernes,
  246. à moins voir, à moins entendre,
    à abandonner son corps.
  247. Le corps, le corps, le corps,
    ce grand absent de l'enseignement.
  248. Le corps de l'enseignant,
  249. le corps de l'étudiant.
  250. L'être est coupé en deux.
  251. On s'adresse uniquement à l'intellect,
  252. on s'adresse aux fonctions cognitives.
  253. Le corps... l'être est coupé,
    il se vit séparé.
  254. Séparé de lui,
  255. séparé des autres :
  256. des autres espèces, des animaux,
  257. des végétaux, de la nature, de la planète.
  258. Or ces coupures sont nocives
  259. car ce sont dans les liens
  260. que se situe la complexité,
  261. dans les liens que se situe l'empathie,
  262. dans les liens que se situe
  263. la réponse aux problèmes sociétaux
    et écologiques majeurs.
  264. Sans reliance,
  265. nous allons dans le mur.
  266. J'invite également mes étudiants
  267. à prendre conscience, de leur croyance,
    de leurs idées préconçues.
  268. Souvent,
  269. nous croyons être libres,
  270. alors qu'en réalité, nous ne sommes
    que l'instrument de nos conditionnements,
  271. de nos processus psychologiques,
  272. de notre éducation.
  273. Pour vivre libre,
  274. il s'agit de sortir
    de ces conditionnements,
  275. d'essayer d'enlever les chaînes
    de ces conditionnements.
  276. Aujourd'hui beaucoup plus qu'auparavant.
  277. C'était déjà le cas auparavant,
  278. mais d'autant plus aujourd'hui,
  279. il est absolument indispensable
    d'enseigner la pensée complexe.
  280. Comme le dit admirablement Edgar Morin :
  281. « il s'agit d'armer les esprits
    dans le combat pour la lucidité. »
  282. La lucidité, la liberté,
  283. le chemin, c'est d'aider
  284. ces étudiants à visualiser
    ces emprisonnements, ces conditionnements
  285. pour réussir à pouvoir s'en extirper.
  286. C'est d'autant plus important aujourd'hui
  287. que les outils numériques ont tendance
  288. à nous tirer à l'extérieur de nous-mêmes,
  289. alors que la voie est de rentrer
    à l'intérieur de soi.
  290. Alors,
  291. ce jour-là,
  292. vous vous rappelez,
  293. j'étais dans ma salle de classe,
  294. mes étudiants ont rangé leurs prothèses
  295. et alors je leur dis :
  296. « Levez-vous, mettez les tables en U,
    s'il vous plaît.
  297. - Mais madame, les tables sont figées ! »
  298. Ah, en effet, les tables sont figées
  299. et avec les câbles électriques,
    impossible de bouger quoi que ce soit.
  300. « Euh ben, on fait comment alors ?
  301. - Ben, il n'y a qu'à sortir.
    Ma foi, sortons ! »
  302. Nous sortons, les corps se décrispent,
    les zygomatiques se détendent.
  303. La complicité naît dans un nouveau jeu :
  304. trouver l'endroit adapté.
  305. Rapidement, nous trouvons un endroit,
  306. un endroit abrité, en forme de cercle,
    en forme de cocon,
  307. abrité par les arbres ;
    nous nous asseyons.
  308. Les étudiants sont différents,
  309. déjà détendus,
  310. connectés,
  311. le regard habité,
  312. et connectés à leur joie intérieure,
  313. qui est toujours tapie là,
    en attente d'être sollicitée.
  314. Comme 90% de mes étudiants
    ne savent pas respirer,
  315. je les invite
  316. à s'asseoir, en cercle,
  317. à se tenir le dos droit,
  318. à fermer les yeux
  319. et puis, à respirer.
  320. Et dans un premier temps, juste à respirer
  321. sans tenter d'influencer,
  322. juste observer.
  323. La semaine suivante, quand je les revois
    pour poursuivre le cours,
  324. impossible de sortir, il pleut.
  325. A la pause,
  326. à mon grand étonnement,
  327. beaucoup d'étudiants ne sortent pas ;
  328. par contre, ils sortent leurs prothèses.
  329. Et ils commencent à jouer.
  330. J'interpelle l'étudiante devant moi :
  331. « Bah, pourquoi tu sors pas ? »
  332. Elle me répond :
    « Mais je ne fume pas, m'dame ! »
  333. Ah !
  334. (Rires)
  335. C'est vrai,
  336. il est interdit de fumer en classe.
  337. D'ailleurs, l'école ne distribue pas
    de cigarettes aux élèves.
  338. Par contre,
  339. elle leur distribue
    des doudous numériques.
  340. Merci.
  341. (Applaudissements)