Return to Video

Michael Rakowitz : Hanter l'Occident | Art21 "Extended Play"

  • 0:12 - 0:16
    Je me souviens que ma mère nous emmenait
    au British Museum de Londres
  • 0:18 - 0:21
    La famille de ma mère est originaire d'Irak.
  • 0:22 - 0:25
    Elle nous a tout de suite emmenés
    voir les galeries asyriennes
  • 0:25 - 0:30
    et dans la salle où se trouve
    la chasse au lion de Ashurbanipal.
  • 0:31 - 0:37
    Il n'y a rien de plus cool quand on a 10 ans
    et que vous découvrez la première bande dessinnée
  • 0:37 - 0:39
    et que votre peuple en est à l'origine.
  • 0:41 - 0:43
    Elle s'est tournée vers nous
    et elle nous a dit
  • 0:43 - 0:45
    "Qu'est ce qu'il fait ici ?"
  • 0:45 - 0:48
    Cela nous a profondément
    fait prendre conscience que
  • 0:48 - 0:52
    les musées n'étaient pas simplement
    ces reliquaires polis
  • 0:52 - 0:55
    pour les choses qui ont été
    échangés entre les cultures--
  • 0:55 - 0:58
    que celles-ci avaient été
    violemment arrachées.
  • 0:59 - 1:04
    C'était un musée,
    mais c'était un haut lieu de crime.
  • 1:05 - 1:08
    [Michael Rakowitz : Hanter l'Ouest]
  • 1:19 - 1:28
    "L'ennemi invisible ne devrait pas exister" est
    un travail que j'ai commencé en 2006.
  • 1:29 - 1:31
    Après l'invasion de l’Irak par les États-Unis,
  • 1:31 - 1:36
    plus de huit milles objets ont été
    volés au Musée national d'Irak.
  • 1:38 - 1:43
    J'ai commencé à réfléchir à ce que cela
    signifierait pour ces objets
  • 1:43 - 1:46
    s'ils revenaient comme des fantômes,
    hanter les musées occidentaux.
  • 1:49 - 1:52
    Ce projet s'est hélas élargi
  • 1:52 - 1:57
    aux sites archéologiques qui ont été
    dévastés par les groupes comme l'EI.
  • 1:59 - 2:04
    L'installation est Salle F dans le
    palais nord-ouest de Nimrud.
  • 2:04 - 2:07
    Lorsqu'il a été détruit en 2015.
  • 2:07 - 2:11
    elle comprenait près de 200 bas-reliefs.
  • 2:12 - 2:15
    Pourtant, à l'origine, il y en avait
    plus de 600.
  • 2:15 - 2:21
    La majorité de ces bas-reliefs
    ont été découverts au milieu du XXIXème siècle
  • 2:21 - 2:25
    et envoyés dans différentes
    institutions occidentales.
  • 2:27 - 2:32
    L'Occident donne une valeur aux objets
    venus de cette région du monde
  • 2:32 - 2:36
    mais ce n'est pas du tout cohérent
    lorsque vous observez de quelle manière
  • 2:36 - 2:41
    les peuples de ces régions
    ont été dévalorisés.
  • 2:42 - 2:43
    Les bas-reliefs sont placés tels
    qu'ils étaient à leur origine architecturale.
  • 2:43 - 2:50
    Ce que ce projet cherche à faire
    consiste à positionner le spectateur
  • 2:50 - 2:54
    comme un Irakien dans le palais,
    à la veille de sa destruction par l'EI,
  • 2:54 - 3:00
    et montrer le peu d'accès
    que ce dernier avait à son histoire,
  • 3:00 - 3:04
    les manques qu'il était forcé de constater
    et de voir.
  • 3:04 - 3:05
    Ces objets ont été arrachés à leur pays de la même
    manière que ma famille l'a été du pays de ma mère.
  • 3:05 - 3:09
    La famille de ma mère a quitté l'Irak en 1947
  • 3:12 - 3:20
    du fait de l'émergence des idéologies
    nationalistes au Moyen-Orient.
  • 3:22 - 3:28
    Les juifs irakiens se sont retrouvés
    dans une situation impossible.
  • 3:28 - 3:34
    Lorsqu'ils sont arrivés aux États-Unis, Ils ont
    du assimiler toutes sortes de pressions.
  • 3:34 - 3:39
    L'histoire de leur assimilation n'a pas
    été celle où ils ont du renoncer à tout.
  • 3:40 - 3:46
    Mes grands-parents ont été comme les
    premiers artistes contemporains que j'ai rencontrés.
  • 3:46 - 3:50
    Dans la maison de Great Neck, à Long Island
  • 3:50 - 3:55
    tout ce qui se trouvait à l'étage venait d'Irak.
  • 3:55 - 3:57
    Tout ce qui avait sur les murs venait d'Irak.
  • 3:57 - 4:00
    Et ce qui venait de la cuisine
    était assurément irakien.
  • 4:00 - 4:03
    Lorsque j'étais en terminale,
  • 4:03 - 4:07
    que la première guerre du Golfe
    se déroulait devant mes frères et moi,
  • 4:17 - 4:20
    Ma mère nous a dit
  • 4:20 - 4:25
    " Savez-vous qu'il n'y a pas de restaurants
    irakiens à New york ?"
  • 4:26 - 4:28
    Ce qu'elle soulignait était que, aux États-Unis,
    la culture irakienne, en dehors de la guerre et du pétrole,
  • 4:28 - 4:32
    était invisible.
    Alors qu'une second guerre en Irak approchait
  • 4:32 - 4:40
    J'ai commencé un projet sur lequel
    je pouvais travailler avec ma mère.
  • 4:43 - 4:46
    C'est devenu "Enemy Kitchen"
  • 4:46 - 4:51
    Ma mère distribuait nos recettes de famille
  • 4:51 - 4:53
    et je cuisinais avec des différents groupes.
  • 4:54 - 4:59
    -- fais un petit cratère,
  • 4:59 - 5:02
    -- après tu prends un bout de viande ici,
  • 5:02 - 5:03
    -- tu le mets au milieu...
  • 5:04 - 5:06
    "Enemy Kitchen" offrait une espèce
    d'opposition contre la manière dont
  • 5:06 - 5:08
    la guerre envahissait tout
    lorsque l'on parlait de l'Irak.
  • 5:09 - 5:14
    Je parle souvent de ce groupe
    d'écoliers, en 2006.
  • 5:14 - 5:18
    L'école où ils allaient avait interdit
    à ses enseignants
  • 5:20 - 5:27
    de parler de la guerre directement
    dans leurs classes, parce que
  • 5:28 - 5:33
    de nombreux élèves avaient leurs frères, leurs oncles
    --- leurs mères et leurs pères--
  • 5:33 - 5:38
    qui étaient basés en Irak.
  • 5:39 - 5:44
    C'était si incroyablement violent que
    personne n'a pensé à leur demander
  • 5:44 - 5:47
    ce qu'ils pensaient de la guerre.
  • 5:47 - 5:53
    Maintenant "Enemy Kitchen" est un food-truck
    qui fonctionne avec des chefs irakiens.
  • 5:53 - 5:55
    Les sous-chefs et les serveurs
    sont des anciens combattants américains
  • 5:57 - 6:02
    qui ont servi en Irak.
  • 6:03 - 6:08
    Ces histoires rassemblent maintenant.
  • 6:08 - 6:10
    Les palettes de couleurs que mon
    studio et moi avons choisies,
  • 6:10 - 6:12
    C'est un peu comme la couleur
    qui revient au corps.
  • 6:20 - 6:23
    Il y a donc tout un éventail de matériaux
    différents que chacun voit représentés.
  • 6:23 - 6:24
    Les sachets de thé anisés ont permis de créer
    une palette de jaunes pour le vêtement de cet "apkallu"
  • 6:24 - 6:27
    C'est l'une de mes couleurs favorites.
  • 6:27 - 6:32
    En fait, cet orange est l'orange avec
    lequel j'ai grandi :
  • 6:32 - 6:33
    l'emballage d'une pâte à l'abricot.
  • 6:33 - 6:38
    C'était comme les premiers rouleaux aux fruits
    (Fruit Roll-Up).
  • 6:38 - 6:38
    Si un fantôme est réellement prêt à hanter,
  • 6:38 - 6:39
    il doit apparaître sous une forme différente
    que celle qu'il avait lorsqu'il était vivant.
  • 6:39 - 6:40
    Ces bas-reliefs utilisent des emballages
    de trucs alimentaires du Moyen-Orient.
  • 6:40 - 6:43
    Avec la sécurité intérieure (Homeland Security)
  • 6:43 - 6:47
    ce serait trop prohibitif pour quelqu'un
    d'importer quelque chose qui vient d'Irak.
  • 6:47 - 6:48
    Une boîte de conserve de sirop de date
    étiquetée "produit du Liban"
  • 6:48 - 6:52
    est en fait produite dans la capitale irakienne,
  • 6:52 - 6:55
    puis transportée au Liban où
    elle est vendue dans le reste du monde.
  • 7:01 - 7:03
    Un objet dans un musée a de la valeur
    parce qu'il peut vous dire d'où il vient.
  • 7:03 - 7:07
    Le sirop de date ne peut pas vous le dire,
  • 7:11 - 7:14
    c'est donc la peau que ces objets
    doivent utiliser
  • 7:14 - 7:15
    lorsqu'ils reviennent sous la forme de fantôme.
  • 7:15 - 7:15
    Il y a plus de huit milles objets
    qui sont encore éparpillés.
  • 7:15 - 7:20
    Nous avons trouvé un peu plus
    de neuf cent d'entre eux.
  • 7:20 - 7:24
    C'est un projet qui nous survivra
    mon studio et moi
  • 7:24 - 7:29
    -- Hey !
  • 7:29 - 7:32
    -- Salaam !
  • 7:32 - 7:36
    [ASSISTANT] -- Comment allez-vous ?
  • 7:38 - 7:44
    [TOUS RIENT]
  • 7:44 - 7:48
    [ASSISTANT]
    -- j'ai préparé des ailes chez moi.
  • 7:48 - 7:52
    [RAKOWITZ]
    -- Oh c'est magnifique, Denise !
  • 7:52 - 7:55
    Lorsque le studio a du fermé
    à cause de la pandémie,
  • 7:57 - 7:58
    Je voulais vraiment être certain que
    tout les gens du studio seraient okay.
  • 7:59 - 8:00
    Je voulais qu'ils puissent continuer à travailler.
  • 8:01 - 8:06
    Les assistants passent toutes les deux ou trois semaines
  • 8:07 - 8:11
    et ils prennent des matériaux.
  • 8:11 - 8:16
    -- Je suis en train de
    travailler sur ce buste funéraire
  • 8:18 - 8:19
    -- je viens juste de commencer à travailler
    sur un objet qui vient de l'Est de l'Irak.
  • 8:20 - 8:21
    -- C'est une figue de Mésopotamie,
    plus exactement de la région de Khafaje.
  • 8:23 - 8:24
    Alors que nous avons perdu cette proximité
    des uns avec les autres
  • 8:25 - 8:27
    et que nous recréons ces objets perdus,
  • 8:28 - 8:34
    Nous continuons à avoir ces moments
    où nous pouvons nous localiser
  • 8:34 - 8:36
    et sentir que nous ne sommes pas seuls.
  • 8:38 - 8:44
    Lorsqu'en 2015 j'ai été choisi pour le
    quatrième socle à Londres,
  • 8:44 - 8:50
    L'EI a attaqué Nineveh et Nimrud.
  • 8:50 - 8:54
    Le "lamassu" a été réduit en poussière.
  • 8:55 - 9:00
    je me suis rendu compte que
    j'allais travailler dans un espace public, sur un socle
  • 9:00 - 9:03
    Dans la ville de Londres,
  • 9:08 - 9:12
    Le cœur de l'empire --
  • 9:12 - 9:18
    à une courte distance à pied
    se trouve de British Museum,
  • 9:18 - 9:23
    celui que j'avais visité avec ma mère,
    des décennies avant,
  • 9:25 - 9:30
    où se trouvent plusieurs "lamassu".
  • 9:30 - 9:33
    Le Tate Modern (musée) m'avait contacté
  • 9:33 - 9:35
    concernant la possibilité qu'ils
    puissent devenir le gardien de ce travail.
  • 9:35 - 9:37
    Je ne voulais pas répéter le fait
    que ces musées impériaux perçus comme des gardiens.
  • 9:46 - 9:53
    Je voulais que ce travail soit
    partagé dans un musée irakien.
  • 9:54 - 9:59
    Cela soulevait la question
    de l'endroit où une chose reste vivante
  • 9:59 - 10:04
    Une sculpture diasporique ailée
  • 10:06 - 10:11
    qui se déplace entre deux lieux,
  • 10:11 - 10:13
    qui représente la situation des Irakiens actuels,
  • 10:13 - 10:15
    lorsqu'il n'y a pas de lieu fixe.
  • 10:15 - 10:20
    Si nous devons avoir cette discussion
    sur ce qu'est réellement la décolonisation,
  • 10:20 - 10:23
    elle s'accompagne de réparation,
  • 10:23 - 10:26
    elle s'accompagne aussi de responsabilisation.
  • 10:42 - 10:45
    Ce travail est en fait quelque chose
    qui n'a jamais été fait.
Title:
Michael Rakowitz : Hanter l'Occident | Art21 "Extended Play"
Description:

more » « less
Video Language:
English
Team:
Art21
Proiect:
"Extended Play" series
Duration:
12:01

French subtitles

Versiuni Compare revisions