French subtitles

← vimeo.com/.../436582706

Get Embed Code
8 Languages

Showing Revision 4 created 12/04/2020 by Maeva Barton.

  1. -[Interviewer] Maintenant, vois-tu
    le bouton d'enregistrement dans le coin?
  2. Dans le coin, ca devrait dire
    enregistrement, et ainsi-
  3. -[Leroy] Oui.
  4. -[Interviewer] Okay, cool. Donc je vais
    couper le son de mon cote.
  5. pendant que vous vous presentez
  6. Vous allez taper sur la table
    ou faites du bruit avant de commencer.
  7. -[Leroy] Okay.
  8. Bonjour, je m'appelle
    Leroy Franklin Moore, Jr.
  9. et j'habite as Berkeley en Californie
  10. Je suis auteur, activiste, fondateur
    de nombreuses organisations,
  11. fondateur de Krip Hop Music avec un K
  12. a, dans le passe
    J'ai eu une organisation appele
  13. Disability Advocates
    of Minorities Organization,
  14. et j'ai aussi aidé à démarrer
    ce qu'on appelle les péchés invalides.
  15. Je suis un journalist pour POOR Magazine,
  16. et ouais, juste un activiste et un auteur
    et un écrivain de nombreux livres.
  17. Le dernier livre c'est des
    Ancêtres noirs handicapés.
  18. Et je suis aussi conférencier
    sur les campus universitaires.
  19. -[Interviewer] Super, Leroy, merci.
  20. D'accord, donc la première question est
    raconte ton premier souvenir en réalisant
  21. qu'il y avait des problèmes d'accessibil-
    ité, discrimination ou manque d’inclusion.
  22. Quelle est votre histoire personnelle ou
    connexion avec le Disabilities Act?
  23. De quoi te souviens-tu de la journée
    qu'il a été signé, le cas échéant,
  24. et quel a été l'impact sur vous
    et sur les autres?
  25. -[Leroy] Donc le premier exemple qui J'ai
    réalisé qu'il y avait de la discrimination
  26. de retour des années 80 quand moi
    et deux autres garçons noirs handicapés
  27. a décidé de faire une campagne de lettres,
  28. et c'était avant les ordinateurs
    nous avons donc dû écrire.
  29. Nous avons donc fait une campagne de let-
    tres à de nombreuses organisations noires
  30. et les dirigeants noirs à l'époque
  31. demandant pourquoi il n'y avait pas des
    personnes handicapées noires à la télé
  32. C'était donc la première fois que
    je, tu sais, je le mets sur mes épaules
  33. et a contesté le système.
  34. Alors l'autre fois où j'ai réalisé
    qu'il y avait un manque d'accessibilité
  35. c'est quand j'allais chez mon père pour
    une reunion activist dans les années 80,
  36. et ils parlaient
    sur la brutalité policière
  37. et d'autres choses qui arrivent
    à la communauté noire.
  38. Et quand j'ai quitté cette réunion, J'ai
    été approché par un groupe des handicapées
  39. qui voulait que j'aide leur groupe pour
    parler, plaider les reductions de trottoir
  40. Et j'ai demandé: "Eh bien, vous savez,
    j'ai quitter une réunion avec mon père,
  41. "et ils parlaient
    sur la brutalité policière,
  42. "et les personnes handicapées noires
    peut pas profiter des coupes de trottoir.
  43. "Ils ne peuvent pas sortir parce que
    ils se font tirer dessus par la police. "
  44. Et le groupe a dit,
    "Eh bien, nous ne pouvons pas gérer ça.
  45. "Nous avons affaire à des coupes
    de trottoir."
  46. Alors c'est là que j'ai
    vraiment découvert, comme,
  47. wow, ce sont deux mondes différents
  48. et deux problèmes différents.
  49. C'est donc la première fois que je
    découvert qu'il y a une différence.
  50. Et avec l'ADA, vous savez,
    quand l'ADA a été signé
  51. et cette image était partout,
  52. encore une fois, j'ai regardé l'image
    et j'étais comme,
  53. "Huh. Personne ne me ressemble."
  54. Et de retour à la fin des années 90,
  55. J'avais une organisation appelée
  56. Disability Organisation des
    avocats des minorités,
  57. et nous avons eu des tonnes de copies
    de la couverture de l'ADA,
  58. et nous mettons sur le dessus de l'ADA
    qui est, ce qui manque à cette image.
  59. Et, bien sûr, nous connaissions tous la
    réponse ce sont des gens de couleur,
  60. alors, tu sais, c'était la première
    déclaration que j'ai fait sur l'ADA.
  61. Tu sais, c'était comme où est
    des gens de couleur sur l'image de l'ADA?
  62. - [Interviewer] Ouais!
    Magnifique merci.
  63. - [Leroy] Ouais.
  64. - [Interviewer] Le présent.
  65. L'ADA a-t-elle fait une différence?
  66. Parlez-nous de votre moment a-ha
    qui vous a dit que l'ADA
  67. fait ou ne fait pas de différence.
  68. Et dans quelle mesure, base vos passions
    et domaines d'expertise, où voyez-vous
  69. ou ne pas voir l'impact de l'ADA?
  70. - [Leroy] Alors, oui, bien sûr l'ADA
    a fait une différence dans la société,
  71. dans, vous savez, la société mondiale.
  72. Tu sais, tu peux le voir avec
    accessibilité dans les lieux publics.
  73. Vous pouvez le voir dans la
    communication, vous savez,
  74. surtout pendant ces réseaux sociaux
    la vie dans laquelle nous vivons
  75. avec Google et Twitter, vous savez,
  76. tous fabriquent leurs produits
    plus accessible, donc c'est bien.
  77. Vous savez, nous voyons un peu
  78. Nous sommes dans les compagnies aériennes,
    mais, vous savez, oui, nous le voyons.
  79. Et l'endroit où il a besoin
    de plus de croissance
  80. est, bien sûr, des gens de couleur,
    vous savez,
  81. les gens pauvres,
    des gens qui sont des «immigrants».
  82. Et ils encore, l'ADA ne les atteint pas,
  83. et c'est pourquoi mon organisation dans
    les années 90 et au début des années 2000
  84. avait l'Autre Side Rally.
  85. C'était l'autre côté de l'ADA,
  86. donner la voix des communautés
    cela n'avait pas fait le bien de l'ADA.
  87. Alors oui, ça demande beaucoup de travail,
  88. surtout quand il s'agit de nos villes,
    nos centres-villes.
  89. Vous savez, je vis à Berkeley.
  90. Berkeley est comme un lieu d'utopie
    pour les personnes handicapées.
  91. Vous savez, vous voyez des coupures de
    bordure nous avons le bâtiment Ed Roberts.
  92. Mais si vous allez à East Oakland,
    vous savez,
  93. il n'y a qu'une poignée
    de coupes de trottoir.
  94. Les routes sont encore cahoteuses;
    les magasins sont encore petits.
  95. Pour que vous puissiez voir la différence
    entre les communautés.
  96. Et donc cela doit changer.
  97. Bien sûr, le taux de chômage élevé
    des personnes handicapées
  98. n'a pas changé depuis les années 80.
  99. Parler de noir
    et les personnes handicapées brunes,
  100. c'est toujours un taux de chômage
    élevé de 90 p.
  101. Cela n'a donc toujours pas changé.
  102. Et je peux continuer encore
    et encore, mais oui.
  103. Il faut plus de pression de l'ADA
    dans certaines communautés.
  104. Et aussi je pense que notre leadership
    plus doit changer.
  105. Non seulement le président, mais notre
    les lobbyistes handicapés doivent changer.
  106. Nous avons besoin de plus de jeunes
    handicapés
  107. prendre la direction
    qui ne fera pas de compromis,
  108. parce que je pense que c'est un
    des plus grandes choses que nous perdons
  109. c'est, quand on fait des compromis,
    nous regardons en arrière et c'est comme,
  110. "Oh mon Dieu, nous n'avons rien obtenu
    pour ce compromis. "
  111. Donc je pense que nous avons besoin de
    plus de leaders qui font pas de compromis.
  112. - [Interviewer] Bien dit, Leroy.
    Vous allez très bien, merci.
  113. Pour l'avenir, et vous avez peut-être déjà
    couvert ce que tu veux de ça,
  114. mais tu peux juste écouter,
  115. et s'il y a plus que tu veux dire,
    alors allez-y.
  116. Avec le travail que tu fais,
  117. tu as beaucoup vu
    en termes de progrès et d'obstacles.
  118. Si tu pouvais choisir une chose à changer
    ou qui doit se produire
  119. avoir accès et égalité présents
    dans la vie des personnes handicapées,
  120. qu'est-ce que ce serait?
  121. - [Leroy] Je pense que les personnes
    handicapées dans des rôles clés.
  122. Je pense que nous avons besoin
    d'un président handicapé.
  123. Vous savez, dans des rôles clés, on as
    besoin des handicapées dans les médias.
  124. Nous avons besoin des handicapées
    dans le DOJ, le ministère de la Justice.
  125. Le DOJ applique la loi,
  126. donc nous avons besoin de personnes fortes
    qui fera appliquer les lois.
  127. Nous avons besoin de plus de personnes
    handicapées dans toutes de domaines.
  128. Éducation, santé mentale, législateurs,
  129. les gens qui adoptent des budgets,
    vous savez. Ouais.
  130. - [Interviewer] Merci, Leroy.
  131. Et pour l'appel à l'action,
  132. quelles étapes pouvons-nous comme les
    membres de la communauté
  133. prendre en ce moment?
  134. - [Leroy] Eh bien, en ce moment c'est dur,
    à cause de ce COVID-19.
  135. En ce moment, les gens doivent
    être en sécurité,
  136. vous savez, c'est essentiellement
    du COVID-19.
  137. Pensez vraiment à ce qu'ils font,
  138. pense vraiment, tu sais,
    s'il faut sortir,
  139. s'il faut protester.
  140. Ouais, nous devons vraiment réfléchir
    ce qui est vraiment nécessaire
  141. et ce qui n'est pas nécessaire.
  142. Alors je pense, en ce moment,
    on ne peut penser à rien d'autre,
  143. parce que c'est la vie ou la mort,
    tu sais?
  144. Les médias parlent des élections,
  145. parler d'autres choses,
    mais, si nous ne vivons pas,
  146. alors nous ne pouvons pas profiter
    n'importe quoi sur cette Terre.
  147. Alors je pense que les gens
    prendre au sérieux ce COVID.
  148. Parce que ce n'est pas fini, et
    cela comprend à peu près tous les services
  149. et les lois et les modes de vie
    des personnes handicapées.
  150. Alors, oui, c'est dans mon assiette.
  151. La seule chose qui
    dans mon assiette en ce moment.
  152. C'est, tu sais, essayer de
    rester en sécurité
  153. et essayant de rester en contact
    avec des personnes handicapées.
  154. - [Interviewer] Très bien, Leroy.
    Très agréable.
  155. Y a-t-il autre chose que tu veux
    dire que vous n'avez pas dit?
  156. - [Leroy] Je pense qu'il faut aussi
    qu'il y ait
  157. plus de mentorat
    pour les jeunes handicapés à venir.
  158. Et le mentorat dans le domaine public,
  159. pas seulement dans la communauté
    des personnes handicapées,
  160. mais dans la communauté largement ouverte
  161. pour que les gens le sachent
    dans d'autres communautés.
  162. et je pense aussi que, en revenant aux
    communautés handicapées noires et brunes,
  163. il faut une campagne nationale,
    campagne nationale de sensibilisation,
  164. pour la communauté noire et brune
    autour du handicap,
  165. parce que nous ne l'obtenons
    pas via l'ADA.
  166. Nous ne passons pas à 504.
  167. Et, à cause de cela, nos communautés
    deviennent lentement sans importance
  168. pour les personnes handicapées
    noires et brunes.
  169. Nous devons quitter nos communautés
    pour obtenir des services.
  170. Nous devons quitter nos communautés juste
    pour être reconnu comme des handicapées.
  171. Donc je pense qu'il doit y avoir
    une campagne nationale
  172. dans les communautés noires et brunes
  173. pour que les personnes handicapées
    puissent rentrer chez eux
  174. et vraiment éduquer notre
    Communautés noires et brunes.
  175. Et ce que j'appelle le «capacitisme noir»
    est une chose qui est un barrage routier
  176. pour beaucoup de noir et marron handicapés
    militants qui veulent rentrer chez eux
  177. et travailler dans nos communautés.
  178. Nous avons besoin d'une campagne nationale
    pour nous débarrasser du capacitisme noir.
  179. - [Interviewer] Génial, Leroy.
    Impressionnant.
  180. J'apprécie que vous preniez votre temps
    pour juste partager vos pensées,
  181. et je pense que ça va être révélateur
    pour beaucoup de gens.
  182. Jadore, je vous remercie.
  183. - [Leroy] Ouais!
    Alors, quand est-ce que ça va monter?
  184. - [Interviewer] Alors laissez-moi ...