Return to Video

La fuite de la NSA

  • 0:10 - 0:14
    Mon nom est Edward Snowden, j'ai 29 ans.
  • 0:14 - 0:20
    J'ai travaillé chez Booz Allen Hamilton comme analyste d'infrastructure pour la NSA à Hawaii.
  • 0:22 - 0:26
    Quels sont les postes que vous avez occupé au sein de la communauté du renseignement?
  • 0:26 - 0:31
    J'ai été ingénieur système, administrateur système,
  • 0:32 - 0:37
    conseiller principal pour la CIA,
  • 0:37 - 0:42
    consultant en solutions, et officier des systèmes d'informations et de télécommunications.
  • 0:42 - 0:45
    Une des choses qui intéressera le plus les gens
  • 0:45 - 0:50
    qui tentent de comprendre qui vous êtes et ce que vous pensez,
  • 0:50 - 0:57
    c'est qu'à un moment vous avez franchi ligne entre l'idée de devenir un lanceur d'alerte
  • 0:57 - 1:01
    et faire le choix de devenir de réellement devenir un lanceur d'alerte.
  • 1:01 - 1:06
    Expliquez aux gens les étapes qui vous ont conduit à prendre cette décision.
  • 1:06 - 1:14
    Lorsque vous avez une position qui vous donne accès à de l'information privilégiée, tel qu'administrateur systèmes pour ce type de services de renseignements,
  • 1:14 - 1:20
    vous êtes exposé à beaucoup plus d'information qu'un employé ordinaire
  • 1:20 - 1:24
    et c'est pourquoi vous voyez des choses qui peuvent être inquiétantes.
  • 1:24 - 1:29
    Cependant dans le parcours d'une personne normale, vous ne verriez qu'un ou deux exemples.
  • 1:29 - 1:33
    Quand vous voyez tout, vous les voyez plus fréquemment
  • 1:33 - 1:37
    et vous réalisez que certains sont des abus.
  • 1:37 - 1:44
    Et quand vous en parlez aux gens, dans un tel endroit, où c'est le fonctionnement normal,
  • 1:44 - 1:48
    ils ont tendance à ne pas les prendre au sérieux et, vous savez, s'en détachent.
  • 1:48 - 1:55
    Mais au fil du temps, cette conscience de mal agir s'accumule, et vous sentez le besoin d'en parler.
  • 1:55 - 1:59
    Et plus vous en parlez, plus vous êtes ignoré, plus l'on vous dit que ce n'est pas un problème,
  • 1:59 - 2:04
    jusqu'à ce que vous réalisiez que ces actions doivent être déterminées par le public,
  • 2:04 - 2:06
    pas par quelqu'un qui est simplement embauché par le gouvernement.
  • 2:06 - 2:14
    Parlez un peu de la manière dont la surveillance d'état américaine fonctionne. Est-ce qu'elle vise les actions d'américains.
  • 2:15 - 2:23
    La NSA, et la communauté des renseignements en général, se focalise sur la récolte de renseignements, partout où elle le peut et par tous les moyens possibles,
  • 2:23 - 2:29
    qu'ils pensent, sur une base auto-certifiée, servir l'intérêt national.
  • 2:29 - 2:36
    A l'origine, nous voyions une focalisation très spécifique, comme pour des renseignements collectés à l'étranger.
  • 2:36 - 2:41
    Maintenant, de plus en plus, nous voyons que ça se passe chez nous.
  • 2:41 - 2:47
    Et pour se faire, la NSA spécifiquement, vise les communications de tout-un-chacun.
  • 2:47 - 2:50
    Elle les traite par défaut.
  • 2:50 - 2:56
    Elle les collecte dans son système, les filtre, les analyse, les mesure et les stocke pendant un certain temps,
  • 2:56 - 3:03
    simplement car c'est le moyen le plus facile, le plus efficient et le plus rentable d'arriver à ces fins.
  • 3:03 - 3:10
    Donc quand ils peuvent souhaiter viser quelqu'un associé avec un gouvernement étranger
  • 3:10 - 3:15
    ou quelqu'un qu'ils suspectent de te terrorisme, ils collectent vos communication pour le faire.
  • 3:15 - 3:19
    N'importe quel analystes à n'importe quel moment peut viser n'importe qui, n'importe où.
  • 3:19 - 3:25
    La collecte des communications dépend de la portée des réseaux de capteurs
  • 3:25 - 3:31
    et les autorisations détenues par l'analyste. Tous les analystes n'ont pas la possibilité de tout cibler.
  • 3:31 - 3:36
    Mais, assis à mon bureau, j'avais autorité pour enregistrer n'importe qui
  • 3:36 - 3:39
    depuis vous ou votre comptable jusqu'à un juge fédéral,
  • 3:39 - 3:42
    jusqu'au président même, si j'avais un email personnel.
  • 3:42 - 3:49
    Une caractéristique extraordinaire de cet épisode est que habituellement, les lanceurs d'alerte agissent anonymement
  • 3:49 - 3:55
    et prennent des précautions afin de rester anonyme pour aussi longtemps qu'ils le peuvent, ce qu'ils espèrent être pour toujours.
  • 3:55 - 4:01
    Vous, d'un autre côté, avez le comportement inverse, qui est de vous afficher publiquement comme celui derrière ces révélations.
  • 4:01 - 4:04
    Pourquoi avez-vous fait ce choix?
  • 4:04 - 4:12
    Je pense qu'on doit au public des explications à propos des motivations qui animent les personnes qui font ces révélations qui sont hors du modèle démocratique.
  • 4:12 - 4:19
    Subvertir le pouvoir d'un gouvernement est un danger fondamental pour la démocratie.
  • 4:49 - 4:54
    Je ne suis pas plus différent qu'un autre. Je n'ai pas de compétences particulières.
  • 4:54 - 5:01
    Je ne suis qu'une personne qui est là, dans un bureau, qui regarde et observe ce qu'il se passe.
  • 5:01 - 5:09
    Et qui se dit: C'est quelque chose que nous n'avons pas à décider.
  • 5:09 - 5:15
    Je suis prêt à venir défendre leur authenticité
  • 5:15 - 5:21
    et dire que je n'ai rien inventé. Je n'ai pas inventé l'histoire. C'est la vérité, voilà ce qu'il se passe.
  • 5:34 - 5:37
    Je pourrais être livré à la CIA.
  • 5:41 - 5:44
    Je pourrais être interpellé par leur personnel. Ou par leurs partenaires.
  • 5:45 - 5:50
    Ils peuvent aussi payer les triades, ou certains de leurs agents, de leurs actifs.
  • 5:50 - 5:55
    Il y a une agence de la CIA en bas de la rue, juste ici, au consulat de Hong Kong. Je suis sûr qu'ils vont être très occupés cette semaine.
  • 5:59 - 6:04
    C'est une peur avec laquelle je derais vivre tout le reste de ma vie.
  • 7:13 - 7:16
    Même si vous ne faites rien de grave, vous êtes observés et enregistrés.
  • 7:16 - 7:25
    Et la capacité de stockage de ces systèmes augmente chaque année. Avec consistance et graduellement.
  • 7:25 - 7:29
    A tel point que, même si vous n'avez rien fait de mal,
  • 7:29 - 7:34
    vous n'avez qu'à susciter une éventuelle suspicion. Même avec un appel douteux.
  • 7:34 - 7:40
    Ils peuvent utiliser ce système pour remonter et scruter toutes les décisions que vous avez prises.
  • 7:40 - 7:43
    Tous les amis avec qui vous avez discuté de quelque chose en particulier.
  • 7:43 - 7:48
    Et ils peuvent vous attaquer sur cette base sous une forme dérivée de suspicion
  • 7:48 - 7:53
    à partir d'une vie innocente, et faire passer n'importe qui pour une personne malveillante.
Pavadinimas:
La fuite de la NSA
Apibudinimas:

Edward Snowden, a 29-year-old former undercover CIA employee, unmasked himself Sunday as the principal source of recent Washington Post and Guardian disclosures about top-secret National Security Agency programs.

Snowden, who has contracted for the NSA and works for the consulting firm Booz Allen Hamilton, denounced what he described as systematic surveillance of innocent citizens and said in an interview that "it's important to send a message to government that people will not be intimidated."

Director of National Intelligence James R. Clapper Jr. said Saturday that the NSA had initiated a Justice Department investigation into who leaked the information — an investigation supported by intelligence officials in Congress.

Snowden, whose full name is Edward Joseph Snowden, said he understands the risks of disclosing the information but felt it was important to do.

"I'm not going to hide," Snowden told The Post from Hong Kong, where he has been staying. The Guardian was the first to publicly identify Snowden, at his request. "Allowing the U.S. government to intimidate its people with threats of retaliation for revealing wrongdoing is contrary to the public interest."

Asked whether he believed his disclosures would change anything, he said: "I think they already have. Everyone everywhere now understands how bad things have gotten — and they're talking about it. They have the power to decide for themselves whether they are willing to sacrifice their privacy to the surveillance state."

Snowden said nobody was aware of his actions, including those closest to him. He said there wasn't a single event that spurred his decision to leak the information.

"It was more of a slow realization that presidents could openly lie to secure the office and then break public promises without consequence," he said.

Snowden said President Obama hasn't lived up to his pledges of transparency. He blamed a lack of accountability in the Bush administration for continued abuses. "It set an example that when powerful figures are suspected of wrongdoing, releasing them from the accountability of law is 'for our own good,' " Snowden said. "That's corrosive to the basic fairness of society."

The White House did not respond to multiple e-mails seeking comment and spokesman Josh Earnest, who was traveling with the president, said the White House would have no comment Sunday.

A brief statement from a spokesperson for Clapper's office referred media to the Justice Department for comment and said the intelligence community was "reviewing the damage" that had been done by the leaks. "Any person who has a security clearance knows that he or she has an obligation to protect classified information and abide by the law," the statement said.

Snowden also expressed hope that the NSA surveillance programs would now be open to legal challenge for the first time. Earlier this year, in Amnesty International v. Clapper, the Supreme Court dismissed a lawsuit against the mass collection of phone records because the plaintiffs could not prove exactly what the program did or that they were personally subject to surveillance.

Article
http://www.washingtonpost.com/politics/intelligence-leaders-push-back-on-leakers-media/2013/06/09/fff80160-d122-11e2-a73e-826d299ff459_story.html

more » « less
Video Language:
English
Team:
Volunteer
Duration:
12:35
Madeleine Schwartz edited Prancūzų subtitles for NSA leaker
Madeleine Schwartz edited Prancūzų subtitles for NSA leaker
Madeleine Schwartz edited Prancūzų subtitles for NSA leaker
Madeleine Schwartz edited Prancūzų subtitles for NSA leaker
Madeleine Schwartz edited Prancūzų subtitles for NSA leaker
Arnaud Roy edited Prancūzų subtitles for NSA leaker
Arnaud Roy edited Prancūzų subtitles for NSA leaker
Arnaud Roy edited Prancūzų subtitles for NSA leaker
Rodyti visus

French subtitles

Revisions Compare revisions