YouTube

Got a YouTube account?

New: enable viewer-created translations and captions on your YouTube channel!

French subtitles

← La réinterprétation subversive du mur avec le Mexique par un architecte

Get Embed Code
19 Languages

Showing Revision 6 created 03/06/2019 by eric vautier.

  1. N'est-il pas fascinant
    comment le simple fait
  2. de tracer une ligne sur une carte
  3. peut transformer la façon
    dont nous voyons et vivons le monde ?
  4. Et comment ces espaces
    entre les lignes, les frontières,
  5. deviennent des lieux.
  6. Ils deviennent des lieux où la langue,
    la nourriture, la musique
  7. et des gens de différentes cultures
    se frottent les uns aux autres
  8. de façons magnifiques, parfois violentes
    et occasionnellement vraiment ridicules.
  9. Ces lignes tracées sur une carte
  10. peuvent créer des cicatrices
    sur le paysage
  11. et dans nos mémoires.
  12. Mon intérêt pour les frontières est apparu

  13. alors que j'étais à la recherche
    d'une architecture des zones frontalières.
  14. Je travaillais sur plusieurs projets
  15. le long de la frontière
    américano-mexicaine,
  16. concevant des bâtiments faits de boue
    prise à même le sol.
  17. Je travaille aussi sur des projets
    qui ont immigré jusqu'à ce paysage.
  18. « Prada Marfa », une sculpture de land art
  19. qui franchit la frontière
    entre l'art et l'architecture
  20. et cela m'a prouvé que l'architecture
    pouvait communiquer des idées
  21. qui sont bien plus complexes
    politiquement et culturellement,
  22. que l'architecture pouvait être
    à la fois satirique et sérieuse
  23. et aborder les disparités
    entre la richesse et la pauvreté,
  24. le local et l'étranger.
  25. Durant mes recherches

  26. pour une architecture
    des zones frontalières,
  27. j'ai commencé à me demander :
  28. le mur relève-t-il de l'architecture ?
  29. J'ai commencé à documenter
    mes idées et visites jusqu'au mur
  30. en créant une série de souvenirs
  31. pour nous rappeler l'époque
    où nous avons bâti un mur
  32. et l'idée folle que c'était.
  33. J'ai créé des jeux sur la frontière,
  34. (Rires)

  35. des cartes postales,

  36. des boules à neige avec de petits
    modèles architecturaux dedans
  37. et des cartes racontant l'histoire
    de résilience sur le lieu du mur
  38. et j'ai cherché comment le design
    pouvait mettre à jour les problèmes
  39. que le mur créait.
  40. Le mur relève-t-il de l'architecture ?

  41. C'est une structure relevant du design
  42. et elle est dessinée dans un centre
    de recherche appelé FenceLab
  43. où ils chargent des véhicules
    avec plus de 4 500 kilogrammes
  44. et les font percuter le mur à 60 km/h
  45. pour tester l'imperméabilité du mur.
  46. Mais il y a aussi une contre-recherche
    qui a lieu de l'autre côté,
  47. la conception de ponts-levis portables
  48. que vous pourriez amener jusqu'au mur
  49. et qui permettraient aux véhicules
    de passer par-dessus.
  50. (Rires)

  51. Comme tout projet de recherche,
    il connaît des réussites

  52. et il connaît des échecs.
  53. (Rires)

  54. Mais ces réactions médiévales au mur --

  55. les ponts-levis, par exemple --
  56. existent car le mur lui-même
    est un arcane,
  57. une forme médiévale d'architecture.
  58. C'est une réponse excessivement simpliste
    à un ensemble de problèmes complexes.
  59. Nombre de technologies médiévales
    sont apparues le long du mur :
  60. des catapultes qui lancent
    des balles de marijuana au-dessus du mur
  61. (Rires)

  62. ou des canons qui lancent des paquets
    de cocaïne et d'héroïne au-dessus du mur.

  63. A l'époque médiévale,
  64. les corps malades, les corps sans vie,
  65. étaient parfois catapultés
    au-dessus des murs
  66. en tant que forme primitive
    de guerre biologique
  67. et on suppose qu'aujourd'hui,
  68. des humains sont propulsés
    au-dessus du mur
  69. en tant que forme d'immigration.
  70. Une idée ridicule.
  71. Mais la seule personne recensée
    pour s'être lancée au-dessus du mur
  72. pour aller du Mexique aux États-Unis
  73. était un citoyen américain
  74. qui avait eu la permission
  75. de faire le boulet de canon humain
    au-dessus du mur,
  76. 60 mètres,
  77. tant qu'il tenait son passeport à la main
  78. (Rires)

  79. et il a atterri sans encombre
    dans un filet de l'autre côté.

  80. Mes pensées sont inspirées
  81. par une citation
    de l'architecte Hassan Fathy :
  82. « Les architectes
    ne conçoivent pas des murs,
  83. mais des espaces entre des murs. »
  84. Si je ne pense pas que les architectes
    devraient concevoir des murs,
  85. je pense qu'il est important
    et urgent de prêter attention
  86. aux espaces qui les séparent.
  87. Ils devraient travailler sur les lieux,
    les gens et les paysages
  88. que le mur met en danger.
  89. Les gens se montrent
    à la hauteur de la situation,

  90. et si l'objectif du mur est
    de maintenir les gens à distance,
  91. il réunit les gens de façons remarquables,
  92. organisant des évènements mondains
    tels que des cours de yoga binationaux
  93. pour réunir les gens par-delà ce clivage.
  94. J'appelle cela la pose monument.
  95. (Rires)

  96. Avez-vous entendu parler
    de « wall y ball » ?

  97. (Rires)

  98. C'est une version frontalière
    du volleyball pratiquée depuis 1979

  99. (Rires)

  100. le long de la frontière

  101. pour célébrer l'héritage binational.
  102. Cela soulève des questions intéressantes.
  103. Un tel jeu est-il légal ?
  104. Se passer une balle par-dessus le mur
    constitue-t-il du commerce illicite ?
  105. (Rires)

  106. La beauté du volleyball
    est qu'il transforme le mur

  107. en rien de plus qu'une ligne dans le sable
  108. négociée par les esprits, les corps
    et les âmes des joueurs des deux côtés.
  109. Je pense que c'est exactement
    ce genre de négociations bilatérales
  110. qui sont nécessaires pour faire tomber
    les murs qui divisent.
  111. Lancer la balle au-dessus
    du mur est une chose,

  112. mais jeter des pierres au-dessus du mur
  113. a causé des dommages
    à des véhicules de patrouille frontalière
  114. et a blessé des agents
    de patrouille frontalière
  115. et la réponse du côté américain
    a été drastique.
  116. Les agents de patrouille frontalière
    ont tiré à travers le mur,
  117. tuant du côté mexicain des gens
    qui lançaient des pierres.
  118. Une autre réponse des agents de patrouille
  119. est d'ériger des filets
    d'arrêt de baseball
  120. pour se protéger, eux et leurs véhicules.
  121. Ces filets d'arrêt sont devenus
    une installation permanente
  122. lors de la construction de nouveaux murs.
  123. J'ai commencé à me demander
    si, comme le volleyball,
  124. le baseball devrait devenir
    une caractéristique de la frontière
  125. et les murs pourraient s'ouvrir,
  126. permettant aux communautés
    de traverser et de venir jouer
  127. et s'ils réalisent un home run,
  128. un agent de patrouille pourrait
    ramasser la balle et la renvoyer
  129. de l'autre côté de la frontière.
  130. Un agent de patrouille frontalière achète
    un raspado, un dessert glacé,

  131. à un vendeur à quelques mètres,
  132. nourriture et argent
    sont échangés à travers le mur,
  133. un événement complètement normal rendu
    illégal par une ligne tracée sur une carte
  134. et quelques millimètres d'acier.
  135. Cette scène m'a rappelé un dicton :
  136. « Si vous avez plus que nécessaire,
    vous devriez avoir des tables plus grandes
  137. et pas des murs plus hauts. »
  138. J'ai créé ce souvenir pour rappeler
    le moment où nous pouvions
  139. partager de la nourriture et avoir
    une conversation par-delà le clivage.
  140. Un système de balancement permet
    à quelqu'un d'aller de l'autre côté
  141. jusqu'à ce que la gravité
    les déporte dans leur pays.
  142. La frontière et le mur frontalier

  143. sont aujourd'hui vus
    comme une sorte de théâtre politique,
  144. alors peut-être devrions-nous inviter
    le public à ce théâtre,
  145. à un théâtre binational
    où les gens se réunissent
  146. avec des acteurs, des musiciens.
  147. Peut-être que le mur n'est rien de plus
    qu'un énorme instrument,
  148. le plus grand xylophone au monde,
    et nous pourrions jouer sur le mur
  149. avec des armes de percussion de masse.
  150. (Rires)

  151. Quand j'ai imaginé
    cette bibliothèque binationale,

  152. je voulais imaginer un espace
    où l'on pourrait partager
  153. des livres, des informations,
    des connaissances par-delà un clivage,
  154. où le mur n'était rien de plus
    qu'une étagère.
  155. Peut-être que la meilleure façon
    d'illustrer notre relation mutuelle
  156. entre le Mexique et les États-Unis
  157. est en imaginant une balançoire,
  158. où les actions d'un côté
    ont une conséquence directe
  159. sur ce qu'il se passe de l'autre côté,
  160. car la frontière même
  161. est à la fois un pivot
    symbolique et littéral
  162. pour les relations américano-mexicaines
  163. et construire des murs entre voisins
    rompt ces relations.
  164. Vous vous souvenez sûrement
    de cette citation :

  165. « Les bonnes clôtures
    font les bons voisins. »
  166. C'est souvent vu comme étant la morale
    du poème « Mending Wall » de Robert Frost.
  167. Mais en fait, le poème questionne
    le besoin de bâtir des murs.
  168. C'est un poème sur le rétablissement
    des relations humaines.
  169. Mon vers préféré est celui-ci :
  170. « Il y a quelque chose
    qui n'aime pas un mur. »
  171. Car s'il y a une chose
    qui est claire à mes yeux --
  172. il n'y a pas deux côtés
    définis par un mur.
  173. Il y a un paysage, divisé.
  174. D'un côté, cela ressemble à ceci.
  175. Un homme tondant sa pelouse
    avec le mur se profilant dans son jardin.
  176. Et de l'autre côté, cela ressemble à ceci.

  177. Le mur est le quatrième mur d'une maison.
  178. Mais en réalité, le mur
    pénètre la vie des gens.
  179. Il pénètre nos propriétés privées,
  180. nos terrains publics,
  181. nos terres amérindiennes, nos villes,
  182. une université,
  183. nos quartiers.
  184. Je n'ai pas pu m'empêcher de me demander

  185. quel serait le résultat si le mur
    passait dans une maison.
  186. Rappelez-vous des disparités
    entre richesse et pauvreté.
  187. Sur la droite, la taille moyenne
    d'une maison à El Paso, Texas,
  188. et à gauche la taille moyenne
    d'une maison à Juarez.
  189. Ici, le mur passe au milieu
    de la table de la cuisine.
  190. Ici, le mur passe au milieu
    du lit dans la chambre.
  191. Car je voulais communiquer comment
    le mur ne divisait pas que des lieux,
  192. qu'il séparait des gens,
    qu'il séparait des familles.
  193. La politique malheureuse du mur
  194. est, aujourd'hui, de séparer
    les enfants de leurs parents.
  195. Vous connaissez peut-être
    ce panneau de signalisation.

  196. Il a été conçu
    par un graphiste, John Hood,
  197. un vétéran de guerre amérindien
  198. travaillant pour les transports
    publics en Californie.
  199. Il avait pour tâche de créer
    un panneau pour avertir les automobilistes
  200. des immigrants
    sur les bords de l'autoroute
  201. qui pourraient tenter
    de traverser la route en courant.
  202. Hood a associé le fléau
    de l'immigrant d'aujourd'hui
  203. à celui de la longue marche des Navajos.
  204. C'est une œuvre activiste brillante.
  205. Il a été très minutieux
  206. dans son idée d'utiliser une petite fille
    avec des couettes, par exemple,
  207. car il a pensé que les automobilistes
    éprouveraient plus de sympathie
  208. et il a utilisé la silhouette du leader
    pour les droits civils Cesar Chavez
  209. pour créer la tête du père.
  210. Je voulais m'appuyer
    sur le brio de ce panneau

  211. pour attirer l'attention sur la séparation
    des enfants à la frontière
  212. et j'ai agi de façon très simple.
  213. J'ai tourné les familles
    pour qu'elles se fassent face.
  214. Les dernières semaines,
  215. j'ai eu l'opportunité de ramener
    ce panneau sur l'autoroute
  216. pour raconter une histoire,
  217. l'histoire des relations
    que nous devrions rétablir
  218. et un rappel que nous devrions créer
  219. des états réunis
    et non pas des états divisés.
  220. Merci.

  221. (Applaudissements)