French 字幕

← L'avenir de la narration

埋め込みコードを取得する
28言語

Showing Revision 11 created 11/10/2017 by Elisabeth Buffard.

  1. Cyndi Stivers : L'avenir de la narration.
  2. Avant de parler de l'avenir,
  3. parlons de ce qui ne changera jamais
    dans la narration.
  4. Shonda Rhimes : Ce qui ne changera jamais.

  5. Je pense que les bonnes histoires
    ne changeront jamais,
  6. le besoin des gens de se réunir
    et d'échanger leurs histoires,
  7. de parler des choses
    qui semblent universelles,
  8. nous avons tous
    un irrésistible besoin de regarder,
  9. de raconter, de partager des histoires --
  10. en quelque sorte, se réunir autour du feu
  11. pour discuter des choses
    qui nous indiquent tous
  12. que nous ne sommes pas seuls au monde.
  13. Pour moi, ces choses ne changeront jamais.
  14. Cette essence de la narration
    ne changera jamais.
  15. CS : En préparation à cette conversation,

  16. j'ai discuté avec Susan Lyne
  17. qui dirigeait ABC Entertainment
  18. quand vous travailliez
    sur « Grey's Anatomy »
  19. SR : Oui.

  20. CS : Elle m'a dit qu'elle avait
    ce souvenir indélébile,

  21. quand vous distribuiez les rôles,
  22. sans en discuter avec les exécutifs,
  23. vous faisiez venir des gens
    pour lire vos scripts
  24. et chacun d'entre eux était
    un éventail complet de l'humanité,
  25. vous n'en supprimiez aucun des scripts
  26. et c'était très surprenant.
  27. Elle a dit qu'en plus de recycler
    les exécutifs du studio,
  28. elle avait l'impression,
  29. et je suis d'accord,
  30. que vous réformiez les attentes
    du public américain.
  31. Qu'y a-t-il d'autre dont le public
    ne réalise pas encore qu'il a besoin ?
  32. SR : Ce qu'il ne réalise pas encore ?

  33. Je crois que nous ne sommes pas encore là.
  34. Nous sommes toujours
  35. très, très loin de ce à quoi
    ressemble le monde réel.
  36. Je ne faisais pas venir quelques acteurs
  37. qui étaient très différents
    les uns des autres
  38. simplement pour prouver quelque chose
  39. et je ne souhaitais rien faire de spécial.
  40. Il ne m'est jamais venu à l'esprit
    que c'était nouveau, différent ou bizarre.
  41. J'ai fait venir des acteurs
    car je les trouvais intéressants
  42. et l'idée que c'était
    très surprenant pour tout le monde,
  43. je l'ignorais.
  44. Je pensais que c'étaient les acteurs
    que je voulais voir jouer.
  45. Je voulais les voir lire.
  46. Ensuite, on verrait.
  47. Je crois que ce qui est intéressant
  48. c'est que regarder le monde
    d'un nouveau point de vue,
  49. quand vous n'êtes pas
    la personne responsable,
  50. le monde perçu est différent.
  51. CS : Vous dirigez maintenant
    cette grosse machine

  52. en tant que titan,
    comme dit l'année dernière,
  53. c'est un titan.
  54. A votre avis, que va-t-il se passer ?
  55. Il y d'énormes sommes d'argent investies
    dans la production de ces séries.
  56. Si les outils pour créer des histoires
    se sont fortement démocratisées,
  57. cette large distribution persiste :
  58. des gens qui louent des réseaux,
    qui louent le public à des publicitaires
  59. et en retirent de l'argent.
  60. Comment voyez-vous
    le modèle commercial changer
  61. maintenant que n'importe qui
    peut être un narrateur ?
  62. SR : Ça change chaque jour.

  63. Le changement très rapide
    qui se produit est génial.
  64. Et j'ai l'impression --
    la panique est palpable
  65. et je ne dis pas ça négativement.
  66. Je trouve ça excitant.
  67. L'idée qu'il y ait une sorte
    d'égalisateur,
  68. ça signifie que n'importe qui peut
    créer quelque chose, c'est merveilleux.
  69. L'idée selon laquelle on ne peut pas
    trouver le bon travail est effrayante.
  70. Il y a tant de travail.
  71. Il y a environ 417 drames
    qui passent à la télévision
  72. n'importe quand et n'importe où,
    mais les trouver est impossible.
  73. Impossible de trouver les bons.
  74. Il y en a plein de mauvais
  75. car tout le monde
    peut créer quelque chose.
  76. Comme si tout le monde
    peignait une peinture.
  77. Il n'y a pas tant de bons peintres.
  78. Trouver les bonnes histoires,
    les bonnes séries,
  79. c'est de plus en plus difficile.
  80. Car s'il y a une petite série sur AMC
  81. et une autre sur une autre chaîne,
  82. trouver où elles sont
    devient plus difficile.
  83. Dénicher les perles rares
  84. et découvrir qui a réalisé
    le super webisode ou un autre,
  85. je pense aux pauvres critiques
  86. qui passent 24 heures par jour
  87. enfermés chez eux à tout regarder.
  88. Actuellement, ce n'est pas
    un boulot facile.
  89. Les machines de distribution
    deviennent de plus en plus vastes,
  90. mais trouver la bonne programmation
    pour tout le public
  91. devient plus difficile.
  92. Contrairement aux informations,
  93. où tout est réduit à qui vous êtes,
  94. la télévision semble devenir --
  95. par télévision je parle de tout
    ce que vous pouvez regarder, les séries --
  96. semble s'élargir de plus en plus.
  97. Tout le monde compose des histoires
  98. et les génies sont parfois cachés.
  99. Mais ça devient plus dur à trouver
  100. et, à un moment donné, ça s'effondrera.
  101. On parle du « pic » de la télé.
  102. J'ignore quand ça arrivera.
  103. Je crois qu'à un moment
    ça s'effondrera un peu
  104. et nous nous réunirons de nouveau.
  105. J'ignore si ce sera
    un réseau de télévision.
  106. J'ignore si ce modèle est durable.
  107. CS : Qu'en est-il du modèle

  108. dans lequel Amazon et Netflix
    dépensent beaucoup d'argent ?
  109. SR : C'est vrai.

  110. C'est un modèle intéressant.
  111. Il a quelque chose d'excitant.
  112. Pour les créateurs de contenu,
    il a quelque chose d'excitant.
  113. Pour le monde,
    il a quelque chose d'excitant.
  114. Le fait qu'il y ait des programmes
  115. pouvant être en de multiples langues
    avec des personnages du monde entier
  116. qui sont intéressants et sortent
    pour tout le monde en même temps,
  117. c'est excitant.
  118. Le côté international que la télévision
    peut maintenant revêtir
  119. a du sens à mes yeux,
  120. la programmation peut revêtir ce côté.
  121. La télévision est bien plus faite --
    voici notre public américain.
  122. Nous créons ces séries
  123. et ensuite nous les envoyons dans le monde
  124. en espérant le meilleur,
  125. au lieu de vraiment penser
    qu'il n'y a pas que l'Amérique.
  126. Nous nous aimons,
    mais il n'y a pas que l'Amérique.
  127. Nous devrions prendre en compte le fait
  128. qu'il y a tous ces autres endroits
    à travers le monde
  129. auxquels nous devrions nous intéresser
    pour raconter des histoires.
  130. Nous réduisons le monde.
  131. Je ne sais pas.
  132. Ça fait avancer l'idée que le monde
    est un endroit universel
  133. et nos histoires deviennent universelles.
  134. Nous arrêtons d'être autre.
  135. CS : Vous êtes pionnière,
    de ce que je peux voir,

  136. de façon intéressante
    de lancer de nouvelles séries.
  137. Quand vous avez lancé « Scandal » en 2012,
  138. vous avez reçu un soutien
    incroyablement large sur Twitter,
  139. quelque chose de jamais vu auparavant.
  140. Avez-vous d'autres tours dans votre manche
  141. pour quand vous lancerez
    votre prochaine série ?
  142. A votre avis, que se passera-t-il ?
  143. SR : Nous avons des idées intéressantes.

  144. Nous avons une série,
    « Still Star-Crossed », qui sort cet été
  145. et nous avons des idées intéressantes.
  146. J'ignore si nous pourrons
    les mettre en œuvre à temps.
  147. Je les trouve amusantes.
  148. Mais l'idée d'envoyer des tweets en direct
  149. était une idée
    que nous trouvions amusante.
  150. Nous n'avions pas réalisé
    que les critiques se joindraient à nous.
  151. Mais les fans -- que les gens participent,
  152. en faisant plus un feu de camp --
  153. quand vous êtes ensemble sur Twitter
  154. et parlez ensemble,
  155. c'est une expérience partagée
  156. et trouver d'autres façons
    de rendre ça possible
  157. et faire participer les gens
  158. est important.
  159. CS : Quand vous avez tous ces gens
    créant des histoires

  160. et que seuls certains vont percer
  161. et avoir un public,
  162. comment les narrateurs
    vont-ils être payés ?
  163. SR : Je me débats également
    avec ce concept.

  164. Est-ce que ce sera
    un modèle d'abonnement ?
  165. Est-ce que les gens diront qu'ils veulent
    regarder les séries d'une personne
  166. et ça fonctionnera ainsi ?
  167. CS : Nous devrions acheter
    un passeport pour Shondaland.

  168. SR : Je ne sais pas, mais oui.
    C'est beaucoup plus de travail pour moi.

  169. Il y aura plusieurs façons de faire,
  170. mais j'ignore lesquelles.
  171. Pour être honnête,
    beaucoup de créateurs de contenu
  172. ne sont pas intéressés
    par le fait d'être des distributeurs,
  173. parce que ce que je rêve de faire
  174. c'est créer du contenu.
  175. J'adore créer du contenu.
  176. Je veux être payée pour ça
  177. et je veux être payée la somme
    que je mérite pour ça
  178. mais c'est difficile à trouver.
  179. Je veux aussi que ce soit possible
  180. pour les gens travaillant avec moi,
  181. les gens travaillant pour moi,
  182. pour tout le monde d'être payé
    de manière à gagner sa vie.
  183. La manière dont c'est distribué
    devient de plus en plus complexe.
  184. Qu'en est-il des nombreux outils,

  185. la réalité virtuelle,
    la réalité augmentée...
  186. Je trouve ça fascinant qu'il ne soit pas
    possible de se gaver de télévision,
  187. d'utiliser l'avance rapide
    avec ces choses-là.
  188. Comment voyez-vous
    l'avenir de ces choses pour la narration ?
  189. SR : Au cours de l'année,
    j'ai passé beaucoup de temps

  190. à explorer ces choses-là,
  191. à suivre plein de démonstrations
    et à être attentive.
  192. Je les trouve fascinantes,
  193. en grande partie car je pense --
  194. la majorité des gens
    les considèrent pour jouer,
  195. pour des choses comme de l'action
  196. et je pense qu'il y a une intimité
  197. qui est très présente dans ces choses-là,
  198. l'idée que -- imaginez,
  199. vous pouvez être assis là
    et avoir une conversation avec Fitz
  200. ou du moins que Fitz vous parle,
  201. le président Fitzgerald Grant III,
  202. que Fitz vous parle
  203. du pourquoi il a pris cette décision
  204. et c'est un moment très profond.
  205. Au lieu de regarder
    sur un écran de télévision,
  206. vous êtes assis à côté de lui
    et avez une conversation.
  207. Vous tombez amoureux de l'homme
  208. alors qu'il parle depuis un écran de télé.
  209. Imaginez être assis à côté de lui
  210. ou être avec un personnage comme Huck
    qui va tuer quelqu'un.
  211. Au lieu d'avoir une scène
  212. où il parle très vite
    à un autre personnage,
  213. il va dans un placard,
    se tourne vers vous et il vous dit
  214. ce qu'il va se passer
    et pourquoi il a peur et est nerveux.
  215. C'est plus proche du théâtre,
    j'ignore si ça marcherait
  216. mais je suis fascinée par le concept
    d'une telle chose
  217. et ce que ça signifierait
    pour le public.
  218. Jouer avec ces idées
    serait très intéressant
  219. et pour mon public,
    les gens regardant mes séries,
  220. les femmes entre 12 et 75 ans,
  221. il y a là quelque chose
    d'intéressant pour elles.
  222. CS : Et la participation du public ?

  223. Êtes-vous intéressée par les choses
  224. où le public peut aller
    jusqu'à un certain point
  225. puis décider, choisir sa propre aventure.
  226. Je vais m'enfuir avec Fitz
    ou je vais m'enfuir avec --
  227. SR : Les histoires
    où l'on choisit son aventure.

  228. J'ai du mal avec ça,
  229. pas nécessairement parce que
    je veux tout contrôler,
  230. mais parce que quand je regarde
    la télévision ou un film,
  231. je sais qu'une histoire
    ne sera pas aussi bonne
  232. si j'ai le contrôle
    de ce qu'il va se passer
  233. pour un autre personnage.
  234. Si je pouvais vous dire exactement
  235. ce que je veux
    qu'il arrive à Walter White,
  236. c'est très bien mais l'histoire
    n'est pas la même, pas aussi forte.
  237. Si je suis responsable
    de la fin des « Soprano »,
  238. c'est sympathique et j'ai une fin
    qui est bien et satisfaisante,
  239. mais ce n'est pas la même histoire
    ni le même impact émotionnel.
  240. CS : Je ne peux pas m'empêcher
    d'imaginer ce que ce serait.

  241. Désolée, vous m'avez perdue un instant.
  242. SR : C'est merveilleux
    que je ne puisse pas l'imaginer

  243. car Vince a sa propre fin
  244. et savoir ce que quelqu'un d'autre a dit
    rend ça très fort.
  245. Si vous pouviez décider
  246. que dans « Les dents de la mer »,
    les requins gagnent,
  247. ça n'a pas l'effet
    que ça devrait sur vous.
  248. L'histoire est l'histoire racontée,
  249. vous pouvez partir en colère,
    vous pouvez en débattre
  250. et vous pouvez en discuter,
  251. c'est pour ça que ça marche.
    C'est pour ça que c'est de l'art.
  252. Autrement, ce n'est qu'un jeu
  253. et les jeux peuvent être de l'art
    mais de façon bien différente.
  254. CS : Les joueurs
    qui vendent le droit d'être assis là

  255. et de commenter ce qu'il se passe,
  256. pour moi c'est plus une communauté
    que de la narration.
  257. SR : C'est une sorte de feu de camp.

  258. Je n'écarte pas cette forme de narration,
  259. mais ça se fait en groupe.
  260. CS : Qu'en est-il des super super --

  261. du fait que tout devient
    de plus en plus court ?
  262. Snapchat a une chose appelée « série »
  263. qui dure une minute.
  264. SR : Intéressant.

  265. Une partie de moi pense
    que ça ressemble à des pubs.
  266. Quelque chose de sponsorisé.
  267. Mais une autre partie de moi
    comprend tout à fait.
  268. Il y a là quelque chose de merveilleux.
  269. Si vous pensez au monde
  270. où la plupart des gens
    regardent la télé sur leur téléphone,
  271. si vous pensez à un endroit comme l'Inde
  272. d'où viennent la plupart
    des contributions, des produits,
  273. ça a du sens.
  274. Si vous pouvez faire payer plus
    pour du contenu plus court,
  275. un distributeur a découvert
    un moyen de gagner beaucoup d'argent.
  276. Si vous créez du contenu,
  277. ça coûte moins cher
    de le créer et de le rendre accessible.
  278. Au passage,
  279. si, comme ma fille, vous avez 14 ans
    et une capacité de concentration courte,
  280. c'est ce que vous voulez voir,
    ce que vous voulez créer,
  281. c'est ainsi que ça marche.
  282. Si vous le faites bien
    et que ça ressemble à un récit,
  283. les gens resteront en ligne,
    peu importe ce que vous faites.
  284. CS : Je suis contente
    que vous ayez élevé vos filles

  285. car je me demande comment
    elles consommeront du divertissement
  286. et pas que du divertissement,
  287. les actualités également.
  288. Les chefs suprêmes
    robotiques et algorithmiques
  289. vont les nourrir
    de ce qu'ils ont déjà fait.
  290. A votre avis, comment
    corrigerons-nous ça
  291. et ferons des citoyens équilibrés ?
  292. SR : Ma façon de le corriger

  293. est très différente de celle
    de quelqu'un d'autre.
  294. CS : N'hésitez pas à spéculer.

  295. SR : Je ne sais pas vraiment
    comment nous le ferons à l'avenir.

  296. Mes pauvres enfants ont été les sujets
    de toutes mes expériences.
  297. Nous pratiquons encore les « étés amish »
  298. où j'éteins tous nos appareils,
  299. je range tous leurs ordinateurs et autres
  300. et je les regarde hurler un moment
    avant qu'ils ne se calment
  301. et vivent un été
    sans appareils électroniques.
  302. Honnêtement, c'est un monde difficile
  303. dans lequel, en tant qu'adultes,
  304. nous nous intéressons tant
    à regarder notre propre truc
  305. et nous ignorons même
    que l'on nous nourrit, parfois,
  306. de nos propres opinions.
  307. Aujourd'hui, ça fonctionne ainsi :
  308. vous regardez des actualités
  309. et elles sont corrigées
  310. afin que vous ne receviez
    que vos opinions
  311. et que vous vous sentiez
    de plus en plus sûr de vous.
  312. Comment discerner les choses ?
  313. Ça devient inquiétant.
  314. Peut-être qu'il y aura
    de la surcorrection ou une explosion
  315. ou nous deviendrons tous --
  316. je déteste être négative,
  317. mais peut-être deviendrons-nous tous
    un peu plus idiots.
  318. (Cyndi rit)

  319. CS : Pouvez-vous imaginer
    des rectifications que vous pourriez faire

  320. avec du travail écrit, fictif ?
  321. SR : Je réfléchis beaucoup au fait
    que la télévision a le pouvoir

  322. d'éduquer les gens efficacement
  323. et quand vous regardez la télévision --
  324. par exemple, il y a des études
    sur les séries médicales.
  325. Je crois que 87% des gens
  326. tirent leurs connaissances
    sur la médecine et les faits médicaux
  327. des séries médicales,
  328. bien plus qu'ils ne les tirent
    de leurs médecins ou d'articles.
  329. Nous travaillons dur à être exacts
    et quand nous commettons une erreur,
  330. je me sens coupable,
    comme si nous agissions mal.
  331. Nous donnons beaucoup
    de bonnes informations médicales.
  332. Il y a tant d'alternatives
    pour fournir des informations.
  333. Les gens sont divertis.
  334. Peut-être ne veulent-ils pas
    lire l'actualité,
  335. mais il y a des façons d'offrir
    des informations justes avec ces séries,
  336. pas de façon sinistre,
    en voulant contrôler l'esprit des gens,
  337. mais d'une façon
    intéressante et intelligente,
  338. sans pencher d'un côté ou de l'autre,
  339. en offrant la vérité.
  340. Il serait étrange, cependant,
  341. si les drames télévisés étaient
    notre façon de présenter les actualités.
  342. CS : Ce serait étrange

  343. mais beaucoup de ce que
    vous avez écrit en tant que fiction
  344. s'est transformé
    en prédiction cette saison.
  345. SR : « Scandal » a été
    très perturbante pour cette raison.

  346. Nous avons cette série
    sur la politique qui sombre dans la folie
  347. et nous avons toujours
    raconté cette série --
  348. tout le monde s'intéresse aux journaux.
  349. Nous lisons tout. Nous parlons de tout.
  350. Nous avons beaucoup d'amis à Washington.
  351. Cette série a toujours été
    pleine de spéculations.
  352. Nous réfléchissions
    à ce qu'il se passerait
  353. si le bus perdait ses roues
    et que tout sombrait dans la folie.
  354. C'était toujours génial,
  355. sauf qu'on avait l'impression
    que le bus perdait ses roues
  356. et que tout sombrait dans la folie,
  357. les choses sur lesquelles
    nous spéculions devenaient réalité.
  358. Notre saison cette année
  359. allait finir avec les Russes
    contrôlant les élections américaines,
  360. nous l'avions écrit et prévu,
  361. tout était là,
  362. puis les Russes ont été suspectés d'être
    impliqués dans l'élection américaine
  363. et nous avons soudainement dû changer
    ce que nous allions faire.
  364. J'ai dit :
  365. « Cette scène où
    notre femme mystère parle russe ?
  366. Nous devons arranger ça
    et trouver ce que nous allons faire. »
  367. Ce n'étaient que des extrapolations
  368. de ce que nous pensions
    qu'il allait se passer
  369. ou ce que nous trouvions fou.
  370. CS : C'est génial.

  371. Où regardez-vous en plus de Washington,
    aux Etats-Unis ou ailleurs ?
  372. Qui raconte une histoire
    intéressante actuellement ?
  373. SR : Il y a beaucoup
    de choses intéressantes.

  374. La télévision britannique
    est toujours extraordinaire
  375. et fait toujours des choses intéressantes.
  376. Je ne regarde pas beaucoup la télévision,
  377. surtout parce que je suis
    occupée avec mon travail.
  378. J'essaye de ne pas trop
    regarder la télévision,
  379. même la télévision américaine,
    avant d'avoir fini une saison,
  380. car sinon tout ça s'insinue dans ma tête.
  381. Et après je me demande
  382. pourquoi nos personnages n'ont pas
    de couronne et ne parlent pas d'un trône.
  383. Ça devient fou.
  384. Je ne regarde pas grand chose
    avant la fin de nos saisons.
  385. Mais je pense qu'il y a beaucoup
    de télévision européenne intéressante.
  386. J'étais aux Emmy internationaux,
  387. j'ai regardé ce qu'ils présentaient
  388. et j'ai été fascinée.
  389. Il y a des choses que je veux regarder.
  390. CS : Pouvez-vous imaginer --

  391. vous ne passez pas beaucoup de temps
    à penser à la technologie,
  392. mais il y a quelques années
    nous avons eu quelqu'un à TED
  393. parlant de voir,
  394. de porter des Google Glass
    et de voir vos séries dans votre œil.
  395. Vous arrive-t-il de rêver --
  396. la petite fille qui s'asseyait
    dans le garde-manger
  397. chez ses parents --
  398. avez-vous déjà imaginé un autre support ?
  399. Ou l'imagineriez-vous maintenant ?
  400. SR : Un autre support.

  401. Pour la narration, à part les livres ?
  402. En grandissant, je voulais être
    Toni Morrison donc non.
  403. Je ne pensais même pas à la télévision.
  404. L'idée qu'il pourrait y avoir
    un monde plus vaste,
  405. une façon plus magique
    de créer des choses --
  406. la sortie d'une technologie m’enthousiasme
  407. et je suis toujours la première
    à vouloir l'essayer.
  408. Les possibilités semblent infinies
    et excitantes actuellement,
  409. ça m'enthousiasme.
  410. J'ai l'impression que nous sommes
    dans une période du Far West
  411. car personne ne sait
    ce que nous allons choisir.
  412. Vous pouvez créer des histoires partout,
  413. à mon sens, c'est cool,
  414. et j'ai l'impression qu'une fois
    qu'on aura découvert
  415. comment réunir la technologie
    et la créativité de la narration,
  416. les possibilités sont sans fin.
  417. CS : La technologie a permis des choses
    que j'ai évoquées plus tôt,

  418. le gavage de séries,
    qui est un phénomène récent
  419. depuis que vous réalisez des séries.
  420. Pensez-vous que ça change
    le processus de narration ?
  421. Vous avez toujours eu une bible
    pour toute la saison au préalable, non ?
  422. SR : Non, j'ai juste toujours su
    où nous allions finir.

  423. Pour moi,
  424. Mon seul commentaire à ce sujet
  425. est que j'ai une série
    qui dure depuis 14 saisons
  426. et il y a donc des gens
    qui la regardent depuis 14 saisons
  427. et puis il y a des filles de 12 ans
    que je rencontre au supermarché
  428. et qui ont regardé
    297 épisodes en trois semaines.
  429. Sérieusement, elles ont
    une expérience très différente,
  430. elles ont été au cœur de quelque chose
  431. de façon très intense
    sur une période très courte,
  432. de façon très intense,
  433. et pour elles l'histoire
    décrit un arc très différent
  434. et a un sens complètement différent
  435. car il n'y a jamais eu de pauses.
  436. CS : C'est comme visiter un pays
    puis en partir, c'est un étrange --

  437. SR : C'est comme lire un super roman
    puis poser le livre.

  438. C'est la beauté de l'expérience.
  439. Il n'y a pas forcément besoin
    de regarder 14 saisons d'une série.
  440. Tout n'est pas forcément censé être ainsi.
  441. CS : A votre avis, y a-t-il un sujet
    que nous ne devrions pas toucher ?

  442. SR : Je ne pense pas
    voir les histoires ainsi.

  443. Je vois les histoires en termes
    de personnages, ce qu'ils devraient faire,
  444. ce qu'ils doivent faire
    pour faire avancer.
  445. Je ne pense jamais à une histoire
    juste en termes d'intrigue
  446. et quand des scénaristes
    viennent me présenter une intrigue,
  447. je dis : « Vous ne parlez pas français ».
  448. Voilà ce que je dis.
  449. Ce n'est pas du français.
    Je dois entendre ce qui est réel.
  450. Je ne vois pas ça ainsi.
  451. J'ignore s'il y a moyen de savoir
    s'il y a une chose que je ne ferais pas
  452. car c'est comme si j'arrachais
    des bouts d'intrigue d'un mur.
  453. CS : C'est génial. A quel point
    pensez-vous utiliser --

  454. Vous avez rejoint le comité de direction
    du planning familial
  455. et vous êtes investie
    dans la campagne d'Hillary Clinton.
  456. A quel point pensez-vous
    utiliser votre narration
  457. dans le monde réel
  458. pour faire changer les choses ?
  459. SR : Il y a --

  460. C'est un sujet intense à mes yeux
  461. car je trouve que le manque de narration
  462. chez beaucoup de gens est difficile.
  463. Il y a beaucoup d'organisations
  464. qui ne se sont pas créées de récit positif
  465. qui les aiderait.
  466. Il y a beaucoup de campagnes
  467. qui pourraient être aidées
    grâce à un meilleur récit.
  468. Les démocrates pourraient
    faire beaucoup de choses
  469. avec un récit très fort.
  470. Beaucoup de choses pourraient se produire
  471. en termes de voix de narration
  472. et je ne le dis pas en termes de fiction
  473. mais plutôt dans les mêmes termes
    qu'un rédacteur de discours.
  474. Je le vois
  475. mais j'ignore si c'est
    mon travail de faire ça.
  476. CS : Très bien.

  477. Aidez-moi à remercier Shonda.
    SR : Merci.

  478. (Applaudissements)