French feliratok

← Pourquoi devriez-vous parler anglais comme si vous jouiez à un jeu vidéo | Marianna Pascal | TEDxPenangRoad

Beágyazókód kérése
17 Languages

Showing Revision 196 created 12/26/2020 by eric vautier.

  1. Les 20 dernières années,
  2. j'ai aidé des Malaisiens
    et d'autres personnes d'Asie du Sud-Est
  3. à améliorer leur anglais.
  4. Et en aidant des milliers
    d'Asiatiques du Sud-Est,
  5. j'ai découvert une vérité surprenante.
  6. J'ai découvert que la capacité
    de quelqu'un à communiquer en anglais
  7. a en fait très peu à voir
    avec son véritable niveau d'anglais.
  8. Ça a bien plus à voir
    avec son attitude envers l'anglais.
  9. Il y a des personnes
    avec un niveau très basique,
  10. qui communiquent bien, très bien.
  11. Je me rappelle un de mes élèves, Faizal.
  12. Il était directeur d'usine -
  13. avec un niveau d'anglais
    très très basique -
  14. mais il pouvait s'asseoir
    et écouter n'importe qui,
  15. très calmement, clairement,
  16. et il pouvait lui répondre,
  17. exprimer joliment ses idées,
  18. avec un niveau d'anglais très basique.
  19. Donc aujourd'hui,
    j'aimerais partager avec vous
  20. ce qui est si différent
    chez les personnes comme Faizal.
  21. Comment font-ils ?
  22. Et ensuite,
  23. pourquoi c'est si important,
    non seulement pour vous,
  24. mais aussi pour vos enfants,
  25. votre communauté
    et le futur de la Malaisie ?
  26. Et enfin,
  27. ce que vous pouvez faire dès aujourd'hui,
  28. si vous voulez parler avec
    cette confiance tranquille et claire
  29. qu'ont les gens comme Faizal.
  30. D'abord,
  31. qu'est-ce qui est si différent ?
  32. Comment font les personnes comme Faizal ?
  33. Pour répondre à cette question,
  34. revenons 10 ans en arrière, d'accord ?
  35. À cette époque,
    j'étais formatrice du personnel,
  36. et ma fille prenait des leçons de piano.
  37. Et je me suis rendu compte
    de deux fortes similarités
  38. entre l'attitude de ma fille
    envers le piano
  39. et celle de bien des Malaisiens
    envers l'anglais.
  40. En premier lieu, je dois vous dire
  41. que ma fille détestait le piano
    au plus haut point,
  42. elle détestait les cours,
  43. elle détestait pratiquer.
  44. Voici ma fille en cours de piano.
  45. C'est le mieux qu'on pouvait avoir.
  46. C'était la vérité.
  47. Elle redoutait les cours de piano
  48. parce que pour ma fille,
    aller à des cours de piano
  49. était un véritable cauchemar.
  50. Parce que le plus important était
    de ne pas tromper, n'est-ce pas ?
  51. Parce que comme bien des élèves de piano,
  52. pour ma fille et sa professeure,
  53. son succès était basé
    sur le peu d'erreurs qu'elle faisait.
  54. En même temps,
  55. je me suis rendu compte que les Malaisiens
    commençaient des conversations en anglais
  56. avec ce même sentiment de peur.
  57. Ce sentiment qu'ils allaient être jugés
  58. au nombre d'erreurs qu'ils feraient,
  59. et si ou non ils allaient tout rater.
  60. La seconde similarité dont je me suis
    rendu compte était liée à l'image de soi.
  61. Ma fille savait à quoi ressemblait
    du piano bien joué, d'accord ?
  62. Parce qu'on a tous entendu
    du piano bien joué.
  63. Et elle était consciente de son niveau,
  64. elle savait combien de temps
    elle devrait s'entraîner pour y arriver.
  65. Et je me suis rendu compte
    que bien des Malaisiens
  66. avaient cette idée de ce à quoi
    un bon anglais devait ressembler -
  67. je vois que beaucoup
    d'entre vous acquiescent -
  68. et quel était leur niveau d'anglais réel
  69. et à quel point ils allaient
    devoir travailler pour y arriver.
  70. Et ils pensaient qu'ils étaient mauvais,
    comme ma fille, juste mauvais ;
  71. mauvais pianiste,
    mauvais niveau d'anglais.
  72. « Mon anglais n'est pas bon.
    Je peux pas. Désolé. Ah - »
  73. Donc je voyais ces similarités
  74. mais je n'arrivais toujours pas
    à comprendre
  75. ce que les gens comme Faizal
    avaient pour être si différent,
  76. pour parvenir à réussir
    avec calme et confiance ?
  77. Un jour, j'ai découvert la réponse,
  78. un peu par hasard.
  79. Mon ordinateur est tombé en panne
  80. et j'ai dû aller dans un cybercafé.
  81. Bon, c'était ma première fois
  82. et j'ai découvert que les cybercafés
    sont des lieux dégoûtants, non ?
  83. Ils sont vraiment dégoûtants.
  84. Ça sent fort et c'est rempli de garçons
  85. qui jouent à des jeux bruyants
    et violents.
  86. Ce sont des lieux dégoutants.
  87. Mais je devais y aller.
  88. Donc je me suis assise
  89. et j'ai commencé à remarquer
    le gars à côté de moi.
  90. Et il est très vite devenu
    très intéressant pour moi.
  91. Il était en train de jouer à un jeu
  92. dont le but est simplement de tirer
    sur des gens jusqu'à ce qu'ils meurent.
  93. Et c'est tout.
    (Rires)
  94. C'était le jeu, n'est-ce pas ?
  95. Et je me rends compte
    qu'il n'est pas très bon.
  96. En fait, il est nul.
  97. Je regarde et je vois beaucoup de tirs
  98. et... peu de morts, vous voyez ?
  99. (Rires)
  100. Ce qui m'intéressait vraiment,
  101. c'était que derrière ce joueur assez nul
    se trouvaient trois de ses amis,
  102. qui le regardaient jouer.
  103. Ce qui a vraiment attiré mon attention,
  104. c'est que même si ce garçon était nul,
  105. même si ses amis le regardaient,
  106. il n'avait pas honte.
  107. Il ne se sentait pas jugé.
  108. Il n'était pas timide.
  109. En fait, c'était tout le contraire.
  110. Il était totalement concentré
    sur les méchants,
  111. souriant.
  112. Tout ce à quoi il pouvait penser,
    c'était tuer ces gars, n'est-ce pas ?
  113. Et donc je le regarde.
  114. Et soudain, je réalise : « C'est ça. »
  115. C'est la même attitude
  116. que les gens comme Faizal ont
    quand ils parlent anglais,
  117. comme ce garçon.
  118. Quand Faizal se lance
    dans une conversation en anglais,
  119. il ne se sent pas jugé.
  120. Il est absolument concentré
    sur la personne à qui il parle
  121. et le résultat qu'il veut obtenir.
  122. Il n'a pas de conscience de lui-même,
  123. il ne pense pas à ses erreurs.
  124. Je veux vous donner
    un vrai exemple pour faire le portrait
  125. de quelqu'un qui parle anglais
    comme on joue du piano
  126. et de quelqu'un qui parle anglais
    comme on joue aux jeux vidéo.
  127. Et c'est une histoire vraie.
  128. Ça m'est arrivé.
  129. Il y a peu, j'étais à la pharmacie.
  130. Il fallait que j'achète des omégas ;
  131. mon médecin m'avait conseillé
    d'en acheter.
  132. Et j'arrive au rayon en question,
  133. il y avait des milliers d'omégas,
  134. il y a du oméga à haute teneur en DHA,
  135. des omégas à haute teneur en EPA
  136. et je ne savais pas lequel acheter.
  137. Il se trouve que la vendeuse
    n'était pas loin.
  138. Et j'ai vu qu'elle était bien habillée,
    très professionnelle.
  139. Je me suis dirigée vers elle,
    et j'ai vu son regard en m'apercevant,
  140. cette sorte de - c'est un regard
    que je reconnais très bien :
  141. les yeux grand ouverts ;
    c'est une sorte de panique :
  142. « Mon Dieu ! Je vais devoir parler
    à une anglophone ;
  143. elle va me juger
    et remarquer mes erreurs. »
  144. Je m'approche
    et lui explique ma situation :
  145. « Quel type d’omégas dois-je acheter ? »
  146. Et elle commence à m'expliquer
  147. tout ce que vous pouvez imaginer
    sur le DHA et l'EPA.
  148. Elle parle très vite, fait les cent pas.
  149. Et quand elle a fini,
  150. je ne sais toujours pas quoi acheter.
  151. (Rires)
  152. Donc je me tourne vers la fille
    derrière le comptoir.
  153. La fille derrière le comptoir,
  154. Je l'ai déjà entendue,
    son niveau d'anglais est très faible.
  155. Mais alors que je m'approche d'elle,
  156. de cette fille,
  157. il n'y a pas de peur.
  158. De fait, elle me regarde dans les yeux.
  159. Vous connaissez ce regard ?
  160. « Oui ? Ok... Donc, comment ? »
  161. (Rires)
  162. Oui, j'ai vécu en Malaisie
    pas mal de temps.
  163. (Rires)
  164. Donc je vais vers elle et je lui explique
    mon problème, les EPA et les DHA.
  165. Elle me regarde et me dit :
  166. « Ok, d'accord
  167. EPA pour cœur.
  168. DHA pour cerveau. »
  169. (Rires)
  170. « Votre cœur ok ou pas ? »
  171. (Rires)
  172. Donc j'ai dit :
  173. « Oui, oui »
  174. J'ai dit : « Mon cœur va très bien. »
  175. Elle a dit :
  176. « Votre cerveau ok ou pas ? »
  177. (Rires)
  178. J'ai dit : « Non. Mon cerveau
    ne va pas aussi bien qu'avant. »
  179. Elle m'a regardée et m'a dit :
  180. « D'accord, vous devez prendre
    des omégas DHA ! »
  181. (Rires)
  182. Problème réglé, non ?
  183. Donc, il y a deux différents types
    de communicants.
  184. Il y en a une qui a un très bon niveau,
  185. mais qui est totalement concentrée
    sur elle-même à vouloir avoir tout bon,
  186. et donc, très inefficace.
  187. Et l'autre type de personne,
  188. dont le niveau est faible,
  189. est totalement concentrée sur la personne
    à qui elle parle et obtient un résultat.
  190. Efficace.
  191. Et c'est là que réside la différence.
  192. Pourquoi cette différence
    est-elle si importante,
  193. non seulement pour vous,
    mais pour vos enfants,
  194. mais pour l'avenir de la Malaisie
    et des pays comme la Malaisie ?
  195. Pour y répondre,
  196. regardons qui parle anglais dans le monde
    aujourd'hui.
  197. Donc, si on regarde toutes les discussions
    en anglais à travers le monde,
  198. qui se passent en ce moment sur Terre,
  199. on verrait que pour une native, comme moi,
  200. il y a cinq non-natifs.
  201. Et si on écoutait chaque conversation
    en anglais sur Terre maintenant,
  202. on constaterait que 96 % d'entre elles
  203. impliquent des personnes dont
    l'anglais n'est pas la langue natale -
  204. seulement 4 % de ces conversations
    sont faites uniquement entre natifs.
  205. Ce n'est plus ma langue,
  206. c'est une langue qui vous appartient.
  207. Ce n'est pas un art à dominer ;
  208. c'est un outil pour obtenir un résultat.
  209. Et je vais vous donner
    un exemple véridique
  210. de ce qu'est l'anglais aujourd'hui
    dans le monde,
  211. l'anglais réel aujourd'hui.
  212. C'est une autre histoire vraie.
  213. J'étais à un barbecue récemment -
  214. c'était un barbecue pour des ingénieurs,
  215. des ingénieurs du monde entier.
  216. Et ils faisaient des hot-dogs.
  217. Certains hot-dogs étaient
    des hot-dogs normaux,
  218. et d'autres étaient des hot-dogs
    avec du fromage par-dessus.
  219. Un ingénieur français préparait
    des hot-dogs
  220. et il s'est tourné vers
    cet ingénieur coréen
  221. et lui a dit : « Tu veux un hot-dog ? »
  222. Et le Coréen lui a répondu :
    « Oui, merci ! »
  223. Il a dit : « Avec le fromage ? »
  224. Et le Coréen regarde autour de la table
  225. et dit : « Je vois pas fromage. »
  226. Le Français a dit :
    « Le hot-dog est contenant fromage. »
  227. (Rires)
  228. Le Coréen ne le comprend pas.
  229. Donc l'ingénieur français
    essaye à nouveau.
  230. « Le hot-dog est.... faire à partir...
    avec du fromage. »
  231. Le Coréen ne comprend toujours pas.
  232. Il essaye encore,
  233. il dit : « Le hotdog vient de -
  234. non, le fromage vient du hot-dog. »
  235. (Rires)
  236. Le Coréen ne comprend pas.
  237. Alors un ingénieur japonais,
    qui a entendu la conversation,
  238. se tourne vers l'ingénieur coréen
  239. et dit : « Ah ! Le fromage...
    intégrateur ! »
  240. (Rires)
  241. Il a compris, ok.
  242. (Rires)
  243. Tout le monde comprend.
  244. Ça, c'est l'anglais d'aujourd'hui.
  245. C'est juste un outil
    pour obtenir un résultat,
  246. comme un jeu sur ordinateur.
  247. Donc le défi est que nous avons
    dans toutes les écoles du monde,
  248. c'est que l'anglais n'est pas enseigné
    comme un outil avec lequel jouer.
  249. Il est encore enseigné
    comme un art à maîtriser.
  250. Et les élèves sont jugés
    sur l'exactitude et non la clarté.
  251. Certains d'entre vous se rappellent
    peut-être le test de compréhension.
  252. Est-ce que vous vous souvenez
    lorsqu'à l'école
  253. on avait des questions sur un texte
    que vous aviez lu,
  254. vous deviez avoir le texte, n'est-ce pas ?
  255. Et puis répondre à une question pour
    montrer que vous aviez compris le texte ?
  256. Et il vous est peut-être arrivé de montrer
    que vous aviez compris le texte,
  257. mais vous aviez obtenu un grand X
    à cause d'une petite erreur de grammaire.
  258. Comme cet élève.
  259. Cet élève avait compris
    le quatrième paragraphe.
  260. Mais non, ce n'est pas correct !
  261. Parce qu'il avait oublié un N
    dans le mot « environnement ».
  262. Mais dans le monde réel,
    cela importe-t-il ?
  263. Dans le monde réel, ce qui est important,
    c'est que vous ayez compris l'email,
  264. ou que vous ayez compris votre client
    afin d'avancer et d'agir ?
  265. Donc le problème que je vois,
  266. encore et toujours,
  267. ce que les gens ont l'attitude
  268. qu'ils ont développée
    sur l'anglais à l'école,
  269. et ils l'emmènent dans
    leur vie adulte et leur travail.
  270. Et si vous êtes dans
    une situation stressante,
  271. que vous avez une conversation
  272. et que vous essayez de donner
    des résultats
  273. à quelqu'un et le dire correctement,
  274. votre cerveau fait du multi-tâche,
  275. il ne peut pas faire deux choses
    en même temps.
  276. Et ce que je vois,
    c'est le cerveau qui s'arrête.
  277. Et vous pouvez reconnaitre trois symptômes
    du cerveau qui s'arrête.
  278. Le premier,
    c'est que vous arrêtez d'écouter.
  279. Quelqu'un vous parle
    et vous êtes si occupé à penser
  280. à votre réponse
    et à vous exprimer correctement
  281. que vous n'écoutez pas ce que l'autre dit.
  282. Et je vois beaucoup de personnes
    acquiescer dans le public.
  283. Le second, c'est votre parole.
  284. Votre esprit s'éteint,
  285. et ce vocabulaire que vous connaissez
    disparaît tout à coup,
  286. et les mots ne sortent pas.
  287. La troisième, c'est votre confiance.
  288. Le pire dans tout ceci,
  289. c'est que vous manquez peut-être
    de confiance
  290. parce que vous ne parvenez pas
    à vous exprimer,
  291. et les personnes qui vous parlent
  292. peuvent mal comprendre cela et le voir
  293. comme un manque de confiance
    en votre capacité
  294. pour faire le travail, pour performer.
  295. Donc si vous voulez parler comme
    Faizal, avec cette grande confiance,
  296. voici la seule chose à faire.
  297. Quand vous parlez, ne pas vous concentrez
    pas sur vous-même.
  298. Concentrez-vous sur l'autre personne
    et le résultat que vous voulez obtenir.
  299. Imaginez la prochaine génération
    de Malaisiens,
  300. avec cette merveilleuse confiance
    en la communication qu'a Faizal,
  301. peu importe le niveau d'anglais.
  302. Parce qu'il faut se rappeler
  303. qu'aujourd'hui l'anglais
    n'est pas un art à maitriser,
  304. c'est un outil que l'on utilise
    pour obtenir un résultat.
  305. Et cet outil vous appartient.
  306. Merci.
  307. (Applaudissements)