YouTube

Vous avez un compte YouTube ?

Nouveauté : activer les traductions et les sous-titres créés par les internautes sur votre chaîne YouTube !

French sous-titres

← 3/6.Chouard.Metz.oct2011-UE=DICTATURE DES MARCHÉS FINANCIERS (SABORDAGE MONÉTAIRE)

Obtenir le code d’intégration
2 langues

Afficher la révision 23 créée 06/21/2015 par Jalehila.

  1. Il y a un deuxième point que j'avais pas vu en 2005

  2. donc j'en avais pas parlé mais ça m'aurais fait un point supplémentaire
  3. dans mon document parce que c'est absoluement majeur
  4. c'est une catastrophe absolue
  5. J'ouvre le point un petit peu seulement
  6. parce que j'y reviendrai. On va développer ce point
  7. là dans la deuxième partie de la soirée.
  8. C'est l'abandon de la création monétaire
  9. ce qui est une félonie, c'est une trahison,
  10. c'est indéfendable! Je vous mets au défi, je vous mets au défi,
  11. vraiment ça m'intéresse. Je vous met au défi
  12. de me montrer l'intérêt,
  13. pour le bien commun, l'intérêt d'avoir abandonné
  14. aux banques privées la totalité
  15. de la création monétaire, je vous mets
  16. au défi de me montrer que c'est utile pour nous tous.
  17. Ce qu'il s'est passé, alors, je vous explique en 2 mots,
  18. en 2 mots, mais j'y reviendrais après
  19. parce que je voudrais que vous compreniez le principe de la mécanique.
  20. Les citoyens pour bien résister
  21. devraient avoir bien compris comment se créer la monnaie
  22. et la folie de comment on la crée aujourd'hui,
  23. c'est de la folie ruineuse et
  24. les alternatives qui nous sont proposées: qu'est ce qu'on a à mettre à la place?
  25. parce qu'il y a des tas de choses, on pourrait faire autrement.
  26. Et ça vaut le coup de le développer donc je vais résumer simplement,
  27. pour parler juste des institutions européennes.
  28. En gros,
  29. En gros, juqu'à la loi de 73,
  30. jusqu'en 1973 en France,
  31. quand l'Etat avait besoin d'argent
  32. pour financer des investissements public
  33. un hôpital, une autoroute, des voies ferrées,
  34. des investissements public,
  35. quand l'Etat avait besoin d'argent,
  36. qu'il en avait besoin plus que ce que lui donner ses impôts,
  37. ses ressources, qu'il avait besoin d'anticiper
  38. sur l'avenir en empruntant, il pouvait
  39. jusqu'en 1973 emprunter auprès
  40. de sa banque centrale, c'est à dire de lui-même,
  41. de nous, l'Etat c'est nous, c'est pas quelqu'un d'autre,
  42. c'est pas un ennemi, c'est nous qui faisons
  43. collectivité pour nous protéger
  44. contre l'adversité, pour organiser une société pacifiée
  45. l'Etat c'est nous! Il faut le prendre comme un...
  46. c'est un objet dangereux
  47. qu'il faut contrôler, qu'il faut surveiller
  48. et c'est en même temps un potentiel immense
  49. pour organiser des rapports pacifiés.
  50. Donc, l'Etat pouvait emprunter
  51. auprès de sa Banque Centrale, c'est à dire lui-même
  52. qui lui créait l'argent
  53. et qui détruisait l'argent ensuite au moment des rembousements,
  54. je vous expliquerais ça tout à l'heure,
  55. et pouvait emprunter sans charge d'intérêt
  56. Quand j'empruntais 100 milliards avant 1973
  57. je rembousais 100 milliards!
  58. bon indéxé selon l'inflation mais
  59. en euro constant mais
  60. j'avais pas de charge d'intérêt
  61. Qu'est-ce qu'il s'est passé en 1973?
  62. l'Etat s'est interdit à lui-même donc, nos représentants,
  63. les gens qui sont censés nous représenter, qui sont censés
  64. défendre nos intérêts, qui sont censés nous protéger contre eux.
  65. Ces gens là ont décidé que l'Etat
  66. ne pouvait plus emprunter auprès
  67. de sa banque centrale sans intérêt et qu'il fallait
  68. maintenant emprunter auprès des marchés financiers.
  69. les marchés financiers? Ah bon! Pourquoi?
  70. Je sais pas, y a pas de débat.
  71. On arrive pas à accéder au débat de l'Assemblée nationale.
  72. Si vous le trouvez ça m'intéresse, je n'ai jamais trouvé pour l'instant
  73. les débats de l'Assemblée nationale, la discussion qui a eu lieu
  74. pour dire quel est l'intérêt,
  75. qu'est-ce qui justifie
  76. qu'on impose que quand l'Etat a besoin d'argent
  77. pour construire un hôpital
  78. au lieu d'emprunter à la Banque Centrale
  79. 100 milliards et de lui rembouser 100 milliards
  80. il faut qu'il emprunte
  81. auprès des marchés financiers
  82. et il faudrait qu'il rembourse 180 milliards
  83. ou 200 milliards selon le taux d'intérêt.
  84. Pourquoi est-ce que les choses vont coûter le double?
  85. Quel est l'intérêt pour vous et moi?
  86. d'obliger l' Etat à emprunter non plus auprès de
  87. sa Banque Centrale sans intérêt
  88. mais d'emprunter auprès des marchés financiers
  89. c'est à dire ceux qui ont de l'argent.
  90. C'est les riches ça! les riches et puis les banques! essentiellement.
  91. Je suis pas....
  92. J'exagère pas c'est...
  93. ceux qui vont prêter à l'Etat ça va être eux.
  94. Oui?
  95. intervenant: Ils ne l'ont pas!
  96. E.C: Comment?
  97. intervenant: Ils ne l'ont pas!
  98. intervenant: Ils le créent.
  99. E.C: En plus ils ne l'ont pas ils le créent
  100. intervenant: oui, c'est ça qui est important
  101. E.C: oui mais même, même s'ils l'avaient
  102. oui mais...
  103. intervenant: c'est pire!!
  104. E.C: c'est pire: oui
  105. c'est pas c'est pas ça c'est vrai que c'est pire
  106. parce qu'en plus ils ne l'ont même pas
  107. enfin, les banquiers;
  108. mais les riches qui nous le prêtent
  109. les riches qui nous le prêtent eux ils l'ont
  110. Maic ce qui est important,
  111. surtout, vous avez raison mais
  112. concentrez-vous sur l'essentiel, sur ce que je suis en train de vous dire là,
  113. s'il vous plait, ce qui change, avant 1973 et après 1973,
  114. c'est que quand j'ai besoin d'argent, moi, Etat,
  115. je dois payer, c'est nouveau, des intérêts
  116. intervenant: à qui?
  117. E.C: à ceux qui m'ont prêté, à ceux qui m'ont prêté,
  118. et ça peut être des gens de l'extérieur
  119. ça peut être des agents économiques
  120. qui sont dans des pays étrangers
  121. qui ont de l'argent
  122. je sais pas, des princes saoudiens
  123. je sais pas, des gens qui ont de l'argent
  124. mais ça peut être des gens chez moi
  125. mais peu importe ces des gens à qui je vais payer l'intérêt
  126. ce que je veux, on pourrait développer
  127. sur la dépendance par rapport
  128. à des pays étrangers
  129. parce que la France en fait
  130. aujourd'hui, est très endetté par rapport,
  131. une grosse partie de la dette est dûe à l'extérieur
  132. c'est pas du tout une fatalité, puisqu'au Japon,
  133. le japon, lui,
  134. a réussi à obtenir cet épargne de ses nationaux
  135. ce qui rend le problème de la dette moins aigu.
  136. mais, faut pas que j'ouvre toutes les parenthèses,
  137. parce que sinon...
  138. il s'est passé quelque chose.
  139. A mon avis,
  140. de purement scandaleux en 1973, quand ceux qui étaient
  141. censés nous représenter
  142. ont, c'est pas consenti, ils nous ont trahi! c'est du sabordage!
  143. quand ils ont troué la coque du bateau de notre budget
  144. en disant maintenant quand on va avoir besoin d'argent
  145. on va payer des intérêts!
  146. Mais s'était pas encore le plus grave
  147. parce que ça ce qu'une loi avait fait une autre
  148. loi aurait pu le défaire encore et un changement de majorité
  149. on pouvait le défaire.
  150. Mais ce qu'il s'est passé avec les institutions Européennes
  151. c'est que cette loi de 1973 est montée dans les..., est apparue
  152. au moment du traité de Maastricht, article 104 du traité de Maastricht.
  153. C'est le même, c'est presque les mêmes mots:
  154. Les Etats ne peuvent pas emprunter auprès des Banques centrales;
  155. Les banques centrales n'ont pas le droit de prêter aux Etats.
  156. C'est la même chose!
  157. Est-ce que vous comprenez que pour un citoyen normal,
  158. peut-être que vous vous avez déjà travaillé le sujet, vous savez,
  159. mais pour un citoyen normal
  160. c'est incompréhensible!
  161. Quand vous lisez l'article 104 quand vous lisez que la
  162. Banque centrale n'a pas le droit de prêter aux Etats
  163. Bon les Etats...
  164. Est-ce qu'un citoyen peut comprendre ça
  165. si y a pas un débat public? est-ce qu'un citoyen peut
  166. comprendre la gravité de ce truc?
  167. Je crois pas moi je pense que c'est..., c'est..
  168. je... je...je réfléchis je fais attention à pas être et
  169. à pas exagérer, je veux pas exagérer j'ai pas besoin d'exagérer
  170. pour que.... parce que c'est suffisamment grave
  171. pour que...... ce soit vous qui soyez révolté
  172. j'ai pas besoin d'être moi-même révolté
  173. enfin vous voyez, dans ce que je dis, c'est
  174. c'est objectivement révoltant.
  175. Ils ont monté dans l'article 104
  176. ils ont monté l'interdiction pour les Etats d'emprunter
  177. auprès de la Banque centrale
  178. à un niveau constitutionnel et international
  179. avec des règles, peut-être que je devrais parler
  180. le dernier point c'est le point, le dernier des 10 points
  181. c'est le point des révisions impossibles.
  182. Les révisions constitutionnelles au niveau de l'Union Européenne
  183. sont extravagantes; il faut 3 unanimités:
  184. unanimité des conventions qui font le texte
  185. unanimité des gouvernements non..., unanimité des gouvernements
  186. qui discutent sur le sujet
  187. unanimité des parlements ou des peuples suivant les Etats
  188. une triple unanimité à 27, pour que...., changer
  189. une virgule au texte
  190. A 27, ça va être compliqué
  191. ça va être compliqué
  192. on changera pas ces institutions là
  193. elles sont pas faites pour être changées
  194. il suffit qu'il y en ait 1 qui se mette en travers
  195. et ça n'a pas lieu donc,
  196. Il faut garder ça en tête, sur chacun des objets,
  197. sur chacun des problèmes:
  198. le chômage institutionalisé, la création monétaire abandonnée,
  199. le dépendance des juges, les ministres qui peuvent
  200. écrire les lois, les lois sans parlement,
  201. le...euh..., tous ces points là
  202. il faut garder en tête, qu'en plus, vous ne pouvez pas les changer.
  203. Vous ne pouvez pas dire: oui mais c'est un état intermédiaire
  204. ça va, ca va s'arranger, euh..., c'est une étape
  205. on va....... non c'est pas vrai, ça va pas, ça va pas changer
  206. c'est pas vrai, je crois pas ça
  207. enfin, peut-être que je me trompe
  208. intervenante: ça va rester?
  209. E.C: ça va rester.
  210. Et c'est pour ça que moi j'en suis à un stade où
  211. je me dis: faut qu'on s'en aille parce que c'est un piège
  212. qui est parfaitement vérouillé
  213. je vois toutes les issues bien fermées
  214. et je vois des rouages économiques
  215. parfaitement antisociaux: le chômage de masse,
  216. les banques, les banques
  217. qui se goinfrent à prêter aux Etats
  218. avec les Etats qui sont obligés de leur emprunter
  219. Pour moi, il faut sortir de ce truc là mais bon.
  220. intervenant: Comment en sortir?
  221. E.C: ah mais il y a un article
  222. l'article 50, sert à sortir
  223. un Etat qui veut sortir peut sortir
  224. mais même, il suffit d'une volonté politique
  225. parce que, même quand il n'y avait pas l'article 50, les traités,
  226. tous les traités du monde ont tous été euh... dénoncé
  227. trahi et abandonné donc...
  228. intervenant: quelques questions là
  229. E.C: oui?
  230. intervenant: Cet Etat français qui ne peut plus se financer
  231. auprès de la Banque centrale
  232. il a quand même réussi à accumuler 1 milliard 400 millions de dette
  233. E.C: 1500, 1500 milliards
  234. 1500 milliards
  235. donc cet Etat qui pouvait pas
  236. qui avait pas ce banquier
  237. il s'est quand même mis ça sur le dos.
  238. E.C: Mais bien sûr, mais c'est la 2ème partie de la tenaille
  239. Alors......
  240. intervenant: vous voyez bien
  241. deuxième chose, lors
  242. de la période récente les taux d'intérêts sont à
  243. un niveau historiquement bas
  244. C'est pas les taux d'intérêts qui ont plombé la dette
  245. E.C: ah beh comment? attendez
  246. alors, je vais vous répondre.
  247. je....
  248. oui? enfin....
  249. intervenant: dans l'absolu
  250. je suis votre raisonnement mais dans la pratique?
  251. avec ce qui arrive récemment, depuis une dizaine d'années
  252. c'est pas du tout ça
  253. E.C: Mais si mais vous allez voir
  254. parce que vous n'avez pas...
  255. je comprends votre objection
  256. c'est normal, c'est parce que
  257. vous n'avez vu qu'une partie de la tenaille.
  258. Je pense que ce qui s'est passé
  259. à partir des années 80,
  260. un petit peu avant c'est que
  261. l'école autrichienne qui veut...
  262. qui est une école économique l'école....,
  263. une famille de pensée d'économistes
  264. qui se méfient de l'Etat au dernier degré
  265. qui sont très libéraux
  266. qui se méfient du léviathan
  267. et il faut..... je les lis ces gens là hein
  268. c'est pas du tout... je rejète pas
  269. tout ce que disent ces gens là
  270. il faut se méfier des pouvoirs
  271. moi je me méfie de tous les pouvoirs
  272. y compris du Léviathan, y compris de l'Etat bien sûr.
  273. En tout cas ces gens là
  274. ont poussé le bouchon tellement loin
  275. dans la hantise du pouvoir de l'Etat
  276. qu'ils tiennent à.......asservir
  277. au sens strict, asservir l'Etat
  278. à une puissance supérieure
  279. qui soit pas les électeurs,
  280. qui soit......indépassable
  281. que les..., pour que l'Etat reste rigoureux
  282. et cette puissance que veulent les...,
  283. que pensent les économistes autrichiens
  284. c'est le marché, il faut soumettre l'Etat au marché
  285. et alors....et je pense que c'est ça
  286. qu'il se passe depuis 1980
  287. c'est à dire que nos représentants politiques
  288. appliquent depuis 80, depuis les années 1980
  289. les recettes, les recettes, l'idéologie
  290. la, la, la..... l'organisation économique
  291. qui tenaille le politique dans ce but là
  292. mais on a, pour l'instant, parlé que
  293. de la..., une pince de la tenaille
  294. qui est: si l'Etat a besoin d'argent
  295. il ne pourra que l'emprunter auprès,
  296. moyennant intérêt, auprès des marchés financiers
  297. mais quand il n'y a qu'une pince à la tenaille
  298. ça pince pas! vous avez raison de soulignez
  299. et c'est ce que j'allais vous dire juste après,
  300. vous avez raison de souligner que
  301. il a fallu l'endettement pour que la pince se ferme
  302. il a fallu que l'Etat dépense plus qu'il ne gagne
  303. pour qu'il ait besoin d'argent.
  304. imaginez que tous les ans depuis 1973
  305. imaginez, vous allez voir, c'est concret, c'est facile
  306. imaginez que depuis 1973
  307. tous les députés de gauche et de droite aient voté
  308. systématiquement tous les ans
  309. des budgets en équilibre, en équilibre!
  310. imaginez que jamais une fois
  311. ils n'aient dépensé plus que
  312. les impôts qui rentraient dans les caisses
  313. si il y avait une idée pour dépenser plus
  314. et qu'on avait pas l'argent on le faisait pas
  315. ou bien on augmentait un peu les impôts
  316. enfin on se débrouillait pour que les budgets soient en équilibre
  317. imaginez qu'ils aient fait ça depuis les années 80
  318. vous auriez eu cette règle de la loi 73
  319. et l'article 104 mais qui n'aurait rien fait
  320. puisque l'Etat n'a pas besoin d'argent
  321. il a les impôts, il dépense les impôts
  322. il n'a pas besoin d'emprunter
  323. ni à sa Banque centrale, ni au marché financier
  324. il n'emprunte pas, le piège ne se serait pas refermé
  325. il n'y aurait pas de piège, si vous voulez
  326. ça n'est qu'une partie du piège
  327. une parie importante mais qui ne va...., elles vont ensemble
  328. les 2 pinces de la tenaille vont ensemble
  329. et l'abandon de la création monétaire
  330. c'est à dire l'interdiction d'emprunter
  331. auprès des Etats donc,
  332. moi Etat je ne peux plus créer la monnaie
  333. dont j'ai besoin ça ne suffit pas à créer ma dette
  334. ça fait que si j'ai une dette elle sera tenaillante
  335. mais ça ne suffit pas à créer ma dette
  336. et alors ce qu'il s'est passé
  337. vous avez raison de le souligner
  338. ce qu'il s'est passé c'est pas ce que j'ai dit là
  339. c'est à dire qu'à partir des années 80
  340. à partir de 73, à partir de 73!!
  341. le budget de 1974 à commencer à être en déséquilibre
  342. et ils ont tous été en déséquilibre depuis!
  343. et pas en déséquilibre de n'importe quoi
  344. en déséquilibre du service de la dette
  345. c'est peut-être, c'est peut-être une coïncidence
  346. mais c'est une drôle de coïncidence quand même
  347. c'est à dire que depuis 73
  348. le budget primaire de l'Assemblée.....,
  349. de la France, c'est à dire sans la dette
  350. sans le service de la dette,
  351. le service de la dette c'est le rembousement des intérêts
  352. le buget primaire est équilibré, grosso modo,
  353. à pas grand chose près il est équilibré
  354. et le déséquilibre de nos budgets depuis 73
  355. il est équivalent au service de la dette
  356. qui n'arrête pas d'augmenter c'est à dire qu'on ne rembourse pas
  357. on ne rembourse pas avec des impôts
  358. les intérêts de la dette, on emprunte à nouveau
  359. pour payer les intérêts, on emprunte à nouveau,
  360. on emprunte à nouveau pour payer les intérêts de la dette
  361. et on les paye le intérêts!
  362. et y a des gens qui ont intérêt à ça
  363. ceux qui perçoivent les intérêts là
  364. ceux qui perçoivent les intérêts eux ils ont intérêt
  365. Nous nous n'avons pas pris
  366. sur les impôts ce qu'il fallait pour rembourser cette dette
  367. mais par contre nous empruntons, nous empruntons,
  368. et le déséquilibre de nos budgets correspond
  369. exactement au service de la dette
  370. enfin exactement, c'est des ordres de grandeur
  371. depuis 73
  372. et c'est ça qu'il s'est passé
  373. c'est à dire que depuis 73
  374. il y a la 2ème pince de la tenaille
  375. des budgets en déséquilibre, budgets en déséquilibre,
  376. une dette qui grossit, qui grossit, qui fait que
  377. j'ai besoin d'emprunter, j'ai besoin d'emprunter
  378. j'ai besoin d'emprunter et je ne peux pas créer
  379. la monnaie dont j'ai besoin,
  380. j'ai besoin d'emprunter, j'ai besoin d'emprunter
  381. et là on en est à un stade....regardez
  382. mais regardez les faits!!!
  383. nous en sommes à un état
  384. de dépendance au marché financier
  385. c'est à dire aux riches, mais pas aux riches
  386. nous sommes tous riches par rapport
  387. à des gens plus pauvres que nous je vous parle pas des riches...
  388. je vous parle d'une toute petite partie
  389. de la population qui est ultrariche
  390. et principalement des banques d'ailleurs
  391. Regardez le niveau de servitude de nos Etats
  392. par rapport..... enfin si vous le voyez pas aujourd'hui....
  393. s'était plus difficile à démontrer en 2006, en 2007
  394. en 2011 ça se voit non?
  395. intervenant: deux trois... vous me faites sursauter
  396. hein depuis le début
  397. E.C: c'est très bien, enfin c'est très bien
  398. c'est....c'est dans l'ordre des choses
  399. intervenant: si on revient sur
  400. ce qui s'est passé en 73
  401. l'objectif quand même s'était pas la perversion
  402. l'objectif s'était que les Etats ne
  403. fassent pas trop de bêtises
  404. ne fassent pas trop de déficit.
  405. Deuxième chose, ce qui était prévu
  406. c'est que les Etats s'endettent
  407. pour faire des investissements
  408. comme les entreprises
  409. E.C: Oui
  410. Intervenant:quand une entreprise s'endette pour investir
  411. Y a un retour sur investissement
  412. le retour sur investissement rembourse son prêt
  413. et on paye ses intérêts.
  414. E.C: Oui
  415. intervenant: Si on ne fait pas des investissements judicieux
  416. y a pas de retour
  417. E.C: Oui
  418. Intervenant: le problème qui est en cause
  419. c'est la question budgétaire, beaucoup plus
  420. que le financement sans taux d'intérêt, c'est ça le....
  421. E.C: Mais si s'était l'objectif, c'est l'objectif annoncé
  422. vous avez raison, c'est ce que disait Giscard d'Estaing
  423. quand André-Jacques a posé la question
  424. à Giscard d'Estaing, Giscard d'Estaing lui a répondu
  425. en lui disant: s'était ça l'objectif mais.....
  426. je vous fais remarqué que
  427. à partir de 73 c'est exactement le contraire
  428. qui s'est passé, c'est à dire que
  429. on nous annonce, on abandonne la Création monétaire
  430. privée pour qu'il n'y est plus de déséquilibre
  431. et à partir de cette année commence à apparaître des déséquilibres
  432. attendez, de qui se moque t-on?
  433. intervenat: ce qu'il faut rechercher c'est la cause première
  434. c'est bien ce que vous avez dit au départ
  435. la cause première c'est une mauvaise gestion budgétaire
  436. Bon, deuxième point sur les riches, c'est....
  437. E.C: les ultras-riches
  438. intervenant: les ultras-riches ?????
  439. mais si vous regardez comment
  440. quels adversaires les marchés financiers
  441. la détention par des ménages elle est très faible
  442. E.C: très faible
  443. intervenant: elle est très faible
  444. E.C: bien sûr, bien sûr
  445. intervenant: et donc qui sont les riches?
  446. ce sont tous les français qui ont des assurances vies,
  447. qui ont de l'argent dans les SICAV
  448. et ceux qui ont aussi un compte en banque
  449. puisque la réglementation bancaire oblige
  450. à détenir des obligations d'Etat, obligation souveraine.
  451. E.C: Oui...., mais
  452. intervenant: c'est une obligation
  453. E.C: Oui
  454. intervenant: donc, c'est tous les acteurs économiques
  455. qui sont concernés
  456. E.C: oui mais c'est pas moi qui l'invente
  457. c'est Plihon un spécialiste de la banque de France
  458. qui souligne que le plus gros de la dette publique
  459. le plus gros de la dette publique
  460. est prêté par les banques
  461. l'acteur principal, et de très loin,
  462. qui prête aux Etats, ce sont les banques.
  463. Vous avez raison, vous avez raison
  464. y a pas que les banques et dans la dette publique
  465. tous les gens qui prétendent
  466. que nous devrions répudier la dette
  467. ce....ce....ce..., c'est une folie par rapport
  468. vous avez raison, par rapport
  469. à tous ces acteurs qui ont prêté aux Etats
  470. et qui ont mis toutes leurs économies, leur retraite,
  471. mais bien sûr mais c'est pas ça que je dis
  472. je dis que dans les acteurs qui prêtent aux Etats
  473. y a des acteurs considérables qui sont en train
  474. de devenir de plus en plus grands, de plus en plus gros
  475. de plus en plus dominant par rapport
  476. à la puissance politique. Enfin.....
  477. vous voyez pas la puissance de Goldman Sachs
  478. par rapport au gouvernement américain?
  479. Vous voyez pas la puissance des banques Européennes
  480. par rapport au gouvernement Européen?
  481. le fait que....euh.....euh....
  482. on nous dit tous les jours qu'on a pas d'argent
  483. qu'on peut pas créer d'argent
  484. et que pour sauver les banques on trouve
  485. plein d'argent, et à ce moment là
  486. c'est plus inflationniste, on en trouve
  487. et sans aucune contreparie monsieur!
  488. sans aucune contrepartie! c'est à dire....
  489. intervenant: c'est totalement faux!!
  490. E.C: mais pourquoi est-ce faux alors?
  491. intervenant: Quel est le montant que l'Etat
  492. a prêté aux banques françaises aujourd'hui?
  493. E.C: Alors, il a prêté et il a récupéré
  494. il en a récupéré un peu plus, il a récupéré
  495. plus que l'argent qu'il a prêté
  496. l'Etat a prêté aux banques française
  497. et a récupéré plus car il avait un fort taux d'intérêt
  498. c'est quelque chose comme 7%
  499. il a récupéré plus mais c'est pas ça le coût de la crise monsieur
  500. le coût de la crise c'est..., c'est une économie dévastée
  501. dévastée!! et ça c'est bien....
  502. et les Etats se ruinent là-dessus
  503. les Etats se ruinent parce que
  504. les recettes rentrent moins parce que
  505. l'assistance augmente et ça les banques
  506. elles veulent pas en entendre parler
  507. pourtant elles en sont directement responsables
  508. le vrai coût de la crise c'est pas
  509. c'est pas, vous avez raison, en France
  510. on a moins couvert d'or public les banques
  511. que ne l'ont fait les banques américaines
  512. mais le coût de la crise il ne se limite pas
  513. à la, pas du tout, à l'assistance directe aux banques
  514. intervenant: je suis d'accord avec vous
  515. je ne dis pas qu'il n'y a pas de crise
  516. et qu'il n'y a pas des conditions sociales affreuses
  517. je ne dis pas ça. Je dis simplement
  518. que..... agiter l'épouvantail des banques
  519. en ce qui concerne des milliards
  520. qui ont été prêté et qui ont été
  521. remboursé à des taux d'intérêt très élevés
  522. beaucoup plus élevés d'ailleurs que ceux que payent l'Etat
  523. "brouhaha"
  524. encore heureux
  525. "brouhaha"
  526. intervenant 2: elle les a remboursé comment?
  527. on les a remboursé comment?
  528. on lui a prêté de l'argent pour qu'elles puissent
  529. sortir certaines entreprises de la mouise
  530. et c'est pas ce qu'elle a fait la banque.
  531. elle a sorti aucune petite entreprise de la mouise
  532. qu'est-ce qu'elle a fait elle a fermé la presse
  533. c'est pour ça qu'y a le remboursement
  534. elle a rien fait
  535. E.C: les banques ne prêtent plus à l'Economie
  536. depuis, depuis plusieurs années
  537. les banques ne prêtent plus à l'Economie
  538. les PME n'arrivent pas à trouver d'argent
  539. non, non, on a un vrai problème
  540. beh enfin vous voyez bien les gouvernements en parlent entre eux
  541. intervenant: vous dites n'importe quoi, excusez moi
  542. intervenant 3: excusez-moi est-ce que je peux
  543. poser une question? ça sert à quoi l'Economie?
  544. ça sert pas normalement à servir les gens?
  545. ça sert pas à servir le pays?
  546. intervenant: Si
  547. intervenant 3: alors à quoi ça sert pour faire des dettes
  548. intervenant 4: pourquoi y a des intérêts?
  549. pourquoi ils payent pas comme ça
  550. intervenant 3: pourquoi...... "brouhaha"
  551. E.C: non mais il faut prendre une question à la fois
  552. "brouhaha"
  553. intervenant 3: je veux dire c'est n'importe quoi
  554. parce que l'Economie actuelle c'est n'importe quoi
  555. on parle de chiffres, on parle de trucs
  556. intervenant: mais ça c'est pas....
  557. "brouhaha"
  558. E.C: Vous avez l'impression que les banques
  559. sont pas influentes sur la politique et qu'elles sont...
  560. vous sentez pas la pression des banques
  561. pour leur intérêt contre l'intérêt général
  562. vous sentez pas ça, ni en Europe, ni dans le monde?
  563. intervenant: je ne doute pas de la France
  564. E.C: En France vous ne sentez pas que les banques....
  565. intervenant: Aux Etats-Unis vous avez
  566. des banques d'affaires qui ont
  567. E.C: mais en....Oui?.... Et pas en France?
  568. en France aussi toutes nos banques
  569. sont devenues des banques d'affaires aussi
  570. intervenant: ce sont des banques universelles
  571. E.C: Voilà donc qui mélange tout, absolument
  572. donc qui sont aussi des banques d'affaires
  573. "brouhaha"
  574. intervenant 5: juste sur les banques....
  575. non sur le débat des banques
  576. au delà du débat je pense qu'il y a la cause
  577. la monopolité d'inflation par rapport aux banques
  578. mais surtout ce que je disais et qui est fait
  579. actuellement par les banques et par toutes les banques
  580. c'est d'aller sur les marchés financiers
  581. parce qu'aujourd'hui quand on voit un crack financier
  582. derrière y a quelqu'un qui va l'emporter
  583. on voit les les.....
  584. et aussi bien les banques françaises
  585. sont aussi présentes un peu partout
  586. et on voit l'intérêt que la France a par rapport à la Grèce
  587. la grèce c'est que l'exposition des banques françaises
  588. en Grèce est assez phénoménale en fait
  589. c'est en tout cas une grosse partie de la dette grècque
  590. et c'est ça qui compte, c'est aussi ça je pense
  591. y a deux choses, c'est ça
  592. les banques françaises ne financent plus les petites PME
  593. Mais derrière, elles financent... quand on voit les fonds d'investissement, c'est ce que disait monsieur, les trois quarts des gens sont dans des fonds d'investissement...
  594. aujourd'hui dans cette salle vous devez avoir 80% des gens
  595. sans se rendre compte
  596. c'est ce que vous disiez tout à l'heure
  597. qui aujourd'hui financent le système monétaire
  598. comme il est aujourd'hui, avec des SICAV
  599. qu'on voit que la France est 2 ou 3e pays au monde en terme de placements en OPC
  600. c'est à dire qu'on finance et quand on voit les taux d'intérêt
  601. aussi bien le taux Grec c'est à peu près 10%
  602. c'est à peu près 10%, les Grecs,
  603. Les Italiens c'est 7 à 8%, je parle des
  604. fonds obligataires
  605. et c'est vraiment cette séparation qui... qui
  606. qu'il faut faire et qu'on fait plus malheureusement parce qu'on est devenu des banques universelles
  607. E.C: oui absolumment s'était la fin du glass steagall act
  608. monsieur, est-ce que vous êtes au courant du projet
  609. qui est...., c'est... c'est imminent du projet de MES
  610. du projet, de fonds, d'une espèce de cagnotte incroyable
  611. intervenant: Le fond Européen de Stabilité?
  612. E.C: Oui, enfin c'est plus que ça c'est le MES
  613. le MES c'est le....
  614. intervenant: si c'est celui qui a été mis en place en 2013?
  615. E.C. : C'est pas le FESF, non non
  616. intervenant: Le Mécanisme Européen de stabilité qui doit prendre la suite
  617. E.C mécanisme Européen de stabilité, voilà...
  618. intervenant: Européen de Stabilité Financière
  619. E.C: qui est la suite, voilà...
  620. et, euh, est-ce que vous connaissez les modalités
  621. Est-ce que vous l'avez lu le traité?
  622. c'est un projet de traité
  623. ce projet de traité il est..., il a été écrit en anglais
  624. il a été traduit dans toutes les langues
  625. donc il a été traduit en français et il est pas disponible
  626. en français, ni sur le site de l'Union Européenne
  627. ni sur aucun site, c'est à dire que ce sont
  628. les citoyens qui sont en train de le traduire
  629. on est en train de le traduire
  630. ça se lit en anglais, c'est pas de l'anglais très compliqué
  631. ça se lit et....bon j'ai pas de document là-dessus
  632. donc..., mais j'en aurais bientôt parce que c'est.... c'est...
  633. là c'est le fin font du (bi du bout) de la révolte
  634. c'est à dire que sur le détail du traité
  635. les conditions d'organisation
  636. des prêts aux banques euh...
  637. de centaines de milliards sans condition
  638. sans aucune condition monsieur,
  639. avec des gens qui prennent les décisions
  640. ce sont pas des gens élus
  641. sans contrôle des élus avec....
  642. protégés par une immunité judiciaire
  643. une immunité judiciaire à vie de tout ce qu'ils ont fait et feront
  644. pour toute leur vie
  645. une immunité judiciaire de tout ce qu'ils font!
  646. euh... je connais pas de personne qui ait lu ce projet
  647. sans être stupéfait en disant mais
  648. qu'est-ce qui est en train de se passer là?
  649. est-ce que vous le connaissez?
  650. est-ce que vous pouvez m'aider à comprendre,
  651. me dire ce qu'il en est?
  652. l'idée est de permettre aux banques de réclamer
  653. des tomberaux d'argent aux Etats et donc à nous
  654. parce que ça faut les payer
  655. des tomberaux d'argent, à la demande
  656. sans avoir besoin de le justifier
  657. et sans qu'il y est aucun organisme de régulation
  658. autre que les banques elles-mêmes!
  659. Est-ce que vous pouvez me contredire?
  660. ou préciser le sujet, mais vous savez je.....
  661. enfin...., moi j'y vois la la...., c'est la suite logique
  662. c'est à dire que ça devient de plus en plus rapace
  663. prédateur je... je.....je suis surpris de votre surprise
  664. mais ça m'intéresse je.... je......
  665. intervenant: je vous en pris,
  666. vous savez beaucoup de chose parce que...
  667. E.C: et pourquoi il n'a pas été publié en français?
  668. intervanant: finalement le contenu du projet est en train
  669. est en train de se négocier en ce moment,
  670. c'est aujourd'hui, c'est demain
  671. et dans le courant de la semaine prochaine
  672. justement l'un des problèmes c'est
  673. quelles sont les missions que l'on peut confier
  674. au fond européen de stabilité financière
  675. c'est ça la grande question
  676. est-ce que ça permet de financer la Grèce
  677. et si ça finance la Grèce
  678. est ce que ça finance les obligations primaires
  679. est ce que ça permet de financer les obligations secondaires
  680. ce que la Banque centrale a fait avec.....enfin...
  681. a sollicité les textes, a sollicité ses statuts parce que
  682. effectivement tout est fait normalement, pas pu
  683. acheter sur le marché des obligations secondaire
  684. E.C: jamais il aurait pu bien sûr
  685. intervenant: donc.... beh si c'est une des réponses
  686. si vous voulez quand les circonstances parlent très fort,
  687. c'est ce que disait De Gaulle,
  688. les procédures comportent une flexibilité considérable
  689. Ce n'était pas seulement un militaire il connaissait un peu la politique
  690. c'est bien ce qu'il s'est passé, ça a sauvé les meubles
  691. E.C: sauver les meubles des banques!
  692. on dirait que c'est 2 poids 2 mesures c'est à dire que
  693. quand c'est pour les peuples on y arrive pas
  694. mais quand c'est pour les peuples....
  695. intervenant: si les banques sautent
  696. vous allez voir ce qui va se passer
  697. enfin j'espère qu'on le verra pas
  698. E.C: non mais est-ce que vous imaginez que les banques
  699. "brouhaha"
  700. est-ce nous pourrions prendre le contrôle des banques
  701. à l'occasion de leur sauvetage
  702. on les sauve mais ok maintenant c'est nous
  703. qui alllons prendre le contrôle
  704. ça vous parait révoltant ça?
  705. que le contrôle devienne public des banques
  706. intervenant: ce que je sais c'est que les banques
  707. sont dirigées par des gens qui ont des ordres
  708. "brouhaha"
  709. intervenant 2: excusez moi, je trouve particulièrement délicat
  710. c'est à dire que ce que vous faites c'est une présentation
  711. et vous nous proposez une grille de lecture par rapport
  712. E.C: Oui c'est ça
  713. intervenant 2: à la constitution européenne et
  714. aux institutions européennes or c'est très très facile
  715. comme ça en deux coups de cuillères à pot de dire
  716. beh voilà ce que vous dites c'est des conneries comme l'a fait
  717. monsieur là non, sous prétexte qu'on est pas d'accord
  718. c'est très facile de balayer l'argumentation
  719. en octobre 2008, quand éclate le gros de la crise
  720. des subprimes aux Etats-Unis et que
  721. à ce moment là y a Dexia qui commence à avoir des problèmes
  722. la BNP Paribas, le crédit agricole
  723. pour les banques françaises qui ont des soucis
  724. tout de suite ils se sont tournés vers les Etats
  725. en disant prêtez nous on a besoin d'argent
  726. là tout de suite en octobre 2008, c'est très facile après
  727. de refaire l'histoire et de dire, très vite d'ailleurs
  728. dès 2009, dès le premier semestre 2009
  729. dire on va tout de suite rerembourser
  730. dès qu'on aura récupéré par le jeu de la spéculation
  731. on va rembourser très très vite pour que surtout pas
  732. l'Etat se mèle de nos affaires mais
  733. même si un Etat souverain
  734. n'aurait prêté que finalement une somme très très faible
  735. en octobre 2008, si à ce moment là
  736. les Etats n'avaient pas été là
  737. ces banques auraient fait faillites
  738. y aurait plus BNP Paribas,
  739. y aurait plus de Crédit Agricole
  740. Dexia c'est à dire ??? 6 milliards
  741. ça a été refourgué, donc on a organisé la liquidation
  742. ça a été refourgué aux deux dernières banques publiques qui restent
  743. la crise des dépôts et des consignations et la banque postale
  744. donc anciennement la poste qui sont
  745. les deux dernières banques publiques qui restent
  746. et maintenant, ces banques là vont se récupérer
  747. les prêts pourris avec des taux variables
  748. qui ont été souscrits à l'époque par les collectivités françaises
  749. donc c'est un peu gros de dire
  750. et tous les arguments que vous amenez
  751. sont absolumment justes, sont absolumment corrects
  752. le fait que pendant les 30 glorieuses
  753. y avait une inflation mais elle posait pas de problème
  754. parce qu'il y avait
  755. E.C: une indexation
  756. intervenant 2: parce qu'il y avait une indexation sur les....
  757. c'est de la politique! dernièrement était passé sur
  758. france inter une émission de Daniel Mermet
  759. sur un reportage sur francfort
  760. capital du capital ou on voit bien
  761. que sous couvert de choix économiques
  762. on fait des décisions politiques
  763. donc il faut arrêter de démonter une argumentation historique
  764. parler de , laisser parler la banque de spéculation
  765. et aujourd'hui on en arrive à un point où
  766. non seulement les banques ne prêtent plus
  767. et n'investissent plus dans les économies réelles
  768. mais elles se comportent comme des prédateurs
  769. donc moi je suis vraiment, j'ai plein d'ouvrages
  770. je me passionne pour l'Economie depuis longtemps
  771. tout ce que dit Mr Chouard maintenant est vérifiable et juste
  772. maintenant on peut ......
  773. comme ça implique tous les secteurs de la vie tout court
  774. ça implique la politique, ça implique l'histoire
  775. les choix politiques et économiques qui ont été fait
  776. au sortir de la seconde guerre mondiale
  777. c'est très facile comme ça d'un revers de main
  778. de dire, oui oui ce que vous dites c'est des conneries
  779. de prendre l'air effarouché et de s'en aller.
  780. Non, ce qu'a dit Mr Chouard vraiment tout est juste
  781. E.C: sur l'aide des banques je voudrais souligner aussi que
  782. vous vous souvenez vous pensiez tout à l'heure à
  783. l'aide qui avez eu lieu en 2008 dans l'urgence
  784. et que les banques ont remboursé rapidement
  785. mais vous vous souvenez que depuis la banque européenne
  786. là aujourd'hui, encore aujourd'hui achète par tomberaux
  787. des titres totalement pourris qui ne valent
  788. absolumment rien et elle les achète au prix fort
  789. c'est à dire qu'on achète, la Banque centrale,
  790. notre banque centrale, nous sommes en train aujourd'hui
  791. de créer de la monnaie en très grande quantité, de créer des euros
  792. de créer des euros
  793. pour que les banques ne coulent pas parce que
  794. elles ont pris trop de risques, elles ont pris trop de risques!!!
  795. Le système, dont on parlera, de la création monétaire
  796. et de l'organisation...., et du lien qu'il y a entre
  797. cette création monétaire, trop facile pour les banques privées,
  798. avec les crises...., je m'aperçois que j'ai oublié
  799. d'apporter le bouquin de Juglar
  800. Juglar qui est un des économistes préféré de Maurice,
  801. avait montré la corrélation étroite, statistique,
  802. qu'il y a entre une création monétaire débridée
  803. par les banques privées, une création monétaire débridée
  804. qui conduit les acteurs à prendre trop de risques
  805. parce qu'on prend plus de risque quand on joue
  806. avec de l'argent qui est pas le sien
  807. qu'on sait qu'on va rembourser en faisant des cavaleries
  808. on prend trop de risque
  809. et comme les arbres ne montent pas jusqu'au ciel
  810. ça fini par se casser la figure à tous les coups
  811. et Juglar à montrer une corrélation étroite
  812. passionnante, très intéressante
  813. confirmée par d'autres économistes comme Galbraith
  814. entre la crétation monétaire des banques privées débridée
  815. et qui je crois correspond pas à l'intérêt général
  816. ce droit que les banques privées ont obtenues de nos Etats
  817. de longue date, depuis 1592, depuis....
  818. ça fait 300 ans, plus de 300 ans
  819. que les banques privées, qui étaient
  820. les plus gros commerçants à l'époque
  821. en prêtant aux princes qui en avaient
  822. besoin pour faire leurs guerres
  823. l'argent que les princes ne savaient pas en encore créer
  824. les banquiers avaient compris comment créer l'argent
  825. mais les Princes ne l'avaient pas compris
  826. et donc les princes dépendaient de ces banquiers
  827. et leur empruntaient de l'argent et ont consenti
  828. la création monétaire aux banques privées
  829. mais...., donc on peut comprendre ce qui historiquement
  830. a permis aux banques privées de capter
  831. ce pouvoir essentiel de création monétaire
  832. mais de proche en proche ça leur a donné une puissance
  833. qui est je pense dangereuse pour les personnes physiques
  834. je pense qu'ils deviennent trop fort
  835. plus fort même que les Etats
  836. et je pense que c'est dangereux pour nous
  837. je....il me semble que je......
  838. vous parlez de la compétence des......
  839. vous parliez de la compétence nécessaire
  840. de ceux qui dirigent les banques
  841. je suis bien d'accord avec vous
  842. mais j'ai pas l'impression que les
  843. ceux qui tiennent les banques et donc qui sont
  844. vraiment aux manettes aujourd'hui des banques privées
  845. je pense pas..., j'ai pas l'impression qu'ils aient fait la preuve
  846. éclatante de leurs compétences
  847. et que donc on pourrait faire l'essai en les sauvant
  848. en les abreuvant de milliers de milliards
  849. en rachetant leurs titres pourris au prix fort
  850. c'est quand même....... c'est beaucoup d'argent ça!
  851. intervenant: oui mais aujourd'hui ce sont des titres
  852. ce sont des obligations d'Etat
  853. E.C: mais pas seulement! pas seulement!
  854. tous les subprimes tous ça pas seulement non non
  855. et puis les obligations d'Etat qui deviennent pourris
  856. parce que les banques spéculent contre elles
  857. et puis parce qu'on oblige les Etats à payer un intérêt
  858. la Grèce si elle avait pas besoin... enfin
  859. la grèce n'a besoin de payer n'a besoin
  860. de payer ces 20% de taux d'intérêt farfelus
  861. elle a besoin que parce qu'elle s'est contrainte
  862. à passer par les marchés financiers pour payer sa dette
  863. mais c'est pas une fatalité ça!
  864. c'est le résultat d'une politique!
  865. d'une tenaille qui sert à étrangler les Etats.
  866. Mais quel intérêt avez-vous vous à ce que l'Etat soit étranglé?
  867. je comprends pas.
  868. Je comprends l'intérêt que les banques ont intérêt
  869. à ce que l'Etat soit étranglé mais nous les citoyens
  870. je comprend pas
  871. intervenant 3: 3 questions de la salle pour.....
  872. intervenant 4: je voudrais poser une question
  873. et si on payait pas la dette? si on la remboursait pas?
  874. qu'est-ce qui se passerait?
  875. E.C: c'est quelque chose de très grave
  876. il faut pas faire ça comme ça parce que...
  877. intervenant 4: mais c'est eux qui l'ont faite!
  878. eux! on est pas obliger de payer
  879. vous savez quand je suis à découvert
  880. je demande pas aux autres de payer!
  881. E.C: absolument, absolument non non mais...
  882. y a une solution intermédiaire
  883. entre payer intégralement la dette
  884. et la répudier complètement
  885. intervenant 4: mais la BCE c'est pas nous
  886. E.C: Attendez. Y a des tas de gens qui ont prêté aux Etats
  887. qui sont des gens comme vous et moi
  888. qui ont mis de côté leur retraite, leurs économies
  889. qui sont des gens tout à fait...., des gens normaux
  890. et qu'il faut absolument respecter
  891. si vous répudiez complètement la dette
  892. vous voleriez ces gens là et ce serait...
  893. un excès n'en justifie pas un autre
  894. une injustice n'en justifie pas une autre
  895. il faut trouver quelque chose qui permette de
  896. respecter ceux qui sont respectables
  897. et puis les gredins qui jouaient au casino et qui
  898. jouaient au casino depuis des décennies quand même
  899. et qui se goinfrent au dernier degré
  900. ceux-là on peut imaginer de répudier leurs dettes
  901. sans que se soit une catastrophe il me semble
  902. je pense qu'on peut.... il peut y avoir un traitement différencié
  903. du remboursement de la dette et d'autre part
  904. la récupération de la création monétaire
  905. la récupération de la création monétaire
  906. tout en sachant parfaitement qu'il faut pas créer trop d'argent
  907. je sais bien ça, j'ai énormément travaillé dessus
  908. je sais qu'il faut pas créer trop d'argent
  909. mais le fait de récupérer la création monétaire
  910. donc de se donner une marge de manoeuvre nouvelle
  911. c'est de l'ordre de 5% du revenu national brut
  912. du revenu national donc du PIB
  913. c'est les chiffres de Maurice...., c'est un ordre de grandeur
  914. récupérer la création monétaire nous ....
  915. nous dispenserais d'une dépense inutile de l'ordre de 5%
  916. donc cet argent là qui serait à nouveau disponible
  917. qui serait à nouveau un droit de seigneuriage
  918. de la crétion monétaire permettrait
  919. de rembourser progressivement la dette assez rapidement
  920. sur 10 ans ou 15 ans. Oui mais c'est politique!
  921. c'est juste politique il suffit de reprendre...
  922. intervenant: ça dépend des négociations
  923. est-ce que vous avez pensé aux amendes à peu prêt?
  924. E.C: ah beh non enfin j'ai pas entendu ça
  925. dans les négociations du tout
  926. les négociations aujourd'hui sont faites entre les banques
  927. les négociations sont faites entre les banques
  928. les accords de Bâle sont signés par des banquiers
  929. uniquement par des banquiers monsieur
  930. intervenant: les accords de Bâle c'est transformé
  931. le FESF en banque pour qu'ils puissent
  932. E.C: oui mais qui négocie ça? et qui négocie ça?
  933. les banques, y a pratiquement que des banques
  934. et des gouvernements d'ailleurs
  935. intervenant 5: s'il vous plait j'aimerais
  936. repartir à la cause des causes, l'intérêt
  937. la création monétaire, on parlait de création monétaire
  938. au départ pour l'Etat, pour lui-même
  939. mais y a aussi la crétion monétaire de la banque
  940. qui crée de l'argent pour prêter aux entreprises
  941. et aux particuliers mais l'Etat devrait
  942. reprendre ça à con compte
  943. pourquoi l'Etat ne créerait pas l'argent
  944. pour prêter lui-même
  945. aux entreprises et aux particuliers?
  946. si l'Etat créait l'argent pour prêter
  947. aux entreprises et aux particuliers avec intérêt
  948. y aurait pas besoin de payer des impôts
  949. on repart au fondamental
  950. E.C: Oui c'est ce que....
  951. intervenant 5: la banque prête l'argent qui lui est confié
  952. vous confiez vos économies à la banque,
  953. elle vous sert un intérêt, la banque prend sa commission
  954. et touche des intérêts plus fort, et ici le surplus
  955. actuellement la banque crée l'argent qu'elle prête
  956. il n'existe pas, nous sommes bien d'accord?
  957. E.C: oui oui absolument
  958. intervenant 5: si l'Etat créait l'argent et disait
  959. ça y est c'est fini les banque ne créent plus l'argent
  960. l'Etat crée l'argent, et l'Etat prête l'argent
  961. à équivalence avec les banques,
  962. on aurait peut-être plus d'impôts!
  963. E.C: c'est le 100% monnaie
  964. intervenant 5: c'est ça?
  965. E.C: oui oui absolument
  966. intervenant 5: alors le problème est de repartir
  967. à la cause des causes, qu'est-ce que c'est que l'argent?
  968. on est bien d'accord?
  969. E.C: Oui oui c'est..
  970. intervenant 5: fondamentalement y a un problème
  971. tout au fond y a un problème!
  972. E.C: le système des réserves fractionnaires
  973. avec la possibilité pour les banques privées de créer la monnaie
  974. qu'elles prêtent à l'oaccasion du crédit est contestable
  975. vraiment contestable et coûteux pour la collectivité
  976. intervenant 5: les religions sont contre ça
  977. E.C: elles sont contre... on trouve de tout dans les textes
  978. les textes religieux on trouve ça et son contraire
  979. on trouve les 2.
  980. intervenant: une autre question ici
  981. E.C: il y a des parties de la Bible qui défendent
  982. les prêts intérêt donc il y a les 2
  983. intervenant: je n'ai pas une question mais simplement une remarque de forme
  984. moi je pense que ce serait agréable
  985. si vous poursuiviez votre exposé tranquilement
  986. et que vous sortiez du ping-pong avec tel ou tel participant
  987. dans la salle parce que à force de jouer au ping-pong
  988. ça devient de plus en plus rapide et de plus en plus affectif
  989. et aussi de plus en plus technique et moi en tant que non spécialiste
  990. je risque de n'y comprendre plus grand-chose
  991. E.C: Oui, ok.
  992. intervenant: juste y a une dernière question
  993. interveanant: je me permets.... avant d'aller sur le fond
  994. je me permets quand même de répondre à l'intervention précédente
  995. j'ose espérer qu'on est pas dans une idée de débat de spécialistes
  996. d'autant plus que apparemment d'après ce que j'ai compris
  997. vous êtes ici pour défendre le tirage au sort
  998. donc ce qui est quand même à l'encontre d'une spécialisation
  999. en mettant de l'intéractivité dans le débat
  1000. je pense que c'est quand même important sinon
  1001. va rentrer dans un cadre scolaire, et je crois qu'on y est
  1002. surtout quand c'est long parce qu'apparemment on est parti sur plusieurs étapes
  1003. entendre parler quelqu'un 2 heures de façon très scolaire
  1004. moi je vous avoue que ça m'emmerde et je trouve pas ça intéressant
  1005. c'est plus intéressant quand ça réagi
  1006. cela étant dit maintenant sur le fond du sujet
  1007. intervenant: c'est votre avis monsieur, ce n'est pas l'avis de tout le monde!
  1008. intervenant: Bien sûr et je réponds à un avis qui a été exprimé
  1009. au même titre que j'ai permis à la personne qui s'est exprimé
  1010. je l'ai écouté de façon très démocratique
  1011. donc je me permets d'exprimer le mien également de façon très démocratique
  1012. intervenant: oui bien sûr
  1013. intervenant: merci. Sur le fond du sujet y a quand même quelque chose qu'on a pas abordé
  1014. et qui m'intrigue, c'est tout d'abord créer de l'argent
  1015. l'Etat, même l'Etat avant 73 pouvait pas arriver comme ça
  1016. et faire tourner la machine à billet! on crée de l'argent en fonction de la richesse qu'on produit
  1017. je suppose qu'il doit y avoir un mécanisme, j'aimerais bien qu'on me l'explique.
  1018. En second lieu vers ce que je voudrais aller
  1019. c'est qu'on ne discute pas quand même du plus important
  1020. c'est à dire la production de la richesse
  1021. à qui appartiennent les outils qui produisent cette richesse
  1022. et comment on la répartie. On parle des banques
  1023. les banques elles prêtent pour qu'on dispose d'un outil de travail
  1024. en utilisant cet outil de travail on rembourse les banques
  1025. grosso modo c'est ça ou j'ai raté un épisode dans le schéma
  1026. et moi j'aimerais bien savoir pourquoi est-ce qu'on aborde pas cette question?
  1027. qui est à mon sens fondamentale et qui pose ensuite
  1028. la question du problème démocratique
  1029. parce que c'est là qu'il y a un souci
  1030. c'est... si les financiers s'affranchissent des biens du collectif
  1031. et que les ministres et ceux des pouvoirs leurs permettent de le faire
  1032. c'est qu'ils ont des intérêts commun
  1033. et que ces intérêts commun sont contraires à ceux des travailleurs
  1034. à ceux qui produisent la richesse dont eux bénéficient et que eux nous soutirent
  1035. et cette dualité là tant qu'elle sera pas réglée
  1036. moi je pense que toutes les propositions que vous....
  1037. dans votre petite check-list, que j'ai lu avec beaucoup d'attention,
  1038. seront inefficaces.
  1039. E.C: elles n'adviendront pas.
  1040. intervenant: elles n'adviendront pas donc dans votre schéma
  1041. que vous exposez depuis le début
  1042. ne semble approprié dans le cadre du système qui existe actuellement
  1043. celui d'une économie du marché qu'elle soit libéralisme ou social-démocrate
  1044. c'est différentes orientations qu'elle peut prendre
  1045. mais on reste dans la logique de l'économie du marché
  1046. et tant qu'on cassera pas cette logique d'économie du marché
  1047. moi je pense qu'on pourra pas aller vers une Démocratie
  1048. puisque ceux qui ont le pouvoir ils se donnent mêmes les outils pour réprimer...
  1049. hein... faut voir c'est quand même terrible ce qui se passe
  1050. quand on va en Tunisie, ce qui s'est passé pendant la révolution
  1051. pour en avoir parlé avec un copain cette semaine s'était émouvant
  1052. quand on voit en Grèce, en Espagne tout ce qui se passe!
  1053. les répressions du mouvement social en France aussi, ça existe
  1054. quand on voit comment on réprime les copains de continental
  1055. qui ont perdu leur boulot dans une pure logique de spéculation de cette entreprise
  1056. puisque c'est une entreprise qui fait des bénéfices
  1057. et s'était une boite qui... enfin continental clairoix s'était spécialisé
  1058. et le site n'était pas défécitaire en lui-même
  1059. donc y a.... on touche quand même à un sujet
  1060. enfin moi j'aimerais bien qu'on en débate un petit peu de cette question là merci.
  1061. E.C: oui alors pour ma part je... j'ai mon avis sur la question mais je...
  1062. je préfère pas trancher et je trouve...il est pas intéressant
  1063. en tout cas ça n'a pas d'intérêt de savoir si je suis pour ou contre l'économie de marché
  1064. ou le... je pense que c'est aux gens de décider c'est au peuple de décider
  1065. quel est le régime qu'il préfère après en avoir débattu de façon non démagogique
  1066. enfin en évitant les pièges démagogiques puisqu'il va y avoir probablement des...
  1067. des orateurs brillants qui vont essayer de fausser l'opinion en trompant les gens
  1068. donc le moment... enfin à mon avis le choix de société qui consiste à
  1069. décider comment on... comment sont répartis les droits sur les moyens de production
  1070. ce choix de société là fait parti des décisions politiques
  1071. qui devraient revenir aux gens eux-mêmes, au peuple lui-même
  1072. et.... mais j'ai pas besoin de trancher cette question là
  1073. pour vous donner une réponse qui à mon avis est plus forte
  1074. parce qu'elle va traiter non seulement ce problème là mais bien d'autre problèmes
  1075. bien d'autres injustices sociales mais je peux pas ouvrir trop grand la parenthèse
  1076. parce que normalement j'ai gardé le meilleur pour la fin
  1077. j'ai gardé cette partie là comme la...
  1078. je crois la partie la plus intéressante de ce que j'ai découvert
  1079. c'est à dire de ce que c'est qu'une vraie Démocratie
  1080. comment ça fonctionne, comment ça s'institut et comment ça se protège
  1081. comment on fait pour concrètement y arriver
  1082. qu'est ce qu'on peut faire aujourd'hui pour y arriver
  1083. bon si vous voulez on peut commencer par ça et puis on parlera de la monnaie après
  1084. A priori je suis pas... si vous préfèrez qu'on en parle dans cet ordre là je veux bien
  1085. mais dans l'ordre logique puisque c'est après avoir bien étudié
  1086. nos différentes impuissances et la façon dont ces impuissances
  1087. ont été instituées, c'est après les avoir bien étudiées qu'on pourra
  1088. bien comprendre l'intérêt d'une vraie Démocratie
  1089. parce que vous allez voir qu'une vraie Démocratie ça devrait nous permettre
  1090. ça devrait nous permettre de régler, c'est étonnant, de régler...
  1091. peut-être pas tous mais un très grand nombre des problèmes auxquels on est confronté
  1092. Alors pour reprendre le fil de ce que je disais
  1093. je vous parlais de l'Union Eropéenne et d'une dizaine de points
  1094. l'abandon de la création monétaire aux banques privées donc avec l'article 104 de Maastricht
  1095. a été obtenu je pense par DOL, c'est à dire par tromperie
  1096. c'est à dire que.... moi je me souviens j'ai traité oui au traité de Maastricht
  1097. et je ne connaissais pas l'article 104, y a pas eu de débat sur l'article 104
  1098. y a eu aucun débat public et de la même façon que....
  1099. dans les institutions de Maastricht y avait également l'indépendance de la banque centrale
  1100. y avait également sa mission anti-inflation et donc chômagène
  1101. et on a pas eu de débat du tout là-dessus, on nous a parlé de l'Euro
  1102. on a beaucoup beaucoup parlé de l'Euro et l'Euro ça paraissait, s'était bien défendu
  1103. ça paraissait jouable et c'est là-dessus et moi j'ai le souvenir d'avoir voté oui là-dessus
  1104. et quand j'étudie le traité de Maastricht, les institutions après coup
  1105. j'ai l'impression qu'on m'a conduit à voter oui pour un... en me cachant
  1106. des rouages extrêmement dangereux des rouages extrêmement problématiques
  1107. dans ce qui est devenu ensuite la partie 1 du TCE
  1108. la plupart des résistants de gauche et de droite
  1109. la plupart des résistants aux institutions européennes travaillaient sur la partie 3
  1110. et les politiques économiques étaient conduites dans la partie 3
  1111. et moi je me bagarrais surtout sur la partie 1
  1112. c'est à dire sur des impuissances politiques programmées
  1113. qui permettaient la confusion des pouvoirs et l'impuissance politique des citoyens
  1114. et la confusion des pouvoirs dans des proportions considérables
  1115. c'est à dire que nos élus n'ont pas de pouvoir et
  1116. ceux qui ont le pouvoir dans les institutions européennes ne sont pas élus
  1117. il me semble que... et ça c'est programmé dans la partie 1.
  1118. Il me semble que ça méritait débat et le fait que ça n'est pas eu lieu
  1119. me conduit à penser que les institutions européennes sont illégitimes
  1120. Alors dans les points dont je voudrais vous parler parce que je sais
  1121. que vous en entendrez pas reparler si je vous en parle pas
  1122. il y a ce que j'appelle les lois sans parlement