Retourner vers la vidéo

1/6.Chouard.Metz.oct2011-ENJEUX CONSTITUTION

  • 0:17 - 0:18
    Bonsoir, nous avons le plaisir ce soir
  • 0:18 - 0:23
    avec ATTAC, d'accueillir Étienne Chouard
  • 0:23 - 0:26
    Pour une conférence au titre un peu utopiste
  • 0:26 - 0:27
    « L'union européenne... et si c'était à refaire ? »
  • 0:27 - 0:29
    Alors Étienne Chouard est professeur
  • 0:29 - 0:31
    de droit et d'économie à Marseille
  • 0:31 - 0:33
    Il est également chercheur indépendant
  • 0:33 - 0:36
    Et sa pensée se nourrit des débats
  • 0:36 - 0:38
    qui ont eu lieu en 2005
  • 0:38 - 0:40
    au moment du traité constitutionnel européen
  • 0:40 - 0:46
    En fait la possibilité de dire non au traité, à cette constitution
  • 0:46 - 0:48
    l'a amené à l’étudier en détail
  • 0:48 - 0:53
    et à dénoncer ensuite tous les effets de cette constitution
  • 0:53 - 0:55
    Constitution qui selon lui est faite
  • 0:55 - 0:57
    non pas pour le peuple
  • 0:57 - 0:58
    mais pour tous ceux qui l'ont écrit
  • 0:58 - 1:00
    et ceux qui nous gouvernent
  • 1:00 - 1:03
    Aussi ce soir il nous présentera
  • 1:03 - 1:04
    sa vision de l'union européenne
  • 1:04 - 1:06
    de la démocratie et de ses enjeux
  • 1:06 - 1:10
    Nous aurons l'occasion également d’aborder
  • 1:10 - 1:11
    la question de la création monétaire
  • 1:11 - 1:17
    De nous interroger sur l'utilité du traité constitutionnel
  • 1:17 - 1:19
    Ensuite nous pourrons plancher
  • 1:19 - 1:21
    sur un procédé assez novateur et assez original
  • 1:21 - 1:23
    à savoir le tirage au sort
  • 1:23 - 1:25
    pour désigner nos représentants
  • 1:25 - 1:28
    Donc avant de laisser la parole à Étienne
  • 1:28 - 1:32
    Je vous remercie, Je remercie la mairie
  • 1:32 - 1:34
    qui nous prête gracieusement cette salle
  • 1:34 - 1:36
    Et je remercie également Étienne
  • 1:36 - 1:38
    qui vient aussi à titre gracieux
  • 1:38 - 1:44
    Alors la conférence va être répartie dans le temps
  • 1:44 - 1:47
    jusqu'à près de 22 heures pour l’heure de fin
  • 1:47 - 1:49
    Donc nous avons une première partie
  • 1:49 - 1:50
    jusqu'à 19 heures 30
  • 1:50 - 1:52
    pour aborder différents points
  • 1:52 - 1:54
    À 19 heures 30 on fera une petite pause
  • 1:54 - 1:56
    Il y a possibilité de se restaurer juste à côté
  • 1:56 - 1:58
    Et nous reprendrons à 20 heure
  • 1:58 - 2:01
    pour la suite des débats
  • 2:01 - 2:03
    Je laisse la parole à Étienne
  • 2:03 - 2:07
    Est-ce que vous m'entendez ?
  • 2:07 - 2:10
    Il faut que je me rapproche de ce truc-là (le micro ndt)
  • 2:10 - 2:12
    Est-ce que vous m'entendez ?
  • 2:12 - 2:17
    Bonjour à tous…
  • 2:17 - 2:28
    J'ai une idée forte pour nous sortir du pétrin
  • 2:28 - 2:30
    Et c'est ça dont je viens vous parler
  • 2:30 - 2:33
    Je me suis réveillé il y a six ans
  • 2:33 - 2:34
    à l'occasion du débat sur
  • 2:34 - 2:39
    le traité anticonstitutionnelle européen
  • 2:39 - 2:40
    Qui nous était proposé en 2005
  • 2:40 - 2:41
    Je dis « anticonstitutionnel »
  • 2:41 - 2:44
    parce qu'il servait, à l'examen
  • 2:44 - 2:46
    il servait à détruire nos constitutions nationales
  • 2:46 - 2:49
    Et ça marche bien !
  • 2:49 - 2:50
    c'est un système qui fonctionne
  • 2:50 - 2:56
    Et depuis, depuis je cherche
  • 2:56 - 2:57
    Depuis que je suis réveillé
  • 2:57 - 2:59
    je suis resté réveillé
  • 2:59 - 3:02
    Je réfléchis à ce qui pourrait
  • 3:02 - 3:04
    protéger les humains
  • 3:04 - 3:06
    contre les abus de pouvoir
  • 3:06 - 3:09
    Donc je lis énormément
  • 3:09 - 3:11
    et plus je lis plus j'ai envie de lire
  • 3:11 - 3:13
    Ça devient de la goinfrerie
  • 3:13 - 3:15
    Mais en même temps, je découvre
  • 3:15 - 3:16
    c'est très utile, parce que je découvre
  • 3:16 - 3:18
    dans l'histoire des hommes
  • 3:18 - 3:19
    dans l'histoire de la pensée des hommes
  • 3:19 - 3:20
    je découvre que les hommes
  • 3:20 - 3:23
    ont des problèmes avec les pouvoirs depuis longtemps
  • 3:23 - 3:25
    Je découvre que les hommes
  • 3:25 - 3:27
    ont besoin des pouvoirs
  • 3:27 - 3:29
    À partir du moment où l'on vit ensemble
  • 3:29 - 3:33
    en société, on a besoin de délégué des pouvoirs
  • 3:33 - 3:36
    Et les hommes à qui on donne le pouvoir
  • 3:36 - 3:39
    depuis toujours changent, se transforment
  • 3:39 - 3:41
    Et il se transforme en mal
  • 3:41 - 3:43
    Donc je découvre en lisant
  • 3:43 - 3:45
    depuis Aristote, depuis Athènes
  • 3:45 - 3:46
    Je vous parlerai beaucoup d'Athènes ce soir
  • 3:46 - 3:48
    Surtout en deuxième partie
  • 3:48 - 3:54
    je découvre que les hommes
  • 3:54 - 3:56
    ont inventé des moyens
  • 3:56 - 3:57
    de se défendre contre les abus de pouvoir
  • 3:57 - 4:02
    Très astucieux, souvent déjoués
  • 4:02 - 4:05
    mais déjoués par ceux
  • 4:05 - 4:07
    que j'appelle « les voleurs de pouvoir »
  • 4:07 - 4:07
    pour faire simple
  • 4:07 - 4:12
    Mais, que ce n'est pas une fatalité
  • 4:12 - 4:14
    c'est-à-dire qu'aujourd'hui
  • 4:14 - 4:15
    on est vraiment entre les mains de gens
  • 4:15 - 4:16
    qui abusent du pouvoir
  • 4:16 - 4:19
    Je pense que la situation actuelle
  • 4:19 - 4:20
    permet vraiment de…
  • 4:20 - 4:21
    c'est une caricature aujourd'hui
  • 4:21 - 4:22
    Ce qui ne voit pas
  • 4:22 - 4:24
    que ceux qui sont au pouvoir abusent
  • 4:24 - 4:25
    sont complétement aveugles
  • 4:25 - 4:26
    mais je pense que tout le monde le voit
  • 4:26 - 4:29
    Question salle : «Concrètement, vous parlez de qui ? »
  • 4:29 - 4:31
    Ceux qui sont au pouvoir
  • 4:31 - 4:34
    C'est-à-dire les parlementaires
  • 4:34 - 4:36
    les ministres, prennent des décisions
  • 4:36 - 4:42
    sans que le mécontentement des peuples
  • 4:42 - 4:47
    puisse se matérialiser
  • 4:47 - 4:51
    Enfin, il me semble que c'est assez clair
  • 4:51 - 4:58
    En fait le principal outil
  • 4:58 - 5:00
    que les humains ont inventé
  • 5:00 - 5:03
    mis en place depuis Athènes
  • 5:03 - 5:05
    s'appellent la constitution
  • 5:05 - 5:06
    En fait c'est l'État de droit
  • 5:06 - 5:09
    ces règles de droit ont permis
  • 5:09 - 5:10
    de pacifier les sociétés
  • 5:10 - 5:16
    Et nos représentants à qui on donne le droit
  • 5:16 - 5:20
    d'écrire le droit, à qui on donne
  • 5:20 - 5:21
    le pouvoir décrire le droit
  • 5:21 - 5:23
    sont par essence, parce qu'ils ont le pouvoir
  • 5:23 - 5:25
    d’écrire les règles ils sont dangereux
  • 5:25 - 5:26
    Et la constitution sert…
  • 5:26 - 5:32
    à limiter leur pouvoir
  • 5:32 - 5:33
    Elle sert à affaiblir leur pouvoir
  • 5:33 - 5:37
    Une constitution ça sert à protéger
  • 5:37 - 5:41
    ceux qui consentent à obéir aux lois
  • 5:41 - 5:45
    Ça sert à les protéger contre les abus
  • 5:45 - 5:48
    De ceux qui ont le droit d'écrire les lois
  • 5:48 - 5:51
    Et donc, c'est un texte très important, très astucieux
  • 5:51 - 5:54
    en fait, quand on parle de la constitution
  • 5:54 - 5:55
    on parle du « droit du droit »
  • 5:55 - 5:58
    C'est un droit qui est au-dessus
  • 5:58 - 6:00
    de ceux qui produisent le droit
  • 6:00 - 6:02
    C'est un droit supérieur
  • 6:02 - 6:04
    Qui est presque pas du droit
  • 6:04 - 6:08
    c’est plus de la politique, de la philosophie politique
  • 6:08 - 6:11
    Et ça nous concerne tous, au premier chef
  • 6:11 - 6:13
    ça nous concerne tous très directement
  • 6:13 - 6:17
    Nous devrions apprendre
  • 6:17 - 6:20
    ce qu'est une constitution dès le plus jeune âge
  • 6:20 - 6:22
    nous devrions connaître notre constitution
  • 6:22 - 6:23
    sur le bout des doigts
  • 6:23 - 6:26
    Et nous devrions protéger notre constitution
  • 6:26 - 6:30
    comme le meilleur rempart
  • 6:30 - 6:35
    contre les différentes tyrannies qui sont susceptibles
  • 6:35 - 6:38
    qui risquent de nous tomber dessus
  • 6:38 - 6:42
    Et étonnamment
  • 6:42 - 6:45
    les citoyens se fichent complètement de la constitution
  • 6:45 - 6:46
    Et souvent même ignorent
  • 6:46 - 6:48
    ho, ils connaissent le mot
  • 6:48 - 6:51
    mais ils ne savent même pas ce que ça veut dire
  • 6:51 - 6:52
    ils ne savent même pas à quoi ça sert
  • 6:52 - 6:53
    ni comment ça marche
  • 6:53 - 6:55
    Ils ne savent pas ce qu'il y a dedans
  • 6:55 - 6:56
    Et je pense que c’est…
  • 6:56 - 7:00
    j'y reviendrai plus en détail
  • 7:00 - 7:01
    mais je pense que c'est « La cause des causes »
  • 7:01 - 7:02
    Parce que je cherche, vous allez voir
  • 7:02 - 7:04
    vous allez voir dans les différents sujets
  • 7:04 - 7:07
    sur lesquels j'ai eu l'occasion de réfléchir
  • 7:07 - 7:10
    en partant de cette espèce de quête
  • 7:10 - 7:13
    la quête de la résistance aux abus de pouvoir
  • 7:13 - 7:18
    Une méthode générale qui m'a été…
  • 7:18 - 7:19
    que je suis, c’est de…
  • 7:19 - 7:21
    je cherche « La cause des causes »
  • 7:21 - 7:23
    comme le suggérait Hérodote (Hippocrate ndt)
  • 7:23 - 7:24
    Il disait : « Cherchez La cause des causes ! »
  • 7:24 - 7:27
    Et c'est vrai que ça marche bien
  • 7:27 - 7:29
    Ça marche bien quand on veut régler un problème
  • 7:29 - 7:32
    de commencer par repérer parmi…
  • 7:32 - 7:34
    tous les phénomènes sont multifactoriels
  • 7:34 - 7:36
    tous les phénomènes ont plusieurs causes
  • 7:36 - 7:41
    Mais si on arrive à localiser des causes déterminantes
  • 7:41 - 7:42
    c'est-à-dire des causes
  • 7:42 - 7:42
    qui déterminent d'autres causes
  • 7:42 - 7:45
    Des causes premières
  • 7:45 - 7:46
    et mieux, si on arrive à déterminer
  • 7:46 - 7:48
    une cause particulièrement importante
  • 7:48 - 7:54
    en réfléchissant à cette cause là
  • 7:54 - 7:57
    On règle pleins de problèmes d'un coup
  • 7:57 - 7:58
    C’est bien plus malin
  • 7:58 - 8:00
    que de s'en prendre aux conséquences
  • 8:00 - 8:01
    Or, ce que j'observe
  • 8:01 - 8:03
    c'est que, les gens qui bien avant que je ne me réveille
  • 8:03 - 8:05
    moi j'étais un citoyen passif
  • 8:05 - 8:07
    tous les vieux résistants qui depuis longtemps
  • 8:07 - 8:08
    ont passé quasiment leur vie à résister
  • 8:08 - 8:11
    très souvent en résistant
  • 8:11 - 8:13
    on s'en prend aux conséquences
  • 8:13 - 8:15
    Les uns militent sur les désastres écologiques
  • 8:15 - 8:17
    les autres militent
  • 8:17 - 8:20
    sur le manque de démocratie dans l'entreprise
  • 8:20 - 8:24
    les autres s'en prennent à la corruption des élus
  • 8:24 - 8:27
    Donc il y a des associations « Anticor »des choses comme ça
  • 8:27 - 8:32
    Les autres s'en prennent au nucléaire par exemple etc. etc.
  • 8:32 - 8:38
    Et il me semble…
  • 8:38 - 8:39
    et je fais comme les autres
  • 8:39 - 8:41
    c'est-à-dire que j'ai ma marotte moi aussi
  • 8:41 - 8:42
    Mais il me semble que…
  • 8:42 - 8:46
    toutes ces injustices sociales
  • 8:46 - 8:51
    ont UNE cause commune
  • 8:51 - 8:53
    qui est l'abus de pouvoir
  • 8:53 - 8:54
    c'est-à-dire la possibilité
  • 8:54 - 8:56
    pour ceux qui ont le pouvoir d'abuser
  • 8:56 - 9:01
    Il me semble que c'est une cause commune
  • 9:01 - 9:03
    Alors je cherche à comprendre
  • 9:03 - 9:03
    Qu’est-ce qui permet à ceux qui ont le pouvoir
  • 9:03 - 9:09
    d'abuser comme ça
  • 9:09 - 9:10
    sans qu'on puisse réagir ?
  • 9:10 - 9:17
    Aujourd'hui , les états créent pour les banques
  • 9:17 - 9:19
    des centaines, des milliers de milliards
  • 9:19 - 9:23
    pour que les banques puissent à leur tour
  • 9:23 - 9:25
    nous le prêter avec intérêts
  • 9:25 - 9:31
    Et au lieu de le prêter aux petites entreprises
  • 9:31 - 9:36
    aux citoyens qui en ont besoin
  • 9:36 - 9:39
    cet argent va dans les poches
  • 9:39 - 9:42
    des gens hyper riches
  • 9:42 - 9:43
    qui ont déjà trop d'argent
  • 9:43 - 9:46
    Et on ne peut rien faire pour résister !
  • 9:46 - 9:48
    Qu'est-ce qu'on peut faire pour résister ?
  • 9:48 - 9:49
    Je n'exagère pas
  • 9:49 - 9:51
    Qu'est-ce qu'on peut faire concrètement pour résister ?
  • 9:51 - 9:53
    Intervention salle : « C’est essentiel de soutenir les banques… »
  • 9:53 - 9:56
    « C'est elles qui permettent les investissements… »
  • 9:56 - 9:57
    Non, je ne suis pas d'accord
  • 9:57 - 9:59
    Justement, quand on va parler de la monnaie…
  • 9:59 - 10:07
    Vos objections me sont tout à fait précieuses
  • 10:07 - 10:11
    C'est-à-dire que j'ai besoin des objections pour progresser
  • 10:11 - 10:14
    Et les objections, les controverses que je vis depuis six ans
  • 10:14 - 10:16
    me font progresser à toute vitesse
  • 10:16 - 10:20
    Donc je ne me débarrasserais sûrement pas de vos objections
  • 10:20 - 10:22
    d'un revers de main
  • 10:22 - 10:24
    sans faire l'effort de démontrer
  • 10:24 - 10:26
    rigoureusement et rationnellement
  • 10:26 - 10:31
    les points que je défends en opposition avec vous
  • 10:31 - 10:35
    Quand vous dites
  • 10:35 - 10:40
    « Il faut absolument sauver les banques, soutenir les banques »
  • 10:40 - 10:43
    Oui, mais pas sans contrepartie
  • 10:43 - 10:46
    Oui, mais pas sans contrepartie
  • 10:46 - 10:47
    Oui parce que si on les laisse tomber
  • 10:47 - 10:50
    le système s'effondre et nous avec
  • 10:50 - 10:51
    Oui donc effectivement
  • 10:51 - 10:54
    comme dit Frédéric Lordon, un ami
  • 10:54 - 10:58
    effectivement il faut absolument soutenir les banques
  • 10:58 - 11:00
    soutenir notre système financier
  • 11:00 - 11:03
    Mais rien, rien ne nous impose
  • 11:03 - 11:05
    Rien n’impose à ceux qui nous dirigent
  • 11:05 - 11:07
    de le faire sans contrepartie
  • 11:07 - 11:10
    Rien du tout, ces gens-là sont en faillite frauduleuse
  • 11:10 - 11:12
    les banques aujourd’hui sont en faillite frauduleuse
  • 11:12 - 11:14
    C'est-à-dire qu'ils devraient être en prison
  • 11:14 - 11:18
    Et au lieu de ça on les sauve sans contrepartie ?

    Je trouve que c'est plus que contestable
  • 11:18 - 11:20
    Mais on n'y reviendra si vous voulez
  • 11:20 - 11:22
    quand ce sera le moment
  • 11:22 - 11:23
    de parler de la monnaie
  • 11:23 - 11:24
    Parce que j'ai plusieurs sujets
  • 11:24 - 11:26
    Je peux parler de la monnaie tout de suite
  • 11:26 - 11:28
    mais il me semble qu'il y a un ordre qui est logique
  • 11:28 - 11:34
    Il me semble que l'on peut partir de l'observation
  • 11:34 - 11:35
    du fonctionnement de l'union européenne
  • 11:35 - 11:38
    et de ses dysfonctionnements
  • 11:38 - 11:39
    puisque c'est le sujet de la soirée
  • 11:39 - 11:41
    Qu'est-ce qu'on fait avec l'union européenne ?
  • 11:41 - 11:43
    Si c'était à refaire, est-ce qu'on le referait ?
  • 11:43 - 11:47
    Et puis, à l'occasion de l'étude sur l'union européenne
  • 11:47 - 11:49
    on parlera de monnaie
  • 11:49 - 11:50
    on approfondira le sujet de la monnaie
  • 11:50 - 11:51
    C'est-à-dire que je vous parlerai
  • 11:51 - 11:53
    des mécanismes de création monétaire
  • 11:53 - 11:54
    de la façon dont aujourd'hui
  • 11:54 - 11:55
    on crée la monnaie
  • 11:55 - 11:57
    qui … est dingue !
  • 11:57 - 11:58
    qui n'est vraiment pas raisonnable
  • 11:58 - 11:59
    et qui n'est pas la seule possible
  • 11:59 - 12:01
    On pourrait, il y a des alternatives
  • 12:01 - 12:03
    on pourrait créer la monnaie autrement
  • 12:03 - 12:07
    Avec des dangers, qu'il faut connaître
  • 12:07 - 12:08
    et dont on parlera
  • 12:08 - 12:12
    Mais des dangers qui ne doivent pas nous conduire
  • 12:12 - 12:14
    à renoncer à nous réapproprier
  • 12:14 - 12:15
    les processus de création monétaire
  • 12:15 - 12:17
    Mais je vous propose d'en parler dans un 2eme temps
  • 12:17 - 12:19
    pour ne pas parler de tout en même temps
  • 12:19 - 12:22
    Mais, à chaque fois ce qui serait bien
  • 12:22 - 12:25
    C’est que je puisse vous dire
  • 12:25 - 12:28
    où j'en suis du travail d'analyse que je mène
  • 12:28 - 12:29
    Et puis que je m'arrête
  • 12:29 - 12:31
    même si je n’ai pas tout dit
  • 12:31 - 12:32
    parce que si je vous dis tout ce que j’ai à dire
  • 12:32 - 12:34
    je peux en parler pendant des jours sans m'arrêter
  • 12:34 - 12:37
    Donc il faut que je ne vous dise pas tout
  • 12:37 - 12:39
    Que je m'arrête, et que je vous laisse la parole
  • 12:39 - 12:43
    Et qu’une bonne partie
  • 12:43 - 12:44
    de ce que j'ai à vous dire
  • 12:44 - 12:47
    je le dise en réaction à vos objections
  • 12:47 - 12:49
    à vos peurs, à vos suggestions
  • 12:49 - 12:51
    Pour moi c'est précieux
  • 12:51 - 12:53
    je viens chercher ça aussi
  • 12:53 - 12:54
    C'est-à-dire que vous allez
  • 12:54 - 12:56
    très certainement m'apporter
  • 12:56 - 12:57
    beaucoup de choses
  • 12:57 - 12:59
    par des objections nouvelles
  • 12:59 - 13:01
    À chaque conférence pratiquement
  • 13:01 - 13:04
    je ressors avec une bonne, une vraie bonne idée
  • 13:04 - 13:07
    qui va me servir et que je cultive, que je travaille
  • 13:07 - 13:08
    Remarque public : « Le dialogue est essentiel…. »
  • 13:08 - 13:11
    Absolument ! Le dialogue est absolument essentiel
  • 13:11 - 13:12
    Il y a une phrase
  • 13:12 - 13:14
    que j'ai découverte la semaine dernière
  • 13:14 - 13:16
    qui le dire autrement
  • 13:16 - 13:17
    Qui dit : « J'ai besoin de mes ennemis »
  • 13:17 - 13:21
    C'est tout à fait bien dit, je trouve
  • 13:21 - 13:23
    C'est vrai que j'ai besoin de mes adversaires
  • 13:23 - 13:26
    j'ai besoin de mes adversaires pour progresser
  • 13:26 - 13:28
    Et j'ai besoin, même, de mes amis
  • 13:28 - 13:30
    qui ne sont pas d'accord avec moi sur tout
  • 13:30 - 13:31
    et qui me contredisent sur des sujets
  • 13:31 - 13:34
    Je raffole de la controverse
  • 13:34 - 13:36
    Voilà, je trouve que je ne progresse jamais tant
  • 13:36 - 13:39
    qu’à l'occasion d'un débat contradictoire
  • 13:39 - 13:40
    où l’on n'est pas d'accord
  • 13:40 - 13:42
    Et quelquefois je m'aperçois que je me trompais
  • 13:42 - 13:45
    que j'avais un biais, et je le corrige
  • 13:45 - 13:47
    Quelquefois j'arrive à montrer
  • 13:47 - 13:48
    que c'est l'autre qui avait un biais
  • 13:48 - 13:49
    Voilà on discute
  • 13:49 - 13:51
    Je ne cherche pas avoir raison
  • 13:51 - 13:55
    Je cherche…je cherche le bien commun
  • 13:55 - 13:58
    Et la plupart des résistants aussi
  • 13:58 - 14:00
    On a chacun nos méthodes, nos outils
  • 14:00 - 14:04
    Je pense que ceux qui cherchent la justice sociale
  • 14:04 - 14:06
    de bonne foi, doivent pouvoir s'entendre
  • 14:06 - 14:08
    S’ils ne sont pas d'accord
  • 14:08 - 14:10
    sur les moyens de l'atteindre
  • 14:10 - 14:11
    la justice sociale
  • 14:11 - 14:13
    je pense qu'ils doivent être capables
  • 14:13 - 14:14
    d'en discuter respectueusement
  • 14:14 - 14:16
    En essayant de prendre le meilleur
  • 14:16 - 14:18
    de la réflexion de l'autre
  • 14:18 - 14:20
    Il faut juste se donner le temps
  • 14:20 - 14:21
    Et c'est pour ça que c'est bien
  • 14:21 - 14:22
    qu'on ait du temps ce soir
  • 14:22 - 14:24
    parce que c'est vraiment des sujets riches et denses
  • 14:24 - 14:25
    sur lesquels il y a beaucoup
  • 14:25 - 14:26
    beaucoup de choses à dire
  • 14:26 - 14:29
    C'est bien d'avoir du temps
  • 14:29 - 14:30
    pour les développer
  • 14:30 - 14:35
    Je vous ai distribué
  • 14:35 - 14:38
    un premier document recto-verso
  • 14:38 - 14:39
    une feuille simple sur laquelle…
  • 14:39 - 14:42
    Vous allez voir je vous ai apporté
  • 14:42 - 14:43
    pleins de documents
  • 14:43 - 14:46
    parce que je suis prof
  • 14:46 - 14:47
    Et donc j'ai l'habitude de…
  • 14:47 - 14:54
    à la fois de ne pas penser moi-même à tout dire
  • 14:54 - 14:59
    à la fois de voir que les gens qui m'écoutent
  • 14:59 - 15:02
    ne sont pas toujours concentrés
  • 15:02 - 15:04
    Je suis pareil moi, on est tous comme ça
  • 15:04 - 15:06
    Et peuvent rater un moment important
  • 15:06 - 15:10
    Qui manque ensuite au raisonnement
  • 15:10 - 15:14
    Le bon moyen de pallier ces difficultés
  • 15:14 - 15:16
    pour communiquer de façon orale
  • 15:16 - 15:19
    c’est d'avoir un écrit, qui fixe bien
  • 15:19 - 15:20
    qu'on a préparé à l'avance
  • 15:20 - 15:22
    sur lequel on est sûr de n’avoir rien oublié
  • 15:22 - 15:25
    Donc je vous invite, bien sûr je ne vais pas lire
  • 15:25 - 15:28
    mais je vous invite à le lire tranquillement
  • 15:28 - 15:29
    à tête reposée après coup
  • 15:29 - 15:31
    Il y aura sûrement des choses
  • 15:31 - 15:32
    que j'aurais oubliées de vous dire ce soir
  • 15:32 - 15:34
    mais c'est pas grave
  • 15:34 - 15:35
    Que vous retrouverez dans le document
  • 15:35 - 15:38
    Et puis il y a des choses même que j'aurais dites
  • 15:38 - 15:41
    que j'aurais mal prononcées
  • 15:41 - 15:43
    ou sur lesquelles je n'aurais pas assez insisté
  • 15:43 - 15:44
    que vous n'auriez pas comprises…
  • 15:44 - 15:48
    Et que vous comprendrez peut-être mieux en le lisant
  • 15:48 - 15:49
    Cette première page
  • 15:49 - 15:53
    elle fait une sorte de synthèse
  • 15:53 - 15:56
    de ce qui m'amène à réfléchir à ce sujet
  • 15:56 - 15:58
    de la solution
  • 15:58 - 16:05
    la solution institutionnelle que j'envisage, que j'entrevois
  • 16:05 - 16:13
    Dans cette première page il y a cette introduction
  • 16:13 - 16:15
    que je vous ai faite tout à l'heure
  • 16:15 - 16:16
    qui explique les hommes depuis toujours
  • 16:16 - 16:18
    ont besoin de pouvoir
  • 16:18 - 16:20
    se confrontent depuis toujours
  • 16:20 - 16:21
    aux abus de pouvoir
  • 16:21 - 16:22
    ont inventé pour résister
  • 16:22 - 16:24
    l'idée de constitution
  • 16:24 - 16:27
    Qu'une constitution ça ne sert pas à organiser les pouvoirs
  • 16:27 - 16:30
    ça sert à les affaiblir
  • 16:30 - 16:33
    Ça sert à les affaiblir…
  • 16:33 - 16:34
    Et donc dans une constitution
  • 16:34 - 16:37
    si on cherche à affaiblir les pouvoirs
  • 16:37 - 16:38
    On ne cherche pas à les anéantir
  • 16:38 - 16:40
    on a besoin des pouvoirs…
  • 16:40 - 16:42
    Mais on cherche à les affaiblir
  • 16:42 - 16:43
    pour qu'il n'abusent pas
  • 16:43 - 16:45
    pour que nos serviteurs ne deviennent pas nos maîtres
  • 16:45 - 16:47
    que nous ne devenions pas la proie de tyrans
  • 16:47 - 16:52
    Et donc, pour qu'une constitution fasse son boulot
  • 16:52 - 16:54
    d'affaiblissement des pouvoirs
  • 16:54 - 16:55
    tout en ayant des pouvoirs quand même
  • 16:55 - 16:57
    capables de travailler
  • 16:57 - 17:00
    Il y a toute une série de mesures
  • 17:00 - 17:03
    de règles, d'articles dans les constitutions
  • 17:03 - 17:05
    de principes qu'on voudrait voir appliqués
  • 17:05 - 17:08
    Que j'ai détaillé au dos de ce document
  • 17:08 - 17:11
    Au dos de ce document, j'ai fait une liste
  • 17:11 - 17:14
    On aura pas le temps de travailler ce soir
  • 17:14 - 17:16
    Peut-être que tout à l'heure
  • 17:16 - 17:18
    on travaillera sur deux, trois, quatre points
  • 17:18 - 17:20
    peut-être des points sur lesquels
  • 17:20 - 17:22
    vous voudriez…peut-être pendant la pause
  • 17:22 - 17:23
    vous pourriez regarder un petit peu
  • 17:23 - 17:25
    S’ il y a des points dont vous voulez qu'on parle
  • 17:25 - 17:26
    on pourrait les approfondir
  • 17:26 - 17:27
    des points dont vous vous dites « Mais pourquoi il parle de ça ? »
  • 17:27 - 17:29
    Ou bien « Tient il a oublié de parler de ça… »
  • 17:29 - 17:34
    Tout ça, dans mon esprit, n’est pas fermé du tout
  • 17:34 - 17:35
    Je suis en train de réfléchir
  • 17:35 - 17:39
    Je trouve des idées tous les jours
  • 17:39 - 17:43
    Je suis complètement ouvert à la critique
  • 17:43 - 17:45
    à l'évolution, les idées nouvelles
  • 17:45 - 17:49
    Je ne suis pas du tout en train
  • 17:49 - 17:52
    de vous décrire une solution clé en main
  • 17:52 - 17:55
    une espèce de nouveau dogme, un nouvelle religion
  • 17:55 - 17:57
    Pas du tout, pas du tout…
  • 17:57 - 17:58
    Simplement, il me semble
  • 17:58 - 18:02
    que je suis en train de me sensibiliser moi-même
  • 18:02 - 18:04
    à « Qu'est-ce que c'est qu'une constitution ? »
  • 18:04 - 18:05
    Mais comment diable
  • 18:05 - 18:07
    comment ça se fait qu'on ne s'en occupe pas ?
  • 18:07 - 18:09
    comment ça se fait qu'on se soit pas approprié
  • 18:09 - 18:10
    nous, chacun d'entre nous
  • 18:10 - 18:13
    nous qui consentons à obéir au pouvoir
  • 18:13 - 18:16
    comment ça se fait qu'on ne se soit pas approprié cet outil ?
  • 18:16 - 18:18
    Et qu'est-ce qu'on devrait connaître dans cet outil
  • 18:18 - 18:19
    au lieu de le négliger
  • 18:19 - 18:21
    En même temps que je me l’approprie
  • 18:21 - 18:23
    comme je suis prof, j'aime bien expliquer
  • 18:23 - 18:24
    Et bien j'en profite !
  • 18:24 - 18:26
    En plus j'ai eu la chance en 2005
  • 18:26 - 18:28
    d'avoir cette espèce de notoriété incroyable
  • 18:28 - 18:30
    qui vient de l'Internet
  • 18:30 - 18:31
    et puis du jeu des médias
  • 18:31 - 18:33
    Voilà j'en profite
  • 18:33 - 18:35
    Ça me donne des tribunes
  • 18:35 - 18:36
    Et bien voilà j'en profite
  • 18:36 - 18:38
    Je suis en train de découvrir un truc
  • 18:38 - 18:39
    Il me semble que je suis en train de trouver une idée
  • 18:39 - 18:45
    une série d'idées, à la fois originales
  • 18:45 - 18:47
    très vieilles, parce que ça date de 2500 ans
  • 18:47 - 18:50
    mais complètement enfouies, enterrées, oubliées et géniales
  • 18:50 - 18:52
    Vraiment, ils avaient trouvé les athéniens
  • 18:52 - 18:53
    un truc formidable
  • 18:53 - 18:54
    pour se protéger des voleurs de pouvoir
  • 18:54 - 18:58
    Je suis en train de frotter cette idée-là
  • 18:58 - 19:07
    de la confronter à la flamme
  • 19:07 - 19:09
    au feu de vos objections critiques
  • 19:09 - 19:11
    pour vérifier que ça tient
  • 19:11 - 19:12
    que ça tient la route
  • 19:12 - 19:15
    Bon, ce n'est pas du tout un dogme
  • 19:15 - 19:16
    C’est une idée qui est en train de…
  • 19:16 - 19:18
    Mais qui est en train de devenir forte
  • 19:18 - 19:23
    Vous allez voir que l'idée d'une vraie démocratie
  • 19:23 - 19:30
    rendue possible et protégée par le tirage au sort
  • 19:30 - 19:34
    vous allez voir que c'est séduisant
  • 19:34 - 19:35
    et c'est très prometteur
  • 19:35 - 19:42
    Le tirage au sort, je l’ai vu venir
  • 19:42 - 19:44
    Je vais vous en parler un petit peu
  • 19:44 - 19:46
    j'en parlerai beaucoup plus en fin de soirée
  • 19:46 - 19:47
    quand on verra la démocratie
  • 19:47 - 19:48
    comment ça marche ?
  • 19:48 - 19:50
    Comment ça marchait à Athènes
  • 19:50 - 19:51
    Et qu'est-ce qu'on transpose ?
  • 19:51 - 19:52
    Qu'est-ce qu'on peut transposer ?
  • 19:52 - 19:55
    On verra ça plus en détail
  • 19:55 - 19:58
    Mais très vite en fait, des 2005
  • 19:58 - 20:04
    en étudiant les institutions européennes
  • 20:04 - 20:06
    je me suis demandé
  • 20:06 - 20:08
    « Mais comment est-ce qu'on a pu écrire
  • 20:08 - 20:11
    des institutions aussi mauvaises
  • 20:11 - 20:14
    aussi peu protectrices des citoyens ? »
  • 20:14 - 20:20
    Parce que, ça va être la première partie de la soirée
  • 20:20 - 20:22
    on va travailler, je vous propose de travailler
  • 20:22 - 20:27
    sur les principaux griefs que je fais-moi…
  • 20:27 - 20:30
    Voilà, c'est une pierre dans le débat
  • 20:30 - 20:32
    je ne prétends pas tout résumer
  • 20:32 - 20:35
    Ce que je considère-moi comme le plus grave
  • 20:35 - 20:37
    A reprocher aux institutions européennes
  • 20:37 - 20:39
    c’est ce qu'on va voir tout à l'heure
  • 20:39 - 20:41
    Mais d’ores et déjà, avant même de voir le détail…
  • 20:41 - 20:46
    Si vous avez si vous avez participé au débat de 2005
  • 20:46 - 20:47
    vous vous souvenez qu'il y avait quand même
  • 20:47 - 20:49
    beaucoup à dire sur cette constitution
  • 20:49 - 20:53
    En même temps que je réfléchissais
  • 20:53 - 20:54
    je me demandais…toujours pareil
  • 20:54 - 20:56
    je cherchais « La cause des causes »
  • 20:56 - 20:58
    Mais qu'est-ce qui nous a conduits
  • 20:58 - 21:01
    à des textes aussi peu protecteurs des humains
  • 21:01 - 21:04
    aussi prétentieux
  • 21:04 - 21:06
    des textes qui prétendent nous protéger
  • 21:06 - 21:07
    qui prétendent établir…
  • 21:07 - 21:08
    comment ils appelaient ça ?...
  • 21:08 - 21:10
    « Les plus hauts standards de la démocratie » disaient-ils
  • 21:10 - 21:14
    Et qui en même temps organisaient
  • 21:14 - 21:16
    dans le plus petit détail
  • 21:16 - 21:19
    la parfaite impuissance politique
  • 21:19 - 21:20
    de chacun des citoyens
  • 21:20 - 21:22
    qui ne pouvaient plus rien changer à rien
  • 21:22 - 21:26
    Je me suis dit : « comment est-ce qu'on en est arrivé là ? »
  • 21:26 - 21:29
    En fait en répondant à cette question
  • 21:29 - 21:32
    j'ai répondu à toutes les questions de même nature
  • 21:32 - 21:34
    que je rencontrais aussi au niveau national
  • 21:34 - 21:36
    Parce que, ce que l'on rencontre au niveau européen
  • 21:36 - 21:38
    cette impuissance politique
  • 21:38 - 21:40
    qui est organisée au niveau des institutions européennes
  • 21:40 - 21:42
    on la rencontre déjà au niveau national
  • 21:42 - 21:43
    Et on la rencontre…
  • 21:43 - 21:46
    dans pratiquement tous les pays du monde
  • 21:46 - 21:50
    Alors, est-ce que c'est une fatalité ?
  • 21:50 - 21:53
    Ou bien est-ce qu'il y a une cause commune
  • 21:53 - 21:57
    qui permet de comprendre pourquoi
  • 21:57 - 21:58
    ça se passe toujours comme ça
  • 21:58 - 22:00
    Et qui permettrait de comprendre aussi
  • 22:00 - 22:01
    qu'est-ce qu'il faut changer pour que
  • 22:01 - 22:03
    ça ne se passe plus comme ça
  • 22:03 - 22:04
    Et je crois que je l’ai trouvée
  • 22:04 - 22:07
    Les institutions européennes elles ont été écrites
  • 22:07 - 22:09
    par des ministres… et des présidents
  • 22:09 - 22:15
    Et ça se voit partout dans les institutions européennes
  • 22:15 - 22:17
    que ce sont des ministres qui ont écrit les institutions
  • 22:17 - 22:19
    Dans les institutions européennes
  • 22:19 - 22:24
    le pouvoir législatif est exercé
  • 22:24 - 22:27
    principalement par des ministres
  • 22:27 - 22:30
    Par nos ministres au niveau national
  • 22:30 - 22:33
    qui enlèvent leurs costumes de ministres
  • 22:33 - 22:34
    quand ils quittent la France
  • 22:34 - 22:37
    pour aller dans le parlement européen
  • 22:37 - 22:39
    pour aller dans les institutions européennes
  • 22:39 - 22:42
    Et là ils mettent un habit de parlementaire
  • 22:42 - 22:45
    alors que ce sont des ministres
  • 22:45 - 22:48
    ils mettent un habit de parlementaires, pour écrire les lois
  • 22:48 - 22:49
    les lois européennes
  • 22:49 - 22:53
    Qui sont transposées en droit français, ou en droit national
  • 22:53 - 22:55
    c'est pareil dans tous les pays
  • 22:55 - 22:57
    pratiquement mécaniquement
  • 22:57 - 22:59
    pratiquement automatiquement
  • 22:59 - 23:00
    Et ensuite, ils retournent dans leur pays
  • 23:00 - 23:02
    ils remettent leurs habits de ministres
  • 23:02 - 23:08
    Et ça se voit que c'est eux qui ont écrit les règles
  • 23:08 - 23:11
    Et on reviendra sur le détail
  • 23:11 - 23:15
    de ces grands dangers dans les institutions européennes
  • 23:15 - 23:19
    mais ça se voit, que ce sont des ministres européens
  • 23:19 - 23:21
    qui ont écrit les institutions européennes
  • 23:21 - 23:23
    De la même façon que les institutions françaises
  • 23:23 - 23:26
    la constitution de 58, ça se voit
  • 23:26 - 23:27
    que c'est De Gaulles qui l’a écrite
  • 23:27 - 23:31
    On me dit c’est Debré (Michel ndt)
  • 23:31 - 23:33
    Oui, c’est Debré, mais Debré il l’a écrite pour De Gaulle
  • 23:33 - 23:35
    Les juristes, les grands juristes
  • 23:35 - 23:37
    les grands profs de droit public
  • 23:37 - 23:40
    qui ont écrit les institutions de la cinquième manifestement
  • 23:40 - 23:42
    Mais ça se voit partout
  • 23:42 - 23:44
    Les institutions de la cinquième ne sont pas faites
  • 23:44 - 23:45
    comme celles de la quatrième et de la troisième
  • 23:45 - 23:47
    elles sont faites pour le président
  • 23:47 - 23:50
    qui les a faites pour lui-même
  • 23:50 - 23:56
    Et c'est comme ça pratiquement partout dans le monde
  • 23:56 - 23:59
    Et c'est pour ça en fait…
  • 23:59 - 24:03
    Ce n’est pas aux hommes au pouvoir
  • 24:03 - 24:05
    d’écrire les règles du pouvoir
  • 24:05 - 24:08
    Ce n’est pas…, c'est comme ça que je résume
  • 24:08 - 24:09
    c'est avec ces mots là
  • 24:09 - 24:11
    que je résume « le cœur du cœur »
  • 24:11 - 24:12
    le plus important de ce que j'ai à vous dire
  • 24:12 - 24:16
    Il me semble que c'est « La cause des causes »
  • 24:16 - 24:17
    de notre impuissance politique
  • 24:17 - 24:19
    C'est que nous n'avons pas de constitution
  • 24:19 - 24:23
    La déclaration des droits de l'homme
  • 24:23 - 24:26
    que nos grands-parents révolutionnaires
  • 24:26 - 24:30
    Il faut lire les débats constituants
  • 24:30 - 24:32
    les débats qu’avaient ces gens-là
  • 24:32 - 24:33
    au moment où ils se libéraient
  • 24:33 - 24:34
    de la tyrannie de l'ancien régime
  • 24:34 - 24:36
    et où ils fabriquaient un outil
  • 24:36 - 24:38
    pour se protéger contre la tyrannie
  • 24:38 - 24:40
    les réflexions, les discours qu'ils tenaient
  • 24:40 - 24:42
    les réflexions qu'ils avaient
  • 24:42 - 24:44
    pour se protéger durablement
  • 24:44 - 24:45
    contre les abus de pouvoir
  • 24:45 - 24:47
    C'était ça la révolution française !
  • 24:47 - 24:52
    C'est des conversations absolument passionnantes
  • 24:52 - 24:55
    Et ils savaient très bien
  • 24:55 - 24:56
    qu'il fallait affaiblir les pouvoirs
  • 24:56 - 24:58
    Montesquieu avait réfléchi avant
  • 24:58 - 25:02
    Et les révolutionnaires connaissaient évidemment Montesquieu, Rousseau
  • 25:02 - 25:04
    Ils savaient qu'il fallait diviser les pouvoirs
  • 25:04 - 25:06
    pour que le pouvoir n'abuse pas du pouvoir
  • 25:06 - 25:08
    Il faut disait Montesquieu
  • 25:08 - 25:10
    que « le pouvoir arrête le pouvoir »
  • 25:10 - 25:11
    c'est-à-dire qu'il fallait que…
  • 25:11 - 25:14
    Et Montesquieu n'avait envisagé que trois pouvoirs
  • 25:14 - 25:15
    Il avait envisagé
  • 25:15 - 25:17
    ceux qui font les lois : le parlement
  • 25:17 - 25:18
    ceux qui exécutent les lois : l'exécutif
  • 25:18 - 25:20
    Et ceux qui règlent les conflits
  • 25:20 - 25:23
    ceux qui appliquent les lois : les juges
  • 25:23 - 25:27
    Et il disait il faut que celui qui écrit les lois
  • 25:27 - 25:29
    le parlement, ne les exécute pas
  • 25:29 - 25:36
    que celui qui exécute les lois, l'exécutif
  • 25:36 - 25:37
    il ne faut pas dire gouvernement
  • 25:37 - 25:38
    parce que si on dit gouvernement
  • 25:38 - 25:38
    vous vous faites avoir
  • 25:38 - 25:40
    il va tout faire, il va écrire les lois
  • 25:40 - 25:41
    Si il s'appelle gouvernement
  • 25:41 - 25:42
    le gouvernement, ça porte en lui
  • 25:42 - 25:43
    le mot porte en lui
  • 25:43 - 25:45
    la confusion des pouvoirs
  • 25:45 - 25:48
    Il ne faut pas les appeler gouvernement
  • 25:48 - 25:49
    il ne faut pas accepter « un gouvernement »
  • 25:49 - 25:52
    Appelez-le exécutif…
  • 25:52 - 25:55
    Et vous allez voir que le mot vous conduit
  • 25:55 - 25:56
    à être plus rigoureux avec
  • 25:56 - 25:59
    un principe essentiel de la séparation des pouvoirs
  • 25:59 - 26:00
    Un principe essentiel pour nous
  • 26:00 - 26:02
    pour nous protéger du pouvoir
  • 26:02 - 26:03
    Donc ce que disait Montesquieu
  • 26:03 - 26:05
    il faut que l'exécutif exécute sans écrire
  • 26:05 - 26:09
    Sans écrire...
  • 26:09 - 26:12
    Parce que si celui qui écrit les lois
  • 26:12 - 26:14
    ne peut pas les exécuter
  • 26:14 - 26:15
    Si celui qui exécute les lois
  • 26:15 - 26:16
    ne peut pas les écrire
  • 26:16 - 26:18
    Vous comprenez l'idée ?
  • 26:18 - 26:20
    Elle les astucieuse, cette idée
  • 26:20 - 26:22
    séparer les pouvoirs
  • 26:22 - 26:25
    Elle est très astucieuse !
  • 26:25 - 26:28
    Elle permet dans la structure de la constitution
  • 26:28 - 26:31
    dans la structure du droit supérieur
  • 26:31 - 26:32
    du droit du droit
  • 26:32 - 26:34
    au-dessus de ceux qui vont faire le droit
  • 26:34 - 26:39
    Elle permet de nous protéger
  • 26:39 - 26:42
    parce que personne n'a, à lui seul, tous les pouvoirs
  • 26:42 - 26:45
    Et puis Montesquieu continuait
  • 26:45 - 26:49
    en disant les juges doivent aussi être indépendants
  • 26:49 - 26:50
    des deux autres pouvoirs
  • 26:50 - 26:52
    pour pouvoir appliquer les lois
  • 26:52 - 26:56
    Et donc, pour que le droit s'applique
  • 26:56 -
    il fallait que celui qui écrit les lois
  • Non synchronisé
    soit d'accord avec celui qui exécute les lois
  • Non synchronisé
    et soit d'accord avec celui qui les applique : le juge
  • Non synchronisé
    Bons on s'est bien mis à l'abri
  • Non synchronisé
    des abus de pouvoir si on fait ça
  • Non synchronisé
    Et ce qu'avaient dit les révolutionnaires
  • Non synchronisé
    dans la déclaration des droits de l'homme
  • Non synchronisé
    c'est une nation qui ne sépare pas les pouvoirs
  • Non synchronisé
    n'a pas de constitution, c'est l'article 16
  • Non synchronisé
    Une nation qui ne se sépare pas les pouvoirs
  • Non synchronisé
    n'a pas de constitution
  • Non synchronisé
    On ne peut pas être plus clair !
  • Non synchronisé
    C'est-à-dire que si prétendre en avoir une, elle est fausse
  • Non synchronisé
    Et c'est vrai… Je crois que c'est vrai !...
  • Non synchronisé
    Je vais même dire mieux aujourd'hui
  • Non synchronisé
    au vingt et unième siècle on peut pousser le bouchon
  • Non synchronisé
    on peut pousser la réflexion plus loin
  • Non synchronisé
    et dire : « Une constitution qui ne nous protège pas bien
  • Non synchronisé
    que ce soit à cause de la non séparation des pouvoirs
  • Non synchronisé
    ou à cause d'autres choses
  • Non synchronisé
    une constitution qui ne nous protège pas bien
  • Non synchronisé
    contre les abus de pouvoir
  • Non synchronisé
    n'est pas une constitution ! »
  • Non synchronisé
    Puisque son boulot, puisque sa raison d'être
  • Non synchronisé
    puisque une constitution ça ne sert qu'à ça !
  • Non synchronisé
    À nous protéger tous,
  • Non synchronisé
    les riches, les pauvres, les jeunes, les vieux, tous
  • Non synchronisé
    à nous protéger contre les abus de pouvoir
  • Non synchronisé
    Puisque la définition même
  • Non synchronisé
    l'essence d'une constitution
  • Non synchronisé
    c’est de nous protéger des abus de pouvoir
  • Non synchronisé
    Si elle ne fait pas son boulot
  • Non synchronisé
    ce n'est pas une constitution !
  • Non synchronisé
    Ou c'est une mauvaise constitution
  • Non synchronisé
    De ce point de vue, la cinquième elle est nulle !
  • Non synchronisé
    C'est une mauvaise constitution
  • Non synchronisé
    Et la constitution européenne elle est mauvaise aussi !
  • Non synchronisé
    Et on peut en parler en détail
  • Non synchronisé
    C'est-à-dire que là, je commence par la fin
  • Non synchronisé
    en vous disant la conclusion
  • Non synchronisé
    C'est pas bon, mais on peut regarder…
  • Non synchronisé
    Article par article, pratiquement
  • Non synchronisé
    Alors c'est justement le sens du document
  • Non synchronisé
    du verso du premier document dont je vous parle
  • Non synchronisé
    ça consiste à dire : « Faisons le point…
  • Non synchronisé
    Qu'est-ce qu'on attend d'une constitution ?
  • Non synchronisé
    Par quels rouages mécaniques ?
  • Non synchronisé
    Quels rouages juridiques ?
  • Non synchronisé
    une constitution me protège
  • Non synchronisé
    « Me protège », je ne parle pas que de moi évidemment
  • Non synchronisé
    je parle au sens générique, « moi citoyen »
  • Non synchronisé
    Par quels rouages une constitution me protège ?
  • Non synchronisé
    Le parlement… « est prééminent sur les autres »
  • Non synchronisé
    « le mode de scrutin permet de dégager une majorité »
  • Non synchronisé
    « le scrutin donne la parole aux minorités »
  • Non synchronisé
    « quelques sièges sont réservés… »
  • Non synchronisé
    Alors vous allez voir là-dedans
  • Non synchronisé
    qu'il y a des choses qui sont un peu hétérodoxes
  • Non synchronisé
    Parce que, quand je dis quelques sièges
  • Non synchronisé
    de tous les organes sont réservés
  • Non synchronisé
    à des citoyens tirés au sort
  • Non synchronisé
    Chacune de ces lignes mériterait d'être étudiée
  • Non synchronisé
    Si je commence à mettre le nez là-dedans
  • Non synchronisé
    ça va trop long, il ne faut pas que je sois trop long
  • Non synchronisé
    Mais ce que je voulais, j'ai fait ce tableau-là
  • Non synchronisé
    avec ensuite à droite des cases à cocher
  • Non synchronisé
    Et quand j'examine ma constitution : je coche
  • Non synchronisé
    Est-ce que ça je l’ai, ou est-ce que ça je ne l'ai pas ?
  • Non synchronisé
    Et puis je coche oui/non , oui/non, oui/non
  • Non synchronisé
    Et pour la cinquième, il y a très peu de « Oui »
  • Non synchronisé
    très très peu, il n'y a pratiquement que des « Non »
  • Non synchronisé
    Et pour les institutions européennes, il n'y a que des « Non »
  • Non synchronisé
    Pratiquement que des « Non »… Pratiquement que des « Non »
  • Non synchronisé
    Je n'ai pas de respect du vote blanc…
  • Non synchronisé
    Je n'ai pas de référendum d'initiative populaire
  • Non synchronisé
    Je n’ai pas de séparation des pouvoirs
  • Non synchronisé
    J'ai pas de… etc. etc.
  • Non synchronisé
    Les juges ne sont pas indépendants
  • Non synchronisé
    Chacun des points …
  • Non synchronisé
    Si vous voulez, quand on parle de démocratie
  • Non synchronisé
    quand on parle de démocratie
  • Non synchronisé
    quand on parle de constitution
  • Non synchronisé
    je ne m'en tiens pas aux mots
  • Non synchronisé
    il ne suffit pas de me dire :
  • Non synchronisé
    « Les institutions européennes sont le plus haut standard de la démocratie »
  • Non synchronisé
    Je vais voir à l'intérieur des institutions européennes
  • Non synchronisé
    pour voir concrètement
  • Non synchronisé
    quels sont les rouages
  • Non synchronisé
    qui permettent de dire que c'est une démocratie
  • Non synchronisé
    Or démocratie pour moi, je ne sais pas pour vous…

    Mais bon, c'est un débat
  • Non synchronisé
    mais pour moi c’est « démos cratos »
  • Non synchronisé
    C’est pouvoir du peuple
  • Non synchronisé
    Normalement le peuple à le pouvoir
  • Non synchronisé
    Le peuple exerce le pouvoir
  • Non synchronisé
    Démocratie : « Le peuple exerce le pouvoir »
  • Non synchronisé
    Et au moins, alors il n'y en a aucun
  • Non synchronisé
    sur terre il n’y en a aucun
  • Non synchronisé
    très peu, peut-être… la Suisse
  • Non synchronisé
    Et encore, même pas, la Suisse à des parlementaires
  • Non synchronisé
    Donc il n'y a aucun pays au monde pour l'instant
  • Non synchronisé
    où le peuple écrit lui-même directement ses lois
  • Non synchronisé
    Donc la plupart des régimes
  • Non synchronisé
    et on détaillera tout à l'heure
  • Non synchronisé
    que la plupart des régimes
  • Non synchronisé
    ne sont pas des démocraties
  • Non synchronisé
    se sont gouvernements représentatifs
  • Non synchronisé
    Et vous verrez, quand on en parlera
  • Non synchronisé
    je vous expliquerai l'histoire
  • Non synchronisé
    et ça c'est très important
  • Non synchronisé
    pour comprendre les régimes dans lesquelles on est
  • Non synchronisé
    L'histoire de nos régimes
  • Non synchronisé
    Ce qu'ont voulu les gens qui ont institué nos régimes
  • Non synchronisé
    ne voulaient pas du tout fabriquer une démocratie
  • Non synchronisé
    Ils savaient très bien ce qu'était une démocratie
  • Non synchronisé
    ils ne l’ont pas voulu du tout
  • Non synchronisé
    Donc c'est normal qu'on ne soit pas en démocratie
  • Non synchronisé
    C'était pas voulu comme ça du tout au départ
  • Non synchronisé
    Sieyès, en France, un grand penseur de la révolution française
  • Non synchronisé
    qui avait écrit « Qu'est-ce que le tiers état »
  • Non synchronisé
    un des notables qui a suivi toute la révolution française
  • Non synchronisé
    Jusqu'à Thermidor…
  • Non synchronisé
    Est quelqu'un qui ne voulait…qui écrit noir sur blanc !
  • Non synchronisé
    « Il n'est pas question
  • Non synchronisé
    dans un des documents que je vous distribuerai
  • Non synchronisé
    il y a la citation complète
  • Non synchronisé
    « Il n'est pas question que la France soit une démocratie
  • Non synchronisé
    Il ne va pas s'agir de ça, on ne va pas faire une démocratie
  • Non synchronisé
    Le peuple n'est pas capable d'écrire lui-même les lois
  • Non synchronisé
    le peuple va désigner ses représentants
  • Non synchronisé
    qui écriront les lois à sa place et puis c'est tout !
  • Non synchronisé
    Bon, ben ça, ce n'est pas une démocratie
  • Non synchronisé
    C'est autre chose, c'est une aristocratie
  • Non synchronisé
    c'est le gouvernement des meilleurs
  • Non synchronisé
    si on arrive à mettre les meilleurs au pouvoir
  • Non synchronisé
    c'est une aristocratie
  • Non synchronisé
    sinon, si ce n'est pas les meilleurs, ça va être une oligarchie
  • Non synchronisé
    Mais ce n'est pas une démocratie !
  • Non synchronisé
    Or, ça c'est vraiment le sujet de tout à l’heure
  • Non synchronisé
    Donc je ferme la parenthèse
  • Non synchronisé
    pour rester sur le schéma de la première partie de l'union européenne
  • Non synchronisé
    Donc pour finir cette introduction
  • Non synchronisé
    la réflexion sur les institutions européennes en 2005
  • Non synchronisé
    m’a tout de suite conduit
  • Non synchronisé
    tout de suite, dans le premier document
  • Non synchronisé
    celui qui a fait le tour de France et puis un peu du monde
  • Non synchronisé
    Je disais dans ma conclusion mais …
  • Non synchronisé
    si d'aussi mauvaises institutions ont pu être écrites
  • Non synchronisé
    c'est parce que ceux qui les ont écrites
  • Non synchronisé
    n'auraient pas dû le faire
  • Non synchronisé
    Ce n'était pas à eux décrire les constitutions
  • Non synchronisé
    Ce n’était pas à eux décrire les institutions
  • Non synchronisé
    Ils étaient juges et partis
  • Non synchronisé
    ils étaient en situation de conflit d'intérêts
  • Non synchronisé
    Ils écrivaient des règles pour eux-mêmes
  • Non synchronisé
    Et là, je suis sur « La cause des causes »
  • Non synchronisé
    Là je suis sur « La cause des causes »
  • Non synchronisé
    Si vous laissez, si nous laissons, écrire les constitutions
  • Non synchronisé
    par ceux-là mêmes qui devraient la craindre…
  • Non synchronisé
    Si nous laissons écrire la constitution
  • Non synchronisé
    par ceux-là mêmes qui devraient craindre la constitution
  • Non synchronisé
    C'est facile à comprendre
  • Non synchronisé
    ces gens-là n'écriront pas les règles qui vont les ficeler
  • Non synchronisé
    les tenailler, les tenir sous contrôle, les menacer
  • Non synchronisé
    leur faire courir un risque
  • Non synchronisé
    les rendre « comptables »
  • Non synchronisé
    les rendre responsables de leurs actes
  • Non synchronisé
    Ces gens-là, mais, je ne leur en veux pas
  • Non synchronisé
    je ne dis pas que c’est des affreux
  • Non synchronisé
    Un peu… C'est important ça
  • Non synchronisé
    En droit, quand un juge rend la justice
  • Non synchronisé
    Mais quand dans une affaire
  • Non synchronisé
    il est de la même famille que la victime
  • Non synchronisé
    ou que le prévenu , que l'accusé
  • Non synchronisé
    Il est récusé
  • Non synchronisé
    Et ça ne fait aucun problème
  • Non synchronisé
    et c'est comme ça
  • Non synchronisé
    dans tous les pays du monde, évidemment
  • Non synchronisé
    Et tout le monde comprend
  • Non synchronisé
    qu'on n'est pas en train de dire que ce juge est malhonnête
  • Non synchronisé
    Pas du tout ! Quand on récuse un juge
  • Non synchronisé
    parce qu'il est de la même famille
  • Non synchronisé
    que la victime ou que l'accusé
  • Non synchronisé
    C'est pas parce qu'il est malhonnête
  • Non synchronisé
    C'est parce qu'il ne peut pas, dans cette occurrence-là
  • Non synchronisé
    il ne peut pas être honnête
  • Non synchronisé
    Mais on ne dit pas ce gars-là est malhonnête, pas du tout !
  • Non synchronisé
    D'ailleurs le juge est récusé
  • Non synchronisé
    et il ne le prend pas mal du tout
  • Non synchronisé
    Il n'y a pas de problème
  • Non synchronisé
    Il est en situation de conflit d’intérêts
  • Non synchronisé
    Il ne peut pas juger !
  • Non synchronisé
    Et bien les parlementaires, les ministres, les juges
  • Non synchronisé
    tous ceux qui ont un pouvoir
  • Non synchronisé
    institué, établi dans les institutions
  • Non synchronisé
    et même ceux qui ne l'ont pas encore
  • Non synchronisé
    ce pouvoir ,mais qui briguent ce pouvoir
  • Non synchronisé
    Tous ceux qui sont dans les partis politiques
  • Non synchronisé
    tous ceux qui sont dans les partis politiques
  • Non synchronisé
    qui sont candidats à ce pouvoir
  • Non synchronisé
    donc qui se projettent dans l'avenir
  • Non synchronisé
    qui savent qu'un jour ils seront dans ce pouvoir
  • Non synchronisé
    Tous ces gens-là sont en situation…
  • Non synchronisé
    Je ne dis pas du tout qu'ils sont malhonnêtes
  • Non synchronisé
    entendez-moi, faites attention qu'il n'y ait pas de malentendu
  • Non synchronisé
    Comme pour le juge
  • Non synchronisé
    je ne dis pas que ces gens-là sont malhonnêtes, pas du tout
  • Non synchronisé
    Je dis que ces gens-là…
  • Non synchronisé
    on a besoin, on a besoin de gens qui vont exercer le pouvoir
  • Non synchronisé
    Mais ce n'est pas à eux décrire la constitution !
  • Non synchronisé
    C'est pas à eux décrire la règle qu’ils devront craindre
  • Non synchronisé
    et qui va les empêcher d'abuser du pouvoir
  • Non synchronisé
    et de se transformer de serviteurs en nos maîtres
  • Non synchronisé
    Ce n'est pas à eux décrire la règle
  • Non synchronisé
    Qui va les empêcher de devenir nos maîtres absolus, tyranniques
  • Non synchronisé
    Il faut que ce soit d'autres personnes
  • Non synchronisé
    D'autres que les gens qui sont dans les partis
  • Non synchronisé
    et qui ont le pouvoir
  • Non synchronisé
    ou qui le veulent…
  • Non synchronisé
    Comment vous allez faire pour les désigner ?
  • Non synchronisé
    Alors on n'en reparlera tout à l'heure
  • Non synchronisé
    mais je peux vous en déjà vous en donner
  • Non synchronisé
    un premier avant-goût
  • Non synchronisé
    comme ça vous aurez l’idée en tête
  • Non synchronisé
    C'est important que vous voyez où je veux en venir
  • Non synchronisé
    le fil d'Ariane finalement
  • Non synchronisé
    le fils de ma pensée
  • Non synchronisé
    je cherche un processus constituant « honnête »
  • Non synchronisé
    désintéressé, sans conflit d'intérêts
  • Non synchronisé
    Alors pour l'instant, aujourd'hui
  • Non synchronisé
    j'en suis au tirage au sort de l'assemblée constituante
  • Non synchronisé
    mais peut-être que vous allez me trouver
  • Non synchronisé
    une meilleure idée, je suis preneur
  • Non synchronisé
    Moi je ne cherche pas le tirage au sort, pour le tirage au sort
  • Non synchronisé
    Je m'en fiche pas mal
  • Non synchronisé
    si j'ai une meilleure idée je la prendrai
  • Non synchronisé
    Je cherche, et il me semble que nous devrions tous chercher
  • Non synchronisé
    Le problème c'est que
  • Non synchronisé
    tout le monde s'en fout pour l'instant
  • Non synchronisé
    C'est ça la folie, « La cause des causes »
  • Non synchronisé
    C'est notre indifférence, c'est notre inculture
  • Non synchronisé
    C'est le fait qu'on s'en foutent complètement de la constitution
  • Non synchronisé
    Et le processus constituant on s'en fout encore plus
  • Non synchronisé
    À Tunis, en Tunisie aujourd'hui ils votent
  • Non synchronisé
    ils votent pour une assemblée constituante
  • Non synchronisé
    Je vais faire le prophète pour rire
  • Non synchronisé
    Si je me trompe j’aurais pâle figure
  • Non synchronisé
    Mais je vous annonce
  • Non synchronisé
    que la constituante qui va être élue aujourd'hui
  • Non synchronisé
    elle établira pas une démocratie
  • Non synchronisé
    pour les mêmes raisons
  • Non synchronisé
    que ce qui interdit aux démocraties réelles, d'advenir
  • Non synchronisé
    Partout dans le monde
  • Non synchronisé
    si vous laissez les hommes au pouvoir écrire eux-mêmes
  • Non synchronisé
    les règles de leur propre pouvoir
  • Non synchronisé
    Ils ne vont pas écrire le pouvoir du peuple
  • Non synchronisé
    Et je ne leur en veux pas
  • Non synchronisé
    C'est normal… ils ne vont pas se faire hara-kiri
  • Non synchronisé
    Ils ne vont pas… ils se projette dans l'avenir
  • Non synchronisé
    ils ont une vision du bien commun
  • Non synchronisé
    C'est très bien, ils sont très vertueux
  • Non synchronisé
    Mais au moment d'écrire les règles
  • Non synchronisé
    est-ce qu'on prévoit le respect du vote blanc ?
  • Non synchronisé
    C'est-à-dire la possibilité de nous foutre tous dehors ?
  • Non synchronisé
    Dans une élection de dire « Non »
  • Non synchronisé
    je ne veux ni de A, ni de B, ni de C
  • Non synchronisé
    Je veux qu'ils rentrent tous chez eux
  • Non synchronisé
    Est-ce qu’on prévoit le vote blanc ?
  • Non synchronisé
    Heuuu, non c'est pas la peine le vote blanc…
  • Non synchronisé
    vont dire les parlementaires
  • Non synchronisé
    ils vont dire non mais c'est pas la peine…
  • Non synchronisé
    Non, le vote blanc, le vote blanc,non…
  • Non synchronisé
    il y a autre chose de plus important à faire dans une constitution
  • Non synchronisé
    Ils vont passer à autre chose !
  • Non synchronisé
    Qui a écrit les règles dans lesquelles
  • Non synchronisé
    le vote blanc est mélangé avec le vote nul ?
  • Non synchronisé
    C'est pas de simples citoyens qui ont écrit ça, c'est pas vrai !
  • Non synchronisé
    C'est pas de simple citoyen qui ont dit « le vote blanc… »
  • Non synchronisé
    Vous savez ce que c’est le vote blanc ?
  • Non synchronisé
    Le vote blanc c'est un vote protestataire
  • Non synchronisé
    Un vote qui dit : « Mais attendez eux là…
  • Non synchronisé
    c’est tous des crapules !
  • Non synchronisé
    c'est tous des gens pas bons
  • Non synchronisé
    c'est tous des gens que j'avais déjà vu me mentir
  • Non synchronisé
    des gens qui ont déjà trahi leurs promesses
  • Non synchronisé
    ou des gens qui ont pour telle ou telle raison, peu importe…
  • Non synchronisé
    je n'en veux aucun !
  • Non synchronisé
    Je voudrais qu'ils rentrent tous chez eux
  • Non synchronisé
    Qu’on en mette d'autres à la place
  • Non synchronisé
    C'est ça le vote blanc
  • Non synchronisé
    Le vote blanc c'est un vote de protestation
  • Non synchronisé
    Le vote blanc c'est un vote affirmatif
  • Non synchronisé
    c'est pas du tout un vote de désintérêt
  • Non synchronisé
    C'est pas du tout une erreur un vote blanc
  • Non synchronisé
    Un vote blanc, c'est pas du toute une abstention
  • Non synchronisé
    un vote blanc c'est un vote très engagé !
  • Non synchronisé
    Qui dit : « Je ne suis pas content du tout du chapelet de candidats qu'on me propose »
  • Non synchronisé
    J'en veux d'autres
  • Non synchronisé
    Ou bien si on me pose des questions idiotes
  • Non synchronisé
    c'est un vote qui dit : « Mais posez-moi d'autres questions
  • Non synchronisé
    cette question est idiote ! »
  • Non synchronisé
    C'est vachement important le vote blanc
  • Non synchronisé
    Bon, j’ouvre pas cette parenthèse
  • Non synchronisé
    J’allais vous parler d'ostracisme
  • Non synchronisé
    qui était une façon pour les athéniens
  • Non synchronisé
    de dire : « Mais lui, j’en veux pas ! »
  • Non synchronisé
    Une façon de dire…, ça ressemble un peu au vote blanc
  • Non synchronisé
    c'était une façon, une institution
  • Non synchronisé
    qui permettait aux gens de dire
  • Non synchronisé
    non seulement je veux, mais aussi ce que je ne veux pas
  • Non synchronisé
    Je vous en parlerai peut-être tout à l'heure
  • Non synchronisé
    En tout cas, qu'est-ce qui fait
  • Non synchronisé
    qu'est-ce qui conduit un constituant
  • Non synchronisé
    quelqu'un qui écrit une constitution
  • Non synchronisé
    qu'est-ce qui le conduit à ne pas respecter le vote blanc
  • Non synchronisé
    et à le mélanger avec des votes nuls ?
  • Non synchronisé
    Et ça, c’est un des 50 points qui font une constitution
  • Non synchronisé
    Le respect du vote blanc
  • Non synchronisé
    Un parlementaire, un ministre il va mélanger un vote blanc avec les nuls
  • Non synchronisé
    Il va le mélanger avec les nuls
  • Non synchronisé
    Et il va le faire parce que c'est son intérêt
  • Non synchronisé
    Parce qu'il a un intérêt personnel
  • Non synchronisé
    à ce qu'on ne puisse pas le foutre dehors
  • Non synchronisé
    à l'occasion d'une élection
  • Non synchronisé
    Donc, y a pas, je ne lui en veux même pas
  • Non synchronisé
    comprenez-moi, c’est pas à lui décrire les constitutions !
Titre:
1/6.Chouard.Metz.oct2011-ENJEUX CONSTITUTION
Description:

Pour approfondir tout ça, je vous propose d'aller faire un tour sur mon site : <br /><br />http://etienne.chouard.free.fr/Europe/ <br />http://www.le-message.org/ <br />http://etienne.chouard.free.fr/Europe/Documents_conferences/ <br /><br />Je vous recommande particulièrement cette sélection de documents, que je trouve particulièrement importants : <br /><br />http://etienne.chouard.free.fr/Europe/tirage_au_sort.php <br />http://etienne.chouard.free.fr/Europe/documents.php <br />http://etienne.chouard.free.fr/Europe/tous_les_resumes.php <br />http://etienne.chouard.free.fr/Europe/Journal.pdf <br />http://etienne.chouard.free.fr/Europe/Constitution_revelateur_du_cancer_de_la_democratie.pdf <br />http://etienne.chouard.free.fr/Europe/Reponse_Etienne_Chouard_a_Bastien_Francois.pdf <br />http://etienne.chouard.free.fr/Europe/LettreAStephanePaoliEtBernardGuetta.pdf <br />http://etienne.chouard.free.fr/Europe/Bonne_Constitution_Guerison_Democratie.pdf <br />http://etienne.chouard.free.fr/Europe/forum/index.php?2008/04/08/93-manifestations-obstinees <br />http://etienne.chouard.free.fr/Europe/Liens_en_totalite.pdf <br />http://etienne.chouard.free.fr/Europe/monnaie.php <br />http://etienne.chouard.free.fr/Europe/Tout_notre_debat_sur_la_monnaie_chez_Paul_Jorion.pdf <br />http://etienne.chouard.free.fr/Europe/En_Vrac.pdf

plus » « moins
Langue de la vidéo:
English

sous-titres en French

Révisions Comparer les révisions