Retourner vers la vidéo

6/6.Chouard.Metz.oct2011-DÉMOCRATIE DONC TIRAGE AU SORT

  • 0:10 - 0:12
    Bon, je passe a la démocratie.
  • 0:12 - 0:14
    Qu'est ce qu'on peut faire ?
  • 0:15 - 0:18
    Ca c'est super important , c'est
    super important ,c'est le plus important.
  • 0:19 - 0:21
    Alors, 3/4 d'heure c'est pas beaucoup
  • 0:25 - 0:29
    Je vais vous distribuer 3 documents:
  • 0:29 - 0:30
    un résumé sur la monnaie ,
  • 0:30 - 0:34
    il y a une bibliographie à la fin
    qui vous permet d'approfondir le sujet.
  • 0:37 - 0:41
    Ca, c'est sur la monnaie ,
    tu leur donnes et ils font passer ,
  • 0:41 - 0:43
    Je sais pas si y en a assez,
  • 0:43 - 0:45
    s'il n'y en a pas assez ,
    il en reste des pas agraphées , là!
  • 0:45 - 0:48
    Je vais vous donner aussi,
    pendant qu'on fait la distribution,
  • 0:48 - 0:52
    parce qu'on perd du temps
    à la distribution là -
  • 0:52 - 0:55
    je vais vous donner aussi
    2 documents sur le tirage au sort
  • 0:55 - 0:56
    c'est a dire sur l'idée ,
  • 0:56 - 0:58
    de ma contestation de l'élection
  • 0:58 - 1:01
    et l'idée alternative du tirage au sort.
  • 1:01 - 1:03
    Le premier document qui s'appelle
  • 1:03 - 1:11
    démocratie ou aristocratie ?
    tirage au sort , ou élection ?
  • 1:11 - 1:15
    qui peut choisir ?
    Qui peut faire ce choix de société ?
  • 1:16 - 1:18
    qui peut choisir :
    éléction ou tirage au sort !
  • 1:18 - 1:19
    est ce que c'est les élus ?
  • 1:19 - 1:21
    Parce que je peux vous répondre
    tout de suite ,
  • 1:21 - 1:22
    si c'est les élus qui décident,
  • 1:22 - 1:23
    ils vont preferer l'éléction.
  • 1:23 - 1:24
    Ou est ce que c'est , le peuple lui meme ?
  • 1:24 - 1:26
    Ca c'est le premier document ,
  • 1:26 - 1:28
    et puis , j'ai approfondi ma réflexion
  • 1:28 - 1:30
    et j'ai fait un 2eme document sur
  • 1:30 - 1:32
    la centralité du tirage au sort
    en démocratie
  • 1:32 - 1:36
    ou là , je parle des institutions
    athéniennes plus en détail
  • 1:36 - 1:38
    pour que vous compreniez
    comment ça fonctionnait a Athènes.
  • 1:44 - 1:48
    Alors là on va bientot allumer
    le vidéoprojecteur ,
  • 1:48 - 1:50
    je vais me lever pour vous montrer
    les institutions atheniennes
  • 1:50 - 1:52
    d'abord , je vais vous expliquer le .....
  • 1:57 - 2:01
    Celui là c'est le plus important !
  • 2:02 - 2:04
    Le 2eme qui s'appelle centralité
    du tirage au sort ,
  • 2:04 - 2:07
    c'est le plus important, tout ça
    est sur le net , evidemment ,
  • 2:07 - 2:09
    vous faites Chouard sur google et ....
  • 2:13 - 2:16
    Tout le monde a le document centralité
    du tirage au sort en démocratie dans les mains ?
  • 2:17 - 2:21
    Je vais commencer par une citation ,

  • 2:21 - 2:23
    la citation qui est en bas de
    la première page,
  • 2:24 - 2:27
    une citation importante que vous ne devriez pas oublier,
  • 2:29 - 2:33
    que vous pourriez d'ailleurs , reproduire
  • 2:33 - 2:34
    et afficher dans votre salon
  • 2:34 - 2:36
    pour en parler aux copains
    qui viennent vous voir,
  • 2:36 - 2:39
    parce que vous allez voir ,
    que j'attends de vous en tout cas ,
  • 2:39 - 2:41
    c'est comme ça que je vois
    une révolution pacifique ,
  • 2:42 - 2:45
    mais pas uthopique
    c'est que nous deviendrions des virus
  • 2:46 - 2:51
    et nous ne nous contenterions pas
    d'avoir compris ,
  • 2:51 - 2:55
    mais nous nous mettrions en tête
    de le faire comprendre a notre tour.
  • 2:55 - 2:58
    Si on fait ça, si au lieu de rester
    et avoir compris en se disant :
  • 2:58 - 3:00
    c'est sympa comme idée , c'est bien !
  • 3:00 - 3:03
    Au lieu de faire ça
    on devient un petit peu militant
  • 3:03 - 3:05
    c'est a dire qu'on se met a
    essayer d'en convaincre
  • 3:05 - 3:07
    peut etre un par semaine ,ou par mois ...
  • 3:07 - 3:10
    Si on fait ça , si on arrive a
    convaincre une personne par semaine ,
  • 3:10 - 3:12
    peut etre une par mois ,
    si vous n'y arrivez pas.
  • 3:12 - 3:15
    Il ne faut pas un an
    pour qu'on soit des millions
  • 3:15 - 3:18
    vous faites la régle de 3 ,
    vous faites le calcul exponentiel ,
  • 3:18 - 3:19
    ça va a toute vitesse.
  • 3:20 - 3:23
    Si vous fabriquez 4 virus vous meme ,
  • 3:23 - 3:25
    si vous êtes devenu virus et que vous...
  • 3:25 - 3:27
    un virus bienfaisant , hein !
    de justice sociale et démocratie
  • 3:27 - 3:29
    et si vous fabriquez vous-même 4 ,
  • 3:31 - 3:32
    non seulement personnes
    que vous avez convaincues
  • 3:32 - 3:34
    mais que vous avez convaincus
    de devenir, a leur tour ,
  • 3:34 - 3:38
    formateur de formateurs ,
    c'est entre nos mains ce truc là !
  • 3:39 - 3:40
    Alors , je sais bien qu'il y a
    des chaines comme ça ,
  • 3:40 - 3:44
    où il n'y a pas d'enjeu ,
    on s'en fout de ces chaines.
  • 3:44 - 3:47
    Là , c'est effectivement une chaine humaine
    mais , avec un enjeu , je crois ,
  • 3:47 - 3:49
    un enjeu vraiment majeur.
  • 3:49 - 3:53
    Je ne vois pas comment on va sortir
    des griffes de ces banquiers sans ça !
  • 3:53 - 3:55
    Mais par contre avec ça , vraiment ,
    vous allez voir , ça peut marcher
  • 3:55 - 3:59
    quand vous allez voir ce que
    c'est que la démocratie athenienne
  • 3:59 - 4:02
    et surtout les caracteristiques
    de faits qu'elle présentait ,
  • 4:02 - 4:03
    c'est spéctaculaire !
  • 4:03 - 4:07
    Alors , je vais commencer par la citation -
    tu peux prévenir 1/4 d'heure avant la fin ?
  • 4:10 - 4:13
    Faut que je fasse attention a ....
  • 4:15 - 4:17
    C'est affreux que
    le temps ne soit pas elastique !
  • 4:17 - 4:18
    Participante : je ne l'ai pas distribué
    cette feuille là?
  • 4:18 - 4:19
    Etienne : non , c'est quelqu'un
    d'autre qui l'a distribué , je crois
  • 4:20 - 4:25
    tu en veux un ?
    Est-ce qu'il m'en reste un ?
  • 4:26 - 4:28
    Participante :je le prendrais après…
  • 4:28 - 4:30
    oui ...il faut m'en laisser un
    pour que j'ai le ...
  • 4:30 - 4:32
    de toute façon , je vais me servir du schéma surtout
  • 4:33 - 4:35
    y a qu'à le mettre entre nous , y a pas de problème !
  • 4:36 - 4:43
    On va lire la citation d'un des plus grands constituants de la révolution française,
  • 4:43 - 4:46
    un des penseurs de la révolution française,
  • 4:49 - 4:54
    c'est pas un second couteau, c'est quelqu'un d'important dans la révolution française,
  • 4:55 - 4:57
    qui parle du régime qu'ils ont institué
  • 4:57 - 4:59
    et qui est le notre aujourd'hui et celui de
  • 4:59 - 5:01
    tous les gouvernements du monde,
  • 5:01 - 5:04
    tous les gouvernements du monde a part les tyrannies,
  • 5:04 - 5:08
    tout les régimes parlementaires sont organisés sur ces mémes principes.
  • 5:09 - 5:13
    Alors que disait l'abbé Sieyès en 1789 ?
  • 5:13 - 5:17
    "les citoyens qui se nomment des représentants , (qui se nomment a eux meme
  • 5:19 - 5:23
    Qui se donnent des représentants ) renoncent
  • 5:23 - 5:27
    et doivent renoncer à faire eux-mêmes la loi ;
  • 5:29 - 5:33
    ils n’ont pas de volonté particulière à imposer,
  • 5:34 - 5:35
    s’ils dictaient des volontés,
  • 5:35 - 5:37
    la France ne serait plus cet état représentatif
  • 5:38 - 5:39
    ce serait un état démocratique.
  • 5:40 - 5:45
    Le peuple, je le répète, dans un pays qui n’est pas une démocratie,
  • 5:46 - 5:48
    et la France ne saurait l’être,
  • 5:48 - 5:50
    (on ne peut pas être plus clair que ça ),
  • 5:51 - 5:55
    le peuple ne peut parler, ne peut agir que par ses représentants »
  • 5:57 - 6:00
    Voilà l’état d’esprit dans lequel Madison , aux Etats-Unis,
  • 6:00 - 6:02
    père fondateur de la révolution américaine,
  • 6:02 - 6:04
    qui disait la même chose dans ces mots à lui :
  • 6:04 - 6:07
    la populace n’est pas capable de diriger,
  • 6:07 - 6:09
    ça va être les notables qui vont diriger,
  • 6:09 - 6:10
    disaient Madison et Sieyes.
  • 6:11 - 6:12
    Est-ce que ça peut etre plus clair cette citation?
  • 6:12 - 6:14
    J'aurais du la mettre en plus gros,
  • 6:14 - 6:15
    j'aurais du l'écrire en central,
  • 6:15 - 6:17
    j'aurais du commencer par ça.
  • 6:17 - 6:19
    Peut être que je vais revoir et je vais remettre mon truc en central
  • 6:19 - 6:21
    parce que là on a compris.
  • 6:24 - 6:26
    Parce que le régime que Sieyes a mis en place,
  • 6:26 - 6:30
    le régime dans lequel nous élisons des représentants
  • 6:30 - 6:33
    qui décident tout à notre place pendant 5 ans
  • 6:34 - 6:36
    sans que nous ne puissions ni les révoquer,
  • 6:36 - 6:39
    ni dire que la loi qu'ils viennent de passer est une épouvantable saloperie ,
  • 6:40 - 6:43
    ni dire que la loi dont ils sont en train de nous priver
  • 6:43 - 6:44
    c'est une loi que nous voudrions,
  • 6:46 - 6:50
    qui n'ont aucun compte à nous rendre, aucun compte à nous rendre.
  • 6:50 - 6:53
    Ce régime là qui n'est absolument pas une démocratie,
  • 6:53 - 6:54
    qui est notre régime actuel,
  • 6:55 - 6:57
    il était pas voulu comme une démocratie,
  • 6:57 - 6:59
    même pas en faisant semblant.
  • 6:59 - 7:02
    Ils savaient très bien, et ils s'en vantaient,
  • 7:02 - 7:05
    ils savaient très bien qu'ils ne voulaient surtout pas
  • 7:05 - 7:08
    à aucun prix, pas question, d'une démocratie.
  • 7:08 - 7:09
    Ils voulaient un gouvernement représentatif,
  • 7:09 - 7:11
    c’est-à-dire un gouvernement dans lequel
  • 7:11 - 7:15
    les peuples ne sont bons qu'à désigner leurs maitres.
  • 7:16 - 7:18
    Je pèse mes mots, je n'exagère pas,
  • 7:20 - 7:21
    je n'exagère pas.
  • 7:21 - 7:28
    Vous avez nos élus, les gens que nous élisons décident tout à notre place.
  • 7:30 - 7:34
    Moi, je fais la grève du mot démocratie,
  • 7:35 - 7:36
    je ne veux plus, à aucun prix,
  • 7:37 - 7:38
    je ne parle plus de démocratie.
  • 7:39 - 7:43
    C'est une blague, c'est pas vrai, même pas représentative.
  • 7:43 - 7:44
    Démocratie représentative c'est un oxymore,
  • 7:44 - 7:46
    une contradiction dans les termes, c'est pas vrai,
  • 7:46 - 7:47
    c'est juste impossible,
  • 7:48 - 7:50
    comme de la lumière noire, de la neige chaude…
  • 7:51 - 7:53
    C'est un oxymore, une contradiction, une bêtise.
  • 7:53 - 7:55
    Démocratie représentative, c'est pas possible;
  • 7:56 - 7:58
    et démocratie directe c'est un pléonasme.
  • 7:59 - 8:00
    Une démocratie c'est forcément direct.
  • 8:00 - 8:03
    Alors nous avons besoin de représentants; les démocrates, on va voir,
  • 8:03 - 8:05
    les athéniens avaient des représentants,
  • 8:05 - 8:06
    ils avaient besoin de policiers,
  • 8:06 - 8:08
    ils avaient besoin de juges, oui oui oui.
  • 8:08 - 8:11
    Tout ce que l'assemblée ne peut pas faire,
  • 8:11 - 8:13
    elle le fait faire par des représentants.
  • 8:14 - 8:17
    mais des représentants qui sont les serviteurs de l'assemblée
  • 8:17 - 8:20
    et qui ne deviennent pas ses maitres.
  • 8:20 - 8:24
    L'outil qui sert à protéger le peuple, nous,
  • 8:24 - 8:28
    qui nous protège, qui fait que nous pouvons écrire nos lois.
  • 8:28 - 8:31
    Ceux d'entre nous qui veulent écrire les lois vont les écrire
  • 8:31 - 8:33
    et ceux qui ne veulent pas , ben ils restent chez eux
  • 8:33 - 8:34
    mais ceux qui veulent venir à l'assemblée,
  • 8:34 - 8:36
    ils viennent et ils participent à l'élaboration des lois.
  • 8:36 - 8:38
    Qu'est ce qui les protège contre les voleurs de pouvoir?
  • 8:39 - 8:40
    Le tirage au sort.
  • 8:41 - 8:42
    C'est ça que je vais vous montrer,
  • 8:42 - 8:44
    alors j'ai fait un schéma
  • 8:44 - 8:46
    qui sert à illustrer -
  • 8:46 - 8:49
    il faut allumer ce truc là le temps que ça chauffe -
  • 8:49 - 8:50
    j'ai fait un schéma
  • 8:50 - 8:52
    qui sert à comprendre
  • 8:52 - 9:00
    comment les athéniens avaient pensé leur système.
  • 9:00 - 9:02
    Quels étaient leurs objectifs
  • 9:02 - 9:05
    et quelles sont les institutions
  • 9:05 - 9:09
    qu'ils ont mises en place pour atteindre ces objectifs?
  • 9:10 - 9:12
    Je vais etre obligé de faire court;

  • 9:12 - 9:14
    normalement ce que j'ai à vous dire là,
  • 9:14 - 9:15
    ça dure une heure et demie.
  • 9:15 - 9:17
    Il me reste à peine une demie heure
  • 9:17 - 9:19
    donc je vais etre obligé de faire court
  • 9:19 - 9:23
    mais j'ai fait plein de conférences depuis le mois de février,
  • 9:23 - 9:24
    donc il y a plusieurs de videos qui sont sur le net,
  • 9:24 - 9:26
    qui vous permettront de travailler le sujet.
  • 9:27 - 9:29
    Ce que je vais faire là c'est juste, je vais semer des graines.
  • 9:29 - 9:30
    Je vais vous signaler
  • 9:30 - 9:32
    qu'il se passe quelque chose de très important :
  • 9:32 - 9:36
    on est en train de faire ressortir
  • 9:36 - 9:39
    du fond des mers, de précieuses anphores
  • 9:39 - 9:43
    un précieux trésor qui est capable, je crois
  • 9:43 - 9:46
    de nous émanciper, qui est capable de nous sortir de la mouise,
  • 9:46 - 9:49
    qui est capable de nous protéger de l'oligarchie.
  • 9:49 - 9:51
    Ce que je suis en train de découvrir
  • 9:51 - 9:53
    ce n'est pas moi qui l'ai inventé.
  • 9:53 - 9:54
    Je découvre quelque chose qui existait
  • 9:54 - 9:56
    mais ce que je suis en train de découvrir en lisant,
  • 9:56 - 10:03
    c'est comme un antidote aux pressions oligarchiques.
  • 10:03 - 10:05
    Je dis pas que les pressions oligarchiques vont disparaitre,
  • 10:05 - 10:07
    je suis pas fou, c'est très concrêt ce que je dit , c'est très pragmatique.
  • 10:07 - 10:10
    Je vous parle pas d'un truc théorique, idéaliste
  • 10:10 - 10:13
    qui aurait besoin de…, d'un rêve.
  • 10:13 - 10:15
    Non non pas du tout au contraire ,
  • 10:15 - 10:19
    les athéniens ont mis en place un système très pratique
  • 10:19 - 10:21
    prenant acte de notre imperfection.
  • 10:21 - 10:22
    Oui?
  • 10:22 - 10:23
    Participante : Avant que vous ne commenciez,
  • 10:23 - 10:25
    J'ai quand même l'impressions que vous vous faites, une idée, du moins,
  • 10:25 - 10:30
    à vous entendre, une idée très idéaliste et très fausse de la démocratie athénienne
  • 10:30 - 10:34
    qui, au mieux, je ne vois pas comment vous voulez qu'on se passe de représentants,
  • 10:34 - 10:38
    les démoc..., on va dire ceux qui participaient régulièrement à l'assemblée
  • 10:38 - 10:41
    en prenant la population athénienne dans son maximum,
  • 10:41 - 10:42
    on a eu 50 000 personnes
  • 10:42 - 10:44
    Etienne : Oui 30000 - 50 000
  • 10:44 - 10:47
    Participante : ceux qui participaient directement à l'assemblée 5000 - 6000
  • 10:47 - 10:49
    On est 63 millions rien qu'en France.
  • 10:49 - 10:51
    Moi je ne vois pas comment on peut se passer de représentants.
  • 10:51 - 10:52
    Etienne : Mais c'est ça que je vais vous expliquer
  • 10:52 - 10:55
    Participante : Et encore, on est un tout petit pays, on est que 63 0 millions
  • 10:55 - 10:57
    Etienne : Ca pourrait marcher avec des milliards
  • 10:57 - 11:01
    Participante : Il y a des pays où ils sont 750 et des gens qui vivent au fin fond de la Sibérie…
  • 11:01 - 11:02
    Etienne : mais je vais vous expliquer,
  • 11:02 - 11:05
    justement, c'est ça qui est fabuleux!
  • 11:05 - 11:09
    Oui et puis il y d' autres choses, il y a beaucoup d'autres objections
  • 11:09 - 11:10
    dans le document que je vous ai distribué,
  • 11:10 - 11:15
    il y a une bonne poignée d'objections que je retrouve régulièrement.
  • 11:16 - 11:18
    Je ne tiens pas du tout à avoir raison,

  • 11:18 - 11:20
    je cherche à me protéger,
  • 11:20 - 11:23
    je cherche à nous protéger contre les abus de pouvoir,
  • 11:23 - 11:25
    et ce que je vais vous montrer, c'est quelque chose,
  • 11:25 - 11:27
    ce n'est pas un modèle.
  • 11:27 - 11:30
    Je cherche pas à transposer ce qui s'est passé à Athènes.
  • 11:30 - 11:32
    Il y a des choses à Athènes qui se passaient
  • 11:32 - 11:34
    que je ne veux pas du tout voir aujourd'hui.
  • 11:35 - 11:37
    Je vais commencer par les objections si vous voulez
  • 11:37 - 11:38
    comme ça ça va vous rassurer par rapport à…
  • 11:38 - 11:41
    Des objections très classiques
  • 11:41 - 11:43
    parce que c'est quand meme un sujet qui est régulièrement…
  • 11:45 - 11:49
    Qui refait surface et à qui on remet la tête sous l'eau
  • 11:49 - 11:50
    avec toujours les mêmes objections
  • 11:50 - 11:52
    donc je peux commencer par ça si vous voulez.
  • 11:53 - 11:55
    Athènes était un régime esclavagiste,
  • 11:55 - 11:57
    il y avait des esclaves à Athènes.
  • 11:57 - 12:01
    Je pense qu'avec les quelques mots que j'ai pu échanger avec vous,
  • 12:01 - 12:03
    je pense que vous avez compris que je ne suis pas esclavagiste.
  • 12:03 - 12:06
    Ce qui m'intéresse à Athènes, c'est pas l'esclavagisme, donc

  • 12:06 - 12:08
    il y a autre chose dans les institutions d'Athènes qui m'intéresse.
  • 12:11 - 12:14
    Nous ne déciderons de transposer
  • 12:14 - 12:16
    la partie des institutions intéressantes d'Athènes
  • 12:16 - 12:18
    que si elles sont fonctionnelles
  • 12:18 - 12:20
    sans l'esclavagisme, évidemment.
  • 12:20 - 12:22
    Est ce que cette objection là on peut dire que….
  • 12:22 - 12:24
    Participante : Je n'y pensais même pas, vous parlez de la démocratie,
  • 12:24 - 12:26
    l'idée de l'esclavagisme ne m'avait meme pas effleuré
  • 12:26 - 12:28
    Etienne : Oui mais c'est un argument que les élus
  • 12:28 - 12:31
    me renvoient en disant "Mais Mr Chouard,
  • 12:31 - 12:33
    est ce que vous vous rendez compte
  • 12:33 - 12:36
    que vous êtes en train de défendre un régime esclavagiste"
  • 12:36 - 12:37
    C'est du foutage de gueule!
  • 12:37 - 12:38
    Evidemment que je défends pas
  • 12:38 - 12:39
    un régime esclavagiste bien sur,
  • 12:39 - 12:40
    mais c'est pas tout.
  • 12:40 - 12:42
    Les athéniens étaient machistes au dernier degré,
  • 12:42 - 12:44
    ils avaient mis la moitié de l'humanité,
  • 12:44 - 12:46
    c’est-à-dire ils avaient mis les femmes à l'écart.
  • 12:46 - 12:47
    Les femmes restaient à la maison
  • 12:47 - 12:49
    pendant que les hommes allaient faire de la politique.
  • 12:49 - 12:51
    Donc évidemment, je pense que vous avez compris
  • 12:51 - 12:52
    que ce n'est pas ça qui m'intéresse.
  • 12:53 - 12:54
    C’est-à-dire que, évidemment,
  • 12:55 - 12:58
    si les germes de la démocratie sont intéressants
  • 12:58 - 13:02
    ils ne le seront que si on arrive à l'appliquer dans une société
  • 13:02 - 13:03
    dans laquelle, le peuple d'aujourd'hui,
  • 13:03 - 13:06
    évidemment, intègrerait les femmes,
  • 13:06 - 13:08
    c'est évident. Donc c'est qu'il y a autre chose qui m'intéresse
  • 13:08 - 13:10
    donc cette objection là, pour moi,
  • 13:10 - 13:15
    elle ne vaudrait que si la démocratie
  • 13:15 - 13:17
    ne fonctionnait que grâce à ça.
  • 13:17 - 13:20
    Participante : Moi mon objection elle était pas là, elle était sur le nombre
  • 13:20 - 13:21
    Etienne: Elle était pas là, elle était sur le nombre
  • 13:21 - 13:24
    Participante : Vous aviez très peu de monde à Athènes, comment voulez vous appliquer cela
  • 13:24 - 13:27
    Etienne : Maintenant je prends cette objection là.
  • 13:27 - 13:28
    Il y a pas de problème, je la connais
  • 13:28 - 13:30
    et j'y ai réfléchi et ce qui m'intéresse,
  • 13:30 - 13:31
    c'est de savoir si ma réponse vous convient
  • 13:31 - 13:33
    ou s'il faut que je pousse le bouchon plus loin.
  • 13:33 - 13:34
    Vous allez voir…
  • 13:35 - 13:40
    La cité athénienne faisait entre 30 000 et 50 000 personne selon les périodes.
  • 13:40 - 13:43
    C'est exactement la population de nos communes.
  • 13:46 - 13:48
    Je n'imagine pas que la démocratie
  • 13:48 - 13:52
    soit organisable au niveau d'une nation,
  • 13:52 - 13:54
    d'un continent ou du monde, telle qu'elle est.
  • 13:54 - 13:56
    Ecoutez bien, ce que j'imagine.
  • 13:56 - 14:01
    C'est que, ici on est à Metz,
  • 14:01 - 14:03
    mais alors Metz c'est une grande ville
  • 14:03 - 14:04
    donc il y a des arrondissements -
  • 14:04 - 14:05
    dans les grandes villes il y a des arrondissements -
  • 14:05 - 14:07
    et il y a des communes, j'imagine hein,
  • 14:07 - 14:09
    et bon c'est peut etre des communes un peu plus nombreuses
  • 14:09 - 14:11
    mais bon, on a vu en passant, on a vu
  • 14:11 - 14:15
    qu'il y avait un théâtre pas loin d' ici, autour.
  • 14:15 - 14:17
    Imaginez, dans chaque arrondissement dans les grandes villes,
  • 14:17 - 14:21
    dans chaque village, il y a un grand théâtre
  • 14:21 - 14:23
    qui peut contenir 6000 personnes -
  • 14:23 - 14:24
    peut être 10 000 allez - puisqu'avec les moyens modernes,
  • 14:24 - 14:26
    on devrait pouvoir arriver à sonoriser
  • 14:26 - 14:28
    et à accepter une dizaine de milliers de personnes.
  • 14:28 - 14:30
    De toute façon, il y devra y avoir une discipline ,
  • 14:30 - 14:31
    dont on parlera peut etre tout à l'heure,
  • 14:31 - 14:33
    il y avait une discipline à l'assemblée ,
  • 14:33 - 14:34
    tout le monde pouvait parler mais
  • 14:34 - 14:35
    tout le monde ne parlait pas.
  • 14:36 - 14:37
    Ne parlaient que ceux qui avaient
  • 14:37 - 14:38
    quelque chose d'important à dire.
  • 14:39 - 14:41
    Imaginez que dans chaque commune,
  • 14:41 - 14:42
    parce que ça existe en Suisse ça,
  • 14:42 - 14:44
    c'est pas qu'une théorie,
  • 14:44 - 14:45
    il y a des pays où ça se pratique.
  • 14:45 - 14:47
    Imaginez qu'au niveau communal
  • 14:47 - 14:50
    nous réglions, nous les hommes
  • 14:50 - 14:53
    tout ce que nous pouvons régler au niveau communal.
  • 14:53 - 14:56
    Je ne dis pas tout, je dis tout ce que nous pouvons
  • 14:56 - 14:58
    régler au niveau communal.
  • 14:58 - 14:59
    Attendez, ça fait déjà la moitié
  • 14:59 - 15:02
    des lois que vous avez récupérées pour vous
  • 15:03 - 15:05
    la moitié des lois, peut etre pas tous, il faut discuter,
  • 15:05 - 15:06
    moi ça m'intéresse de discuter
  • 15:06 - 15:07
    pour savoir, alors…
  • 15:07 - 15:10
    Maintenant on s'y met, concretement quels sont les sujets
  • 15:10 - 15:11
    que je peux traiter au niveau communal
  • 15:11 - 15:14
    de façon efficace, quels sont les sujets
  • 15:14 - 15:16
    qui vont me demander de me regrouper avec d'autres communes?
  • 15:16 - 15:22
    Et j'associe à cette réflexion, la précieuse réflexion
  • 15:22 - 15:24
    de Proudhon. Alors en voilà encore un
  • 15:24 - 15:26
    qui est contesté et qu'on nous renvoie dans ses buts
  • 15:26 - 15:31
    parce qu'il était misogyne et il était antisémite,
  • 15:31 - 15:34
    Participant : et bonapartiste sur la fin de sa vie
  • 15:34 - 15:36
    Etienne : et bonapartiste d'accord, mais, si vous voulez
  • 15:36 - 15:37
    Participant : malheureusement
  • 15:37 - 15:39
    Etienne : malheureusement voilà
  • 15:40 - 15:43
    Et je défends pas Proud'hon pour ces trois tares.
  • 15:43 - 15:45
    Je défends Proud'hon parce qu'il défendait une banque du peuple,
  • 15:45 - 15:47
    parce qu'il défendait la fédération de communes,
  • 15:47 - 15:50
    sans chef. Attendez,… Proud'hon il a…
  • 15:51 - 15:53
    Vous ne pouvez pas réduire les gens à :
  • 15:53 - 15:55
    soit ça va être des anges, soit ça va être des affreux!
  • 15:55 - 15:56
    C'est pas possible, ça ne marche pas comme ça,
  • 15:56 - 15:59
    les gens ils ont des défauts, ils se trompent
  • 15:59 - 16:01
    voire ils déconnent complètement sur un ou deux sujets
  • 16:01 - 16:02
    mais il va avoir une idée géniale.
  • 16:02 - 16:05
    Or, le travail que Proud'hon a fait sur la fédération
  • 16:05 - 16:10
    c’est-à-dire sur l'organisation de la démocratie à la base,
  • 16:10 - 16:12
    entre nous à la base, en petites cellules,
  • 16:13 - 16:16
    communes, pas département, pas communauté de communes,
  • 16:16 - 16:17
    déjà c'est trop gros, là ils sont en train
  • 16:17 - 16:20
    de nous piquer la démocratie quand ils font des communautés de communes.
  • 16:20 - 16:21
    Non, la commune, la petite structure,
  • 16:21 - 16:23
    l'organisation de la démocratie entre nous.
  • 16:23 - 16:28
    Et, il y a des tas de pays où ça marche :
  • 16:28 - 16:30
    l'Allemagne est en fédération,
  • 16:30 - 16:31
    la Suisse est en fédération,
  • 16:31 - 16:32
    les Etats Unis sont en fédération.
  • 16:33 - 16:37
    L'expérience politique de la structure en fédération
  • 16:37 - 16:41
    c'est pas du tout : on se jète dans le trou noir de l'inconnu et…
  • 16:41 - 16:45
    C'est pas du tout ça! On sait très bien comment ça marche la fédération.
  • 16:45 - 16:48
    Par contre, ce qui serait différent par rapport aux fédérations
  • 16:48 - 16:50
    qu'on connait, c'est qu'on commencerait par la base,
  • 16:50 - 16:52
    par organiser une vraie démocratie à la base,
  • 16:52 - 16:56
    avec des gens qui décident vraiment de tout ce qu'ils peuvent décider.
  • 16:56 - 16:58
    Comme à Athènes, ils décident de tout ce qu'ils peuvent.
  • 16:59 - 17:01
    Ca s'appelle la subsidiarité.
  • 17:01 - 17:04
    Je décide, moi, peuple de la commune,
  • 17:04 - 17:06
    je prends en charge tout ce que je peux prendre en charge,
  • 17:06 - 17:09
    je ne délègue au niveau supérieur que ce que,
  • 17:09 - 17:11
    logiquement et rationnellement,
  • 17:11 - 17:13
    Je dois déléguer à un niveau supérieur
  • 17:14 - 17:16
    Participante : ah il y a des délégués?
  • 17:16 - 17:18
    Etienne : oui oui, il y aura des délégués, absolument!
  • 17:19 - 17:20
    Participante: Ah c'était ça ma question
  • 17:20 - 17:22
    Etienne: Ah oui oui il y aura des délégués.
  • 17:23 - 17:25
    Je vous ai dit tout à l'heure, à Athènes,
  • 17:25 - 17:26
    il y avait des représentants.
  • 17:28 - 17:30
    Nous avons besoin de représentants.
  • 17:31 - 17:34
    Simplement, une démocratie fait attention
  • 17:34 - 17:36
    à ce que ses représentants restent des serviteurs
  • 17:36 - 17:38
    et ne deviennent pas des maitres.
  • 17:38 - 17:39
    C'est très important ça!

  • 17:39 - 17:41
    Parce qu'un représentant c'est…
  • 17:41 - 17:44
    Il y a une polysémie dans le mot,
  • 17:44 - 17:45
    il y a un double sens le mot représentant.
  • 17:46 - 17:49
    il y a le représentant qui peut avoir le mandat de tout faire à ma place,
  • 17:49 - 17:54
    et puis il ya le représentant qui peut être mon mandataire servile,
  • 17:55 - 17:57
    c’est-à-dire qu'il attend mes ordres.
  • 17:57 - 17:59
    Il va faire à ma place mais c'est pas lui qui décide,
  • 17:59 - 18:01
    il fait selon mes ordres,
  • 18:01 - 18:03
    et pourtant c'est le même mot "représentant".
  • 18:04 - 18:07
    Donc le démocrate, à mon avis, enfin dans l'idée que je m'en fais,
  • 18:07 - 18:11
    le démocrate, il donne au mot représentant un sens très réduit
  • 18:11 - 18:15
    le sens minimum de "je ne peux pas exercer moi-même
  • 18:15 - 18:16
    donc tu vas le faire pour moi mais
  • 18:16 - 18:18
    je te surveille comme le lait sur le feu".
  • 18:18 - 18:20
    Et donc l'assemblée communale qui délègue à haut niveau
  • 18:20 - 18:22
    ce qu'elle ne peut pas faire autrement que de déléguer,
  • 18:22 - 18:26
    elle va le déleguer un ou deux membres parmi elle-même
  • 18:27 - 18:29
    tiré au sort, ou élu faudra qu'on en décide.

  • 18:31 - 18:33
    J'ai pas d'idées préconcues,
  • 18:33 - 18:34
    les deux ont des avantages et inconvénients.

  • 18:35 - 18:37
    Mais surtout, elle va le surveiller,
  • 18:37 - 18:39
    elle va dire "tu vas y aller et quand tu auras besoin de prendre une décision
  • 18:39 - 18:42
    tu vas nous consulter et on te dira ce qu'il faut que tu dises"
  • 18:43 - 18:46
    C'est tout à fait imaginable ça! Ça va ralentir, oui ça va ralentir
  • 18:46 - 18:48
    mais on n'est pas pressé! On veut..
  • 18:48 - 18:51
    on n'est pas pressé! On va se tromper,
  • 18:51 - 18:52
    et alors ils se trompent pas peut être les représentants?
  • 18:52 - 18:54
    oui on va peut etre se tromper, et alors?
  • 18:54 - 18:56
    Tout ce qui est vivant se trompe
  • 18:56 - 19:00
    d'où viendrait qu'il faudrait que les acteurs politiques ne se trompent plus?
  • 19:00 - 19:02
    On l'a déjà vu ça, biensur!
  • 19:02 - 19:04
    Les élus se trompent tout le temps
  • 19:04 - 19:06
    et on nous dit mais une assemblée populaire
  • 19:06 - 19:07
    va se tromper
  • 19:07 - 19:08
    Bah oui, oui elle va se tromper,
  • 19:08 - 19:10
    bah si elle se trompe, elle corrigera!
  • 19:10 - 19:12
    Donc, si vous voulez, dans le plan de la grande échelle
  • 19:12 - 19:14
    vous allez voir que…
  • 19:14 - 19:15
    Je vais en parler tout de suite parce que
  • 19:15 - 19:16
    sinon je sens que je vais manquer de temps…
  • 19:16 - 19:20
    Sur le plan de la grande échelle, vous allez voir que
  • 19:20 - 19:23
    la démocratie et le tirage au sort sont plus adaptés,
  • 19:23 - 19:27
    mais beaucoup plus adaptés, à la grande taille que l'élection.
  • 19:27 - 19:31
    L'élection fait le pari que vous connaissez ceux que vous élisez
  • 19:31 - 19:33
    sinon c'est du foutage de gueule!
  • 19:33 - 19:37
    Si on connait pas les gens qu'on élit, l'élection a été vidée de son sens
  • 19:39 - 19:42
    Participante : On a besoin de connaitre son programme, pas la personne
  • 19:42 - 19:46
    Etienne : Voilà, oui d'accord, la personne ou son programme, …
  • 19:47 - 19:50
    L'élection suppose que je connaisse la personne ou son programme
  • 19:50 - 19:56
    et ce n'est pas tout, puisque l'idée défendue par l'élection
  • 19:56 - 20:00
    c'est que si je ne suis pas content de l'élu, je ne vais pas le réélire.
  • 20:00 - 20:03
    L'élection suppose que je sache ce qu'a fait l'élu
  • 20:04 - 20:06
    sinon, c'est encore du foutage de gueule!
  • 20:06 - 20:07
    Si je ne sais pas ce qu'il a fait
  • 20:07 - 20:09
    comment puis-je sanctionner
  • 20:09 - 20:11
    et dire, il a appliqué son programme ou il ne l'a pas appliqué,
  • 20:11 - 20:12
    d'accord?
  • 20:13 - 20:16
    Donc l'élection, presque mécaniquement,
  • 20:16 - 20:18
    elle nécessite une proximité,
  • 20:18 - 20:20
    elle nécessite que je connaisse,
  • 20:20 - 20:22
    alors c'est vrai que si vous vous en tenez au programme,
  • 20:22 - 20:24
    on n'a pas besoin de connaitre le bonhomme mais,
  • 20:24 - 20:26
    à mon avis on s'éloigne de l'élection dans ce cas là hein…
  • 20:27 - 20:29
    L'élection elle est quand même très intuiti-personae.
  • 20:30 - 20:33
    Le rôle de la personne est quand même très prégnant
  • 20:33 - 20:35
    dans l'idée de l'élection.
  • 20:35 - 20:37
    Les gens tiennent l'élection parce qu'ils veulent choisir le bonhomme.
  • 20:38 - 20:39
    Souvent, c'est vrai que c'est dans l'ère du temps
  • 20:39 - 20:40
    de choisir le programme
  • 20:40 - 20:45
    mais il me semble que dans les arguments
  • 20:45 - 20:47
    qui servent à défendre l'élection, très souvent,
  • 20:47 - 20:48
    ce qui est quand même mis en avant
  • 20:48 - 20:50
    c'est le fait qu'on puisse choisir le bonhomme :
  • 20:50 - 20:51
    le gars plus vertueux, le meilleur,
  • 20:51 - 20:52
    C'est aristocratique l'élection.
  • 20:52 - 20:55
    Et donc ça suppose que vous le connaissiez le bonhomme
  • 20:55 - 21:00
    et si vous le connaissez, pour le connaitre, il faut qu'il soit proche.
  • 21:00 - 21:02
    Est ce que vous connaissez les élus
  • 21:02 - 21:04
    que vous avez désigné au parlement européen?
  • 21:05 - 21:05
    Participants : non
  • 21:06 - 21:09
    Etienne : non, et est ce que vous savez, pire
  • 21:09 - 21:11
    est-ce que vous savez ce qu'ont fait en votre nom
  • 21:11 - 21:13
    les députés européen?
  • 21:13 - 21:15
    Mais vous n'en savez rien du tout
  • 21:15 - 21:16
    alors que le gars dans la commune
  • 21:16 - 21:19
    vous l'avez élu, puis vous voyez bien comme c'est plus facile
  • 21:19 - 21:20
    de contrôler ce qu'il fait.
  • 21:20 - 21:21
    Si vous voulez l'élection…
  • 21:21 - 21:22
    Alors que le tirage au sort…
  • 21:23 - 21:25
    Vous avez compris pourquoi l'élection, c'est quand même,
  • 21:25 - 21:27
    plus vous montez en échelle, plus c'est problématique,
  • 21:27 - 21:34
    plus ça devient mystifiant, mythique, idéaliste, pas réaliste.
  • 21:35 - 21:39
    Alors que le tirage au sort, le tirage au sort prend acte
  • 21:39 - 21:43
    que nous sommes imparfait, que nous pourrions piquer dans la caisse,
  • 21:43 - 21:46
    que nous pourrions mentir, que nous pourrions devenir,
  • 21:46 - 21:48
    avec le pouvoir, que nous pourrions devenir
  • 21:51 - 21:53
    néfaste à l'intérêt général,
  • 21:54 - 21:56
    de façon très concrête, pratique peut etre un peu pessimiste.
  • 21:57 - 22:02
    La démocratie prenant acte de ces imperfections dit, au lieu de dire
  • 22:02 - 22:06
    on vous fait confiance et pendant 5 ans vous allez tout faire à notre place
  • 22:06 - 22:07
    au lieu de faire ça,
  • 22:07 - 22:11
    la démocratie dit: toi, que je tire au sort, je vais te donner peu de pouvoir,
  • 22:12 - 22:15
    pour pas longtemps et jamais deux fois de suite.
  • 22:15 - 22:21
    parce que j'ai peur de toi, je te fais un peu confiance,
  • 22:21 - 22:24
    mais pas trop, je me méfie de toi, parce que…
  • 22:24 - 22:25
    Parce que c'est comme ça
  • 22:25 - 22:27
    Et c'est pas de toi que je me méfie,
  • 22:27 - 22:28
    c'est du pouvoir.
  • 22:29 - 22:32
    Et donc, si vous voulez, le tirage au sort, il sert à dire...
  • 22:32 - 22:34
    il est accompagné de toute une…
  • 22:34 - 22:35
    C'est pour ça qu'il faut que je vous en parle,
  • 22:35 - 22:37
    Il est accompagné de toute une série d'institutions.
  • 22:37 - 22:39
    Ce qu'il faut comprendre c'est que le tirage au sort
  • 22:39 - 22:42
    c'est une partie centrale, comme le cœur de la machine,
  • 22:42 - 22:45
    ou comme une pièce très importante de la machine
  • 22:45 - 22:46
    mais ce n'est pas tout,
  • 22:46 - 22:47
    il y a tout les contrôles qui vont avec.
  • 22:47 - 22:49
    Quand vous décidez de tirer au sort, vous décidez
  • 22:49 - 22:50
    de garder le pouvoir pour vous
  • 22:50 - 22:53
    vous, peuple, vous décidez que c'est vous qui allez exercer le pouvoir
  • 22:53 - 22:56
    et, que, le tirage au sort il sert à vous protéger des voleurs de pouvoir.
  • 22:56 - 22:58
    Parce qu'il y a toujours des voleurs et on dit,
  • 22:58 - 23:00
    concrètement on sait qu'il y a des voleurs de pouvoir.
  • 23:00 - 23:01
    On le sait.
  • 23:01 - 23:03
    On dit pas qu'on va s'en débarasser, pas du tout.
  • 23:03 - 23:05
    On dit juste qu'on va attribuer le pouvoir
  • 23:05 - 23:07
    de façon à ce que les voleurs de pouvoir
  • 23:07 - 23:09
    puissent pas le voler.
  • 23:09 - 23:10
    Et donc, avec le tirage au sort,
  • 23:11 - 23:13
    l'organisation démocratique,
  • 23:13 - 23:17
    elle institue, non pas un, non pas deux, non pas dix,
  • 23:17 - 23:22
    elle institue plein, peut être une dizaine, une douzaine de contrôles serrés :
  • 23:22 - 23:24
    avant le mandat, pendant le mandat, après le mandat…
  • 23:26 - 23:29
    Je vais peut etre pouvoir vous montrer,
  • 23:29 - 23:30
    comme ça je vais rester près de mon micro,
  • 23:30 - 23:35
    je vais pouvoir vous montrer avec la souris
  • 23:35 - 23:38
    voyez ça? Dans le schéma que vous avez sur la page 2 du livre,
  • 23:38 - 23:42
    vous avez en fait les institutions démocratiques
  • 23:42 - 23:46
    et puis vous avez les institutions de contrôle des tirés au sort,
  • 23:46 - 23:48
    et là vous avez, un contrôle avant,
  • 23:48 - 23:50
    des contrôles avant, vous en avez trois
  • 23:50 - 23:53
    des contrôles pendant vous en avez un des contrôle …
  • 23:53 - 23:54
    A la fin du mandat vous avez la rédition des comptes
  • 23:54 - 23:55
    après ça vous avez….
  • 23:56 - 23:58
    Si j'ai un peu de temps j'y reviendrais tout à l'heure.
  • 23:58 - 23:59
    Ce que je veux dire c'est que,
  • 23:59 - 24:01
    si vous décidez la démocratie,
  • 24:02 - 24:04
    si vous décidez de mettre en place un système de…
  • 24:04 - 24:08
    d'attribution des charges au tirage au sort parce que
  • 24:08 - 24:12
    vous savez que, ceux qui vont avoir le pouvoir vont avoir tendance
  • 24:12 - 24:15
    à changer et se détacher de l'intérêt général,
  • 24:15 - 24:17
    devenir corruptible, alors, puisque vous savez
  • 24:17 - 24:19
    que le pouvoir corrompt et qu'il faut du temps pour corrompre,
  • 24:20 - 24:23
    vous avez donné le pouvoir peu de temps
  • 24:23 - 24:25
    pour qu'ils aient pas le temps d'être corrompu.
  • 24:26 - 24:27
    Tous les contrôles que vous avez donné,
  • 24:27 - 24:30
    la brieveté des mandats, le non renouvellement des mandats,
  • 24:30 - 24:34
    toutes ces particularités vont vous protéger
  • 24:34 - 24:36
    sans que vous ayez à vous en occuper.
  • 24:36 - 24:38
    Et c'est ça qui fait que c'est bien plus adaptable
  • 24:38 - 24:39
    à la grande taille.
  • 24:40 - 24:42
    Je serais beaucoup moins inquiet
  • 24:42 - 24:44
    si mes députés européens étaient tirés au sort
  • 24:44 - 24:47
    et contrôlés comme ils le sont ici
  • 24:47 - 24:49
    que, avec le système où j'élis quelqu'un
  • 24:49 - 24:51
    que je ne connais pas et je ne sais pas ce qu'il fait
  • 24:51 - 24:52
    je n'ai aucun moyen de savoir ce qu'il fait,
  • 24:52 - 24:54
    et quand ils sont en train de saborder mon système,
  • 24:54 - 24:56
    de saborder la démocratie,
  • 24:56 - 24:57
    je ne peux rien faire, je suis impuissant.
  • 24:57 - 24:59
    C'est bien plus inquiétant qu'un système
  • 24:59 - 25:01
    dans lequel ils seraient surveillés comme le lait sur le feu, vous comprenez?
  • 25:01 - 25:02
    Ce que je veux dire c'est que,
  • 25:02 - 25:04
    le tirage au sort il s'adapterait mieux à la grande taille
  • 25:04 - 25:05
    parce que je ne fais pas confiance,
  • 25:06 - 25:09
    très pragmatiquement, je ne compte pas sur
  • 25:09 - 25:13
    la vertu spontanée des gens, alors que l'élection fait comme si,
  • 25:13 - 25:16
    parce qu'ils sont élus, ils étaient vertueux ce qui est un mythe,
  • 25:16 - 25:18
    deux cents ans d'expérience le montrent.
  • 25:18 - 25:18
    Oui?
  • 25:18 - 25:22
    Participant: Deux questions, qui vont un petit peu en amont de ça,
  • 25:22 - 25:23
    sur ce que vous disiez tout à l'heure
  • 25:23 - 25:29
    qui c'est qui choisit les sujets à déléguer et puis les sujets
  • 25:29 - 25:30
    qui peuvent être traités en local
  • 25:30 - 25:33
    et puis comment on gère l'hétérogénéité des différentes situations?
  • 25:33 - 25:35
    donc ça c'est ma première question et …
  • 25:35 - 25:38
    Etienne : Alors, une à la fois, une à la fois pour répondre parce que
  • 25:38 - 25:39
    celle là elle est compliquée déjà.
  • 25:39 - 25:42
    Enfin, elle est compliquée, je vais y répondre assez vite et pour que
  • 25:42 - 25:43
    je vous rende la main juste après.
  • 25:45 - 25:48
    Ceux qui décident, c'est le peuple.
  • 25:48 - 25:51
    C'est vrai que c'est difficile de préparer des lois,
  • 25:51 - 25:53
    donc y avaient des représentants qui préparaient les lois.
  • 25:54 - 25:56
    Il y avait le conseil des 500 qui étaient tirés au sort
  • 25:56 - 25:57
    500 personnes tirées au sort et,
  • 25:57 - 26:00
    qui préparaient les lois, c'est pas eux qui votaient les lois,
  • 26:00 - 26:01
    c'est eux qui les préparaient
  • 26:01 - 26:03
    et donc ça permettait de gagner …
  • 26:03 - 26:04
    Un peu comme les commissions, comme le travail en commissions.
  • 26:04 - 26:06
    Simplement, c'est pas des professionnels, c'était des amateurs,
  • 26:06 - 26:08
    et comme c'est des amateurs, ça donne des lois qui sont plus simples,
  • 26:08 - 26:10
    ça donne des lois qui sont compréhensibles par tout le monde,
  • 26:10 - 26:12
    parce que c'est fait par des gens comme tout le monde.
  • 26:12 - 26:14
    Il faut comprendre que, je reviens à vous hein tout de suite,
  • 26:14 - 26:18
    la professionalisation de la production du droit
  • 26:18 - 26:21
    de l'interprétation de… donc des parlementaires,
  • 26:21 - 26:25
    la professionnalisation de l'interprétation du droit,
  • 26:25 - 26:27
    des avocats et des juges,
  • 26:27 - 26:30
    cette professionnalisation de tous les acteurs du droit
  • 26:30 - 26:33
    pousse à la complexité…

  • 26:33 - 26:35
    à la complication même,
  • 26:35 - 26:37
    parce que complexité c'est un mot positif,
  • 26:37 - 26:41
    mais la complication, la complication inutile du droit.
  • 26:41 - 26:44
    Vous comprenez que un professionnel qui fait que ça toute sa vie
  • 26:44 - 26:48
    il peut assumer, comprendre, et maitriser une grande complexité
  • 26:48 - 26:50
    mais le droit il s'applique à nous tous
  • 26:52 - 26:53
    Ca nous met dans une situation
  • 26:53 - 26:56
    d'insécurité juridique majeure.
  • 26:57 - 26:59
    15 minutes, c'est ça?
  • 27:05 - 27:09
    De toute façon, c'est impossible là, j'en ai pour…
  • 27:09 - 27:11
    j'en ai pour quatre heures, c'est infini,
  • 27:11 - 27:13
    C'est un super sujet, c'est un sujet
  • 27:13 - 27:16
    Est-ce que vous sentez que c'est un sujet majeur,
  • 27:16 - 27:17
    complètement méconnu?
  • 27:17 - 27:19
    C’est-à-dire qu'on est sur,
  • 27:19 - 27:22
    à la fois une compréhension des mécanismes de base
  • 27:22 - 27:25
    qui conduisent à notre impuissance politique, et
  • 27:25 - 27:29
    une solution, tout à fait opérationnelle, je ne dis pas qu'elle est parfaite
  • 27:29 - 27:32
    il y a des choses que je n'ai pas encore vu, je ne demande que…
  • 27:32 - 27:34
    Vous voyez, on va encore être privé de ce moment merveilleux
  • 27:34 - 27:37
    où c'est quand on échange qu'on arrive à
    ,
  • 27:37 - 27:39
    que moi j'arrive à améliorer mes idées
  • 27:39 - 27:41
    le système s'améliore
  • 27:43 - 27:44
    mais ça va s'améliorer,
  • 27:44 - 27:46
    c’est-à-dire que si j'ai bien semé la graine dans votre tête
  • 27:46 - 27:49
    vous allez continuer à y réfléchir, vous allez trouver des trucs
  • 27:49 - 27:50
    et vous allez m'écrire et ça va continuer, je…
  • 27:51 - 27:52
    c'est ça l'idée hein, c'est que ça s'arrête pas là.
  • 27:55 - 27:57
    De toute façon, on a pas le temps en une soirée d'écluser le sujet
  • 27:57 - 28:01
    donc c'est pas grave qu'on ne finisse pas. Juste je voudrais…
  • 28:02 - 28:05
    est ce que j'ai répondu?
  • 28:05 - 28:07
    Vous disiez : qui règle la question?
  • 28:08 - 28:10
    qui décide de ce que nous déléguons? Qui choisit les sujets?
  • 28:10 - 28:12
    Bah c'est nous, c'est l'assemblée,
  • 28:13 - 28:14
    c'est l'assemblée, c'est le peuple,
  • 28:14 - 28:16
    alors l'assemblée, c'est pas tout le monde
  • 28:16 - 28:17
    puisqu'il y a des gens qui s'en désinteressent
  • 28:17 - 28:19
    les athéniens avaient déjà le problème d'actifs, passifs
  • 28:19 - 28:22
    des citoyens qui se désintéressent,
  • 28:22 - 28:23
    ils avaient déjà un problème de,
  • 28:25 - 28:28
    comment faire pour rendre sexy, pour rendre attrayant,
  • 28:29 - 28:31
    la démocratie pour que les gens deviennent actifs
  • 28:31 - 28:33
    ils avaient ce problème là, beaucoup moins que nous,
  • 28:33 - 28:35
    parce qu'ils avaient plus de citoyens actifs que nous
  • 28:35 - 28:36
    mais ils avaient ce problème là
  • 28:36 - 28:38
    donc on l'aura nous mais c'est moins grave
  • 28:38 - 28:40
    que les problèmes qu'on a en ce moment
  • 28:40 - 28:41
    c'est des problèmes mais c'est moins grave
  • 28:41 - 28:42
    et donc, qui décide? C'est nous,
  • 28:42 - 28:44
    ceux qui viennent à l'assemblée
  • 28:44 - 28:46
    alors, ça vous pose un problème? Non, je sais pas?
  • 28:46 - 28:49
    Participant :c'est quel peuple, c'est les 50 000, c'est les 6 millions…
  • 28:49 - 28:52
    Etienne : ah non non c'est au niveau local
  • 28:52 - 28:54
    Participant : Prenons un sujet, la sécu par
  • 28:54 - 28:55
    exemple, on en a parlé tout à l'heure,
  • 28:55 - 28:58
    qui gère ça? Ça se gère au niveau général
  • 28:58 - 29:02
    ça se gère au niveau local, ça se gère au niveau de région
  • 29:02 - 29:04
    d'un département? Vous voyez ce que je veux dire?
  • 29:04 - 29:08
    Etienne : ah mon avis, il faut en discuter au niveau local,
  • 29:08 - 29:10
    et donc voir, dans l'assemblée de Metz
  • 29:10 - 29:11
    ou même de l'arrondissement de Metz
  • 29:11 - 29:13
    et il faut qu'on décide qu'est ce qu'on fait?
  • 29:13 - 29:14
    Est-ce qu'on le délègue ou pas?
  • 29:14 - 29:17
    et les autres, ils discutent aussi de leur côté
  • 29:17 - 29:18
    et ceux qui veulent faire corps,
  • 29:18 - 29:21
    parce qu'ils sentent bien que ça va être bien plus performants
  • 29:21 - 29:23
    quand on va être nombreux, ils feront corps
  • 29:23 - 29:24
    et ceux qui font pas corps, ils font pas corps
  • 29:24 - 29:26
    il me semble que la démocratie
  • 29:26 - 29:28
    elle ne peut pas, elle ne doit pas être imposée
  • 29:29 - 29:32
    si elle est imposée, c'est comme le communisme
  • 29:32 - 29:34
    Le communisme quand il est accepté
  • 29:34 - 29:36
    Le communisme on le vit dans les familles,
  • 29:36 - 29:37
    chaque famille est un communisme
  • 29:37 - 29:39
    c'est Alain qui me fait comprendre ça
  • 29:39 - 29:42
    Alain, formidable bouquin "Propos sur les pouvoirs"
  • 29:42 - 29:43
    une merveille, une pure merveille
  • 29:43 - 29:44
    le meilleur de tous les bouquins
  • 29:44 - 29:45
    "Propos sur les pouvoirs"
  • 29:45 - 29:46
    ne ratez pas ça
  • 29:46 - 29:47
    Participant : je confirme
  • 29:47 - 29:48
    Etienne : "Propos sur le pouvoir"
  • 29:48 - 29:52
    le meilleur livre de tous les temps, enfin que je connaisse.
  • 29:54 - 29:56
    Alain me fait comprendre que le communisme
  • 29:56 - 29:58
    nous le vivons dans notre famille
  • 29:58 - 29:59
    c’est-à-dire que tous les humains
  • 29:59 - 30:01
    ont connu l'expérience du communisme
  • 30:01 - 30:03
    l'expérience réussie, souvent, formidable
  • 30:03 - 30:05
    du communisme, et ça ne marche que parce que c'est
  • 30:05 - 30:09
    volontaire, que nous le voulons bien
  • 30:09 - 30:11
    et que à chaque fois que c'est pas
  • 30:11 - 30:12
    volontaire, c'est une boucherie,
  • 30:12 - 30:13
    moi je ne dis pas autre chose.
  • 30:13 - 30:18
    quand vous me dites, la sécu, qui décide de l'affaire?
  • 30:18 - 30:22
    ceux qui le veulent, et j'ai pas de meilleure réponse que ça,
  • 30:22 - 30:23
    je ne vais pas l'imposer moi
  • 30:23 - 30:25
    sur aucun des sujets, sur le nucléaire, les OGM,
  • 30:25 - 30:27
    l'avortement, la peine de mort, …
  • 30:28 - 30:32
    je mets mon excuse parce que j'ai aucune légitimité
  • 30:32 - 30:35
    même si je suis élu, je n'ai aucune légitimité pour décider de tout ça
  • 30:35 - 30:38
    à la place des gens, les gens devraient décider ça eux-mêmes.

  • 30:38 - 30:47
    Participant: avec le système comme ça, on risque de déplacer, l'échelle de l'Etat?
  • 30:47 - 30:51
    Etienne : on risque de l'effacer ou de la dépasser
  • 30:51 - 30:53
    Participant : oui c'est ça, ça risque de dépasser…
  • 30:53 - 30:55
    Etienne : oui ça peut dépasser
  • 30:55 - 30:57
    et à mon avis, vous savez ce que je pense,
  • 30:57 - 31:00
    le sujet c'est l'Europe et si c'était à refaire?
  • 31:00 - 31:02
    Je pense qu'une Europe qui aurait été bâtie comme ça
  • 31:02 - 31:05
    en partant de la base, en fédérations de communes
  • 31:05 - 31:06
    pour faire des Etats
  • 31:06 - 31:07
    pour faire des régions, puis des Etats,
  • 31:10 - 31:11
    S'il y a des contrôles comme ça
  • 31:11 - 31:13
    c’est-à-dire si on les tire au sort les gens
    et qu'on les contrôle
  • 31:13 - 31:14
    comme du lait sur le feu
  • 31:15 - 31:16
    à mon avis, ça peut être assez…
  • 31:16 - 31:18
    mais il faut qu'il y ait une éducation populaire avant
  • 31:18 - 31:19
    c'est ce qu'on fait là, en ce moment,
  • 31:19 - 31:21
    dans l'ordre, faut qu'on fasse ça d'abord
  • 31:21 - 31:22
    d'abord il faut qu'on en parle entre nous
  • 31:22 - 31:23
    et qu'on soit des millions
  • 31:23 - 31:25
    à le vouloir, des millions à dire :
  • 31:25 - 31:27
    nous on veut une vraie démocratie,
  • 31:27 - 31:29
    on veut que ça vienne de la base,
  • 31:29 - 31:30
    donc il nous faut un processus constituant désintéressé,
  • 31:30 - 31:32
    on veut une assemblée constituante tirée au sort
  • 31:32 - 31:34
    parce qu'on veut que ça parte de la base, et on veut une fédération
  • 31:34 - 31:37
    et, si on est d'accord, si on est des millions
  • 31:37 - 31:39
    à être d'accord sur cette chose simple
  • 31:39 - 31:43
    ça se fera pacifiquement, et ça montera, ça montera, …
  • 31:43 - 31:46
    Ca peut monter jusqu'au monde, peut être, je ne sais pas,
  • 31:46 - 31:48
    mais je sens que, y a rien
  • 31:48 - 31:50
    il n'y a pas d'impossibilités
  • 31:50 - 31:51
    à ce que ça monte jusqu'au monde
  • 31:51 - 31:53
    alors que ce qu'on est en train de faire là, la mondialisation
  • 31:53 - 31:56
    c’est-à-dire la pyramide où ils vont tout décider par le haut
  • 31:56 - 31:57
    c'est exactement le contraire!
  • 31:57 - 31:58
    c'est une épouvantable tyrannie là ce qu'ils sont en train de faire
  • 31:58 - 32:00
    c'est juste le contraire, et pourtant c'est le même objectif,
  • 32:01 - 32:03
    Enfin non, c'est pas le même objectif,
  • 32:05 - 32:07
    ça va arriver à une direction mondiale mais
  • 32:07 - 32:09
    il y en a une qui est tyrannique
  • 32:09 - 32:10
    et l'autre qui serait démocratique.
  • 32:10 - 32:12
    Je reviens à la deuxième question
  • 32:12 - 32:14
    parce que je vous ai promis une deuxième question.
  • 32:14 - 32:16
    Participant : qu'est-ce qu'on fait de l'expérience?
  • 32:16 - 32:22
    C’est-à-dire que ce que vont rétorquer les tenants de
  • 32:22 - 32:25
    la démocratie représentative, c'est qu'ils disent souvent :
  • 32:25 - 32:27
    vos arguments ils sont avancés, c’est-à-dire qu'il faut
  • 32:27 - 32:28
    un peu d'expérience,
  • 32:28 - 32:30
    c’est-à-dire le tirage au sort, crack
  • 32:30 - 32:32
    Etienne : ça va être des amateurs, c'est exactement ce qu'on veut
  • 32:33 - 32:36
    Participant : or tous les tenants du pouvoir aujourd'hui
  • 32:36 - 32:40
    disent "je suis légitime parce que j'ai de l'expérience, etc…

  • 32:41 - 32:42
    Etienne : attendez…
  • 32:42 - 32:45
    Participant : pas parce que je suis aristocrate de naissance
  • 32:46 - 32:50
    Etienne : mais parce que je suis devenu meilleur avec mon travail
  • 32:50 - 32:53
    donc, réfutation de l'objection
  • 32:53 - 32:56
    les représentants ne sont pas ceux qui décident
  • 32:56 - 32:57
    donc c'est pas eux qui ont besoin d'être compétents
  • 32:58 - 32:59
    ceux qui ont besoin d'être compétents
  • 32:59 - 33:00
    c'est ceux qui votent les lois
  • 33:00 - 33:01
    et ceux qui votent les lois, c'est nous
  • 33:01 - 33:03
    et si nous sommes tous les jours à l'assemblée
  • 33:03 - 33:04
    nous devenons compétents
  • 33:04 - 33:05
    et nous avons de l'expérience.
  • 33:05 - 33:08
    Si vous voulez, les représentants amateurs,
  • 33:08 - 33:10
    c'est pas eux qui doivent être compétents.
  • 33:10 - 33:12
    Vous comprenez ce que je veux dire?
  • 33:13 - 33:14
    Eux ils doivent juste être honnêtes
  • 33:14 - 33:16
    et comme ils font parti de nous même
  • 33:16 - 33:18
    Ils sont l'expression de nous-même
  • 33:18 - 33:20
    Ils étaient nous-mêmes
  • 33:20 - 33:23
    Ils étaient le simple peuple avant de devenir policier, juge ou magistrat
  • 33:23 - 33:25
    Ils étaient nous et ils vont le redevenir
  • 33:25 - 33:28
    Le gars qui était policier pendant un temps
  • 33:28 - 33:30
    et qui va redevenir simple citoyen
  • 33:30 - 33:32
    il ne se comporte pas du tout de la même
  • 33:32 - 33:33
    façon que quand il est policier
  • 33:33 - 33:36
    à vie et que ça devient un surhomme qui a tous les droits
  • 33:36 - 33:36
    Vous comprenez?
  • 33:36 - 33:37
    ou un parlementaire qui a tous les droits
  • 33:37 - 33:38
    ou un magistrat qui a tous les droits

  • 33:38 - 33:39
    vous comprenez ce que je veux dire?
  • 33:39 - 33:40
    l'idée du tirage au sort
  • 33:40 - 33:43
    qui fait tourner les pouvoirs
  • 33:43 - 33:47
    pour que les pouvoirs restent humbles
  • 33:47 - 33:48
    elle est majeure.
  • 33:48 - 33:52
    Alors il y a du fil là si je me lève?
  • 33:59 - 34:01
    Ah oui c'est mieux comme ça.
  • 34:05 - 34:07
    Ce qu'il faut comprendre, c'est que
  • 34:07 - 34:08
    dans une démocratie digne de ce nom
  • 34:08 - 34:10
    c’est-à-dire une démocratie dans laquelle
  • 34:10 - 34:14
    les gens ont décidé que, ça suffit maintenant
  • 34:14 - 34:16
    après deux cents ans de pratique de l'élection
  • 34:16 - 34:18
    Après deux cents ans de gouvernement représentatif
  • 34:18 - 34:22
    dans lequel les auteurs, ceux qui ont fabriqués ce régime
  • 34:22 - 34:24
    savaient très bien qu'il y avait pas une démocratie.
  • 34:24 - 34:25
    Ils ont dit ça va être une aristocratie
  • 34:25 - 34:26
    on va mettre en place les meilleurs
  • 34:26 - 34:28
    mais après deux cents ans de pratique
  • 34:28 - 34:32
    on a pu voir que ce régime ne donne le pouvoir
  • 34:32 - 34:33
    absolument qu'aux riches
  • 34:33 - 34:37
    dans tous les pays du monde où on l'applique
  • 34:37 - 34:39
    et à toutes les époques depuis deux cent ans
  • 34:39 - 34:41
    il y a pas d'exception pratiquement

  • 34:41 - 34:45
    ou pour un Chavez, ou pour un Allende,
  • 34:45 - 34:47
    Il y a que des tyrans, il y a que des gens qui abusent
  • 34:47 - 34:48
    et qui sont au service des riches.
  • 34:51 - 34:52
    Après deux cents ans de pratique,
  • 34:52 - 34:54
    les gens devraient pouvoir se dire "tiens, attends…
  • 34:57 - 34:59
    comment ça se passait avant?
  • 34:59 - 35:01
    au moment où on tirait au sort, comment ça se passait?"
  • 35:02 - 35:03
    pendant deux cents ans de tirage au sort
  • 35:05 - 35:07
    pendant deux cents ans,
  • 35:07 - 35:08
    il y avait des riches et des pauvres à Athènes,
  • 35:08 - 35:10
    il y avait des riches et il y avait beaucoup plus
  • 35:10 - 35:11
    de pauvres que de riches
  • 35:12 - 35:14
    quand on va vous dire, à Athènes,
  • 35:14 - 35:16
    il y avait une oligarchie, parce qu'il y avait

  • 35:16 - 35:20
    soixante mille personnes qui dirigeaient
  • 35:20 - 35:22
    décidaient de tout pour des centaines de milliers de personne
  • 35:22 - 35:24
    parce qu'il y avait toutes les femmes, et des esclaves qui n'étaient pas…
  • 35:24 - 35:27
    C'est pas vrai, ce n'était pas une oligarchie, c'est pas comme ça
  • 35:27 - 35:30
    et en tout cas, c'est pas ça qui est intéressant.
  • 35:31 - 35:33
    Comme je disais tout à l'heure, je ne tiens pas
  • 35:33 - 35:35
    à généraliser le système avec des centaines de milliers
  • 35:35 - 35:36
    de personne et 50 000 qui dirigent,
  • 35:36 - 35:37
    c'est pas ça qui m'intéresse
  • 35:37 - 35:40
    ce qui m'intéresse c'est comment, parmi les 50 000
  • 35:40 - 35:46
    qui font société, les 50 000 citoyens, il y a pleins de pauvres
  • 35:46 - 35:51
    et peu de riche. Pendant deux cents ans, les riches
  • 35:51 - 35:56
    ne gouvernent jamais. Ils pestent mais il vivent très bien
  • 35:56 - 36:00
    leur vie de riche, ils sont très heureux, très comfortables, ils vivent bien
  • 36:00 - 36:03
    riches et ils ne gouvernent jamais!
  • 36:05 - 36:07
    Et les pauvres, pendant deux cents ans de tirage au sort,
  • 36:07 - 36:10
    ils gouvernent toujours, et sans aller voler les riches
  • 36:11 - 36:13
    Vous voyez la peur, on se dit, les pauvres si ils gouvernent…

  • 36:13 - 36:15
    pas du tout! Les riches vivaient leurs vies de riche,
  • 36:15 - 36:17
    il y avait une espèce de pacte.
  • 36:19 - 36:20
    Ca ca devrait quand meme nous parler,
  • 36:20 - 36:24
    En tout cas, les athéniens, après 800 ans de tyrannie,
  • 36:24 - 36:26
    observant que les pouvoirs changeaient les gens
  • 36:26 - 36:30
    et les transformaient, ont décidés que pour obtenir
  • 36:30 - 36:33
    une égalité politique, pas une égalité sociale,
  • 36:33 - 36:38
    pas une égalité économique, pas une égalité physique, ni intellectuelle
  • 36:38 - 36:41
    pas du tout, une égalité politique : un homme, une voix à l'assemblée, à la vraie assemblée,
  • 36:41 - 36:44
    à la vrai assemblée, avec un vrai sufrage universel ou quand je vote
  • 36:44 - 36:47
    je ne vote pas pour désigner un maitre, je vote pour
  • 36:47 - 36:50
    chacune des lois et on peut etre en accord avec une loi
  • 36:50 - 36:51
    et en désaccord avec une autre loi
  • 36:51 - 36:53
    le suffrage universel c'est je vote toujours
  • 36:53 - 36:56
    donc ils veulent une égalité réelle, ils veulent décider eux-mêmes
  • 36:56 - 36:58
    un homme une voix,
  • 36:58 - 37:02
    sur toutes les lois, pour obtenir ce résultat,
  • 37:02 - 37:04
    ils leur fallaient l'amateurisme politique.
  • 37:04 - 37:09
    Ils ont dit si ce qui fait naitre l'idée de la démocratie , c'est
  • 37:09 - 37:12
    on en a marre des professionnels qui font tout à notre place
  • 37:12 - 37:14
    et qui nous grugent, on veut des amateurs.
  • 37:14 - 37:17
    oui ils seront incompétents mais c'est justement ce qu'on veut
  • 37:17 - 37:20
    et pour obtenir ça, on fait tourner le pouvoir
  • 37:20 - 37:21
    et puisque le pouvoir corrompt,
  • 37:21 - 37:23
    on ne le donne pas longtemps
  • 37:23 - 37:26
    on fait des mandats cours et non renouvelable.
  • 37:26 - 37:28
    Ca va ensemble ça, si vous retirez l'amateurisme
  • 37:28 - 37:30
    et que vous passez au professionalisme,
  • 37:30 - 37:34
    vous perdez la démocratie, vous perdez le cœur de l'idée démocratique,
  • 37:34 - 37:38
    je ne peux moi peuple exercer moi-même le pouvoir, voter moi-même mes lois
  • 37:38 - 37:43
    et participer à l'activité politique réellement, je ne peux faire ça
  • 37:43 - 37:47
    que si professionnellement, si j'évite la professionalisation
  • 37:47 - 37:48
    de la politique
  • 37:48 - 37:50
    or pour éviter la professionalisation de la politique
  • 37:52 - 37:54
    il me faut la rotation des charges
  • 37:54 - 37:56
    et pour pratiquer la rotation des charges
  • 37:56 - 37:58
    il me faut le tirage au sort.
  • 37:58 - 38:02
    L'élection, par définition, qui consiste à choisir le meilleur
  • 38:02 - 38:08
    elle est aristocratique et elle conduit à, mécaniquement
  • 38:08 - 38:09
    à la professionalisation.
  • 38:10 - 38:10
    Oui?
  • 38:16 - 38:20
    Participant :Là, vous venez de dire quelque chose qui me heurte quand même
  • 38:20 - 38:25
    quand vous dites que, ce qui est important c'est l'égalité politique,
  • 38:25 - 38:30
    je suis d'accord mais je pense que l'égalité politique, il ne peut y en avoir
  • 38:30 - 38:33
    s'il n'y a pas d'égalité économique et d'égalité sociale.
  • 38:33 - 38:35
    Etienne : ça je crois que ce n'est pas vrai.
  • 38:35 - 38:37
    Il me semble que ce n'est pas vrai
  • 38:37 - 38:39
    Participant : je pense que ça mérite un débat.
  • 38:39 - 38:42
    Etienne : voilà, on le règlera pas aujourd'hui mais,
  • 38:42 - 38:44
    il me semble que justement, ce qui est très important,
  • 38:44 - 38:50
    vraiment, c' est central ça. Et les mots que j'utilise là sont très importants :
  • 38:52 - 38:57
    l'élection synchronise le pouvoir politique
  • 38:57 - 39:01
    et le pouvoir économique, donne le pouvoir politique
  • 39:01 - 39:03
    à ceux qui avaient déjà le pouvoir économique.
  • 39:05 - 39:08
    Dans l'histoire des hommes, on a 3 000 ans d'histoire

  • 39:08 - 39:11
    et on ne connait cette concentration des pouvoirs que
  • 39:11 - 39:12
    sur ces deux cents ans.
  • 39:12 - 39:16
    Le capitalisme repose sur l'élection.
  • 39:16 - 39:21
    Je répète, le capitalisme, qui a besoin de ce droit injuste, ce droit
  • 39:21 - 39:23
    qui donne le pouvoir, qui donne tous les pouvoirs,
  • 39:23 - 39:25
    aux propriétaires des moyens de production.
  • 39:25 - 39:27
    Ce droit inique, il est écrit par qui?
  • 39:27 - 39:30
    Il est écrit par les élus, qui sont élus grâce aux riches
  • 39:30 - 39:32
    qui ont financés les campagnes électorales.
  • 39:32 - 39:37
    Ce que je découvre à 50 ans, c'est le lien qu'il y a entre,
  • 39:37 - 39:41
    la procédure de désignation de nos maitres politiques
  • 39:41 - 39:45
    de ceux qui font la politique, qui deviennent des professionnels de la politique
  • 39:45 - 39:47
    le lien qu'il y a entre ça et le capitalisme.
  • 39:48 - 39:51
    Et que, dans l'histoire des hommes, avant cette période,
  • 39:51 - 39:53
    qu'il ne faut pas appeler la démocratie,
  • 39:53 - 39:55
    qui est le gouvernement représentatif,
  • 39:55 - 39:59
    avant cette période de deux cents ans, les riches avaient pas du tout…
  • 39:59 - 40:00
    Les riches avaient du pouvoir, ils avaient de l'influence,
  • 40:00 - 40:01
    ils n'avaient pas tous les pouvoirs.
  • 40:01 - 40:04
    Un riche pouvait être jeté au cachot par un prince,
  • 40:04 - 40:06
    on pouvait lui prendre tout ses biens
  • 40:06 - 40:08
    confisqué, ça pouvait devenir un..
  • 40:08 - 40:11
    ah oui! Les riches avaient besoin d'un…
  • 40:11 - 40:13
    Participant : La révolution de 1789
  • 40:13 - 40:16
    c'est parce que , justement, il y a eu une évolution,
  • 40:16 - 40:20
    les riches voulaient plus de pouvoir
  • 40:20 - 40:24
    Etienne: exactement, la révolution de 1789
  • 40:24 - 40:29
    a servi aux riches à prendre le pouvoir qu'ils n'avaient pas auparavant
  • 40:29 - 40:30
    Participant : voilà

  • 40:34 - 40:36
    Etienne : donc dans toute l'histoire des hommes
  • 40:36 - 40:39
    les riches ont toujours eu contre eux d'autres pouvoirs :
  • 40:39 - 40:43
    les nobles, les princes, le clergé, jamais tous les pouvoirs
  • 40:45 - 40:48
    Et cette situation a changé de façon dramatique il y a 200 ans
  • 40:48 - 40:51
    avec un système que nous defendons nous-même aujourd'hui
  • 40:51 - 40:54
    il faut se rendre compte que nous sommes responsables,
  • 40:54 - 40:55
    fin on est responsable…
  • 40:55 - 40:58
    Moi on m'a appris toute ma vie que démocratie égale élection
  • 40:58 - 40:59
    et élection égal démocratie
  • 40:59 - 41:01
    c'est pas un contresens, c'est un mensonge éhonté,
  • 41:01 - 41:04
    c'est pas vrai! Démocratie c'est pas égal élection.
  • 41:04 - 41:07
    c'est le contraire! Alors c'est sur, j'ai appris ça toute ma vie
  • 41:07 - 41:10
    donc il a fallu que j'en lise, un puis deux puis trois livres,
  • 41:10 - 41:13
    au début tu te dis "c'est quand même une idée farfelue, c'est quoi ce truc?"
  • 41:13 - 41:16
    Puis au bout d'un moment tu te dis "c'est quand même pas con"
  • 41:16 - 41:20
    et alors tu te mets à approfondir et plus tu approfondis et plus tu te dis :
  • 41:20 - 41:24
    "je me suis fait enflé pendant 50 ans, on m'a roulé
  • 41:24 - 41:30
    on m'a décrit la réalité comme son contraire
  • 41:30 - 41:34
    il a fallu que je m'en sorte tout seul de cette poix là
  • 41:36 - 41:40
    mais attendez, ça veut dire que si on sortait
  • 41:42 - 41:46
    de l'élection on arriverait à redésynchroniser?
  • 41:46 - 41:48
    c'était désynchronisé? Comment ça marchait Athènes?
  • 41:48 - 41:49
    Comment ça marchait avec un autre
  • 41:49 - 41:51
    système qui était le tirage au sort?
  • 41:53 - 41:56
    A Athènes, il y avait des riches et des pauvres,

  • 41:56 - 41:58
    et il y avait des riches et des pauvres économiquement
  • 41:58 - 42:01
    il y avait des riches et des pauvres politiquement
  • 42:01 - 42:03
    et c'était désynchronisé, c'était pas les mêmes
  • 42:03 - 42:05
    il y avait des riches économiques, des très très riches,
  • 42:05 - 42:07
    on les appelait les métèques.
  • 42:07 - 42:08
    On les faisait venir de l'étranger avec leur argent,
  • 42:08 - 42:12
    parce qu'ils avaient de l'argent, ils savaient, ils savaient qu'ils allaient venir,
  • 42:12 - 42:13
    ils allaient faire leur business, qu'ils allaient s'enrichir,
  • 42:13 - 42:14
    qu'ils allaient vivre très confortablement
  • 42:14 - 42:17
    ils vont pas nous verser une larme, ils étaient riches,
  • 42:17 - 42:20
    c'était pas des citoyens mais ils étaient pas malheureux,
  • 42:20 - 42:22
    ils étaient riches, ils vivaient très confortablement.
  • 42:22 - 42:24
    On les faisait venir de l'étranger, ils étaient riches économiquement,
  • 42:24 - 42:27
    ils étaient pauvres politiquement. A côté de ça,
  • 42:27 - 42:30
    vous avez quasiment un esclave, un travailleur du sol,
  • 42:30 - 42:33
    il travaillait côté à côté avec un esclave, ils faisaient le même métier
  • 42:33 - 42:35
    le citoyen et l'esclave, le même métier,
  • 42:35 - 42:37
    je vous jure, il faut lire Hansen,
  • 42:38 - 42:41
    Faut lire Finlay, formidable bouquin,
  • 42:41 - 42:45
    il y a la bibliographie à la fin du bouquin que je vous ai donné
  • 42:45 - 42:46
    et puis surtout il faut lire Hansen
  • 42:46 - 42:49
    Hansen, la démocratie athénienne à l'époque de Démosthène.
  • 42:49 - 42:51
    C'est merveilleux ce truc là,
  • 42:51 - 42:52
    vous avez la vie quotidienne de ces gens là,
  • 42:52 - 42:53
    c'est un gars qui y a passé sa vie,

  • 42:53 - 42:54
    qui connaissait super bien le sujet et Manin
  • 42:54 - 42:56
    "Pricnipes du gouvernement représentatif"
  • 42:56 - 42:59
    Trois bouquins, vous allez changer en lisant ces livres là.
  • 42:59 - 43:02
    Vous allez voir vous allez changer, vous allez vous transformer,
  • 43:02 - 43:06
    vous allez découvrir un monde prometteur,
  • 43:06 - 43:10
    un truc qui a marché, qui n'était pas la caricature noire
  • 43:10 - 43:11
    qu'en font nos élus parce que c'est sur que les élus,
  • 43:11 - 43:14
    mon idée elle les fout au chomage, donc ils me détestent
  • 43:14 - 43:16
    ok mais le problème c'est que moi je ne réfléchis pas
  • 43:16 - 43:18
    pour le bien des élus, je réfléchis pour le bien commun
  • 43:18 - 43:20
    et je ne confonds pas l'intérêt des élus,
  • 43:20 - 43:23
    dont je sais que certains sont parfaitement vertueux,
  • 43:23 - 43:26
    je dis pas du tout tous pourris, c'est pas ça que je dis,
  • 43:26 - 43:29
    je sais qu'il y a des élus dévoués, qui se donnent du mal
  • 43:29 - 43:31
    et qui sont pas du tout pourris, je le sais ça.
  • 43:31 - 43:34
    Je dis simplement que je ne confonds pas leur intérêt personnel
  • 43:34 - 43:37
    avec l' intérêt général et que, si l'organisation générale
  • 43:38 - 43:43
    de l'election conduit à une corruption généralisée
  • 43:43 - 43:44
    et au gouvernement des banques
  • 43:44 - 43:46
    enfin, si vous le voyez pas, c'est que vous êtes aveugles.
  • 43:46 - 43:50
    Si ce système conduit à ça, je peux légitimement,
  • 43:50 - 43:52
    sans vexer les élus, chercher un autre système,
  • 43:52 - 43:54
    dans lequel, si ils sont valeureux,
  • 43:54 - 43:56
    s'ils sont généreux, la démocratie leur donnera les moyens
  • 43:56 - 43:59
    de donner la pleine mesure de leur vertu.
  • 44:01 - 44:04
    Présentateur : il va falloir conclure, il est dix heures et quart
  • 44:04 - 44:08
    Participant : Encore un quart d'heure puis on range tous ensemble?
  • 44:08 - 44:09
    C'est possible ça non?
  • 44:09 - 44:12
    Présentateur : le problème c'est que le concierge nous attends
  • 44:12 - 44:16
    Etienne : Je vous invite à regarder la conférence de Marseille
  • 44:16 - 44:21
    ou la conférence de Montpellier qui a eu lieu le 22 septembre
  • 44:21 - 44:23
    qui était pas mal je crois
  • 44:25 - 44:27
    sur le net il y a toutes les conférences,
  • 44:27 - 44:29
    vous faites Chouard sur google et puis
  • 44:29 - 44:31
    vous trouverez, c'est facile, il y en a pleins.
  • 44:32 - 44:34
    En fait, il faut peut être en regarder plusieurs
  • 44:34 - 44:35
    parce que je dis pas les mêmes choses à chaque fois
  • 44:35 - 44:38
    puis surtout faut bosser, il va falloir que vous bossiez un peu quoi
  • 44:40 - 44:43
    Mais c'est agréable, c'est des vrais sujets, vous allez voir,
  • 44:43 - 44:47
    je vois des gens, vous savez dans ces conférences, je vois des gens
  • 44:47 - 44:53
    qui militent depuis 20 ans, je rencontre des gens, ça fait 30 ans qu'ils se battent,
  • 44:53 - 44:58
    ils se dévouent corps et ame, ils sont tous les mercredis sur les marchés
  • 44:58 - 45:00
    à tracter pour essayer de changer le monde et
  • 45:00 - 45:03
    ils sentent bien qu'ils sont comme des mouches sur une vitre,
  • 45:03 - 45:06
    à se donner du mal, qu'il y a un truc, ils y arrivent pas…
  • 45:06 - 45:10
    et là, je vois, quand je parle de ça "mais là, c'est une idée ça,
  • 45:10 - 45:14
    ça peut marcher ce truc là, ce truc là ça peut marcher!"
  • 45:14 - 45:18
    Il se trouve qu'aujourd'hui, nous défendons le suffrage universel, le faux suffrage universel,
  • 45:18 - 45:20
    celui qui consiste à désigner des maitres.
  • 45:20 - 45:23
    Mais c'est pas le vrai suffrage universel ça,
  • 45:23 - 45:24
    le vrai suffrage universel c'est quand nous votons nous
  • 45:24 - 45:26
    les lois à l'assemblée, l'assemblée communale
  • 45:26 - 45:28
    ou, quand nous sommes délégues à l'assemblée nationale
  • 45:28 - 45:32
    par nos communes et sous le contrôle de l'assemblée qui nous a délégué,
  • 45:32 - 45:37
    nous participons nous-même à l'élaboration des lois
  • 45:37 - 45:39
    donc quand nous défendons, aujourd'hui,
  • 45:39 - 45:43
    quand nous défendons le suffrage, le faux suffrage universel,
  • 45:43 - 45:47
    comme si c'était l'alpha et l'oméga de notre liberté
  • 45:47 - 45:49
    alors que c'est le contraire.
  • 45:49 - 45:53
    Nous sommes responsables de notre impuissance politique,
  • 45:53 - 45:57
    notre impuissance politique, elle vient de l'élection
  • 45:57 - 46:01
    et principalement de l'élection de l'assemblée constituante.
  • 46:01 - 46:05
    Il me semble que nous pourrions garder une assemblée élue,
  • 46:06 - 46:09
    je fais des concessions, je suis pas complètement…
  • 46:09 - 46:11
    parce qu'à mon avis, ça suffit.
  • 46:11 - 46:13
    Nous pourrions avoir une assemblée élue de professionnels,
  • 46:13 - 46:17
    comme aujourd'hui, la même. Donc, ça devrait vous rassurer.
  • 46:17 - 46:19
    Une assemblée élue, la même.
  • 46:19 - 46:23
    Mais l'autre, le Sénat, vous le remplacez par une assemblée tirée au sort,
  • 46:23 - 46:27
    avec des gens comme nous, et vous savez quand vous allez tirer au sort,
  • 46:27 - 46:28
    vous allez avoir la moitié de femmes, mécaniquement,
  • 46:28 - 46:31
    il y a pas besoin de quota, vous tirez au sort, vous allez avoir
  • 46:31 - 46:34
    la moitié de femmes, et ça va être comme ça, vous allez avoir
  • 46:34 - 46:36
    à peu près la moitié d'ouvriers et d'employés.
  • 46:37 - 46:39
    Mécaniquement, parce que vous tirez au sort,
  • 46:39 - 46:41
    vous allez avoir une assemblée qui nous ressemble,
  • 46:41 - 46:43
    et les lois, imaginez un système comme ça
  • 46:43 - 46:45
    un système dans lequel vous avez la chambre des professionnels,
  • 46:45 - 46:47
    elle vous rassure, la chambre des partis et
  • 46:47 - 46:50
    la chambre des citoyens tirés au sort, bicaméraliste
  • 46:50 - 46:54
    vous prenez le meilleur des deux systèmes, et pour faire…
  • 46:54 - 46:56
    Je sens que je suis pressé, je me mets à parler vite, je me mets à déparler
  • 46:56 - 47:00
    Quand, pour faire une loi, il faut l'accord des deux chambres
  • 47:00 - 47:03
    parce qu'il y a une chambre qui nous ressemble, celle là
  • 47:03 - 47:06
    pour qu'elle dise oui à une loi, faut qu'elle l'ait comprise,
  • 47:06 - 47:10
    donc il faut qu'elle soit simple, puis qu'elle lui semble aller
  • 47:10 - 47:11
    dans le sens de l'intérêt général.
  • 47:13 - 47:14
    Mais attendez, c'est que le droit il va changer là,
  • 47:14 - 47:16
    Si vous avez une assemblée tirée au sort,
  • 47:16 - 47:18
    quelle qu'elle soit, j'ai pas besoin de savoir qui va être tiré au sort,

  • 47:18 - 47:20
    je sais que parce que c'est des gens normaux,
  • 47:20 - 47:25
    ça va tirer le corpus législatif
  • 47:25 - 47:27
    dans un sens qui le rapproche de ce dont j'ai besoin
  • 47:29 - 47:30
    ce qui est très important
  • 47:30 - 47:33
    c'est qu'un système comme celui là
  • 47:33 - 47:37
    et avec d'autres aménagements comme la rédition des comptes
  • 47:37 - 47:39
    les élus qui rendraient des comptes
  • 47:39 - 47:41
    la révocabilité s'ils déconnent
  • 47:41 - 47:44
    le référendum d'initiative populaire absolument central,
  • 47:45 - 47:50
    le respect du vote blanc, la responsabilité des juges devant
  • 47:50 - 47:52
    d'autres que des juges, etc…
  • 47:52 - 47:55
    donc il y a une série d'institutions de contrôle
  • 47:55 - 47:57
    d'une démocratie représentative.
  • 47:57 - 48:01
    J'utilise le mot avec des gros guillements, comme un compromis,
  • 48:01 - 48:06
    je lache du lest pour que ce soit, il faut pas que ce soit
  • 48:06 - 48:08
    trop radical pour que ce soit acceptable, admettons parce que
  • 48:08 - 48:11
    ça pourrait déjà tout changé mais ce système là,
  • 48:11 - 48:13
    il sera, je vous le dis, jamais écrit.
  • 48:13 - 48:16
    Ce système de compromis, je vous parle pas
  • 48:16 - 48:18
    d'une démocratie complètement directe,
  • 48:18 - 48:21
    une démocratie qui serait intermédiaire dans laquelle y a qu'une chambre, ne sera jamais écrit
  • 48:21 - 48:24
    par une assemblée constituante et élu
  • 48:24 - 48:25
    parmi des membres de parti. Jamais.
  • 48:25 - 48:27
    Parce qu'ils ont un intérêt personnel,
  • 48:27 - 48:29
    ils ont un intérêt personnel à ce que ce soit pas écrit et,

  • 48:29 - 48:32
    comme ils l'ont fait toujours depuis deux cents ans
  • 48:32 - 48:33
    à tous les pays, à toutes les époques,
  • 48:33 - 48:35
    ils n'ont jamais écrit ça, ils continueront à pas l'écrire
  • 48:35 - 48:38
    en Tunisie, ils viennent d'élire l'assemblée constituante,
  • 48:38 - 48:40
    je vous le dis, ils n'écriront pas de référendum à l'initiative populaire,
  • 48:40 - 48:42
    on verra, peut être qu'ils me donneront tort,
  • 48:42 - 48:46
    et donc, le dernier point de la conclusion, ce qui compte vraiment,
  • 48:46 - 48:51
    c'est que, si vous rentrez chez vous, en ayant compris un truc important,
  • 48:51 - 48:55
    en vous mettant à travailler et en développant ça,
  • 48:55 - 48:56
    et en ayant vraiment compris.
  • 48:56 - 48:58
    Ca y est vous avez compris un truc important :
  • 48:58 - 49:01
    Ah mince, ce que j'appelais suffrage universel, c'est pas vraiment le suffrage universel,
  • 49:01 - 49:03
    ce que j'appelais la démocratie, c'est pas la vraie démocratie
  • 49:03 - 49:08
    Finalement, la fédération de commune c'est une idée qui serait à creuser
  • 49:08 - 49:11
    finalement, quelles sont les lois que je pourrais,
  • 49:13 - 49:16
    dont on pourrait discuter valablement au niveau local
  • 49:16 - 49:18
    et puis je commence à réfléchir à ça.
  • 49:18 - 49:20
    "je me suis emparé d'un sujet, vous vous etes emparés d'un sujet
  • 49:20 - 49:21
    qui est intéressant
  • 49:22 - 49:26
    on est sur l'essentiel de nos impuissances politiques et du
  • 49:26 - 49:30
    bonheur et du malheur des générations qui suivent"
  • 49:30 - 49:33
    mais si vous vous contentez de ça, d'avoir compris et puis c'est tout
  • 49:36 - 49:37
    Ca n'arrivera pas, on va perdre,
  • 49:40 - 49:44
    voilà, je pense que ça peut advenir, vraiment,
  • 49:44 - 49:46
    que ça peut advenir mais si,
  • 49:46 - 49:49
    chacun d'entre nous, quand on a compris,
  • 49:49 - 49:54
    on ne se contente pas d'avoir compris, on le fait comprendre aux autres
  • 49:54 - 49:56
    et on ne complique pas le truc en mélangeant ça
  • 49:56 - 50:00
    à l'écologie, la démocratie en entreprise, la corruption des élus,
  • 50:00 - 50:03
    non on se concentre sur l'essentiel : qui écrit la constitution?
  • 50:03 - 50:05
    Qui écrit la constitution?
  • 50:05 - 50:06
    Il faut pas que ce soit des hommes de partis, il ne
  • 50:06 - 50:09
    faut pas que ce soit des gens qui écrivent des règles pour eux-mêmes
  • 50:10 - 50:15
    Et si on arrive à avoir une assemblée constituante
  • 50:15 - 50:20
    désintéressée, ce ne sera pas parfait, ok je m'en fout
  • 50:20 - 50:23
    c'est pas grave, je ne recherche pas la perfection : ce sera mille fois mieux!
  • 50:23 - 50:25
    Vous allez avoir des contrôles comme vous n'en avez jamais eus
  • 50:25 - 50:28
    et vous allez reprendre le contrôle du politique
  • 50:28 - 50:30
    simplement parce que l'assemblée constituante sera pas faite de
  • 50:30 - 50:31
    professionnels, elle sera faite d' amateurs
  • 50:31 - 50:34
    parce que ceux qui écrivent le droit du droit,
  • 50:34 - 50:36
    juste parce que vous avez pris le problème à la cause,
  • 50:36 - 50:38
    la cause des cause, la première des causes
  • 50:38 - 50:39
    c'est qui a écrit ces fichues règles
  • 50:39 - 50:42
    tout en haut de la pyramide juridique, qui a écrit ces fichues règles
  • 50:42 - 50:44
    vous êtes remontés tout là haut et vous avez dit :
  • 50:44 - 50:49
    ok avec les écologistes, meme avec les royalistes,
  • 50:50 - 50:51
    vous pouvez prendre des gens avec qui
  • 50:51 - 50:53
    jamais vous n'auriez pensé vous entendre
  • 50:53 - 50:56
    mais il y a quelque chose qui nous réunis
  • 50:56 - 51:01
    dans le fait que nous soyons impuissants politiquement,
  • 51:01 - 51:03
    c'est que pour sortir de cette impuissance politique
  • 51:04 - 51:07
    il faut que l'assemblée constituante soit désintéressée
  • 51:07 - 51:08
    donc tirée au sort
  • 51:08 - 51:10
    éventuellement tiré au sort parmi des non candidats
  • 51:10 - 51:13
    parce que le tirage au sort d'une assemblée constituante ça vous faire peur
  • 51:13 - 51:15
    vous vous dites : "ah mince, l'assemblée constituante,
  • 51:15 - 51:18
    je vais tirer des bourricots, je vais tirer des abrutis
  • 51:18 - 51:20
    je vais tirer des coléreux, je vais tirer des avinés,
  • 51:20 - 51:23
    alors on se dit tout un truc, on se dit
    l'autre est épouvantable
  • 51:23 - 51:29
    bon admettons, j'ai une bonne idée pour ça
    j'ai une réponse à ça
  • 51:29 - 51:32
    Vous avez peur de tirer au sort des affreux, des imbéciles?
  • 51:32 - 51:36
    Ok, je vous propose, on va faire ça en deux temps,
  • 51:36 - 51:40
    voilà une procédure qui prendrait le meilleur des deux,
  • 51:40 - 51:42
    vous allez pouvoir, nous allons nous donner le droit
  • 51:42 - 51:46
    d'élire, mais attention, d'élire des gens sans candidat.
  • 51:46 - 51:50
    Pas des professionnels qui sont candidats et qui se proposent à vous
  • 51:50 - 51:51
    non non pas élire comme ça,
  • 51:51 - 51:52
    élire sans candidat.
  • 51:52 - 51:55
    Vous avez la possibilité de choisir autour de vous
  • 51:55 - 51:58
    nous donnons aux citoyens, la possibilité de choisir autour d'eux
  • 51:58 - 52:03
    deux ou trois personnes qu'il estime, avec ses critères à lui,
  • 52:03 - 52:06
    valeureux, compétent, adéquat pour
  • 52:06 - 52:07
    écrire une constitution
  • 52:09 - 52:13
    un tel va choisir lui et lui parce qu'ils parlent bien
  • 52:13 - 52:14
    ou lui et lui parce qu'ils lisent
  • 52:14 - 52:17
    ou lui et lui parce qu'ils sont patients dans les discussions
  • 52:17 - 52:18
    en général c'est plutot pas ceux qui
  • 52:18 - 52:22
    s'énervent, c'est ceux qui aiment rapprocher les points de vue
  • 52:22 - 52:23
    on va chacun avoir des…
  • 52:23 - 52:27
    il y en a un qui va choisir parce qu'il est mignon, parce qu'il avait une cravate
  • 52:27 - 52:28
    il y en a qui vont choisir de mauvais critères
  • 52:28 - 52:31
    ok, on s'en fiche, on n'a pas mieux,
  • 52:32 - 52:34
    écoutez c'est déjà pas mal
  • 52:34 - 52:38
    vous laissez la possibilité aux gens de choisir
  • 52:38 - 52:40
    ceux qui leur paraissent les plus adaptés
  • 52:40 - 52:42
    les deux ou trois qui leur paraissent les plus
  • 52:42 - 52:43
    adaptés pour écrire la constitution
  • 52:44 - 52:45
    librement, et ils savent pas encore,
  • 52:45 - 52:47
    ils vont peut etre refuser
  • 52:47 - 52:49
    vous allez désigner votre voisin que vous aimez bien
  • 52:49 - 52:51
    et qui vraiment parait malin, calme,
  • 52:51 - 52:53
    et plutôt humaniste, donc c'est plutôt
  • 52:53 - 52:55
    quelqu'un qui va faire des choses biens
  • 52:55 - 52:56
    et en plus il sait lire, il sait changer d'avis et …
  • 52:56 - 52:58
    peu importe ce que vous lui avez trouvé comme qualité
  • 52:58 - 52:59
    et peut etre qu'il va refuser
  • 52:59 - 53:02
    mais ça fait rien, on va en désigner des millions comme ça
  • 53:02 - 53:04
    et on a pas besoin de millions, on a besoin d'une centaine
  • 53:04 - 53:06
    donc c'est pas grave s'il refuse
  • 53:06 - 53:09
    vous allez désigner ceux que vous considérez comme les meilleurs
  • 53:09 - 53:11
    et là dedans, il y en a qui vont accepter,
  • 53:11 - 53:13
    ils vont accepter parce que c'est prometteur,
  • 53:13 - 53:16
    alors ils vont se dévouer parce que déjà

  • 53:16 - 53:17
    dans des tas d'autres situations,
  • 53:17 - 53:20
    dans leur famille ils se dévouent, dans leur métier, ils se dévouent
  • 53:20 - 53:23
    ils se dévouent déjà pas mal, et donc là il s'agit de se dévouer une fois de plus
  • 53:23 - 53:27
    il y en a plein qui le font comme ça, qui seront désignés comme valeureux
  • 53:27 - 53:31
    de façon libre par les gens autour d'eux et qui en plus vont se dévouer
  • 53:31 - 53:36
    et ses gens là, parmi ceux qui auront accepté après avoir été désigné
  • 53:37 - 53:38
    vous tirez au sort parmi eux
  • 53:40 - 53:42
    et là vous allez avoir une assemblée comme
  • 53:42 - 53:44
    vous avez jamais eu dans l'histoire des hommes
  • 53:44 - 53:46
    même Athènes ils ont pas eu ça pour fabriquer leur...
  • 53:46 - 53:47
    et je suis sur…
  • 53:48 - 53:51
    bon je me trompe peut être, vous avez vu ce qui me conduit à penser ça
  • 53:51 - 53:54
    C'est un raisonnement logique, c'est des observations.
  • 53:54 - 54:01
    Je suis sur qu'on aura un résultat historiquement révolutionnaire
  • 54:01 - 54:02
    enfin, on aura la première démocratie, du moins
  • 54:02 - 54:05
    la première démocratie, meme plus que , plus que celle là,
  • 54:05 - 54:07
    parce qu'il y aura des femmes, il y aura pas d'esclaves
  • 54:07 - 54:10
    et il y aura ce contrôle permanent des pouvoirs
  • 54:10 - 54:14
    cette distribution équitable et incorruptible
  • 54:14 - 54:16
    que garantit le tirage au sort
  • 54:16 - 54:21
    cette distribution équitable et incorruptible du peu de pouvoir qu'on veut déléguer
  • 54:21 - 54:25
    sachant que le reste on veut l'exercer nous meme,
  • 54:25 - 54:27
    c'est sexy ça quand même comme idée non?
  • 54:28 - 54:31
    Voilà alors il faut que vous deveniez vous-même des virus
  • 54:31 - 54:32
    si vous voulez que ça marche
  • 54:32 - 54:35
    et si on est des millions, ça adviendra,
  • 54:35 - 54:38
    on aura qu'à sortir dans la rue et si on est des millions,
  • 54:38 - 54:39
    il y a personne qui pourra résister à ça. Et ça viendra pacifiquement.
  • 54:39 - 54:41
    Je rêve un peut etre mais ...
  • 54:41 - 54:43
    Présentateur : il y a une question
  • 54:43 - 54:45
    Etienne : ah une question, super!
  • 54:45 - 54:49
    Participant : M Chouard, j'apprécie beaucoup vos travaux, vos réflexions
  • 54:51 - 54:55
    je suis tout à fait sur votre ligne, je comprend quand vous dites que
  • 54:56 - 55:01
    les principes de 1789 sont biaisés à la base dans le sens où les pouvoirs politiques
  • 55:01 - 55:04
    font synchroniser au pouvoir économique.
  • 55:05 - 55:09
    J'apprécie de même votre idée de tirage au sort
  • 55:09 - 55:13
    qui permettrait d'améliorer un peu la vie démocratique

  • 55:13 - 55:24
    néanmoins je pense aussi que ce sont des concepts à étudier longuement et à cogiter
  • 55:30 - 55:34
    ce sont des idées qui peuvent pas embraser une société du jour au lendemain
  • 55:34 - 55:36
    ça prend du temps les nouvelles idées
  • 55:37 - 55:39
    Etienne : écoutez, je trouve que les gens
  • 55:39 - 55:40
    comprennent vite, ils percutent vite souvent, enfin pas tous mais…
  • 55:48 - 55:52
    Participant : Alors je vais poser une question un peu plus
  • 55:52 - 55:57
    ancrée dans l'actualité politique et économique
  • 55:58 - 56:01
    bon d'accord on quitte le système de représentation élective
  • 56:01 - 56:05
    de 1789 néanmoins depuis une vingaine d'année, on est plus dans ce système
  • 56:05 - 56:09
    vous décrivez ça très bien dans vos thèses sur l'Union Européenne
  • 56:09 - 56:13
    Le traité de Maastricht, on dit que c'était l'anti - 1789
  • 56:13 - 56:15
    Etienne : c'est l'anti démocratie, oui
  • 56:16 - 56:18
    Participant : l'actualité montre, enfin
  • 56:18 - 56:19
    moi je pense que les choses peuvent aller très vite
  • 56:19 - 56:22
    dans les nouvelles idées que vous avez évoqué
  • 56:22 - 56:26
    mais les choses peuvent aller aussi très vite dans le sens d'une dégradation
  • 56:26 - 56:30
    complète de la situation sociale en France
  • 56:30 - 56:36
    Et alors, j'en viens à quand vous évoquiez l'article 50
  • 56:36 - 56:37
    sur l'Union Européenne tout à l'heure
  • 56:37 - 56:39
    Etienne : pour sortir de l'union européenne, sortir de l'Europe, sortir du piège
  • 56:39 - 56:40
    Participant : sortir de l'Europe,
  • 56:43 - 56:47
    est ce que vous considérez pas comme cohérent, l'idée qui serait
  • 56:48 - 56:52
    de développer vos concepts mais en meme temps,
  • 56:52 - 56:55
    de décider sortir de cette Europe
  • 56:59 - 57:02
    Etienne : je ne dis jamais rien d'autre que ça : il faut sortir
  • 57:02 - 57:04
    de l'Union Européenne de façon urgente.
  • 57:05 - 57:09
    D'ailleurs, probablement je ne voterais pas pour quelqu'un
  • 57:09 - 57:11
    qui dit qu'il restera dans l'union européenne
  • 57:11 - 57:13
    même si je l'aime bien et pourtant il y en a que
  • 57:13 - 57:17
    j'aime bien et qu'ils vont rester dans l'Union Européenn et ça me fait mal
  • 57:17 - 57:21
    parce que je considère ça tellement gravissime de rester dans l'union européenne
  • 57:22 - 57:24
    quand Jacques Généreux, qui est pour moi
  • 57:25 - 57:27
    un des plus grands hommes politiques du pays
  • 57:27 - 57:30
    Jacques Généreux c'est un esprit encyclopédique
  • 57:30 - 57:34
    il faut lire Jacques Généreux, j'aurais du prendre des livres de Jacques Généreux
  • 57:34 - 57:38
    c'est mieux que Montesquieu, c'est un grand penseur politique,
  • 57:38 - 57:43
    Généreux, un gars d'une compétence en économie, c'est une merveille
  • 57:43 - 57:50
    C'est quelqu'un d'important, et lui prétend qu'on peut rester dans l'Union Européenne
  • 57:52 - 57:54
    et désobéir sur tout.
  • 57:58 - 58:03
    Ca me fait mal parce que j'aimerais bien pouvoir voter pour ce gars là
  • 58:03 - 58:04
    j'aime bien Généreux
  • 58:04 - 58:06
    ca ferait un formidable président, il est humain,
  • 58:08 - 58:12
    je crois qu'il est pas corrompu, il parait bien et quand il dit ça
  • 58:12 - 58:13
    ça fait mal
  • 58:13 - 58:15
    parce que j'ai vraiment l'impression qu'on est sur l'essentiel
  • 58:17 - 58:22
    enfin je pense qu'il se trompe, oui oui donc je vais dans votre sens

  • 58:22 - 58:24
    Je pense que c'est très très important de sortir
  • 58:24 - 58:26
    de l'Union Européenne
  • 58:26 - 58:30
    et je me désole de ne pas voir les gens qui me semblent les
  • 58:30 - 58:34
    plus proches, les plus progressistes, les plus humains
  • 58:35 - 58:40
    nous enfermer dans ce piège, je trouve ça très très très contradictoire, je ne comprends pas pourquoi
  • 58:40 - 58:45
    le parti communiste par exemple continue à vouloir rester dans l'Union Européenne
  • 58:45 - 58:50
    c'est extravagant ils seront à 1% et c'est bien fait! Je veux dire
  • 58:50 - 58:52
    moi je ne vote plus pour rester dans l'Union Européenne
  • 58:52 - 58:55
    Participant : et bien que pensez vous de l'idée qui a été lancée
  • 58:55 - 58:59
    il y a un parti qui a eu l'idée, le parti de l'Union Populaire Républicaine
  • 58:59 - 59:01
    Etienne : l'UPR d'Asselineau
  • 59:01 - 59:05
    Participant : de réunir les français de sensibilité politique différente
  • 59:05 - 59:09
    autour du projet fondamental qui est de sortir de l'Union Européenne
  • 59:09 - 59:10
    Etienne: non la résistance d'Asselineau

  • 59:10 - 59:12
    elle est très utile, alors Asselineau
  • 59:12 - 59:16
    C'est un gars qui a travaillé pour Pasqua, pour des gens comme ça
  • 59:16 - 59:17
    Alors aujourd'hui le fait d'avoir travailler pour Pasqua
  • 59:17 - 59:18
    ça en fait le diable
  • 59:18 - 59:21
    mais je pense que ce n'est pas un diable.
  • 59:21 - 59:25
    aujourd'hui son travail sur la résistance à l'Union Européenne est absolument passionnant
  • 59:25 - 59:30
    il lève des lièvres, c'est incroyable, des trucs heureusement qu'il est là pour dénoncer
  • 59:30 - 59:33
    des manigances extrêmement dangereuses
  • 59:33 - 59:38
    je trouve que le travail d'Asselineau est plus qu'utile, c'est précieux,
  • 59:38 - 59:40
    je trouve que c'est une sentinelle formidable
  • 59:42 - 59:45
    mais moi je ne me mettrais jamais dans aucun parti
  • 59:45 - 59:49
    le seul parti auquel je pourrais participer, c'est un parti
  • 59:49 - 59:50
    sans chef et sans programme
  • 59:56 - 59:58
    Participant : ou alors les indignés
  • 59:58 - 60:00
    Etienne : oui voilà, les indignés, ça me va pas mal
  • 60:00 - 60:04
    le seul problème c'est que je vois que les indignés sont en train d'être récupérer par des parti de gauche
  • 60:04 - 60:07
    et qui interdisent aux partis de droite d'apparaitre
  • 60:07 - 60:09
    ce qui serait bien c'est que les indignés, ils puissent
  • 60:09 - 60:10
    avoir des gens de droite et des gens de gauche
  • 60:10 - 60:12
    enfin ceux qu'on appelle des gens de droite et ceux qu'on appelle des gens de gauche
  • 60:12 - 60:14
    ce serait bien que les indignés restent open
  • 60:18 - 60:22
    Présentateur : Juste, là il faut qu'on libère un peu la salle
  • 60:22 - 60:25
    ce que je vous propose c'est d'aller là où on a mangé pris un casse-croute tout à l'heure
  • 60:25 - 60:28
    avec Etienne pour discuter encore un petit peu tandis que nous on range la salle
  • 60:31 - 60:35
    Applaudissement
  • 60:47 - 60:49
    Etienne : vous vous êtes pas embétés?
  • 60:49 - 60:52
    Participant : Non Non
  • 60:52 - 60:53
    Etienne : c'était pas trop long?
  • 60:53 - 60:55
    Participant : Non Non
  • 60:55 - 60:57
    Participant : c'était trop court!
Titre:
6/6.Chouard.Metz.oct2011-DÉMOCRATIE DONC TIRAGE AU SORT
Description:

http://etienne.chouard.free.fr/Europe/Documents_conferences/

Pour approfondir tout ça, je vous propose d'aller faire un tour sur mon site :
http://etienne.chouard.free.fr/Europe/
http://www.le-message.org/
http://etienne.chouard.free.fr/Europe/Documents_conferences/

Je vous recommande particulièrement cette sélection de documents, que je trouve particulièrement importants :
http://etienne.chouard.free.fr/Europe/tirage_au_sort.php
http://etienne.chouard.free.fr/Europe/documents.php
http://etienne.chouard.free.fr/Europe/tous_les_resumes.php
http://etienne.chouard.free.fr/Europe/Journal.pdf
http://etienne.chouard.free.fr/Europe/Constitution_revelateur_du_cancer_de_la_democratie.pdf
http://etienne.chouard.free.fr/Europe/Reponse_Etienne_Chouard_a_Bastien_Francois.pdf
http://etienne.chouard.free.fr/Europe/LettreAStephanePaoliEtBernardGuetta.pdf
http://etienne.chouard.free.fr/Europe/Bonne_Constitution_Guerison_Democratie.pdf
http://etienne.chouard.free.fr/Europe/forum/index.php?2008/04/08/93-manifestations-obstinees
http://etienne.chouard.free.fr/Europe/Liens_en_totalite.pdf
http://etienne.chouard.free.fr/Europe/monnaie.php
http://etienne.chouard.free.fr/Europe/Tout_notre_debat_sur_la_monnaie_chez_Paul_Jorion.pdf
http://etienne.chouard.free.fr/Europe/En_Vrac.pdf

plus » « moins
Langue de la vidéo:
French
Durée:
01:02:01

sous-titres en French

Révisions Comparer les révisions