French subtítulos

← La première, la deuxième ou la troisième personne - Rebekah Bergman

Obtener código incrustado.
29 idiomas

Mostrar Revisión6 creada 07/14/2020 por Tiffany Rasoava.

  1. « Je suis un homme qu'on ne voit pas. »
  2. « Mrs Dalloway dit qu'elle irait acheter
    les fleurs elle-même. »

  3. « Tu vas commencer
    le nouveau roman d'Italo Calvino. »

  4. Les premières lignes de Ralph Ellison dans
    « Homme invisible pour qui chantes-tu ? »,

  5. de « Mrs Dalloway » de Virginia Woolf
  6. et de « Si une nuit d'hiver un voyageur »
    d'Italo Calvino,
  7. adoptent chacune
    un point de vue différent.
  8. Qui raconte le récit
    et à partir de quel point de vue
  9. sont parmi les choix les plus importants
    que doit faire un auteur.
  10. Raconté d'un point de vue différent,
    un récit peut complétement se transformer.
  11. Prenez ce conte de fées :

  12. « Raiponce, Raiponce » dit le prince,
    « lance moi ta chevelure ».
  13. Raiponce dénoue ses cheveux
    et les jette par la fenêtre.
  14. Le prince grimpa sur ses tresses
    jusqu'au sommet de la tour.
  15. On raconte Raiponce de cette manière,
    avec un narrateur extérieur au récit.
  16. Ce point de vue est appelé
    la troisième personne.
  17. Mais on pourrait raconter Raiponce
    par un personnage de l'histoire –

  18. un narrateur à la première personne.
  19. La pointe des mèches de Raiponce
    tomba devant mes pieds.
  20. Je m'y suis accroché
    et j'ai commencé à grimper... pouah !
  21. Je ne pouvais pas les démêler.
  22. des mèches s'accrochaient
    partout sur moi, collant à ma sueur.
  23. Dans un récit à la première personne,
    l'histoire peut changer radicalement

  24. en fonction du personnage
    qui en est le narrateur.
  25. Disons que Raiponce est la narratrice
    à la place du prince :
  26. J'espère qu'il voit le temps pris pour
    dénouer 8 mètres de cheveux, pensais-je.
  27. AIE ! Pour être honnête, je sentais que
    le cuir chevelu se détachait de mon crâne.
  28. « Peux-tu grimper
    plus vite ? » ai-je hurlé.
  29. À la deuxième personne, le narrateur
    raconte l'histoire au lecteur :

  30. Il t'appelle. Il veut
    que tu lances ta chevelure.
  31. Tu viens de finir de la coiffer, mais bon,
    tu ne reçois pas beaucoup de visiteurs.
  32. La troisième, la première
    et la deuxième personne

  33. ont chacune des possibilités
    et des contraintes qui leur sont propres.
  34. Comment donc choisir
    un point de vue pour votre récit ?
  35. Les contraintes ne sont pas forcément
    une mauvaise chose –

  36. elles aident à orienter un récit
    ou à mettre en avant certains éléments.
  37. Par exemple,
  38. un narrateur à la troisième personne est
    toujours un peu distant des personnages.
  39. C'est une bonne chose pour les récits
    où un peu de distance est nécessaire.
  40. Un narrateur à la troisième personne
    est soit restreint,
  41. c'est-à-dire qu'il reste proche
    des idées et du ressenti d'un personnage,
  42. soit omniscient, capable de passer
    d'un personnage à l'autre
  43. et de donner au lecteur
    plus d'informations.
  44. Un récit à la première personne crée
    une proximité entre lecteur et narrateur.

  45. Mais il est cependant limité
    par les connaissances du narrateur.
  46. Ce qui peut créer du suspense
  47. à mesure que le lecteur apprend
    l'information avec le personnage.
  48. Un narrateur à la première personne
    ne doit pas forcément
  49. décrire fidèlement
    ce que vit le personnage –
  50. il peut être trompeur ou mensonger.
  51. Dans le roman de Kazuo Ishiguro
    « Les Vestiges du Jour »,
  52. Stevens, un majordome anglais vieillissant
    en 1956, raconte ses années de service,
  53. mais omet de reconnaître les défauts
    de l'homme qu'il sert.
  54. Les failles dans son récit finissent
    par attirer l'attention du lecteur
  55. sur les travers cachés
    de la culture et du système de classes
  56. dans lequel il vit.
  57. Le roman de Justin Torres « Vie animale »

  58. commence avec un narrateur
    à la première personne au pluriel :
  59. « Nous étions six mains qui happaient
    et six pieds qui trépignaient ;
  60. des frères, des garçons, trois petits rois
    unis dans un complot pour en avoir plus. »
  61. Au fil de l'histoire,
    le point de vue passe
  62. à la première personne du singulier,
    de nous à je, quand les héros grandissent
  63. et qu'un frère se sent exclu des autres.
  64. La deuxième personne
    est un choix plus rare.

  65. L'écrivain doit annuler la distance avec
    le lecteur pour le faire devenir « tu ».
  66. Placer le lecteur
    dans la peau d'un personnage
  67. peut créer un sentiment d'urgence
    et de suspense.
  68. Parfois, cependant,
  69. la deuxième personne sert à éloigner
    le narrateur de son propre récit,
  70. plutôt que de rapprocher
    le lecteur du récit.
  71. Dans ce cas,
  72. les narrateurs à la deuxième personne
    utilisent pour eux « tu » et non « je ».
  73. Les écrivains expérimentent constamment
    de nouvelles variations de point de vue.

  74. Les nouvelles technologies
    de réalité virtuelle et augmentée
  75. pourraient élargir le champ
    de cette expérimentation.
  76. En plaçant les gens à un point de vue
    spécifique dans un espace virtuel,
  77. comment pouvons-nous changer la façon dont
    nous racontons et vivons les histoires ?