Return to Video

La chambre de Marie : une expérience de pensée philosophique - Eleanor Nelsen

  • 0:07 - 0:11
    Imaginez une brillante
    neuroscientifique appelée Marie.
  • 0:11 - 0:14
    Elle vit dans une pièce en noir et blanc,
  • 0:14 - 0:16
    elle ne lit que des livres
    en noir et blanc
  • 0:16 - 0:20
    et son écran n'affiche
    que du noir et blanc.
  • 0:20 - 0:26
    Malgré n'avoir jamais vu de la couleur,
    Marie est experte en vision des couleurs
  • 0:26 - 0:31
    et sait tout ce qui a été découvert
    à ce propos en physique et en biologie :
  • 0:31 - 0:33
    comment différentes
    longueurs d'onde de lumière
  • 0:33 - 0:37
    stimulent trois types
    de cellules coniques dans la rétine
  • 0:37 - 0:39
    et comment les signaux électriques
  • 0:39 - 0:41
    voyagent du nerf optique vers le cerveau.
  • 0:43 - 0:45
    De là, ils créent des motifs
    d'activité neuronale
  • 0:45 - 0:51
    qui correspondent aux millions de couleurs
    que la plupart des humains distinguent.
  • 0:51 - 0:52
    Imaginez qu'un jour
  • 0:52 - 0:55
    l'écran noir et blanc de Marie
    fonctionne mal
  • 0:55 - 0:57
    et qu'une pomme apparaisse en couleurs.
  • 0:57 - 0:59
    Pour la première fois,
  • 0:59 - 1:03
    elle peut découvrir quelque chose
    qu'elle connaît depuis des années.
  • 1:03 - 1:05
    Apprend-elle une nouvelle chose ?
  • 1:05 - 1:07
    Y a-t-il dans la perception des couleurs
  • 1:07 - 1:10
    une chose qui n'était pas
    appréhendée par son savoir?
  • 1:10 - 1:13
    Le philosophe Frank Jackson a proposé
    cette expérience de pensée
  • 1:13 - 1:17
    appelée « la chambre de Marie » en 1982.
  • 1:17 - 1:19
    Il soutenait que si Marie connaissait déjà
  • 1:19 - 1:21
    tous les faits physiques
    sur la vision en couleurs
  • 1:21 - 1:25
    et si voir de la couleur
    lui apprenait quelque chose de nouveau,
  • 1:25 - 1:27
    alors les états mentaux,
    comme la perception des couleurs,
  • 1:27 - 1:32
    ne peuvent pas être entièrement décrits
    par des faits physiques.
  • 1:32 - 1:33
    Cette expérience de pensée
  • 1:33 - 1:37
    décrit ce que les philosophes appellent
    « l'argument du savoir »
  • 1:37 - 1:40
    disant qu'il y a des propriétés
    et savoirs non physiques
  • 1:40 - 1:44
    ne pouvant être découverts
    que grâce à une expérience consciente.
  • 1:45 - 1:48
    L'argument du savoir contredit
    la théorie du physicalisme
  • 1:48 - 1:51
    qui dit que toute chose,
    y compris les états mentaux,
  • 1:51 - 1:53
    a une explication physique.
  • 1:54 - 1:56
    Pour la plupart, avec l'histoire de Marie,
  • 1:56 - 1:59
    il semble intuitivement évident
    que de voir de la couleur
  • 1:59 - 2:03
    sera complètement différent
    du fait d'apprendre à ce sujet.
  • 2:03 - 2:06
    De ce fait, il doit y avoir
    un qualité de la vision des couleurs
  • 2:06 - 2:09
    qui transcende sa description physique.
  • 2:09 - 2:13
    L'argument du savoir va au-delà
    de la vision des couleurs.
  • 2:13 - 2:15
    La chambre de Marie
    utilise la vision des couleurs
  • 2:15 - 2:18
    pour représenter
    une expérience consciente.
  • 2:18 - 2:22
    Si la science physique seule ne peut pas
    expliquer la vision des couleurs,
  • 2:22 - 2:23
    alors elle ne peut peut-être pas
  • 2:23 - 2:27
    expliquer entièrement
    d'autres expériences conscientes.
  • 2:27 - 2:29
    Nous pourrions connaître
    chaque détail physique
  • 2:29 - 2:33
    sur la structure et la fonction
    du cerveau de quelqu'un d'autre
  • 2:33 - 2:38
    sans comprendre
    ce que cette personne ressent.
  • 2:38 - 2:42
    Ces expériences ineffables
    ont des propriétés, les qualia,
  • 2:42 - 2:48
    les qualités subjectives ne pouvant être
    exactement décrites ou mesurées.
  • 2:48 - 2:50
    Les qualia sont uniques
    à la personne qui les ressent,
  • 2:50 - 2:52
    comme une démangeaison,
  • 2:52 - 2:53
    être aimé
  • 2:53 - 2:55
    ou s'ennuyer.
  • 2:55 - 2:59
    Les faits physiques ne peuvent pas
    entièrement expliquer ces états mentaux.
  • 2:59 - 3:02
    Les philosophes intéressés
    par l'intelligence artificielle
  • 3:02 - 3:04
    ont utilisé l'argument du savoir
  • 3:04 - 3:07
    pour théoriser le fait
    que la recréation d'un état physique
  • 3:07 - 3:11
    ne recréera pas forcément
    un état mental correspondant.
  • 3:11 - 3:13
    En d'autres mots,
  • 3:13 - 3:16
    créer un ordinateur qui imite
    la fonction de chaque neurone
  • 3:16 - 3:18
    du cerveau humain
  • 3:18 - 3:21
    ne créera pas forcément
    un cerveau informatisé conscient.
  • 3:22 - 3:24
    Tous les philosophes ne s'accordent pas
  • 3:24 - 3:27
    sur l'utilité de l'expérience
    de la chambre de Marie.
  • 3:27 - 3:30
    Certains disent que son vaste savoir
    de la vision des couleurs
  • 3:30 - 3:33
    lui aurait permis de créer
    le même état mental
  • 3:33 - 3:35
    que celui produit
    par la vision des couleurs.
  • 3:35 - 3:39
    Le dysfonctionnement de l'écran
    ne lui apprendrait rien de nouveau.
  • 3:40 - 3:43
    D'autres disent que son savoir
    n'a jamais été exhaustif
  • 3:43 - 3:46
    car il n'était basé
    que sur ces faits physiques
  • 3:46 - 3:48
    qui peuvent être communiqués par des mots.
  • 3:48 - 3:50
    Des années après l'avoir proposée,
  • 3:50 - 3:54
    Jackson a inversé sa position
    sur son expérience de pensée.
  • 3:54 - 3:57
    Il a décidé que même l'expérience
    de Marie de voir du rouge
  • 3:57 - 4:02
    correspond toujours à un événement
    physique mesurable dans le cerveau,
  • 4:02 - 4:05
    pas à des qualia inconnues
    allant au-delà de l'explication physique.
  • 4:06 - 4:08
    Il n'y a toujours pas
    de réponse définitive
  • 4:08 - 4:11
    à la question de l'apprentissage de Marie
    de quelque chose de nouveau
  • 4:11 - 4:13
    en voyant la pomme.
  • 4:13 - 4:16
    Pourrait-il y avoir des limites
    fondamentales à notre savoir
  • 4:16 - 4:19
    sur une chose
    que nous ne pouvons pas vivre ?
  • 4:19 - 4:22
    Cela signifierait-il qu'il y a
    certains aspects de l'univers
  • 4:22 - 4:25
    qui demeureront toujours
    au-delà de notre compréhension ?
  • 4:25 - 4:28
    Ou la science et la philosophie
    nous permettront-elles
  • 4:28 - 4:31
    de dépasser les limites de notre esprit ?
Title:
La chambre de Marie : une expérience de pensée philosophique - Eleanor Nelsen
Speaker:
Eleanor Nelsen
Description:

Leçon complète : http://ed.ted.com/lessons/mary-s-room-a-philosophical-thought-experiment-eleanor-nelsen

Imaginez une neuroscientifique qui n'a vu que des choses en noir et blanc mais qui est experte en vision des couleurs et connaît toute la physique et la biologie du phénomène. Si, un jour, elle voit de la couleur, apprend-elle quelque chose de nouveau ? Y a-t-il quoi que ce soit dans la perception de la couleur qui n'a pas été appréhendé par son savoir ? Eleanor Nelson explique ce que cette expérience de pensée peut nous apprendre l'expérience.

Leçon de Eleanor Nelsen, animation de Maxime Dupuy.

more » « less
Video Language:
English
Team:
TED
Project:
TED-Ed
Duration:
04:52

French subtitles

Revisions