Return to Video

Le génie linguistique des bébés | Patricia Kuhl | TEDxRainier

  • 0:17 - 0:19
    Lorsque vous regardez ce bébé,
  • 0:20 - 0:24
    votre attention se porte sur
    ses yeux et sa peau, qui semble si douce.
  • 0:25 - 0:28
    Je vais cependant vous parler
    de ce que vous ne pouvez pas voir :
  • 0:28 - 0:31
    ce qu'il se passe dans son petit cerveau.
  • 0:32 - 0:36
    Les outils modernes
    de la neuroscience nous démontrent
  • 0:36 - 0:39
    que ce qu'il se passe dans le cerveau
    d'un bébé est exceptionnel.
  • 0:40 - 0:44
    Ce que nous apprenons
    va mettre en lumière
  • 0:44 - 0:50
    ce que les poètes et écrivains
    romantiques décrivaient comme
  • 0:50 - 0:51
    « l'ouverture céleste » de l'enfant.
  • 0:53 - 0:56
    Nous voyons ici une mère en Inde.
  • 0:56 - 1:00
    Elle parle koro, une langue
    récemment découverte,
  • 1:00 - 1:02
    à son bébé.
  • 1:03 - 1:04
    Ce que cette mère
  • 1:04 - 1:07
    comprend, comme les 800 personnes
    qui parlent koro dans le monde,
  • 1:07 - 1:10
    est que, afin de préserver
    cette langue,
  • 1:10 - 1:13
    elle doit la parler aux bébés.
  • 1:13 - 1:16
    Là se pose une énigme critique.
  • 1:16 - 1:18
    Pourquoi préserver une langue
    est impossible
  • 1:18 - 1:21
    lorsqu'elle est entendue par des adultes ?
  • 1:21 - 1:23
    Eh bien, votre cerveau en est la cause.
  • 1:24 - 1:28
    Il existe une période critique pour
  • 1:29 - 1:33
    apprendre une langue.
    Repérez votre âge sur l'axe horizontal.
  • 1:33 - 1:35
    (Rires)
  • 1:35 - 1:39
    Sur l'axe vertical, vous verrez
    votre capacité à apprendre une langue.
  • 1:40 - 1:44
    Les bébés et enfants sont des génies
    jusqu'à leurs 7 ans,
  • 1:44 - 1:46
    puis le déclin est systématique.
  • 1:46 - 1:48
    Après la puberté,
    nous sortons de la courbe.
  • 1:49 - 1:51
    Aucun scientifique ne s'oppose
    à cette courbe,
  • 1:51 - 1:53
    mais des laboratoires
    du monde entier
  • 1:53 - 1:56
    essaient de comprendre
    pourquoi ça marche ainsi.
  • 1:56 - 2:00
    Dans mon labo, on se penche sur la
    première période clé du développement :
  • 2:00 - 2:02
    lorsque les bébés
  • 2:02 - 2:06
    essaient de maîtriser
    les sons de leur langue.
  • 2:06 - 2:08
    En étudiant la façon dont les
    sons sont assimilés,
  • 2:08 - 2:11
    nous aurons un modèle
    pour le reste de la langue
  • 2:11 - 2:13
    et pour des périodes clés potentielles
  • 2:13 - 2:16
    du développement social,
    émotionnel et cognitif.
  • 2:17 - 2:19
    Nous étudions les bébés
  • 2:19 - 2:21
    avec une technique
    que l'on applique dans le monde
  • 2:21 - 2:23
    entier
    et le son de toutes les langues.
  • 2:23 - 2:25
    Le bébé s'assoie
  • 2:25 - 2:28
    et nous les entraînons à tourner la tête
    lorsqu'un son change
  • 2:28 - 2:30
    par exemple de « ah » à « ee »
  • 2:30 - 2:33
    Lorsqu'ils le font au bon moment,
    la boîte noire s'illumine
  • 2:33 - 2:35
    et un panda joue du tambour.
  • 2:35 - 2:37
    Les bébés de 6 mois adorent.
  • 2:38 - 2:39
    Qu'avons-nous appris ?
  • 2:39 - 2:41
    Eh bien,
    les bébés du monde entier
  • 2:41 - 2:45
    sont ce que j'aime appeler
    des « citoyens du monde ».
  • 2:45 - 2:48
    Ils peuvent différencier
    tous les sons de toutes les langues,
  • 2:48 - 2:51
    quelque soient le pays et la langue
    où nous appliquons la méthode.
  • 2:51 - 2:54
    C'est remarquable
    parce qu'un adulte en est incapable.
  • 2:54 - 2:56
    Nous écoutons en fonction
    de notre culture.
  • 2:56 - 2:59
    Nous pouvons différencier
    les sons de notre langue,
  • 2:59 - 3:00
    mais pas ceux des autres.
  • 3:00 - 3:04
    Une question se pose alors :
    quand ces citoyens du monde
  • 3:04 - 3:07
    deviennent-ils comme nous ?
  • 3:07 - 3:10
    La réponse :
    avant leur premier anniversaire.
  • 3:10 - 3:13
    Vous voyez ici les résultats
    de l'expérience citée précédemment.
  • 3:13 - 3:15
    Les bébés testés à Tokyo
    et aux États-Unis,
  • 3:15 - 3:17
    ici à Seattle,
  • 3:17 - 3:19
    écoutent les sons « ra » et « la »,
  • 3:19 - 3:21
    des sons importants en anglais
    mais pas en japonais.
  • 3:21 - 3:25
    De 6 à 8 mois,
    la performance est la même.
  • 3:25 - 3:27
    2 mois plus tard,
    une chose incroyable se produit.
  • 3:27 - 3:30
    Les bébés américains s'améliorent,
  • 3:30 - 3:32
    les bébés japonais empirent,
  • 3:32 - 3:36
    mais ces deux groupes de bébés
    se préparent pour la langue
  • 3:36 - 3:37
    qu'ils vont apprendre.
  • 3:37 - 3:42
    La question est : que se passe-t-il
    pendant cette période critique de 2 mois ?
  • 3:42 - 3:44
    C'est la période
    du développement du son.
  • 3:44 - 3:47
    Que se passe-t-il dans leur tête ?
    Deux choses.
  • 3:48 - 3:50
    D'une part, les bébés
    nous écoutent intensément,
  • 3:50 - 3:54
    d'autre part, ils tirent
    des statistiques en nous écoutant.
  • 3:54 - 3:56
    Ils tirent des statistiques.
  • 3:56 - 3:59
    Écoutez deux mères parler
  • 3:59 - 4:02
    la langue universelle
    qu'on utilise pour parler aux enfants,
  • 4:02 - 4:04
    d'abord en anglais,
    puis en japonais.
  • 4:05 - 4:09
    (Vidéo) J'adore tes grands yeux bleus
  • 4:09 - 4:12
    si doux et jolis.
  • 4:12 - 4:17
    (Japonais)
  • 4:19 - 4:21
    Patricia Kuhl : Donc, je vous explique
  • 4:21 - 4:25
    que pendant la conception de la parole,
    lorsque les bébés écoutent,
  • 4:25 - 4:30
    ils tirent des statistiques
    de la langue qu'ils entendent.
  • 4:31 - 4:34
    et ces répartitions
    se développent.
  • 4:34 - 4:38
    Nous avons appris que les bébés
    sont sensibles aux statistiques
  • 4:38 - 4:42
    et les statistiques du japonais
    et de l'anglais sont très différentes.
  • 4:43 - 4:45
    L'anglais comporte beaucoup de R et de L,
  • 4:45 - 4:47
    comme le montre la répartition.
  • 4:47 - 4:50
    La répartition du japonais
    est complètement différente.
  • 4:50 - 4:53
    Lorsque nous voyons un groupe
    de sons intermédiaires
  • 4:53 - 4:55
    que l'on appelle le R japonais.
  • 4:55 - 5:00
    Les bébés absorbent donc
    les statistiques de la langue
  • 5:00 - 5:01
    et cela modifie leur cerveau ;
  • 5:01 - 5:03
    ils passent de citoyens du monde
  • 5:03 - 5:06
    aux auditeurs limités à la culture
    que nous sommes.
  • 5:06 - 5:11
    En tant qu'adultes,
    nous n'absorbons plus ces statistiques.
  • 5:11 - 5:13
    Nous sommes dirigés par des
    images dans notre mémoire
  • 5:13 - 5:16
    que nous avons formées
    tôt dans notre développement.
  • 5:16 - 5:17
    Ce que nous voyons donc ici
  • 5:18 - 5:21
    change nos modèles
    de ce qui définit la période clé.
  • 5:21 - 5:24
    Nous soutenons, d'un
    point de vue mathématique,
  • 5:24 - 5:27
    que l'assimilation du langage
    peut ralentir
  • 5:27 - 5:29
    lorsque nos distributions
    se stabilisent.
  • 5:29 - 5:32
    Cela soulève des questions
    sur les bilingues.
  • 5:32 - 5:36
    Les bilingues doivent garder en tête
    deux sets de statistiques à la fois
  • 5:36 - 5:39
    et passer de l'un à l'autre,
  • 5:39 - 5:41
    selon la personne à qui ils parlent.
  • 5:41 - 5:42
    Nous nous sommes demandé
  • 5:42 - 5:46
    si les bébés peuvent tirer
    des statistiques d'une nouvelle langue,
  • 5:46 - 5:49
    et nous avons fait des tests
    sur les bébés américains qui n'avaient
  • 5:49 - 5:51
    jamais entendu de deuxième langue,
  • 5:51 - 5:54
    en leur faisant écouter du Mandarin
    pendant la période.
  • 5:54 - 5:57
    Nous savions que lorsque les monolingues
    étaient exposés à Taipei et Seattle
  • 5:57 - 6:00
    à des sons mandarins,
    le même schéma se manifestait.
  • 6:00 - 6:02
    Ils font les mêmes progrès
    entre 6 et 8 mois,
  • 6:02 - 6:05
    2 mois plus tard,
    une chose incroyable se produit.
  • 6:05 - 6:08
    Mais ce sont les bébés taïwanais qui
    font des progrès, pas les américains.
  • 6:08 - 6:13
    Pendant cette période, nous avons
    exposé les bébés américains au mandarin.
  • 6:13 - 6:16
    Comme si des proches venaient
    de Chine pour un mois
  • 6:16 - 6:20
    et habitaient chez vous et parlaient
    aux bébés au cours de 12 sessions.
  • 6:20 - 6:22
    Voilà à quoi cela ressemblait
    dans le labo.
  • 6:22 - 6:28
    (Mandarin)
  • 6:44 - 6:46
    Qu'avons-nous fait
    à leurs petits cerveaux ?
  • 6:46 - 6:48
    (Rires)
  • 6:49 - 6:52
    Nous avons eu recours
    à un groupe témoin pour s'assurer
  • 6:52 - 6:55
    qu'entendre du mandarin
    n'améliore pas nos compétences.
  • 6:55 - 6:57
    Un groupe de bébés est venu
    et a écouté de l'anglais.
  • 6:57 - 6:59
    Nous pouvons voir
    sur ce graphique
  • 6:59 - 7:02
    qu'être exposé à l'anglais n'a pas
    amélioré leur mandarin.
  • 7:02 - 7:05
    Regardez ce qui arrive lorsqu'ils sont
    exposés au mandarin pendant
  • 7:05 - 7:08
    12 sessions. Ils deviennent aussi bons
  • 7:08 - 7:10
    que les Taïwanais qui en entendaient
    depuis plus de 10 mois.
  • 7:10 - 7:13
    On démontre ici que
    les bébés tirent des statistiques
  • 7:13 - 7:18
    sur une nouvelle langue
    quelle qu'elle soit.
  • 7:18 - 7:19
    Nous nous sommes demandé
  • 7:19 - 7:23
    quel rôle a joué
    l'humain dans cet exercice.
  • 7:23 - 7:27
    Nous avons donc pris un autre groupe
    de bébés et avons fait la même expérience,
  • 7:27 - 7:30
    les mêmes 12 sessions
    mais à travers une télé,
  • 7:30 - 7:33
    ainsi qu'un autre groupe
    exposés seulement à de l'audio
  • 7:33 - 7:36
    en regardant un ours en peluche
    sur l'écran.
  • 7:36 - 7:38
    Qu'avons-nous fait à leurs cerveaux ?
  • 7:38 - 7:41
    Nous voyons ici le résultat
    du groupe « audio » :
  • 7:42 - 7:43
    ils n'ont rien appris du tout
  • 7:43 - 7:45
    et le groupe « vidéo »,
  • 7:46 - 7:48
    même résultat.
  • 7:48 - 7:52
    Pour que les bébés tirent leur stats,
    il faut qu'un humain leur parle.
  • 7:52 - 7:54
    Le cerveau social est en contrôle
  • 7:54 - 7:57
    lorsque les bébés tirent
    leurs stats.
  • 7:57 - 8:00
    Nous voulons voir ce qu'il
    se passe à l'intérieur de leurs cerveaux
  • 8:00 - 8:04
    quand les bébés sont devant la télé
    et quand ils sont avec des humains.
  • 8:04 - 8:09
    Nous avons une nouvelle machine,
    la magnétoencéphalographie,
  • 8:09 - 8:10
    qui permet de le faire.
  • 8:10 - 8:13
    Elle ressemble à un séchoir
    venu de Mars.
  • 8:13 - 8:17
    Mais c'est complètement sûr,
    non-invasif et silencieux.
  • 8:17 - 8:19
    Les bébés, que nous observons
  • 8:19 - 8:21
    avec une précision millimétrée
  • 8:21 - 8:24
    pour ce qui est de l'espace
    et une précision à la milliseconde
  • 8:24 - 8:26
    qui utilise 306 « SQUIDs » :
  • 8:26 - 8:29
    des appareils à interférence quantiques
    superconducteurs,
  • 8:29 - 8:33
    afin de repérer les champs magnétiques
    qui changent quand on réfléchit.
  • 8:33 - 8:37
    Nous sommes les premiers au monde
    à enregistrer des bébés
  • 8:37 - 8:41
    dans une machine à électroencéphalogramme.
  • 8:41 - 8:43
    Voici la petite Emma.
  • 8:43 - 8:45
    Elle a 6 mois.
  • 8:45 - 8:49
    Elle écoute plusieurs langues
    dans les écouteurs.
  • 8:49 - 8:51
    Comme vous pouvez voir,
    elle peut bouger.
  • 8:51 - 8:55
    Nous suivons sa tête avec
    des petits capteurs dans un bonnet,
  • 8:55 - 8:58
    elle peut bouger
    sans aucune contrainte.
  • 8:58 - 9:00
    C'est un tour de force technique.
  • 9:00 - 9:01
    Que voyons-nous ?
  • 9:01 - 9:03
    Nous voyons le cerveau du bébé.
  • 9:03 - 9:08
    Lorsque le bébé entend un mot de sa
    langue, les zones auditives s'éclairent,
  • 9:08 - 9:13
    suivies par les zones autour, que
    nous pensons être liées en cohérence,
  • 9:13 - 9:17
    qui connectent le cerveau avec ses
    différentes zones ;
  • 9:17 - 9:20
    une zone de cerveau
    en active une autre.
  • 9:20 - 9:25
    Nous embarquons dans une ère
    remarquable
  • 9:25 - 9:27
    où nous serons capable de voir
    le cerveau d'un enfant
  • 9:27 - 9:31
    pendant qu'il est ému,
    qu'il apprend à parler ou écrire,
  • 9:31 - 9:35
    qu'il résout un problème de maths,
    qu'il a une idée.
  • 9:35 - 9:38
    Et nous allons être capables d'intervenir
    sur des cerveaux
  • 9:38 - 9:41
    d'enfants qui ont des difficultés
    pour apprendre.
  • 9:41 - 9:44
    Comme les poètes et écrivains
    l'ont décrit,
  • 9:44 - 9:48
    nous allons être capables de voir,
    je pense, l'extraordinaire ouverture
  • 9:48 - 9:52
    d'esprit d'un enfant.
  • 9:53 - 9:55
    En faisant des recherches sur
    le cerveau de l'enfant,
  • 9:55 - 9:59
    nous allons lever le voile sur des
    vérités sur ce que signifie être humain,
  • 9:59 - 10:00
    et dans la foulée,
  • 10:00 - 10:03
    nous serons peut-être capables
    de garder nos esprits ouverts
  • 10:03 - 10:05
    à l'apprentissage tout au long
    de nos vies.
  • 10:05 - 10:06
    Merci.
  • 10:06 - 10:10
    (Applaudissements)
Title:
Le génie linguistique des bébés | Patricia Kuhl | TEDxRainier
Description:

Cette présentation a été faite lors d'un événement TEDx local, produit indépendamment des conférences TED.

Patricia Kuhl partage ses étonnantes recherches sur le comportement des bébés quant à l'apprentissage d'une langue. Ils écoutent les humains autour d'eux et « tirent des statistiques » sur les sons qu'ils ont besoin de connaître. Des expériences intelligemment exécutées en laboratoire (ainsi que des scans) nous montrent comment les bébés de 6 mois utilisent un raisonnement sophistiqué pour comprendre le monde qui les entoure.

more » « less
Video Language:
English
Team:
TED
Project:
TEDxTalks
Duration:
10:14

French subtitles

Revisions