YouTube

Got a YouTube account?

New: enable viewer-created translations and captions on your YouTube channel!

French subtitles

← Débrancher nos pensées pendant nos moments de repos

Get Embed Code
33 Languages

Showing Revision 20 created 01/29/2020 by eric vautier.

  1. J'ai toujours voulu devenir psychologue
    depuis mon adolescence
  2. et j'ai passé des années
    pour atteindre cet objectif.
  3. Mon diplôme en poche,
    j'ai ouvert mon cabinet.
  4. C'était téméraire car je n'avais jamais
    travaillé un seul jour dans un hôpital.
  5. Mais en l'espace d'un an,
    mon cabinet se portait bien
  6. et je gagnais ma vie
    comme jamais auparavant.
  7. Évidemment, j'avais été
    étudiant toute ma vie.
  8. (Rires)

  9. J'aurais pu travailler au McDo

  10. et gagner ma vie comme jamais auparavant.
  11. Le premier anniversaire de mon cabinet
    est tombé un vendredi soir de juillet.

  12. Je suis rentré à la maison
  13. et j'ai pris l'ascenseur avec un voisin,
    un médecin urgentiste.
  14. L'ascenseur a commencé à monter
  15. puis il a tressailli et s'est arrêté
    entre deux étages.
  16. Et le type dont gérer
    les urgences est le métier
  17. s'est mis à pousser frénétiquement
    sur les boutons, à marteler la porte :
  18. « C'est mon cauchemar, mon cauchemar ! »
  19. Et moi, j'étais là :
    « Et ça, c'est mon cauchemar. »
  20. (Rires)

  21. Après, je me suis senti horrible.

  22. Car je n'avais pas paniqué
  23. et je savais ce que
    j'aurais dû dire pour le calmer.
  24. J'étais trop épuisé pour le faire.
  25. Je n'avais plus aucune force
    et ça m'a perturbé.
  26. N'étais-je pas en train
    de réaliser mon rêve ?
  27. Pourquoi n'étais-je pas heureux ?
  28. Pourquoi étais-je si épuisé ?
  29. Pendant quelques semaines épouvantables,

  30. je me suis demandé
    si je n'avais pas commis une erreur.
  31. Et si j'avais choisi
    la mauvaise profession ?
  32. Et si j'avais passé ma vie entière
    à poursuivre la mauvaise carrière ?
  33. Mais j'ai pris conscience
    que j'aimais toujours la psychologie.
  34. Le travail à mon cabinet
    n'était pas le problème.
  35. C'était les heures que je passais
    à ruminer mon boulot
  36. de retour à la maison.
  37. Je fermais la porte de mon cabinet le soir
  38. mais la porte de mon esprit restait béante
  39. et laissait le stress m'envahir.
  40. C'est ce qui est curieux
    avec le stress au travail.

  41. On ne le ressent pas tellement au travail.
  42. On est trop occupé.
  43. On le ressent en dehors du boulot,
  44. sur le trajet,
  45. à la maison,
  46. quand on essaye de se ressourcer.
  47. Il est crucial de récupérer
    pendant ses temps libres,
  48. de se détendre et faire
    des choses que l'on aime.
  49. Le plus gros obstacle
    pour y parvenir, c'est de ruminer.
  50. Chaque fois que nous ruminons,
  51. on active nos réactions au stress.
  52. Ruminer signifie mâcher à nouveau.

  53. Ce verbe est utilisé pour définir
    le processus de digestion des vaches.
  54. Pour ceux peu familiers avec les joies
    de la digestion bovine,
  55. les vaches mâchent,
  56. avalent
  57. et puis régurgitent leurs aliments
    pour les mâcher à nouveau.
  58. (Rires)

  59. C'est dégoûtant.

  60. (Rires)

  61. Mais ça marche bien chez les vaches.

  62. (Rires)

  63. Mais pas chez les humains.

  64. Car nous remâchons les choses
    qui nous indisposent,
  65. les choses pénibles,
  66. et nous faisons ça
    de façon totalement stérile.
  67. Ce sont les heures gaspillées à être
    obsédé par les tâches non accomplies,
  68. à ressasser les frictions
    avec un collègue,
  69. à s'inquiéter pour l'avenir
  70. ou à remettre en question nos décisions.
  71. Il y a une recherche abondante
    sur nos manières de penser au travail

  72. quand nous n'y sommes pas
  73. et les constats sont alarmants.
  74. Ruminer au sujet du travail,
  75. ressasser sans cesse les mêmes pensées
    et les mêmes sources d'anxiété
  76. perturbe de manière significative
    notre capacité à récupérer
  77. et recharger nos batteries.
  78. Plus on rumine sur le travail
    quand on est à la maison,
  79. plus la probabilité est grande
    que notre sommeil soit perturbé,
  80. que notre hygiène alimentaire régresse
  81. et que notre humeur soit moins bonne.
  82. Ça pourrait même augmenter le risque
    de maladie cardiovasculaire
  83. et affecter nos fonctions exécutives,
  84. les compétences nécessaires
    pour bien faire notre travail.
  85. Sans même évoquer le tribut payé
    par nos vies familiale et relationnelle
  86. car notre entourage peut constater
    que nous sommes absents et préoccupés.
  87. Ces mêmes études montrent

  88. que si ruminer sur le travail
    de retour à la maison
  89. nuit à notre bien-être émotionnel,
  90. contrairement à penser
    de manière constructive
  91. ou en termes de résolution de problème.
  92. Car ce genre de pensées ne suscitent pas
    de détresse émotionnelle
  93. et parce que, plus important,
    elles sont sous contrôle.
  94. On peut décider si on répond à un courriel
  95. ou si ça peut attendre le lendemain,
  96. ou si on va faire un brainstorming
    sur les projets qui nous enthousiasment.
  97. Mais la rumination est involontaire.
  98. C'est intrusif.
  99. Ces pensées envahissent notre esprit
    alors qu'on n'en veut pas.
  100. Elles nous contrarient
    alors qu'on ne veut pas l'être.
  101. Elles nous éveillent
    alors qu'on essaie de se reposer.
  102. C'est difficile de résister
  103. car toutes ces tâches non finies
    nous paraissent urgentes.
  104. S'inquiéter de l'avenir paraît attrayant.
  105. Quand on rumine, on a l'impression
    de faire une chose importante
  106. alors qu'en fait,
    on fait une chose toxique.
  107. On le fait bien plus souvent
    qu'on ne s'en aperçoit.
  108. Quand j'ai fait mon burn-out,

  109. j'ai décidé de tenir un journal
    pendant une semaine
  110. pour documenter précisément
    combien de temps je passais à ruminer.
  111. Les résultats m'ont horrifié.
  112. On parle de plus d'une demi-heure le soir,
    alors que j'essayais de m'endormir.
  113. Tout mon trajet maison - travail,
    aller et retour,
  114. 45 minutes par jour.
  115. J'ai même été mentalement
    ailleurs pendant 20 minutes
  116. à une soirée chez un collègue.
  117. Il ne m'a plus jamais invité.
  118. (Rires)

  119. Et absent pendant 90 minutes
    lorsqu'un ami est passé à un concours

  120. qui a duré 90 minutes.
  121. (Rires)

  122. Cette semaine-là,
    cela fait un total de 14 heures.

  123. C'est l'ampleur du temps perdu,
  124. consacré à faire une chose
    qui augmentait mon stress.
  125. Tenez un journal pendant une semaine.
  126. Et évaluez le temps que vous ruminez.
  127. C'est ainsi que je me suis aperçu
    que j'aimais toujours mon travail.

  128. Mais ruminer détruisait cet amour
  129. et ça détruisait ma vie
    personnelle dans la foulée.
  130. Alors, j'ai lu toutes les publications
    que j'ai trouvées
  131. et je suis parti sur le sentier
    de la guerre.
  132. C'est difficile de changer ses habitudes.
  133. J'ai dû m'appliquer pour me surprendre
    en flagrant délit de rumination
  134. et j'ai dû persévérer pour cultiver
    mes nouvelles habitudes.
  135. Elles sont finalement restées en moi.
  136. J'avais gagné ma guerre
    contre la rumination.
  137. Comment pouvez-vous gagner
    votre propre guerre ?
  138. D'abord, vous avez besoin de limites.

  139. Il faut définir le moment précis
  140. quand vous arrêtez de travailler le soir.
  141. Vous devez vous y tenir scrupuleusement.
  142. Je me suis fixé la règle
    de fermer boutique à 20 heures.
  143. Je me suis obligé à m'y tenir.
  144. On me demande souvent :
  145. « Vraiment ? Tu n'as plus jamais répondu
    à un courriel après 20 heures ?
  146. Aucun petit coup d'œil à ton téléphone ? »
  147. Non, pas une seule fois.
  148. C'était les années 90 et le smartphone
    n'était pas encore inventé.
  149. (Rires)

  150. J'ai eu mon premier smartphone en 2007.

  151. L'iPhone venait de sortir
  152. et je voulais un téléphone
    cool et à la mode.
  153. J'ai acheté un BlackBerry.
  154. (Rires)

  155. J'étais super excité

  156. car j'ai pensé que je pourrais
    recevoir mes courriels où que je sois.
  157. Mais 24 heures plus tard,
  158. je pensais que mes courriels
    me poursuivaient partout.
  159. (Rires)

  160. Lutter contre mes ruminations
    était déjà difficile

  161. quand elles envahissaient mon esprit.
  162. Mais maintenant, avec ce cheval de Troie,
  163. nos téléphones, elles arrivent incognito.
  164. Chaque fois que nous regardons
    notre téléphone après le travail,
  165. celui-ci se rappelle à nous
  166. et libère nos pensées à ruminer
  167. en un massacre cruel
    de notre soirée ou de notre week-end.
  168. Quand vous fermez boutique,
  169. éteignez les notifications.
  170. Si vous devez les vérifier,
    décidez d'un moment précis
  171. afin que cela n'interfère pas
    avec vos projets
  172. et tenez-vous à votre résolution.
  173. Il n'y a pas que les téléphones
    qui amplifient la rumination.

  174. Un combat encore plus
    difficile nous attend.
  175. Le télétravail a augmenté de 115 %
    ces 10 dernières années
  176. et on s'attend à une augmentation
    plus importante à l'avenir.
  177. Nous sommes de plus en plus nombreux
    à perdre nos repères physiques
  178. entre le bureau et la maison.
  179. Cela induit que tout rappel du travail
  180. va initier nos ruminations
    où que nous soyons chez nous.
  181. Quand il n'y a aucune barrière physique
    entre le bureau et la maison,
  182. nous devons en créer une psychologique.
  183. Nous devons conduire notre esprit
  184. à définir des moments et des espaces
    de travail et de non travail.
  185. Voici comment on fait ça :
  186. d'abord, créez une zone
    de travail dans la maison,

  187. même toute petite.
  188. Tenez-vous en à travailler là uniquement.
  189. Essayez de ne pas travailler sur le divan
  190. ou sur le lit,
  191. car ces zones doivent être associées
  192. à la vie et... au sommeil.
  193. (Rires)

  194. Ensuite, quand vous télé-travaillez,

  195. portez des vêtements
    que vous portez uniquement au travail.
  196. À la fin de la journée,
  197. changez-vous,
  198. mettez de la musique et changez la lumière
    pour modifier l'atmosphère
  199. du travail à la maison.
  200. Cela doit devenir un rituel.
  201. Certains pourront trouver ça sot,
  202. que mes vêtements et la lumière
  203. puissent convaincre mon esprit
    que je ne suis plus au travail.
  204. Croyez-moi, il va tomber dans le panneau.
  205. Car nous sommes très malins
    mais notre cerveau est stupide.
  206. (Rires)

  207. Il se fourvoie continuellement
    avec des associations aléatoires

  208. comme le chien de Pavlov qui salive
    quand il entend un son de cloche,
  209. comme un orateur TED qui se met
    à transpirer à la vue d'un cercle rouge.
  210. (Rires)

  211. Bien que ces choses-là aident,

  212. la rumination continue.
  213. Quand c'est le cas, il faut la convertir
  214. en une forme productive de pensée,
    comme la résolution de problème.
  215. Sally, une de mes patientes,
    est un bon exemple.

  216. Elle a reçu une promotion extraordinaire.
  217. Mais cela avait un coût :
  218. Sally ne pouvait plus
    aller chercher sa fille
  219. à l'école le soir
  220. et cela lui fendait le cœur.
  221. Alors, elle a trouvé une solution.
  222. Tous les mardis et jeudis,
    Sally quittait le travail plus tôt,
  223. allait chercher sa fille à l'école,
  224. jouait avec elle, lui donnait à manger,
    le bain et puis la mettait au lit.
  225. Ensuite, elle retournait au bureau
  226. et travaillait jusque minuit passé.
  227. Toutefois, le journal de rumination
    de Sally montrait
  228. qu'elle passait chaque minute
    de son temps avec sa fille
  229. à ruminer au sujet de la montagne
    de travail qu'il lui restait.
  230. La rumination nous dérobe souvent
    de nos moments les plus précieux.

  231. Celle de Sally : « Il me reste
    tant de choses à faire »,
  232. est très fréquente.
  233. Comme toute rumination,
  234. elle est inutile et toxique
  235. car nous n'y pensons jamais au travail
    ou quand nous accomplissons des choses.
  236. Nous y pensons en dehors du travail,
  237. quand on se détend ou qu'on fait
    des choses qui nous sont importantes,
  238. jouer avec nos enfants
  239. ou passer une soirée
    avec notre partenaire.
  240. Pour convertir une rumination
    en une pensée positive,

  241. il faut la recadrer
    en problème à résoudre.
  242. Le mode résolution de problème de :
    « J'ai tant de boulot à faire »
  243. est une question d'agenda :
  244. « Quand vais-je coincer dans mon agenda
    ces tâches qui me perturbent ? »
  245. « Que puis-je reprogrammer dans mon agenda
    et libérer du temps pour cette urgence ? »
  246. « Quand puis-je trouver un quart d'heure
    pour regarder mon agenda ? »
  247. Tous ces problèmes peuvent être résolus
  248. alors qu'« avoir tant à faire »,
    ne peut pas l'être.
  249. Lutter contre la rumination est dur.

  250. Mais si on respecte ses limites,
  251. si on crée des rituels de transition
    entre le bureau et la maison
  252. et si on s'entraîne à convertir
    ses ruminations
  253. en des versions positives de pensée,
  254. on peut les vaincre.
  255. Bannir la rumination
    a amélioré ma vie personnelle
  256. et surtout, cela a amplifié
    encore davantage
  257. la joie et la satisfaction
    que mon travail me donne.
  258. Le point de départ pour créer
    un équilibre de vie sain

  259. n'existe pas dans la vraie vie.
  260. C'est dans notre esprit.
  261. C'est la rumination.
  262. Pour réduire notre stress
    et améliorer la qualité de notre vie,
  263. il n'est pas indispensable de changer
    nos horaires ou de travail.
  264. Il suffit de changer
    notre manière de penser.
  265. Merci.

  266. (Applaudissements)