French subtitles

← Qu'est-ce qui provoque une crise de panique, et comment la prévenir ? - Cindy J.Aaronson

Get Embed Code
27 Languages

Showing Revision 58 created 10/30/2020 by eric vautier.

  1. Le corps devient son propre corset.
  2. Les influences du passé, du présent
    et du futur ne font qu'un.

  3. Une balançoire sans gravité
    s'élève à une hauteur terrifiante.

  4. La silhouette des gens et
    le contour des objets disparaissent

  5. D'innombrables poètes et écrivains
    ont essayé de mettre des mots

  6. sur ce à quoi ressemble
    une crise de panique -
  7. une sensation si violente que beaucoup de
    gens confondent avec un infarctus, un AVC
  8. ou tout autre crise mortelle.
  9. Même si une crise n'engendre pas de
    dommages physiques à long terme,
  10. redouter une nouvelle crise peut
    être un frein dans la vie quotidienne -
  11. et déclencher plus de crises de panique.
  12. Des études montrent que presque
    un tiers d'entre nous

  13. traverse au moins une crise
    de panique dans sa vie.
  14. Et que ce soit la première, la centième,
  15. ou que l'on soit témoin d'une crise,
  16. personne n'a envie que cela se reproduise.
  17. Parfois, le simple fait de s'informer peut
    être pénible, mais c'est nécessaire -
  18. parce que, pour les prévenir, la première
    chose à faire consiste à les comprendre.
  19. À la base, une crise de panique
    est une réaction excessive

  20. à la réaction physiologique normale du
    corps face à la perception d'un danger.
  21. Cette réaction naît dans l'amygdale,
  22. la région du cerveau qui
    gère le traitement de la peur.
  23. Lorsque l'amygdale perçoit un danger,
  24. elle stimule
    le système nerveux sympathique
  25. qui sécrète de l'adrénaline.
  26. Celle-ci crée une augmentation
    du rythme cardiaque et respiratoire
  27. pour alimenter en sang et en oxygène
    les muscles des bras et des jambes.
  28. Elle envoie aussi de l'oxygène au cerveau,
    le rendant plus alerte et réactif.
  29. Au cours d'une crise,

  30. cette réaction est démesurée
    par rapport à ce qui serait adéquat
  31. dans une situation dangereuse,
  32. causant une hausse du rythme cardiaque,
    un halètement ou de l'hyperventilation.
  33. La modification du flux sanguin
    crée un étourdissement
  34. et des engourdissements
    dans les mains et les pieds.
  35. Une crise atteint généralement
    son maximum en 10 minutes.

  36. Ensuite, le cortex pré-frontal
    reprend le contrôle sur l'amygdale
  37. et stimule le système
    nerveux parasympathique.
  38. Cela déclenche la libération d'une hormone
    appelée acétylcholine
  39. qui diminue le rythme cardiaque et
    ralentit progressivement la crise.
  40. Lors d'une crise, la perception du danger

  41. suffit à déclencher la réaction que notre
    corps aurait face à une menace réelle.
  42. Nous ne savons pas vraiment
    pourquoi la crise se produit,
  43. mais parfois, des signaux qui font écho
  44. à une expérience passée traumatisante
    peuvent déclencher une crise.
  45. Les crises peuvent faire partie
    des troubles anxieux
  46. comme le TPST, l'anxiété sociale, les TOC
    et le trouble anxieux généralisé.
  47. Des crises récurrentes, la peur fréquente
    d'en traverser une nouvelle
  48. et les changements de comportement
    pour les éviter
  49. peuvent conduire au diagnostic
    d'un trouble panique.
  50. Les 2 principaux traitements
    pour ce trouble

  51. sont les antidépresseurs et la thérapie
    cognitivo-comportementale (TCC).
  52. Les deux ont un taux de réponse
    d'environ 40 % -
  53. mais une personne qui répond à l'un
    peut ne pas répondre à l'autre.
  54. Cependant, les antidépresseurs
    ont certains effets secondaires
  55. et 50 % des gens font une rechute
    lorsqu'ils arrêtent de les prendre.
  56. La TCC, quant à elle, est plus durable,
    avec un taux de rechute de 20 % seulement.
  57. L'objectif de la TCC pour ce trouble
    est d'aider les personnes à apprendre

  58. et mettre en pratique des techniques pour
    exercer un contrôle physique et mental
  59. sur les sensations et les pensées
    associées à la crise de panique.
  60. La TCC commence par une explication
    des causes physiologiques d'une crise,

  61. suivie d'exercices respiratoires
    et musculaires conçus pour aider
  62. à contrôler consciemment
    le rythme respiratoire.
  63. Vient ensuite
    la restructuration cognitive,

  64. qui consiste à identifier
    et à modifier les pensées
  65. courantes lors d'une crise,
  66. comme penser qu'on ne respire plus,
    qu'on fait un infarctus ou qu'on va mourir
  67. et les remplacer par
    des pensées plus précises.
  68. L'étape suivante est l'exposition aux
    sensations et situations corporelles

  69. qui ont tendance à déclencher
    une crise de panique.
  70. L'objectif est de changer la croyance,
    à travers l'expérience,
  71. que ces sensations et situations
    sont dangereuses.
  72. Même après la TCC, mettre cela en pratique
    s'avère difficile en cas de crise.

  73. Mais, avec la pratique, ces techniques
    peuvent prévenir et apaiser les crises
  74. et finalement, réduire l'emprise de la
    panique sur la vie d'une personne.
  75. En dehors de la thérapie,

  76. les mêmes croyances que celles inculquées
    par la TCC aident les anxieux,
  77. notamment l'idée que la peur
    ne peut pas blesser,
  78. mais que s'y accrocher aggrave la crise.
  79. Même si vous n'avez jamais vécu de crise,
  80. comprendre ce que c'est peut vous aider à
    les identifier chez vous ou chez quelqu'un
  81. et les reconnaître est la première étape
    pour les prévenir.