YouTube

Got a YouTube account?

New: enable viewer-created translations and captions on your YouTube channel!

French subtitles

← Comment nous faisons fausse route dans le combat contre la faim

Get Embed Code
20 Languages

Showing Revision 20 created 01/23/2020 by eric vautier.

  1. En juin 2017,
  2. j'ai fait du bénévolat avec un groupe
    pour une banque alimentaire locale
  3. dans le quartier sud de ma ville natale
  4. d'Atlanta en Géorgie.
  5. C'était un vendredi après-midi,
  6. le jour de leur distribution
    de nourriture.
  7. Alors que je conduisais,
  8. les gens commençaient à arriver
  9. Beaucoup avaient apporté leur chariot,
  10. prêts à recevoir leur approvisionnement
    pour la semaine.
  11. Quand je suis rentrée, il y avait environ
    40 personnes dehors
  12. qui faisaient la queue.
  13. Et j'étais contente
  14. car rien ne me fait plus plaisir
    que de contribuer à la communauté.
  15. Mais quand je suis entrée dans la salle
    où la réunion de bénévoles avait lieu,

  16. j'ai tout de suite compris :
  17. nous n'allions pas donner de vrais repas,
  18. nous allions juste distribuer
    de la nourriture.
  19. J'ai pris place dans la chaîne
    où - écoutez-moi -
  20. j'étais responsable d'assurer
    que les gâteaux Weight Watchers
  21. allaient dans le sac de chaque famille.
  22. Alors que les sacs commençaient à arriver,

  23. je me disais :
  24. « Qu'est-ce qu'on fait ici ? »
  25. Chaque sac contenait deux bouteilles
    de Diet Snapples de 600 ml,
  26. un bidon de sauce barbecue,
  27. un sac de chips,
  28. une boîte de macaronis enrichis
    aux légumes en forme de super-héros,
  29. une boîte de barres
    pour le petit-déjeuner,
  30. une boîte de haricots frits,
  31. une boîte de petits pois,
  32. une petite boîte de maïs,
  33. je n'oublie pas
    les gâteaux Weight Watchers
  34. et les oignons verts frits,
  35. vous savez, ceux qui vont sur les gratins
    de haricots verts.
  36. Et c'est tout.
  37. On a assemblé plus d'une centaine de sacs
    ce jour-là
  38. et les gens faisaient la queue
    pour en recevoir un.
  39. Mais un sentiment m'envahit ;
  40. je me suis sentie mal et un peu en colère.
  41. Comment pouvais-je être contente
    de mon travail
  42. tout en sachant qu'aucun repas
    ne sera préparé
  43. avec la nourriture distribuée
    à plus de cent familles ?
  44. Qui veut avoir un repas
    composé de sauce barbecue et de gâteaux ?
  45. (Rires)

  46. La réalité, c'est que

  47. j'ai fait partie toute ma vie
    de ce processus.
  48. J'ai participé à des collectes,
  49. j'ai gardé des conserves
    quand j'étais enfant,
  50. j'ai fait de nombreuses donations
    au supermarché,
  51. j'étais bénévole dans des refuges,
    pour des banques alimentaires,
  52. comme, j'en suis sûre,
    beaucoup d'entre vous.
  53. En 2013, j'ai même créé
    un restaurant éphémère
  54. appelé Sunday Soul.
  55. J'ai loué des tables, des chaises
    et du linge
  56. j'ai imprimé des menus
  57. et j'ai amené ces expériences
    dans les allées,
  58. sous les ponts et dans les parcs
  59. pour permettre aux personnes sans-abri
  60. de dîner avec dignité.
  61. Je me suis investie dans ce combat
    depuis longtemps.
  62. Dans presque toutes les grandes villes
    américaines,

  63. la banque alimentaire est une institution
    appréciée par la communauté,
  64. Les entreprises envoient des bénévoles
    chaque semaine
  65. pour trier les aliments et les mettre
    dans des cartons pour les démunis.
  66. Les collectes de conserves,
  67. elles réchauffent le cœur des écoles
    et des entreprises qui y participent
  68. et approvisionnent les banques
    alimentaires à travers les État-Unis.
  69. On combat la faim comme ça.
  70. Et j'ai réalisé qu'on se trompe
  71. dans la lutte contre la faim.
  72. On fait les mêmes choses
  73. encore et encore
  74. en s'attendant à un résultat différent.
  75. Nous avons créé un cycle
  76. dans lequel les gens dépendent
    des banques alimentaires chaque mois
  77. pour des aliments non-équilibrés
  78. et ne permettant pas de faire
    un repas sain.
  79. Aux États-Unis, notre idée
    de faire du bien

  80. ou ce qu'on appelle la « charité »,
  81. nous a en fait empêchés
    de faire de vrais progrès.
  82. Nous éduquons sur les personnes
    en situation d'insécurité alimentaire
  83. Il y a des publicités,
  84. des affiches,
  85. des dons énormes,
  86. l'engagement de grandes célébrités
    dans le combat.
  87. Mais la réalité toujours présente,
  88. c'est que même avec ces efforts,
  89. des millions de personnes ont faim.
  90. Et on peut faire mieux.
  91. Globalement, 821 millions de personnes
    ont faim.
  92. C'est une personne sur neuf
    sur cette planète.
  93. Et ici aux États-Unis,

  94. près de 40 millions de personnes
    connaissent la faim chaque année,
  95. y compris plus de 11 millions d'enfants
  96. qui vont au lit en ayant faim.
  97. Pourtant, nous gaspillons la nourriture
    plus que jamais.
  98. Près de 40 millions de tonnes par an,
  99. pour être exact.
  100. Selon l'agence de protection
    environnementale américaine,
  101. le gaspillage alimentaire a plus que
    doublé entre 1970 et 2017
  102. et représente 27%
    de ce qu'on trouve dans nos décharges.
  103. Dans ces décharges, la nourriture
    pourrit peu à peu
  104. et produit du gaz méthane toxique,
  105. un grand contributeur
    au changement climatique.
  106. Il y a le gaspillage de la nourriture,
  107. le gaspillage de l'argent associé à la
    production de cette nourriture gaspillée
  108. et le gaspillage du travail
    en plus de ce qui précède.
  109. Il y aussi les inégalités sociales
  110. entre les gens qui ont besoin
    de nourriture, mais n'y ont pas accès
  111. et les gens qui en ont trop
    et qui la jette.
  112. Tout cela m'a fait comprendre que la faim
    n'était pas un problème lié à la pénurie,

  113. mais plutôt une question de logistique.
  114. Alors en 2017, j'ai décidé d'éradiquer
    la faim grâce à la technologie.
  115. Après tout, les applications de livraison
    de repas étaient devenues très populaires
  116. et j'ai pensé pouvoir inverser
    l'ingénierie de cette technologie,
  117. recevoir de la nourriture de la part
    des restaurants et supermarchés
  118. et la distribuer aux personnes
    qui en ont besoin.
  119. Je pense que la technologie
    et l'innovation
  120. peuvent résoudre des problèmes réels,
  121. surtout la faim.
  122. Alors en 2017, j'ai créé une application

  123. qui fait l'inventaire de tout ce
    qu'une entreprise vend
  124. et facilite le don de leur nourriture
    en surplus
  125. qui aurait autrement été jetée le soir.
  126. L'utilisateur n'a qu'à cliquer
    sur un produit,
  127. préciser la quantité à donner
  128. et la plateforme calcule le poids
    et la valeur fiscale
  129. des produits lors du don.
  130. Ensuite, nous nous connectons
    à des livreurs locaux
  131. qui vont récupérer cette nourriture
    et la livrer directement
  132. aux associations et aux personnes
    dans le besoin.
  133. J'ai fourni les données et les analyses
  134. pour réduire à la source le gaspillage
    des entreprises
  135. en leur indiquant les produits
    qui sont fréquemment gaspillés
  136. et ils ont même économisé
  137. des millions de dollars.
  138. Notre mission était simple :
  139. nourrir plus, gâcher moins.
  140. En 2018, l'aéroport international
    d'Atlanta qui a le plus de trafic au monde
  141. faisait partie de nos clients
  142. et nous travaillons avec
    des marques et entreprises
  143. comme Hormel, Chick-fil-A et Papa John's.
  144. Nous avons même travaillé avec la NFL
    pour le Super Bowl LIII
  145. Nous avons travaillé
    avec plus de 200 entreprises
  146. pour éviter de jeter plus de 1 000 tonnes
    de nourriture dans les décharges
  147. et la distribuer à ceux qui en ont besoin.
  148. (Applaudissements)

  149. Merci.

  150. (Applaudissements)

  151. Cela représente environ 1,7 million
    de repas

  152. et cela nous a permis d'élargir
    nos efforts dans d'autres villes
  153. comme Washington, Chicago, Miami
    et Philadelphia, entre autres.
  154. C'est une des approches qui s'attaquent
    réellement au problème.

  155. Nous avons aussi ouvert
    des supermarchés éphémères.
  156. Nous récupérons les restes des entreprises
  157. et installons des supermarchés gratuits
    dans les déserts alimentaires.
  158. Nous amenons un chef
  159. et nous faisons des dégustations et
    les familles repartent avec des recettes.
  160. Chaque famille reçoit des sacs
    réutilisables et font leurs courses
  161. sans payer.
  162. Nous voulions offrir des repas aux gens,
  163. pas que de la nourriture.
  164. Nous voulions changer notre façon
    de penser pour éradiquer la faim,
  165. Convaincre que nous pouvons
    éradiquer la faim.
  166. Pas en tant qu'association
  167. ou banque alimentaire,
  168. mais en tant qu'entreprise sociale
  169. avec pour but de réduire le gâchis
    et d'éradiquer la faim.
  170. Mais cela n'a pas été facile
    de changer de discours
  171. et de façon de penser
    sur le sujet de la résolution de la faim.
  172. En 2016, la France est devenue
    le premier pays

  173. à interdire aux supermarchés
    de jeter les aliments invendus.
  174. À la place, ils doivent en faire don
  175. sinon ils reçoivent une amende.
  176. Oui.

  177. (Applaudissements)

  178. En 2017, l'Italie a suivi le pas,

  179. devenant la deuxième nation européenne
  180. à interdire le gaspillage alimentaire.
  181. Ils ont simplement déclaré
    lors de l'adoption de la loi :
  182. « Nous avons des centaines de tonnes
    d'aliments qui sont gaspillés
  183. et nous avons des gens pauvres
    qui ont faim. »
  184. Tout simplement.
  185. Le Danemark a mandaté un supermarché
    pour la nourriture gaspillée.

  186. Son nom : Wefood.
  187. Ils récupèrent les aliments en surplus
    des supermarchés
  188. et les vendent avec jusqu'à 50%
    de réduction.
  189. Ils utilisent ensuite tous les revenus
    et les reversent à des programmes
  190. d'aide d'urgence et d'aide sociale
    aux personnes dans le besoin.
  191. Cela a été considéré comme
    « l'Emmaüs de l'alimentation ».
  192. Et l'an dernier, le premier supermarché
    où on paie ce que l'on peut a ouvert

  193. à Toronto sous le nom « Feed It Forward ».
  194. Les étagères sont approvisionnées
    avec des aliments en surplus récupérés
  195. dans les supermarchés
  196. et les familles y payent simplement
  197. ce qu'elles peuvent.
  198. C'est formidable.

  199. Nous avons besoin de plus d'innovation
    comme celle-là.
  200. Tout le monde peut participer
    afin de changer les attitudes
  201. sur la façon d'éradiquer la faim.
  202. Quand on pense comment l'innovation
    et la technologie
  203. ont changé nos vies,
  204. comment nous communiquons,
  205. regardons nos divertissements,
  206. ou nous recevons notre nourriture,
  207. c'est incroyable que la faim
    ne soit pas encore éradiquée.
  208. Nous avons des voitures
    qui conduisent toutes seules
  209. et des millions de gens
    qui n'ont pas de quoi se nourrir.
  210. Avec des millions de dollars de dons
    contre l'insécurité alimentaire,
  211. nous aurions dû déjà éradiquer la faim.
  212. Et je me suis demandé
  213. (Applaudissements)

  214. pourquoi nous ne pouvons pas
    sortir de ce cercle vicieux.

  215. Pourquoi ce problème n'est-il pas résolu ?
  216. Je me souviens d'une réunion
    avec des investisseurs,
  217. je présentais mon idée pour lever
    des fonds
  218. et l'un d'entre eux m'a dit
    d'un air sérieux :
  219. « La faim est un problème déjà résolu »,
  220. comme si des millions de personnes
    n'allaient pas se coucher avec la faim,
  221. comme s'il n'y avait plus rien à faire.
  222. En réalité,
  223. on pourrait penser que la faim est résolue
  224. mais c'est en fait un travail en cours.
  225. Si nous voulons éradiquer la faim,

  226. alors il faut changer notre façon
    de faire.
  227. Les mêmes actions auront toujours
    les mêmes résultats.
  228. Dans le monde, il y a des centaines
    d'entrepreneurs sociaux.
  229. Ils ont pour objectif de résoudre
    de très grands problèmes, comme la faim,
  230. mais ils n'auront jamais le support
  231. donné aux organisations contre la faim
    ou aux banques alimentaires.
  232. Mais si on leur donne l'opportunité,
  233. ils peuvent encourager la réflexion
  234. et peut-être avoir des idées novatrices
  235. pour résoudre ce problème.
  236. C'est pourquoi je parcours le monde,

  237. décris à quoi ressemble la faim
    aux États-Unis
  238. et explique la différence
    entre l'accès à la nourriture
  239. et l'accès aux repas.
  240. J'ai rencontré des élus municipaux
  241. et des organisateurs
    à travers les États-Unis
  242. et je leur ai dit que la technologie
    a le pouvoir de connecter
  243. les entreprises avec de la nourriture
    en trop
  244. et les gens dans le besoin.
  245. Je leur ai expliqué la signification
    du repas pour une famille.
  246. J'ai visité des écoles pour parler
  247. de l'aide aux enfants qui ont faim
  248. des organisations de santé,
  249. de l'importance des aliments pour la santé
  250. mais aussi pour la vie.
  251. En éradiquant la faim, nous pouvons
    résoudre d'autres problèmes.
  252. Alors si on veut s'assurer

  253. que nous ne vivons pas dans un pays
  254. où la nourriture en bon état est gaspillée
  255. alors que nos voisins n'ont rien à manger,
  256. il faut changer les lois.
  257. Il faut introduire de nouvelles politiques
  258. et surtout, changer notre manière
    de penser et nos actions.
  259. Les collectes, c'est bien.
  260. Les banques alimentaires sont nécessaires.
  261. Et oui, parfois j'aime aussi
    les gâteaux industriels.
  262. Mais les collectes alimentaires
    ne résolvent pas la faim.
  263. Et si nous faisons un effort de réflexion
  264. sur ce qui nous entoure au quotidien,
  265. on peut faire plus que donner
  266. une boîte de pâtes enrichies aux légumes
    en forme de super-héros
  267. et un bidon de sauce barbecue
  268. à une famille pour se nourrir.
  269. On peut plutôt leur redonner leur dignité.
  270. Nous pouvons peut-être augmenter
    le taux de présence dans les écoles.
  271. Nous pouvons améliorer la santé
    de millions de personnes.
  272. Nous pouvons réduire les déchets
    alimentaires dans les décharges
  273. et créer un meilleur environnement
    pour tous.
  274. Et ce que j'aime le plus, c'est qu'on peut
    se sentir bien au passage.

  275. En résolvant la faim,
  276. on a rien à perdre et tout à gagner.
  277. Alors faisons-le.
  278. Merci.

  279. (Applaudissements)