YouTube

Got a YouTube account?

New: enable viewer-created translations and captions on your YouTube channel!

French subtitles

← Comment le porno change la façon dont les adolescents voient le sexe

Get Embed Code
27 Languages

Showing Revision 7 created 09/17/2019 by eric vautier.

  1. [Cette intervention comporte
    du contenu réservé aux adultes]
  2. Il y a six ans,
  3. j'ai découvert quelque chose
  4. que les scientifiques veulent savoir
    depuis des années.
  5. Comment retenir l'attention
  6. d'une salle pleine d'adolescents
    qui s'ennuient profondément ?
  7. Il s'avère que vous n'avez qu'à
    évoquer le mot « pornographie ».
  8. (Rires)

  9. Laissez-moi vous dire
    comment j'ai découvert cela.

  10. En 2012, j'étais assise
    dans une pièce pleine de lycéens
  11. qui suivaient un programme
    parascolaire à Boston.
  12. Ma tâche, en tant qu'intervenante
    pour la journée,
  13. était de les encourager à penser
    à l'aspect enthousiasmant
  14. d'une carrière dans la santé publique.
  15. Le problème,
  16. en regardant leurs visages,
  17. était que je voyais leurs yeux
    devenir vitreux
  18. et ils décrochaient.
  19. Cela n'importait pas que je porte
  20. ce que je pensais être
    une tenue cool ce jour-là.
  21. Je perdais mon public.
  22. Puis l'un des deux adultes
    travaillant pour le programme a dit :
  23. « Ne faites-vous pas de recherche
    sur la pornographie ?
  24. Parlez-leur peut-être de cela. »
  25. Tout à coup, cette salle pleine de lycéens
    a explosé de rire et en exclamations.
  26. Je crois qu'il y a eu
    des hululements retentissants.
  27. Prononcer un seul mot -
    « pornographie » - avait suffi.
  28. Ce moment allait s'avérer être
    un moment déterminant
  29. pour moi et ma mission professionnelle :
    trouver des solutions
  30. pour mettre fin à la violence
    relationnelle et sexuelle.
  31. A ce stade-là, j'avais travaillé
    pendant plus d'une décennie

  32. sur ce problème apparemment insoluble
    de la violence dans les relations.
  33. Des données des centres pour
    le contrôle et la prévention des maladies
  34. démontrent qu'un jeune
    allant au lycée sur cinq
  35. est victime de maltraitance
    physique et/ou sexuelle
  36. de la part d'un partenaire
    aux États-Unis chaque année.
  37. Cela fait que la violence relationnelle
    est plus fréquente
  38. que le harcèlement à l'école,
  39. les pensées suicidaires sérieuses
  40. ou même le fait de vapoter
  41. dans cette même population.
  42. Mais les solutions s'avéraient élusives.
  43. Je travaillais avec
    une équipe de recherche
  44. qui chassait de nouvelles
    réponses à la question :
  45. qu'est-ce qui occasionne
    la maltraitance relationnelle
  46. et comment y mettre un terme ?
  47. L'une des études sur lesquelles
    nous travaillions à l'époque
  48. s'est avérée comprendre
    quelques questions sur la pornographie.
  49. Quelque chose d'inattendu
    émergeait de nos découvertes.
  50. 11% des adolescentes de notre cohorte
  51. ont déclaré avoir été forcée ou menacée
  52. de faire des choses que l'auteur
    avait vues dans de la pornographie.
  53. Cela a éveillé ma curiosité.
  54. Fallait-il blâmer la pornographie

  55. pour un pourcentage
    de la violence relationnelle ?
  56. Ou était-ce plutôt une coïncidence
    que les consommateurs de pornographie
  57. s'avéraient avoir plus de risques
    d'être dans des relations malsaines ?
  58. J'ai enquêté en lisant
    tout ce que je pouvais
  59. issu de la littérature
  60. et en conduisant ma propre recherche.
  61. Je voulais savoir
  62. quels contenus sexuellement explicites
    les jeunes regardaient,
  63. à quelle fréquence et pourquoi
  64. et voir si je pouvais établir
  65. que cela expliquait en partie
    pourquoi, pour tant d'entre eux,
  66. les relations amoureuses
    étaient apparemment malsaines.
  67. En lisant, j'ai essayé
    de garder l'esprit ouvert

  68. même si de nombreux
    membres du grand public
  69. s'étaient déjà fait
    une opinion sur le sujet.
  70. Pourquoi garder l'esprit ouvert
    au sujet de la pornographie ?
  71. Je suis experte en sciences sociales,
  72. c'est mon travail d'être objective.
  73. Mais j'ai également
    une approche positive de la sexualité.
  74. Cela signifie que je soutiens
    le droit des gens
  75. à jouir de la vie sexuelle
    et de la sexualité qui les satisfont,
  76. peu importe ce que cela implique,
  77. tant que cela comprend
    le consentement enthousiaste
  78. de toutes les parties concernées.
  79. Cela étant dit, je n'étais personnellement
    pas encline à regarder de la pornographie.
  80. J'en avais vu, cela ne m'avait
    rien fait du tout.
  81. En tant que mère de deux enfants
    presque adolescents,
  82. j'avais mes inquiétudes
  83. au sujet des effets que regarder
    de pornographie pourrait avoir sur eux.
  84. J'ai remarqué que s'il y avait
    beaucoup de gens

  85. qui dénonçaient la pornographie,
  86. il y avait aussi de fervents défenseurs
    pour différentes raisons.
  87. Dans mon exploration académique,
  88. j'ai réellement essayé de comprendre :
  89. la pornographie était-elle
    mauvaise ou bonne pour vous ?
  90. Était-elle misogyne ou responsabilisante ?
  91. Aucune réponse n'est ressortie
    de façon claire.
  92. Il y a eu une étude longitudinale
    qui m'a vraiment inquiétée
  93. et qui montrait que les adolescents
    ayant vu de la pornographie
  94. avaient ultérieurement plus de risques
    de commettre de la violence sexuelle.
  95. Mais la conception de l'étude
  96. ne permettait pas d'établir
    des conclusions causales définitives.
  97. Il y avait d'autres études
    n'ayant pas trouvé
  98. que la consommation de pornographie
  99. était associée à des conséquences
    négatives spécifiques.
  100. Même si d'autres études
    avaient montré cela.
  101. Mais en parlant à d'autres experts,

  102. j'ai ressenti une énorme pression
  103. pour prendre parti
    au sujet de la pornographie.
  104. Rejoindre une équipe ou l'autre.
  105. On m'a même dit
    que j'étais faible d'esprit
  106. à ne pas pouvoir choisir une bonne réponse
  107. au sujet de la pornographie.
  108. C'était compliqué
  109. car il y a une industrie
  110. qui fait de l'argent
    sur la fascination du public
  111. à regarder des femmes en particulier,
  112. non seulement avoir
    des relations sexuelles,
  113. mais être étranglées,
    bâillonnées, giflées,
  114. se faire cracher dessus,
    se faire éjaculer dessus,
  115. être appelées par des noms dégradants
    à répétition durant un rapport sexuel
  116. et pas toujours avec un clair
    consentement de leur part.
  117. La plupart des gens s'accorderaient à dire
    que nous avons un gros problème
  118. de misogynie, de violence sexuelle
    et de viols dans ce pays
  119. et la pornographie n'aide
    probablement pas avec tout cela.
  120. Un problème d'une importance
    capitale à mes yeux était
  121. que pendant plus d'un siècle,
  122. la position anti-pornographie
    a été utilisée comme prétexte
  123. de discrimination à l'encontre
    des gays et des lesbiennes
  124. ou des gens qui ont
    des goûts coquins ou des fétiches.
  125. Je pouvais voir pourquoi, d'un côté,
  126. nous pourrions beaucoup nous inquiéter
    des messages transmis par la pornographie
  127. et, d'un autre côté,
  128. nous pourrions beaucoup nous inquiéter
    d'exagérer en l'accusant.
  129. Les deux années suivantes,

  130. je me suis penchée
  131. sur toutes les allégations effrayantes,
    horrifiantes que j'ai pu trouver
  132. sur l'âge moyen auquel les gens voient
    de la pornographie pour la première fois,
  133. l'effet que cela a sur leur cerveau
    ou sur leur sexualité.
  134. Voici ce dont j'ai à rapporter.
  135. La pornographie gratuite
    et dominante en ligne,
  136. que les adolescents ont
    le plus de chances de voir,
  137. est une terrible forme
    d'éducation sexuelle.
  138. (Rires)

  139. (Applaudissements)

  140. Mais elle n'était pas prévue pour ça.

  141. Et elle n'empoisonne probablement pas
    instantanément leur esprit
  142. ni ne les transforme
    en consommateurs compulsifs
  143. comme certains idéologues
    aimeraient vous le faire croire.
  144. Très peu de personnes ne voient pas
    de pornographie dans leur jeunesse.
  145. D'ici à leurs 18 ans,
  146. 93% des étudiants en première année
    et 62% des étudiantes en première année
  147. ont vu de la pornographie
    au moins une fois.
  148. Même si les gens aiment dire
  149. qu'Internet a rendu
    la pornographie omniprésente
  150. ou garantit que tout jeune enfant
  151. à qui l'on a donné un téléphone
    va voir de la pornographie,
  152. les données ne le confirment pas.
  153. Une étude représentative
    à l'échelle nationale
  154. a découvert que durant l'année 2000,
  155. 16% des jeunes de 10 à 13 ans
  156. ont déclaré avoir vu
    de la pornographie durant l'année.
  157. En 2010, ce chiffre avait augmenté,
  158. mais seulement jusqu'à 30%.
  159. Il ne s'agissait donc pas
    de tout le monde.
  160. Nos problèmes avec les adolescents
    et la perpétration de violence sexuelle

  161. ne sont pas uniquement dus
    à la pornographie.
  162. Une étude récente
    a découvert que les adolescents
  163. ont plus de chances
    de voir des images sexualisées
  164. dans tous les autres genres de médias
    à part la pornographie.
  165. Pensez à tous ces jeux vidéo sexualisés,
    ces séries télé, ces clips musicaux.
  166. Ce pourrait être l'exposition
    à un flot continu de médias violents
  167. qui à la place de, ou en plus des images
    sexualisées, entraîne nos problèmes.
  168. En nous concentrant uniquement
  169. sur les nuisances potentielles
    de la pornographie,
  170. nous passons peut-être à côté
    de problèmes plus importants.
  171. Ou des causes premières
  172. de la violence relationnelle et sexuelle,
    qui est une vraie crise de santé publique.
  173. Cela étant dit, même ma propre recherche

  174. démontre que les adolescents
    se tournent vers la pornographie
  175. pour de l'éducation
    et des informations sur le sexe.
  176. C'est parce qu'ils
    ne parviennent pas à trouver
  177. des informations fiables
    et factuelles ailleurs.
  178. Moins de 50% des États des États-Unis
  179. exigent que l'éducation sexuelle
    soit enseignée à l'école,
  180. y compris comment éviter
    les relations sexuelles forcées.
  181. Et moins de la moitié de ces États
  182. exigent que les informations présentées
    soient exactes d'un point de vue médical.
  183. Dans ce programme parascolaire de Boston,

  184. ces enfants voulaient vraiment
    parler de sexe
  185. et ils voulaient vraiment
    parler de pornographie.
  186. Ils voulaient parler de ces choses-là
  187. bien plus qu'ils ne voulaient parler
    de violence relationnelle ou sexuelle.
  188. Nous avons réalisé
  189. que nous pouvions traiter des mêmes sujets
    dont nous parlerions normalement
  190. sous couvert d'une éducation
    pour des relations saines :
  191. quelle est la définition
    du consentement sexuel ?
  192. Comment savez-vous si vous blessez
    quelqu'un durant un rapport sexuel ?
  193. Quelles sont les limites saines à avoir
    quand vous flirtez ?
  194. Nous pouvions discuter de ces mêmes choses
  195. en utilisant la pornographie
  196. comme point de départ
    de notre conversation.
  197. C'est comme quand les adultes
    donnent un dessert aux enfants
  198. mais ont secrètement inclus une courgette
    ou quelque chose de sain dedans.
  199. (Rires)

  200. Nous pouvions parler
    aux enfants des trucs sains,

  201. de ce qui est bon pour eux,
  202. mais le dissimuler dans une conversation
    au sujet d'une chose
  203. dont ils pensaient
    qu'ils voulaient parler.
  204. Nous avons découvert une chose
  205. que nous ne n'avions pas
    nécessairement prévu de trouver :
  206. la pornographie est un moyen formidable
  207. d'avoir une conversation
    avec des adolescents
  208. au sujet de la pornographie.
  209. En maintenant la conversation
    fidèle à la science.
  210. En admettant ce que nous savons
    et ce que nous ignorons
  211. sur l'influence de la pornographie.
  212. En parlant des résultats mitigés
  213. ou des faiblesses des études
    qui ont été conduites.
  214. En invitant les adolescents à devenir
    des consommateurs critiques
  215. de la littérature de recherche
    sur la pornographie
  216. ainsi que de la pornographie.
  217. Cela convient vraiment
    au développement des adolescents.
  218. Les adolescents aiment
    remettre des choses en question
  219. et ils aiment être invités
    à réfléchir par eux-mêmes.
  220. Nous avons réalisé
    en commençant à expérimenter,

  221. à enseigner des cours sur le consentement,
    le respect et la pornographie,
  222. qu'essayer d'effrayer les adolescents
  223. pour qu'ils adoptent
    un certain point de vue
  224. ou de leur faire avaler de force
  225. un argument unilatéral
    sur la pornographie,
  226. non seulement cela
    ne fonctionne probablement pas,
  227. mais cela ne donne pas un exemple
  228. du genre de comportement
    respectueux et consensuel
  229. que nous voulons qu'ils apprennent.
  230. Notre approche, ce que nous appelons
    la culture pornographique,
  231. c'est présenter la vérité
    au sujet de la pornographie
  232. d'après ce que nous avons,
  233. étant donné qu'il y une fondation
    qui change constamment.
  234. Quand les gens entendent
  235. que nous enseignons un cours
    de neuf sessions, 18 heures,
  236. de culture pornographique
    à des adolescents,
  237. je pense qu'ils pensent
    soit que nous faisons asseoir les enfants
  238. pour leur montrer comment
    regarder de la pornographie,
  239. ce qui n'est pas le cas,
  240. ou que nous faisons partie
    d'un groupe activiste anti-pornographie
  241. qui essaye de les convaincre
    que s'ils ont vu de la pornographie,
  242. cela est la pire chose qu'il soit
    pour leur santé.
  243. Ce n'est pas non plus le cas.
  244. Notre ingrédient secret
    est que nous ne donnons pas de leçons.

  245. Nous ne pensons pas que la jeunesse
    devrait regarder de la pornographie.
  246. Mais surtout, nous voulons
    qu'elle ait un esprit critique
  247. si et quand elle en voit.
  248. Nous avons appris
  249. du nombre de demandes
    pour notre cursus et notre formation
  250. venant de tous les États-Unis
    et d'au-delà,
  251. qu'il y a beaucoup de parents
    et beaucoup d'enseignants
  252. qui veulent vraiment avoir
  253. des conversations
    plus nuancées et réalistes
  254. avec les adolescents
    au sujet de la pornographie.
  255. Nous avons eu des demandes
    venant de l'Utah jusqu'au Vermont,
  256. de l'Alabama, d'Hawaï.
  257. Dans ce programme parascolaire,

  258. ce que j'ai vu, c'est qu'à l'instant
    où nous évoquons la pornographie,
  259. ces enfants étaient prêts
    à entrer en conversation
  260. au sujet de ce qu'ils voulaient ou non
    voir dans la pornographie
  261. et ce qu'ils voulaient ou non
    faire durant un rapport sexuel.
  262. Et ce qui était dégradant pour les femmes,
  263. injuste envers les hommes
    ou raciste, tout cela.
  264. Ils ont avancé des arguments
    très sophistiqués.
  265. Exactement le genre de choses
    dont nous voudrions qu'ils parlent
  266. en tant qu'activistes
    pour la prévention de la violence.
  267. En tant qu'enseignants, nous pourrions
    quitter la classe un jour en pensant :

  268. « C'est vraiment triste qu'il y ait
    ce garçon dans notre classe
  269. qui pense que toutes les femmes
    ont des orgasmes via le sexe anal. »
  270. Et nous pourrions quitter la classe
    la semaine suivante en pensant :
  271. « Je suis contente qu'il y ait
    cet enfant homosexuel dans notre classe
  272. qui a dit que voir sa sexualité
    représentée dans la pornographie
  273. lui a sauvé la vie. »
  274. Ou : « Il y a cette fille
    dans notre classe
  275. qui a dit qu'elle se sentait mieux
    par rapport à son corps
  276. car elle a vu quelqu'un avec ses formes
    être l'objet du désir
  277. dans de la pornographie insipide. »
  278. Voici où je suis en tant qu'activiste
    pour la prévention de la violence.

  279. Je me retrouve à parler et à faire
    des recherches sur la pornographie.
  280. Même s'il serait plus simple
  281. si tout était blanc ou noir,
  282. j'ai découvert durant mes conversations
    sur la pornographie avec des adolescents
  283. qu'ils demeurent impliqués
    dans ces conversations
  284. car nous leur permettons
    de débattre des complexités.
  285. Et car nous sommes honnêtes
    au sujet de la science.
  286. Ces adolescents ne sont
    peut-être pas encore des adultes,
  287. mais ils vivent dans un monde d'adultes.
  288. Et ils sont prêts
    pour des conversations d'adultes.
  289. Merci.

  290. (Applaudissements)