French subtitles

← Que direz-vous à vos filles sur 2016 ?

Avec des mots comme des éclats de verre, Chinaka Hodge dissecte 2016 et laisse 12 mois de violence, de douleur, de peur, de honte, de courage et d'espoir se déverser dans ce poème original sur une année qu'aucun d'entre nous n'oubliera de sitôt.

Get Embed Code
49 Languages

Showing Revision 10 created 03/08/2017 by eric vautier.

  1. Racontez à vos filles nées cette année
  2. notre réveil avec un besoin de café
  3. mais la découverte, à la place,
    de cadavres jonchant les journaux,
  4. fac-similés détrempés de nos sœurs,
    de nos épouses et de nos jeunes enfants.
  5. Dites à votre bébé de cette année,
    quand elle demandera, et elle devrait,
  6. dites-lui qu'il était trop tard.
  7. Admettez que même l'année
    où nous avons loué la liberté,
  8. nous ne la possédions pas vraiment.
  9. Des lois régissaient encore
    nos parties intimes
  10. alors qu'il tripotaient nos plis moelleux,
  11. attrapaient sans se soucier
    du consentement,
  12. aucune loi pour les hommes
    qui les faisaient appliquer.
  13. Nous étions entraînées à éviter,
  14. à attendre, à nous tapir
    et nous mettre à l'abri,
  15. à attendre encore, immobiles, attendre.
  16. On nous disait de nous taire.
  17. Mais parlez à vos filles
    de ce temps de guerre,

  18. une année précédée par la même chose,
  19. alors comme 20 ans auparavant,
  20. nous avons séché nos larmes,
  21. recouvert des cercueils de drapeaux,
  22. évacué la scène de crime
    de la boite de nuit,
  23. avons hurlé dans la rue,
  24. nous sommes allongés sur le béton
    dans l'empreinte des décédés,
  25. avons pleuré : « Nous comptions »,
  26. scandé pour les disparus.
  27. Les femmes ont pleuré cette année.
  28. Vraiment.
  29. La même année, nous étions prêtes.

  30. La perte de notre inhibition,
    la marche avec un abandon courageux,
  31. la même année où nous avons
    regardé fixement des canons,
  32. chanté sur les grues du ciel,
    esquivé et paré,
  33. trouvé de l'or dans le hijab,
    collectionné les menaces de mort,
  34. reconnues patriotes,
  35. avons dit : « A 35 ans, il est temps
    de nous poser, trouver quelqu'un »,
  36. planifié le bonheur d'un bébé,
    ne faisant honte qu'à la peur,
  37. nous disant « grosses »
    mais voulant dire « impeccables ».
  38. Cette année, nous étions des femmes,

  39. pas des mariées ou des breloques,
  40. pas un sexe de seconde classe,
  41. pas une réduction, mais des femmes.
  42. Instruisez vos bébés.

  43. Rappelez-leur qu'il n'est plus temps
    d'être docile ou petite.
  44. Certaines d'entre nous ont été
    femmes pour la première fois,
  45. prenant au sérieux
    cette promesse de solidarité.
  46. Certaines ont porté des enfants
    et d'autres non,
  47. aucune n'a questionné
    si cela nous rendait réelles
  48. ou appropriées ou vraies.
  49. Quand elle vous questionnera
    sur cette année,

  50. votre fille, votre progéniture
    ou l'héritière de votre triomphe,
  51. de son côté confortable de l'histoire
    titubant vers les femmes,
  52. elle se demandera
    et questionnera avidement,
  53. sans pouvoir imaginer votre sacrifice,
  54. elle tiendra votre estimation pour sacrée,
  55. explorant curieusement : « Où étais-tu ?
  56. T'es-tu battue ?
    Étais-tu effrayée ou effrayante ?
  57. Quels sont tes regrets ?
  58. Qu'as-tu fait pour les femmes
    l'année où il était temps ?
  59. Sur ce chemin que tu m'as fait,
    quels os t'es-tu cassés ?
  60. As-tu fait assez et vas-tu bien, maman ?
  61. Es-tu une héroïne ? »
  62. Elle posera les questions difficiles.
  63. Peu importe votre froncement de sourcils,

  64. la force de votre emprise.
  65. Elle ne questionnera pas vos allusions.
  66. Votre fille, pour qui vous avez
    déjà tant porté, veut savoir
  67. votre apport, quel cadeau,
    de quelle lumière l'extinction fut évitée.
  68. Quand ils ont cherché
    des victimes la nuit,
  69. avez-vous dormi
    ou vous êtes-vous réveillée ?
  70. Que coûtait rester éveiller ?
  71. L'année où c'en était assez,
    qu'avez-vous fait de vos privilèges ?
  72. Avez-vous aidé les autres ?
  73. Regardé ailleurs ou vers le feu ?
  74. Votre aptitude était-elle
    un savoir ou un fardeau ?
  75. Les épithètes « mauvaises »
    et « moins que » vous ont-ils dupée ?
  76. Enseigniez-vous le cœur ouvert
    ou le poing serré ?
  77. Où étiez-vous ?
  78. Dites la vérité. Faites-en votre vie.

  79. Confirmez. Dites :
    « Ma fille, j'étais là,
  80. le moment sous la gorge, tel une dague,
  81. je l'ai retourné contre lui,
  82. ouvrant la voie pour toi. »
  83. Dites-lui la vérité, votre vie,
    jouant avec des dés pipés.
  84. Dites-lui que vous étiez courageux,
  85. et toujours, toujours
    en compagnie du courage,
  86. surtout les jours
    où vous n'aviez que vous.
  87. Dites-lui qu'elle est née comme vous,
  88. comme votre mère avant vous
    et les sœurs à leur côté,
  89. à l'ère des légendes, comme toujours.

  90. Dites-lui qu'elle née juste à temps,
  91. juste à temps
  92. pour mener.

  93. (Applaudissements)