French subtitles

← Le coût du stress professionnel et comment le réduire

Get Embed Code
37 Languages

Showing Revision 8 created 06/08/2020 by Shadia Ramsahye.

  1. Le stress -- nous savons tous ce que c'est
    et le gérons différemment.
  2. Que ce soit nos pensées
    qui s'accélèrent ou ralentissent,
  3. manger ses émotions ou rien du tout,
  4. avoir du mal à dormir ou à sortir du lit.
  5. Franchement, c'est naze.
  6. (Rires)

  7. Mais il y a aussi du bon stress,

  8. comme se préparer pour la plus grosse
    conférence où vous soyez intervenu.
  9. (Rires)

  10. (Applaudissements)

  11. Avec une plateforme mondiale.

  12. (Rires)

  13. Non, même le bon stress peut vous nuire,

  14. mais c'est du mauvais stress
    dont je suis venu parler.
  15. Et pas pour la raison que vous attendriez.
  16. Je suis chargé des relations
    pour des individus aisés.

  17. Je travaille aux côtés
    de gens riches et de leur famille
  18. pour les aider à atteindre
    leurs objectifs.
  19. J'aime garder l'économie en tête,
  20. car je sais que ce qui affecte l'économie
    affecte mes clients
  21. et il s'avère que le stress affecte
    énormément l'économie.
  22. Et si je vous disais
    que d'après certaines estimations,
  23. aux États-Unis, le coût
    du stress lié au travail
  24. est proche de 300 milliards
    de dollars par an ?
  25. Le stress professionnel,
    le stress qui cause cet énorme effet,

  26. est lié à la productivité et au bien-être.
  27. C'est de cela que nous allons parler.
  28. Et au passage, c'est lié
    au désengagement des employés,
  29. aux maladies chroniques
    affectant votre travail,
  30. aux blessures et maladies du travail.
  31. Quand vous additionnez
    les coûts des cinq facteurs,
  32. on estime cela à 2,2 billions
    de dollars par an.
  33. Cela représente 12% de notre PIB.
  34. Je sais ce que vous pensez :
    « C'est beaucoup d'argent et comment ? »

  35. Le stress, c'est profondément personnel,
  36. il est insensé de penser
    qu'il a une telle incidence.
  37. Pour le comment, considérez
    cette expérience de pensée.
  38. Imaginez une mère célibataire
    avec un travail stressant,
  39. dans un environnement stressant,
  40. où elle est assise 90% du temps.
  41. Elle n'a peut-être pas
    le temps de cuisiner
  42. alors elle choisit des plats préparés :
  43. qu'est-ce que cela signifie ?
  44. Des aliments transformés et très sucrés.
  45. La combinaison
    de cette mauvaise alimentation
  46. et du stress lié au travail
  47. mène à une maladie chronique.
  48. Disons du diabète.
  49. Les soins médicaux coûtent de l'argent
    à elle et l'entreprise,
  50. accroissant le stress.
  51. Elle s'inquiète maintenant de sa santé
    et de joindre les deux bouts,
  52. elle est probablement distraite
    et moins productive.
  53. Mais elle ne peut pas l'être.
  54. C'est une mère célibataire.
  55. La voilà qui pense :
  56. « Et s'il m'arrive quelque chose ?
  57. Qui va s'occuper de mon enfant ?
  58. Qui va s'occuper de mon bébé ? »
  59. Plus de stress.
  60. Prenez ce scénario,
    tournez-le comme vous voulez,
  61. appliquez-le à la nation
  62. et vous pourriez entrevoir
  63. comment nous en arrivons à ce coût
    de plusieurs billions de dollars.
  64. Tout cela me touche particulièrement.

  65. Mon père est parmi les gens
  66. les plus travailleurs
    et intelligents que je connais.
  67. Ne vous méprenez pas,
    ma mère travaillait aussi,
  68. mais il a assumé le rôle
    de la source de revenus principale.
  69. Je suis sûr que nous pouvons
    comprendre le stress et la pression
  70. liés au fait de prendre soin
    de notre famille.
  71. Mais cela combiné au stress professionnel,
  72. que peut-il arriver ?
  73. Le développement irréversible
    d'une tension artérielle élevée
  74. menant à la perte de fonction des reins
  75. et d'une décennie
    en dialyse -- son destin.
  76. Je suis heureux de dire
    qu'il a eu une greffe de rein
  77. l'année dernière.
  78. Cependant --
  79. (Applaudissements et acclamations)

  80. Cependant, durant près d'une décennie,

  81. ni l'économie ni ma famille n'a bénéficié
    de son éthique professionnelle
  82. ou de son intelligence
  83. et, comme il le dirait,
  84. c'est une triste analyse.
  85. Tout ce que je dis,
  86. c'est que je pense que le stress
    affecte l'économie
  87. en diminuant la productivité
    et en augmentant les coûts de santé.
  88. Oui ?
  89. Voici ce qui n'a pas de sens.
  90. Une étude de l'Organisation
    mondiale de la santé

  91. estime les dépenses mondiales de santé
    à 7,8 billions de dollars.
  92. Une étude de l'Institut
    mondial du bien-être
  93. suggère que l'industrie
    mondiale du bien-être
  94. estimée à 4,5 billions de dollars
  95. est passée de 3,7 à 4,2 billions
    entre 2015 et 2017
  96. et conservera cette croissance
    jusqu'en 2022.
  97. Pourquoi cela vous importe-t-il ?
  98. Car cette croissance est presque deux fois
    celle de l'économie mondiale,
  99. qui est de 3,3% en moyenne
    sur cette même période.
  100. Qu'est-ce que cela signifie-t-il ?
  101. Chaque année, nous dépensons
    plus par an dans la santé
  102. et les industries concentrées
    sur le développement du bien-être
  103. et d'un style de vie sain
  104. ont une croissance double
    par rapport à l'économie mondiale
  105. et pourtant, nous perdons des billions
    de dollars par ans de productivité.
  106. Que se passe-t-il ?
  107. (Rires)

  108. Les niveaux de stress sont élevés

  109. et cela doit changer.
  110. Je crois aussi que notre façon
    de voir le stress doit changer.
  111. Commençons par en redéfinir notre vision.
  112. Nous avons tendance à voir le stress
    comme une conséquence,
  113. mais je le vois comme une culture.
  114. Où passons-nous
    la majorité de notre temps ?
  115. Au travail, n'est-ce pas ?
  116. Où nous devons trouver
    un équilibre travail-vie personnelle.
  117. Les liens entre le travail,
    le stress, la santé et le bien-être
  118. n'ont jamais été si étroits.
  119. Et pourtant, il y a un énorme décalage
  120. dans notre approche du stress
    et du bien-être au travail.
  121. Nous pourrions accuser
    de nombreuses choses.
  122. Les nouvelles technologies,
  123. l'accent mis sur le rendement
    pour les actionnaires
  124. ou, mon préféré, la rivalité entre pairs
  125. et la prise de photos en ce faisant.
  126. Mais au final,
  127. j'ai peur que nous ayons créé une culture
  128. où prendre soin de soi et le bien-être
    sont en arrière-plan.
  129. Comment aller de l'avant ?
  130. Je crois que la réponse se trouve
    dans trois piliers fondateurs.

  131. Si vous vous surprenez à penser :
  132. « Rob, j'ai déjà entendu ça,
    dites-moi une chose que j'ignore »,
  133. demandez-vous :
  134. si nous savons déjà quoi faire,
  135. alors que faisons-nous ?
  136. Un : les entreprises.

  137. En particulier,
  138. comment la culture et le style
    de communication d'une entreprise
  139. jouent un rôle crucial dans le stress
    et le bien-être au travail.
  140. L'ADN d'une entreprise, c'est sa culture.
  141. Cela donne le ton
  142. et va même jusqu'à définir l'entreprise.
  143. Les entreprises devraient investir
  144. dans le bien-être mental, physique
    et émotionnel de leurs employés
  145. comme elles investissent
    dans l'innovation et la R&D.
  146. Est-ce que cela accroîtrait
    la productivité et réduirait le stress ?
  147. Je le pense vraiment.
  148. Mais pour que cela dure,
  149. une entreprise doit trouver un moyen
  150. de mesurer le bien-être de ses employés
  151. avec autant d'exactitude et de précision
    que sa croissance et ses revenus.
  152. Si cela semble être
    un défi de taille, demandez-vous
  153. ce qu'est le plus grand avantage
    concurrentiel d'une entreprise.
  154. Les gens.
  155. Nous le savons.
  156. Comme tout dans une entreprise,
    cela doit commencer en haut.
  157. Si vous êtes un dirigeant,
  158. montrer que votre santé mentale
    et votre bien-être vous importent
  159. est un catalyseur puissant.
  160. Je suis un fan de foot

  161. et en grandissant,
    j'ai eu quelques coachs.
  162. J'en avais un qui menait
    les séances intenses de cardio.
  163. Il ne se tenait pas sur le côté,
    tel un spectateur.
  164. Il participait.
  165. Cela faisait trois choses.
  166. Il en était difficile de se plaindre.
  167. (Rires)

  168. Je m'assurais de toujours garder le rythme

  169. et j'étais plus investi
    dans l'entraînement.
  170. C'est la même idée.
  171. Finalement, la communication.

  172. Afin d'aider mes clients à atteindre
    leurs objectifs financiers,
  173. cela nécessite que j'écoute
    et que je réponde activement.
  174. Laissez vos employés
    vous dire ce qui les stresse,
  175. de quels avantages bien-être
    ils ont besoin,
  176. puis agissez.
  177. Agir selon ce qu'ils vous disent
  178. montrera que vous prenez
    ces retours sérieusement
  179. et je pense que l'entreprise
    y gagnera à long terme.
  180. Pourquoi ?
  181. Car des employés correctement équipés
    seront plus productifs et moins stressés.
  182. Ensuite, j'aimerais demander de l'aide
    à l'oncle préféré de tous.

  183. Oui, le gouvernement a un rôle à jouer.
  184. Le Forum économique mondial
    et l'école de santé publique d'Harvard
  185. estiment qu'entre 2011 et 2030,
  186. les maladies chroniques
    et mentales majeures
  187. coûteront 47 billions de dollars
    à l'économie mondiale.
  188. Nous sommes en 2020.
  189. Le stress n'est pas la cause
    de toutes les maladies chroniques
  190. ou des maladies mentales,
  191. mais même si c'en est une partie,
  192. ce chiffre pourrait être bien plus faible
  193. si le gouvernement faisait
    ce qu'il fait de mieux :
  194. assurer l'application.
  195. Dans ce cas, pour des standards
    plus élevés au travail.
  196. Peut-être même des programmes
    d'incitation fiscale
  197. pour aider à élever ces standards,
  198. mais les meilleures politiques
    et initiatives pour le bien-être
  199. soutenues par un gouvernement
    avant-gardiste,
  200. ça n'importera pas sans l'aide
    du pilier le plus essentiel :
  201. vous.
  202. Le stress et sa gestion sont si dynamiques
    que vous avez votre rôle à jouer.

  203. Cela sera bénéfique
    pour vous et l'économie.
  204. Ecoutez, je ne suis pas psychologue,
  205. mais j'ai entrepris de développer
    ma santé mentale et mon bien-être,
  206. alors voici ma dernière contribution.
  207. Une première étape essentielle

  208. est que tout le monde
    soit honnête avec lui-même.
  209. A quel sujet ?
  210. Sur le fait d'avoir mis votre bien-être
    mental, physique et émotionnel
  211. en arrière-plan
  212. et sur les dégâts que cela a causé.
  213. Sur la priorisation de l'opinion publique
    face à l'instinct de conservation --
  214. pensez aux réseaux sociaux.
  215. Sur comment nous nous définissons
    et ce que cela fait.
  216. Votre carrière contribue
    à une partie de votre identité.
  217. Mais lui permettons-nous
    de nous définir un peu trop ?
  218. Et demandez :
  219. « Cela m'apporte-t-il la valeur
    que j'ai vue considérant son coût ? »
  220. Je ne parle pas que d'argent.
  221. Pour moi, être honnête a signifié

  222. examiner de près ma relation
    avec mes pensées, le courage et l'échec.
  223. Il y a des années,
    lors d'un match de championnat,
  224. le coach est venu me dire : « Rob Cooke,
  225. tu y vas, on ne peut pas
    perdre aujourd'hui. »
  226. J'y suis allé.
  227. J'ai échoué.
  228. Nous avons perdu.
  229. (Rires)

  230. Merci de rire.

  231. (Rires)

  232. Je me sens bien.

  233. Non, mais...
  234. Après ce jour-là, cela m'est resté
    pendant un certain temps,
  235. au point où pour toute opportunité
    d'y aller, de grandir, de me développer,
  236. je baissais doucement la tête,
  237. prenais du recul.
  238. Puis j'ai découvert la pleine conscience.
  239. J'ai continué à la développer
    dans ma vie jusqu'à aujourd'hui.
  240. Vivre dans le présent, dans l'instant.
  241. La pleine conscience
    n'est pas pour tout le monde,

  242. mais quand je pense aux gens
    qui réussissent et ont de l'impact,
  243. je vois une tendance commune :
  244. la maîtrise de leur mental,
  245. ce qui inclut la gestion du stress.
  246. Il est question de développer
    sa conscience,
  247. sa connaissance et son acceptation
  248. de ses pensées, émotions,
    environnement et état physique actuels.
  249. N'est-ce pas ?
  250. Je ne parle pas de ne jamais être stressé.
  251. Mais la gestion de ce stress --
  252. c'est un avantage pour vous
    et pour l'économie.
  253. Je vais vous quitter sur cette pensée.
  254. Nous savons que la retraite,
    c'est épargner plus maintenant

  255. pour plus tard.
  256. Et si nous traitions
    notre santé mentale et notre bien-être
  257. de la même façon ?
  258. Développez-les et épargnez-vous maintenant
  259. pour plus tard dans la vie.
  260. Ne rien faire entraîne plus de coûts
  261. et pire encore, moins de temps.
  262. Et parmi ces deux choses,
  263. laquelle ne pouvez-vous pas récupérer ?
  264. Faisons avancer cette culture du stress
  265. et vivons des vies plus heureuses, saines
    et, espérons-le, productives.
  266. Merci.

  267. (Applaudissements)