Return to Video

Nettoyons les débris qui orbitent dans l'espace autour de la Terre | Natalie Panek | TEDxToronto

  • 0:05 - 0:07
    Nos vies dépendent
  • 0:07 - 0:08
    d'un monde que l'on ne peut pas voir.
  • 0:09 - 0:11
    Repensez à votre semaine.
  • 0:11 - 0:15
    Avez-vous regardé la télé,
    utilisé un GPS,
  • 0:15 - 0:18
    vérifié la météo
    ou même simplement mangé ?
  • 0:18 - 0:21
    Toutes ces choses
    qui nous facilitent la vie
  • 0:21 - 0:24
    dépendent directement ou indirectement
  • 0:24 - 0:25
    des satellites.
  • 0:25 - 0:28
    Bien que nous considérions
    souvent comme acquis
  • 0:28 - 0:30
    les services rendus par les satellites,
  • 0:30 - 0:33
    ces satellites méritent notre attention
  • 0:33 - 0:35
    car ils laissent une marque indélébile
  • 0:35 - 0:37
    dans l'espace qu'ils occupent.
  • 0:37 - 0:38
    Dans le monde entier,
  • 0:38 - 0:41
    des gens dépendent
    des satellites chaque jour
  • 0:41 - 0:45
    pour l'information, le divertissement
    et pour communiquer.
  • 0:45 - 0:48
    On parle de contrôle agricole
    et environnemental,
  • 0:48 - 0:51
    de la connectivité Internet
    et de la navigation.
  • 0:51 - 0:52
    Les satellites jouent même un rôle
  • 0:53 - 0:56
    dans l'opération de nos marchés
    énergétiques et financiers.
  • 0:57 - 0:58
    Mais ces satellites dont nous dépendons
  • 0:58 - 1:00
    jour et nuit
  • 1:00 - 1:02
    ont une durée de vie limitée.
  • 1:02 - 1:04
    Ils peuvent être à court de carburant,
  • 1:04 - 1:05
    ils peuvent tomber en panne
  • 1:05 - 1:09
    ou ils peuvent tout naturellement
    atteindre la fin de leur mission.
  • 1:09 - 1:13
    À ce stade, ces satellites
    deviennent des débris spatiaux,
  • 1:13 - 1:15
    encombrant l'environnement orbital.
  • 1:16 - 1:20
    Un cadre qui permette
    des pratiques durables dans l'espace
  • 1:20 - 1:21
    est nécessaire,
  • 1:21 - 1:23
    tel que l'évacuation des satellites morts
  • 1:23 - 1:25
    ou le nettoyage des débris.
  • 1:26 - 1:27
    Sinon;
  • 1:27 - 1:31
    l'espace continuera d'être
    notre déchetterie invisible.
  • 1:32 - 1:33
    Les gens me disent :
  • 1:33 - 1:36
    « L'espace, c'est grand.
    Il y a beaucoup de place là-haut.
  • 1:36 - 1:38
    Pourquoi devons-nous agir ? »
  • 1:38 - 1:41
    Pour répondre à cette question,
    j'aimerais vous dépeindre un tableau.
  • 1:42 - 1:46
    Imaginez que vous roulez sur l'autoroute
    par une journée ensoleillée,
  • 1:46 - 1:47
    pour aller faire des courses.
  • 1:47 - 1:49
    La musique est à plein volume,
  • 1:49 - 1:50
    les vitres sont baissées,
  • 1:50 - 1:53
    l'air frais souffle dans vos cheveux.
  • 1:53 - 1:54
    C'est agréable, non ?
  • 1:55 - 1:57
    Tout se déroule paisiblement,
  • 1:57 - 2:00
    jusqu'à ce que, soudain,
    votre voiture broute et cale,
  • 2:00 - 2:02
    au beau milieu de l'autoroute.
  • 2:02 - 2:04
    Dans ce moment de panique,
  • 2:04 - 2:07
    vous examiné votre tableau de bord
    à la recherche de ce qui ne va pas.
  • 2:08 - 2:11
    Puis vous voyez que la jauge de carburant
    est descendue au plus bas.
  • 2:11 - 2:13
    Vous êtes en panne d'essence.
  • 2:13 - 2:14
    Que faites-vous ?
  • 2:14 - 2:17
    Vous cherchez votre portable
    pour appeler et avoir de l'aide.
  • 2:17 - 2:21
    Mais soudain, vous vous rappelez
    que cette voiture achetée
  • 2:21 - 2:23
    ne peut jamais être réparée
    si quelque chose se casse
  • 2:23 - 2:26
    ou le plein ne peut être refait
    si le réservoir est vide.
  • 2:26 - 2:28
    Cela n'a pas été conçu ainsi.
  • 2:29 - 2:32
    Vous n'avez pas d'autre choix
    que d'abandonner votre voiture,
  • 2:32 - 2:34
    là où elle est, sur l'autoroute.
  • 2:35 - 2:37
    Peut-être avez-vous eu la chance
  • 2:37 - 2:39
    d'avoir pu la pousser
    sur la bande d'arrêt d'urgence,
  • 2:39 - 2:41
    afin de la sortir du trafic.
  • 2:41 - 2:43
    Il y a quelques heures,
  • 2:43 - 2:47
    votre voiture était une machine utile
    dont vous dépendiez au quotidien.
  • 2:48 - 2:50
    Désormais, c'est un morceau
    de métal inutile,
  • 2:50 - 2:54
    prenant de la place
    sur un important réseau de transport.
  • 2:55 - 2:59
    Imaginez des autoroutes internationales
    toutes encombrées de véhicules en panne
  • 2:59 - 3:02
    qui bloquent tout autre trafic possible.
  • 3:02 - 3:05
    Imaginez les débris éparpillés partout
  • 3:05 - 3:07
    si une collision avait eu lieu,
  • 3:07 - 3:10
    des milliers de petits bouts de débris
  • 3:10 - 3:12
    se transformant en nouveaux obstacles.
  • 3:12 - 3:16
    C'est le paradigme
    de l'industrie des satellites.
  • 3:16 - 3:18
    Les satellites qui ne fonctionnent plus
  • 3:18 - 3:22
    sont souvent laissés en orbite
    pendant de très nombreuses années
  • 3:22 - 3:26
    ou sont tout simplement déplacés,
    comme solution temporaire.
  • 3:26 - 3:28
    Dans l'espace, il n'y a
    aucune loi internationale
  • 3:28 - 3:31
    pour nous forcer à nettoyer
    après notre passage.
  • 3:31 - 3:33
    En n'évacuant pas les satellites morts
  • 3:33 - 3:36
    ou en n'agissant pas
    pour nettoyer les débris,
  • 3:36 - 3:39
    nous sommes déjà des pollueurs
    dans l'espace.
  • 3:39 - 3:43
    C'est en grande partie
    parce que nous tous ici
  • 3:43 - 3:46
    dépendons des services
    que les satellites nous fournissent
  • 3:46 - 3:49
    sans vraiment comprendre
    les conséquences de notre utilisation.
  • 3:50 - 3:52
    Si nous voulons continuer
    à utiliser nos téléphones,
  • 3:52 - 3:53
    vérifier la météo
  • 3:53 - 3:56
    et tant d'autres
    commodités technologiques
  • 3:56 - 3:59
    qui nous sont accessibles
    grâce aux satellites,
  • 3:59 - 4:01
    il nous faut planifier
    le nettoyage de l'espace.
  • 4:02 - 4:05
    Le premier satellite au monde,
    Spoutnik I,
  • 4:05 - 4:07
    a été lancé en 1957.
  • 4:07 - 4:10
    Cette même année,
    il y a eu trois tentatives de lancement.
  • 4:11 - 4:15
    Des décennies plus tard,
    des dizaines de pays autour du monde
  • 4:15 - 4:18
    ont lancé des milliers
    de satellites en orbite
  • 4:18 - 4:22
    et la fréquence de ces lancements
    va s'accroître dans le futur,
  • 4:22 - 4:24
    surtout si vous considérez la possibilité
  • 4:24 - 4:28
    de lancer des constellations
    de plus de 900 satellites.
  • 4:29 - 4:32
    On envoie les satellites
    dans différentes orbites,
  • 4:32 - 4:33
    selon leur nécessité.
  • 4:33 - 4:36
    L'un des endroits les plus courants
  • 4:36 - 4:37
    est l'orbite terrestre basse,
  • 4:37 - 4:39
    pour photograhier la surface de la Terre
  • 4:39 - 4:42
    à environ 2 000 km d'altitude.
  • 4:42 - 4:46
    Les satellites y sont naturellement
    secoués par notre atmosphère,
  • 4:46 - 4:48
    leur orbite se désagrège,
  • 4:48 - 4:50
    puis ils s'enflamment,
  • 4:50 - 4:52
    probablement en une vingtaine d'années.
  • 4:53 - 4:55
    Un autre endroit
    où sont envoyés les satellites
  • 4:55 - 4:57
    est l'orbite géostationnaire,
  • 4:57 - 4:59
    à environ 35 000 km d'altitude.
  • 5:00 - 5:04
    Là-bas, les satellites restent immobiles
    pendant la rotation de la Terre,
  • 5:04 - 5:08
    ce qui permet les communications
    ou la diffusion télévisée, par exemple.
  • 5:09 - 5:13
    Ces satellites en haute orbite
    peuvent y rester pendant des siècles.
  • 5:14 - 5:17
    Puis il y a l'orbite
    surnommée « le cimetière »,
  • 5:17 - 5:20
    les débris menaçants
    ou les orbites de rebut,
  • 5:20 - 5:23
    où quelques satellites
    y sont volontairement placés
  • 5:23 - 5:24
    à la fin de leur vie,
  • 5:24 - 5:28
    pour qu'ils laissent la place
    aux orbites opérationnelles.
  • 5:29 - 5:34
    Sur quasiment 7 000 satellites
    lancés depuis la fin des années 50,
  • 5:34 - 5:37
    seul un sur sept
    est actuellement opérationnel
  • 5:38 - 5:40
    et en plus des satellites
    qui ne fonctionnent plus,
  • 5:40 - 5:44
    des centaines de milliers
    de débris de la taille d'une bille,
  • 5:44 - 5:46
    des millions de la taille
    d'une puce électronique
  • 5:46 - 5:48
    sont aussi en orbite autour de la Terre.
  • 5:49 - 5:52
    Ces débris sont un risque majeur
    pour les missions spatiales,
  • 5:52 - 5:56
    mais aussi pour les satellites
    dont nous dépendons chaque jour.
  • 5:57 - 6:00
    Les ordures et débris spatiaux
    sont de plus en plus inquiétants,
  • 6:00 - 6:03
    des efforts nationaux
    et internationaux ont été déployés
  • 6:03 - 6:04
    pour développer des normes
  • 6:04 - 6:07
    afin de nous aider à limiter
    la création de nouveaux débris.
  • 6:08 - 6:10
    Par exemple, il y a des conseils
  • 6:10 - 6:12
    pour que ces engins
    en orbite terrestre basse
  • 6:12 - 6:15
    soient retirés de leur orbite
    en moins de 25 ans,
  • 6:16 - 6:18
    mais c'est encore très long,
  • 6:18 - 6:21
    surtout si un satellite ne fonctionne pas
    depuis des années.
  • 6:22 - 6:25
    Il y a aussi des mandats pour que
    ces engins géostationnaires morts
  • 6:25 - 6:27
    soient déplacés dans une orbite cimetière.
  • 6:28 - 6:31
    Ces règles ne sont pas contraignantes
    en vertu du droit international
  • 6:31 - 6:36
    et elles devraient être instaurées
    à travers des mécanismes nationaux.
  • 6:36 - 6:39
    Ces règles ne sont pas
    une solution durable,
  • 6:39 - 6:40
    elles ne sont pas proactives
  • 6:40 - 6:43
    et ne prennent pas en compte
    les débris qui sont déjà là-haut.
  • 6:43 - 6:47
    Elles existent seulement
    pour limiter la future création de débris.
  • 6:48 - 6:51
    Les débris spatiaux ne sont
    la responsabilité de personne.
  • 6:52 - 6:55
    J'ai grandi en appréciant
    énormément l'extérieur
  • 6:55 - 6:56
    et j'ai conscience
  • 6:56 - 6:59
    de notre empreinte sur les environnements
    où il y a interactivité.
  • 6:59 - 7:01
    L'un des codes principaux
    de conduite en extérieur
  • 7:01 - 7:03
    est « ne laisser aucune trace »
  • 7:03 - 7:05
    Nous montrons attention et respect
  • 7:05 - 7:07
    envers les terres sauvages sur Terre
  • 7:07 - 7:10
    en faisant notre part
    pour protéger nos ressources.
  • 7:10 - 7:13
    Ici sur Terre, il est plus facile
    de visiualiser les déchets
  • 7:13 - 7:15
    dans nos environnements naturels.
  • 7:15 - 7:17
    Nous pouvons voir
    des détritus dans la rue,
  • 7:17 - 7:20
    dans nos quartiers
    et même nos océans.
  • 7:21 - 7:23
    L'environnement orbital
    n'est pas différent --
  • 7:23 - 7:26
    il nécessite que nous en prenions soin,
    y fassions attention
  • 7:26 - 7:29
    et exige notre attendance.
  • 7:29 - 7:32
    Car l'espace est simplement
    un autre genre de région sauvage
  • 7:32 - 7:34
    que nous devons protéger.
  • 7:34 - 7:36
    Il faut une politique
    « ne pas laisser de trace »
  • 7:36 - 7:40
    qui s'entende jusqu'à
    l'environnement orbital et au-delà.
  • 7:40 - 7:43
    Encourager un sense
    collectif de responsabilité
  • 7:43 - 7:45
    peut nous aider à réduire notre impact.
  • 7:46 - 7:49
    Le Mont Everest
    est une comparaison intéressante
  • 7:49 - 7:52
    d'une nouvelle approche
    de l'interaction avec nos environnements,
  • 7:52 - 7:55
    puisqu'il a l'honneur douteux
  • 7:55 - 7:58
    d'être le dépotoir
    le plus haut du monde.
  • 7:59 - 8:02
    Des décennies après la conquête
    du sommet le plus haut au monde,
  • 8:02 - 8:04
    des tonnes de déchets
    laissés par les grimpeurs
  • 8:04 - 8:06
    ont commencé à être inquiétants.
  • 8:06 - 8:09
    Vous avez peut-être lu
    dans les journaux que l'on suppose
  • 8:09 - 8:11
    que des obligations
    et des pénalités sévères
  • 8:11 - 8:15
    seront mises en vigueur
    par le Népal envers les alpinistes.
  • 8:16 - 8:18
    Le but, bien sûr,
    est de persuader les grimpeurs
  • 8:18 - 8:20
    de nettoyer après leur passage.
  • 8:20 - 8:24
    Des organisations à but non lucratif
    pourraient payer des grimpeurs
  • 8:24 - 8:25
    descendant d'autres déchets
  • 8:25 - 8:29
    ou organiser des expéditions
    de nettoyage volontaire.
  • 8:29 - 8:31
    Et pourtant, beaucoup
    de grimpeurs pensent
  • 8:32 - 8:35
    que les groupes indépendants
    devraient se surveiller eux-mêmes.
  • 8:35 - 8:38
    Il n'existe pas de réponse simple
  • 8:38 - 8:41
    et même des efforts
    de conservation bien intentionnés
  • 8:41 - 8:43
    se heurtent souvent à des problèmes.
  • 8:43 - 8:47
    Mais nous devrions faire tout
    ce qui est en notre pouvoir
  • 8:47 - 8:50
    pour protéger les environnements
    dont nous dépendons.
  • 8:51 - 8:52
    Comme le Mont Everest,
  • 8:52 - 8:55
    la position éloignée
    et l'infrastructure inadéquate
  • 8:55 - 8:56
    de l'environnement orbital
  • 8:56 - 8:59
    rendent le recyclage des déchets
    problématique et difficile.
  • 8:59 - 9:02
    Mais nous ne pouvons pas atteindre
    de nouveaux sommets
  • 9:02 - 9:05
    et créer un dépotoir encore plus élevé,
  • 9:05 - 9:07
    un dépotoir qui n'est pas de ce monde.
  • 9:08 - 9:10
    La réalité de l'espace
  • 9:10 - 9:12
    est que si un élément
    de satellite tombe en panne,
  • 9:12 - 9:15
    les opportunités de réparation
    sont vraiment limitées
  • 9:15 - 9:17
    et seulement à un prix très élevé.
  • 9:18 - 9:21
    Mais si nous étions plus intelligents
    en fabrication de satellites ?
  • 9:21 - 9:23
    Si tous les satellites,
  • 9:23 - 9:25
    quel que soit leur pays de fabrication,
  • 9:25 - 9:27
    devaient répondre à certains standards
  • 9:27 - 9:29
    de recyclage, de réparation
  • 9:30 - 9:31
    ou de sortie de l'orbite ?
  • 9:32 - 9:35
    Et si des lois internationales
    avec des sanctions
  • 9:35 - 9:38
    imposaient le recyclage
    des satellites en fin de vie
  • 9:38 - 9:40
    au lieu de les déplacer
  • 9:40 - 9:42
    à titre de solution temporaire ?
  • 9:43 - 9:46
    Peut-être que les fabricants
    devraient verser une caution
  • 9:46 - 9:48
    pour envoyer
    leurs satellites dans l'espace
  • 9:48 - 9:50
    et cette caution ne serait rendue
  • 9:50 - 9:53
    qu'en cas de recyclage
    convenable du satellite
  • 9:53 - 9:56
    ou s'ils nettoient
    un certain quota de débris.
  • 9:57 - 9:59
    Peut-être qu'un satellite
    a besoin d'une technologie
  • 9:59 - 10:01
    qui l'aiderait à sortir de l'orbite.
  • 10:02 - 10:04
    Il y a des signes encourageants.
  • 10:04 - 10:09
    L'anglais TechDemoSat-1,
    lancé en 2014, par exemple,
  • 10:09 - 10:11
    a été créé pour un recyclage en fin de vie
  • 10:11 - 10:13
    grâce à une petite voile de freinage.
  • 10:13 - 10:15
    Ça fonctionne pour ce satellite
    parce qu'il est petit,
  • 10:15 - 10:19
    mais les satellites en de hautes
    ou plus grandes orbites
  • 10:19 - 10:22
    ou qui sont plus grands,
    de la taille de bus scolaires,
  • 10:22 - 10:24
    auront besoin
    d'autres options de recyclage.
  • 10:24 - 10:27
    Peut-être qu'on peut regarder
    du côté des lasers puissants,
  • 10:27 - 10:29
    d'un remorquage
    avec des filets ou câbles,
  • 10:29 - 10:32
    aussi fou que ça puisse
    paraître à court terme.
  • 10:32 - 10:34
    Une autre possibilité vraiment cool
  • 10:34 - 10:38
    est l'idée de dépanneuses orbitales
    ou de mécaniciens de l'espace.
  • 10:38 - 10:40
    Imaginez si un bras robotisé
  • 10:40 - 10:41
    ou une sorte de dépanneuse de l'espace
  • 10:41 - 10:44
    pouvait réparer les éléments
    cassés d'un satellite,
  • 10:44 - 10:46
    les rendant à nouveau utilisables.
  • 10:46 - 10:48
    Ou si ce même bras robotique
  • 10:48 - 10:51
    pouvait remplir le réservoir
    d'un engin spatial
  • 10:51 - 10:53
    qui dépend d'une propulsion chimique,
  • 10:53 - 10:56
    comme vous ou moi remplissons
    les réservoirs de nos voitures ?
  • 10:57 - 10:58
    La maintenance robotique
  • 10:58 - 11:01
    pourrait prolonger la vie
    de centaines de satellites
  • 11:01 - 11:03
    en orbite autour de la Terre.
  • 11:03 - 11:06
    Quelles que soient les options
    que l'on inventera,
  • 11:06 - 11:09
    ce n'est clairement pas
    qu'un problème technique.
  • 11:09 - 11:14
    Il nous faut aussi arranger les lois
    et les politiques complexes de l'espace.
  • 11:14 - 11:19
    En bref, nous n'avons pas encore trouvé
    de façons d'utiliser l'espace durablement.
  • 11:20 - 11:23
    Explorer, innover
    pour changer nos façons de vivre,
  • 11:23 - 11:25
    c'est ce que nous faisons.
  • 11:25 - 11:26
    Avec l'exploration spatiale,
  • 11:26 - 11:30
    nous avançons littéralement
    au-delà des frontières de la Terre.
  • 11:30 - 11:33
    En repoussant les limites,
    pour l'apprentissage et l'innovation,
  • 11:33 - 11:35
    nous devons nous rappeler
  • 11:35 - 11:37
    que la responsabilité
    envers nos environnements
  • 11:37 - 11:38
    ne disparaît jamais.
  • 11:40 - 11:44
    Les orbites terrestres basses
    et géostationnaires sont saturées
  • 11:44 - 11:46
    et nous ne pouvons plus
    lancer de satellites
  • 11:46 - 11:48
    pour remplacer
    ceux qui ne fonctionnent plus
  • 11:48 - 11:51
    sans essayer de les réparer avant,
  • 11:51 - 11:53
    comme on ne laisserait
    pas une voiture en panne
  • 11:53 - 11:54
    au milieu de l'autoroute.
  • 11:55 - 11:58
    L'orbite terrestre n'est pas
    une ressource illimitée
  • 11:58 - 11:59
    et le problème ne fera qu'empirer
  • 11:59 - 12:02
    si nous ne changeons pas
    nos comportements.
  • 12:02 - 12:05
    Il nous faut un engagement
    collectif et mondial
  • 12:05 - 12:08
    pour les responsabilités partagées
    au-delà de notre planète.
  • 12:09 - 12:13
    Je veux vous quitter sur un défi :
  • 12:13 - 12:15
    devenir un intendant de l'espace.
  • 12:15 - 12:17
    Quand vous utiliserez votre téléphone,
  • 12:17 - 12:19
    pour la météo ou pour utiliser votre GPS,
  • 12:19 - 12:24
    pensez aux technologies satellites
    qui rendent ces activités possibles.
  • 12:24 - 12:26
    Mais pensez aussi à l'impact
  • 12:26 - 12:29
    de ces satellites sur l'environnement
    tout autour de la Terre
  • 12:29 - 12:34
    et aidez à passer le message qu'ensemble,µ
    nous devons diminuer notre impact.
  • 12:34 - 12:36
    L'orbite terrestre est d'une beauté
    à couper le souffle
  • 12:36 - 12:39
    et notre porte vers l'exploration.
  • 12:39 - 12:41
    C'est à nous de tout faire
    afin qu'il en demeure ainsi.
  • 12:43 - 12:44
    Merci.
  • 12:44 - 12:46
    (Applaudissements)
Title:
Nettoyons les débris qui orbitent dans l'espace autour de la Terre | Natalie Panek | TEDxToronto
Speaker:
Natalie Panek
Description:

Nos vies dépendent d'un monde invisible à nos yeux : l'infrastructure satellite que nous utilisons chaque jour pour nos informations, divertissements, communications et bien plus encore. Mais l'orbite terrestre n'est pas une ressource sans limites et le problème des débris spatiaux risque de s'aggraver à moins d'un changement significatif dans notre comportement. Natalie Panek nous met au défi de considérer l'impact environnemental des satellites dont nous dépendons. « Notre environnement orbital est beau à couper le souffle et est notre porte vers l'exploration, dit-elle. C'est à nous de faire en sorte qu'il en demeure ainsi. »

Cette présentation a été donnée lors d'un évènement TEDx local utilisant le format des conférences TED mais organisé indépendamment. En savoir plus : http://ted.com/tedx

more » « less
Video Language:
English
Team:
TED
Project:
TEDxTalks
Duration:
12:55

French subtitles

Revisions