French subtitles

← Les trois secrets des personnes résilientes

Get Embed Code
43 Languages

Showing Revision 169 created 11/23/2020 by eric vautier.

  1. J'aimerais commencer
    par vous poser quelques questions.
  2. Si vous avez déjà perdu quelqu'un
    que vous aimiez profondément,
  3. eu le cœur brisé,
  4. traversé dans la douleur
    un divorce difficile,
  5. ou été victime d'infidélité,
  6. levez-vous.
  7. Si ça vous est impossible,
    vous pouvez lever la main.
  8. S'il vous plaît, restez debout,
  9. et gardez la main en l'air.
  10. Si vous avez déjà vécu
    une catastrophe naturelle,
  11. souffert de harcèlement ou été licencié,
  12. levez-vous.
  13. Si vous avez déjà fait une fausse couche,
  14. avorté,
  15. ou si vous avez été
    confronté à l'infertilité
  16. levez-vous.
  17. Et, si vous-même
    ou une personne que vous aimez
  18. avez été confronté
    à une maladie mentale, à la démence,
  19. à une forme de handicap physique
  20. ou au suicide,
  21. levez-vous.
  22. Regardez autour de vous.
  23. L'adversité n'épargne personne.
  24. Si vous êtes en vie,
  25. vous allez devoir, ou avez déjà
  26. connu des moments difficiles.
  27. Merci à tous, asseyez-vous.
  28. Il y a 10 ans, j'ai commencé à étudier
    la recherche sur la résilience

  29. à l'université de Pennsylvanie,
    à Philadelphie.
  30. C'était vraiment le bon moment
    pour y être,
  31. parce que mes professeurs
  32. venaient de signer un contrat pour former
    les 1,1 million de soldats américains
  33. à être aussi forts mentalement
    qu'ils peuvent l'être physiquement.
  34. Comme vous pouvez l'imaginer,
  35. il n'y a pas de public
    plus sceptique et plus averti
  36. que des sergents instructeurs américains
    de retour d'Afghanistan.
  37. Du coup, pour quelqu'un comme moi
  38. dont le but principal dans la vie
    est de réfléchir à la manière
  39. d'extraire du monde de la recherche
    le meilleur des découvertes scientifiques
  40. pour en faire profiter les gens
    au quotidien,
  41. c'était très stimulant de se trouver là.
  42. J'ai terminé mes études aux États-Unis

  43. et je suis revenue ici, à Christchurch,
  44. pour commencer ma recherche doctorale.
  45. Je venais de débuter cette étude
  46. lorsque s'est produit
    le tremblement de terre de Christchurch.
  47. J'ai alors suspendu ma recherche
  48. et j'ai commencé à travailler
    avec ma communauté d'origine
  49. pour l'aider à traverser
    la terrible période qui a suivi.
  50. J'ai travaillé avec diverses organisations
  51. du département gouvernemental
    à l'entreprise de construction,
  52. et toutes sortes
    de groupes communautaires,
  53. pour leur enseigner
    les façons de penser et d'agir
  54. qui sont connues pour
    stimuler la résilience.
  55. J'ai pensé que c'était ma vocation.
  56. Le moment pour moi de faire bon usage
    de toutes ces recherches.
  57. Malheureusement, je me trompais.
  58. Pour moi, le véritable test
    a eu lieu en 2014,

  59. pendant le week-end
    de l'anniversaire de la reine.
  60. Nous étions trois familles à avoir décidé
  61. de nous rendre au lac Ohau
    et de rejoindre l'océan à vélo.
  62. À la dernière minute,
  63. Abi, ma fille merveilleuse de 12 ans,
  64. a décidé de monter dans la voiture
    de sa meilleure amie, Ella, 12 ans aussi,
  65. et de la mère d'Ella, Sally,
    une amie très chère à mon cœur.
  66. Alors qu'elles traversaient Rakaia
  67. en passant par Thompsons Track,
  68. une voiture a grillé un stop,
  69. les a percutées
  70. et les a tuées
    toutes les trois sur le coup.
  71. En une fraction de seconde,

  72. je me retrouve projetée
    de l'autre côté du miroir
  73. avec une toute nouvelle identité.
  74. Soudain, je ne suis plus
    l'experte en résilience
  75. mais la mère endeuillée.
  76. Je me réveille sans savoir qui je suis
  77. et j'essaie d'assimiler
    une terrible nouvelle,
  78. mon monde réduit à néant.
  79. Soudain, je suis celle qui reçoit
    tous ces conseils d'experts.
  80. Et je peux vous dire
  81. que je n'ai pas du tout aimé
    ce que j'ai entendu.
  82. Dans les jours qui ont suivi
    la mort d'Abi,

  83. on nous a dit que désormais, notre famille
    avait de bonnes chances d'être brisée,
  84. qu'on allait probablement divorcer,
  85. et qu'on risquait sûrement
    de développer une maladie mentale.
  86. Je me souviens avoir pensé : « Wahou,
  87. merci pour l'info, et moi qui pensais
    que ma vie était déjà bien pourrie. »
  88. (Rires)

  89. Les brochures nous décrivaient
    les cinq étapes du deuil :

  90. colère, marchandage, déni,
    dépression, acceptation.
  91. L'aide aux victimes
    est arrivée à notre porte
  92. pour nous dire qu'on pouvait s'attendre
    à passer les cinq années à venir en deuil.
  93. Je sais que les documents
    étaient pleins de bonnes intentions.
  94. Mais tous ces conseils
  95. ont fait de nous des victimes
  96. complètement désemparées
    face au chemin à parcourir
  97. et impuissantes à exercer
    la moindre influence sur notre chagrin.
  98. Je n'avais pas besoin qu'on me dise
    à quel point les choses allaient mal.
  99. Croyez-moi, je savais déjà
    à quel point elles étaient horribles.
  100. Ce dont j'avais le plus besoin,
    c'était d'espoir.
  101. J'avais besoin d'un chemin qui me mène
    au bout de toute cette angoisse,
  102. de cette douleur et de ces regrets.
  103. Par-dessus tout,
  104. je voulais jouer un rôle actif
    dans mon processus de deuil.
  105. J'ai donc décidé
    de ne pas écouter ces conseils

  106. et de mener à la place
    une sorte d'expérience sur moi-même.
  107. J'avais fait les recherches,
    je possédais les outils,
  108. je voulais savoir à quel point
    ils me seraient utiles à présent
  109. face à une montagne
    aussi immense à gravir.
  110. Cela dit, je dois bien l'avouer,
  111. je n'étais pas sûre
    que tout ça fonctionnerait.
  112. On dit souvent que la perte d'un enfant
  113. est la plus douloureuse de toutes.
  114. Cinq ans après,
    je peux cependant vous dire
  115. ce que la recherche m'avait déjà appris,
  116. à savoir qu'on peut surmonter l'adversité,
  117. qu'il y a des stratégies qui fonctionnent,
  118. qu'il est tout à fait possible
  119. de s'obliger à penser et agir
    d'une manière
  120. qui nous aide à traverser
    les moments difficiles.
  121. Il existe un énorme corpus de recherches
    sur la manière de s'y prendre.

  122. Aujourd'hui, je vais simplement
    partager avec vous trois stratégies.
  123. Ce sont mes astuces préférées,
    celles sur lesquelles je me suis reposée
  124. et qui m'ont sauvée
    les jours où j'étais au plus mal.
  125. Ces trois stratégies sous-tendent
    l'intégralité de mon travail
  126. et elles sont assez accessibles,
  127. n'importe qui peut les apprendre,
  128. vous-mêmes pouvez les apprendre
    ici et maintenant.
  129. Premier point,

  130. les personnes résilientes comprennent
    que parfois, il nous arrive des crasses.
  131. Elles savent que la souffrance
    fait partie de la vie.
  132. Ça ne veut pas dire
    qu'elles l'accueillent à bras ouverts,
  133. elles ne sont pas folles.
  134. Simplement, quand arrivent
    les moments difficiles,
  135. elles savent
  136. que toute existence humaine
    comporte de la souffrance.
  137. Et savoir ça vous empêche
    de vous sentir victime d'une injustice
  138. quand vous traversez
    des moments difficiles.
  139. Jamais je ne me suis surprise
    à me demander :
  140. « Pourquoi moi ? »
  141. En fait, je me souviens avoir pensé :
  142. « Pourquoi pas moi ?
  143. Des choses terribles t'arrivent à toi
  144. comme aux autres.
  145. C'est ça ta vie maintenant,
  146. il est temps de couler ou de nager. »
  147. Le vrai drame,
  148. c'est que nous ne sommes plus
    assez nombreux à en avoir conscience.
  149. Nous avons l'impression
    de vivre à une époque
  150. où on a le droit à une vie parfaite,
  151. où le bonheur tape-à-l'œil exhibé
    sur Instagram constitue la norme,
  152. alors qu'en réalité,
  153. comme vous l'avez tous montré
    au début de ma conférence,
  154. c'est exactement le contraire.
  155. Deuxième point,

  156. les personnes résilientes
  157. ne décident pas à la légère
    où porter leur attention.
  158. Elles ont l'habitude d'évaluer
    les situations de façon réaliste,
  159. de se focaliser sur les choses
    qui peuvent être changées,
  160. et réussissent à accepter
    ce qui ne peut pas l'être.
  161. Il est possible d'apprendre cette aptitude
    essentielle à la résilience.
  162. Nous autres humains sommes très bons
  163. pour voir les menaces et les faiblesses.
  164. On est programmés pour repérer
    ces points négatifs.
  165. On est vraiment très doués
    pour remarquer les problèmes.
  166. Les émotions négatives
    nous collent à la peau comme du velcro,
  167. alors que le positif rebondit sur nous
    comme sur du Téflon.
  168. En réalité, ça nous rend service
    d'être programmés comme ça

  169. et ça nous a bien aidés
    du point de vue de l'évolution.
  170. Imaginez un instant que je sois
    une femme des cavernes
  171. et qu'en sortant de ma grotte un matin,
  172. il y ait d'un côté
    un tigre à dents de sabre
  173. et de l'autre, un magnifique arc-en-ciel.
  174. Remarquer ce tigre s'avère plutôt utile
    si je veux survivre.
  175. Le problème,
  176. c'est qu'on vit maintenant à une époque
    où nous sommes constamment bombardés
  177. de menaces du matin au soir
  178. et que notre pauvre cerveau traite
    chacune de ces menaces
  179. comme autant de tigres.
  180. Notre attention portée à la menace
    et notre réponse au stress
  181. sont sollicitées en permanence.
  182. Les personnes résilientes
    ne minimisent pas le négatif,
  183. mais elles ont aussi élaboré un moyen
  184. de se connecter au positif.
  185. Un jour où j'étais sur le point
    de me laisser submerger par le doute,

  186. je me souviens clairement avoir pensé :
  187. « Non, tu n'as pas le droit
    de te laisser engloutir.
  188. Tu dois survivre.
  189. Tu as tant de raisons de vivre.
  190. Choisis la vie, pas la mort.
  191. Ne laisse pas ce que tu as perdu
  192. te prendre ce que tu as. »
  193. En psychologie, on appelle ça
    la croissance post-traumatique.
  194. Dans mon nouveau monde,
  195. ça impliquait de chercher
    des raisons d'être reconnaissante.
  196. Au moins notre petite fille
  197. n'était pas morte des suites
    d'une longue et terrible maladie.
  198. Elle était morte sur le coup,
    instantanément,
  199. nous épargnant à tous cette douleur.
  200. Nous avons reçu énormément de soutien
    de la famille et des amis
  201. pour nous aider à nous en sortir.
  202. Et puis surtout,
  203. il nous restait deux merveilleux garçons
    qui valaient la peine que l'on vive,
  204. qui avaient besoin de nous à ce moment
  205. et qui méritaient d'avoir la vie
    la plus normale qu'on puisse leur offrir.
  206. Être capable de détourner son attention
  207. de sorte à inclure également le positif
  208. est une stratégie dont l'efficacité
    a été scientifiquement prouvée.
  209. En 2005, Martin Seligman et ses collègues
    ont mené une expérience.

  210. Ils ont demandé à des gens
  211. de penser chaque jour à trois choses
    bien qui leur soient arrivées.
  212. Ils ont découvert que,
    en l'espace de six mois d'étude,
  213. ces personnes sont devenues
    plus reconnaissantes,
  214. plus heureuses
  215. et moins sujettes à la dépression.
  216. Quand on traverse un deuil,
  217. on peut avoir besoin d'un rappel
  218. ou d'une permission
    pour se sentir reconnaissant.
  219. Dans notre cuisine,
    nous avons un poster rose fluo
  220. qui nous rappelle
    qu'il faut « accepter » le positif.
  221. Avec l'armée américaine,
  222. on a formulé ça un peu différemment.
  223. On a parlé à l'armée
    de traquer le positif.
  224. Formulez ça comme vous voulez,
  225. mais quoi que vous fassiez,
  226. faites un effort intentionnel,
    réfléchi et constant
  227. pour vous connecter à
    ce qu'il y a de bien dans votre monde.
  228. Troisième point,

  229. les personnes résilientes se demandent :
  230. « Est-ce que je me fais
    du bien ou du mal ? »
  231. C'est une question qu'on utilise beaucoup
    dans les bonnes thérapies,
  232. et mon dieu, qu'elle est puissante !
  233. C'était ma question préférée
  234. au cours des jours qui ont suivi
    la mort des filles.
  235. Je me la posais sans cesse.
  236. « Devrais-je aller au procès
    pour voir le conducteur ?
  237. Est-ce que ça me ferait
    du bien ou du mal ? »
  238. Pour moi, la réponse allait de soi,
  239. j'ai choisi de rester à l'écart.
  240. Mais Trevor, mon mari, a décidé
    de rencontrer le conducteur
  241. après quelque temps.
  242. Parfois, au beau milieu de la nuit,
    j'examinais de vieilles photos d'Abi
  243. et ça me bouleversait encore plus.
  244. Je me demandais :
  245. « Est-ce que ça t'aide vraiment, ou bien
    est-ce que ça te fait du mal ?
  246. Range les photos,
  247. vas te coucher,
  248. sois gentille avec toi-même. »
  249. Cette question peut s'appliquer
    à énormément de contextes différents.

  250. La façon dont je pense et agis
    est-elle bonne ou mauvaise pour vous
  251. qui vous démènez
    pour avoir cette promotion,
  252. réussir cet examen,
  253. vous remettre d'une crise cardiaque ?
  254. Les possibilités sont nombreuses.
  255. J'écris beaucoup sur la résilience
  256. et avec les années, cette simple astuce
  257. a eu plus de retours positifs
    que n'importe quelle autre.
  258. Je reçois des brassées de lettres,
    d'emails et d'objets
  259. qui viennent de partout,
    de personnes qui racontent
  260. à quel point elle a impacté leur vie.
  261. Qu'il s'agisse de pardonner à sa famille
    pour d'anciennes fautes ou des disputes
  262. datant de précédents Noëls,
  263. qu'il s'agisse simplement
    de parcourir les réseaux sociaux
  264. ou de vous demander
  265. si vous avez vraiment besoin
    d'un autre verre de vin.
  266. Vous demander si ce que vous faites,
    si votre manière de penser,
  267. votre manière d'agir,
  268. vous fait du bien ou du mal,
  269. ça vous remet aux commandes.
  270. Ça vous donne un certain contrôle
    sur votre prise de décision.
  271. Trois astuces.

  272. Plutôt simples.
  273. Elles sont à notre portée
  274. quel que soit le moment ou l'endroit.
  275. Elles ne sont pas très compliquées.
  276. La résilience n'est pas
    un trait de caractère figé.
  277. Ce n'est pas quelque chose d'insaisissable
  278. que certaines personnes auraient
    et que d'autres n'auraient pas.
  279. Elle découle en réalité
    de processus très ordinaires.
  280. Simplement de la volonté d'essayer.
  281. Je crois que nous avons tous des moments

  282. où notre chemin de vie bifurque
  283. et où l'itinéraire que l'on pensait suivre
  284. dérive vers une direction horrible
  285. que nous n'avions jamais anticipée,
  286. et que nous aurions
    certainement préféré éviter.
  287. Ça m'est arrivé.
  288. C'était affreux au-delà de l'imaginable.
  289. Si, un jour, vous vous retrouvez
    dans une situation où vous vous dites :
  290. « Jamais je ne me relèverai de ça »,
  291. je vous invite à vous pencher
    sur ces trois astuces
  292. et à revoir votre jugement.
  293. Je ne prétendrai pas
  294. que penser de cette manière, c'est facile.
  295. Et ça n'enlève pas toute la douleur.
  296. Mais s'il y a une chose que j'ai apprise
    au cours des cinq dernières années,
  297. c'est que penser de cette manière
    est d'une grande aide.
  298. Surtout,
  299. ça m'a montré qu'il était possible
  300. de vivre et faire son deuil en même temps.
  301. Et pour ça, je serai
    éternellement reconnaissante.
  302. Merci.

  303. (Applaudissements)