Return to Video

Nous sauverons le monde si vous, les adultes, ne le faites pas

  • 0:01 - 0:03
    Chère Mamie,
  • 0:03 - 0:05
    je ne suis pas rentrée
    depuis un bon moment.
  • 0:05 - 0:08
    Tu es dans notre belle maison à Mexico
  • 0:08 - 0:10
    et je suis ici aux États-Unis
  • 0:10 - 0:11
    à me battre pour l'avenir.
  • 0:12 - 0:14
    Tu arroses sûrement les roses,
  • 0:14 - 0:16
    tu t’occupes des pêches
  • 0:16 - 0:19
    et tu veilles à ce que
    tes tortues soient bien nourries.
  • 0:19 - 0:22
    C’est l'un des moments
    qui me manquent le plus :
  • 0:22 - 0:24
    être parmi les fleurs
  • 0:24 - 0:27
    pendant que tu me parles de ton enfance.
  • 0:28 - 0:32
    Comme tu le sais, nous vivons
    à New York depuis 2015.
  • 0:32 - 0:36
    Mais la vie a complètement
    changé depuis un an.
  • 0:36 - 0:40
    Au début, New York, c’était les musées,
  • 0:40 - 0:41
    les parcs,
  • 0:41 - 0:42
    l'école et les amis.
  • 0:43 - 0:45
    Maintenant, c’est devenu un réseau
  • 0:45 - 0:48
    me reliant avec des gens
  • 0:48 - 0:50
    qui s’organisent pour sauver la planète.
  • 0:51 - 0:53
    Tu sais comment tout a commencé pour moi ?
  • 0:53 - 0:55
    C’est grâce à Papa et à sa sagesse.
  • 0:56 - 1:00
    Tout ce que tu lui as appris,
    il l'a partagé avec le monde.
  • 1:00 - 1:04
    Tout ce qui se rapporte
    à la responsabilité des êtres humains
  • 1:04 - 1:07
    de vivre en harmonie avec la nature,
  • 1:07 - 1:08
    il me l'a transmis.
  • 1:09 - 1:12
    Partout, j’ai remarqué la déconnexion
    vis-à-vis de notre planète
  • 1:12 - 1:15
    et je me suis rappelée
    ce que tu m’avais dit un jour :
  • 1:15 - 1:18
    « Laisse les choses en meilleur état
    que tu ne les a trouvées. »
  • 1:19 - 1:22
    Je sais que tu parlais de la vaisselle,
  • 1:22 - 1:24
    mais évidemment,
    ça s’applique aussi à la planète.
  • 1:25 - 1:27
    Au début, je ne savais pas quoi faire.
  • 1:27 - 1:29
    Le monde est si vaste
  • 1:29 - 1:31
    et nous avons de si mauvaises habitudes.
  • 1:31 - 1:35
    Je ne savais pas comment une ado de 15 ans
    pouvait changer quoi que ce soit,
  • 1:35 - 1:36
    mais je devais essayer.
  • 1:37 - 1:39
    Pour appliquer cette philosophie,
  • 1:39 - 1:42
    j’ai intégré le club
    environnemental de mon lycée.
  • 1:42 - 1:47
    Mais mes camarades de classe
    parlaient de recyclage
  • 1:47 - 1:49
    et regardaient des films sur l'océan.
  • 1:49 - 1:51
    Cette approche de l’écologie
  • 1:51 - 1:56
    était inadaptée
    au militantisme écologiste,
  • 1:56 - 1:59
    car elle condamne le consommateur
    pour la crise écologique
  • 1:59 - 2:02
    au motif que le réchauffement climatique
  • 2:02 - 2:05
    est dû aux emballages non réutilisables.
  • 2:06 - 2:09
    Tu m’as appris que
    nous prenons soin de Dame Nature
  • 2:09 - 2:12
    à travers chacune de nos décisions
    que nous prenons en commun.
  • 2:13 - 2:15
    Mamie, je suis ravie de te dire que
  • 2:15 - 2:18
    j’ai changé les mentalités dans ce club.
  • 2:18 - 2:21
    Au lieu de parler de recyclage,
  • 2:21 - 2:24
    nous avons commencé à écrire
    à nos politiciens
  • 2:24 - 2:26
    pour interdire complètement
    le plastique mou.
  • 2:26 - 2:29
    Puis, un miracle est arrivé :
  • 2:30 - 2:32
    nous avons commencé à manifester au lycée.
  • 2:34 - 2:36
    Je sais que tu as dû voir ça aux infos,
  • 2:36 - 2:38
    et peut-être que ce n’est plus
    si spécial que ça,
  • 2:38 - 2:42
    mais à l'époque,
    c’était impressionnant, Mamie.
  • 2:42 - 2:46
    Imagine des étudiants qui ne vont pas
    en cours car ils veulent sauver le monde.
  • 2:46 - 2:49
    (Vidéo) Foule : Un autre monde
    est possible, rien ne nous arrêtera !
  • 2:49 - 2:52
    Xiye Bastida : À la première
    manifestation pour le climat,
  • 2:52 - 2:53
    lancée par Greta Thunberg,
  • 2:53 - 2:57
    600 de mes camarades de classe
    ont marché avec moi.
  • 2:58 - 3:02
    Greta Thunberg est une ado qui
    s’est lancée dans la lutte pour le climat.
  • 3:02 - 3:05
    Son courage m’a inspirée
  • 3:05 - 3:08
    et j’étais étonnée quand j'ai compris
  • 3:08 - 3:12
    que les jeunes peuvent influencer
    l’opinion sur les problèmes sociaux.
  • 3:12 - 3:13
    Le mouvement a pris de l’ampleur.
  • 3:13 - 3:15
    (Vidéo) Foule : Arrêtez ça !
  • 3:15 - 3:17
    XB : J'étais l’une des
    principales organisatrices
  • 3:17 - 3:19
    pour New York, les États-Unis et le monde.
  • 3:19 - 3:22
    (Vidéo) XB : Que voulons-nous ?
    Foule : La justice climatique !
  • 3:22 - 3:24
    XB : Quand ?
    Foule : Maintenant !
  • 3:24 - 3:27
    XB : J’ai parlé de justice climatique,
    des droits des peuples indigènes
  • 3:27 - 3:29
    et de coopération intergénérationnelle.
  • 3:29 - 3:31
    Mais ce n’était qu’un début.
  • 3:31 - 3:33
    Ma semaine la plus chargée
  • 3:33 - 3:37
    sera à jamais celle du 20 septembre 2019.
  • 3:37 - 3:44
    Mes amis et moi avions réuni 300 000
    personnes pour manifester à New York.
  • 3:44 - 3:46
    J’aurais aimé que tu sois là.
  • 3:46 - 3:48
    Nous marchions sur Wall Street
    pour la justice climatique.
  • 3:48 - 3:52
    (Vidéo) Foule : Fini le charbon,
    le pétrole, gardez le carbone dans le sol.
  • 3:52 - 3:55
    XB : Le même mois, j’étais au sommet
    des Nations Unies pour le climat.
  • 3:55 - 3:57
    J’ai parlé à la table ronde avec Al Gore.
  • 3:58 - 4:02
    J’ai rencontré Jay Inslee,
    Naomi Klein, Bill McKibben
  • 4:02 - 4:04
    et le secrétaire général
    des Nations Unies.
  • 4:05 - 4:07
    C’était la semaine
    la plus merveilleuse de ma vie
  • 4:07 - 4:10
    car tous ceux que
    je connaissais étaient là :
  • 4:10 - 4:13
    tous mes professeurs
    et mes camarades de classe.
  • 4:13 - 4:17
    Certains de mes magasins préférés
    ont même fermé pour manifester.
  • 4:19 - 4:21
    Si tu me demandes pourquoi j’ai fait ça,
  • 4:21 - 4:23
    ma seule réponse serait :
  • 4:23 - 4:25
    « Comment aurais-je pu ne pas le faire ? »
  • 4:26 - 4:29
    Pour moi tout cela a commencé il y a un an
  • 4:29 - 4:31
    et ça devient fatiguant par moment.
  • 4:32 - 4:35
    Mais s’il y a une chose que
    tu m’as apprise, c’est la résilience.
  • 4:36 - 4:40
    Je me souviens que tu es allée à Mexico
    tous les jours pendant 30 ans
  • 4:40 - 4:42
    pour gagner de l’argent pour la famille.
  • 4:42 - 4:46
    Et je sais que Papi se bat depuis 20 ans
  • 4:46 - 4:50
    pour protéger la terre sacrée contre les
    entreprises qui veulent se l'approprier.
  • 4:50 - 4:51
    Un an, ce n’est rien
  • 4:52 - 4:54
    comparé aux épreuves
    que notre famille a traversées.
  • 4:55 - 4:58
    Et si nos épreuves
    contribuent à un monde meilleur,
  • 4:58 - 5:00
    elles feront de nous des gens bien.
  • 5:01 - 5:03
    Mamie, il y a eu des difficultés.
  • 5:03 - 5:05
    Dans le monde entier,
  • 5:05 - 5:08
    les gens s'attendent à ce que
    nous les enfants sachions tout
  • 5:08 - 5:10
    ou du moins, ils le souhaitent.
  • 5:10 - 5:12
    Ils posent des questions et je réponds,
  • 5:12 - 5:15
    comme si je savais vraiment
    comment marche le monde.
  • 5:15 - 5:17
    Ils veulent de l’espoir
    et nous en donnons.
  • 5:19 - 5:24
    J’ai organisé, écrit, parlé et lu
    sur le climat et la politique
  • 5:24 - 5:26
    presque tous les jours depuis un an.
  • 5:27 - 5:29
    Je suis un peu inquiète
  • 5:29 - 5:31
    que je ne puisse pas tout faire, Mamie.
  • 5:32 - 5:36
    Pour moi, essayer de
    sauver le monde à 18 ans,
  • 5:36 - 5:38
    c'est être militante écologiste.
  • 5:39 - 5:41
    Avant, peut-être que c'était
    étudier pour être médecin,
  • 5:41 - 5:43
    politicien ou chercheur.
  • 5:44 - 5:47
    Mais j’ai hâte de grandir
    et de faire l’un de ces métiers.
  • 5:48 - 5:49
    La planète souffre
  • 5:49 - 5:52
    et désormais le temps nous est compté.
  • 5:53 - 5:57
    Être adolescente et sauver le monde,
    c’est être habile avec les mots,
  • 5:57 - 6:00
    comprendre la science
    derrière la crise écologique,
  • 6:00 - 6:04
    apporter un point de vue unique
    pour se démarquer
  • 6:04 - 6:07
    et oublier presque tout le reste.
  • 6:07 - 6:10
    Mais parfois j’ai envie
    de m’intéresser à autre chose.
  • 6:10 - 6:14
    J’ai envie de chanter, de danser
    et de faire de la gymnastique.
  • 6:14 - 6:18
    Je suis persuadée que
    si chacun prenait soin de la Terre
  • 6:18 - 6:19
    comme une habitude,
  • 6:19 - 6:21
    comme une culture,
  • 6:21 - 6:25
    personne n’aurait à être
    militant écologiste à plein temps.
  • 6:25 - 6:27
    Si les entreprises devenaient écologiques,
  • 6:27 - 6:31
    si les réseaux d’électricité
    passaient à l’énergie renouvelable,
  • 6:31 - 6:34
    si le programme scolaire expliquait
  • 6:34 - 6:37
    que prendre soin de la Terre
    fait partie de notre humanité,
  • 6:38 - 6:41
    alors je pourrais refaire
    de la gymnastique.
  • 6:41 - 6:42
    Qu’en penses-tu, Mamie ?
  • 6:43 - 6:44
    On peut y arriver.
  • 6:45 - 6:46
    J’essaie, grâce à mon travail,
  • 6:46 - 6:49
    de partager mon optimisme avec les autres.
  • 6:50 - 6:51
    Mais ça s’avère un peu difficile.
  • 6:52 - 6:53
    Il y a de l’avidité,
  • 6:53 - 6:54
    de l'orgueil,
  • 6:55 - 6:56
    de l’argent
  • 6:56 - 6:57
    et du matérialisme.
  • 6:57 - 7:00
    Les gens n’ont pas de problème
    quand je leur parle,
  • 7:01 - 7:04
    mais il m’est difficile de les éduquer.
  • 7:05 - 7:08
    Je veux qu’ils aient l’assurance
    de toujours faire de leur mieux.
  • 7:08 - 7:11
    Je veux qu’ils aient
    la passion et le courage
  • 7:11 - 7:12
    d’aimer le monde,
  • 7:13 - 7:15
    comme tu me l’appris.
  • 7:15 - 7:16
    J'écris cette lettre pour te remercier.
  • 7:17 - 7:20
    Je te remercie de m’avoir
    appris à aimer le monde
  • 7:20 - 7:21
    depuis ma naissance.
  • 7:22 - 7:24
    Je te remercie de rire de tout.
  • 7:24 - 7:25
    Je te remercie de m’avoir appris
  • 7:25 - 7:30
    que l’espoir et l’optimisme
    sont les outils les plus puissants
  • 7:30 - 7:31
    pour faire face aux difficultés.
  • 7:32 - 7:35
    Je fais ce travail car tu m’as appris
  • 7:35 - 7:37
    que la résilience, l’amour et le savoir
  • 7:37 - 7:39
    suffisent à changer les choses.
  • 7:39 - 7:42
    Je veux revenir
    te rendre visite au Mexique.
  • 7:42 - 7:45
    Je veux te montrer les photos
    des choses que j’ai faites,
  • 7:45 - 7:47
    te montrer la loi sur l’environnement
  • 7:48 - 7:49
    que nous avons fait adopter.
  • 7:49 - 7:51
    Je veux sentir les fleurs
  • 7:51 - 7:53
    et me battre à tes côtés
    pour la justice climatique.
  • 7:54 - 7:55
    Te quiero mucho.
  • 7:55 - 7:57
    Je t’aime.
  • 7:57 - 7:58
    Xiye
  • 7:58 - 8:02
    [Te quiero mucho. Xiye.]
Title:
Nous sauverons le monde si vous, les adultes, ne le faites pas
Speaker:
Xiye Bastida
Description:

Dans une lettre très émouvante adressée à sa grand-mère, Xiye Bastida, revient sur ce qui l’a poussée à devenir l’une des voix les plus importantes dans l’activisme écologique dans le monde. Elle a organisé des manifestations pour le climat dans son lycée, elle s’est exprimée au Sommet des Nations Unies pour le climat aux côtés de Greta Thunberg. Elle attribue sa détermination, sa résilience et son affection pour la Terre aux valeurs qui lui ont été inculquées. Elle déclare : « Merci de m’avoir appris à aimer le monde dès ma naissance. »

more » « less
Video Language:
English
Team:
TED
Project:
TEDTalks
Duration:
08:37

French subtitles

Revisions