French subtitles

← Le mythe des deux plus grands guerriers d'Irlande - Iseult Gillespie

Get Embed Code
21 Languages

Showing Revision 4 created 08/20/2020 by eric vautier.

  1. Cúchulainn, héros de l'Ulster,
    se tenait au gué de Cooley,
  2. prêt à affronter toute une armée
    à lui tout seul –
  3. tout cela pour un taureau.
  4. L'armée en question appartenait
    à la reine Medb de Connaught.

  5. Enragée par le fait que son mari ait un
    taureau blanc d'une force impressionnante,
  6. elle entreprit de capturer
    le légendaire taureau brun de l'Ulster
  7. à tout prix.
  8. Malheureusement, le roi de l'Ulster
    avait choisi ce moment

  9. pour forcer la déesse Macha à faire courir
    son char alors qu'elle était enceinte.
  10. En représailles, elle le frappa, lui
    et toute son armée, de crampes d'estomac
  11. qui ressemblaient étrangement
    à un accouchement – tous sauf Cúchulainn.
  12. Bien qu'il soit le meilleur
    guerrier de l'Ulster,

  13. Cúchulainn savait qu'il ne vaincrait pas
    toute l'armée de la reine Medb d'un coup.
  14. Il invoqua le rite sacré
    du combat singulier
  15. pour combattre les envahisseurs un par un.
  16. Mais, alors que l'armée
    de la reine Medb s'approchait,
  17. quelque chose l'inquiétait plus
    que l'épreuve harassante qui l'attendait.
  18. Des années auparavant,
    Cúchulainn s'était rendu en Écosse

  19. pour s'entraîner auprès
    de la célèbre guerrière Scáthach.
  20. Là-bas, il y rencontra un jeune guerrier
    du Connaught nommé Ferdiad.
  21. Ils vécurent, s'entraînèrent ensemble
    et bientôt devinrent des amis proches.
  22. Quand ils rentrèrent chez eux,

  23. Cúchulainn et Ferdiad se retrouvèrent
    dans des camps opposés.
  24. Cúchulainn savait que Ferdiad
    marchait dans l'armée de Medb
  25. et que s'il réussissait
    à repousser ses troupes,
  26. ils finiraient par se retrouver.
  27. Jour après jour, Cúchulainn
    défendit seul l'Ulster.

  28. Il renvoyait les têtes de certains
    de ses adversaires au camp de Medb,
  29. tandis que les eaux vives du gué
    emportaient les autres.
  30. Par moments, il entrait en transe et
    tuait des centaines de soldats d'affilée.
  31. Chaque fois qu'il voyait la reine au loin,
    il lui lançait des pierres –
  32. sans jamais vraiment la toucher,
  33. mais une fois suffisamment prêt pour
    faire tomber un écureuil de son épaule.
  34. Au camp du Connaught,
    Ferdiad faisait profil bas,

  35. évitant par tous les moyens le moment
  36. où il devrait affronter
    son meilleur ami au combat.
  37. Mais la reine s'impatientait
    de mettre la main sur le taureau de prix
  38. et elle savait que Ferdiad était
    sa meilleure chance de défaire Cúchulainn.
  39. Elle le provoqua donc
    et mit en doute son honneur
  40. jusqu'à ce qu'il n'ait plus
    d'autre choix que de se battre.
  41. Les deux hommes s'affrontèrent au gué,
    égaux tant en force qu'en adresse,

  42. quelles que soient les armes utilisées.
  43. Puis, le troisième jour de leur combat,
    Ferdiad commença à prendre le dessus
  44. sur un Cúchulainn épuisé.
  45. Mais Cúchulainn avait
    un dernier tour dans son sac :

  46. leur professeur lui avait partagé
    un secret à lui seul.
  47. Elle lui avait dit comment
    invoquer le gae bolga,
  48. une lance magique
    faite d'os de monstres marins
  49. qui gisaient au fond de l'océan.
  50. Cúchulainn appela la lance,
    poignarda Ferdiad à mort et s'effondra.
  51. Medb saisit sa chance
    et se lança avec toute son armée

  52. à la poursuite du taureau brun.
  53. Finalement, les hommes de l'Ulster
    se remirent de leur maladie magique
  54. et se lancèrent à sa poursuite.
  55. Mais il était trop tard : la reine Medb
    traversa la frontière sans encombres,
  56. emportant avec elle le taureau brun.
  57. Une fois arrivée,
    Medb exigea une autre bataille,

  58. cette fois entre le taureau brun
    et le taureau blanc de son époux.
  59. Les taureaux étaient de force égale
    et se battirent toute la nuit,
  60. s'entraînant l'un l'autre
    à travers toute l'Irlande.
  61. Pour finir, le taureau brun
    tua le taureau blanc

  62. et la reine Medb fut enfin satisfaite.
  63. Mais la victoire du taureau brun
    ne représentait rien pour lui.
  64. Il était exténué, blessé et abattu.
  65. Peu après, il mourut le cœur brisé,
    laissant derrière lui une terre
  66. qui allait rester ravagée
    par la guerre de Medb pendant des années.