YouTube

Got a YouTube account?

New: enable viewer-created translations and captions on your YouTube channel!

French subtitles

← Nir Eyal - Habit Forming Products Product Design Udacity

Get Embed Code
15 Languages

Showing Revision 1 created 10/14/2015 by sp8.

  1. Salut, je suis avec Nir Eyal,

  2. auteur de "L'Accroche ou la Création
    de produits générant les habitudes".
  3. Merci d'être avec nous.
  4. >> De rien,
    c'est un plaisir.
  5. >> Parle-moi un peu
    de ce livre.
  6. >> D'accord.
  7. Mon livre explique comment le produit
    fait pour impliquer l'utilisateur.
  8. Comment créer des produits et
  9. services qui font revenir le client.
    Toutes les activités n'en ont pas besoin,
  10. mais toute activité générant de
    l'habitude a besoin d'une accroche,
  11. et c'est le sujet du livre, qui traite
    d'un motif, le « modèle d'accroche »,
  12. un processus en quatre étapes : Appel,
    Action, Récompense et Investissement,
  13. qui fait revenir les gens pour
    utiliser ces divers produits et services.
  14. Mon espoir ici est de pouvoir
    exploiter la psychologie
  15. qui rend un produit attractif pour aider
    à vivre plus heureux, plus sainement,
  16. une vie plus riche et connectée,
    grâce aux habitudes des biens.
  17. >> Et comment moi,
    en entrepreneur, j'utilise ce modèle ?
  18. >> Eh bien, alors…
  19. Quand on crée un produit
    qui requiert une habitude, donc
  20. si on repense aux produits
  21. des entreprises les plus productives
    de ces dernières années,
  22. des entreprises comme Facebook, Google,
    Instagram, WhatsApp, Snapchat,
  23. Slack, ces entreprises ont toutes
    créé une habitude chez l'utilisateur.
  24. Ce n'est pas un impératif, un tas
    d'entreprises peut se débrouiller sans
  25. créer d'habitude, mais si votre entreprise
    a un modèle économique basé
  26. sur une habitude, comme celles que
    je viens de citer, elle risque de faire
  27. faillite s'il lui faut faire de la pub
    constamment pour appâter le client.
  28. Donc si votre entreprise est
    comme ça,
  29. si en entrepreneur, vous faites
    un produit qui présume que le client
  30. revienne de son plein gré, on peut
    utiliser ce cadre pour se dire : « ai-je
  31. les bases requises pour générer et créer
    un produit qui formera une habitude ? »
  32. >> C'est limité aux
    produits de consommation ?
  33. >> Non. Que le produit soit
    pour professionels ou
  34. la clientèle, peu importe.
  35. L'important est, est-ce que
    les personnes utilisent le produit
  36. au quotidien sans trop y réfléchir.
  37. Si on crée un logiciel
    professionnel qui, voilà,
  38. serait un genre de bout de logiciel qu'on
    met sur un jeu de serveur quelque part et
  39. et que personne n'utilise trop
    ce bout de logiciel, ça va,
  40. le travail est super,
    autant continuer comme ça,
  41. mais vous n'en avez pas vraiment besoin,
    parce qu'il ne sert pas régulièrement.
  42. D'autre part, si on conçoit un produit
    de pro comme un outil de
  43. communication, comme Slack, GitHub,
    Stack Overflow, Sales Force…
  44. tous ces produits sont à destination des
    entreprises et ont besoin d'habitudes,
  45. ils ont besoin qu'on revienne
    vers eux de notre plein gré.
  46. Pour ce type de produits,
    il faut une accroche.
  47. Ces accroches,
    le processus en quatre étapes,
  48. comprend d'abord un appel, puis un acte,
    une récompense et un investissement.
  49. Toute accroche débute par un appel.
  50. Un appel pousse à l'habitude,
    et il y en a de deux types,
  51. l'un externe,
    l'autre interne.
  52. Un appel externe, c'est tout ce qui
    dans l'environnement nous dicte
  53. nos futurs actes.
  54. Ils nous donnent une information,
  55. cliquez ici,
  56. achetez maintenant.
    Un ami qui parlerait de cette super
  57. nouvelle appli du bouche à oreille,
  58. illustrent tous des appels externes.
  59. Ces appels externes
    nous poussent à l'acte.
  60. C'est l'habitude elle-même.
  61. Lancer l'appli, faire défiler l'écran
    Pinterest, chercher sur Google,
  62. appuyer sur Lecture dans Youtube,
  63. voici des actions
    qu'on fait de façon
  64. quasi-instinctives, bien que ces
    comportements soient très simples
  65. des comportements très courants
    qu'on suit car on vise une récompense.
  66. Ça m'amène à la troisième
    étape de l'accroche, la récompense.
  67. C'est quand on brosse l'utilisateur dans
    le sens du poil, et qu'il a ce qu'il veut.
  68. Pourtant il y reste un petit mystère
    sur ce qu'il pourrait trouver
  69. la prochaine fois qu'il aborde le produit.
  70. On n'a pas juste
    une récompense,
  71. il s'avère que les technologies générant
    des habitudes intègrent
  72. une « récompense variable ».
  73. Ça nous vient du travail initial de B.F
  74. Skinner, le père
    du conditionnement opérant.
  75. Skinner avait découvert ça
    en récompensant ses pigeons
  76. avec de petites boîtes
    sur une base variable.
  77. Des fois les pigeons
    piqueraient le disque,
  78. mais sans recevoir de récompense.
  79. La prochaine fois, pourtant, si.
  80. Et Skinner a constaté
    que le taux de réponse,
  81. donc le nombre de fois que ses pigeons
    piquaient le disque, augmentait
  82. quand la récompense était fournie
    sur un programme applicatif intermittent.
  83. Pour toutes sortes de produits
    qu'on estime source d'habitudes,
  84. qui nous engage, on trouve
    cette part de mystère, ce côté variable.
  85. Une recherche, quand on fait défiler
    un flux d'informations, même ce qui rend
  86. un match si fun à voir, c'est qu'on
    n'est pas sûrs que notre équipe gagnera.
  87. Qu'est-ce qui rend
    une émission ou un film génial ?
  88. L'incertitude sur la façon dont
    ça finira, plus ou moins bien.
  89. Voilà tout un tas d'exemples
    de récompenses variables.
  90. Pour finir, la phase d'investissement,
    dernière étape de l'accroche.
  91. C'est le moment où l'utilisateur
    est invité à entrer quelque chose dans
  92. le produit, à investir dans le produit
    en prévision d'un avantage à venir.
  93. Le but de l'investissement est
    d'augmenter les chances d'une
  94. future utilisation.
  95. Voilà à quoi sert l'investissement,
    et on l'applique de deux façons.
  96. L'investissement charge l'appel suivant.
  97. Le chargement de l'appel suivant,
    on aurait par exemple quand j'envoie
  98. un message sur WhatsApp, je ne reçois
    aucune récompense immédiate.
  99. Vous voyez, il n'y a pas de classement,
  100. de badges ou de points,
    il ne se passe rien en pratique.
  101. Je charge en fait l'appel suivant
    parce que j'aurais probablement ainsi
  102. une réponse.
  103. >> Oui.
    >> Et cette réponse m'est donnée avec
  104. un appel externe.
  105. « Vous avez un message de votre ami »,
    qui m'invite à utiliser l'accroche
  106. à nouveau.
  107. Seconde façon pour un investissement
    d'augmenter les chances d'un passage X,
  108. c'est en stockant de la valeur,
    et c'est très important.
  109. L'enregistrement de valeur est quand le
    produit s'améliore avec l'usage,
  110. qu'il a une valeur croissante.
  111. Il le fait en enregistrant
    des données, des abonnés,
  112. la réputation, du contenu…
    >> Des photos.
  113. >> Oui. Tout ce que
    je mets dans l'application
  114. qui s'améliore de plus en plus
    au fil du temps.
  115. À travers ces cycles consécutifs,
  116. ces accroches « appel acte
    récompense investissement »,
  117. alors on crée une association
    avec le second type d'appel,
  118. pour rappel j'avais mentionné
    deux types d'appels, externes
  119. et internes.
  120. Ces appels internes sont
    ce qui, dans notre vie,
  121. nous invitent à l'acte dans un lieu,
    une situation, une routine, avec des gens,
  122. et très fréquemment, les émotions
    qui nous invitent à faire telle action
  123. la prochaine habitude de façon
  124. quasi-instinctive, sans aucune
    information explicite.
  125. Au fil du temps,
  126. grâce à ces cycles d'accroches successifs,
    on peut exploiter le produit.
  127. Non plus avec un message
    pour dire « cliquez ici »,
  128. >> Par besoin.
  129. >> Exactement.
  130. On crée ces appels nous mêmes.
  131. On a ces liens,
    je me sens seul, je regarde Facebook.
  132. Je doute d'une chose, je Google.
  133. Je m'ennuie ?
    Je vais sur YouTube ou Reddit,
  134. je regarde des prix
    ou des résultats sportifs, quoi.
  135. On fait ça instantanément
    à cause de ces cycles successifs
  136. et ces accroches.