French subtitles

← Le CBD pourrait-il aider les consommateurs d'opioïdes à surmonter leur dépendance ?

Get Embed Code
24 Languages

Showing Revision 9 created 11/11/2020 by Claire Ghyselen.

  1. Au cours des 20 dernières années,
  2. plus de 800 000 personnes
    sont mortes aux États-Unis
  3. d'une overdose de drogue.
  4. Oui, plus que toutes les vies perdues
  5. dans toutes les guerres
    où ce pays a combattu.
  6. La majorité de ces cas
    est due aux opioïdes.
  7. Hélas, au cours de mon intervention,
  8. au moins une personne va mourir
    d'une overdose de drogue
  9. et un enfant naîtra
    avec des symptômes sévères
  10. en raison d'une exposition
    in utero aux opioïdes.
  11. Ce n'est que récemment que
    des entreprises pharmaceutiques

  12. ont été tenues légalement responsables
    de la crise des opioïdes.
  13. Et par rapport à leur recettes
    de plusieurs milliards de dollars,
  14. les sanctions économiques
    payées semblent minuscules.
  15. Je veux donc poser cette question :
  16. pourquoi la dépendance
    et la stigmatisation de la dépendance
  17. rendent-elles acceptable
    de sous-estimer des vies humaines ?
  18. Ironiquement, on me pose souvent
    la question inverse.

  19. Pourquoi devrions-nous
    nous préoccuper des « toxicomanes » ?
  20. Parfois, on me crie même dessus,
  21. des gens pensant qu'un patient avec un
    trouble lié à la consommation de drogues
  22. l'a provoqué lui-même.
  23. Ils sont sûrement faibles,
  24. n'ont aucune boussole morale
  25. et ne méritent donc aucune aide.
  26. Mais si vous connaissez un peu
    l'addiction aux opioïdes,
  27. vous savez que cette population
    ne correspond pas à ce stéréotype –
  28. non pas que toute dépendance
    y corresponde vraiment.
  29. Ce sont des mères, des pères
    et des grands-mères.
  30. Ce sont des enseignants,
    des chefs d'entreprise,
  31. des pom-pom girls, des sportifs,
  32. des infirmières et des chauffeurs de bus.
  33. C'est votre frère ou votre sœur.
  34. Ils représentent toutes les fibres
    de notre tissu social.
  35. Chaque personne devient dépendante
    d'une manière différente,
  36. mais l'une des causes majeures
    de l'épidémie actuelle,
  37. c'est la surprescription médicale
    des médicaments opioïdes
  38. pour le traitement
    de la douleur chronique.
  39. Et c'est un élément
    qui rend cette épidémie différente.
  40. Cette épidémie en particulier a été créée
    par les prescriptions des médecins.
  41. Le cycle a commencé quand les entreprises
    pharmaceutiques ont convaincu les médecins

  42. que leurs patients ne devaient pas
    ressentir de douleur.
  43. Les fabricants d'opioïdes ont déclaré
  44. que leurs médicaments très performants
    n'entraînaient pas de dépendance
  45. à moins que les patients ne soient
    un certain type de personnes
  46. d'un certain type de communauté.
  47. Une telle désinformation,
  48. ajoutée à l'éducation limitée des médecins
  49. et à l'ignorance du public
    sur la toxicomanie,
  50. est à l'origine de l'épidémie.
  51. Voilà comment nous en sommes arrivés là.
  52. Une question se pose :

  53. comment traiter une épidémie
    nationale d'opioïdes ?
  54. Au cours d'une épidémie,
  55. normalement l’État, les médecins
    et les scientifiques s'unissent
  56. pour aider les victimes.
  57. Ils créent des stratégies de traitement
    nouvelles, même non conventionnelles,
  58. pour remédier rapidement à la situation.
  59. Cela n'a pas été le cas
    pour l'épidémie d'opioïdes.
  60. Mais la situation est en train de changer.
  61. Nous commençons à voir des actions
    gouvernementales plus vigoureuses.
  62. Par exemple, le NIH a récemment lancé
    une nouvelle initiative appelée HEAL.
  63. HEAL pour « Aider à Mettre fin
    à la Dépendance à Long terme ».
  64. Elle vise à accélérer la recherche sur
    la douleur et la dépendance
  65. en finançant de nouvelles
    stratégies de traitement.
  66. La stratégie de traitement actuelle
    contre la dépendance aux opioïdes

  67. consiste à utiliser d'autres opioïdes
    comme la méthadone.
  68. Ces médicaments ont été utilisés
    au cours des 50 dernières années.
  69. Ils sont considérés comme
    une thérapie de substitution –
  70. en gros, combattre le feu par le feu.
  71. Ils ont sauvé de nombreuses vies,
  72. mais ils ne sont pas utilisés par
    beaucoup de gens qui en auraient besoin.
  73. Pourquoi ?
  74. Ces médicaments créent
    eux-mêmes une dépendance
  75. et sont encadrés par de nombreuses
    réglementations gouvernementales.
  76. Des centaines de milliers de personnes
    devant être très contrôlées chaque jour.
  77. Ils doivent trouver
    une clinique spécialisée –
  78. souvent loin de chez eux –
  79. prendre leurs médicaments
    et ensuite essayer que ça marche.
  80. Ce n'est pas la stratégie de traitement
    la plus efficace face à une épidémie.
  81. Et elle soulève aussi
    des questions évidentes.

  82. Par exemple : pourquoi le traitement
    des troubles de la dépendance diffère-t-il
  83. de celui d'autres troubles médicaux ?
  84. Pour la plupart des troubles médicaux,
  85. un médicament prescrit, sans dépendance,
    est à retirer à la pharmacie.
  86. Pourquoi les médecins avec des patients
    souffrant de consommation de drogues
  87. ont-ils un éventail de traitement limité ?
  88. Personne n'a jamais dit
  89. qu'il suffit de deux-trois
    traitements face au cancer,
  90. surtout quand il ne s'agit pas de remèdes.
  91. Et cela nous amène à ce problème
    à 200 milliards de dollars.

  92. Combattre le feu par le feu
    est une stratégie qui se tient,
  93. mais pourquoi ne pas utiliser
    une autre forme de feu –
  94. une forme de feu plus sûre ?
  95. Et si on développait
    un traitement non addictif
  96. dérivé d'une autre drogue ?
  97. Cette idée m'a guidée
  98. pour chercher un traitement
    contre la dépendance aux opioïdes
  99. et elle m'a emmenée dans
    des directions très surprenantes.
  100. J'ai commencé par étudier le cannabis,

  101. la drogue que la plupart des gens
    appellent marijuana.
  102. Afin de comprendre
  103. comment le cannabis peut être lié
    à la lutte contre l'épidémie d'opioïdes,
  104. d'abord il faut comprendre un peu
    la science derrière la drogue,
  105. ainsi que la politique.
  106. Le cannabis est une plante complexe.

  107. Il est en fait composé
    de plus de 140 cannabinoïdes.
  108. Les cannabinoïdes sont
    des principes actifs
  109. qui se lient à des récepteurs
    à cannabinoïdes dans notre corps.
  110. Le puissant cannabinoïde psychoactif
    qui mène à la récompense – planer –
  111. c'est le THC,
  112. que nous autres, scientifiques,
    appelons tétrahydrocannabinol.
  113. Plutôt simple, non ?
  114. Mais les enjeux politiques
    sont bien plus compliqués.

  115. L'attitude à l'égard du cannabis
  116. et de la quantité de THC que l'on estime
    sans danger à consommer
  117. ont considérablement
    changé au fil des ans.
  118. En fait, les États-Unis ont
    connu une relation en dents de scie
  119. avec cette drogue.
  120. Le cannabis est soit très diabolisé,
    soit très glorifié.
  121. Du côté démoniaque,
  122. le cannabis a été considéré comme
    une drogue Annexe I par la DEA –
  123. la Drug Enforcement Agency –
  124. ce qui signifie que le cannabis est vu
  125. comme une drogue au potentiel
    de toxicomanie le plus élevé
  126. sans aucune valeur médicinale.
  127. En outre, la classification en Annexe I
    a permis l'arrestation massive et partiale
  128. pour consommation de cannabis,
  129. de jeunes hommes noirs et métis
    en particulier.
  130. Cependant, les choses changent.
  131. Le pendule se déplace aujourd'hui
    dans la direction opposée.
  132. Le cannabis est légal à des fins médicales
    ou récréatives dans la plupart des États.
  133. Une loi est même à l'étude au Congrès
    pour supprimer le cannabis
  134. de la liste des médicaments de l'annexe.
  135. La recherche sur le cannabis a aussi
    connu une forte augmentation.

  136. La plupart des recherches,
    y compris certaines des miennes,
  137. se concentrent sur le THC.
  138. Notre recherche sur les animaux
    a démontré une relation négative
  139. entre le THC et
    la dépendance aux opioïdes.
  140. Cependant, comme je l'ai dit plus tôt,
  141. la plante de cannabis
    compte plus de 100 cannabinoïdes.
  142. Le THC n'a donc pas été
    le seul à être étudié.
  143. En examinant un autre cannabinoïde,
  144. le cannabidiol –
  145. c'est-à-dire, le CBD –
  146. nous avons été surpris
    de voir des éléments pertinents
  147. pour atténuer la dépendance aux opioïdes.
  148. C'est ainsi que je me suis
    tournée vers le CBD.
  149. Alors, qu'est-ce que ce CBD,
    encore anonyme

  150. il y a quelques années,
  151. et présent partout aujourd'hui –
  152. dans votre café le matin,
  153. votre eau au déjeuner
  154. et votre bière au dîner ?
  155. Le CBD provient de la plante de cannabis,
  156. mais contrairement au THC qui fait planer,
  157. le CBD n'a pas de propriétés addictives.
  158. Nous essayons toujours de comprendre
    comment le CBD fonctionne,
  159. mais on sait que le CBD modifie
    les éléments chimiques du cerveau
  160. qui régulent les émotions et l'anxiété.
  161. D'une façon intéressante, le fait
    de donner du CBD à nos cobayes

  162. qui s'auto-administraient de l'héroïne
  163. a réduit leur dépendance à l'héroïne.
  164. Le CBD a réduit leur recherche d'héroïne
    suscitée par des stimulis environnementaux
  165. qui étaient auparavant
    associés à la drogue.
  166. Je le répète.
  167. Le CBD a réduit la recherche d'héroïne
    causée par des stimuli.
  168. C'est important,
  169. parce que le manque est souvent déclenché
    par le souvenir des stimuli
  170. précédemment associés
    à la consommation de drogues.
  171. Et le manque est une question
    de vie ou de mort au quotidien
  172. pour les personnes souffrant
    d'une addiction aux opioïdes.
  173. En bref,
  174. le manque peut entraîner une rechute
  175. et la mort par overdose.
  176. Donc, réduire le manque est
    une stratégie de traitement capitale.
  177. Obtenir des résultats à partir
    de modèles animaux

  178. est la première étape décisive
    dans le processus de la FDA
  179. pour le développement
    de nouveaux médicaments.
  180. L'étape suivante,
  181. ce sont les études sur l'homme.
  182. Dans notre première étude sur l'homme,
  183. nous avons démontré que le CBD est sûr,
  184. même si les personnes qui le prennent
    ont aussi consommé un puissant opioïde.
  185. Ensuite, pour en déterminer l'efficacité,
  186. nous avons mené des essais cliniques
  187. en veillant à ce que les chercheurs
  188. et les participants de l'étude
  189. ignorent ce qui était du CBD
    ou des substances placebo.
  190. Les résultats de ces études
    a reproduit les conclusions
  191. des expériences sur les animaux.
  192. On sait donc que le CBD réduit le manque
    créé par des stimulis environnementaux

  193. chez les consommateurs humains d'héroïne.
  194. De plus, nos résultats ont démontré
  195. que le CBD diminue l'anxiété
    liée à la consommation de drogue.
  196. C'est aussi très important
    car l'anxiété est un autre facteur décisif
  197. à l'origine du manque.
  198. Il faut noter que le CBD a aussi réduit
    le niveau d'hormone du stress, le cortisol
  199. qui est souvent élevé quand des personnes
    dépendantes consomment une drogue.
  200. Une autre conclusion intrigante,
  201. c'est que le CBD a continué
    à diminuer le manque et l'anxiété
  202. même une semaine
    après sa dernière utilisation.
  203. Cette dimension d'action prolongée
    est très bénéfique
  204. pour les personnes qui prennent
    des médicaments, quels qu'ils soient.
  205. Les preuves se multiplient.

  206. Le CBD peut réduire les principaux
    facteurs de la dépendance aux opioïdes
  207. comme le manque et l'anxiété.
  208. Mais nous ne sommes pas encore arrivés
    au développement des médicaments.
  209. La référence en matière de médecine
    établie par la FDA,
  210. ce sont les essais cliniques
    à grande échelle.
  211. Récemment, j'ai eu la rare opportunité
  212. de mener des essais cliniques
    à grande échelle sur le CBD
  213. chez les personnes
    dépendantes aux opioïdes.
  214. Et cette étude doit se poursuivre
    pour au moins deux ans supplémentaires.
  215. Le CBD fait l'objet d'études
    pour de nombreux problèmes médicaux.
  216. De plus, ces dix dernières années,
  217. notre société connaît
    une explosion de l'usage du CBD.
  218. Dans les boissons, les aliments, les soins
    de la peau et les produits de beauté.
  219. On donne même du CBD
    aux animaux de compagnie.
  220. Le CBD est-il une drogue miracle comme
    beaucoup le prétendent aujourd'hui ?

  221. Non.
  222. A-t-il des bienfaits
    thérapeutiques potentiels ?
  223. C'est le cas.
  224. Mais la seule façon
    d'obtenir des informations fiables
  225. sur la sécurité et l'efficacité du CBD,
  226. c'est grâce à des essais cliniques
    à grande échelle.
  227. Est-il donc possible

  228. que nous ayons réellement
    la capacité de changer la donne
  229. en utilisant cette plante très connue
  230. et en développant un médicament
    non addictif, approuvé par la FDA,
  231. contre la dépendance aux opioïdes ?
  232. Absolument.
  233. Nous travaillons beaucoup en ce moment
  234. pour développer une solution
    basée sur le CBD.
  235. Pour moi,

  236. les avantages potentiels
    sont évidents et considérables.
  237. Il s'agit de contribuer à rendre
    à des familles leur mère ou leur père.
  238. Il s'agit qu'un enfant obtienne
    son diplôme secondaire ou universitaire.
  239. Mais surtout,
  240. il s'agit de contribuer à sauver
    des centaines de milliers de vies
  241. qui seront autrement perdues
    à cause des opioïdes
  242. dans les dix prochaines années.
  243. Je vous remercie.

  244. (Applaudissements)