Return to Video

Comment les radiotélescopes nous montrent des galaxies invisibles

  • 0:01 - 0:04
    L'Espace, l'ultime frontière.
  • 0:06 - 0:09
    J'ai entendu ces mots pour la première
    fois quand j'avais seulement six ans,
  • 0:09 - 0:12
    et ça m'a complètement inspirée.
  • 0:12 - 0:14
    Je voulais explorer
    des mondes nouveaux et étranges.
  • 0:14 - 0:16
    Je voulais rechercher
    de nouvelles vies.
  • 0:16 - 0:19
    Je voulais voir tout ce que
    l'univers avait à offrir.
  • 0:20 - 0:24
    Et ces rêves, ces mots,
    ils m'ont poussé dans cette aventure,
  • 0:24 - 0:25
    un voyage fait de découvertes,
  • 0:25 - 0:27
    à travers l'école et l'université,
  • 0:27 - 0:31
    pour faire un doctorat et finalement
    devenir une astronome professionnelle.
  • 0:32 - 0:35
    J'ai appris deux choses incroyables,
  • 0:35 - 0:36
    dont une un peu regrettable,
  • 0:37 - 0:39
    lorsque j'ai fait mon doctorat.
  • 0:39 - 0:41
    J'ai appris qu'en réalité
  • 0:41 - 0:44
    je ne piloterais probablement pas
    une navette spatiale de sitôt.
  • 0:45 - 0:50
    Mais j'ai aussi appris que l'univers est
    étrange, merveilleux et vaste,
  • 0:50 - 0:53
    et même trop vaste pour être
    exploré par vaisseau spatial.
  • 0:54 - 0:57
    Et je me suis donc tournée vers
    l'astronomie, l'utilisation de télescopes.
  • 0:58 - 1:01
    Je vous montre ici
    une image du ciel de nuit.
  • 1:01 - 1:03
    Vous pouvez le voir de
    n'importe où dans le monde.
  • 1:03 - 1:07
    Et toutes ces étoiles appartiennent
    à notre galaxie, la Voie Lactée.
  • 1:08 - 1:10
    Maintenant, si vous allez
    dans un endroit plus sombre,
  • 1:10 - 1:13
    un site très sombre,
    peut-être dans le désert,
  • 1:13 - 1:15
    vous pourriez voir le centre
    de la Voie Lactée
  • 1:15 - 1:18
    qui s'étend devant vous,
    des centaines de milliards d'étoiles.
  • 1:19 - 1:20
    Et c'est une image très belle.
  • 1:20 - 1:22
    C'est coloré.
  • 1:22 - 1:25
    Mais ce n'est toujours qu'un coin
    de notre univers.
  • 1:25 - 1:29
    Et vous pouvez voir qu'il y a une sorte
    d'étrange poussière noire.
  • 1:29 - 1:31
    C'est la poussière locale
  • 1:31 - 1:33
    qui obscurcit la lumière des étoiles.
  • 1:33 - 1:35
    Mais on fait déjà du bon travail.
  • 1:35 - 1:38
    Avec nos propres yeux, on peut
    explorer notre petit coin de l'univers.
  • 1:39 - 1:40
    Il est possible de faire mieux.
  • 1:40 - 1:44
    On peut utiliser de superbes télescopes
    comme le télescope Hubble.
  • 1:44 - 1:46
    Les astronomes ont construit cette image.
  • 1:46 - 1:49
    Ça s'appelle le champ
    ultra-profond de Hubble,
  • 1:49 - 1:53
    et ils ont passé des centaines d'heures
    à observer une toute petite partie du ciel
  • 1:53 - 1:56
    plus petite que l'ongle de votre pouce
    lorsque vous tendez votre bras.
  • 1:56 - 1:57
    Et dans cette image,
  • 1:57 - 1:59
    vous pouvez voir des milliers de galaxies,
  • 1:59 - 2:02
    et on sait qu'il y a des centaines
    de millions, de milliards de galaxies
  • 2:02 - 2:03
    dans l'univers entier,
  • 2:03 - 2:06
    certaines semblables à la nôtre
    et d'autres très différentes.
  • 2:06 - 2:09
    Vous vous dites qu'il est possible
    de continuer ce voyage.
  • 2:09 - 2:12
    C'est facile, on peut juste utiliser
    un télescope très puissant
  • 2:12 - 2:14
    et regarder le ciel, pas de problème.
  • 2:14 - 2:18
    On passerait à côté de beaucoup de choses
    en faisant simplement ça.
  • 2:18 - 2:21
    C'est parce que tout ce dont
    je vous ai parlé jusqu'à présent
  • 2:21 - 2:23
    est fait en utilisant le spectre visible,
  • 2:23 - 2:25
    juste les choses
    que nos yeux peuvent voir,
  • 2:25 - 2:26
    et c'est une part minuscule
  • 2:26 - 2:29
    vraiment très petite,
    de ce que l'univers a à nous offrir.
  • 2:30 - 2:35
    Il y a aussi deux problèmes importants
    lorsque l'on utilise la lumière visible.
  • 2:35 - 2:38
    On rate déjà plein de procédés
  • 2:38 - 2:41
    qui émettent d'autres types de lumière,
  • 2:41 - 2:42
    mais il y a deux problèmes.
  • 2:42 - 2:46
    Le premier est la poussière
    dont j'ai parlé précédemment.
  • 2:46 - 2:49
    La poussière empêche la lumière visible
    d'arriver jusqu'à nous.
  • 2:49 - 2:53
    Donc plus on regarde loin dans univers,
    moins on voit de lumière.
  • 2:53 - 2:56
    La poussière l'empêche de nous atteindre.
  • 2:56 - 2:59
    Mais il y a un problème étrange
    quand on utilise la lumière visible
  • 2:59 - 3:01
    pour essayer d'explorer l'univers.
  • 3:02 - 3:04
    Arrêtons-nous une minute.
  • 3:04 - 3:07
    Disons que vous vous tenez dans une rue,
    au coin d'une rue très animée.
  • 3:07 - 3:09
    Il y a des voitures qui passent.
  • 3:09 - 3:10
    Une ambulance approche.
  • 3:11 - 3:13
    Elle utilise une sirène au son très aigu.
  • 3:13 - 3:16
    (Imite la sirène
    d'une ambulance qui passe)
  • 3:16 - 3:18
    Le son de la sirène semble
    changer de hauteur
  • 3:18 - 3:21
    lorsque l'ambulance s'approche
    et s'éloigne de vous.
  • 3:21 - 3:25
    Le conducteur ne change pas la sirène
    pour vous embrouiller.
  • 3:26 - 3:29
    C'est une conséquence de la perception.
  • 3:29 - 3:31
    Les ondes sonores,
    lorsque l'ambulance s'approche,
  • 3:31 - 3:33
    sont compressées
  • 3:33 - 3:35
    et le son devient plus aigu.
  • 3:35 - 3:37
    Quand l'ambulance s'éloigne,
    les ondes sonores sont étirées,
  • 3:37 - 3:39
    et le son devient plus grave.
  • 3:39 - 3:41
    Il se passe la même chose avec la lumière.
  • 3:42 - 3:44
    Pour les objets qui avancent vers vous,
  • 3:44 - 3:48
    leurs ondes lumineuses sont compressées
    et ils apparaissent plus bleus.
  • 3:48 - 3:50
    Pour les objets qui s'éloignent de vous,
  • 3:50 - 3:53
    leurs ondes lumineuses sont étirées,
    et ils apparaissent plus rouges.
  • 3:53 - 3:56
    On appelle ces effets
    le décalage vers le bleu ou le rouge.
  • 3:56 - 3:59
    Notre univers est en expansion,
  • 3:59 - 4:04
    donc chaque chose s'éloigne
    les unes des autres,
  • 4:04 - 4:06
    ce qui signifie que tout
    semble rouge.
  • 4:07 - 4:11
    Et donc bizarrement, en regardant
    plus profondément dans l'univers,
  • 4:11 - 4:15
    les objets plus distants
    s'éloignent plus loin et plus vite,
  • 4:15 - 4:17
    et ils apparaissent plus rouges.
  • 4:18 - 4:20
    Si je reviens
    au champ ultra-profond d'Hubble
  • 4:21 - 4:23
    et que l'on continuait
    de regarder profondément dans l'univers,
  • 4:23 - 4:25
    en utilisant simplement Hubble,
  • 4:25 - 4:27
    lorsque l'on arrive
    à une certaine distance,
  • 4:28 - 4:29
    tout devient rouge,
  • 4:30 - 4:32
    et ça devient problématique.
  • 4:32 - 4:34
    On arrive finalement
    à une distance si grande
  • 4:34 - 4:37
    que toutes les ondes lumineuses
    sont décalées dans l'infrarouge
  • 4:37 - 4:39
    et on ne peut plus rien voir.
  • 4:40 - 4:42
    Il doit y avoir une manière
    de contourner cela.
  • 4:42 - 4:43
    Sinon, mon voyage est limité.
  • 4:43 - 4:45
    Je veux explorer l'univers entier,
  • 4:45 - 4:49
    pas juste ce que je peux voir,
    avant le décalage vers le rouge.
  • 4:50 - 4:51
    Il y a une technique.
  • 4:51 - 4:53
    Ça s'appelle la radioastronomie.
  • 4:53 - 4:55
    Les astronomes l'utilisent
    depuis des décennies.
  • 4:55 - 4:57
    C'est une technique fantastique.
  • 4:57 - 4:59
    Voici le radiotélescope de Parkes,
  • 4:59 - 5:00
    surnommé « l'antenne ».
  • 5:00 - 5:02
    Vous avez peut-être vu le film.
  • 5:02 - 5:04
    Les ondes radio sont vraiment ingénieuses.
  • 5:04 - 5:06
    Elles nous permettent
    de voir encore plus loin.
  • 5:06 - 5:09
    Elles ne sont pas
    arrêtées par la poussière,
  • 5:09 - 5:11
    on peut donc tout voir dans l'univers,
  • 5:11 - 5:13
    et le décalage vers le rouge
    est moins problématique
  • 5:13 - 5:17
    car on peut construire des récepteurs
    qui captent sur de larges bandes.
  • 5:17 - 5:21
    Que voit Parkes lorsqu'il est tourné
    vers le centre de la Voie Lactée ?
  • 5:21 - 5:23
    On devrait voir quelque chose
    de fantastique, non ?
  • 5:23 - 5:26
    Eh bien on voit
    quelque chose d'intéressant.
  • 5:26 - 5:28
    Toute la poussière a disparu.
  • 5:28 - 5:31
    Comme je l'ai dit, les ondes radio
    traversent la poussière,
  • 5:31 - 5:32
    ce n'est pas un problème.
  • 5:32 - 5:34
    Mais la vue est très différente.
  • 5:34 - 5:38
    On peut voir que le centre
    de la Voie Lactée est brillante,
  • 5:38 - 5:40
    et ce n'est pas la lumière des étoiles.
  • 5:40 - 5:43
    C'est une lumière que l'on appelle
    le rayonnement synchrotron,
  • 5:43 - 5:48
    qui est formée par les électrons tournant
    autour des champs magnétiques cosmiques.
  • 5:48 - 5:51
    Le plan est illuminé par cette lumière.
  • 5:51 - 5:55
    On peut aussi voir
    d'étranges touffes en sortir,
  • 5:55 - 5:57
    et des objets qui
    ne semblent pas s'aligner
  • 5:57 - 6:00
    avec des choses que l'on peut voir
    avec nos propres yeux.
  • 6:01 - 6:03
    Mais il est difficile
    d'interpréter cette image,
  • 6:03 - 6:06
    parce que comme vous pouvez le voir,
    la résolution est basse.
  • 6:06 - 6:08
    Les ondes radio ont
    une grande longueur d'onde,
  • 6:08 - 6:10
    ce qui rend leur résolution mauvaise.
  • 6:10 - 6:12
    L'image est aussi en noir et blanc,
  • 6:12 - 6:16
    on ne connaît donc pas la couleur
    des choses sur l'image.
  • 6:17 - 6:18
    Revenons au présent.
  • 6:18 - 6:20
    On peut construire des télescopes
  • 6:20 - 6:22
    qui surmontent ces problèmes.
  • 6:22 - 6:25
    Je vous montre une image
    de l'observatoire de Murchison
  • 6:26 - 6:28
    un endroit fantastique
    pour construire des radiotélescopes.
  • 6:28 - 6:31
    C'est plat, sec,
  • 6:31 - 6:34
    et plus important,
    sans interférences radio :
  • 6:34 - 6:37
    pas de téléphones, de Wi-Fi, rien,
  • 6:37 - 6:39
    c'est juste radioélectriquement calme,
  • 6:39 - 6:42
    et donc un endroit parfait
    pour construire un radiotélescope.
  • 6:43 - 6:46
    Le télescope sur lequel
    je travaille depuis quelques années
  • 6:46 - 6:48
    s'appelle le
    Murchison Widefield Array (MWA)
  • 6:48 - 6:51
    et je vais vous montrer
    un petit timelapse de sa construction.
  • 6:51 - 6:54
    Voici un groupe d'étudiants,
    diplômés ou non
  • 6:54 - 6:55
    venant de Perth.
  • 6:55 - 6:57
    On les appelle l'armée des étudiants,
  • 6:57 - 7:00
    et ils donnent de leur temps
    pour construire un radiotélescope.
  • 7:00 - 7:02
    Il n'y a pas de crédits académiques
    pour ça.
  • 7:02 - 7:05
    Et ils assemblent
    ces dipôles radio.
  • 7:05 - 7:10
    Ils reçoivent juste à basses fréquences
    un peu comme votre radio FM, ou votre TV.
  • 7:11 - 7:14
    Et ici on les déploie dans le désert.
  • 7:14 - 7:17
    Le télescope final couvre
    10 kilomètres carrés
  • 7:17 - 7:19
    du désert occidental australien.
  • 7:19 - 7:22
    Ce qui est intéressant,
    c'est qu'il n'y a pas de parties mobiles.
  • 7:22 - 7:24
    On déploie juste ces petites antennes
  • 7:24 - 7:26
    faites essentiellement
    de grillage à poule.
  • 7:26 - 7:27
    Ce n'est pas très cher.
  • 7:27 - 7:29
    Les câbles amènent les signaux
  • 7:29 - 7:31
    depuis les antennes
  • 7:31 - 7:34
    vers les unités centrales de traitement.
  • 7:34 - 7:36
    Et c'est la taille de ce télescope,
  • 7:36 - 7:38
    le fait qu'on l'ait construit
    sur le désert tout entier
  • 7:38 - 7:42
    qui nous donne une meilleure
    résolution que celui de Parkes.
  • 7:42 - 7:45
    Finalement, tous ces câbles
    amènent les signaux à une unité
  • 7:45 - 7:49
    qui les envoie à un superordinateur
    ici à Perth,
  • 7:49 - 7:50
    et c'est là que j'interviens.
  • 7:51 - 7:52
    (Soupir)
  • 7:52 - 7:54
    Les données radio.
  • 7:54 - 7:56
    J'ai passé ces cinq dernières années
  • 7:56 - 7:58
    à travailler avec des données
    très complexes et intéressantes
  • 7:59 - 8:01
    que personne n'avait vraiment
    analysées avant.
  • 8:01 - 8:03
    J'ai passé beaucoup de temps
    à faire la calibration,
  • 8:03 - 8:07
    à exécuter des millions d'heures CPU
    sur les superordinateurs
  • 8:07 - 8:09
    en essayant de vraiment
    comprendre ces données.
  • 8:09 - 8:11
    Et avec ce télescope,
  • 8:11 - 8:13
    avec ces données,
  • 8:13 - 8:17
    on a fait une étude sur
    toute la partie australe du ciel,
  • 8:17 - 8:22
    l'étude GaLactic et
    Extragalactic All-sky MWA
  • 8:22 - 8:24
    ou GLEAM comme je la surnomme.
  • 8:24 - 8:26
    Et je suis très enthousiaste.
  • 8:26 - 8:29
    Cette étude va bientôt être publiée,
    mais elle n'a pas encore été montrée,
  • 8:29 - 8:31
    donc vous êtes les premières personnes
  • 8:31 - 8:34
    à voir cette étude du ciel austral entier.
  • 8:35 - 8:38
    Je suis ravie de partager avec vous
    quelques images de l'étude.
  • 8:39 - 8:41
    Imaginez que vous alliez à Murchison,
  • 8:41 - 8:43
    que vous campiez à la belle étoile
  • 8:43 - 8:45
    et que vous regardiez vers le sud.
  • 8:45 - 8:46
    Vous verriez le pôle céleste sud,
  • 8:46 - 8:47
    le lever de galaxie.
  • 8:47 - 8:50
    Si j'y ajoute les ondes radio,
  • 8:50 - 8:53
    voici ce que nous observons
    avec notre étude.
  • 8:53 - 8:56
    On voit que le plan galactique
    n'est plus obscurci par la poussière,
  • 8:56 - 8:59
    mais illuminé par
    des rayonnements synchrotrons,
  • 8:59 - 9:01
    et il y a des milliers
    de points dans le ciel.
  • 9:01 - 9:04
    Le Grand Nuage de Magellan,
    notre voisin galactique le plus proche,
  • 9:04 - 9:07
    est orange au lieu
    de son bleu-blanc habituel.
  • 9:07 - 9:11
    Il y a beaucoup à observer,
    intéressons-nous aux détails.
  • 9:11 - 9:13
    Si on regarde à nouveau
    vers le centre galactique,
  • 9:13 - 9:16
    où on voyait l'image de Parkes
    que je vous ai montré précédemment,
  • 9:16 - 9:19
    avec un mauvaise résolution
    et en noir et blanc,
  • 9:19 - 9:21
    et que l'on passe à l'image par GLEAM,
  • 9:22 - 9:26
    vous pouvez voir que la résolution
    a augmenté d'un facteur de cent.
  • 9:26 - 9:29
    On a à présent une vision colorée du ciel,
  • 9:29 - 9:30
    une vision en couleur.
  • 9:30 - 9:33
    Ce n'est pas une vue
    avec des couleurs artificielles.
  • 9:33 - 9:36
    Ce sont les vraies couleurs radio.
  • 9:37 - 9:39
    J'ai coloré les fréquences
    les plus basses en rouge,
  • 9:39 - 9:41
    et les plus hautes en bleu,
  • 9:41 - 9:43
    et les intermédiaires en vert.
  • 9:43 - 9:45
    Et ça nous donne cet arc-en ciel.
  • 9:45 - 9:47
    Ce n'est pas juste de fausses couleurs.
  • 9:47 - 9:50
    Les couleurs dans cette image
    nous informe sur les procédés physiques
  • 9:50 - 9:52
    qui ont lieu dans l'univers.
  • 9:52 - 9:55
    Par exemple, si vous regardez
    le long du plan de la galaxie,
  • 9:55 - 9:57
    c'est illuminé par les ondes synchrotron,
  • 9:57 - 9:59
    qui sont majoritairement
    d'un orange rougeâtre,
  • 9:59 - 10:02
    mais si on regarde très précisément,
    on voit de petits points bleus.
  • 10:02 - 10:04
    Maintenant, si on zoome,
  • 10:04 - 10:06
    ces points bleus sont des plasmas ionisés
  • 10:06 - 10:08
    autour d'étoiles très brillantes,
  • 10:09 - 10:12
    et ce qu'il se passe
    c'est qu'ils bloquent la lumière rouge,
  • 10:12 - 10:13
    et apparaissent donc bleus.
  • 10:14 - 10:17
    Et cela nous informe
    sur ces régions où se forment les étoiles
  • 10:17 - 10:18
    dans notre galaxie.
  • 10:18 - 10:20
    Et on les voit immédiatement.
  • 10:20 - 10:23
    On regarde la galaxie,
    et la couleur nous dit qu'ils sont là.
  • 10:23 - 10:25
    Vous pouvez voir
    de petites bulles de savon,
  • 10:25 - 10:28
    de petites images circulaires
    autour du plan galactique,
  • 10:28 - 10:30
    ce sont des restes de supernovas.
  • 10:31 - 10:32
    Lorsqu'une étoile explose,
  • 10:32 - 10:35
    son enveloppe externe est expulsée
  • 10:35 - 10:38
    et elle voyage dans l'espace
    en amassant de la matière,
  • 10:38 - 10:40
    et cela produit ces petites coquilles.
  • 10:41 - 10:44
    Depuis longtemps,
    le devenir des restes de supernovas
  • 10:44 - 10:46
    était un mystère pour les astronomes.
  • 10:47 - 10:51
    On sait qu'il doit y avoir beaucoup
    d'électrons à haute énergie dans le plan
  • 10:51 - 10:54
    pour produire le rayonnement
    synchrotron que l'on voit,
  • 10:54 - 10:57
    et on pense qu'elle est produite
    par les restes de supernovas,
  • 10:57 - 10:59
    mais elles ne semblent pas
    être suffisantes.
  • 10:59 - 11:03
    Heureusement, GLEAM est très performant
    pour détecter les restes de supernovas,
  • 11:03 - 11:06
    donc on espère bientôt publier
    un nouveau document à ce sujet.
  • 11:07 - 11:09
    Nous avons exploré
    notre petit univers local,
  • 11:09 - 11:12
    mais je voulais aller
    plus profondément et plus loin.
  • 11:12 - 11:14
    Je voulais aller
    au-delà de la Voie Lactée.
  • 11:15 - 11:18
    Et en fait, on peut voir quelque chose
    d'intéressant en haut à droite,
  • 11:18 - 11:21
    et c'est une radiogalaxie locale.
  • 11:21 - 11:22
    Centaurus A.
  • 11:22 - 11:23
    Si on zoome dessus,
  • 11:24 - 11:27
    on peut voir qu'il y a deux énormes
    panaches éjectés dans l'espace.
  • 11:28 - 11:30
    Et si vous regardez au centre
    entre ces deux panaches,
  • 11:31 - 11:33
    vous verrez une galaxie, comme la nôtre.
  • 11:33 - 11:35
    C'est une spirale.
    Elle a une bande de poussière.
  • 11:35 - 11:37
    C'est une galaxie normale.
  • 11:37 - 11:41
    Mais ces panaches sont seulement
    visibles avec les ondes radio.
  • 11:41 - 11:44
    Si on regarde dans le visible,
    on ne saurait même pas qu'ils sont là,
  • 11:44 - 11:47
    et ils sont mille fois plus grand
    que leur galaxie hôte.
  • 11:47 - 11:50
    Qu'est ce qu'il se passe ?
    Qu'est ce qui les produit ?
  • 11:51 - 11:55
    Au centre de toutes galaxies
    que l'on connait
  • 11:55 - 11:57
    il y a un trou noir super massif.
  • 11:57 - 12:00
    Les trous noirs sont invisibles,
    d'où leur nom.
  • 12:00 - 12:04
    Tout ce que l'on peut voir, c'est
    la déviation de la lumière autour d'eux,
  • 12:04 - 12:08
    et occasionnellement, quand une étoile
    ou un nuage de gaz entre dans son orbite,
  • 12:08 - 12:11
    ils sont déchirés par
    des forces d'attraction,
  • 12:11 - 12:13
    formant ce que l'on appelle
    un disque d'accrétion.
  • 12:14 - 12:17
    Ce disque d'accrétion émet
    intensément des rayons X,
  • 12:17 - 12:21
    et les énormes champs magnétiques
    peuvent envoyer la matière dans l'espace
  • 12:21 - 12:23
    presque à la vitesse de la lumière.
  • 12:24 - 12:27
    Donc ces panaches sont visibles
    dans les ondes radio
  • 12:27 - 12:30
    et c'est ce que l'on a choisi
    dans notre étude.
  • 12:30 - 12:34
    Bien, très bien, on a vu une radiogalaxie.
    C'est sympa.
  • 12:34 - 12:36
    Mais si vous regardez
    au-dessus de cette image,
  • 12:36 - 12:38
    vous verrez une autre radiogalaxie.
  • 12:38 - 12:42
    C'est un petit peu plus petit, et c'est dû
    au fait qu'elle est plus lointaine.
  • 12:42 - 12:44
    OK. Deux radiogalaxies.
  • 12:44 - 12:46
    On peut voir ça, c'est bien.
  • 12:46 - 12:48
    Mais qu'en est-il
    de tous les autres points ?
  • 12:48 - 12:50
    Ce ne sont probablement
    que des étoiles.
  • 12:50 - 12:51
    Ce n'est pas le cas.
  • 12:51 - 12:53
    Ce sont des radiogalaxies.
  • 12:53 - 12:56
    Chaque point de cette image
  • 12:56 - 12:58
    est une galaxie lointaine,
  • 12:58 - 13:01
    à des millions jusqu'à des milliards
    d'années lumières de nous
  • 13:01 - 13:03
    avec un trou noir super massif
    à leur centre
  • 13:04 - 13:07
    qui envoie de la matière dans l'espace, à
    une vitesse proche de celle de la lumière.
  • 13:07 - 13:09
    C'est époustouflant.
  • 13:10 - 13:13
    Et cette étude est plus grande
    que ce que je vous ai montré ici.
  • 13:13 - 13:17
    Si on fait un zoom arrière,
    pour voir l'ensemble du domaine d'étude,
  • 13:17 - 13:20
    vous pourriez voir que j'ai trouvé
    300 000 de ces radiogalaxies.
  • 13:20 - 13:23
    C'est donc une véritable épopée.
  • 13:23 - 13:26
    On a découvert toutes ces galaxies
  • 13:26 - 13:29
    jusqu'aux premiers
    trous noirs super massifs.
  • 13:30 - 13:33
    J'en suis très fière,
    et ce sera publié la semaine prochaine.
  • 13:33 - 13:36
    Mais ce n'est pas tout.
  • 13:36 - 13:40
    J'ai exploré les coins les plus éloignés
    de la galaxie avec cette étude,
  • 13:40 - 13:43
    mais il y a quelque chose
    de plus dans cette image.
  • 13:44 - 13:48
    J'aimerai vous ramener
    à l'aube du temps.
  • 13:48 - 13:51
    Quand l'univers s'est formé,
    il y a eu le big bang,
  • 13:51 - 13:55
    qui a laissé l'univers sous forme
    d'une mer d'hydrogène,
  • 13:55 - 13:57
    de l'hydrogène neutre.
  • 13:57 - 14:00
    Et quand les premières étoiles
    et galaxies se sont allumées,
  • 14:00 - 14:02
    elles ont ionisé cet hydrogène.
  • 14:02 - 14:05
    L'univers est donc passé
    de neutre à ionisé.
  • 14:06 - 14:09
    Cela a imprimé un signal autour de nous.
  • 14:09 - 14:11
    Partout, il nous imprègne,
  • 14:11 - 14:13
    comme la Force.
  • 14:13 - 14:16
    Comme cela s'est passé
    il y a si longtemps,
  • 14:17 - 14:19
    le signal s'est décalé dans le rouge,
  • 14:20 - 14:23
    donc ce signal est maintenant
    à de très basses fréquences.
  • 14:23 - 14:25
    C'est à la même fréquence que mon étude,
  • 14:25 - 14:27
    mais c'est très léger.
  • 14:27 - 14:31
    C'est à un milliardième de la taille
    de n'importe quel objet de mon étude.
  • 14:31 - 14:36
    Nos télescopes ne sont peut-être pas assez
    sensibles pour capter ce signal.
  • 14:36 - 14:39
    Toutefois, il y a un nouveau
    radiotélescope.
  • 14:39 - 14:41
    Donc je ne peux pas avoir
    de navette spatiale,
  • 14:41 - 14:45
    mais je peux avoir un des plus gros
    radiotélescopes du monde.
  • 14:45 - 14:48
    On construit le Square Kilometre Array,
    un nouveau radio télescope,
  • 14:48 - 14:51
    et il sera mille fois
    plus gros que le MWA,
  • 14:51 - 14:54
    mille fois plus sensible,
    et il aura une meilleure résolution.
  • 14:54 - 14:57
    On devrait trouver des dizaines
    de millions de galaxies.
  • 14:57 - 14:59
    Et peut-être, profondément dans ce signal,
  • 14:59 - 15:03
    je pourrai regarder les premières étoiles
    et galaxies qui s'allument,
  • 15:03 - 15:05
    et le début du temps lui-même.
  • 15:06 - 15:07
    Merci.
  • 15:07 - 15:10
    (Applaudissements)
Title:
Comment les radiotélescopes nous montrent des galaxies invisibles
Speaker:
Natasha Hurley-Walker
Description:

Notre univers est étrange, merveilleux et vaste, nous dit l'astronome Natasha Hurley-Walker. Un vaisseau spatial ne peut pas (encore) nous emmener dans ses profondeurs, mais un radiotélescope le peut. Dans cette fascinante conférence pleine d'images, Mme Hurley-Walker nous montre comment elle sonde les mystères de l'univers en utilisant une technologie qui révèle des parties du spectre optique que nous ne pouvons pas voir.

more » « less
Video Language:
English
Team:
TED
Project:
TEDTalks
Duration:
15:25

French subtitles

Revisions