French subtitles

← Krzysztof Wodiczko: Monument pour les vivants | Art21 "Extended Play"

Épisode #270: L'artiste vidéo et installateur Krzysztof Wodiczko amplifie les voix des réfugiés avec "Monument", sa commande spécifique pour Madison Square Park à New York en 2020. Depuis son appartement à Manhattan, Wodiczko partage ses premiers dessins du projet, où il

Get Embed Code
11 Languages

Showing Revision 5 created 05/05/2020 by thais07.

  1. Ce dessin est mon premier
    du site de la projection.
  2. C'est la statue,
  3. sur un piedestal.
  4. C'était très important pour moi
  5. d'imaginer comment cette statue peut
    être animée par une projection.
  6. [Krzysztof Wodiczko:
    Monument pour les vivants]
  7. Les gens se retrouvent toujours
    devant les monuments.
  8. Il y a des événements, manifestations.
  9. Parfois nous nous asseyons sur
    leurs épaules en agitant un drapeau.
  10. Nous les peignons avec de nouveaux récits.
  11. Ces monuments ont été les témoins
    d'évènements,
  12. parfois majeurs.
  13. Nous voulons que les monuments observent,
    enregistrent
  14. et veillent sur ce que nous faisons,
  15. de nouveau.
  16. Pendant tant d'années,
    j'ai essayé de donner une voix,
  17. ou d'amplifier la voix
    qui n'est pas entendue, ou même tue.

  18. --J'ai vu des enfants morts.
  19. --C'était horrible.
  20. --Ils ont sauté, sans savoir que c'était
    empoisonné, qu'il y avait des radiations.
  21. Il y a plus de soixante-dix
    millions de refugiés,
  22. les gens sont forcés de laisser leurs
    pays d'origine
  23. parce que ces pays sont en guerre--
  24. souvent en guerre civile.
  25. Sur Madison Square Park,
    il y a quatre autres monuments.
  26. Celui-là est le plus important.
  27. Et celui-ci est absolument lié
    à la Guerre Civile.
  28. Nous n'avons pas vraiment
    de monuments pour les réfugiés.
  29. [PROJECTION]
    --J'ai laissé mes parents.
  30. --J'ai laissé ma mère,
  31. --et mes frères et soeurs,
  32. --sans même avoir dit au revoir.
  33. --Je suis partie comme vous me voyez.
  34. [PROJECTION]
    --Dix ans ainsi,
  35. --dormir dans une tente,
  36. --se réveillant,
  37. --en ressentant la peur toute la journée,
  38. --et ne pas pouvoir faire
    quelque chose de sa vie.
  39. [PROJECTION]
    --C'était une torture.
  40. --Il n'y avait pas d'espoir
    pour une meilleure vie.
  41. --Dix-neuf années de ma jeunesse,
    ma vie, a été volée.
  42. [WODICZKO]
    De voir des réfugiés parler,
  43. c'est une opportunité très rare
    pour le public.
  44. [PROJECTION]
    --C'était difficile de laisser mon enfant.
  45. --Imaginez abandonner un enfant...
  46. --Je pense que personne ne peut imaginer
    abandonner un enfant même un jour ou deux.
  47. --Je dois abandonner mon enfant
    pendant dix ans.
  48. --Dix ans!
  49. [WODICZKO] Pour vivre avec des souvenirs
    aussi traumatisants,
  50. en parler, communiquer avec les autres,
  51. c'est très important.
  52. Pour ceux qui travaillent
    auprès des traumatisés,
  53. ils savent très bien qu'il
    n'y a pas plus douloureux
  54. qu'une expérience bouleversante
    qui n'est pas communiquée ni partagée.
  55. Une fois partagée,
  56. une porte s'ouvre vers une vie plus saine,
    avec des souvenirs traumatisants.
  57. C'est donc mon approche des monuments.
  58. Nous devons contribuer à ce qu'ils
    deviennent utiles pour les vivants,
  59. les rendre pertinents pour nous,
  60. pour qu'on puisse construire
    un futur--
  61. un meilleur futur--
  62. peut-être un futur dans lequel
    certains de ces monuments,
  63. comme les monuments de guerre,
  64. n'auront plus besoin d'être construits,
  65. parce qu'il n'y aura plus de guerres
  66. ni de réfugiés.