Return to Video

Le plaidoyer de Michelle Obama pour l'éducation

  • 0:00 - 0:02
    C'est mon premier voyage.
  • 0:02 - 0:04
    Mon premier voyage à l'étranger comme première dame.
  • 0:04 - 0:06
    Incroyable, non ?
  • 0:06 - 0:16
    (Applaudissements)
  • 0:16 - 0:19
    Et bien que ce ne soit pas ma première visite au Royaume-Uni,
  • 0:19 - 0:24
    Je dois dire que je suis contente que ce soit ma première visite officielle.
  • 0:24 - 0:28
    Les liens particuliers qui existent entre les Etats-Unis et le Royaume-Uni
  • 0:28 - 0:33
    sont basés non seulement sur les relations entre nos gouvernements,
  • 0:33 - 0:36
    mais aussi sur notre langue commune et sur les valeurs que nous partageons.
  • 0:36 - 0:40
    Et je pense à cela quand je vous vois réunies aujourd'hui.
  • 0:40 - 0:44
    Au cours de ma visite je suis particulièrement honorée d'avoir
  • 0:44 - 0:47
    rencontré plusieurs des femmes les plus extraordinaires de Grande-Bretagne.
  • 0:47 - 0:50
    Des femmes qui vous ouvrent la voie, à toutes.
  • 0:50 - 0:53
    Et je suis fière de vous rencontrer,
  • 0:53 - 0:59
    vous, les futurs dirigeants de la Grande-Bretagne et du monde.
  • 0:59 - 1:04
    Et bien que nos situations puissent sembler très différentes,
  • 1:04 - 1:08
    moi qui me tiens devant vous en tant que première dame des Etats-Unis d'Amérique,
  • 1:08 - 1:12
    et vous, encore à l'école,
  • 1:12 - 1:16
    je veux que vous sachiez que nous avons beaucoup en commun.
  • 1:16 - 1:20
    Car rien dans mon itinéraire
  • 1:20 - 1:22
    n'aurait laissé présager que je serais ici, devant vous,
  • 1:22 - 1:25
    comme première "First Lady" africaine-américaine
  • 1:25 - 1:27
    des Etats-Unis d'Amérique.
  • 1:27 - 1:32
    Rien dans mon passé n'aurait dû me mener ici.
  • 1:32 - 1:35
    Je n'ai pas été élevée dans l'argent ou dans les privilèges,
  • 1:35 - 1:39
    ni dans une position sociale notable.
  • 1:39 - 1:43
    J'ai grandi dans le quartier sud de Chicago.
  • 1:43 - 1:46
    C'est le vrai Chicago.
  • 1:46 - 1:49
    Et je suis le produit de la classe ouvrière.
  • 1:49 - 1:53
    Mon père a été un employé municipal toute sa vie.
  • 1:53 - 1:55
    Et ma mère une maman au foyer.
  • 1:55 - 2:00
    Et elle restait à la maison pour s'occuper de moi et de mon grand frère.
  • 2:00 - 2:03
    Aucun des deux n'est allé à l'université.
  • 2:03 - 2:06
    On a dignostiqué une sclérose en plaque chez mon père
  • 2:06 - 2:08
    alors qu'il était dans la fleur de l'âge.
  • 2:08 - 2:11
    Mais même quand il lui est devenu de plus en plus de difficile de marcher
  • 2:11 - 2:13
    et de s'habiller le matin –
  • 2:13 - 2:15
    je l'ai vu se battre de plus en plus –
  • 2:15 - 2:19
    mon père ne s'est jamais plaint de ce combat qu'il devait mener.
  • 2:19 - 2:21
    Il était reconnaissant de ce qu'il avait.
  • 2:21 - 2:26
    Il se réveillait simplement plus tôt et travaillait un peu plus dur.
  • 2:26 - 2:29
    Et mon frère et moi avons été élevés avec tout ce dont on a vraiment besoin:
  • 2:29 - 2:32
    de l'amour, des valeurs fortes
  • 2:32 - 2:35
    et la certitude qu'avec une bonne éducation
  • 2:35 - 2:37
    et beaucoup de travail sérieux,
  • 2:37 - 2:40
    il n'y avait rien que nous ne pouvions faire.
  • 2:40 - 2:44
    Je suis un exemple de ce qui est possible
  • 2:44 - 2:48
    quand dès le début de leur vie, les filles sont
  • 2:48 - 2:53
    aimées et encouragées par leurs proches.
  • 2:53 - 2:57
    Au cours de ma vie, j'ai été entourée de femmes extraordinaires.
  • 2:57 - 3:02
    Des grand-mères, des enseignantes, des tantes, des cousines, des voisines,
  • 3:02 - 3:06
    qui m'ont appris la force tranquille et la dignité.
  • 3:06 - 3:11
    Et ma mère, le modèle le plus important de ma vie,
  • 3:11 - 3:13
    qui vit avec nous à la Maison Blanche
  • 3:13 - 3:16
    et nous aide à prendre soin de nos deux petites filles,
  • 3:16 - 3:18
    Malia et Sasha.
  • 3:18 - 3:22
    Elle occupe une place active dans leurs vies, ainsi que dans la mienne,
  • 3:22 - 3:24
    et leur inculque
  • 3:24 - 3:27
    les mêmes valeurs qu'elle nous a inculquées, à moi et mon frère :
  • 3:27 - 3:30
    des choses comme la compassion et l'honnêteté,
  • 3:30 - 3:34
    la confiance en soi et la persévérance.
  • 3:34 - 3:37
    Tout cela enveloppé dans l'amour inconditionnel
  • 3:37 - 3:40
    que seule une grand-mère peut donner.
  • 3:40 - 3:44
    J'ai aussi eu la chance d'être chérie et encouragée
  • 3:44 - 3:49
    par plusieurs modèles masculins forts,
  • 3:49 - 3:52
    dont mon père, mon frère, mes oncles et mes grands-pères.
  • 3:52 - 3:57
    Les hommes qui ont fait partie de ma vie m'ont aussi appris des choses importantes.
  • 3:57 - 4:00
    Ils m'ont appris ce à quoi devrait ressembler une relation
  • 4:00 - 4:04
    entre hommes et femmes basée sur le respect.
  • 4:04 - 4:08
    Ils m'ont appris ce que signifie un mariage solide.
  • 4:08 - 4:11
    Qu'il est bâti sur la confiance et l'engagement
  • 4:11 - 4:15
    et l'admiration pour les dons uniques de l'autre.
  • 4:15 - 4:17
    Ils m'ont appris ce que voulait dire
  • 4:17 - 4:19
    être père
  • 4:19 - 4:21
    et s'occuper d'une famille.
  • 4:21 - 4:23
    Et à ne pas s'investir seulement dans son propre foyer
  • 4:23 - 4:28
    mais aussi à tendre la main et à participer à l'éducation des enfants
  • 4:28 - 4:30
    au sein de la communauté dans son ensemble.
  • 4:30 - 4:32
    Et ce sont ces mêmes qualités
  • 4:32 - 4:35
    que j'ai cherchées pour mon propre mari,
  • 4:35 - 4:37
    Barack Obama.
  • 4:38 - 4:41
    Et quand nous nous sommes rencontrés pour la première fois,
  • 4:41 - 4:45
    une des choses dont je me souviens est un rendez-vous galant.
  • 4:45 - 4:48
    Et pour ce rendez-vous, il m'avait emmené à une réunion de la collectivité.
  • 4:48 - 4:50
    (Rires)
  • 4:50 - 4:52
    Oui, je sais, très romantique.
  • 4:52 - 4:55
    (Rires)
  • 4:55 - 4:57
    Mais quand nous nous sommes rencontrés, Barack était un travailleur social.
  • 4:57 - 5:01
    Il aidait les gens à trouver du travail
  • 5:01 - 5:05
    et s'efforçait d'obtenir des ressources pour les quartiers en difficulté.
  • 5:05 - 5:07
    Quand il s'est adressé aux habitants, dans ce foyer municipal,
  • 5:07 - 5:09
    il a évoqué deux concepts.
  • 5:09 - 5:15
    Il a parlé du "monde tel qu'il est" et du "monde tel qu'il devrait être".
  • 5:15 - 5:19
    J'en ai parlé pendant toute la campagne.
  • 5:19 - 5:21
    Ce qu'il a dit, c'est que bien trop souvent,
  • 5:21 - 5:26
    nous acceptons la distance qui sépare ces deux idées.
  • 5:26 - 5:30
    Et parfois, nous nous contentons du monde tel qu'il est,
  • 5:30 - 5:34
    même s'il ne reflète pas nos valeurs et nos ambitions.
  • 5:34 - 5:37
    Mais ce jour-là, Barack nous a rappelé,
  • 5:37 - 5:40
    à nous tous réunis dans cette salle, ce que nous savons tous
  • 5:40 - 5:44
    ce à quoi devrait ressembler notre monde.
  • 5:44 - 5:47
    Nous savons ce à quoi ressemblent l'équité, la justice et la possibilité de réussir.
  • 5:47 - 5:49
    Nous le savons tous.
  • 5:49 - 5:51
    Et il a exhorté les participants à cette réunion,
  • 5:51 - 5:53
    les membres de cette communauté,
  • 5:53 - 5:56
    à se consacrer à combler le fossé
  • 5:56 - 5:58
    entre ces deux idées,
  • 5:58 - 6:02
    à travailler ensemble pour essayer de faire du monde tel qu'il est
  • 6:02 - 6:06
    et du monde tel qu'il devrait être, un seul et même monde.
  • 6:06 - 6:09
    Et je pense à cela aujourd'hui parce que tout me dit
  • 6:09 - 6:13
    et que je crois que vous toutes dans cette école
  • 6:13 - 6:18
    avez un rôle très important à jouer pour combler ce fossé.
  • 6:18 - 6:23
    Vous êtes les femmes qui construiront le monde tel qu'il devrait être.
  • 6:23 - 6:25
    Vous allez écrire le prochain chapitre de l'histoire.
  • 6:25 - 6:29
    Pas seulement pour vous-mêmes, mais pour votre génération
  • 6:29 - 6:32
    et pour les générations à venir.
  • 6:32 - 6:34
    Et c'est pourquoi obtenir une bonne éducation
  • 6:34 - 6:36
    est si important.
  • 6:36 - 6:39
    C'est pour cela que tout ce qui vous arrive –
  • 6:39 - 6:43
    les hauts et les bas, les profs que vous aimez et ceux que vous n'aimez pas –
  • 6:43 - 6:46
    c'est pour cela que c'est si important.
  • 6:46 - 6:49
    Parce que la force d'une communauté, d'un pays, et au final du monde,
  • 6:49 - 6:54
    n'est jamais égale qu'à la santé de ses femmes.
  • 6:54 - 6:56
    Et il est important de garder ça à l'esprit.
  • 6:56 - 7:02
    Cette santé repose en partie sur une éducation exceptionnelle.
  • 7:02 - 7:07
    La différence entre une famille en difficulté et une famille en bonne santé
  • 7:07 - 7:10
    repose souvent sur la présence d'une ou plusieurs femmes
  • 7:10 - 7:13
    fortes au cœur de cette famille.
  • 7:13 - 7:16
    La différence entre une communauté en panne et une communauté prospère
  • 7:16 - 7:20
    est souvent le sain respect entre des hommes et des femmes
  • 7:20 - 7:25
    qui comprennent l'apport de chacun d'eux à la société.
  • 7:25 - 7:28
    La différence entre une nation en stagnation
  • 7:28 - 7:30
    et une autre qui prospérera
  • 7:30 - 7:34
    est la reconnaissance de la nécessité d'un accès égal à l'éducation
  • 7:34 - 7:36
    pour les garçons et pour les filles.
  • 7:36 - 7:41
    Cette école, qui porte le nom de la première femme docteur du Royaume-Uni,
  • 7:41 - 7:47
    et les bâtiments environnants, qui portent les noms de l'artiste mexicaine Frida Kahlo,
  • 7:47 - 7:49
    de Mary Seacole,
  • 7:49 - 7:53
    l'infirmière jamaïcaine surnommée la "Florence Nightingale noire",
  • 7:53 - 7:56
    et de l'auteur anglais Emily Brontë,
  • 7:56 - 8:00
    célèbre des femmes qui ont lutté contre le sexisme, le racisme et l'ignorance,
  • 8:00 - 8:05
    pour poursuivre leur passion de nourrir leurs esprits.
  • 8:05 - 8:08
    Elles n'ont accepté aucun obstacle.
  • 8:08 - 8:12
    Comme le disait le panneau là-bas : "sans limite".
  • 8:12 - 8:14
    Elles ne savaient pas vivre autrement
  • 8:14 - 8:17
    qu'en suivant leurs rêves.
  • 8:17 - 8:22
    Et en faisant ça, ces femmes
  • 8:22 - 8:24
    ont éliminé de nombreux obstacles.
  • 8:24 - 8:26
    Et elles ont ouvert beaucoup de nouvelles portes
  • 8:26 - 8:29
    pour des millions de femmes docteurs et d'infirmières
  • 8:29 - 8:32
    et d'artistes et d'auteurs
  • 8:32 - 8:34
    qui toutes leur ont emboîté le pas.
  • 8:34 - 8:37
    En acquérant une bonne éducation,
  • 8:37 - 8:41
    vous aussi pouvez contrôler votre propre destin.
  • 8:41 - 8:44
    Souvenez-vous en.
  • 8:44 - 8:48
    Si vous souhaitez savoir pourquoi je suis là devant vous,
  • 8:48 - 8:51
    c'est grâce à l'éducation.
  • 8:51 - 8:55
    Je n'ai jamais séché l'école. Désolée, je ne sais s'il y en a ici qui sèchent.
  • 8:55 - 8:57
    Moi, je ne l'ai jamais fait.
  • 8:57 - 8:59
    j'adorais obtenir des "A".
  • 8:59 - 9:01
    J'aimais être intelligente.
  • 9:01 - 9:05
    J'aimais être à l'heure. J'aimais faire mes devoirs.
  • 9:05 - 9:10
    Je pensais qu'être intelligente était ce qu'il y avait de plus cool au monde.
  • 9:10 - 9:12
    Et vous aussi, avec ces mêmes valeurs,
  • 9:12 - 9:14
    pouvez contrôler votre propre destin.
  • 9:14 - 9:17
    Vous aussi pouvez ouvrir la voie.
  • 9:17 - 9:19
    Vous aussi pouvez réaliser vos rêves,
  • 9:19 - 9:23
    et ensuite, votre rôle sera de tendre la main
  • 9:23 - 9:27
    et d'aider quelqu'un exactement comme vous à en faire de même.
  • 9:27 - 9:30
    Comme le montre l'Histoire, peut importe
  • 9:30 - 9:32
    que vous veniez d'une cité
  • 9:32 - 9:34
    ou d'un manoir.
  • 9:34 - 9:36
    Votre réussite dépendra
  • 9:36 - 9:39
    de votre propre force morale,
  • 9:39 - 9:43
    de votre confiance en vous, de vos efforts individuels.
  • 9:43 - 9:47
    C'est vrai. C'est la réalité du monde dans lequel nous vivons.
  • 9:47 - 9:50
    Vous pouvez maintenant contrôler votre destin.
  • 9:50 - 9:55
    Ce ne sera pas facile. C'est certain.
  • 9:55 - 9:57
    Mais vous avez tout ce dont vous avez besoin.
  • 9:57 - 10:00
    Tout ce qu'il vous faut pour réussir,
  • 10:00 - 10:03
    vous l'avez déjà en vous.
  • 10:03 - 10:07
    Mon mari travaille dans ce grand bureau.
  • 10:07 - 10:10
    On l'appelle le bureau ovale.
  • 10:10 - 10:12
    A la Maison Blanche, il y a ce bureau, celui qu'il utilise.
  • 10:12 - 10:15
    Il est appelé le bureau Résolu (Resolute desk).
  • 10:15 - 10:19
    Il a été fabriqué du bois du navire de sa majesté la reine, le Résolu,
  • 10:19 - 10:22
    et offert par la Reine Victoria.
  • 10:22 - 10:27
    C'est un symbole durable de l'amitié entre nos deux nations.
  • 10:27 - 10:29
    Et son nom, le Résolu,
  • 10:29 - 10:33
    nous rappelle la force de caractère requise
  • 10:33 - 10:35
    non seulement pour diriger un pays,
  • 10:35 - 10:40
    mais aussi pour vivre une vie qui ait un sens.
  • 10:40 - 10:44
    Et j'espère qu'en poursuivant vos rêves, vous resterez résolues,
  • 10:44 - 10:47
    à aller de l'avant sans limite,
  • 10:47 - 10:52
    et à employer vos talents – et vous en avez beaucoup. Nous les avons vus.
  • 10:52 - 10:54
    Ils sont là.
  • 10:54 - 10:58
    Employez-les à créer le monde tel qu'il devrait être.
  • 10:58 - 11:01
    Parce que nous comptons sur vous.
  • 11:01 - 11:03
    Nous comptons sur chacune d'entre vous
  • 11:03 - 11:06
    pour donner le meilleur de vous même.
  • 11:06 - 11:08
    Parce que le monde est grand.
  • 11:08 - 11:10
    Et qu'il est plein de défis.
  • 11:10 - 11:14
    Et que nous avons besoin de jeunes femmes fortes, intelligentes et sûres d'elles
  • 11:14 - 11:16
    pour se dresser et en prendre les rênes.
  • 11:16 - 11:20
    Nous savons que vous le pouvez. Nous vous aimons. Merci, merci beaucoup.
  • 11:20 - 11:27
    (Applaudissements)
Title:
Le plaidoyer de Michelle Obama pour l'éducation
Speaker:
Michelle Obama
Description:

Lors d'une intervention à une école pour filles de Londres, Michelle Obama offre un plaidoyer passionné, basé sur son experience personnelle, pour que chaque étudiante prenne son éducation au sérieux. C'est cette nouvelle, brillante génération qui, dit-elle, comblera le fossé entre le monde tel qu'il est et le monde tel qu'il devrait être.

more » « less
Video Language:
English
Team:
TED
Project:
TEDTalks
Duration:
11:29
Philippe Valdois added a translation

French subtitles

Revisions