YouTube

Got a YouTube account?

New: enable viewer-created translations and captions on your YouTube channel!

French subtitles

← Un appel urgent à protéger le « troisième pôle » de la Terre

Get Embed Code
28 Languages

Showing Revision 14 created 12/01/2019 by eric vautier.

  1. Le 17 octobre 2009, aux Maldives,
  2. le président Mohamed Nasheed,
    a fait quelque chose d'inhabituel.
  3. Il a tenu son conseil
    des ministres sous l'eau.
  4. Il a littéralement emmené ses ministres
    faire de la plongée sous-marine,
  5. pour alerter le monde
    que son pays risquait de couler
  6. à moins d'agir contre
    le réchauffement climatique.
  7. Je ne sais pas s'il a réussi
    à faire passer son message au monde,

  8. mais il a attiré mon attention.
  9. J'y ai vu un coup d'éclat médiatique.
  10. Voyez-vous, je suis un politicien
  11. et je remarque ce genre d'actions.
  12. Mais soyons honnêtes,
  13. les Maldives sont très loin
    de mon pays d'origine –
  14. je viens du Bhoutan –
  15. alors leur destin imminent
    ne m'a pas empêché de dormir.
  16. A peine deux mois plus tard,
    j'ai vu un autre coup médiatique.

  17. Cette fois, le premier ministre du Népal
  18. a tenu son conseil des ministres
    sur l'Everest.
  19. Il a fait monter tous ses ministres
    au camp de base de l'Everest
  20. pour alerter le monde entier
  21. sur la fonte des glaciers himalayens.
  22. Est-ce que ça m'a inquiété ?
  23. Complétement.
  24. Je vis dans l'Himalaya.
  25. Mais est-ce que j'en ai perdu le sommeil ?
  26. Non.
  27. Je n'allais pas laisser un coup médiatique
    troubler mon sommeil réparateur.
  28. (Rires)

  29. Faisons un bond de dix ans en avant.

  30. Cette année, en février,
  31. j'ai reçu ce rapport.
  32. Ce rapport conclut en gros
  33. qu'un tiers de la glace des montagnes
    de l'Himalaya et de l'Hindou Kouch
  34. pourraient fondre d'ici la fin du siècle.
  35. Et cela seulement si
  36. nous parvenons à limiter
    le réchauffement climatique
  37. à 1,5 degré Celsius
    au-dessus du niveau pré-industriel.
  38. Sinon, si nous n'y arrivons pas,
  39. les glaciers fondront encore plus vite.
  40. 1,5 degré Celsius.
    « Impossible », ai-je pensé.

  41. Même l'objectif ambitieux
    de l'Accord de Paris
  42. ne vise à limiter le réchauffement
    climatique que de deux degrés Celsius.
  43. 1,5 degré centigrade est ce qu'on désigne
    comme le scénario optimiste.
  44. « C'est impossible », ai-je pensé.
  45. L'aire Hindou-Kouch-Himalaya
  46. est la troisième plus grande
    réserve de glace au monde,
  47. après les pôles Nord et Sud.
  48. D'où son surnom de « troisième pôle ».
  49. Il y a beaucoup de glace dans la région.
  50. Et oui, les glaciers
    sont en train de fondre.
  51. Nous le savons.
  52. J'ai vu ceux de mon pays.
  53. Je les ai vus et oui, ils fondent.
  54. Ils sont vulnérables.
  55. « Mais, à ce point ? » pensais-je alors.
  56. Et si c’était le cas ?

  57. Et si nos glaciers fondaient
    plus vite que prévu ?
  58. Et si nos glaciers étaient
    plus vulnérables que prévu ?
  59. Et si, sous cet effet,
    les lacs glaciaires,
  60. formés par la fonte des glaciers –
  61. et si ces lacs débordaient
    toute cette eau supplémentaire ?
  62. Et si ces eaux se déversaient
    vers d'autres lacs glaciaires,
  63. créant des débordements
    encore plus importants ?
  64. Des crues soudaines sans précédent
    inonderaient le Bhoutan.
  65. Elles ruineraient mon pays.
  66. Elles ravageraient mon pays.
  67. Elles pourraient littéralement
    détruire nos terres,
  68. notre culture, notre mode de vie.
  69. Ce rapport a donc attiré mon attention

  70. d'une manière que les coups médiatiques
    n'avaient pas réussi à faire.
  71. Il a été publié
  72. par l'ICIMOD, le Centre International pour
    le Développement Intégré des Montagnes,
  73. qui est basé au Népal.
  74. Des scientifiques et des experts ont
    étudié nos glaciers pendant des décennies
  75. et leur rapport m'a empêché de dormir,
    tourmenté par cette terrible nouvelle
  76. et ce qu'elle signifiait pour mon pays
  77. et ses habitants.
  78. Après plusieurs nuits blanches,
  79. je suis allé voir l'ICIMOD au Népal.
  80. J'y ai rencontré une équipe
    de scientifiques dévoués et compétents

  81. et voilà ce qu'ils m'ont dit.
  82. Premièrement :

  83. les glaciers de l'Hindou-Kouch-Himalaya
    fondent depuis longtemps déjà.
  84. Ce glacier, par exemple,
  85. est situé sur l'Everest.
  86. On peut le voir, ce glacier massif
    a déjà perdu beaucoup de glace.
  87. Deuxièmement :

  88. les glaciers fondent plus vite maintenant.
  89. Si vite qu'avec 1,5 degré Celsius en plus
    causé par le réchauffement climatique,
  90. un tiers des glaciers fondra.
  91. Avec deux degrés Celsius
    de réchauffement climatique,
  92. la moitié des glaciers disparaîtra.
  93. Et si la tendance actuelle se confirme,
  94. les deux tiers de nos glaciers
    disparaîtront.
  95. Troisièmement :

  96. le réchauffement climatique va apporter à
    nos montagnes plus de pluie que de neige
  97. et, contrairement à la neige,
    la pluie fait fondre la glace,
  98. ce qui abîme nos glaciers.
  99. Quatrièmement :

  100. la pollution de la région a augmenté
    la quantité du charbon noir
  101. qui se dépose sur nos glaciers.
  102. C'est comme de la suie.
  103. Le charbon noir absorbe la chaleur
  104. et accélère la fonte des glaciers.
  105. Pour résumer :

  106. nos glaciers fondent rapidement
  107. et le réchauffement global les fait fondre
    encore plus rapidement.
  108. Qu'est-ce que cela veut dire ?

  109. Que les 240 millions de personnes,
  110. vivant dans l'aire Hindou-Kouch-Himalaya –
  111. en Afghanistan, au Pakistan, en Inde, en
    Chine, au Népal, au Bangladesh, au Myanmar
  112. et dans mon propre pays, le Bhoutan –
  113. tous ces gens seront directement touchés.
  114. Quand les glaciers fondront,
  115. qu'il y aura plus de pluie que de neige,
  116. le mouvement de l'eau connaîtra
    d'énormes changements.
  117. Des changements extrêmes :
  118. plus de pluies intenses, d'inondations,
    de glissements de terrain,
  119. plus de crues de débordements
    des lacs glaciaires.
  120. Tout cela causera
    des destructions inimaginables,
  121. dans une région où vivent des populations
    parmi les plus pauvres sur Terre.
  122. Mais ce ne sont pas uniquement
    les populations de la région

  123. qui seront affectées.
  124. Les habitants en aval
    seront aussi concernés.
  125. Car dix de leurs principaux fleuves
  126. prennent leurs sources dans les montagnes
    de l'aire Hindou-Kouch-Himalaya.
  127. Ces rivières fournissent l'eau
    nécessaire à l'agriculture
  128. et de l'eau potable
  129. à plus de 1,6 milliard
    de personnes en aval.
  130. On parle ici d'un humain sur cinq.
  131. C'est pourquoi les montagnes
    de l'aire Hindou-Kouch-Himalaya
  132. sont aussi appelées
    « les châteaux d'eau de l'Asie ».
  133. Quand les glaciers fondront,

  134. quand la mousson se renforcera,
  135. ces rivières déborderont forcément.
  136. Des déluges arriveront
    quand on n'aura pas besoin d'eau
  137. et les sécheresses seront plus fréquentes
  138. quand nous manquerons éperdument d'eau.
  139. Les châteaux d'eau de l'Asie
    ne fonctionneront plus.
  140. Ce sera un drame
    pour un cinquième de l'humanité.
  141. Le reste du monde doit-il s'en soucier ?

  142. Devriez-vous, par exemple,
    vous en soucier ?
  143. Rappelez-vous, je m'en fichais
    quand j'ai appris que les Maldives
  144. pourraient disparaître.
  145. Et c'est bien là le cœur du problème.
  146. On s'en fiche.
  147. On s'en fiche jusqu'à ce que
    nous soyons concernés.
  148. Nous savons que
    le changement climatique est réel.
  149. Nous savons que des changements
    majeurs se préparent.
  150. Nous savons qu'ils arrivent vite.
  151. Et pourtant la majorité d'entre nous
  152. agit comme si de rien n'était.
  153. Nous devons nous en soucier,
  154. nous tous,
  155. et si vous ne vous souciez pas de ceux
    qui sont touchés par la fonte des glaces,
  156. vous devriez vous en souciez
    au moins pour vous-même.
  157. Parce que les montagnes
    de l'aire Hindou-Kouch-Himalaya –
  158. toute cette région, c'est comme
    le pouls de la planète.
  159. Si cette région est malade,
  160. la planète entière va finir
    par être atteinte.
  161. Et maintenant,
  162. avec nos glaciers qui fondent rapidement,
  163. notre région n'est pas seulement malade,
  164. elle appelle à l'aide.
  165. Et comment cela va-t-il toucher
    le reste du monde ?

  166. Un scénario évident est
    une potentielle déstabilisation
  167. créée par des dizaines de millions
    de réfugiés climatiques,
  168. qui seront forcés de migrer
    parce qu'ils manquent d'eau
  169. ou parce que leurs moyens
    de subsistance ont été détruits
  170. par la fonte des glaciers.
  171. Un autre scénario que nous ne pouvons
    pas prendre à la légère,
  172. c'est un potentiel conflit pour l'eau
  173. et une déstabilisation politique dans une
    région avec trois puissances nucléaires :
  174. la Chine, l'Inde et le Pakistan.
  175. Je pense que la situation
    dans notre région est assez grave

  176. pour mériter la création d'une nouvelle
    agence intergouvernementale.
  177. En tant que natif
    de cette partie du monde,
  178. je veux proposer ici, aujourd'hui,
  179. la fondation d'un
    Conseil du Troisième Pôle,
  180. une organisation intergouvernementale
    de haut niveau,
  181. dont l'unique mission serait
  182. de protéger la troisième plus grande
    réserve de glace du monde.
  183. Le Conseil du Troisième Pôle
  184. serait composé des huit pays de la région
  185. en tant qu'États membres,
  186. des États membres égaux,
  187. et pourrait aussi inclure
    des organisations représentatives
  188. et d'autres pays qui ont
    des intérêts directs dans la région
  189. en tant que membres non votants.
  190. Mais la grande idée
  191. est de faire en sorte que toutes les
    parties prenantes travaillent ensemble.
  192. Travailler ensemble pour veiller
    à la bonne santé des glaciers,
  193. pour déterminer et mettre en place
    des politiques pour protéger nos glaciers,
  194. et, par extension,
  195. pour protéger les milliards de personnes
    qui dépendent de ces glaciers.
  196. Nous devons travailler ensemble,

  197. car « penser globalement,
    agir localement »
  198. ne fonctionne pas.
  199. Nous avons essayé au Bhoutan.
  200. Nous avons fait de grands sacrifices
    pour agir localement
  201. et, même si les efforts individuels locaux
    continueront d’être importants,
  202. ils ne peuvent pas résister
    aux assauts du changement climatique.
  203. Pour résister au réchauffement,
    nous devons travailler ensemble.
  204. Nous devons penser globalement
    et agir au niveau régional.
  205. Toute notre région doit se rassembler,
  206. pour travailler en commun,
  207. pour se battre en commun,
  208. pour faire entendre notre voix commune.
  209. Et en incluant l'Inde et la Chine

  210. qui doivent passer au niveau supérieur.
  211. Ils doivent s'approprier le combat
    pour protéger nos glaciers.
  212. Et pour ce faire, ces deux pays,
    ces deux puissants géants,
  213. doivent réduire leurs propres
    émissions de gaz à effet de serre,
  214. limiter leur pollution, et mener la lutte.
  215. Mener la lutte mondiale
    contre le changement climatique.
  216. Et tout cela avec un sentiment
    d'urgence renouvelé.
  217. Alors seulement – et encore,
    seulement peut-être –
  218. notre région
  219. et les autres régions
    qui dépendent de nos glaciers
  220. auront une chance
    d’éviter des catastrophes majeures.
  221. Nous manquons de temps.

  222. Nous devons agir ensemble, maintenant.
  223. Sinon, au prochain conseil des ministres
    du Népal qui se réunira sur l'Everest,
  224. ce décor spectaculaire
  225. pourrait avoir un tout autre aspect.
  226. Et si cela se produit,
  227. si nos glaciers fondent,
  228. l'élévation du niveau de la mer
    pourrait bien submerger les Maldives.
  229. Et même s'ils peuvent tenir
    leur conseil des ministres sous l'eau
  230. pour envoyer un SOS au monde entier,
  231. leur pays ne peut continuer à exister
  232. que si leurs îles continuent d'exister.
  233. Les Maldives sont toujours éloignées.

  234. Leurs îles sont distantes d'où je vis.
  235. Mais aujourd'hui, je prête une plus grande
    attention à ce qu'il s'y passe.
  236. Je vous remercie.

  237. (Applaudissements)