Return to Video

Neil MacGregor : 2600 ans d'histoire dans un objet

  • 0:00 - 0:02
    Les choses que nous créons
  • 0:02 - 0:05
    ont une qualité suprême --
  • 0:05 - 0:07
    elles vivent plus longtemps que nous.
  • 0:07 - 0:09
    Nous périssons, elles survivent;
  • 0:09 - 0:12
    nous avons une vie, elles en ont plusieurs,
  • 0:12 - 0:15
    et dans chaque vie, elles peuvent signifier différentes choses.
  • 0:15 - 0:18
    Ce qui veut dire que, alors que nous avons une seule biographie,
  • 0:18 - 0:20
    elles en ont plusieurs.
  • 0:20 - 0:22
    Ce matin je veux raconter
  • 0:22 - 0:25
    l'histoire, la biographie, ou plutôt les biographies,
  • 0:25 - 0:28
    d'un objet particulier,
  • 0:28 - 0:30
    une chose remarquable.
  • 0:30 - 0:32
    Je suis d'accord que ça n'a pas l'air
  • 0:32 - 0:34
    très imposant.
  • 0:34 - 0:37
    Ça a à peu près la taille d'un ballon de rugby.
  • 0:37 - 0:39
    C'est fait d'argile,
  • 0:39 - 0:41
    et on lui a donné
  • 0:41 - 0:44
    une forme cylindrique,
  • 0:44 - 0:46
    on l'a couvert d'une écriture dense
  • 0:46 - 0:49
    et ensuite séché au soleil.
  • 0:49 - 0:51
    Et comme vous pouvez le voir,
  • 0:51 - 0:53
    il a été un peu endommagé,
  • 0:53 - 0:55
    ce qui n'est pas surprenant
  • 0:55 - 0:58
    parce qu'il a été fait il y a deux mille cinq cent ans
  • 0:58 - 1:00
    et qu'il a été déterré
  • 1:00 - 1:02
    en 1879.
  • 1:02 - 1:04
    Mais aujourd'hui,
  • 1:04 - 1:06
    cet objet est, je pense,
  • 1:06 - 1:08
    un acteur majeur
  • 1:08 - 1:10
    dans la politique du Moyen Orient.
  • 1:10 - 1:12
    Et c'est un objet
  • 1:12 - 1:14
    avec des histoires fascinantes
  • 1:14 - 1:18
    et des histoires qui en aucun cas ne sont encore terminées.
  • 1:18 - 1:20
    L'histoire commence
  • 1:20 - 1:24
    pendant la guerre Iran-Irak
  • 1:24 - 1:26
    et cette série d'évènements
  • 1:26 - 1:28
    qui a culminé
  • 1:28 - 1:30
    avec l'invasion de l'Irak
  • 1:30 - 1:32
    par les forces étrangères,
  • 1:32 - 1:34
    le retrait d'un dirigeant despotique
  • 1:34 - 1:37
    et un changement immédiat du régime.
  • 1:37 - 1:39
    Et je veux commencer
  • 1:39 - 1:41
    avec un épisode de cette série d'évènements
  • 1:41 - 1:44
    qui est familière à la plupart d'entre vous,
  • 1:44 - 1:46
    le festin de Balthazar,
  • 1:46 - 1:48
    parce que nous parlons ici de la guerre Iran-Irak
  • 1:48 - 1:51
    en 539 avant JC.
  • 1:51 - 1:53
    Et les ressemblances
  • 1:53 - 1:55
    entre les évènements
  • 1:55 - 1:58
    de 539 avant JC, de 2003 et entre les deux
  • 1:58 - 2:00
    sont surprenantes.
  • 2:00 - 2:02
    Ce que vous regardez est un tableau de Rembrandt,
  • 2:02 - 2:04
    maintenant conservé à la National Gallery de Londres,
  • 2:04 - 2:06
    qui illustre le texte du prophète Daniel
  • 2:06 - 2:09
    dans les écritures Hébraïques.
  • 2:09 - 2:11
    Vous connaissez tous en gros l'histoire.
  • 2:11 - 2:14
    Balthazar, le fils de Nabuchodonosor,
  • 2:14 - 2:17
    Nabuchodonosor qui avait conquis Israel, pillé Jérusalem,
  • 2:17 - 2:19
    capturé les gens
  • 2:19 - 2:21
    et ramenés les Juifs à Babylone.
  • 2:21 - 2:24
    Pas seulement les Juifs, il avait pris les coupes du temple.
  • 2:24 - 2:27
    Il avait pillé et profané le temple.
  • 2:27 - 2:30
    Et les grandes coupes d'or du temple de Jérusalem
  • 2:30 - 2:33
    avaient été emportés à Babylone.
  • 2:33 - 2:35
    Balthazar, son fils,
  • 2:35 - 2:37
    décide d'organiser un banquet.
  • 2:37 - 2:39
    Et pour le rendre encore plus excitant,
  • 2:39 - 2:42
    il ajouta un peu de sacrilège au reste de la fête
  • 2:42 - 2:45
    et il sortit les coupes du temple.
  • 2:45 - 2:48
    Il était déjà en guerre avec les Iraniens,
  • 2:48 - 2:50
    avec le roi de Perse.
  • 2:50 - 2:53
    Et Daniel nous raconte que cette nuit-là,
  • 2:53 - 2:55
    au sommet des festivités,
  • 2:55 - 2:58
    une main est apparue et a écrit sur le mur,
  • 2:58 - 3:01
    "Tu as été jugé et trouvé léger,
  • 3:01 - 3:03
    et ton royaume est remis aux mains
  • 3:03 - 3:05
    des Mèdes et des Perses".
  • 3:05 - 3:07
    Et cette nuit-là
  • 3:07 - 3:11
    Cyrus, le roi des Perses, est entré dans Babylone
  • 3:11 - 3:16
    et tout le régime de Balthazar fut renversé.
  • 3:16 - 3:18
    C'est bien sûr un grand moment
  • 3:18 - 3:20
    dans l'histoire
  • 3:20 - 3:22
    du peuple Juif.
  • 3:22 - 3:24
    C'est une grande histoire. Une histoire que nous connaissons tous.
  • 3:24 - 3:26
    "L'écriture sur le mur"
  • 3:26 - 3:29
    fait partie de notre langage de tous les jours.
  • 3:29 - 3:31
    Ce qui s'est passé ensuite
  • 3:31 - 3:33
    a été remarquable,
  • 3:33 - 3:35
    et c'est là que notre cylindre
  • 3:35 - 3:37
    apparait dans l'histoire.
  • 3:37 - 3:39
    Cyrus, roi des Perses,
  • 3:39 - 3:41
    est entré dans Babylone sans combat,
  • 3:41 - 3:43
    le grand empire de Babylone,
  • 3:43 - 3:45
    qui allait du centre de l'Irak
  • 3:45 - 3:47
    à la Méditerranée,
  • 3:47 - 3:49
    est revenu à Cyrus.
  • 3:49 - 3:53
    Et Cyrus a fait une déclaration.
  • 3:53 - 3:56
    Et c'est ce que contient ce cylindre,
  • 3:56 - 3:59
    la déclaration faite par le dirigeant guidé par Dieu
  • 3:59 - 4:03
    qui a renversé le despote Irakien
  • 4:03 - 4:05
    et qui allait apporter la liberté au peuple.
  • 4:05 - 4:07
    En Babylonien vibrant,,
  • 4:07 - 4:09
    c'était écrit en Babylonien --
  • 4:09 - 4:12
    il a dit "je suis Cyrus, roi de tout l'univers,
  • 4:12 - 4:14
    le grand roi, le roi puissant,
  • 4:14 - 4:18
    roi de Babylone, roi des quatre quartiers du monde".
  • 4:18 - 4:21
    Ils n'ont pas peur de l'exagération comme vous pouvez le voir.
  • 4:21 - 4:23
    C'est probablement
  • 4:23 - 4:25
    le premier vrai communiqué de presse
  • 4:25 - 4:27
    par une armée victorieuse
  • 4:27 - 4:29
    que nous avons eu.
  • 4:29 - 4:31
    Et c'est écrit, comme nous le verrons plus tard,
  • 4:31 - 4:34
    par des consultants en communication très compétents.
  • 4:34 - 4:37
    L'exagération n'est en fait pas surprenante.
  • 4:37 - 4:39
    Et qu'est-ce que le grand roi, le roi puissant,
  • 4:39 - 4:42
    le roi des quatre quartiers de la terre va faire?
  • 4:42 - 4:45
    Il enchaine en disant que, ayant conquis Babylone,
  • 4:45 - 4:48
    il libèrera immédiatement tous les peuples
  • 4:48 - 4:50
    que les Babyloniens, Nabuchodonosor et Balthazar,
  • 4:50 - 4:52
    ont capturés
  • 4:52 - 4:54
    et réduits en esclavage.
  • 4:54 - 4:56
    Il les laissera retourner dans leurs pays.
  • 4:56 - 4:58
    Et plus important,
  • 4:58 - 5:00
    il les laissera tous récupérer
  • 5:00 - 5:02
    les dieux, les statues,
  • 5:02 - 5:04
    les vases de temple
  • 5:04 - 5:06
    qui avaient été confisqués.
  • 5:06 - 5:09
    Et tous les peuples que les Babyloniens avaient réprimés et déplacés
  • 5:09 - 5:11
    rentreront chez eux,
  • 5:11 - 5:14
    et ils emmèneront leurs dieux avec eux.
  • 5:14 - 5:17
    Et ils pourront restaurer leurs autels
  • 5:17 - 5:19
    et vénérer leurs dieux
  • 5:19 - 5:22
    à leur manière, chez eux.
  • 5:22 - 5:24
    Ceci est le décret,
  • 5:24 - 5:27
    cet objet est la preuve
  • 5:27 - 5:29
    que les Juifs,
  • 5:29 - 5:31
    après l'exil de Babylone,
  • 5:31 - 5:34
    les années qu'ils ont passées près des eaux de Babylone,
  • 5:34 - 5:37
    en pleurant quand ils se rappelaient Jerusalem,
  • 5:37 - 5:40
    ces Juifs ont été autorisés à rentrer chez eux.
  • 5:40 - 5:42
    Ils ont été autorisés à retourner à Jerusalem
  • 5:42 - 5:44
    et à reconstruire le temple.
  • 5:44 - 5:46
    C'est un document majeur
  • 5:46 - 5:48
    dans l'histoire juive.
  • 5:48 - 5:52
    Le Livre des Chroniques et le Livre d'Esdras dans les écritures hébraïques
  • 5:52 - 5:54
    le rapportent en termes vibrants.
  • 5:54 - 5:56
    C'est la version juive
  • 5:56 - 5:58
    de la même histoire.
  • 5:58 - 6:00
    "Ainsi a dit Cyrus, Roi de Perse,
  • 6:00 - 6:03
    'L'Eternel, le Dieu des cieux, m'a donné tous les Royaumes de la terre,
  • 6:03 - 6:05
    et il m'a commandé
  • 6:05 - 6:07
    de lui bâtir une maison à Jérusalem.
  • 6:07 - 6:09
    Qui d'entre vous est de son peuple ?
  • 6:09 - 6:11
    Que son Dieu soit avec lui,
  • 6:11 - 6:14
    et qu'il monte".
  • 6:14 - 6:16
    "Montez" -- aaleh.
  • 6:16 - 6:19
    L'élément central,
  • 6:19 - 6:21
    reste la notion de retour,
  • 6:21 - 6:23
    une partie centrale
  • 6:23 - 6:25
    de la vie du Judaïsme.
  • 6:25 - 6:27
    Comme vous le savez tous, ce retour d'exil,
  • 6:27 - 6:29
    le deuxième temple,
  • 6:29 - 6:31
    a remodelé le Judaïsme.
  • 6:31 - 6:33
    Et ce changement,
  • 6:33 - 6:35
    ce grand moment historique,
  • 6:35 - 6:39
    a été rendu possible par Cyrus, le roi de Perse,
  • 6:39 - 6:42
    et nous a été raconté en Hébreu dans les écritures
  • 6:42 - 6:45
    et en Babylonien dans l'argile.
  • 6:45 - 6:47
    Deux grands textes,
  • 6:47 - 6:49
    et qu'en est-il de la politique?
  • 6:49 - 6:51
    Ce qui se passait
  • 6:51 - 6:54
    était un changement fondamental dans l'histoire du Moyen Orient.
  • 6:54 - 6:57
    L'empire d'Iran, les Mèdes et les Perses,
  • 6:57 - 6:59
    unis sous Cyrus,
  • 6:59 - 7:03
    sont devenus le premier grand empire mondial.
  • 7:03 - 7:06
    Le règne de Cyrus commence dans les années 530 avant JC.
  • 7:06 - 7:10
    Et à l'époque de son fils Darius,
  • 7:10 - 7:13
    la totalité de la Méditerranée orientale
  • 7:13 - 7:15
    est sous contrôle Perse.
  • 7:15 - 7:17
    Cet empire est en fait
  • 7:17 - 7:19
    le Moyen Orient tel que nous le connaissons,
  • 7:19 - 7:22
    et c'est ce qui façonne le Moyen Orient tel que nous le connaissons maintenant.
  • 7:22 - 7:24
    C'était le plus grand empire que le monde avait connu jusque là.
  • 7:24 - 7:26
    Bien plus important,
  • 7:26 - 7:28
    c'était le premier
  • 7:28 - 7:30
    état multiculturel et multiconfessionel
  • 7:30 - 7:32
    à grande échelle.
  • 7:32 - 7:34
    Et il fallait le diriger d'une manière tout à fait nouvelle.
  • 7:34 - 7:36
    Il fallait le diriger en plusieurs langues.
  • 7:36 - 7:39
    Le fait est que ce décret est en Babylonien et dit une chose.
  • 7:39 - 7:41
    Et il devait reconnaitre les différentes coutumes,
  • 7:41 - 7:44
    les différents peuples, les différentes religions, les différentes croyances.
  • 7:44 - 7:47
    Tout cela a été respecté par Cyrus.
  • 7:47 - 7:49
    Cyrus a établi un modèle
  • 7:49 - 7:51
    de la manière de diriger
  • 7:51 - 7:56
    une grande société multi-nationale, multiconfessionnelle et multiculturelle.
  • 7:56 - 7:58
    Et le résultat de cela
  • 7:58 - 8:01
    a été un empire qui incluait les zones que vous voyez sur l'écran,
  • 8:01 - 8:04
    et qui connu 200 ans de stabilité
  • 8:04 - 8:07
    jusqu'à ce qu'elle soit brisée par Alexandre.
  • 8:07 - 8:09
    Cela a laissé un rêve du Moyen Orient en tant qu'unité,
  • 8:09 - 8:11
    et une unité où les peuples de différentes croyances
  • 8:11 - 8:13
    pouvaient vivre ensemble.
  • 8:13 - 8:15
    Les invasions Grecques ont mis un terme à cela.
  • 8:15 - 8:18
    Et bien sûr, Alexandre n'a pas pu maintenir un gouvernement
  • 8:18 - 8:20
    et il s'est fragmenté.
  • 8:20 - 8:22
    Mais ce que Cyrus représentait
  • 8:22 - 8:24
    est resté absolument central.
  • 8:24 - 8:27
    L'historien grec Xenophon
  • 8:27 - 8:29
    a écrit un livre "Cyropédie"
  • 8:29 - 8:31
    qui décrivait Cyrus comme un grand dirigeant.
  • 8:31 - 8:34
    Et dans les cultures Européennes après cela
  • 8:34 - 8:37
    Cyrus est resté un modèle.
  • 8:37 - 8:39
    C'est une image du 16ème siècle
  • 8:39 - 8:41
    pour vous montrer à quel point
  • 8:41 - 8:44
    sa vénération était étendue.
  • 8:44 - 8:46
    Le livre de Xenophon sur Cyrus,
  • 8:46 - 8:49
    sur la manière de diriger une société variée
  • 8:49 - 8:51
    a été un des grands ouvrages
  • 8:51 - 8:53
    qui a inspiré les Pères Fondateurs
  • 8:53 - 8:55
    de la révolution Américaine.
  • 8:55 - 8:57
    Jefferson était un grand admirateur,
  • 8:57 - 8:59
    les idéaux de Cyrus
  • 8:59 - 9:01
    se rapprochant évidemment des idéaux du 18ème siècle,
  • 9:01 - 9:03
    sur la manière d'établir une tolérance religieuse
  • 9:03 - 9:06
    dans un nouvel état.
  • 9:08 - 9:10
    Pendant ce temps, à Babylone,
  • 9:10 - 9:12
    les choses n'allaient pas bien.
  • 9:12 - 9:15
    Après Alexandre, les autres empires,
  • 9:15 - 9:18
    Babylone décline, tombe en ruines,
  • 9:18 - 9:22
    et toutes les traces du Grand Empire Babylonien sont perdues,
  • 9:22 - 9:24
    jusqu'en 1879
  • 9:24 - 9:27
    quand le cylindre est découvert
  • 9:27 - 9:30
    par une fouille pour une exposition du British Museum à Babylone.
  • 9:30 - 9:33
    Et il entre maintenant dans une autre histoire.
  • 9:33 - 9:35
    Il est au coeur d'un grand débat
  • 9:35 - 9:37
    au milieu du 19ème siècle :
  • 9:37 - 9:40
    Est ce que les écritures sont fiables? Pouvons-nous leur faire confiance?
  • 9:40 - 9:42
    Nous connaissions seulement
  • 9:42 - 9:44
    l'histoire du retour des Juifs et du décret de Cyrus
  • 9:44 - 9:46
    par les écritures hébraïques.
  • 9:46 - 9:48
    Pas d'autre preuve.
  • 9:48 - 9:50
    Soudain, ceci est apparu.
  • 9:50 - 9:52
    Et une grande excitation
  • 9:52 - 9:54
    dans un monde où ceux qui croyaient les écritures
  • 9:54 - 9:56
    avaient vu leur foi en la création ébranlée
  • 9:56 - 9:58
    par l'évolution , par la géologie,
  • 9:58 - 10:00
    il y avait là la preuve
  • 10:00 - 10:02
    que les écritures étaient historiquement exactes.
  • 10:02 - 10:05
    C'est un grand moment du 19ème siècle.
  • 10:05 - 10:10
    Mais -- et c'est bien sûr, là où ça se complique --
  • 10:10 - 10:12
    les faits étaient vrais,
  • 10:12 - 10:15
    hourrah pour l'archéologie,
  • 10:15 - 10:18
    mais l'interprétation était un peu plus compliquée.
  • 10:18 - 10:21
    Parce que le compte-rendu du cylindre et le récit de la Bible hébraïque
  • 10:21 - 10:23
    diffèrent sur un aspect clé.
  • 10:23 - 10:25
    Le cylindre babylonien
  • 10:25 - 10:27
    est écrit par les prêtres
  • 10:27 - 10:29
    du grand Dieu de Babylone, Marduk.
  • 10:29 - 10:31
    Et sans surprise,
  • 10:31 - 10:33
    ils vous racontent que tout cela a été fait par Marduk.
  • 10:33 - 10:36
    "Marduk appela Cyrus par son nom".
  • 10:36 - 10:39
    Marduk a pris Cyrus par la main,
  • 10:39 - 10:41
    lui a demandé de guider son peuple
  • 10:41 - 10:44
    et lui a donné les rênes de Babylone.
  • 10:44 - 10:46
    Marduk a dit à Cyrus
  • 10:46 - 10:48
    qu'il ferait ces grandes et généreuses choses
  • 10:48 - 10:50
    de libérer les peuples.
  • 10:50 - 10:52
    Et c'est pourquoi nous devrions être reconnaissants
  • 10:52 - 10:54
    et vénérer Marduk.
  • 10:54 - 10:56
    Les écrivains hébreux
  • 10:56 - 10:58
    dans l'Ancien Testament,
  • 10:58 - 11:01
    vous ne serez pas étonnés de l'apprendre,
  • 11:01 - 11:03
    ont une vision plutôt différente de cela.
  • 11:03 - 11:05
    Evidemment pour eux, ça ne peut pas être Marduk
  • 11:05 - 11:07
    qui a fait tout cela.
  • 11:07 - 11:09
    Ce ne peut être que Jehovah.
  • 11:09 - 11:11
    Et donc dans Isaïe,
  • 11:11 - 11:13
    nous avons de magnifiques textes
  • 11:13 - 11:15
    accordant tous les mérites de cela,
  • 11:15 - 11:16
    non pas à Marduk
  • 11:16 - 11:19
    mais à l'Eternel d'Israel --
  • 11:19 - 11:21
    l'Eternel d'Israel
  • 11:21 - 11:23
    qui a aussi appelé Cyrus par son nom,
  • 11:23 - 11:26
    a aussi pris Cyrus par la main
  • 11:26 - 11:28
    et lui a dit de diriger son peuple.
  • 11:28 - 11:30
    C'est un exemple remarquable
  • 11:30 - 11:34
    de deux appropriations religieuses différentes du même évènement,
  • 11:34 - 11:36
    deux reprises religieuses différentes
  • 11:36 - 11:38
    d'un fait politique.
  • 11:38 - 11:40
    Dieu, nous le savons,
  • 11:40 - 11:42
    est généralement du côté des grands bataillons.
  • 11:42 - 11:45
    La question est : quel Dieu était-ce?
  • 11:45 - 11:47
    Et le débat ébranle
  • 11:47 - 11:49
    tout le monde au 19ème siècle
  • 11:49 - 11:51
    quand on réalise que les écritures hébraïques
  • 11:51 - 11:54
    s'inscrivent dans un monde de religion beaucoup plus vaste.
  • 11:54 - 11:56
    Et il est assez clair
  • 11:56 - 11:59
    que le cylindre est plus vieux que le texte d'Isaïe,
  • 11:59 - 12:01
    et pourtant, Jehovah parle
  • 12:01 - 12:03
    en des termes très similaires
  • 12:03 - 12:05
    à ceux employés par Marduk.
  • 12:05 - 12:08
    Et on a un léger sentiment qu'Isaïe le sait
  • 12:08 - 12:10
    car il dit,
  • 12:10 - 12:13
    c'est Dieu qui parle bien sûr,
  • 12:13 - 12:15
    "Je t'ai appelé par ton nom
  • 12:15 - 12:17
    bien que tu ne me connaisses pas".
  • 12:17 - 12:19
    Je pense qu'il est reconnu
  • 12:19 - 12:21
    que Cyrus ne réalise pas
  • 12:21 - 12:24
    qu'il agit sous les ordres de Jehovah.
  • 12:24 - 12:27
    Et de même, il a été surpris d'agir sous les ordres de Marduk.
  • 12:27 - 12:29
    Parce qu'il est intéressant de noter, bien sûr,
  • 12:29 - 12:31
    que Cyrus est un bon Iranien
  • 12:31 - 12:33
    avec un ensemble de dieux totalement différents
  • 12:33 - 12:35
    qui ne sont mentionnés dans aucun de ces textes.
  • 12:35 - 12:37
    (Rires)
  • 12:37 - 12:39
    Voilà pour 1879.
  • 12:39 - 12:41
    40 ans plus tard
  • 12:41 - 12:44
    nous sommes en 1917,
  • 12:44 - 12:46
    et le cylindre entre dans un monde différent.
  • 12:46 - 12:48
    Cette fois, la vraie politique
  • 12:48 - 12:50
    du monde contemporain,
  • 12:50 - 12:53
    l'année de la Déclaration Balfour,
  • 12:53 - 12:56
    l'année où la nouvelle puissance impériale au Moyen-Orient, la Grande-Bretagne,
  • 12:56 - 12:58
    décide de déclarer
  • 12:58 - 13:00
    un foyer national pour le peuple Juif,
  • 13:00 - 13:02
    cela permettra
  • 13:02 - 13:04
    au Juifs de revenir.
  • 13:04 - 13:06
    Et la réponse de la population juive à cela
  • 13:06 - 13:09
    en Europe de l'est est enthousiaste.
  • 13:09 - 13:11
    A travers l'Europe de l'Est
  • 13:11 - 13:13
    les Juifs affichent des images de Cyrus
  • 13:13 - 13:15
    et de Georges V
  • 13:15 - 13:17
    côte à côte,
  • 13:17 - 13:19
    les deux grands dirigeants
  • 13:19 - 13:22
    qui ont permis le retour à Jérusalem.
  • 13:22 - 13:25
    Et le cylindre de Cyrus revient sous les regards du public
  • 13:25 - 13:27
    et son texte
  • 13:27 - 13:30
    comme une démonstration de pourquoi ce qui va passer
  • 13:30 - 13:33
    après la fin de la guerre en 1918
  • 13:33 - 13:36
    fait partie d'un plan divin.
  • 13:36 - 13:38
    Vous savez tous ce qui s'est passé.
  • 13:38 - 13:41
    L'état d'Israel est établi
  • 13:41 - 13:44
    et 50 ans plus tard, à la fin des années 60,
  • 13:44 - 13:47
    il est clair que le rôle de la Grande-Bretagne en tant que puissance impériale est terminé.
  • 13:47 - 13:50
    Et une autre histoire du cylindre commence.
  • 13:50 - 13:52
    La région, le Royaume-Uni et les Etats-Unis décident,
  • 13:52 - 13:55
    doit être protégée du communisme
  • 13:55 - 13:58
    et la superpuissance qui va être créée pour faire ça
  • 13:58 - 14:00
    sera l'Iran, le Shah.
  • 14:00 - 14:03
    Et donc le Shah invente une histoire iranienne
  • 14:03 - 14:05
    ou un retour à l'histoire iranienne,
  • 14:05 - 14:08
    qui le met au centre d'une grande tradition
  • 14:08 - 14:10
    et il fait frapper des pièces
  • 14:10 - 14:12
    qui le montrent
  • 14:12 - 14:14
    avec le cylindre de Cyrus.
  • 14:14 - 14:17
    Lorsdes grandes célébrations qu'il a fait donner à Persepolis,
  • 14:17 - 14:19
    il a demandé le cylindre
  • 14:19 - 14:22
    et le cylindre a été prêté par le British Museum, a été envoyé à Téhéran
  • 14:22 - 14:24
    et a fait partie de ces grandes célébrations
  • 14:24 - 14:27
    de la dynastie Pahlavi.
  • 14:27 - 14:30
    Le cylindre de Cyrus : garant du Shah.
  • 14:30 - 14:33
    10 ans plus tard, autre histoire :
  • 14:33 - 14:35
    la Révolution Iranienne, 1979.
  • 14:35 - 14:37
    La révolution islamique, plus de Cyrus ;
  • 14:37 - 14:39
    cette histoire ne nous intéresse pas,
  • 14:39 - 14:42
    nous sommes intéressés par l'Iran islamique,
  • 14:42 - 14:44
    jusqu'à ce que l'Irak,
  • 14:44 - 14:47
    la nouvelle superpuissance que nous avons choisi pour la région,
  • 14:47 - 14:49
    attaque.
  • 14:49 - 14:51
    Puis une autre guerre Iran-Irak.
  • 14:51 - 14:53
    Et il devient critique pour les Iraniens
  • 14:53 - 14:56
    de se souvenir de leur grand passé,
  • 14:56 - 14:58
    leur grand passé
  • 14:58 - 15:01
    quand ils ont combattu l'Irak et gagné.
  • 15:01 - 15:03
    ll devient essentiel de trouver un symbole
  • 15:03 - 15:06
    qui rassemblera tous les Iraniens,
  • 15:06 - 15:08
    musulmans et non-musulmans,
  • 15:08 - 15:11
    chrétiens, zoroastriens, juifs vivant en Iran,
  • 15:11 - 15:13
    les gens pieux, ceux qui ne sont pas pieux.
  • 15:13 - 15:16
    Et l'emblème évident est Cyrus.
  • 15:16 - 15:19
    Donc quand le British Museum et le Musée National de Téhéran
  • 15:19 - 15:21
    coopèrent et travaillent ensemble, comme nous le faisons,
  • 15:21 - 15:23
    les Iraniens demandent une seule chose
  • 15:23 - 15:25
    en prêt.
  • 15:25 - 15:27
    C'est le seul objet qu'ils veulent.
  • 15:27 - 15:29
    Ils veulent emprunter le cylindre de Cyrus.
  • 15:29 - 15:31
    Et l'année dernière,
  • 15:31 - 15:35
    le cylindre de Cyrus est allé à Téhéran
  • 15:35 - 15:38
    pour la deuxième fois.
  • 15:38 - 15:41
    On le voit présentéici, mis dans sa boite
  • 15:41 - 15:44
    par la directrice du Musée National de Téhéran,
  • 15:44 - 15:47
    une des nombreuses femmes en Iran qui occupe de hautes fonctions,
  • 15:47 - 15:49
    Madame Ardakani.
  • 15:49 - 15:51
    C'était un évènement majeur.
  • 15:51 - 15:54
    C'est un autre aspect de cette même photo.
  • 15:54 - 15:57
    Il est vu à Téhéran
  • 15:57 - 15:59
    par environ un ou deux millions de personnes
  • 15:59 - 16:01
    en l'espace de quelques mois.
  • 16:01 - 16:03
    C'est bien plus que toutes les expositions à grand succès
  • 16:03 - 16:05
    en Occident.
  • 16:05 - 16:08
    Et c'est l'objet d'un grand débat
  • 16:08 - 16:11
    sur ce que signifie le cylindre, ce que Cyrus veut dire,
  • 16:11 - 16:14
    mais surtout, Cyrus tel que décrit à travers ce cylindre,
  • 16:14 - 16:17
    Cyrus comme le défenseur de la patrie,
  • 16:17 - 16:19
    le champion, bien sûr, de l'identité iranienne
  • 16:19 - 16:21
    et des peuples iraniens,
  • 16:21 - 16:23
    tolérant envers toutes les religions.
  • 16:23 - 16:25
    Et dans l'Iran contemporain,
  • 16:25 - 16:28
    les zoroastriens et les chrétiens ont des sièges garantis
  • 16:28 - 16:31
    au parlement iranien, quelque chose dont ils peuvent être extrêmement fiers.
  • 16:31 - 16:34
    Pour voir cet objet à Téhéran,
  • 16:34 - 16:36
    des milliers de juifs vivant en Iran
  • 16:36 - 16:38
    se sont déplacés à Téhéran pour le voir.
  • 16:38 - 16:40
    C'est devenu un grand symbole,
  • 16:40 - 16:42
    un grand sujet de débat
  • 16:42 - 16:45
    sur ce qu'est l'Iran sur place et à l'étranger.
  • 16:45 - 16:48
    Est-ce que l'Iran est le défenseur ou l'opprimé?
  • 16:48 - 16:50
    Est-ce que l'Iran va libérer les gens
  • 16:50 - 16:53
    que les tyrans ont réduits en esclavage et expropriés?
  • 16:53 - 16:56
    C'est de la rhétorique nationale entêtante
  • 16:56 - 16:58
    et cela a été rassemblé
  • 16:58 - 17:00
    dans une grande représentation
  • 17:00 - 17:02
    pour lancer le retour.
  • 17:02 - 17:05
    Ici vous voyez ce cylindre de Cyrus gigantesque sur la scène
  • 17:05 - 17:08
    avec des grandes figures de l'histoire iranienne
  • 17:08 - 17:10
    qui se rassemblent pour prendre leur place
  • 17:10 - 17:13
    dans l'héritage de l'Iran.
  • 17:13 - 17:15
    C'était un récit présenté
  • 17:15 - 17:18
    par le président lui-même.
  • 17:18 - 17:20
    Et pour moi,
  • 17:20 - 17:22
    emmener cet objet à l'Iran,
  • 17:22 - 17:24
    être autorisé à emmener cet objet à l'Iran
  • 17:24 - 17:26
    signifiait être autorisé à faire partie
  • 17:26 - 17:28
    d'un débat extraordinaire
  • 17:28 - 17:30
    mené aux plus hauts niveaux
  • 17:30 - 17:32
    sur ce qu'est l'Iran,
  • 17:32 - 17:35
    quels Irans différents existent
  • 17:35 - 17:37
    et comment les différentes histoires de l'Iran
  • 17:37 - 17:40
    pouvaient façonner le monde aujourd'hui.
  • 17:40 - 17:43
    C'est un débat qui se poursuit,
  • 17:43 - 17:45
    et qui continuera à gronder
  • 17:45 - 17:47
    parce que cet objet
  • 17:47 - 17:49
    est une des grandes déclarations
  • 17:49 - 17:51
    d'une aspiration humaine.
  • 17:51 - 17:55
    Il a sa place à côté de la constitution américaine.
  • 17:55 - 17:58
    Il dit certainement bien plus de chose sur les vraies libertés
  • 17:58 - 18:00
    que la Magna Carta.
  • 18:00 - 18:03
    C'est un document qui veut dire tellement de choses
  • 18:03 - 18:06
    pour l'Iran et pour la région.
  • 18:06 - 18:08
    Une réplique
  • 18:08 - 18:10
    se trouve aux Nations Unies.
  • 18:10 - 18:13
    Cet automne à New York, il sera présent
  • 18:13 - 18:15
    quand les grands débats
  • 18:15 - 18:18
    au sujet de l'avenir du Moyen Orient auront lieu.
  • 18:18 - 18:20
    Je veux terminer en vous demandant
  • 18:20 - 18:22
    quelle sera la prochaine histoire
  • 18:22 - 18:24
    dans laquelle cet objet apparaitra.
  • 18:24 - 18:26
    Il apparaîtra certainement
  • 18:26 - 18:28
    dans beaucoup d'autres histoires du Moyen Orient.
  • 18:28 - 18:30
    Et quelle histoire du Moyen Orient,
  • 18:30 - 18:32
    quelle histoire du monde,
  • 18:32 - 18:34
    voulez-vous voir
  • 18:34 - 18:36
    qui reflète ce qui est dit,
  • 18:36 - 18:38
    ce qui est exprimé sur ce cylindre?
  • 18:38 - 18:40
    Le droit des peuples
  • 18:40 - 18:42
    à vivre ensemble dans un même état,
  • 18:42 - 18:44
    en pratiquant des cultes différents, librement,
  • 18:44 - 18:46
    le Moyen-Orient, un monde,
  • 18:46 - 18:48
    dans lequel la religion n'est pas un sujet de division
  • 18:48 - 18:51
    ou de débat.
  • 18:51 - 18:54
    Dans le monde du Moyen-Orient en ce moment,
  • 18:54 - 18:57
    les débats sont, comme vous le savez, tendus.
  • 18:57 - 18:59
    Mais je pense qu'il est possible
  • 18:59 - 19:03
    que la voix la plus puissante et la plus sage de toutes
  • 19:03 - 19:05
    soit la voix
  • 19:05 - 19:07
    de cette chose muette,
  • 19:07 - 19:09
    le cylindre de Cyrus.
  • 19:09 - 19:11
    Merci.
  • 19:11 - 19:15
    (Applaudissements)
Title:
Neil MacGregor : 2600 ans d'histoire dans un objet
Speaker:
Neil MacGregor
Description:

Un cylindre d'argile couvert d'écritures cunéiformes akkadiennes, abîmé et cassé, le cylindre de Cyrus, est un symbole puissant de tolérance religieuse et de multiculturalisme. Dans cette conférence captivante, Neil MacGregor, directeur du British Museum, retrace 2600 ans d'histoire du Moyen-Orient à travers ce simple objet.

more » « less
Video Language:
English
Team:
TED
Project:
TEDTalks
Duration:
19:16

French (Canada) subtitles

Revisions