YouTube

Got a YouTube account?

New: enable viewer-created translations and captions on your YouTube channel!

French subtitles

← Pourquoi faut-il lire Flannery O'Connor ? - Iseult Gillespie

Get Embed Code
21 Languages

Showing Revision 7 created 03/07/2019 by eric vautier.

  1. Une grand-mère bavarde et un bandit errant
    s'affrontent sur un chemin de terre.
  2. Un vendeur de Bible attire
    un philosophe unijambiste dans une grange.
  3. Un bricoleur nomade apprend à une sourde
    son premier mot dans une plantation.
  4. Depuis sa ferme en Géorgie,

  5. entourée d'oiseaux domestiques,
  6. Flannery O'Connor griffonnait
    des histoires de marginaux,
  7. d'intrus et d'inadaptés dans le décor
    qu'elle connaissait le mieux :
  8. le Sud américain.
  9. Elle a publié deux romans,
  10. mais est surtout connue pour ses nouvelles
  11. qui décrivent la vie provinciale
    avec un langage cru, un humour original
  12. et des scénarios délicieusement douteux.
  13. Durant son temps libre,
    O'Connor dessinait,

  14. et ses écrits regorgent de caricatures.
  15. Dans ses récits, une mère a le visage
    « aussi large et innocent qu'un chou »,
  16. un homme est vif comme une « serpillère »,
  17. et le corps d'une autre femme
    à la forme d'une « urne funéraire ».
  18. Les noms de ses personnages
    sont tout aussi malins.

  19. Prenez l'histoire « La vie que vous
    sauvez peut être la vôtre »,
  20. où Tom Shiftlet, le vagabond manchot,
    fait irruption dans la vie
  21. d'une vieille dame nommée Lucynell Crater
  22. et de sa fille sourde-muette.
  23. Bien que Madame Crater soit sûre d'elle,

  24. sa maison isolée tombe en morceaux.
  25. Au départ, on peut douter
    des motivations de Shiftlet
  26. quand il offre son aide pour la maison,
  27. mais O'Connor révèle rapidement
    que la vieille dame
  28. est aussi comploteuse
    que son invité inattendu
  29. et ébranle les présomptions du lecteur
    sur qui a l'avantage.
  30. O'Connor n'avait pas de limites.

  31. Fervente catholique,
  32. elle osait cependant
    explorer la possibilité
  33. d'une pensée pieuse et
    d'un comportement impie
  34. coexistant dans la même personne.
  35. Dans « Et ce sont les
    violents qui l'emportent »,
  36. le personnage principal hésite à
    devenir un homme de Dieu -
  37. mais commet des incendies et un meurtre.
  38. Le livre s'ouvre avec le prophète réticent
    dans une situation très compromettante :
  39. « L'oncle de Francis Marion Tarwater
    n'était mort que depuis quelques heures
  40. quand l'enfant se trouva trop soûl
    pour finir de creuser sa tombe. »
  41. Un passant a dû « traîner le cadavre
    depuis la table du petit déjeuner
  42. où il était assis et l'enterrer [...]
  43. avec assez de terre par-dessus
    pour empêcher les chiens de le déterrer. »
  44. Bien que sa morale fasse encore débat,

  45. la fiction d'O'Connor pourrait
    être liée au racisme du Sud.
  46. Dans « Tout ce qui
    s'élève doit converger »,
  47. elle dépeint la rage d'un fils contre
    le sectarisme de sa mère.
  48. Mais l'histoire révèle
    qu'il ne sait pas tout
  49. et laisse entendre que reconnaitre le mal
  50. ne dispense pas de
    faire preuve de vigilance.
  51. Même si O'Connor sonde les aspects
    les plus douteux de l'humanité,

  52. elle laisse la porte
    de la rédemption entrouverte.
  53. Dans « Un homme bon est dur à trouver »,
  54. une grand-mère insupportable se rachète
    en pardonnant un criminel endurci,
  55. alors qu'il s'approche de sa famille.
  56. Même si on est contre le prix que
    la dame paie pour cette rédemption,
  57. on est obligé de nuancer ces moments
  58. que l'on pourrait considérer comme
    purement violents ou diaboliques.
  59. La maîtrise du grotesque d'O'Connor

  60. et son exploration de l'insularité
    et de la superstition du Sud
  61. l'a classifiée comme
    un auteur « Southern Gothic ».
  62. Mais son travail va au-delà
    des caractéristiques
  63. purement ridicules et effrayantes
    associées avec le genre
  64. pour révéler la diversité et la nuance
    de la nature humaine.
  65. Elle savait que cette diversité
    était dérangeante
  66. et que ses histoires
    ne plairaient pas à tous -
  67. mais elle prit du plaisir
    à provoquer ses lecteurs.
  68. O'connor mourut du lupus à 39 ans,

  69. après que la maladie l'eut confiné
    durant douze ans dans sa ferme.
  70. Pendant ces années,
  71. elle écrivit la plupart de
    ses œuvres imaginatives.
  72. Sa capacité à passer de
    la répulsion à la révélation
  73. continue à attirer des lecteurs vers ses
    mondes fictifs qui ne cesse de surprendre.
  74. Comme son personnage Tom Shiftlet le dit :
  75. « Le corps, madame,
    c'est comme une maison,
  76. il ne va nulle part,
  77. mais l'esprit est une voiture :
  78. toujours en mouvement. »