French subtitles

← Comment nos émotions changent la forme de notre cœur

Get Embed Code
30 Languages

Showing Revision 37 created 10/07/2019 by eric vautier.

  1. Aucun autre organe,
  2. peut-être aucun autre objet
    de la vie humaine,
  3. n'est aussi imprégné de métaphores
    et de sens que le cœur humain.
  4. Au cours de l'Histoire,
  5. le cœur a été un symbole
    de notre vie émotionnelle.
  6. Il fut considéré par beaucoup
    comme le siège de l'âme,
  7. le dépositaire des émotions.
  8. Le mot « émotion » vient
    du verbe « émouvoir »
  9. qui signifie remuer.
  10. Et il est peut-être logique
    que les émotions soient liées à un organe
  11. caractérisé par son mouvement agité.
  12. Mais quel est ce lien ?

  13. Est-ce réel ou purement métaphorique ?
  14. En tant que cardiologue,
  15. je suis ici aujourd'hui pour vous dire
    que ce lien est bien réel.
  16. Les émotions, vous l'apprendrez,
  17. peuvent et ont un effet physique
    direct sur le cœur humain.
  18. Mais avant d'en arriver là,

  19. parlons un peu du cœur métaphorique.
  20. Le symbolisme du cœur émotionnel
    perdure encore aujourd'hui.
  21. Si nous demandons aux gens quelle image
    ils associent le plus à l'amour,
  22. il ne fait aucun doute
    que le cœur de la Saint-Valentin
  23. serait le premier de la liste.
  24. La forme du cœur, appelée cardioïde,
  25. est courante dans la nature.
  26. On la trouve dans les feuilles, les fleurs
    et les graines de nombreuses plantes,
  27. y compris le silphium,
  28. qui était utilisée comme
    contraceptif au Moyen Âge
  29. et c'est peut-être la raison
    pour laquelle le cœur devint associé
  30. au sexe et à l'amour romantique.
  31. Qu'importe la raison,

  32. les cœurs commencèrent à apparaître
  33. dans les peintures
    des amoureux au XIIIe siècle.
  34. Au cours du temps, les peintures
    furent peintes en rouge,
  35. la couleur du sang,
  36. un symbole de passion.
  37. Dans l'Église catholique romaine,
  38. la forme du cœur est devenue connue
    sous le nom de Sacré-Cœur de Jésus.
  39. Paré d'épines et émettant
    une lumière éthérée,
  40. il devint un insigne d'amour monastique.
  41. Cette association entre le cœur
    et l'amour a résisté à la modernité.
  42. Lorsque Barney Clark,
  43. un dentiste à la retraite souffrant
    d'une insuffisance cardiaque terminale
  44. reçut le premier cœur artificiel
    permanent en Utah en 1982,
  45. sa femme de 39 ans
    aurait demandé aux médecins :
  46. « Sera-t-il encore capable de m'aimer ? »
  47. Aujourd'hui, nous savons que le cœur
    n'est pas la source de l'amour

  48. ou des autres émotions, en soi ;
  49. les anciens se trompaient.
  50. Et pourtant, de plus en plus,
    nous sommes venus à comprendre
  51. que le lien entre le cœur
    et les émotions est très intime.
  52. Le cœur n'est peut-être pas
    à l'origine de nos sentiments,
  53. mais il en est extrêmement responsable.
  54. Dans un sens, une trace
    de notre vie émotionnelle
  55. est écrite dans nos cœurs.
  56. La peur et le chagrin, par exemple,
  57. peuvent causer de graves
    lésions cardiaques.
  58. Les nerfs qui contrôlent les processus
    inconscients comme les battements du cœur
  59. peuvent ressentir la détresse
  60. et déclencher une réponse
    inappropriée de lutte ou de fuite
  61. qui provoque la constriction
    des vaisseaux sanguins,
  62. l’emballement du cœur
  63. et l'augmentation
    de la tension artérielle,
  64. entraînant des lésions.
  65. En d'autres termes,
  66. il est de plus en plus clair
  67. que nos cœurs sont extraordinairement
    sensibles à notre système émotionnel,
  68. au cœur métaphorique, si vous voulez.
  69. Il existe un trouble cardiaque reconnu

  70. pour la première fois
    il y a une vingtaine d'années
  71. appelé « cardiomyopathie de Tako-Tsubo »
    ou « syndrome des cœurs brisés »,
  72. dans lequel le cœur se fragilise fortement
  73. en réponse à un stress
    intense ou à un deuil,
  74. comme après une rupture amoureuse
    ou le décès d'un être cher.
  75. Comme le montrent ces images,
    le cœur endeuillé au milieu
  76. est très différent
    du cœur normal à gauche.
  77. Il semble contracté
    et souvent en forme de ballon
  78. faisant penser à la forme distinctive
    d'un Tako-Tsubo, montré à droite,
  79. une jarre japonaise avec
    une base large et un goulot étroit.
  80. Nous ne savons pas exactement
    pourquoi cela se produit,
  81. et le syndrome disparaît habituellement
    en quelques semaines.
  82. Cependant, dans la période aiguë,
  83. cela peut causer une crise cardiaque,
  84. des arythmies mettant la vie en danger,
  85. et même la mort.
  86. Par exemple, le mari
    d'une de mes patientes âgées

  87. est décédé récemment.
  88. Elle était triste, évidemment,
    mais l'acceptait.
  89. Peut-être même un peu soulagée.
    Cela avait été une très longue maladie ;
  90. il était atteint de sénilité.
  91. Mais une semaine après les funérailles,
    elle regarda sa photo
  92. et pleura.
  93. Puis elle a ressenti
    des douleurs thoraciques,
  94. et avec elles, un essoufflement,
  95. une distension des veines du cou,
    elle avait le visage en sueur,
  96. un essoufflement perceptible alors
    qu'elle était assise sur une chaise -
  97. tous les signes d'une crise cardiaque.
  98. Elle a été admise à l'hôpital,
  99. où une échographie confirma
    ce que nous soupçonnions déjà :
  100. son cœur s'était affaibli à moins
    de la moitié de sa capacité normale
  101. et avait pris la forme
    caractéristique d'un Tako-Tsubo.
  102. Mais aucun autre test n'était négatif,
  103. aucun signe d'artères bouchées nulle part.
  104. Deux semaines plus tard, son état
    émotionnel était redevenu normal
  105. ainsi que, une échographie le confirma,
  106. son cœur.
  107. La cardiomyopathie
    de Tako-Tsubo a été liée
  108. à beaucoup de situations stressantes,
  109. y compris parler en public -
  110. (Rires)
  111. (Applaudissements)
  112. les disputes conjugales,
    perdre aux jeux d'argent,
  113. même une fête d'anniversaire surprise.
  114. (Rires)
  115. Cela a même été associé à
    un bouleversement social généralisé,
  116. comme après une catastrophe naturelle.
  117. Par exemple, en 2004,
  118. un violent séisme a dévasté une zone
    de la plus grande île du Japon.
  119. Plus de 60 personnes ont été tués,
    et des milliers d'autres blessées.
  120. Dans la foulée de cette catastrophe,
  121. des chercheurs ont constaté que les cas
    de cardiomyopathie de Tako-Tsubo
  122. ont été multipliés par vingt-quatre
    dans cette zone un mois après le séisme,
  123. par rapport à une période
    similaire l'année précédente.
  124. Les origines de ces cas
  125. étaient étroitement corrélées
    à l'intensité de la secousse.
  126. Dans presque tous les cas,
    les patients vivaient près de l'épicentre.
  127. Curieusement, la cardiomyopathie
    de Tako-Tsubo a également été observée

  128. après un événement heureux,
  129. mais le cœur semble réagir différemment,
  130. en gonflant au milieu,
    par exemple, et non à l'apex.
  131. Pourquoi des déclencheurs
    émotionnels différents
  132. entraînent des changements
    cardiaques différents
  133. reste un mystère.
  134. Mais aujourd'hui, peut-être en ode
    à nos anciens philosophes,
  135. nous pouvons dire que même si les émotions
    ne sont pas contenues dans nos cœurs,
  136. le cœur émotionnel chevauche
    son homologue métaphorique,
  137. son homologue biologique,
  138. d'une surprenante et mystérieuse façon.
  139. Des syndromes cardiaques,
    y compris la mort subite,

  140. ont longtemps été signalés
    chez des personnes
  141. éprouvant des troubles
    émotionnels intenses
  142. ou un bouleversement dans
    leurs cœurs métaphoriques.
  143. En 1942,
  144. le physiologiste d'Harvard
    Walter Cannon publia un article
  145. intitulé « Voodoo'Death »,
  146. dans lequel il décrit
    des cas de mort par peur
  147. chez des personnes qui croyaient
    avoir été maudites,
  148. soit par une sorcière
    ou après avoir mangé un fruit tabou.
  149. Dans de nombreux cas, la victime,
    désespérée, était tombée raide morte.
  150. Ce que ces cas avaient en commun,
    c'est la conviction absolue de la victime
  151. qu'il y avait une force externe
    qui pouvait causer leur disparition,
  152. et contre laquelle
    il était impossible de lutter.
  153. Cet apparent manque
    de contrôle, postule Cannon,
  154. entraina une réponse physiologique totale,
  155. dans laquelle les vaisseaux sanguins
    se sont resserrés à tel point
  156. que le volume sanguin
    chuta de façon aiguë,
  157. la pression artérielle s’effondra,
  158. le cœur s'affaiblit gravement,
  159. les organes subirent d'énormes dommages
    par manque d'oxygène transporté.
  160. Cannon croyait que les « Voodoo'Death »

  161. étaient limitées aux peuples
    indigènes ou « primitifs ».
  162. Mais au fil des ans, il a été démontré
    que ces types de décès se produisent
  163. chez toutes sortes de personnes
    modernes également.
  164. Aujourd'hui, la mort
    par deuil a été observée
  165. chez les conjoints et les frères et sœurs.
  166. Les cœurs brisés sont littéralement
    et figurativement mortels.
  167. Ces associations sont aussi vraies
    pour les animaux.

  168. Dans une étude fascinante publiée
    en 1980 dans la revue « Science »,
  169. les chercheurs ont donné
    à des lapins en cage
  170. une alimentation riche en cholestérol
    pour étudier ses effets
  171. sur les maladies cardiovasculaires.
  172. Bizarrement, ils ont découvert
    que certains lapins développaient
  173. beaucoup plus de maladies que d'autres,
  174. mais ils ne savaient pas pourquoi.
  175. Les lapins avaient une alimentation,
  176. un environnement et une constitution
    génétique similaire.
  177. Ils ont pensé
    que cela pourrait avoir un lien
  178. avec la fréquence à laquelle le technicien
    interagissait avec les lapins.
  179. Ils ont alors refait l'étude,
  180. en divisant les lapins en deux groupes.
  181. Les deux groupes reçurent
    une alimentation riche en cholestérol.
  182. Mais dans un groupe, les lapins
    ont été sortis de leurs cages,
  183. tenus, caressés, on leur avait parlé,
    on avait joué avec eux,
  184. et dans l'autre groupe, les lapins
    sont restés dans leurs cages
  185. et ont été laissés seuls.
  186. Au bout d'un an, à l'autopsie,
  187. les chercheurs ont découvert
    que les lapins du premier groupe,
  188. qui avaient reçu une interaction humaine,
  189. avaient 60 % de maladies aortiques
    en moins que les lapins de l'autre groupe,
  190. malgré des taux de cholestérol,
  191. une pression artérielle
    et une fréquence cardiaque similaires.
  192. Aujourd'hui, le soin du cœur n'est plus
    le domaine des philosophes,

  193. qui s'attardent sur les significations
    métaphoriques du cœur,
  194. mais plutôt celui des médecins comme moi,
  195. qui utilisent des technologies qui,
    il y a encore un siècle,
  196. en raison du statut élevé du cœur
    dans la culture humaine,
  197. étaient considérées taboues.
  198. Ce faisant, le cœur est passé
  199. d'un objet presque surnaturel imprégné
    de métaphore et de signification
  200. à une machine qui peut être
    manipulée et contrôlée.
  201. Mais c'est là le point clé :
  202. ces manipulations,
    nous le comprenons maintenant,
  203. doivent être complémentées
    par l'attention à la vie émotionnelle
  204. que le cœur, pendant des milliers
    d'années, était censé contenir.
  205. Prenons, par exemple,
    le Lifestyle Heart Trial

  206. publié dans la revue britannique
    « The Lancet » en 1990.
  207. Quarante-huit patients atteints de
    maladies coronaires modérées ou graves
  208. ont été assignés au hasard
    à des soins habituels
  209. ou à un mode de vie intensif
    qui comprenait
  210. une alimentation végétarienne allégée,
  211. un niveau modéré d'activité physique,
  212. un soutien psychosocial en groupe,
  213. et des conseils pour la gestion du stress.
  214. Les chercheurs ont découvert
    que les patients au mode de vie intensive
  215. avaient une réduction de près
    de 5 % de la plaque coronaire.
  216. Les patients témoins, par contre,
  217. présentaient 5 % de plaque coronaire
    en plus au bout d'un an
  218. et 28 % de plus après cinq ans.
  219. Ils avaient également connu presque
    deux fois plus d'événements cardiaques,
  220. comme des crises cardiaques,
    des pontages coronariens
  221. et des décès liés aux maladies cardiaques.
  222. Voici un fait intéressant :

  223. certains patients du groupe témoin
    ont adopté
  224. une alimentation et des exercices
    qui étaient presque aussi intenses
  225. que ceux du groupe au mode de vie intense.
  226. Leurs maladies cardiaques
    progressaient toujours.
  227. L'alimentation et l'exercice seuls
    n'étaient pas suffisants
  228. pour faciliter la régression
    de la maladie cardiaque.
  229. Lors des suivis à un et cinq ans,
  230. la gestion du stress était
    plus fortement corrélée
  231. à l'inversion de la maladie coronarienne
  232. que ne l'était l'exercice physique.
  233. Il ne fait aucun doute que cette étude
    et d'autres similaires sont mineures,

  234. et, bien sûr, la corrélation
    ne prouve pas la causalité.
  235. Il est certainement possible que le stress
    mène à des habitudes malsaines,
  236. et c'est la véritable raison de
    l'augmentation du risque cardiovasculaire.
  237. Mais comme dans le cas du tabagisme
    et du cancer des poumon,
  238. lorsque tant d'études
    démontrent la même chose,
  239. et qu'il existe des mécanismes pour
    expliquer une relation de cause à effet,
  240. il semble capricieux de nier
    qu'il en existe probablement une.
  241. Ce que beaucoup de médecins ont conclu
    et ce que j'ai aussi appris
  242. au cours de mes presque deux décennies
    en tant que cardiologue :
  243. le cœur émotionnel s'entrecroise
    avec son homologue biologique
  244. d'une surprenante et mystérieuse façon.
  245. Et pourtant, la médecine d'aujourd'hui
    continue de conceptualiser

  246. le cœur comme une machine.
  247. Cette conceptualisation a eu
    de grands avantages.
  248. La cardiologie, mon domaine,
  249. est sans doute l'une des plus grandes
    réussites scientifiques
  250. de ces cent dernières années.
  251. Les stents, les pacemakers,
    les défibrillateurs,
  252. les pontages coronariens,
    les transplantations cardiaques -
  253. toutes ces choses ont été
    développées ou inventées
  254. après la Seconde Guerre mondiale.
  255. Cependant, il est possible
  256. que nous approchions des limites
    de ce que la médecine scientifique
  257. peut faire pour combattre
    les maladies cardiovasculaires.
  258. En effet, le taux de diminution
    de la mortalité cardiovasculaire
  259. a considérablement ralenti
    au cours de la dernière décennie.
  260. Nous devrons adopter un nouveau paradigme
  261. pour continuer à faire le genre de progrès
    auquel nous sommes habitués.
  262. Dans ce paradigme, les facteurs
    psychosociaux devront être au centre
  263. de notre réflexion
    sur les problèmes cardiaques.
  264. Cela va être une bataille difficile,
  265. et reste un domaine
    qui est largement inexploré.
  266. L'American Heart Association ne considère
    toujours pas le stress émotionnel
  267. comme facteur de risque modifiable
    des maladies cardiovasculaires,
  268. peut-être en partie parce que
    le cholestérol sanguin
  269. est beaucoup plus facile à abaisser que
    le bouleversement émotionnel ou social.
  270. Il existe peut-être un meilleur moyen
  271. si nous reconnaissons que
    lorsque nous disons « un cœur brisé »,
  272. nous parlons en réalité, parfois,
    d'un véritable cœur brisé.
  273. Nous devons accorder plus d'attention
    au pouvoir et à l'importance des émotions
  274. pour prendre soin de nos cœurs.
  275. Le stress émotionnel, je l'ai appris,
  276. est souvent une question
    de vie ou de mort.
  277. Merci.
  278. (Applaudissements)