YouTube

Got a YouTube account?

New: enable viewer-created translations and captions on your YouTube channel!

French subtitles

← Les secrets du chant des orques | Pierre Robert de Latour | TEDxUniversitedeTours

Get Embed Code
5 Languages

Download

Showing Revision 11 created 03/16/2020 by Hélène Vernet.

  1. (Video) (Sons d'orques)
  2. (Applaudissements)
  3. Les orques sont des créatures magnifiques.
  4. Elles ne méritent pas ce surnom
    de « baleines tueuses ».
  5. D'abord, ce ne sont pas des baleines,
  6. elles appartiennent
    à la famille des dauphins.
  7. Et ensuite, elles ne se sont jamais
    attaqué aux êtres humains,
  8. dans leur milieu naturel, je précise.
  9. La première chose que l'on ressent
    quand on plonge à proximité des orques,
  10. c'est une joie intense, la joie d'être
    accepté dans leur espace social
  11. et de pouvoir observer
    quelques dizaines de minutes,
  12. leur vie sous-marine.
  13. Il arrive parfois qu'elles
    se montrent curieuses,
  14. et elles s'approchent près, très près.
  15. On peut déceler dans ce regard
    une vaste intelligence.
  16. On se sent scanné, analysé, scruté,
  17. comme si elles avaient le pouvoir
  18. d'accéder à nos émotions
    les plus profondes.
  19. Mais surtout, on ne sent pas la peur,
  20. on ne sent pas la fatigue,
    on ne sent pas le froid.
  21. On sent juste une vague d'émotions
    et d'énergie qui nous submerge
  22. et nous fait vibrer de la tête aux pieds.
  23. Je le ressens chaque année un peu plus.
  24. Aujourd'hui, je sais pourquoi,
  25. et je vais vous le raconter aujourd'hui.
  26. Ma première rencontre
    avec les orques date de 1997.
  27. Ça s'est passé deux jours avant
    une compétition de pêche sous-marine.
  28. Cette rencontre
    a changé le cours de ma vie.
  29. Ça a été comme un appel irrésistible.
  30. Deux jours plus tard,
    je gagne cette compétition,
  31. et c'est avec la prime de mon sponsor
    que je peux financer mon premier voyage
  32. dans le but de plonger avec les orques,
    au nord de la Norvège, un an plus tard.
  33. Cette première expédition de 1998
    a été suivie par une longue série,
  34. 21 saisons sans discontinuer
    au cours desquelles j'ai accumulé
  35. plus de 6 000 rencontres sous-marines
    au plus près des orques.
  36. Grâce à cette expérience, j'ai mis
    au point une méthode d'approche
  37. et d'interaction respectueuse,
    qui fait référence aujourd'hui.
  38. J'ai consacré l'essentiel de mon temps
  39. à étudier le comportement social
    et le langage corporel des orques.
  40. Cette présentation s'appelle
    « Le chant des orques »,
  41. mais je n'ai réalisé mon premier
    enregistrement sous-marin qu'en 2016.
  42. Ça s'est passé du côté
    de Tromsø, dans le Kaldfjord,
  43. et ça a été un moment magique.
  44. Pendant la journée qui a précédé le test,
  45. nous avons observé plusieurs
    dizaines de baleines à bosse
  46. et plusieurs centaines d'orques
    qui s'étaient déplacées au milieu du fjord
  47. à proximité de notre mouillage.
  48. La nuit tombée, nous avons pris
    notre barge en aluminium,
  49. et nous nous sommes rendus sur place.
  50. L'atmosphère était un petit peu spéciale :
  51. il n'y avait pas de vent,
    ce qui est rare là-haut,
  52. la surface du fjord était comme un miroir,
  53. et on pouvait voir de chaque côté
    du fjord qui est assez étroit,
  54. la neige sur les montagnes.
  55. C'était assez saisissant comme moment.
  56. Nous avons stoppé les moteurs
    et j'ai immergé mon hydrophone,
  57. dans le silence le plus absolu,
    par une dizaine de mètres de fond.
  58. Un hydrophone, c'est un micro sous-marin
  59. qui permet d'enregistrer les sons
    et de les écouter.
  60. J'ai branché le haut-parleur,
    et alors là...
  61. Allez, venez avec moi sur le bateau.
  62. [Chants d'orques et de baleines]
  63. C'est une mélodie saisissante
    et parfaitement orchestrée
  64. qui est montée des profondeurs.
  65. J'étais bouleversé par la beauté
    de ces chants.
  66. Notre bateau était à l'interface
    de deux mondes,
  67. le monde des orques et leurs secrets
    sous la surface,
  68. le ciel et les étoiles au-dessus de nous,
    dans la magie de l'instant,
  69. j'ai imaginé que ces deux mondes
    étaient connectés
  70. et que ce qui connectait ces espaces,
  71. c'était les chants qui venaient
    des profondeurs.
  72. Une aurore boréale s'est déclenchée
    au-dessus de nos têtes,
  73. les chants ont redoublé d'intensité
    et d'harmonie,
  74. [Chants d'orques et de baleines]
  75. Chaque orque, chaque baleine à bosse
    jouait sa propre partition
  76. dans ce que j'ai appelé plus tard
    « la symphonie des abysses ».
  77. Mais surtout, ce qu'il se passait
    allait bien au-delà.
  78. Ce n'était pas juste une mélodie
    harmonieuse, agréable à écouter,
  79. je me sentais traversé par ces chants,
  80. je me sentais pénétré par ces chants.
  81. J'ai senti une vague d'énergie,
  82. la même énergie qui circule quand
    je plonge à proximité des orques.
  83. En consacrant toutes ces années à la seule
    étude du langage corporel des orques,
  84. j'étais passé à côté de
    quelque chose d'important.
  85. J'ai compris en ce soir de décembre 2016
    que les chants, les sons,
  86. avaient une importance capitale
    dans la vie des orques.
  87. Et que c'est là que devaient s'orienter
    nos recherches.
  88. Quelques semaines après la fin
    de la saison, en mars 2017,
  89. je suis parti en Guadeloupe et j'ai rendu
    visite à Pierre Lavagne de Castellan.
  90. Pierre, c'est un ingénieur
    bio-acousticien, c'est la référence,
  91. le monsieur « chants des baleines
    et chants des cachalots ».
  92. Et il travaille depuis plus de 30 ans.
  93. Au cours de nos entretiens,
    Pierre me répétait sans arrêt :
  94. « Le message est dans le chant.
  95. Le message est dans le chant. »
  96. Il le martelait comme un leitmotiv,
    et moi, je buvais ses paroles.
  97. Et je me disais en moi-même :
  98. « C'est quoi, ce message ?
    Qu'est-ce qu'ils se disent ?
  99. Qu'est-ce qu'ils cherchent à nous dire ? »
  100. J'ai quitté la Guadeloupe avec
    plus de questions que de réponses,
  101. je suis rentré en France et j'ai commencé
    des recherches Internet
  102. pour essayer de comprendre ces événements,
    enfin ces notions.
  103. Je n'avais aucune connaissance du son.
  104. J'ai été sur Google : un son, c'est quoi ?
  105. Un son, c'est une onde. Ok.
    Une onde, c'est quoi ?
  106. Une onde, c'est une oscillation
    avec un transfert d'énergie.
  107. Ok.
  108. Elle est définie par son amplitude,
    par sa fréquence,
  109. elle peut se visualiser par un graphe.
  110. Il existe des ondes électromagnétiques,
    des ondes mécaniques,
  111. des ondes stationnaires.
  112. Ça ne me parlait pas vraiment tout ça.
  113. Je ne voyais pas comment
    je pouvais utiliser tout ça.
  114. Et un jour, en faisant des recherches
    sur les ondes stationnaires,
  115. je découvre les travaux
    de Ernst Friedrich Chladni.
  116. Ernst Friedrich Chladni
    est un ingénieur, physicien, musicien,
  117. qui a découvert comment
    visualiser les sons.
  118. Il a eu cette idée d'utiliser
    une plaque en cuivre,
  119. fixée sur un support,
  120. sur laquelle il a déposé
    une fine couche de sable,
  121. et à la périphérie de laquelle
    il a fait jouer l'archet de son violon.
  122. Regardez, le résultat est étonnant.
  123. [Vidéo]
  124. On peut observer au cours
    de cette expérience
  125. que le sable se déplace à la surface
    de la plaque
  126. et forme une figure géométrique.
  127. On appelle cette figure géométrique
    une figure ou une assiette de Chladni.
  128. Chladni en a dressé tout un catalogue,
    de plusieurs milliers,
  129. parce que le côté intéressant,
  130. c'est que chaque fréquence produit
    une image spécifique.
  131. Là où ça devient carrément passionnant,
  132. c'est quand assez récemment
    Alexander Lauterwasser,
  133. qui est un chercheur et photographe
    naturaliste allemand,
  134. a découvert que la forme
    de certaines espèces vivantes
  135. était l'exacte copie
    des assiettes de Chladni.
  136. Sur cette photo, issue de son livre
    « Images sonores d'eau »,
  137. on peut voir une fleur avec l'assiette
    de Chladni correspondante.
  138. Ça peut être aussi le dos d'une tortue,
  139. ou cette photo prise au microscope,
    de la diatomée arachnoidiscus,
  140. qui est l'exacte copie
    de la figure de Chladni
  141. correspondante à la fréquence 5 000 Hertz.
  142. Alexander Lauterwasser
    théorise sa découverte.
  143. Les vibrations sonores sont à l'origine
    de la forme des êtres vivants.
  144. Les vibrations sonores sont à l'origine
    de la forme des êtres vivants.
  145. Quelques années avant lui, Hans Jenny,
    un physicien suisse,
  146. a travaillé sur les effets du son
    sur la matière,
  147. notamment sur les liquides
    et les semi-liquides.
  148. Voici une de ses expériences.
  149. [Vidéo]
  150. On y observe que sous l'effet
    d'une vibration sonore,
  151. cette pate semi-liquide, normalement
    posée au fond de l'enceinte,
  152. se dresse, s'érige en dépit
    de la force gravitationnelle
  153. et suit certains mouvements.
  154. Selon Hans Jenny, ces mouvements
    ne sont pas chaotiques ou aléatoires,
  155. mais ils sont parfaitement organisés
    et reproductibles.
  156. Quand j'ai vu cette expérience
    de Hans Jenny,
  157. j'ai immédiatement connecté
    avec d'anciennes photos
  158. que j'avais prises de mes
    premières expéditions.
  159. On y voit un fin film liquide
    qui est projeté en avant
  160. de la mâchoire inférieure des orques
    pendant qu'ils nagent.
  161. Je n'avais pas prêté attention
    à ces photos au début
  162. mais j'ai connecté avec les expériences
    de Hans Jenny.
  163. Ça n'a aucune raison d'être.
  164. J'ai interrogé un ingénieur
    en hydrodynanisme,
  165. spécialiste de la dynamique des fluides,
  166. Selon lui, ces formations
    ne peuvent pas être
  167. sans l'existence d'une force extérieure.
  168. Les orques provoqueraient-ils
    ce phénomène ?
  169. Les orques produiraient-ils
    cette fréquence
  170. qui leur permet de réaliser ces formations
    artistiques éphémères ?
  171. J'étudie les orques depuis 1998.
  172. Ces créatures appartiennent
    à la famille des cétacés.
  173. Elles sont dotées d'un cerveau plus gros
    et potentiellement plus puissant,
  174. plus performant que celui des hommes.
  175. Ils sont conscients d'eux-mêmes,
    de ce qui les entoure,
  176. Je les ai vus résoudre
    des problèmes complexes,
  177. notamment en adaptant leur stratégie
    de prédation selon les contextes,
  178. de manière extrêmement réactive.
  179. Ils sont organisés en société.
  180. Des groupes familiaux dirigés par
    la plus ancienne femelle, la matriarche.
  181. Les orques sont dotés
    d'organes acoustiques.
  182. Ils se transmettent leur savoir,
    leur culture, leur langage,
  183. de génération en génération,
    depuis des millions d'années.
  184. Notre civilisation date de 5 000 ans.
  185. Notre technologie n'a pas 200 ans.
  186. Nous, les humains,
  187. nous dominons le monde.
  188. Nous contrôlons pratiquement
    l'essentiel du vivant.
  189. Nous pensons tout savoir,
    mais il reste tellement à découvrir.
  190. Pierre Lavagne de Castellan, encore lui,
    a observé à plusieurs reprises,
  191. des baleines à bosse
    qui se rassemblent en groupes
  192. et s'administrent mutuellement
    des massages sonores.
  193. Ces observations récentes montrent
    que les baleines
  194. mais aussi les dauphins et les orques,
  195. ont développé au fil de l'évolution
    des savoirs
  196. qui leur permettent d'utiliser les sons
    à autre chose que la simple communication.
  197. Je continue mes investigations avec
    peut-être l'espoir un peu fou
  198. de comprendre ces phénomènes,
  199. car ce que je ressens quand je m'immerge
    à proximité des orques,
  200. ce bien-être que je ressens,
  201. pour moi, est dû aux sons
    qu'ils produisent.
  202. Les océans sont menacés.
  203. Menacés par les activités humaines.
  204. Conséquences du réchauffement climatique.
  205. Pollution sonore, pollution chimique,
    surpêche, trafic maritime, plastique.
  206. Il est grand temps de changer
    nos habitudes pour réduire ces menaces.
  207. Sauvons nos océans,
  208. pendant qu'il en est encore temps.
  209. Protégeons les orques,
    cette civilisation océanique lumineuse,
  210. Perçons les secrets de leur langage.
  211. Nous accèderons à leur savoir et alors
  212. oui, nous pourrons nous soigner,
  213. avec le chant des orques.
  214. Je vous remercie.
  215. (Applaudissements)