YouTube

Got a YouTube account?

New: enable viewer-created translations and captions on your YouTube channel!

French subtitles

← Le droit fondamental de demander l'asile

Get Embed Code
27 Languages

Showing Revision 8 created 09/06/2019 by eric vautier.

  1. L'été dernier, j'ai reçu un appel
    d'une femme appelée Ellie.

  2. Elle avait entendu parler des séparations
    des familles à la frontière sud
  3. et voulait savoir
    comment elle pouvait aider.
  4. Elle m'a raconté l'histoire
    de son grand-père et de son père.
  5. Quand ils étaient enfants en Pologne,
  6. leur père,
  7. craignant pour la sécurité de son fils,
  8. leur a donné un peu d'argent
    et leur a dit de marcher vers l'ouest
  9. de marcher vers l'ouest
    à travers l'Europe.
  10. C'est ce qu'ils ont fait.
  11. Ils ont traversé toute l'Europe,
  12. sont montés dans un bateau
    et sont arrivés en Amérique.
  13. Ellie a dit que quand elle avait entendu
    les histoires des adolescents
  14. marchant depuis le Mexique,
  15. tout ce à quoi elle pouvait penser
    était son grand-père et son frère.
  16. Elle a dit que pour elle,
    ces histoires étaient identiques.
  17. Ces frères s'appelaient Hassenfeld
    [NdT: Hassenfeld Brothers] -

  18. les « Has » « bros » --
  19. l'entreprise de jouets Hasbro,
  20. qui nous a bien sûr offert M. Patate.
  21. Mais ce n'est pas la raison pour laquelle
    je vous raconte cette histoire.

  22. Je vous raconte cette histoire
    car cela m'a fait réfléchir
  23. à si j'aurais ou non la foi,
  24. le courage,
  25. d'envoyer mes adolescents --
    j'en ai trois --
  26. dans un tel périple.
  27. En sachant qu'ils ne seraient pas
    en sécurité là où nous serions,
  28. serais-je capable de les regarder partir ?
  29. J'ai entamé ma carrière
    il y a des décennies

  30. à la frontière sud des États-Unis,
  31. travaillant avec des demandeurs d'asile
    d'Amérique centrale.
  32. Les 16 dernières années,
    j'ai été à la HIAS,
  33. l'organisation juive
  34. qui se bat pour les droits
    des réfugiés à travers le monde,
  35. en tant qu'avocate
    et défenseur de ces droits.
  36. Une chose que j'ai apprise
    est que, parfois,
  37. les choses dont l'on nous dit
  38. qu'elles nous apporteront
    plus de sécurité et de force
  39. n'en font rien.
  40. En fait, certaines de ces politiques
    ont l'effet opposé aux résultats escomptés
  41. et, pendant ce temps-là, causent
    une souffrance énorme et inutile.
  42. Pourquoi les gens se présentent-ils
    à notre frontière sud ?

  43. La plupart des immigrants
    et réfugiés qui y arrivent
  44. fuient trois pays : le Guatemala,
    le Honduras et le Salvador.
  45. Ces pays sont invariablement classés
  46. parmi les pays les plus violents du monde.
  47. Être en sécurité dans ces pays
    est très difficile,
  48. sans même parler de se construire
    un avenir, pour soi et sa famille.
  49. La violence envers les femmes
    et les filles est omniprésente.
  50. Les gens fuient l'Amérique centrale
  51. depuis des générations.
  52. Des générations de réfugiés
    sont venues jusqu'à nos côtes,
  53. fuyant les guerres civiles des années 80,
  54. dans lesquelles les États-Unis
    étaient profondément impliqués.
  55. Ce n'est rien de nouveau.
  56. Ce qui est nouveau, c'est que récemment,
    il y a eu un pic de familles,
  57. d'enfants et de familles,
    se présentant aux postes-frontières
  58. et demandant l'asile.
  59. Récemment, cela a été aux actualités,

  60. alors je veux que vous vous rappeliez
    quelques trucs en voyant ces images.
  61. Un : ce n'est pas un niveau historiquement
    élevé d'interceptions à la frontière sud
  62. et, en fait, les gens se présentent
    eux-mêmes aux postes-frontières.
  63. Deux : les gens se présentent
    avec leurs habits sur le dos ;
  64. certains sont littéralement en tongs.
  65. Trois : nous sommes le pays
    le plus puissant au monde.
  66. Ce n'est pas un moment
    où il faut paniquer.
  67. Il est facile, depuis la sécurité
    du pays de destination,
  68. de penser en termes absolus :
  69. est-ce légal ou est-ce illégal ?
  70. Mais ces gens qui luttent
    avec ces questions
  71. et prennent ces décisions
    au sujet de leur famille
  72. pensent à des questions très différentes :
  73. comment garder ma fille en sécurité ?
  74. Comment protéger mon fils ?
  75. Et si vous voulez de l'absolu,
  76. il est absolument légal
    de demander l'asile.
  77. C'est un droit fondamental dans nos lois
    et dans les lois internationales.
  78. Et, en fait --
  79. (Applaudissements)

  80. cela découle de la Convention de 1951
    relative au statut des réfugiés

  81. qui était la réponse mondiale
    à l’Holocauste
  82. et une façon de dire
  83. que nous ne renverrions plus jamais
    des gens dans des pays
  84. où ils seraient blessés ou tués.
  85. Les réfugiés viennent dans ce pays
    de plusieurs façons.

  86. Une façon de venir est
    le programme d'admission de réfugiés.
  87. Avec ce programme,
  88. les États-Unis identifient
    et sélectionnent des réfugiés à l'étranger
  89. et les amènent aux États-Unis.
  90. L'année dernière, le nombre
    de réfugiés relocalisés
  91. a été le plus faible depuis le début
    du programme en 1980.
  92. Cette année, ce sera
    probablement encore moins.
  93. C'est à une époque où nous avons
    plus de réfugiés dans le monde
  94. qu'à n'importe quelle période
    de l'histoire,
  95. même depuis la Deuxième Guerre mondiale.
  96. Une autre façon dont les réfugiés
    viennent dans ce pays,

  97. c'est en demandant l'asile.
  98. Les demandeurs d'asile sont des gens
    qui se présentent à la frontière
  99. et disent qu'ils seront persécutés
    si on les renvoie chez eux.
  100. Un demandeur d'asile est quelqu'un
    qui suit le processus
  101. aux États-Unis
  102. pour prouver qu'il répond
    à la définition de réfugié.
  103. Il n'a jamais été plus difficile
    de demander l'asile.
  104. Les garde-frontières disent aux gens
    se présentant à nos frontières
  105. que notre pays est plein,
    qu'un dossier est impossible.
  106. C'est sans précédent et c'est illégal.
  107. Sous un nouveau programme,
  108. avec le genre de nom orwellien
    « Protocoles de protection des migrants »,
  109. on dit aux réfugiés
    qu'ils doivent attendre au Mexique
  110. pendant que leur dossier fait chemin
    dans les tribunaux américains
  111. durant des mois, voire des années.
  112. Pendant ce temps,
    ils ne sont pas en sécurité
  113. et n'ont pas accès à un avocat.
  114. Notre pays, notre gouvernement,
    a détenu plus de 3 000 enfants,

  115. les ôtant des bras de leurs parents,
  116. comme élément dissuasif
    contre la demande d'asile.
  117. Nombre étaient des bébés
  118. et il y a même eu
    une fille aveugle âgée de six ans.
  119. Cela se produit encore.
  120. Nous dépensons des milliards pour détenir
    dans ce qui est presque des prisons
  121. des gens qui n'ont commis aucun crime.
  122. La séparation familiale est devenue
    l'emblème de notre système d'immigration.
  123. Nous sommes bien loin
    d'une ville rayonnante sur une colline
  124. ou d'une lueur d'espoir
  125. ou de toutes les autres façons
  126. dont nous aimons parler
    de nous et de nos valeurs.
  127. La migration a toujours existé
    et existera toujours.

  128. Les raisons pour lesquelles
    les gens fuient --
  129. la persécution, la guerre, la violence,
    le changement climatique
  130. et la faculté de voir sur votre téléphone
    comment est la vie ailleurs --
  131. ces pressions ne font que croître.
  132. Mais il y a des façons d'avoir
    des politiques reflétant nos valeurs
  133. et qui ont du sens,
    étant donnée la réalité du monde.
  134. La première chose à faire
    est de renverser la rhétorique toxique

  135. qui a été la fondation
    de notre débat national sur le sujet
  136. depuis trop longtemps.
  137. (Applaudissements)

  138. Moi-même, je ne suis pas
    une immigrante ou une réfugiée,

  139. mais je prends ces attaques
    personnellement
  140. car mes grands-parents en étaient.
  141. Mon arrière-grand-mère Rose
    n'a pas vu ses enfants durant sept ans
  142. en essayant de les amener
    de la Pologne à New York.
  143. Elle a laissé mon grand-père âgé de 7 ans
  144. et ne l'a pas revu avant ses 14 ans.
  145. De l'autre côté de ma famille,
  146. ma grand-mère Aliza a quitté la Pologne
    dans les années 30
  147. en direction de ce qui était alors
    la Palestine mandataire
  148. et n'a plus jamais revu
    sa famille et ses amis.
  149. La coopération mondiale comme réponse aux
    migrations et aux déplacements mondiaux
  150. en ferait beaucoup
  151. pour faire de la migration
    quelque chose qui ne soit pas une crise
  152. mais existe tout simplement
  153. et que nous gérons
    en tant que communauté mondiale.
  154. L'aide humanitaire est également cruciale.
  155. Le soutien que nous offrons
    aux pays d'Amérique centrale
  156. qui envoient des réfugiés et des migrants
  157. n'est qu'une petite fraction
    de ce que nous dépensons
  158. pour les forces de l'ordre
    et la détention.
  159. Nous pouvons tout-à-fait avoir
    un système d'asile qui fonctionne.
  160. Pour une petite fraction du coût d'un mur,
  161. nous pourrions avoir plus de juges,
  162. des avocats pour les demandeurs d'asile
  163. et nous engager
    pour un système d'asile humain.
  164. (Applaudissements)

  165. Nous pourrions relocaliser
    plus de réfugiés.

  166. Pour vous donner une idée du déclin
    du programme de réfugiés :
  167. il y a trois ans, les États-Unis
    ont relocalisé 15 000 réfugiés syriens
  168. en réponse à la plus grosse crise
    de réfugiés au monde.
  169. Un an après, ce nombre était de 3 000.
  170. L'année dernière, ce nombre
    était 62 personnes.
  171. 62 personnes.
  172. Malgré la rhétorique agressive
    et les efforts pour bloquer l'immigration,

  173. maintenir les réfugiés hors du pays,
  174. le soutien pour les réfugiés
    et immigrants de ce pays,
  175. d'après les sondages,
  176. n'a jamais été plus élevé.
  177. Des organisations comme HIAS
  178. et d'autres organisations
    humanitaires et confessionnelles
  179. vous facilitent la tâche
    de prise de position
  180. quand il y a une loi
    méritant que l'on s'y oppose,
  181. une loi méritant d'être soutenue
    ou une politique devant être surveillée.
  182. Si vous avez un téléphone,
    vous pouvez agir
  183. et si vous le voulez,
    vous pouvez faire plus.
  184. Je vais vous dire que si vous voyiez
    un de ces centres de détention
  185. le long de la frontière
  186. où il y a des enfants --
    ce sont des prisons --
  187. vous ne seriez plus les mêmes.
  188. Ce que j'ai le plus aimé
    de ma conversation avec Ellie,

  189. c'était qu'elle savait au fond d'elle-même
    que l'histoire de ses grands-parents
  190. n'était pas différente
    des histoires actuelles
  191. et elle voulait agir.
  192. Si vous ne devez retenir qu'une chose,

  193. au-delà de l'histoire de M. Patate,
  194. qui est, bien sûr, une bonne histoire
    sur laquelle vous quitter,
  195. c'est qu'un pays fait preuve
    de sa puissance
  196. avec de la compassion et du pragmatisme,
  197. pas avec de la force ni de la peur.
  198. (Applaudissements)

  199. Ces histoires des Hassenfeld,
    de ma famille et de la vôtre

  200. ont encore lieu aujourd'hui,
    elles sont identiques.
  201. Un pays est fort quand il dit aux réfugiés
  202. non pas « Allez-vous en »
  203. mais « C'est bon, on s'occupe de vous,
    vous êtes en sécurité. »
  204. Merci.

  205. (Applaudissements)

  206. Merci.

  207. (Applaudissements)