Return to Video

David MacKay : Une vérification des données sur les énergies renouvelables

  • 0:00 - 0:03
    Lorsque la Révolution Industrielle a débuté,
  • 0:03 - 0:05
    en Grande-Bretagne, la quantité
    de carbone sous-terrain
  • 0:05 - 0:09
    sous forme de charbon
    était équivalente à la quantité
  • 0:09 - 0:13
    de carbone sous-terrain en Arabie Saoudite
    sous forme de pétrole,
  • 0:13 - 0:16
    et ce carbone a été le carburant
    de la Révolution Industrielle,
  • 0:16 - 0:18
    a donné tout son sens à l'adjectif
    "grand" de Grande-Bretagne
  • 0:18 - 0:22
    et a conduit à la domination provisoire
    du monde par la Grande-Bretagne.
  • 0:22 - 0:26
    Puis, en 1918 la production de charbon en
    Grande-Bretagne a atteint un sommet,
  • 0:26 - 0:28
    puis elle n'a cessé de diminuer.
  • 0:28 - 0:31
    Alors, la Grande-Bretagne a commencé
    à exploiter le pétrole et le gaz
  • 0:31 - 0:35
    de la Mer du Nord, et en 2000,
  • 0:35 - 0:37
    la production de pétrole et de gaz
    en provenance de la Mer du Nord
  • 0:37 - 0:42
    a également atteint un sommet
    et a commencé à diminuer.
  • 0:42 - 0:45
    Ces observations sur la limite des réserves
  • 0:45 - 0:48
    d'énergies fossiles situées à proximité, dans des zones sécurisées et faciles d'accès,
  • 0:48 - 0:52
    poussent à se demander, "Que faire ensuite ?
  • 0:52 - 0:55
    Comment sera le monde
    après les énergies fossiles ?
  • 0:55 - 0:57
    Ne devrions-nous pas chercher sérieusement
  • 0:57 - 0:59
    à nous passer des énergies fossiles ?"
  • 0:59 - 1:02
    Le changement climatique, bien entendu,
    est une autre raison.
  • 1:02 - 1:05
    Et quand j'entends parler de la vie
    après les énergies fossiles
  • 1:05 - 1:08
    et des actions contre le changement climatique,
    je pense qu'il y a beaucoup de
  • 1:08 - 1:12
    légèreté, beaucoup de propagande écolo,
    beaucoup de publicité mensongère,
  • 1:12 - 1:15
    et je me sens le devoir,
    en tant que physicien, d'essayer de
  • 1:15 - 1:17
    guider les gens hors
    de ces mensonges et les aider
  • 1:17 - 1:20
    à comprendre les actions
    qui font vraiment la différence
  • 1:20 - 1:25
    et à se concentrer sur les idées
    qui font avancer les choses.
  • 1:25 - 1:28
    Laissez-moi illustrer ce que
    les physiciens appellent
  • 1:28 - 1:30
    un calcul sur un coin de table.
  • 1:30 - 1:32
    Nous adorons calculer
    sur les coins de table.
  • 1:32 - 1:34
    Vous posez une question,
    vous notez des chiffres,
  • 1:34 - 1:35
    et vous trouvez vous-même la réponse.
  • 1:35 - 1:38
    Ça n'est pas forcément très précis,
    mais ça vous fait dire,
  • 1:38 - 1:38
    "Hum."
  • 1:38 - 1:41
    Alors voici une question :
    Imaginez qu'on dise,
  • 1:41 - 1:43
    "Oui, on peut se passer des énergies fossiles.
  • 1:43 - 1:45
    Utilisons les biocarburants. Le problème est résolu.
  • 1:45 - 1:47
    Nous n'avons plus besoin de pétrole
    pour les transports."
  • 1:47 - 1:53
    Et si on faisait pousser
    les biocarburants pour une route
  • 1:53 - 1:57
    sur la bande d'herbe au bord de la route ?
  • 1:57 - 2:01
    Quelle largeur devrait faire cette
    bande d'herbe pour que cela fonctionne ?
  • 2:01 - 2:03
    D'accord, alors on va poser quelques chiffres.
  • 2:03 - 2:06
    Disons que les voitures vont à 100 kilomètres/heure.
  • 2:06 - 2:08
    Disons qu'elles consomment 4 litres
    tous les 50 kilomètres.
  • 2:08 - 2:11
    C'est la moyenne européenne des voitures neuves.
  • 2:11 - 2:13
    Disons que la productivité
    des plantations de biocarburants
  • 2:13 - 2:16
    est de 1 200 litres de biocarburant
    par hectare et par an.
  • 2:16 - 2:19
    Ce sont les données réelles
    des biocarburants européens.
  • 2:19 - 2:22
    Et imaginons qu'il y a un écart
    de 80 mètres entre chaque voiture,
  • 2:22 - 2:24
    et qu'elles roulent sans jamais s'arrêter
  • 2:24 - 2:25
    sur cette route.
  • 2:25 - 2:27
    La longueur de la route n'a pas d'importance,
    car plus elle est longue
  • 2:27 - 2:30
    et plus il y a de plantations de biocarburant.
  • 2:30 - 2:31
    Que faire de tous ces chiffres ?
  • 2:31 - 2:33
    Eh bien prenons le premier chiffre et divisons-le par
  • 2:33 - 2:35
    les trois autres, on obtient 8 kilomètres.
  • 2:35 - 2:36
    Et c'est la réponse.
  • 2:36 - 2:39
    C'est la largeur nécessaire des plantations,
  • 2:39 - 2:41
    d'après ces hypothèses.
  • 2:41 - 2:44
    Et peut-être que vous vous dîtes, "Hum.
  • 2:44 - 2:48
    Ça ne va peut-être pas être aussi simple que ça."
  • 2:48 - 2:51
    Et peut-être pensez-vous qu'il y a un problème
  • 2:51 - 2:54
    avec les espaces disponibles, et dans ce discours,
  • 2:54 - 2:57
    j'aimerais parler de la surface du territoire et demander
  • 2:57 - 3:00
    si ça pose un problème. La réponse sera
  • 3:00 - 3:03
    oui, mais ça dépend du pays où on est.
  • 3:03 - 3:05
    Alors, commençons avec le Royaume-Uni,
  • 3:05 - 3:07
    puisque c'est là que nous sommes aujourd'hui.
  • 3:07 - 3:10
    La consommation d'énergie du Royaume-Uni,
  • 3:10 - 3:14
    la consommation totale d'énergie, pas seulement pour les transports,
  • 3:14 - 3:16
    j'aime la quantifier en nombre d'ampoules.
  • 3:16 - 3:20
    C'est comme si on avait tous en permanence 125 ampoules allumées,
  • 3:20 - 3:23
    125 kilowatt-heures par jour et par personne,
  • 3:23 - 3:27
    voilà la consommation énergétique
    du Royaume-Uni.
  • 3:27 - 3:29
    Il y a 40 ampoules pour les transports,
  • 3:29 - 3:31
    40 ampoules pour le chauffage,
  • 3:31 - 3:34
    et 40 ampoules pour la fabrication d'électricité,
  • 3:34 - 3:35
    et le reste est insignifiant
  • 3:35 - 3:38
    comparé à ces trois gros grandes catégories.
  • 3:38 - 3:41
    L'empreinte énergétique est encore
    plus grande quand on considère
  • 3:41 - 3:43
    l'énergie nécessaire à ce que nous importons
  • 3:43 - 3:47
    dans notre pays, et aujourd'hui
    90% de cette énergie
  • 3:47 - 3:51
    provient encore des énergies fossiles,
    et seulement 10%
  • 3:51 - 3:53
    provient d'autres sources plus propres --
    potentiellement plus propres --
  • 3:53 - 3:56
    telles que l'énergie atomique
    et les énergies renouvelables.
  • 3:56 - 3:57
    Donc,
  • 3:57 - 4:01
    voilà pour le Royaume-Uni
    dont la densité de population
  • 4:01 - 4:04
    est de 250 personnes par kilomètre carré,
  • 4:04 - 4:06
    et je vais vous montrer d'autres pays
  • 4:06 - 4:07
    à l'aide de ces deux mesures.
  • 4:07 - 4:09
    Sur l'axe vertical, je vais vous montrer
  • 4:09 - 4:12
    la quantité d'ampoules -- c'est-à-dire
    la consommation d'énergie
  • 4:12 - 4:15
    par personne, et nous avons donc
    125 ampoules par personne,
  • 4:15 - 4:18
    et ce petit point bleu représente la superficie
  • 4:18 - 4:20
    du Royaume-Uni,
  • 4:20 - 4:23
    et l'axe horizontal représente
    la densité de population,
  • 4:23 - 4:26
    et on a 250 personnes
    par kilomètre carré.
  • 4:26 - 4:28
    Ajoutons les pays européens en bleu,
  • 4:28 - 4:31
    et vous voyez que c'est très varié.
  • 4:31 - 4:33
    Il faut ajouter que ces deux axes
  • 4:33 - 4:35
    sont logarithmiques.
    Quand on passe d'une barre grise
  • 4:35 - 4:39
    à l'autre, on multiplie les données par 10.
  • 4:39 - 4:42
    Maintenant, ajoutons l'Asie en rouge,
  • 4:42 - 4:45
    le Moyen-Orient et l'Afrique du Nord en vert,
  • 4:45 - 4:49
    l'Afrique subsaharienne en bleu,
  • 4:49 - 4:52
    l'Amérique du Sud en noir,
  • 4:52 - 4:55
    l'Amérique Centrale en violet,
  • 4:55 - 4:58
    Et en vert clair nous avons l'Amérique du Nord,
  • 4:58 - 5:00
    l'Australie et la Nouvelle-Zélande.
  • 5:00 - 5:03
    Vous pouvez observer la grande variété
    en matière de densité de population
  • 5:03 - 5:06
    et de niveau de consommation individuelle.
  • 5:06 - 5:08
    Chaque pays est différent.
  • 5:08 - 5:11
    En haut à gauche, on trouve le Canada
    et l'Australie, avec d'immenses
  • 5:11 - 5:14
    superficies, un très haut
    niveau de consommation,
  • 5:14 - 5:16
    200 ou 300 ampoules par personne,
  • 5:16 - 5:20
    et de très basses densités de population.
  • 5:20 - 5:23
    En haut à droite, le Bahreïn a, en gros,
    la même consommation d'énergie
  • 5:23 - 5:25
    par personne que le Canada,
  • 5:25 - 5:28
    plus de 300 ampoules par personne,
  • 5:28 - 5:31
    mais sa densité de population
    est 300 fois supérieure,
  • 5:31 - 5:32
    1 000 personnes par kilomètre carré.
  • 5:32 - 5:36
    En bas à droite, le Bangladesh a
    la même densité de population
  • 5:36 - 5:41
    que le Bahreïn, mais consomme
    100 fois moins par personne.
  • 5:41 - 5:44
    En bas à gauche, eh bien il n'y a personne.
  • 5:44 - 5:46
    Mais, il y avait autrefois beaucoup de monde.
  • 5:46 - 5:47
    Voici un autre message
    que ce diagramme fait passer.
  • 5:47 - 5:51
    J'ai ajouté des petites lignes
    derrière le Soudan, la Libye,
  • 5:51 - 5:52
    la Chine, l'Inde et le Bangladesh.
  • 5:52 - 5:55
    Elles représentent leur progression en 15 ans.
  • 5:55 - 5:57
    Où étaient-elles il y a 15 ans
    et où sont-elles maintenant ?
  • 5:57 - 6:00
    La réponse est que la plupart des pays
    se dirige vers la droite,
  • 6:00 - 6:01
    et vers le haut,
  • 6:01 - 6:03
    en haut à droite : une plus grande
    densité de population
  • 6:03 - 6:05
    et une consommation individuelle en hausse.
  • 6:05 - 6:08
    Donc, nous sommes situés en haut à droite,
  • 6:08 - 6:11
    ce qui n'est pas si commun,
    le Royaume-Uni ainsi que
  • 6:11 - 6:14
    l'Allemagne, le Japon,
    la Corée du Sud, les Pays-Bas
  • 6:14 - 6:16
    et quelques autres pays singuliers,
  • 6:16 - 6:18
    mais beaucoup d'autres pays
    se dirigent vers le haut
  • 6:18 - 6:20
    et vers la droite dans notre direction,
  • 6:20 - 6:24
    donc, en quelque sorte, nous représentons
    ce qui pourrait bien être
  • 6:24 - 6:28
    la consommation d'énergie du futur
    dans les autres pays.
  • 6:28 - 6:32
    J'ai également ajouté à ce diagramme
    des lignes roses
  • 6:32 - 6:34
    qui descendent vers la droite.
  • 6:34 - 6:36
    Elles représentent la consommation d'électricité
  • 6:36 - 6:40
    par unité de surface, que je mesure
    en watts par mètre carré.
  • 6:40 - 6:41
    Alors par exemple, cette ligne du milieu,
  • 6:41 - 6:45
    0,1 watts par mètre carré,
    c'est la consommation d'énergie
  • 6:45 - 6:49
    par unité de surface de l'Arabie Saoudite,
    de la Norvège, du Mexique en violet,
  • 6:49 - 6:53
    et du Bangladesh il y a 15 ans,
  • 6:53 - 6:56
    et la moitié de la population
    mondiale vit dans des pays
  • 6:56 - 7:00
    qui sont déjà au-dessus de cette ligne.
  • 7:00 - 7:03
    Le Royaume-Uni consomme 1,25
  • 7:03 - 7:05
    watts par mètre carré.
  • 7:05 - 7:09
    Idem pour l'Allemagne, et le Japon
    en consomme un peu plus.
  • 7:09 - 7:12
    A présent, analysons
  • 7:12 - 7:14
    la pertinence de ces données.
    Pourquoi sont-elles pertinentes ?
  • 7:14 - 7:18
    Eh bien, on peut mesurer les énergies
    renouvelables avec les mêmes unités
  • 7:18 - 7:20
    ainsi que d'autres formes de production d'énergie,
  • 7:20 - 7:23
    et les énergies renouvelables sont considérées
    comme l'une des meilleures solutions
  • 7:23 - 7:28
    pour se passer des énergies fossiles qui représentent 90% de notre consommation.
  • 7:28 - 7:29
    Voici à présent quelques formes
    d'énergie renouvelable.
  • 7:29 - 7:32
    L'énergie issue des produits agricoles a un rendement d'un demi-watt par mètre carré
  • 7:32 - 7:34
    sous les climats européens.
  • 7:34 - 7:37
    Qu'est-ce que ça veut dire ?
    Vous l'avez peut-être deviné,
  • 7:37 - 7:39
    sachant ce que je vous ai dit à propos
    des plantations de biocarburants
  • 7:39 - 7:41
    il y a un instant.
  • 7:41 - 7:44
    Eh bien, nous consommons
    1,25 watt par mètre carré.
  • 7:44 - 7:45
    Cela veut dire que même si on couvrait
  • 7:45 - 7:48
    toute la surface du Royaume-Uni
    avec des champs de culture énergétique,
  • 7:48 - 7:52
    ça ne couvrirait pas la
    consommation d'énergie actuelle.
  • 7:52 - 7:54
    L'énergie éolienne produit un peu plus,
  • 7:54 - 7:57
    2,5 watts par mètre carré,
    mais ce n'est que le double
  • 7:57 - 8:01
    de 1,25 watt par mètre carré,
  • 8:01 - 8:04
    ce qui revient à dire que si vous vouliez produire
  • 8:04 - 8:06
    la consommation totale d'énergie
  • 8:06 - 8:11
    grâce à des champs d'éoliennes, il faudrait
    y consacrer la moitié de la superficie
    du Royaume-Uni.
  • 8:11 - 8:15
    Ah au fait, j'ai les données qui appuient
    toutes ces affirmations
  • 8:15 - 8:18
    Intéressons-nous maintenant à l'énergie solaire.
  • 8:18 - 8:20
    Placés sur les toits, les panneaux solaires
  • 8:20 - 8:26
    produisent environ 20 watts
    par mètre carré en Angleterre.
  • 8:26 - 8:28
    Si on voulait vraiment générer beaucoup
    d'énergie des panneaux solaires,
  • 8:28 - 8:31
    il faudrait adopter la méthode bavaroise
    traditionnelle de génération
  • 8:31 - 8:33
    en couvrant non seulement les toits
    mais aussi toute la campagne environnante
  • 8:33 - 8:35
    de panneaux solaires.
  • 8:35 - 8:37
    Les parcs solaires produisent moins, en raison
  • 8:37 - 8:39
    des espaces entre les panneaux.
    Ils produisent environ 5 watts
  • 8:39 - 8:42
    par mètre carré.
  • 8:42 - 8:44
    Et voici les données d'un parc solaire
    dans le Vermont
  • 8:44 - 8:48
    qui produit 4,2 watts par mètre carré.
  • 8:48 - 8:51
    Souvenez-vous des données,
    1,25 watts par mètre carré,
  • 8:51 - 8:55
    2,5 pour les champs d'éoliennes,
    environ 5 pour les parcs solaires.
  • 8:55 - 8:58
    Donc, quelques soient les énergies
    renouvelables que vous choisissez,
  • 8:58 - 9:01
    le message c'est que quelque soit répartition
    de ces énergies renouvelables
  • 9:01 - 9:04
    si vous voulez qu'elles subviennent
    aux besoins en énergie du Royaume-Uni,
  • 9:04 - 9:06
    il faudra qu'environ
  • 9:06 - 9:09
    20% ou 25% du territoire
  • 9:09 - 9:11
    soit occupé par ces sources d'énergie.
  • 9:11 - 9:12
    Et je ne dis pas que c'est une mauvaise idée.
  • 9:12 - 9:14
    Il nous faut juste comprendre les chiffres.
  • 9:14 - 9:16
    Je ne suis pas du tout contre
    les énergies renouvelables.
    J'adore les énergies renouvelables.
  • 9:16 - 9:21
    Mais j'adore aussi l'arithmétique. (Rires)
  • 9:21 - 9:23
    Les panneaux solaires installés
    dans des déserts produisent
  • 9:23 - 9:25
    plus d'énergie par unité de surface,
    car il n'y a pas le problème
  • 9:25 - 9:27
    des nuages,
  • 9:27 - 9:30
    et cette installation produit donc
    14 watts par mètre carré,
  • 9:30 - 9:32
    celle-ci 10 watts par mètre carré,
  • 9:32 - 9:35
    et celle-là en Espagne 5 watts par mètre carré.
  • 9:35 - 9:37
    En étant optimiste sur la concentration
    de l'énergie solaire,
  • 9:37 - 9:40
    je pense qu'il est tout-à-fait possible
    de produire 20 watts
  • 9:40 - 9:42
    par mètre carré. C'est plutôt pas mal.
  • 9:42 - 9:45
    Bien sûr, il n'y a pas de déserts
    en Grande-Bretagne.
  • 9:45 - 9:48
    Pas encore. (Rires)
  • 9:48 - 9:51
    Donc voici un résumé de ce que j'ai dit.
  • 9:51 - 9:54
    Toutes les énergies renouvelables,
    bien que je les adore, sont diffuses.
  • 9:54 - 9:56
    Elles produisent peu d'énergie par unité de surface,
  • 9:56 - 9:58
    et il nous faut accepter ce fait.
  • 9:58 - 10:02
    Cela signifie que si on veut utiliser les énergies renouvelables
  • 10:02 - 10:04
    pour faire vraiment la différence
    dans un pays comme
  • 10:04 - 10:07
    le Royaume-Uni à l'échelle
    de la consommation actuelle,
  • 10:07 - 10:10
    il faut imaginer des installations
    d'énergies renouvelables
  • 10:10 - 10:13
    à grande échelle, pas de la taille du pays
  • 10:13 - 10:17
    mais une partie du pays,
    une partie importante.
  • 10:17 - 10:20
    Il y a également d'autres sources d'énergie
  • 10:20 - 10:22
    qui n'impliquent pas les énergies fossiles.
  • 10:22 - 10:25
    Alors, il y a l'énergie atomique,
    et sur cette carte de
  • 10:25 - 10:26
    l'Ordnance Survey [service cartographique de l'État], on peut voir la centrale Sizewell B
  • 10:26 - 10:29
    dans un kilomètre carré en bleu.
  • 10:29 - 10:31
    Cela représente un gigawatt
    dans un kilomètre carré,
  • 10:31 - 10:33
    soit 1 000 watts par mètre carré.
  • 10:33 - 10:36
    Donc si on considère cette mesure
    en particulier, l'énergie nucléaire
  • 10:36 - 10:41
    ne nécessite pas autant d'espace
    que les énergies renouvelables.
  • 10:41 - 10:44
    Bien sûr, d'autres mesures sont importantes,
    et l'énergie nucléaire
  • 10:44 - 10:46
    a toutes sortes de problèmes de popularité.
  • 10:46 - 10:48
    Mais il en va de même
    pour les énergies renouvelables.
  • 10:48 - 10:51
    Voici une photo d'une réunion consultative
    battant son plein
  • 10:51 - 10:54
    dans la petite ville de Penicuik,
    non loin d'Edimbourg,
  • 10:54 - 10:56
    et on veut voir les enfants de Penicuik célébrer
  • 10:56 - 10:59
    la mise à feu de l'effigie d'une éolienne.
  • 10:59 - 11:04
    Les gens sont contre tout,
    il nous faut donc garder
  • 11:04 - 11:06
    toutes les options sur la table.
  • 11:06 - 11:10
    Que peut faire un pays comme le Royaume-Uni
    au niveau de l'offre ?
  • 11:10 - 11:13
    Eh bien, je dirais qu'il y a ces trois options :
  • 11:13 - 11:16
    les énergies renouvelables,
    sachant qu'elles requièrent
  • 11:16 - 11:19
    d'immenses superficies ;
    les énergies renouvelables des autres pays,
  • 11:19 - 11:22
    c'est-à-dire que nous pourrions
    poliment dire aux habitants
  • 11:22 - 11:24
    des pays en haut à gauche du diagramme :
  • 11:24 - 11:26
    "Euh, nous ne voulons pas d'énergies
    renouvelables dans notre jardin,
  • 11:26 - 11:29
    mais, heu..., est-ce qu'on pourrait
    les mettre dans le vôtre ?"
  • 11:29 - 11:31
    Et c'est une option sérieuse.
  • 11:31 - 11:34
    C'est un moyen pour la planète
    de gérer le problème.
  • 11:34 - 11:39
    Ainsi, des pays tels que l'Australie, la Russie,
    la Lybie, le Kazakhstan,
  • 11:39 - 11:43
    pourraient devenir nos meilleurs amis pour
    la production d'énergie renouvelable.
  • 11:43 - 11:45
    Et la troisième option, c'est l’énergie atomique.
  • 11:45 - 11:48
    Donc voilà quelques options au niveau de l'offre.
  • 11:48 - 11:51
    En complément des leviers sur lesquels
    nous pouvons nous appuyer au niveau de l'offre
  • 11:51 - 11:53
    et souvenez-vous, il faut beaucoup [d'énergie]
  • 11:53 - 11:54
    car actuellement,
  • 11:54 - 11:56
    90% de notre énergie provient
    des énergies fossiles.
  • 11:56 - 11:59
    Outre ces leviers, on pourrait
    parler d'autres moyens
  • 11:59 - 12:02
    de résoudre ce problème, c’est-à-dire
    en réduisant la demande,
  • 12:02 - 12:04
    ce qui implique une réduction de la population
  • 12:04 - 12:06
    — Je ne sais pas trop comment faire ça —
  • 12:06 - 12:09
    ou une réduction de la consommation par tête.
  • 12:09 - 12:12
    Alors voyons trois autres leviers importants
  • 12:12 - 12:14
    qui peuvent vraiment aider pour la consommation.
  • 12:14 - 12:16
    D'abord, les transports. Voici les principes
    de physique indiquant
  • 12:16 - 12:19
    comment réduire la consommation
    d'énergie des transports,
  • 12:19 - 12:22
    et les gens disent souvent,
    "Oh oui, la technologie peut tout résoudre.
  • 12:22 - 12:24
    On peut faire des véhicules
    cent fois plus efficaces."
  • 12:24 - 12:26
    Et c'est presque vrai.
    Je vais vous montrer.
  • 12:26 - 12:29
    Une voiture moyenne, comme celle-ci, consomme
  • 12:29 - 12:33
    80 kilowatt-heures pour cent personnes-kilomètres.
  • 12:33 - 12:37
    C'est la moyenne des voitures en Europe.
  • 12:37 - 12:39
    80 kilowatt-heures.
    Peut-on améliorer ceci de cent fois
  • 12:39 - 12:42
    en mettant en pratique les principes
    de physique que je viens d'énumérer ?
  • 12:42 - 12:47
    Oui. Et voilà la solution.
    Le vélo. Sa consommation d’énergie
  • 12:47 - 12:50
    est 80 fois plus faible et ça marche
    au biocarburant, le Weetabix.
  • 12:50 - 12:52
    (Rires)
  • 12:52 - 12:54
    On trouve d’autres options
    entre les deux, car
  • 12:54 - 12:55
    la femme dans sa voiture risque
    de dire « Non, non, non,
  • 12:55 - 12:58
    C'est un changement de style de vie. S'il vous plaît, ne changez pas mon style de vie.»
  • 12:58 - 13:01
    Bon alors, on pourrait
    la convaincre de prendre le train,
  • 13:01 - 13:03
    ce qui reste bien plus efficace que la voiture,
  • 13:03 - 13:04
    mais ça risque de changer son style de vie,
  • 13:04 - 13:05
    ou bien, il y a la voiture écologique,
    en haut à gauche.
  • 13:05 - 13:07
    Elle peut accueillir confortablement un adolescent,
  • 13:07 - 13:09
    c'est plus petit qu’un cône de signalisation,
  • 13:09 - 13:11
    et c'est presque aussi efficace qu’un vélo
  • 13:11 - 13:15
    tant qu'on roule à 25 kilomètre-heure.
  • 13:15 - 13:17
    Ou sinon, des options peut-être plus réalistes
  • 13:17 - 13:20
    dans ce levier, celui des transports,
    sont les véhicules électriques,
  • 13:20 - 13:23
    les vélos et les voitures électriques au centre,
  • 13:23 - 13:25
    environ quatre fois moins gourmands en énergie
  • 13:25 - 13:29
    que la voiture classique propulsée au pétrole.
  • 13:29 - 13:31
    Vient ensuite le levier du chauffage.
  • 13:31 - 13:34
    Le chauffage représente un tiers de notre consommation d’énergie en Grande-Bretagne,
  • 13:34 - 13:36
    l'essentiel pour le chauffage domestique
  • 13:36 - 13:39
    et autres bâtiments, en chauffant l'air ou l'eau.
  • 13:39 - 13:42
    Voici donc une saleté de maison anglaise typique.
  • 13:42 - 13:46
    C'est ma maison, avec la Ferrari garée devant.
  • 13:46 - 13:47
    Que peut-on y modifier ?
  • 13:47 - 13:50
    Eh bien, les lois physiques sont écrites là-haut,
  • 13:50 - 13:55
    décrivant comment la consommation
    d’énergie pour le chauffage
  • 13:55 - 13:58
    dépend de ce que l’on peut contrôler.
  • 13:58 - 14:00
    Vous pouvez contrôler la différence de température
  • 14:00 - 14:02
    entre l’intérieur et l’extérieur, et il y a cette
  • 14:02 - 14:04
    technologie remarquable
    qu'on appelle le thermostat.
  • 14:04 - 14:06
    Vous le prenez en mains,
    vous le tournez vers la gauche,
  • 14:06 - 14:09
    et la consommation d’énergie
    de votre maison va diminuer.
  • 14:09 - 14:13
    J’ai essayé, ça marche. Certaines personnes
    appellent ça un changement de style de vie.
  • 14:13 - 14:17
    Vous pouvez aussi faire isoler
    votre maison pour réduire les pertes
  • 14:17 - 14:19
    de chaleur : isolez les murs, isolez le toit,
  • 14:19 - 14:22
    changez la porte d’entrée, etc.
  • 14:22 - 14:26
    La triste vérité, c'est que vous
    allez faire des économies.
  • 14:26 - 14:28
    Ça n'est pas triste, c'est bien,
    mais la triste vérité c'est que
  • 14:28 - 14:32
    ça ne réduira que de
    25% les pertes de votre maison,
  • 14:32 - 14:34
    si vous faîtes ça, ce qui est une bonne idée.
  • 14:34 - 14:37
    Si vous voulez vraiment vous rapprocher
  • 14:37 - 14:39
    des normes de construction
    suédoises avec cette saleté de maison,
  • 14:39 - 14:43
    il vous faudra installer des isolants
    extérieurs sur le bâtiment
  • 14:43 - 14:47
    comme sur cet immeuble londonien.
  • 14:47 - 14:50
    Vous pouvez aussi avoir un système de chauffage plus efficace en utilisant des pompes à chaleur
  • 14:50 - 14:53
    qui consomment moins d'énergie
    de haute qualité, comme l'électricité,
  • 14:53 - 14:56
    pour transférer la chaleur
    depuis votre jardin à votre maison.
  • 14:56 - 14:59
    La troisième option au niveau de
    la demande dont je voudrais parler,
  • 14:59 - 15:00
    le troisième moyen de réduire
    la consommation d’énergie,
  • 15:00 - 15:02
    c'est de lire vos compteurs.
  • 15:02 - 15:04
    On parle beaucoup de compteurs intelligents,
  • 15:04 - 15:05
    mais vous pouvez le faire vous-mêmes.
  • 15:05 - 15:08
    Utilisez vos yeux, soyez intelligents,
    lisez vos compteurs,
  • 15:08 - 15:11
    et ça changera votre vie
    comme ça a changé la mienne.
  • 15:11 - 15:12
    Voici un graphique que j'ai fait.
  • 15:12 - 15:15
    J'écrivais un livre sur
    les énergies renouvelables,
  • 15:15 - 15:17
    et un ami m’a demandé : «Quelle est
    la quantité d’énergie que tu utilises
  • 15:17 - 15:19
    chez toi ? » Et j’ai été gêné
    car je ne le savais pas.
  • 15:19 - 15:22
    Alors j'ai commencé à lire
    le compteur chaque semaine,
  • 15:22 - 15:24
    et les anciennes données de
    mon compteur sont représentées
  • 15:24 - 15:26
    dans la moitié supérieure du graphique, puis 2007
  • 15:26 - 15:28
    est représenté en vert en bas,
    c'est-à-dire au moment où
  • 15:28 - 15:31
    je me suis mis à lire le compteur
    chaque semaine, et cela a changé ma vie,
  • 15:31 - 15:34
    car j'ai commencé à faire
    des expériences et j'ai pu observer
  • 15:34 - 15:36
    ce qui faisait la différence,
    et ma consommation de gaz
  • 15:36 - 15:37
    a chuté car j'ai commencé
    à tripoter le thermostat et
  • 15:37 - 15:39
    le minuteur du système de chauffage,
  • 15:39 - 15:42
    ce qui a réduit ma facture
    de chauffage de plus de la moitié.
  • 15:42 - 15:45
    J'ai une histoire similaire
    pour ma consommation d'électricité,
  • 15:45 - 15:49
    en éteignant les lecteurs DVD,
    les chaînes hi-fi,
  • 15:49 - 15:52
    les périphériques de l'ordinateur
    qui étaient constamment allumés,
  • 15:52 - 15:54
    et en ne les allumant
    que lorsque j'en avais besoin,
  • 15:54 - 15:58
    j'ai également diminué d'un tiers
    ma facture d'électricité.
  • 15:58 - 16:01
    Il nous faut donc un projet avec
    plusieurs volets, et je vous ai décris
  • 16:01 - 16:04
    six grands leviers, et il nous faut agir
    massivement car
  • 16:04 - 16:06
    90% de notre énergie provient
    de énergies fossiles,
  • 16:06 - 16:11
    il va donc falloir pousser fort sur la plupart,
    voire sur tous ces leviers.
  • 16:11 - 16:14
    La plupart d'entre eux ne sont pas très populaires,
  • 16:14 - 16:17
    et s'il y a un levier que vous n'aimez pas,
  • 16:17 - 16:19
    n'oubliez pas que
    ça veut dire que vous devrez
  • 16:19 - 16:23
    faire encore plus d'efforts sur les autres leviers.
  • 16:23 - 16:26
    Je suis un ardent défenseur
    des conversations d'adultes
  • 16:26 - 16:30
    qui sont basées sur des chiffres et des faits,
    et je souhaiterais conclure
  • 16:30 - 16:32
    avec cette carte qui vous montre
  • 16:32 - 16:37
    l'espace nécessaire pour obtenir
  • 16:37 - 16:39
    seulement 16 ampoules par personne
  • 16:39 - 16:42
    à partir de quatre des grandes sources possibles.
  • 16:42 - 16:46
    Donc, si vous voulez 16 ampoules,
    souvenez-vous
  • 16:46 - 16:50
    que notre consommation totale d'énergie correspond actuellement à 125 ampoules.
  • 16:50 - 16:54
    Si vous en voulez 16 issues de l'énergie éolienne, cette carte montre la solution
  • 16:54 - 16:56
    pour le Royaume-Uni. Il faudrait 160 champs éoliens,
  • 16:56 - 16:59
    de 100 kilomètres carrés chacun,
  • 16:59 - 17:01
    soit 20 fois plus
  • 17:01 - 17:03
    que la quantité actuelle d'[énergie éolienne].
  • 17:03 - 17:06
    Avec l'énergie nucléaire, pour obtenir
    16 ampoules par personne, il faudrait
  • 17:06 - 17:09
    2 gigawatts pour chaque point violet
    représenté sur la carte.
  • 17:09 - 17:11
    Soit 4 fois plus
  • 17:11 - 17:14
    que le niveau actuel d'énergie nucléaire.
  • 17:14 - 17:17
    Avec la biomasse, pour avoir 16 ampoules
    par personne il faudrait
  • 17:17 - 17:21
    une superficie équivalente
    à 3 fois et demie celle du Pays de Galles,
  • 17:21 - 17:24
    soit dans notre pays, soit dans un autre pays,
  • 17:24 - 17:27
    peut-être en Irlande, ou peut-être pas.
    (Rires)
  • 17:27 - 17:30
    Et une quatrième option au niveau de l'offre,
    concentrer l'énergie solaire
  • 17:30 - 17:32
    dans des déserts à l'étranger,
  • 17:32 - 17:35
    si vous voulez l'équivalent de 16 ampoules,
  • 17:35 - 17:38
    alors il nous faut ces huit hexagones
  • 17:38 - 17:39
    en bas à droite.
  • 17:39 - 17:41
    La superficie totale de ces hexagones correspond à
  • 17:41 - 17:46
    2 fois le Grand Londres dans
    le Sahara de quelqu'un d'autre,
  • 17:46 - 17:47
    et il faudrait que des lignes
    à haute tension traversent l'Espagne
  • 17:47 - 17:53
    et la France pour transporter l'énergie
    depuis le Sahara vers le Surrey.
  • 17:53 - 17:56
    Il nous faut un plan à plusieurs volets.
  • 17:56 - 18:00
    Il nous faut arrêter de crier
    et amorcer une discussion,
  • 18:00 - 18:04
    et si on peut avoir une discussion d'adultes,
  • 18:04 - 18:07
    créer un plan à plusieurs volets
    et le mettre en œuvre,
  • 18:07 - 18:08
    alors peut-être que cette révolution
    réduisant notre utilisation du carbone
  • 18:08 - 18:11
    sera sympa au bout du compte.
    Merci beaucoup de m'avoir écouté.
  • 18:11 - 18:14
    (Applaudissements)
Title:
David MacKay : Une vérification des données sur les énergies renouvelables
Speaker:
David MacKay
Description:

Quelle superficie serait-il nécessaire pour alimenter en énergie un pays comme le Royaume-Uni avec des énergies renouvelables ? L'équivalent d'un pays entier. Dans ce discours pragmatique, David MacKay fait le tour des notions de base de mathématiques qui démontrent les inquiétantes limites des options à notre disposition en matière d'énergies renouvelables et explique pourquoi nous devrions tout de même continuer à les explorer. (Filmé à TEDxWarwick.)

more » « less
Video Language:
English
Team:
TED
Project:
TEDTalks
Duration:
18:35

French subtitles

Revisions