French subtitles

← Plus de transparence dans les chaînes logistiques pour sauver la planète

Get Embed Code
21 Languages

Showing Revision 10 created 06/08/2020 by Shadia Ramsahye.

  1. Dans presque tous les domaines
    de notre vie,
  2. des informations exactes sont
    accessibles instantanément.
  3. Mon téléphone peut me fournir
    des informations sur mes finances,
  4. sur ma localisation exacte, et
    sur la meilleure route à prendre.
  5. Tout ça en un clic.
  6. Mais l'information et la transparence
    disparaissent presque complètement
  7. quand il s'agit
    de produits de consommation.
  8. Si vous allez à l'espace poissonnerie
    de votre supermarché

  9. vous aurez probablement le choix
    entre plusieurs types de poissons.
  10. Mais il y a de fortes chances
    qu'on ne puisse pas vous dire
  11. qui a pêché le poisson,
    où il a été pêché exactement,
  12. si c'est un lieu de pêche durable,
    ou comment le poisson a été transporté.
  13. Et ceci vaut pour presque
    tout ce que nous achetons.
  14. Chaque boîte de soupe,
    chaque morceau de viande, chaque t-shirt.
  15. En ce moment-même,
    nous les humains détruisons la seule chose

  16. dont nous avons vraiment besoin
    pour survivre : notre planète.
  17. Et la plupart des problèmes
    que nous avons aujourd'hui
  18. comme le changement climatique
  19. et l'esclavage moderne
    dans les chaînes logistiques
  20. ne sont qu'une affaire de décisions.
  21. La décision que les humains prennent
    de produire un bien d'une manière
  22. plutôt qu'une autre.
  23. Et c'est comme ça que nous, consommateurs
    finissons par prendre des décisions
  24. qui nuisent à la planète
    ou à d'autres humains.
  25. En choisissant
    les mauvais produits.
  26. Mais je refuse de croire
    que quelqu'un dans cette pièce
  27. ou même sur cette planète
  28. voudrait vraiment acheter
    un produit
  29. qui nuit à la planète
    ou à d'autres humains.
  30. Si on leur en donne le choix.
  31. Mais le choix est un mot
    qui implique beaucoup de choses.
  32. Le choix implique
    qu'il y a une autre option.
  33. Il implique que vous pouvez
    vous permettre cette option.
  34. Le choix veut aussi dire
    que vous avez assez d'informations

  35. pour prendre une décision éclairée.
  36. Or de nos jours, cette information
    n'existe tout simplement pas.
  37. Ou est du moins
    très difficile d'accès.
  38. Mais je pense que tout ça
    est sur le point de changer
  39. car nous pouvons utiliser la technologie
    pour résoudre ce problème d'information.
  40. Et beaucoup des technologies
    dont nous avons besoin
  41. sont devenues meilleures et moins chères
    ces dernières années
  42. et peuvent maintenant être utilisées
    à large échelle.
  43. Ces deux dernières années,
    mon équipe et moi avons travaillé

  44. avec l'une des plus grandes organisations
    environnementales du monde, le WWF
  45. et nous avons fondé l'entreprise OpenSC

  46. SC pour "supply chain",
    (chaîne logistique).
  47. Nous pensons qu'avec la technologie
    nous pouvons aider à créer
  48. transparence et traçabilité
    dans les chaînes logistiques
  49. et aider ainsi à révolutionner la manière
  50. dont nous achetons et produisons des biens
    en tant qu'humains.
  51. Ça a l'air de science fiction,
    mais c'est déjà utilisé.
  52. Laissez-moi vous expliquer.
  53. Pour résoudre ce problème d'information
  54. nous avons besoin de trois éléments :
    vérifier, tracer et partager.
  55. Vérifier les labels spécifiques
    de durabilité
  56. et de production éthique
  57. de manière automatique
    avec des bases de données.

  58. Puis tracer chaque produit physique
    au travers de la chaîne
  59. et enfin, partager l'information
    avec les consommateurs
  60. de manière à vraiment leur donner le choix
    et leur permettre de choisir
  61. une consommation en accord
    avec leurs valeurs.
  62. Je vais utiliser un vrai produit
    et une chaîne logistique
  63. pour lesquels
    nous avons déjà tout réalisé :
  64. une légine australe, aussi appelée
    loup de mer chilien.
  65. Premièrement, vérifier.
  66. Vérifier comment il est produit.
  67. Mais pas seulement en disant :
    « Crois-moi, c'est un bon produit,
  68. crois-moi, on a fait
    tout ce qu'il fallait »,
  69. mais en apportant la preuve
    pour ce produit spécifique
  70. et la manière dont il a été produit.
  71. En apportant la preuve
    derrière un label de durabilité

  72. ou de production éthique.
  73. Ce poisson par exemple,
    a-t-il été pêché dans un endroit
  74. où cette espèce est assez représentée
    pour que la pêche y soit durable
  75. et non pas dans une zone marine protégée ?
  76. Nous récoltons des données GPS en
    temps quasi réel sur le bateau qui pêche.
  77. Ces informations nous permettent de savoir
    où est le bateau
  78. où il se dirige, et à quelle vitesse.
  79. Nous pouvons ensuite les combiner
    avec d'autres types de données
  80. comme la profondeur du fond marin.
  81. En combinant toutes ces informations,
  82. nos algorithmes de machine learning
    peuvent vérifier automatiquement
  83. si le bateau pêche seulement
    là où il est autorisé à le faire ou pas.
  84. Comme les capteurs
    deviennent moins chers
  85. nous pouvons en placer à plus d'endroits.
  86. Ce qui signifie que nous pouvons récolter
    plus de données.
  87. Ceci combiné aux progrès
    en science des données
  88. signifie que nous pouvons
    maintenant vérifier
  89. les labels spécifiques de durabilité
    et de production éthique
  90. automatiquement, en temps réel
    et de manière continue.
  91. Ceci forme la base
    de cette révolution de l'information.

  92. Deuxièmement, tracer.
  93. Tracer ces produits physiques individuels
  94. pour pouvoir dire que le label
    que nous avons vérifié
  95. pour un certain type de produit
  96. s'applique réellement
    au produit individuel
  97. que nous avons, nous consommateurs,
    en face de nous.
  98. Car sans ce niveau de traçabilité
  99. tout ce que nous avons vérifié
    en premier lieu

  100. c'est que quelqu'un, quelque part,
    à un certain moment
  101. a pêché un poisson de manière durable,
  102. n'a pas nui à la personne employée
    pour produire un t-shirt,
  103. ou n'a pas utilisé de pesticides inutiles
    en cultivant un légume.
  104. C'est seulement en donnant dès le départ
    une identité au produit
  105. et en le traçant
    à travers toute la chaîne logistique
  106. que ce label et cette valeur
    obtenue en le produisant
  107. de la bonne manière
  108. peuvent réellement s'appliquer à lui.
  109. J'ai parlé de capteurs moins chers.
  110. Il existe beaucoup d'autres
    inventions technologiques
  111. qui rendent tout ça
    plus que jamais possible.
  112. Par exemple, les étiquettes
    deviennent moins chères.
  113. Vous donnez un nom, un numéro de série,
    une identité au produit.
  114. L'étiquette est son passeport.
  115. Ce que vous voyez ici, c'est une
    légine australe en train d'être pêchée.

  116. C'est ce qu'on appelle une palangre :
    les poissons sont tirés sur le bateau
  117. chacun accroché à un hameçon individuel.
  118. Dès que le poisson est à bord, il est tué
  119. puis une étiquette
    est insérée dans sa chair.
  120. Cette étiquette est équipée
    d'une puce RFID
  121. avec un numéro de série unique
  122. et suivra le poisson tout au long
    de la chaîne logistique

  123. ce qui permettra de tracer le poisson
    dans chaque port, sur chaque camion
  124. dans chaque usine.
  125. Mais les consommateurs ne peuvent pas lire
    les radio-étiquettes.
  126. Au moment de découper
    et emballer le poisson
  127. nous lisons donc la radio-étiquette
    et l'enlevons.
  128. Nous ajoutons ensuite à l'emballage
    un QR code unique.
  129. Ce QR code contient
  130. les mêmes informations
    concernant le poisson
  131. que celles obtenues et vérifiées en amont.
  132. En fonction du type de produit,
    nous pouvons utiliser des QR codes
  133. des codes-barres, des radio-étiquettes
    ou d'autres formes d'étiquetage.
  134. Mais il existe d'autres technologies
    sur le point de percer à grande échelle
  135. qui rendent les étiquettes obsolètes.
  136. Par exemple, l'analyse de traces
    dans un produit
  137. qui indiquent précisément d'où il vient.
  138. Puis il y a les blockchains.
  139. Une technologie décentralisée

  140. peut servir de catalyseur
    à cette révolution
  141. car elle peut aider à atténuer
    les problèmes de confiance naturels
  142. quand on donne des informations
    aux gens et qu'on leur demande
  143. de changer leurs habitudes de consommation
    en conséquence.
  144. Nous utilisons donc
    la technologie blockchain
  145. là où elle ajoute de la valeur
    à ce que nous faisons.
  146. Mais nous ne laissons pas
    les limites actuelles de cette technologie
  147. telles que le débit, se mettre
    en travers de notre chemin.
  148. Ceci nous amène au troisième point :
    partager.
  149. Comment partager
    les informations obtenues et vérifiées
  150. sur l'origine, la production
    et le transport d'un produit ?
  151. La manière de partager cette information
    diffère fortement d'un produit à l'autre
  152. et diffère selon l'endroit
    où nous l'achetons
  153. parce que notre comportement
    est différent selon la situation.
  154. Au supermarché, nous sommes stressés,
    nous n'avons pas le temps.

  155. Ou alors nous n'avons pas la tête à ça
    pendant un dîner galant
  156. parce que la personne en face
    est trop belle.
  157. Ou nous sommes critiques et curieux
    en achetant en ligne
  158. en plus grande quantité.
  159. Pour notre poisson,
    nous avons donc développé
  160. une expérience digitale, qui marche
    quand vous l'achetez chez le poissonnier
  161. et qui vous donne toutes les informations
    sur le poisson et son parcours.
  162. Mais nous avons aussi travaillé
    avec des restaurants
  163. et développé
    une expérience digitale différente
  164. qui résume seulement
    les informations-clés
  165. concernant le poisson
    et son parcours
  166. qui s'intègre mieux
    dans l'ambiance d'un dîner
  167. et, espérons-le, n'ennuie pas trop
    la personne en face.
  168. La boucle est bouclée.
  169. Nous avons vérifié
    que le poisson a été pêché
  170. dans une zone de pêche durable.
  171. Nous l'avons ensuite tracé tout au long
    de la chaîne logistique
  172. pour garder son identité
    et les informations qui lui sont liées.
  173. Et nous avons partagé ces informations
    avec les consommateurs
  174. de manière à leur donner le choix
  175. et de leur permettre
    de prendre des décisions
  176. en accord avec leurs valeurs.
  177. Cet exemple avec le poisson
    a déjà été lancé à grande échelle.

  178. Tout l'équipage
  179. de la plus grande entreprise de pêche
    de légine au monde, Austral Fisheries
  180. étiquette cette saison
    chaque poisson qu'il pêche
  181. et qui finit sous leur marque premium
    « Glacier 51 ».
  182. Ce poisson est déjà en vente.
  183. Avec toutes les informations dont
    j'ai parlé aujourd'hui et plus encore,
  184. attachées à chaque poisson
    ou morceau de poisson que vous achèterez.
  185. Mais ce n'est pas réservé
    aux produits de la mer.

  186. Nous travaillons sur beaucoup de produits
    et leur chaîne logistique dans le monde.
  187. Des produits laitiers
    aux fruits et légumes
  188. en passant par les objets en bois.
  189. Pour un consommateur, tout ça peut avoir
    l'air d'une énorme corvée
  190. car nous n'avons pas le temps
    de lire toutes ces informations
  191. à chaque fois
    que nous achetons quelque chose.
  192. Mais vous n'aurez pas à le faire
    car vous aurez de l'aide.

  193. Nous laisserons progressivement
    aux machines
  194. la décision de quel produit acheter.
  195. Un algorithme en saura assez sur nous
    pour prendre ces décisions à notre place.
  196. Il le fera peut-être même mieux que nous.
  197. Une étude récente montre que
  198. 85% des personnes qui achètent un produit
    avec un assistant virtuel
  199. choisissent de temps en temps
    le produit recommandé par l'assistant
  200. plutôt que celui qu'ils auraient acheté
    en temps normal.
  201. Vous dites seulement
    que vous voulez du papier toilette

  202. et l'algorithme décide de la marque,
    du prix et de la version, recyclée ou pas.
  203. De nos jours, ce choix se base en général
    sur vos précédents achats
  204. ou sur le plus gros investisseur de
    l'entreprise derrière l'assistant virtuel.
  205. Mais pourquoi ne devrait-il pas être basé
    sur vos valeurs?
  206. En sachant que vous voulez acheter
    ce qui est bien pour la planète
  207. et combien vous voulez ou pouvez payer.
  208. Choisir le bon produit
    sera simple et fluide
  209. mais toujours fondé sur
    des effets granulaires et des données.
  210. Vous n'aurez pas à le faire vous-même
  211. mais un algorithme qui sait
    que vous vous souciez de la planète
  212. le fera à votre place.
  213. Un algorithme qui ne manque jamais de
    temps ou qui n'est jamais distrait.
  214. Ou qui n'a jamais la tête ailleurs
    à cause de la belle personne d'en face
  215. et qui sait à quel point la planète et
    ses habitants sont importants pour vous.

  216. Un algorithme qui analysera
    toutes ces informations
  217. et décidera pour vous.
  218. Si nous avons des informations fiables
    comme celles-ci
  219. et les bons systèmes pour les exploiter
  220. les consommateurs soutiendront ceux
    qui produisent des biens
  221. de manière durable et éthique.
  222. Ils les soutiendront à chaque fois
  223. en choisissant leurs produits
    plutôt que d'autres.
  224. Cela signifie que les bons producteurs,
    fournisseurs et commerçants
  225. seront récompensés.
  226. Et les mauvais acteurs seront forcés
    d'ajuster leurs pratiques
  227. ou de se retirer du marché.
  228. Et nous avons besoin de ça.
  229. Si nous voulons continuer à vivre ensemble
    sur cette belle planète

  230. nous en avons vraiment besoin.
  231. Merci.
  232. (Applaudissements)