Return to Video

Quel rôle joue la chance dans votre vie ?

  • 0:01 - 0:02
    Bonjour tous le monde.
  • 0:02 - 0:06
    Je suis honoré d'être parmi vous
  • 0:06 - 0:12
    et je vais vous parler aujourd'hui
    de la chance et la justice
  • 0:12 - 0:14
    et de la relation entre eux.
  • 0:14 - 0:16
    Il y a quelques années,
  • 0:16 - 0:19
    un ancien élève m'a appelé
  • 0:19 - 0:21
    pour parler de sa fille.
  • 0:21 - 0:23
    Il s'avère que sa fille était lycéenne
  • 0:23 - 0:29
    et elle envisageait sérieusement
    de postuler à Swarthmore,
  • 0:29 - 0:30
    où j'enseignais.
  • 0:30 - 0:35
    Il voulait avoir mon avis,
    pour savoir si elle y serait acceptée.
  • 0:35 - 0:40
    Swarthmore est une école dans laquelle
    il est extrêmement difficile d'entrer.
  • 0:40 - 0:42
    Alors j'ai dit :
    « Eh bien, parlez-moi d'elle. »
  • 0:42 - 0:44
    Et il m'a parlé d'elle,
  • 0:44 - 0:47
    de ses notes, de ses bulletins
  • 0:47 - 0:49
    et de ses activités parascolaires.
  • 0:49 - 0:51
    Elle semblait être une superstar,
  • 0:51 - 0:54
    une enfant merveilleuse.
  • 0:54 - 0:56
    Alors j'ai dit : « Elle a l'air fabuleuse.
  • 0:56 - 0:59
    Elle ressemble au genre d'étudiante
  • 0:59 - 1:02
    que Swarthmore aimerait avoir. »
  • 1:02 - 1:05
    Alors il a dit : « Est-ce que
    ça veut dire qu'elle sera acceptée ? »
  • 1:06 - 1:08
    Et j'ai dit : « Non.
  • 1:09 - 1:13
    Il n'y a pas assez de places
    dans la classe Swarthmore
  • 1:13 - 1:15
    pour tous ceux qui sont bons.
  • 1:15 - 1:19
    Il n'y a pas assez de places à Harvard
    ou Yale ou Princeton ou Stanford.
  • 1:19 - 1:23
    Il n'y a pas assez de places
    chez Google, Amazon ou Apple.
  • 1:23 - 1:28
    Il n'y a pas assez de places
    aux conférences TED.
  • 1:28 - 1:30
    Il y a énormément de bonnes personnes,
  • 1:30 - 1:33
    et certains d'entre eux
    ne vont pas y arriver. »
  • 1:35 - 1:37
    Alors il a dit : « Alors,
    que sommes-nous censé faire ? »
  • 1:38 - 1:41
    Et j'ai répondu :
    « C'est une très bonne question. »
  • 1:42 - 1:44
    Que sommes nous censés faire ?
  • 1:44 - 1:48
    Je sais ce que les écoles
    et les universités ont fait.
  • 1:48 - 1:51
    Dans l'intérêt de l'équité,
  • 1:51 - 1:56
    ils ont continué à élever les normes
  • 1:56 - 2:02
    parce que ça ne semble pas juste
    d'admettre des personnes moins qualifiées
  • 2:02 - 2:05
    et de rejeter certaines mieux qualifiées.
  • 2:05 - 2:08
    Alors on continue simplement à élever
    les normes de plus en plus haut
  • 2:08 - 2:12
    jusqu'à ce qu'elles soient si hautes
    qu'elles ne permettent de laisser passer
  • 2:12 - 2:16
    le nombre d'étudiants
    qu'on peut accueillir.
  • 2:16 - 2:22
    Et cela viole l'idée que beaucoup se font
    de la justice et de l'équité.
  • 2:22 - 2:25
    Les gens dans la société américaine
    ont des opinions différentes
  • 2:25 - 2:29
    sur ce que cela signifie d'affirmer
    qu'un processus est juste.
  • 2:29 - 2:33
    Mais je pense qu'il y a une chose qui
    nous met presque tous d'accord,
  • 2:33 - 2:36
    c'est que dans un système juste,
    un système équitable,
  • 2:36 - 2:38
    les gens obtiennent ce qu'ils méritent.
  • 2:38 - 2:41
    Et ce que je disais à mon ancien élève
  • 2:41 - 2:45
    est que, quand il s'agit
    d'admissions à l'université,
  • 2:45 - 2:49
    ce n'est pas vrai que les gens
    obtiennent ce qu’ils méritent.
  • 2:49 - 2:53
    Certaines personnes obtiennent
    ce qu'elles méritent, et d'autres non,
  • 2:53 - 2:56
    et c'est ainsi.
  • 2:56 - 3:00
    Lorsque vous augmentez les exigences
    comme l'ont fait les collèges,
  • 3:00 - 3:03
    on crée en fait une compétition folle
  • 3:03 - 3:05
    entre les lycéens,
  • 3:05 - 3:08
    parce qu'il ne suffit pas d'être bon,
  • 3:08 - 3:10
    ce n'est pas suffisant d'être assez bon,
  • 3:10 - 3:14
    il faut être meilleur que tout les autres
    qui postulent également.
  • 3:14 - 3:16
    Et la conséquence de cela,
  • 3:16 - 3:18
    ou ce à quoi cela a contribué,
  • 3:18 - 3:22
    est une sorte d'épidémie
    d'anxiété et de dépression
  • 3:22 - 3:25
    qui écrase nos adolescents.
  • 3:25 - 3:28
    Nous détruisons une génération
    avec ce genre de compétition.
  • 3:29 - 3:31
    Alors que je pensais à ça,
  • 3:31 - 3:34
    je me suis aperçu qu'il existe
    un moyen de résoudre ce problème.
  • 3:34 - 3:36
    Et voici ce que nous pourrions faire :
  • 3:37 - 3:40
    quand les gens postulent à l'université,
  • 3:40 - 3:45
    nous distinguons les candidats
    qui sont assez bons pour réussir
  • 3:46 - 3:47
    et ceux qui ne le sont pas,
  • 3:47 - 3:51
    et nous rejetons ceux qui ne sont pas
    assez bon pour réussir.
  • 3:51 - 3:55
    Puis nous prenons tous les autres,
    et mettons leurs noms dans un chapeau,
  • 3:55 - 3:57
    et nous les tirons au hasard
  • 3:57 - 3:59
    pour les admettre.
  • 3:59 - 4:03
    En d'autres termes, nous faisons
    les admissions à l'université par loterie,
  • 4:03 - 4:08
    et nous ferions des offres d'emploi
    dans les entreprises techno par loterie,
  • 4:08 - 4:10
    et -- loin de moi cela --
  • 4:10 - 4:14
    peut-être que nous prenons même des
    décisions sur qui est invité à parler
  • 4:14 - 4:15
    à TED, par loterie.
  • 4:16 - 4:18
    Maintenant, ne vous méprenez pas,
  • 4:18 - 4:22
    une loterie comme celle-ci
    ne va pas éliminer l'injustice.
  • 4:22 - 4:26
    Il y aura encore plein de monde
    qui n'obtiendront pas ce qu'ils méritent.
  • 4:26 - 4:29
    Mais au moins c'est honnête.
  • 4:29 - 4:35
    Il révèle l'injustice pour ce que c'est
    au lieu de prétendre le contraire,
  • 4:35 - 4:38
    et ça perce l'incroyable poche de pression
  • 4:38 - 4:42
    sous laquelle nos lycéens
    vivent maintenant.
  • 4:43 - 4:47
    Alors pourquoi est-ce que cette
    proposition parfaitement raisonnable,
  • 4:47 - 4:49
    si vous me permettez de le dire,
  • 4:49 - 4:51
    n'obtient aucune sérieuse considération ?
  • 4:52 - 4:53
    Je pense savoir pourquoi.
  • 4:54 - 4:57
    Je pense que c'est que nous détestons
    l'idée que des choses
  • 4:57 - 5:03
    vraiment importantes dans notre vie
    puissent arriver par chance ou hasard,
  • 5:03 - 5:08
    que ces choses vraiment importantes
    ne soient pas sous notre contrôle.
  • 5:08 - 5:09
    Je déteste cette idée.
  • 5:09 - 5:12
    Ce n'est pas étonnant
    que les gens détestent cette idée,
  • 5:12 - 5:16
    pourtant, c'est la façon
    dont les choses sont.
  • 5:17 - 5:22
    Tout d'abord, les admissions
    à l'université sont déjà une loterie.
  • 5:22 - 5:25
    C'est juste que les agents d'admissions
    prétendent que ce n'est pas le cas.
  • 5:25 - 5:27
    Alors soyons honnêtes à ce sujet.
  • 5:27 - 5:29
    Et deuxièmement,
  • 5:29 - 5:32
    Je pense que si nous acceptions
    que ce soit une loterie,
  • 5:32 - 5:37
    cela nous amènerait aussi à reconnaître
    l'importance de la bonne fortune
  • 5:37 - 5:39
    dans presque chacune de nos vies.
  • 5:39 - 5:41
    Moi, par exemple.
  • 5:42 - 5:47
    Presque tous les plus importants
    des événements de ma vie se sont produits,
  • 5:47 - 5:48
    dans une large mesure,
  • 5:48 - 5:50
    par chance heureuse.
  • 5:51 - 5:54
    Quand j'étais en septième année,
    ma famille a quitté New York
  • 5:54 - 5:57
    et est allée dans le comté de Westchester.
  • 5:57 - 5:58
    Dès la rentrée,
  • 5:58 - 6:01
    J'ai rencontré une charmante jeune fille
    qui est devenue mon amie,
  • 6:01 - 6:04
    puis elle est devenue ma meilleure amie,
  • 6:04 - 6:07
    puis elle est devenue ma petite amie
  • 6:07 - 6:09
    puis elle est devenue ma femme.
  • 6:09 - 6:11
    Heureusement, elle est ma femme maintenant
  • 6:11 - 6:13
    depuis 52 ans.
  • 6:13 - 6:17
    J'avais très peu à voir avec ça.
    Ce fut un heureux accident.
  • 6:18 - 6:20
    Je suis allé à l'université,
  • 6:20 - 6:25
    Et au 1er semestre je me suis inscrit à
    une cours d'introduction à la psychologie.
  • 6:25 - 6:27
    Je ne savais même pas
    ce qu'était la psychologie,
  • 6:27 - 6:30
    mais ça rentrait dans mon planning
    et répondait à mes exigences,
  • 6:30 - 6:31
    alors je l'ai pris.
  • 6:31 - 6:33
    Et par chance, la classe a été enseignée
  • 6:33 - 6:38
    par une superstar, professeur d'initiation
    à la psychologie, une légende.
  • 6:39 - 6:42
    À cause de cela,
    j'ai fait une licence en psychologie.
  • 6:42 - 6:44
    Je suis allé à l'école doctorale.
  • 6:44 - 6:46
    J'étais en train de finir.
  • 6:46 - 6:49
    Un de mes amis qui a enseigné
    chez Swarthmore a décidé
  • 6:49 - 6:51
    qu'il ne voulait plus être professeur,
  • 6:51 - 6:54
    et donc il est parti pour aller
    en école de médecine.
  • 6:55 - 6:58
    Le poste qu'il occupait s'est libéré,
  • 6:58 - 7:00
    J'ai postulé pour l'obtenir, je l'ai eu,
  • 7:00 - 7:03
    le seul emploi auquel j'ai jamais postulé.
  • 7:03 - 7:06
    J'ai passé 45 ans à enseigner à Swarthmore
  • 7:06 - 7:11
    une institution qui a eu un impact énorme
    sur la forme que ma carrière a prise.
  • 7:11 - 7:13
    Et pour ne donner qu'un dernier exemple,
  • 7:13 - 7:17
    Je parlais de
    certains de mes travaux à New York,
  • 7:17 - 7:21
    et il y avait quelqu'un dans le public
    qui est venu vers moi après ma conférence.
  • 7:21 - 7:22
    Il s'est présenté.
  • 7:22 - 7:24
    Il a dit : « Je m'appelle Chris.
  • 7:24 - 7:26
    Souhaitez-vous donner une conférence
    à TED? »
  • 7:27 - 7:30
    Et ma réponse a été :
    « Qu'est-ce que TED ? »
  • 7:31 - 7:33
    Eh bien, heu..., m'a-t-il dit.
  • 7:33 - 7:37
    TED alors n'était pas
    ce qu'il est devenu maintenant.
  • 7:37 - 7:39
    Mais dans les années qui ont suivi,
  • 7:39 - 7:42
    les conférences que j'ai données à TED
    ont été regardées
  • 7:42 - 7:44
    par plus de 20 millions de personnes.
  • 7:44 - 7:47
    Donc, la conclusion est que je suis
    un homme chanceux.
  • 7:47 - 7:48
    J'ai de la chance dans mon mariage.
  • 7:48 - 7:50
    J'ai de la chance dans mon éducation.
  • 7:50 - 7:52
    J'ai de la chance dans ma carrière.
  • 7:52 - 7:59
    Et j'ai la chance d'avoir une place
    et une voix à quelque chose comme TED.
  • 7:59 - 8:01
    Ai-je mérité le succès que j'ai eu ?
  • 8:01 - 8:02
    Bien sûr que je mérite ce succès,
  • 8:03 - 8:05
    tout comme vous méritez probablement
    votre succès.
  • 8:05 - 8:11
    Mais beaucoup de gens méritent aussi
    un succès comme le nôtre
  • 8:11 - 8:13
    mais ne l'ont pas eu.
  • 8:14 - 8:16
    Alors, les gens obtiennent-ils ce qu'ils
    méritent ?
  • 8:16 - 8:18
    La société est-elle juste ?
  • 8:19 - 8:21
    Bien sûr que non.
  • 8:21 - 8:27
    Travailler dur et respecter les règles
    n'offre aucune garantie.
  • 8:27 - 8:31
    Si nous apprécions l'aspect inéluctable
    de ce genre d'injustice
  • 8:31 - 8:34
    et la prépondérance de la bonne fortune,
  • 8:34 - 8:36
    nous pourrions nous demander
  • 8:36 - 8:38
    quelles responsabilités nous avons
  • 8:38 - 8:44
    envers les gens que nous célébrons
    en héros en cette période de pandémie
  • 8:44 - 8:48
    quand une maladie grave
    arrive à leur famille
  • 8:48 - 8:52
    pour s'assurer qu'ils restent entiers
    et leurs vies ne soient pas ruinées
  • 8:52 - 8:56
    par le coût du traitement de la maladie.
  • 8:56 - 8:59
    Que devons-nous aux gens qui luttent,
  • 8:59 - 9:03
    travaillent dur et ont moins de chance
    que nous ?
  • 9:04 - 9:06
    Il y a environ un demi-siècle,
  • 9:06 - 9:10
    le philosophe John Rawls a écrit un livre
    appelé « Une théorie de la justice ».
  • 9:10 - 9:15
    Dans ce livre, il introduit un concept
    appelé « le voile de l'ignorance ».
  • 9:15 - 9:16
    La question qu'il a posée était :
  • 9:16 - 9:22
    Si tu ne sais pas ce que
    ta position dans la société va être,
  • 9:22 - 9:26
    quel genre de société voudrais-tu créer ?
  • 9:26 - 9:28
    Et ce qu'il a suggéré
  • 9:28 - 9:31
    c'est que quand on ne sait pas
    si nous entrerons dans la société
  • 9:31 - 9:33
    en haut ou en bas,
  • 9:33 - 9:37
    ce que nous voulons, c'est une société
    qui est sacrément égale,
  • 9:37 - 9:39
    de sorte que même les malchanceux
  • 9:39 - 9:43
    puissent vivre des vies décentes,
    significatives et satisfaisantes.
  • 9:43 - 9:49
    Alors ramenez ceci, vous tous chanceux,
    gens qui réussissent, à vos communautés,
  • 9:49 - 9:56
    et faites au mieux pour vous assurer
    que nous honorons et prenons soin
  • 9:56 - 10:00
    des gens tout aussi méritants
    du succès, que nous sommes,
  • 10:00 - 10:02
    mais pas aussi chanceux.
  • 10:02 - 10:04
    Je vous remercie.
Title:
Quel rôle joue la chance dans votre vie ?
Speaker:
Barry Schwartz
Description:

Le hasard joue un rôle bien plus important dans la vie que nous sommes prêts à l'admettre, déclare le psychologue Barry Schwartz. Bien sûr, travailler dur et suivre les règles peut vous amener loin - mais le reste pourrait se résumer à une simple chance. Schwartz examine le lien négligé entre la chance, le mérite et le succès, offrant une solution intéressante pour égaliser les chances - à commencer par les admissions à l'université.

more » « less
Video Language:
English
Team:
TED
Project:
TEDTalks
Duration:
10:16

French subtitles

Revisions