Return to Video

L'Histoire des Solutions

  • 0:09 - 0:13
    The Story of Solutions
  • 0:13 - 0:16
    (Pourquoi il faut commencer par changer les règles du jeu)
  • 0:18 - 0:20
    avec Annie Leonard
  • 0:21 - 0:26
    Vous en avez un comme ça?
    Bien sûr que non, ce truc a 5 ans !
  • 0:26 - 0:28
    Aujourd'hui, tout le monde a celui-là.
  • 0:28 - 0:32
    Pouvez-vous imaginer quel génie et quelle attention il a fallu pour transformer un lecteur de musique en
  • 0:32 - 0:37
    téléphone-ordinateur portable, GPS, télécommande pour tout et n'importe quoi en seulement cinq ans?
  • 0:37 - 0:38
    Sérieusement,
  • 0:38 - 0:42
    Les milliers de personnes qui ont fabriqué ce truc ont dû résoudre des milliers de problèmes
  • 0:42 - 0:45
    qui n'auraient littéralement pas pu
    être réglés il y a cinq ans.
  • 0:45 - 0:49
    Les gens sont capables de faire ça quand ils sont
    motivés à trouver des solutions aux problèmes.
  • 0:49 - 0:54
    Mais les problèmes sur lesquels nous travaillons ne sont pas ceux qui ont le plus besoin d'être résolus.
  • 0:54 - 0:57
    On veut tellement être plus rapide, moins cher, plus innovant,
  • 0:57 - 1:02
    que l'on a perdu du terrain sur des choses telles que la sécurité, la santé et la justice.
  • 1:02 - 1:05
    C'est facile de s'améliorer lorsqu'on joue au mauvais jeu.
  • 1:05 - 1:10
    Et, de plein de façons, ce sytème ressemble beaucoup à un jeu, mais avec d'énormes enjeux.
  • 1:11 - 1:12
    Exactement comme un jeu,
  • 1:12 - 1:17
    notre économie a été construite de sorte que tout le monde joue avec certaines règles.
  • 1:17 - 1:21
    et comme dans un jeu, il y a des règles qui nous disent quel est l'objectif.
  • 1:21 - 1:23
    Pensez à la dernière fois où vous avez joué
    à un nouveau jeu.
  • 1:23 - 1:24
    Vous vous souvenez?
  • 1:25 - 1:27
    La première chose que vous avez faite a été de comprendre ce qu'il fallait faire pour gagner.
  • 1:27 - 1:31
    Et cela guide toutes les décisions que vous
    prenez pendant la partie.
  • 1:31 - 1:36
    Donc naturellement, les solutions sur lesquelles la plupart des gens travaillent visent cet objectif.
  • 1:36 - 1:37
    Et cet objectif est : "plus".
  • 1:37 - 1:42
    Plus d'argent dépensé, plus de routes construites, plus de centre commerciaux ouverts, plus de choses.
  • 1:42 - 1:44
    C'est ce que les économistes appellent
    la croissance.
  • 1:45 - 1:48
    Alors on prend tout l'argent dépensé pour rendre la vie meilleure,
  • 1:48 - 1:51
    et tout l'argent dépensé pour la détériorer
  • 1:51 - 1:54
    et on additionne tout pour obtenir un seul gros chiffre
  • 1:54 - 1:55
    appelé PIB.
  • 1:56 - 1:59
    Il parait que si le PIB augmente, on gagne.
  • 2:00 - 2:04
    C'est donc ce chiffre que des milliers de règles et de lois sont censées faire augmenter.
  • 2:04 - 2:08
    Mais il y a une grande différence entre plus d'enfants à l'école et plus d'enfants en prison,
  • 2:08 - 2:11
    Entre plus d'éoliennes et plus de centrales à charbon,
  • 2:11 - 2:16
    Entre plus de transports en commun super efficaces et plus d'essence gaspillée dans les embouteillages.
  • 2:16 - 2:16
    Beurk !
  • 2:17 - 2:20
    Mais dans ce jeu du "plus", tout compte de la même manière.
  • 2:21 - 2:25
    Bon, on ne peut pas changer un jeu aussi stupide avec une seule règle ou un seul joueur.
  • 2:25 - 2:30
    Le problème, c'est l'objectif en lui-même. Nous avons besoin de solutions pour le modifier.
  • 2:31 - 2:34
    Et si on inventait un nouveau jeu dont l'objectif serait "meilleur"?
  • 2:43 - 2:46
    Une meilleure éducation, une meilleure santé, de meilleures choses.
  • 2:46 - 2:48
    Une plus grande chance de survivre sur cette planète.
  • 2:48 - 2:50
    C'est ce que nous voulons tous, non?
  • 2:50 - 2:53
    Alors est-ce que ce n'est pas ça que devrait vouloir dire "gagner"?
  • 2:53 - 2:56
    Changer l'objectif de l'économie toute entière est une lourde tâche.
  • 2:56 - 2:59
    Bien sûr, nous ne pouvons pas y arriver d'un seul coup.
  • 2:59 - 3:01
    Mais quand on se concentre sur des solutions qui font changer le jeu,
  • 3:01 - 3:05
    petit à petit, on rend possible un nouveau jeu.
  • 3:05 - 3:10
    Pour faire cela, nous devons être capables de faire la différence entre une solution qui fait changer le jeu
  • 3:10 - 3:13
    et juste une nouvelle manière de jouer le vieux jeu du "plus".
  • 3:13 - 3:14
    Par exemple,
  • 3:14 - 3:18
    Observons ces deux solutions à un des nombreux problèmes auxquels nous faisons face aujourd'hui.
  • 3:18 - 3:22
    Le fléau des emballages plastique, que nous connaissons tous, est un désastre pour la planète.
  • 3:22 - 3:23
    Et surtout pour les océans.
  • 3:24 - 3:26
    Et, voilà deux groupes de personnes
  • 3:26 - 3:29
    avec des idées très différentes pour résoudre le problème du plastique.
  • 3:29 - 3:32
    Ceux là décident que trop c'est trop,
  • 3:32 - 3:37
    Et ils lancent une campagne citoyenne pour bannir le sac en plastique de leur communauté
  • 3:37 - 3:40
    Ceux là ont une solutions différente
  • 3:40 - 3:41
    Ils montent une compagnie
  • 3:41 - 3:45
    Qui donne des cartes-cadeau aux gens qui recyclent leurs déchets plastique
  • 3:45 - 3:47
    Ces deux solutions existent aujourd'hui
  • 3:47 - 3:50
    Mais seulement une des deux change les règles du jeu
  • 3:51 - 3:55
    La carte-cadeau préserve quelques déchets plastique de la décharge ou de l'incinérateur
  • 3:55 - 3:59
    Mais elle crée plus de plastique en encourageant à acheter plus
  • 3:59 - 4:00
    Même pire,
  • 4:00 - 4:04
    Elle enseigne qu'un bon citoyen est récompensé par plus de consommation
  • 4:04 - 4:08
    Ce qui rend encore plus difficile de sortir des sentiers battus.
  • 4:08 - 4:11
    Bannir les sacs en plastique est plus difficile,
  • 4:11 - 4:13
    Mais cela change vraiment la donne.
  • 4:13 - 4:14
    Pourquoi?
  • 4:14 - 4:17
    Parce qu'en donnant de leur temps bénévolement, ces citoyens déclarent
  • 4:17 - 4:20
    Qu'il y a quelque chose de plus important pour eux que seulement gagner et dépenser plus.
  • 4:20 - 4:24
    Pour gagner cette campagne, ces citoyens vont devoir s'allier avec
  • 4:24 - 4:28
    des entreprises progressistes qui proposent des alternatives afin de se débarrasser des sacs en plastique.
  • 4:28 - 4:32
    Ils vont devoir unir leurs forces pour se battre contre le Comité Américain pour la Chimie,
  • 4:32 - 4:35
    un lobby pour les entreprises qui fabriquent ces pacotilles en plastique.
  • 4:35 - 4:38
    Et ils vont devoir sortit parler à leurs voisins et à leurs amis
  • 4:38 - 4:42
    Afin de pousser encore plus de personnes à remettre en question ce vieux jeu.
  • 4:42 - 4:45
    C'est exactement ce qu'il est en train de se passer dans des villes tout autour du monde,
  • 4:45 - 4:46
    et ils y arrivent.
  • 4:47 - 4:51
    Mais est ce que bannir quelques millions de sacs en plastique suffit à transformer les règles du jeu?
  • 4:51 - 4:52
    En soi, non.
  • 4:53 - 4:56
    Mais combiné à des millions d'autres personnes qui travaillent
  • 4:56 - 4:58
    sur des solutions qui changent la donne et qui leur tiennent à coeur,
  • 4:58 - 4:58
    OUI.
  • 4:59 - 5:03
    Ensemble, ces solutions commencent à inverser la tendance.
  • 5:03 - 5:05
    Alors que les gens assemblent leurs forces pour changer le jeu,
  • 5:05 - 5:07
    leurs muscles de citoyens se développent.
  • 5:07 - 5:11
    Ils s'assurent que les solutions locales qu'ils créent soient copiées et développées.
  • 5:11 - 5:16
    Et quand ils voient que les solutions sont bloquées par des entreprises qui ont bien trop d'influence,
  • 5:16 - 5:19
    Ils s'allient à d'autres créateurs de solutions pour se battre pour une vraie démocratie
  • 5:19 - 5:21
    par le peuple, pour le peuple.
  • 5:23 - 5:25
    Les cartes-cadeau ne feront jamais cet effet.
  • 5:25 - 5:27
    Mais des centaines de campagnes citoyennes le peuvent.
  • 5:27 - 5:32
    À chaque fois qu'on me demande de rejoindre ne solution, j'essaie de savoir si elle est transformationnelle,
  • 5:32 - 5:34
    Si elle va changer le but du jeu.
  • 5:34 - 5:37
    Pour le savoir, j'utilise le mot BUT (GOAL)
  • 5:37 - 5:40
    Je veux savoir si elle : G- donne plus de pouvoir au peuple
  • 5:40 - 5:44
    et en retire aux corporations afin de construire la démocratie.
  • 5:44 - 5:48
    O - Ouvre les yeux des gens sur la vérité : une fois que les besoins primaires sont satisfaits,
  • 5:48 - 5:51
    Le bonheur et le bien-être ne viennent pas en achetant plus de choses
  • 5:51 - 5:55
    mais de nos communautés, de notre santé et d'une raison d'être.
  • 5:55 - 5:58
    A - assume et justifie toutes les dépenses engagées,
  • 5:58 - 6:01
    y compris l'impact qu'elle a sur les gens et sur la planète.
  • 6:01 - 6:06
    En d'autres termes, elle intériorise ses coûts au lieu de les extérioriser,
  • 6:06 - 6:08
    comme beaucoup d'entreprises le font aujourd'hui.
  • 6:08 - 6:14
    L - Réduit l'énorme écart de richesse entre ceux qui ne peuvent même pas satisfaire leurs besoins primaires
  • 6:14 - 6:17
    et ceux qui consomment bien plus que leur part.
  • 6:17 - 6:21
    Quand je vois des solutions qui font tout ça ou qui peuvent être adaptées,
  • 6:21 - 6:22
    J'en suis.
  • 6:22 - 6:24
    Et elles sortent de partout.
  • 6:24 - 6:27
    Comme les coopératives Evergreen à Cleveland,
  • 6:27 - 6:30
    où les travailleurs-propriétaires dirigent des entreprises vertes.
  • 6:30 - 6:34
    Une laverie, une compagnie solaire et une ferme urbaine super productive,
  • 6:34 - 6:36
    qui sont saines et sûres.
  • 6:36 - 6:41
    Ils fournissent un travail sûr à ceux que l'ancien jeu a laissés tomber.
  • 6:41 - 6:44
    Nous savons tous que nous devons écarter les entreprises de notre démocratie.
  • 6:44 - 6:48
    Mais les coopératives vont encore plus loin : elles amènent la démocratie à l'intérieur des entreprises.
  • 6:48 - 6:50
    Durables, démocratiques, équitables,
  • 6:51 - 6:52
    ça change la donne.
  • 6:53 - 6:58
    Ou à Capennori, une ville d'Italie où les citoyens qui travaillent avec les entreprises et le gouvernement
  • 6:58 - 7:01
    ne cherchent pas seulement à mieux gérer les déchets:
  • 7:01 - 7:04
    Ils remettent en question leur caractère inévitable.
  • 7:04 - 7:08
    Ils promeuvent des solutions aux déchets, pas avec des technologies très chères
  • 7:08 - 7:12
    mais en travaillant en communauté afin de récupérer du compost pour le sol,
  • 7:12 - 7:15
    de trouver des substituts réutilisables pour les produits jetables,
  • 7:15 - 7:17
    et enfin de bien gérer les matériaux jetés.
  • 7:20 - 7:21
    Ils ont déjà réduit leurs déchets de 82 pourcent
  • 7:21 - 7:24
    Tout en créant des emplois et en construisant un tissu social.
  • 7:25 - 7:28
    Et qu'en est-il de la nouvelle tendance de consommation collaborative,
  • 7:28 - 7:30
    que l'on appelait avant "partager"?
  • 7:30 - 7:32
    Partager peut avoir l'air d'être bon pour Casimir,
  • 7:32 - 7:36
    Mais réfléchissez-y, c'est un énorme challenge pour ce vieux jeu.
  • 7:36 - 7:39
    Cela nous sort de l'engrenage du "plus-plus-plus",
  • 7:39 - 7:44
    permet de conserver des ressources, donne aux gens accès à des choses qu'ils ne pourraient pas se permettre autrement,
  • 7:44 - 7:45
    et construit des communautés.
  • 7:45 - 7:46
    À quoi ça ressemble?
  • 7:47 - 7:49
    À des programmes de partage de vélos dans les grandes villes,
  • 7:49 - 7:54
    des plateformes en ligne pour partager tout, de nos voitures à nos maisons ou notre matériel de camping.
  • 7:54 - 7:58
    Dans ma ville, la bibliothèque publique prête des outils.
  • 7:58 - 8:01
    Il n'y a aucune raison que chaque foyer ait besoin de sa propre perceuse,
  • 8:01 - 8:06
    chalumeau à crème brûlée, scanner, brouette, pompe à vélo, quand on peut partager.
  • 8:06 - 8:09
    Si ces solutions transformationnelles gagnent du terrain,
  • 8:09 - 8:14
    Nous atteindrons un point critique. Si nous restons concentrés sur le nouveau but de "mieux".
  • 8:14 - 8:18
    Sans un nouveau but, tout le travail que nous réalisons pour construire un avenir meilleur sera :
  • 8:18 - 8:20
    A) pas assez et B) vraiment dur.
  • 8:22 - 8:27
    Trop de génie et d'attention continueront à aller à la résolution de problèmes tels que la durée de vie de la batterie d'iPhone,
  • 8:27 - 8:31
    Alors que les problèmes qui menacent la vie humaine continuent de déraper hors de notre contrôle.
  • 8:31 - 8:34
    Il y a cinq ans, quand nous avons fait l'Histoire des Choses,
  • 8:34 - 8:40
    nous avons créé une communauté de personnes qui sentaient qu'il y avait vraiment quelque chose qui n'allait pas dans ce vieux jeu.
  • 8:40 - 8:42
    Nous avons décidé qu'il y avait un problème.
  • 8:42 - 8:44
    Maintenant, il est temps de construire les solutions.
  • 8:44 - 8:49
    Des solutions qui ne vont pas seulement changer quelques règles mais le jeu entier.
  • 8:49 - 8:50
    Vous voulez aider?
  • 8:50 - 8:52
    Allez, faisons le
  • 8:54 - 8:58
    Sous-titres : F.Berlingen
Title:
L'Histoire des Solutions
Description:

L'Histoire des Solutions explore comment nous pouvons faire virer notre économie dans une direction plus durable et juste, en commençant par nous orienter vers un nouvel objectif.

Dans le "Jeu du Plus" actuel, on nous dit d'acclamer une économie en croissance - plus de routes, plus de centres commerciaux, plus de Choses ! - même si nos indicateurs de santé se détériorent, que les inégalités de revenu augmentent et que la calotte glaciaire polaire est en train de fondre.

Mais et si on changeait le but du jeu? Si l'objectif de notre économie n'était pas plus, mais mieux - meilleure santé, meilleurs emplois et une meilleure chance de survivre sur cette planète?

Est ce que ça ne devrait pas être ça que gagner signifie?

more » « less
Video Language:
English
Duration:
09:07
berlingen.fanny edited French subtitles for The Story of Solutions
berlingen.fanny edited French subtitles for The Story of Solutions
berlingen.fanny edited French subtitles for The Story of Solutions
berlingen.fanny edited French subtitles for The Story of Solutions
Fannou Berlingen edited French subtitles for The Story of Solutions
Fannou Berlingen edited French subtitles for The Story of Solutions
Fannou Berlingen edited French subtitles for The Story of Solutions
berlingen.fanny edited French subtitles for The Story of Solutions
Show all

French subtitles

Revisions Compare revisions