Return to Video

Une nouvelle façon de préparer les enfants à la grande section

  • 0:01 - 0:02
    Je suis une historienne.
  • 0:02 - 0:04
    Ce que j'aime dans le fait
    d'être historienne,
  • 0:04 - 0:07
    c'est que cela met les choses
    en perspective.
  • 0:07 - 0:09
    Aujourd'hui, j'aimerais
    mettre les choses en perspective
  • 0:09 - 0:12
    concernant l'éducation aux États-Unis.
  • 0:12 - 0:14
    La seule chose sur laquelle
    les gens peuvent s'accorder,
  • 0:15 - 0:18
    c'est que le moment le plus stratégique
    pour qu'un enfant commence à apprendre
  • 0:18 - 0:20
    est jeune.
  • 0:20 - 0:21
    Il y a plus de 50 ans,
  • 0:21 - 0:23
    il y a eu un moment décisif
  • 0:23 - 0:25
    dans l'éducation préscolaire
    aux États-Unis
  • 0:25 - 0:26
    appelé « Head Start ».
  • 0:27 - 0:29
    Les historiens adorent
    les moments décisifs
  • 0:29 - 0:32
    car il est si facile de parler
    de ce qui est venu avant
  • 0:32 - 0:34
    et de ce qu'il s'est passé depuis.
  • 0:34 - 0:36
    Avant Head Start, il n'y a
    globalement rien eu.
  • 0:37 - 0:38
    Avec Head Start,
  • 0:38 - 0:41
    nous avons commencé
    à préparer pour l'école
  • 0:41 - 0:44
    les enfants les plus à risque
    de notre nation.
  • 0:44 - 0:46
    Depuis Head Start,
    nous avons fait de grands progrès,
  • 0:46 - 0:50
    mais il y a encore aux États-Unis
    2,2 millions d'enfants
  • 0:50 - 0:53
    sans accès à l'apprentissage,
  • 0:53 - 0:56
    ou plus de la moitié
    des enfants de quatre ans du pays.
  • 0:57 - 0:58
    C'est un problème.
  • 0:58 - 1:00
    Mais le plus gros problème,
  • 1:00 - 1:02
    c'est que nous savons
    ce qui arrive à ces enfants.
  • 1:02 - 1:06
    Les enfants à risque arrivant à l'école
    sans les compétences élémentaires
  • 1:06 - 1:09
    ont 25% de risques de plus
    d'abandonner l'école,
  • 1:09 - 1:12
    40% de risques de plus
    de devenir parents durant l'adolescence
  • 1:12 - 1:15
    et 60% de chances de moins
    d'aller à l'université.
  • 1:15 - 1:18
    Si nous savons combien
    l'éducation préscolaire importe,
  • 1:18 - 1:21
    pourquoi est-ce que tous les enfants
    n'en bénéficient pas ?
  • 1:21 - 1:25
    Il y a des obstacles que les solutions
    que nous avons trouvées jusqu'ici
  • 1:25 - 1:27
    ne peuvent pas surmonter.
  • 1:27 - 1:30
    La géographie : pensez rural et isolé.
  • 1:30 - 1:34
    Les transports : pensez
    aux parents actifs partout.
  • 1:34 - 1:36
    Le choix des parents :
  • 1:36 - 1:39
    aucun État n'exige qu'un enfant
    de quatre ans aille à l'école.
  • 1:39 - 1:44
    Et le coût : le coût moyen pour qu'un État
    éduque un enfant d'âge préscolaire
  • 1:44 - 1:46
    est 5 000 dollars par an.
  • 1:48 - 1:51
    Vais-je continuer à parler de problèmes ?
  • 1:51 - 1:52
    Non.
  • 1:52 - 1:57
    Aujourd'hui, je veux vous parler
    d'un programme peu cher et technologique
  • 1:57 - 2:01
    de préparation à la grande section
    pouvant être suivi chez soi.
  • 2:01 - 2:03
    Il s'appelle UPSTART
  • 2:03 - 2:07
    et plus de 60 000 enfants
    d'âge préscolaire l'ont déjà utilisé.
  • 2:08 - 2:10
    Je sais ce que vous pourriez penser :
  • 2:10 - 2:11
    voici une autre personne
  • 2:11 - 2:14
    proposant de la technologie
    pour un problème national.
  • 2:14 - 2:16
    Et vous auriez partiellement raison.
  • 2:16 - 2:19
    Nous développons
    un logiciel d'apprentissage
  • 2:19 - 2:21
    conçu pour individualiser l'enseignement
  • 2:21 - 2:24
    pour que les enfants puissent
    apprendre à leur rythme.
  • 2:24 - 2:28
    Pour ce faire, nous nous en remettons
    à des experts de différents domaines
  • 2:28 - 2:29
    allant de la lecture à la sociologie
  • 2:29 - 2:33
    à la science du développement cérébral
    et à tous les aspects de l'apprentissage,
  • 2:33 - 2:35
    pour nous dire
    ce que le logiciel devrait faire
  • 2:35 - 2:37
    et à quoi il devrait ressembler.
  • 2:37 - 2:38
    Voici un exemple.
  • 2:38 - 2:41
    (Vidéo) Zéro (chante) : Zéro !
  • 2:41 - 2:43
    Zéro !
  • 2:44 - 2:49
    Zéro est le nombre
    qui est différent des autres.
  • 2:49 - 2:52
    Mouettes : Zéro, c'est un grand « O ».
  • 2:52 - 2:56
    Zéro : Ce n'est pas comme un,
    tu le découvriras certainement.
  • 2:56 - 2:59
    Mouettes : Zéro, c'est un grand « O ».
  • 2:59 - 3:00
    (Rires)
  • 3:01 - 3:03
    Claudia Miner : C'est
    « La chanson du zéro ».
  • 3:03 - 3:05
    (Rires)
  • 3:05 - 3:08
    Voici Pierre l'impair et Hubert le pair
  • 3:08 - 3:11
    pour vous enseigner quelques trucs
    au sujet des nombres.
  • 3:11 - 3:12
    Voici les oiseaux des mots
  • 3:12 - 3:15
    et ils vont vous montrer comment,
    quand vous mêlez des sons de lettres,
  • 3:15 - 3:17
    vous pouvez former des mots.
  • 3:17 - 3:21
    Vous pouvez voir que l'instruction
    est courte, colorée et entraînante,
  • 3:21 - 3:24
    conçue pour capter
    l'attention d'un enfant.
  • 3:25 - 3:27
    Mais il y a un autre élément d'UPSTART
  • 3:27 - 3:30
    qui le rend différent et plus efficace.
  • 3:30 - 3:34
    UPSTART met les parents aux commandes
    de l'éducation de leurs enfants.
  • 3:35 - 3:37
    Nous croyons qu'avec le soutien adéquat,
  • 3:37 - 3:42
    tous les parents peuvent
    préparer leurs enfants à l'école.
  • 3:43 - 3:45
    Voici comment cela fonctionne.
  • 3:45 - 3:48
    Voici la liste d'un État
    de préparation à la grande section.
  • 3:48 - 3:50
    Presque tous les États en ont une.
  • 3:51 - 3:53
    Nous allons voir les parents
  • 3:53 - 3:56
    et nous conduisons une formation clé
    en groupe et en présentiel.
  • 3:57 - 4:00
    Nous leur disons que le logiciel
    peut cocher toutes les cases
  • 4:00 - 4:02
    pour la lecture, les maths
    et les sciences,
  • 4:02 - 4:06
    mais ils vont être responsables
    des capacités motrices et d'autonomie
  • 4:06 - 4:10
    et ensemble, nous allons travailler
    sur l'apprentissage social et émotionnel.
  • 4:11 - 4:12
    Nous savons que cela fonctionne
  • 4:12 - 4:16
    car nous avons un taux de réussite
    du programme de 90%.
  • 4:16 - 4:20
    L'année dernière, cela a signifié
    que 13 500 enfants
  • 4:20 - 4:25
    ont été « diplômés » par UPSTART.
  • 4:26 - 4:28
    Les résultats sont fantastiques.
  • 4:28 - 4:30
    Nous avons une évaluation extérieure
  • 4:30 - 4:36
    qui montre que nos enfants
    ont une progression
  • 4:36 - 4:40
    deux ou trois fois supérieure aux enfants
    qui ne participent pas au programme.
  • 4:40 - 4:42
    Nous avons un essai randomisé contrôlé
  • 4:42 - 4:44
    apportant des preuves solides
    de l'efficacité
  • 4:44 - 4:46
    et nous avons même une étude longitudinale
  • 4:46 - 4:50
    qui montre que les progrès de nos enfants
    se poursuivent jusqu'en CE2 et CM1,
  • 4:50 - 4:53
    les classes les plus élevées
    que les enfants avaient alors atteintes.
  • 4:53 - 4:55
    Ce sont des progrès académiques.
  • 4:55 - 4:57
    Mais une autre étude a montré
  • 4:57 - 5:00
    que les progrès sociaux
    et émotionnels de nos enfants
  • 5:00 - 5:04
    sont équivalents à ceux d'enfants allant
    dans des maternelles publiques ou privées.
  • 5:05 - 5:09
    La majorité des 60 000 enfants
    qui ont participé à UPSTART jusqu'ici
  • 5:09 - 5:11
    venaient de l'Utah.
  • 5:11 - 5:13
    Mais nous avons reproduit nos résultats
  • 5:13 - 5:16
    avec des enfants afro-américains
    dans le Mississippi,
  • 5:16 - 5:18
    Voici Kingston et sa mère ;
  • 5:18 - 5:21
    avec des élèves
    apprenant l'anglais en Arizona,
  • 5:21 - 5:23
    voici Daisy et sa famille ;
  • 5:23 - 5:26
    avec des enfants réfugiés à Philadelphie,
  • 5:26 - 5:29
    voici ma photo de remise
    de diplôme préférée ;
  • 5:29 - 5:31
    avec des enfants amérindiens
  • 5:31 - 5:35
    dans certains des endroits
    les plus reculés des États-Unis.
  • 5:35 - 5:39
    Voici Cherise et voici l'endroit
    où elle vit à Monument Valley.
  • 5:41 - 5:44
    Il y a des gens sceptiques
    au sujet d'UPSTART.
  • 5:44 - 5:46
    Certains ne croient pas
    que les jeunes enfants
  • 5:46 - 5:48
    devraient passer du temps devant un écran.
  • 5:48 - 5:51
    A eux, je dis :
  • 5:51 - 5:53
    l'exigence d'utilisation d'UPSTART
  • 5:53 - 5:55
    de 15 minutes par jour,
    cinq jours par semaine,
  • 5:55 - 5:58
    est largement moins de l'heure par jour
  • 5:58 - 6:01
    recommandée par l'académie
    américaine de pédiatrie
  • 6:01 - 6:02
    pour les enfants de quatre ans.
  • 6:03 - 6:07
    Certains croient que seule une maternelle
    sur site peut fonctionner
  • 6:07 - 6:11
    et à eux, nous disons :
    une maternelle sur site, c'est génial,
  • 6:11 - 6:13
    mais si vous ne pouvez pas
    y amener un enfant
  • 6:13 - 6:16
    ou si un parent ne veut pas
    y amener un enfant,
  • 6:16 - 6:20
    une option technologique
    fondée sur les résultats
  • 6:20 - 6:22
    n'est-elle pas
    une alternative formidable ?
  • 6:22 - 6:25
    Nous adorons travailler
    avec des crèches sur site.
  • 6:25 - 6:28
    Actuellement, il y a
    800 enfants dans le Mississippi
  • 6:28 - 6:30
    qui vont à Head Start dans la journée
  • 6:30 - 6:34
    et font UPSTART le soir avec leur famille.
  • 6:35 - 6:40
    Notre idée audacieuse est
    d'étendre UPSTART à tout le pays --
  • 6:40 - 6:43
    pas pour remplacer quoi que ce soit ;
  • 6:43 - 6:45
    nous voulons servir les enfants
  • 6:45 - 6:49
    qui autrement n'auraient pas accès
    à une éducation préscolaire.
  • 6:50 - 6:52
    Nous avons le cran
    de faire face aux sceptiques,
  • 6:52 - 6:55
    nous avons l'énergie
    pour réaliser le travail
  • 6:55 - 6:56
    et nous avons un projet.
  • 6:57 - 7:00
    C'est le rôle des États
    d'éduquer leurs enfants.
  • 7:00 - 7:03
    Nous utiliserons d'abord
    de l'argent philanthropique
  • 7:03 - 7:07
    pour réaliser un pilote du programme
    dans un État et obtenir des données.
  • 7:07 - 7:10
    Chaque État se croit unique
  • 7:10 - 7:14
    et veut savoir que le programme
    fonctionnera avec ses enfants
  • 7:14 - 7:15
    avant d'investir.
  • 7:16 - 7:18
    Puis nous identifierons
    des leaders clés dans l’État
  • 7:18 - 7:21
    pour nous aider à soutenir UPSTART
  • 7:21 - 7:24
    en tant qu'option pour les enfants
    n'ayant pas de tels services.
  • 7:24 - 7:27
    Ensemble, nous irons voir
    le corps législatif de l’État
  • 7:27 - 7:30
    pour faire passer UPSTART
    de la philanthropie
  • 7:30 - 7:33
    à un financement durable
    et évolutif venant de l’État.
  • 7:33 - 7:35
    Cette stratégie a marché --
  • 7:35 - 7:37
    (Applaudissements)
  • 7:37 - 7:41
    Merci.
  • 7:41 - 7:43
    Merci.
  • 7:43 - 7:46
    Cette stratégie a marché
    dans trois États jusqu'ici :
  • 7:46 - 7:49
    l'Utah, l'Indiana et la Caroline du Sud.
  • 7:49 - 7:52
    Nous avons également réalisé un pilote
    dans de nombreux États
  • 7:52 - 7:54
    et identifié des soutiens.
  • 7:54 - 7:56
    Puis nous passerons aux États
  • 7:56 - 7:58
    avec les barrières géographiques
    les plus importantes
  • 7:58 - 8:00
    pour suivre cette stratégie,
  • 8:00 - 8:03
    puis aux États ayant déjà
    une éducation préscolaire
  • 8:03 - 8:06
    mais qui n'ont peut-être pas
    de super résultats académiques
  • 8:06 - 8:09
    ou une forte adhésion
    des parents pour participer.
  • 8:09 - 8:10
    De là, nous passerons aux États
  • 8:10 - 8:16
    qui nécessiteront le plus de données
    et de travail pour être convaincus
  • 8:16 - 8:19
    et nous espérerons que notre élan
    aidera à inverser la tendance.
  • 8:19 - 8:22
    Nous servirons 250 000
    enfants dans cinq ans
  • 8:22 - 8:23
    et nous nous assurerons
  • 8:23 - 8:27
    que les États continuent
    à offrir UPSTART à leurs enfants.
  • 8:28 - 8:30
    Voici comment vous pouvez aider :
  • 8:31 - 8:32
    pour 2 000 dollars,
  • 8:32 - 8:36
    nous pouvons offrir à un enfant
    UPSTART, un ordinateur et internet
  • 8:36 - 8:39
    et cet enfant fera partie
    du programme pilote
  • 8:39 - 8:42
    qui s'assure que d'autres enfants
    bénéficient d'UPSTART à l'avenir.
  • 8:43 - 8:46
    Il faut que des citoyens engagés
    aillent voir leur gouvernement
  • 8:46 - 8:51
    et lui disent à quel point il est facile
    de préparer les enfants à l'école.
  • 8:52 - 8:55
    Vous ne seriez pas ici
    si vous n'étiez pas un citoyen engagé,
  • 8:55 - 8:57
    alors nous vous demandons votre aide.
  • 8:58 - 9:04
    Tout cela fera-t-il d'UPSTART un tournant
    dans l'éducation préscolaire ?
  • 9:05 - 9:07
    Je crois qu'ensemble,
    nous pouvons en faire un tournant.
  • 9:08 - 9:10
    Je peux vous dire sans l'ombre d'un doute
  • 9:10 - 9:12
    qu'UPSTART est un tournant
  • 9:12 - 9:16
    dans la vie d'un enfant qui n'aurait
    autrement pas été prêt pour l'école.
  • 9:16 - 9:17
    Merci.
  • 9:18 - 9:22
    (Applaudissements)
Title:
Une nouvelle façon de préparer les enfants à la grande section
Speaker:
Claudia Miner
Description:

L'éducation préscolaire est cruciale à la réussite des enfants mais aux États-Unis, des millions d'enfants n'ont toujours pas accès aux programmes qui les préparent à s'épanouir en maternelle et au-delà. Prenez part au projet UPSTART, un projet pour amener un apprentissage préscolaire jusque dans la maison des enfants dans des communautés mal desservies, sans aucun coût pour la famille. L'innovatrice en éducation Claudia Miner fait part de comment UPSTART assure la réussite d'enfants de quatre ans avec 15 minutes d'apprentissage par jour -- et de comment vous pouvez aider. (Cette idée ambitieuse fait partie de l'initiative de TED « The Audacious Project » destinée à promouvoir et financer le changement à l'échelle mondiale.)

more » « less
Video Language:
English
Team:
TED
Project:
TEDTalks
Duration:
09:36

French subtitles

Revisions