French subtitles

← Pourquoi une science vraiment innovante nécessite un saut dans l'inconnu

Get Embed Code
29 Languages

Showing Revision 36 created 03/17/2015 by eric vautier.

  1. Au milieu de mon doctorat,
  2. j'étais désespérément coincé.
  3. Chacune de mes recherches
  4. menait à une impasse.
  5. Il semblait que
    mes suppositions de base
  6. n'étaient plus valables.
  7. J'étais comme un pilote
    volant à travers la brume,
  8. ayant perdu tout sens de direction.
  9. J'arrêtai de me raser.
  10. Le matin, je ne pouvais pas sortir du lit.
  11. Je pensais ne pas mériter
  12. ma place sur les bancs de l'université,
  13. parce que je n'étais
    ni Einstein ni Newton
  14. ni un scientifique dont
    j'avais appris les résultats,
  15. parce qu'en science, nous apprenons
  16. uniquement les résultats, pas
    le processus pour y arriver.
  17. Et donc, évidemment,
    je ne pouvais pas être un scientifique.
  18. Mais j'ai eu assez de soutien,

  19. et j'ai traversé cela,
  20. et découvert quelque chose
    de nouveau sur la nature.
  21. C'est un incroyable sentiment de calme,
  22. être la seule personne au monde
  23. à connaître une nouvelle loi de la nature.
  24. Alors, j'ai commencé le second
    projet de mon doctorat,
  25. et cela s'est à nouveau produit.
  26. J'étais coincé
    et j'ai surmonté cela.
  27. Et j'ai commencé à penser,
  28. peut-être qu'il y a là un modèle.
  29. J'ai posé la question à d'autres
    étudiants diplômés et ils ont dit :
  30. « Oui, c'est exactement
    ce qui nous est arrivé,
  31. sauf que personne
    ne nous en a parlé. »
  32. Nous avions tous étudié la science
    comme étant une série
  33. d'étapes logiques entre
    la question et la réponse,
  34. mais faire de la recherche
    ne ressemble en rien à cela.
  35. Au même temps, j'étudiais aussi pour

  36. devenir acteur de théâtre d'improvisation.
  37. Donc de la physique la journée,
  38. et la nuit rire, sauter, chanter,
  39. jouer ma guitare.
  40. Le théâtre d'improvisation,
  41. tout comme la science,
    va dans l'inconnu,
  42. parce que vous devez monter
    une pièce sur scène
  43. sans metteur en scène, sans script,
  44. sans aucune idée de ce
    que vous allez représenter
  45. ou de ce que les autres
    personnages vont faire.
  46. Mais, contrairement à la science,
  47. dans le théâtre d'improvisation,
    on vous dit dès le début
  48. ce qu'il va se passer quand
    vous allez arriver sur scène.
  49. Vous allez échouer misérablement.
  50. Vous allez être coincé.
  51. Et nous nous entraînions
    à rester créatifs
  52. à l'intérieur de cet endroit
    où nous étions coincé.
  53. Par exemple, nous avions un exercice
  54. où nous nous tenions tous en cercle,
  55. et chacun devait réaliser
    le pire spectacle de claquettes au monde,
  56. et tous les autres applaudissaient
  57. et nous encourageaient,
  58. supportant notre performance.
  59. Quand je suis devenu
    professeur à l'université

  60. et que je devais guider
    mes propres étudiants
  61. dans leurs projets de recherche,
  62. j'ai à nouveau réalisé
  63. que je ne savais pas quoi faire.
  64. J'avais étudié la physique
    pendant des milliers d'heures,
  65. la biologie, la chimie,
  66. mais pas une heure, pas un concept,
  67. sur comment être un mentor,
    comment guider quelqu'un
  68. pour rentrer ensemble dans l'inconnu,
  69. sur la motivation.
  70. Je me suis donc tourné
    vers le théâtre d'improvisation,

  71. et j'ai dit dès le début à mes étudiants
  72. ce qui allait se passer quand
    ils allaient commencer la recherche,
  73. et que cela avait à voir
    avec notre schéma mental
  74. de comment serait la recherche.
  75. Parce que, voyez-vous, dès que
    quelqu'un fait quelque chose,
  76. si, par exemple, je veux
    toucher ce tableau noir,
  77. mon cerveau définit d'abord un schéma,
  78. une prédiction exacte de
    ce que mes muscles vont faire
  79. avant même que je commence
    à bouger ma main,
  80. et si je suis bloqué,
  81. si mon schéma ne correspond pas
    vraiment à la réalité,
  82. cela entraîne un stress supplémentaire
    qui s'appelle « dissonance cognitive ».
  83. C'est pourquoi il vaut mieux que
    vos schémas correspondent à la réalité.
  84. Mais si vous croyez en la façon
    dont la science est enseignée,
  85. si vous croyez aux manuels,
    vous êtes susceptible
  86. d'avoir le schéma de recherche suivant.
  87. Si A est la question,
  88. et B est la réponse,
  89. alors la recherche est un chemin direct.
  90. Le problème est que si
    une expérience ne fonctionne pas,
  91. ou qu'un étudiant est déprimé,
  92. cela est perçu comme étant
    profondément problématique
  93. et cause beaucoup de stress.
  94. Et c'est pour cela que
    j'apprends à mes étudiants
  95. un schéma plus réaliste.
  96. Voici un exemple
  97. où les choses ne correspondent
    pas à votre schéma.
  98. (Rires)
  99. (Applaudissements)
  100. Donc j'apprends à mes étudiants
    un autre schéma.

  101. Si A est la question,
  102. B est la réponse,
  103. restez créatifs dans les nuages,
  104. et vous commencez à avancer,
  105. et les expériences ne fonctionnent pas,
    les expériences ne fonctionnent pas,
  106. les expériences ne fonctionnent pas,
    les expériences ne fonctionnent pas,
  107. jusqu'à ce que vous atteignez un état
    lié à des émotions négatives
  108. où il vous semble que votre
    intuition naturelle
  109. a cessé d'avoir du sens,
  110. comme si quelqu'un avait tiré
    d'un coup sec le tapis sous vos pieds.
  111. Et j'appelle cet endroit le nuage.
  112. Vous pouvez vous perdre dans le nuage
  113. pendant un jour, une semaine,
    un mois, une année,
  114. une carrière entière,
  115. mais parfois, si vous êtes chanceux
  116. et que vous avez assez de soutien,
  117. vous pouvez voir dans le matériel
    disponible,
  118. ou peut-être en méditant
    sur la forme du nuage,
  119. une nouvelle réponse,
  120. C, et vous pouvez décider d'y aller.
  121. Et les expériences ne fonctionnent pas,
    les expériences ne fonctionnent pas,
  122. mais vous y arrivez,
  123. et vous en parlez à tout le monde
  124. en publiant un papier qui dit :
    A flèche C,
  125. ce qui est une façon géniale
    de communiquer,
  126. mais tant que vous n'oubliez pas le chemin
  127. qui vous y a conduit.
  128. Ce nuage est partie intégrante

  129. de la recherche,
    partie intégrante de notre métier,
  130. parce que le nuage
    monte la garde à la frontière.
  131. Il monte la garde à la frontière
  132. entre le connu
  133. et l'inconnu,
  134. parce que pour découvrir
    quelque chose de vraiment nouveau,
  135. au moins une de vos suppositions
    primaires doit changer,
  136. et cela veut dire qu'en science,
  137. nous faisons quelque chose
    d'assez héroïque.
  138. Chaque jour, nous essayons de nous amener
  139. jusqu'à la frontière entre
    le connu et l'inconnu
  140. et de faire face au nuage.
  141. Remarquez que j'ai mis B

  142. dans le pays du connu,
  143. parce que nous connaissions
    son existence au début,
  144. mais C est toujours plus intéressant
  145. et plus important que B.
  146. Donc B est essentiel pour
    démarrer,
  147. mais C est beaucoup plus profond,
  148. et ça, c'est la chose géniale
    à propos de la recherche.
  149. Connaître simplement ce mot, nuage,

  150. a été transformationnel dans
    mon groupe de recherche,
  151. parce que les étudiants
    viennent me voir et disent :
  152. « Uri, je suis dans le nuage, »
  153. et je dis : « Génial,
    tu dois te sentir très mal. »
  154. (Rires)
  155. Mais je suis plutôt heureux,
  156. parce que nous sommes peut-être
    proches de la frontière
  157. entre le connu et l'inconnu,
  158. et nous avons une chance de découvrir
  159. quelque chose de vraiment nouveau,
  160. puisque nos esprits fonctionnent
    de telle façon
  161. qu'ils savent que le nuage
  162. est normal, essentiel,
  163. et, en fait, beau,
  164. nous pouvons rejoindre
    la Société des Amants du Nuage,
  165. et cela désintoxique le sentiment
  166. que quelque chose en moi
    est profondément problématique.
  167. Et en tant que mentor,
    je sais ce que je dois faire
  168. et qui est de montrer
    mon soutien à mes étudiants,
  169. parce qu'un étude en psychologie montre
  170. que si vous ressentez
    de la peur et du désespoir,
  171. votre esprit se réduit à
  172. des façons de penser
    très sûres et conservatives.
  173. Si vous voulez explorer
    les chemins risqués
  174. nécessaires pour sortir du nuage,
  175. vous avez besoin d'autres émotions --
  176. la solidarité, le soutien, l'espoir --
  177. qui viennent de votre connexion
    avec quelqu'un d'autre,
  178. donc comme dans
    le théâtre d'improvisation,
  179. en science, il est préférable
    de marcher ensemble
  180. vers l'inconnu.
  181. Connaissant l'existence du nuage,

  182. vous apprenez également
    du théâtre d'improvisation
  183. une façon très efficace
    de tenir des conversations
  184. dans le nuage.
  185. C'est basé sur le principe central
  186. du théâtre d'improvisation,
  187. donc, ici, le théâtre d'improvisation
  188. m'a à nouveau aidé.
  189. Cela s'appelle dire « Oui, et »
  190. aux offres des autres acteurs.
  191. Cela signifie accepter les offres
  192. et construire à partir d'elles,
    en disant « Oui, et ».
  193. Par exemple, si un acteur dit :
  194. « Voici une piscine »,
  195. et que l'autre acteur dit :
  196. « Non, c'est juste une scène »,
  197. l'improvisation est terminée.
  198. C'est mort, et tout le monde est frustré.
  199. Cela s'appelle un blocage.
  200. Si vous n'êtes pas attentifs
    aux communications,
  201. les conversations scientifiques
    peuvent avoir beaucoup de blocages.
  202. Voici ce à quoi cela ressemble
    quand on dit « Oui, et ».

  203. « Voici une piscine. »
    « Ouais, sautons dedans. »

  204. « Regarde, une baleine !
    Attrapons-la par la queue.

  205. Elle nous emmène à la lune ! »
  206. Donc dire « Oui, et »
    contourne notre critique interne.

  207. Nous avons tous une critique interne
  208. qui surveille ce que l'on dit,
  209. pour que les gens ne pensent pas
    que nous sommes obscènes
  210. ou fous ou pas originaux,
  211. et la science est pleine de peur
  212. de paraître pas original.
  213. Dire « Oui, et » contourne la critique
  214. et déverrouille les voix cachées
    de la créativité
  215. que vous ne saviez pas posséder,
  216. et elles amènent souvent la réponse
  217. sur le nuage.
  218. Donc, connaître l'existence du nuage

  219. et savoir dire « Oui, et »
  220. a rendu mon laboratoire très créatif.
  221. Les étudiants ont commencé à construire
    sur les idées l'un de l'autre,
  222. et nous avons fait
    des découvertes surprenantes
  223. à la frontière entre
    la physique et la biologie.
  224. Par exemple, nous étions
    coincés depuis un an
  225. à essayer de comprendre
  226. les réseaux biochimiques intriqués
    à l'intérieur de nos cellules,
  227. et nous disions : « Nous sommes
    profondément dans le nuage »,
  228. et nous discutions
    sur le ton de la rigolade
  229. lorsque mon étudiant Shai Shen Orr dit :
  230. « Dessinons-le sur une feuille
    de papier, ce réseau »,
  231. et au lieu de dire :
  232. « Mais nous l'avons fait tant de fois
  233. et cela ne fonctionne pas »,
  234. j'ai dit : « Oui, et
  235. utilisons une très grande
    feuille de papier »,
  236. et ensuite Ron Milo a dit :
  237. « Utilisons une gigantesque feuille bleue
  238. comme celle des architectes,
    et je sais où l'imprimer »,
  239. et une fois imprimé le réseau
    nous l'avons regardé,
  240. et c'est là que nous avons fait
    notre découverte la plus importante,
  241. qui est que ce réseau compliqué
    est fait uniquement
  242. de quelques motifs d'interaction
    simples et répétitifs
  243. comme des motifs de vitraux.
  244. Nous les avons appelés
    motifs de réseau,
  245. ce sont des circuits élémentaires
  246. qui nous aident à comprendre
  247. la logique dans la façon dont
    les cellules prennent les décisions
  248. dans tous les organismes,
    y compris notre corps.
  249. Peu de temps après cela,

  250. j'ai commencé à être invité
    à faire des conférences
  251. face à des milliers de scientifiques
    venant du monde entier,
  252. mais la connaissance du nuage
  253. et dire « Oui, et »
  254. est restée uniquement
    dans mon propre laboratoire,
  255. parce qu'en science,
    nous ne parlons pas du processus,
  256. rien de subjectif ou d'émotionnel.
  257. Nous parlons des résultats.
  258. Il n'y avait donc pas moyen
    d'en parler durant les conférences.
  259. C'était impensable.
  260. Et j'ai vu des scientifiques
    dans d'autres groupes être coincés
  261. sans avoir les mots pour décrire
  262. ce qu'ils voient,
  263. et leur façon de penser
  264. s'est réduite à des chemins très sûrs,
  265. leur science n'a pas atteint
    son vrai potentiel,
  266. et ils étaient malheureux.
  267. J'ai pensé que c'était comme cela
    que ça fonctionnait.
  268. Je vais essayer de rendre mon propre
    laboratoire aussi créatif que possible,
  269. et si tous les autres font la même chose,
  270. la science finira par devenir
  271. meilleure et encore meilleure.
  272. Cette façon de penser
    a totalement changé

  273. quand, par hasard, j'ai entendu
    Evelyn Fox Keller
  274. en conférence parler de ses expériences
  275. en tant que femme de science.
  276. Et elle demandait :
  277. « Pourquoi est-ce que nous
    ne parlons pas des aspects
  278. subjectif et émotionnels
    de la pratique scientifique ?
  279. Ce n'est pas par hasard.
    C'est une question de valeurs. »
  280. La science recherche le savoir
  281. objectif et rationnel.
  282. C'est ce qui est beau dans la science.
  283. Mais nous avons également
    un mythe culturel
  284. qui est qu'en science,
  285. ce que nous faisons chaque jour
    pour atteindre ce savoir,
  286. est également uniquement
    objectif et rationnel,
  287. comme M. Spock.
  288. Et quand vous étiquetez quelque chose
  289. comme étant objectif et rationnel,
  290. automatiquement, l'autre côté,
  291. le subjectif et l'émotionnel,
  292. est étiqueté comme de la non-science
  293. ou de l'anti-science
    ou une menace à la science,
  294. et nous n'en parlons pas.
  295. Et quand j'ai entendu cela,
  296. que la science a une culture,
  297. les choses ont pour moi
    trouvé leur place,
  298. parce que si la science a une culture,
  299. la culture peut être changée,
  300. et je peux être un agent de changement
  301. travaillant pour changer la culture
    de la science partout où je le peux.
  302. Et donc à la conférence suivante
    que j'ai donnée,
  303. j'ai parlé de ma science,
  304. et ensuite j'ai parlé de l'importance
  305. des aspects subjectifs
    et émotionnels en science
  306. et que nous devrions en parler,
  307. et j'ai regardé le public,
  308. et les gens étaient froids.
  309. Ils n'entendaient pas
    ce que je disais
  310. dans un contexte qui était
  311. de 10 présentations PowerPoint à la suite.
  312. Et j'ai essayé encore et encore,
    conférence après conférence,
  313. mais mon message ne passait pas.
  314. J'étais dans le nuage.
  315. Et finalement, j'ai réussi
    à sortir du nuage,

  316. en utilisant l'improvisation
    et la musique.
  317. Depuis, à chaque conférence où je vais,
  318. je fais un discours sur la science
    et un second, un discours spécial
  319. appelé « L'amour et la peur
    dans le laboratoire »,
  320. et je l'entame avec une chanson
  321. sur la plus grande peur
    des scientifiques,
  322. qui est quand nous travaillons dur,
  323. que nous découvrons
    quelque chose de nouveau,
  324. que quelqu'un d'autre
    le publie avant nous.
  325. Nous appelons cela se faire cueillir,
  326. et se faire cueillir est
    un sentiment horrible.
  327. Cela nous fait avoir peur
    de nous parler entre nous,
  328. ce qui n'est pas marrant,
  329. parce que nous venons en science
    pour partager nos idées
  330. et pour apprendre des autres,
  331. et donc je joue une chanson de blues,
  332. qui -- (Applaudissements) --
  333. est appelée « A nouveau cueilli »,
  334. et je demande au public
    d'être mon chœur,
  335. et je leur dis :
    « Le texte est « Cueilli, cueilli » ».
  336. Cela fait comme « Scoop, scoop ! ».
  337. Ça fait comme cela.
  338. ♪ J'ai été cueilli à nouveau ♪

  339. ♪ Scoop ! Scoop ! ♪

  340. Et ensuite on y va.

  341. ♪ J'ai été cueilli à nouveau ♪

  342. ♪ Scoop ! Scoop ! ♪

  343. ♪ J'ai été cueilli à nouveau ♪

  344. ♪ Scoop ! Scoop ! ♪

  345. ♪ J'ai été cueilli à nouveau ♪

  346. ♪ Scoop ! Scoop ! ♪

  347. ♪ J'ai été cueilli à nouveau ♪

  348. ♪ Scoop ! Scoop ! ♪

  349. ♪ Ô maman, ressens-tu ma douleur ♪

  350. ♪ Que le ciel me vienne en aide,
    j'ai été cueilli à nouveau ♪

  351. (Applaudissements)
  352. Merci.

  353. Merci pour le chœur.
  354. Et donc tout le monde commence
    à rire, à respirer,

  355. à se rendre compte qu'il y a
    d'autres scientifiques autour d'eux
  356. qui partagent ces problèmes,
  357. et nous commençons à parler des choses
  358. émotionnelles et subjectives
    qu'il y a en recherche.
  359. C'est comme si un énorme
    tabou avait été levé.
  360. Finalement, on peut en parler
    dans une conférence scientifique.
  361. Et les scientifiques sont allés de l'avant
    et ont formé des groupes
  362. se rencontrant régulièrement
  363. et ont créé un espace où parler des choses
  364. émotionnelles et subjectives qui se
    produisent alors qu'ils sont des mentors,
  365. qu'ils vont vers l'inconnu,
  366. et ils ont même commencé des cours
  367. sur le processus de la science,
  368. et rentrer ensemble dans l'inconnu,
  369. et tant d'autres choses.
  370. Ma vision est que,

  371. comme tout scientifique
    connaît le mot « atome »,
  372. que la matière est faite d'atomes,
  373. si chaque scientifique connaissait les mots
  374. comme « nuage », dire « Oui, et »
  375. la science deviendrait
    beaucoup plus créative,
  376. ferait beaucoup, beaucoup
    plus de découvertes inattendues
  377. pour notre bénéfice à tous,
  378. et cela serait tellement plus amusant.
  379. Et ce que je vous demanderais
    de retenir de cette conférence
  380. est que la prochaine fois
    que vous ferez face
  381. à un problème que vous
    ne pouvez pas résoudre
  382. au travail ou dans votre vie personnelle,
  383. il y a un mot que vous allez voir :
  384. le nuage.
  385. Et vous pouvez traverser le nuage
  386. non pas seul mais ensemble
  387. avec une personne qui est
    la source de votre soutien
  388. qui dit « Oui, et » à vos idées,
  389. pour vous aider à dire « Oui, et »
    à vos propres idées,
  390. pour augmenter votre chance
  391. de trouver, à travers la volute du nuage,
  392. ce moment de calme
  393. quand vous avez le premier aperçu
  394. de votre découverte inattendue,
  395. votre C.
  396. Merci.

  397. (Applaudissements)