Return to Video

Neil Gaiman Addresses the University of the Arts Class of 2012

  • 0:01 - 0:03
    Merci
  • 0:03 - 0:05
    [rires]
  • 0:05 - 0:10
    Je n'avais jamais imaginé me trouver en train de donner des conseils
  • 0:10 - 0:16
    à des gens diplômés d'un établissement de l'enseignement supérieur.
  • 0:16 - 0:20
    Je n'ai jamais été diplômé par un tel établissement.
  • 0:20 - 0:22
    Je n'y suis même jamais entré.
  • 0:22 - 0:25
    Je me suis échappé de l'école dès que j'ai pu,
  • 0:25 - 0:28
    quand la perspective de quatre années supplémentaires d'apprentissage forcé
  • 0:28 - 0:34
    avant que je puisse devenir l'écrivain que je voulais être, me parut asphyxiante.
  • 0:34 - 0:36
    Je partis dans le monde, j'écrivis,
  • 0:36 - 0:38
    et plus j'écrivais et meilleur écrivain je devenais.
  • 0:38 - 0:39
    Et j'écrivis un peu plus
  • 0:39 - 0:41
    et personne ne sembla jamais se rendre compte
  • 0:41 - 0:43
    que j'inventais au fur et à mesure.
  • 0:43 - 0:45
    Ils lisaient juste ce que j'écrivais, et il me payaient pour ça,
  • 0:45 - 0:47
    ou pas.
  • 0:47 - 0:48
    [rires]
  • 0:48 - 0:49
    Et ils m'engageaient souvent
  • 0:49 - 0:53
    pour écrire d'autres choses pour eux, ce qui m'a laissé
  • 0:53 - 0:58
    avec un sain respect et une admiration pour l'éducation supérieure,
  • 0:58 - 1:01
    dont ceux de mes amis et de ma famille qui allèrent à l'université
  • 1:01 - 1:03
    furent guéris il y a longtemps.
  • 1:03 - 1:07
    Regardant en arrière j'ai fait un voyage remarquable
  • 1:07 - 1:09
    Je ne suis pas sûr que je puisse l'appeller une carrière
  • 1:09 - 1:14
    car une carrière implique que j'avais une sorte de plan de carrière,
  • 1:14 - 1:16
    et je n'en ai jamais eu.
  • 1:16 - 1:20
    La chose la plus approchante que j'avais était une liste que j'avais faite quand j'avais environ 15 ans,
  • 1:20 - 1:22
    de tout ce que je voulais faire.
  • 1:22 - 1:24
    Je voulais écrire un roman pour adultes,
  • 1:24 - 1:25
    un livre pour enfants
  • 1:25 - 1:26
    une BD, un film,
  • 1:26 - 1:28
    enregistrer un audiobook,
  • 1:28 - 1:32
    écrire un épisode de Dr. Who, ... etc.
  • 1:32 - 1:33
    Je n'avais pas de carrière,
  • 1:33 - 1:35
    je faisais juste la chose suivante sur la liste.
  • 1:35 - 1:40
    Alors j'ai pensé vous raconter tout ce que j'aurais aimé savoir en débutant.
  • 1:40 - 1:41
    et quelques choses qu'en regardant à présent
  • 1:41 - 1:43
    je suppose que je savais déjà.
  • 1:43 - 1:47
    Et je vous donnerai aussi le meilleur conseil qu'on m'ait jamais donné
  • 1:47 - 1:50
    que j'ai totalement échoué à suivre.
  • 1:50 - 1:52
    En premier lieu,
  • 1:52 - 1:55
    lorsque vous démarrez une carrière dans les arts,
  • 1:55 - 1:59
    vous n'avez aucune idée de ce que vous faites.
  • 1:59 - 2:02
    Ceci est formidable.
  • 2:02 - 2:05
    Les gens qui savent ce qu'ils font connaissent les règles
  • 2:05 - 2:07
    et ils savent ce qui est possible et ce qui est impossible.
  • 2:07 - 2:10
    Vous ne le savez pas, et ne devriez pas le savoir.
  • 2:10 - 2:14
    Les règles sur ce qui est possible et impossible dans les arts ont été faites
  • 2:14 - 2:17
    par des gens qui n'avaient pas testé les limites du possible
  • 2:17 - 2:19
    en les dépassant.
  • 2:19 - 2:21
    Et vous pouvez.
  • 2:21 - 2:22
    Si vous ne savez pas que c'est impossible,
  • 2:22 - 2:24
    c'est plus facile à faire.
  • 2:24 - 2:26
    Et comme personne ne l'a fait avant,
  • 2:26 - 2:27
    ils n'ont pas créé de règles
  • 2:27 - 2:32
    pour empêcher quiconquede re-faire ce truc en particulier.
  • 2:32 - 2:39
    [applaudissements]
  • 2:39 - 2:43
    Deuxièmement, si vous avez une idée de ce que vous voulez faire,
  • 2:43 - 2:45
    de ce pourquoi vous êtes ici,
  • 2:45 - 2:48
    alors allez-y et faites-le.
  • 2:48 - 2:50
    Et c'est bien plus dur qu'il n'y paraît
  • 2:50 - 2:53
    et parfois, au bout du compte, bien plus facile que vous ne l'auriez imaginé.
  • 2:53 - 2:56
    Parce qu'en principe vous avez des choses à faire
  • 2:56 - 2:59
    avant d'arriver là où vous voulez être.
  • 2:59 - 3:02
    Je voulais ecrire des BDs et des romans et des histoires et des films,
  • 3:02 - 3:04
    alors je suis devenu journaliste,
  • 3:04 - 3:07
    parce que les journalistes peuvent poser des questions
  • 3:07 - 3:09
    et aller tout simplement découvrir comment le monde tourne.
  • 3:09 - 3:12
    Et en plus, pour faire ces choses j'avais besoin d'écrire,
  • 3:12 - 3:14
    et d'écrire bien.
  • 3:14 - 3:16
    Et j'étais payé pour apprendre comment écrire
  • 3:16 - 3:20
    de manière économe, avec concision, parfois dans des conditions défavorables
  • 3:20 - 3:23
    et dans les temps.
  • 3:23 - 3:27
    Parfois, le chemin pour faire ce à quoi vous aspirez sera évident
  • 3:27 - 3:29
    Et parfois il sera presque impossible
  • 3:29 - 3:31
    de décider si vous faites ou non la bonne chose,
  • 3:31 - 3:34
    parce que vous aurez à équilibrer vos buts et vos espoirs
  • 3:34 - 3:36
    avec : vous nourrir,
  • 3:36 - 3:38
    payer vos dettes, trouver un boulot,
  • 3:38 - 3:40
    vous contenter de ce que vous avez.
  • 3:40 - 3:43
    Quelque chose qui a fonctionné pour moi
  • 3:43 - 3:47
    était d'imaginer où je voulais être
  • 3:47 - 3:50
    - donc un auteur, de fiction en premier lieu,
  • 3:50 - 3:54
    faisant de bons livres, de bonnes BDs,
  • 3:54 - 3:56
    de bons films
  • 3:56 - 3:58
    et de subvenir à mes besoins via mes mots -
  • 3:58 - 4:01
    en imaginant que c'était une montagne,
  • 4:01 - 4:05
    une montagne distante, mon but.
  • 4:05 - 4:09
    Et je savais que tant que je continuerais à marcher vers la montagne,
  • 4:09 - 4:11
    tout irait bien.
  • 4:11 - 4:13
    Et quand vraiment je ne savais pas quoi faire
  • 4:13 - 4:15
    Je m'arrêtais et je me demandais
  • 4:15 - 4:18
    si ça me rapprochait ou m'éloignait
  • 4:18 - 4:20
    de la montagne.
  • 4:20 - 4:23
    J'ai refusé des piges dans des magazines
  • 4:23 - 4:26
    - du vrai travail, avec un vrai salaire -
  • 4:26 - 4:29
    parce que je savais que, même si elles étaient tentantes,
  • 4:29 - 4:32
    elles m'auraient éloigné de la montagne.
  • 4:32 - 4:34
    Et si ces propositions étaient arrivées plus tôt
  • 4:34 - 4:36
    je les aurais probablement acceptées
  • 4:36 - 4:38
    parce qu'elles m'auraient quand même rapproché de la montagne
  • 4:38 - 4:41
    à ce moment là.
  • 4:41 - 4:43
    J'ai appris à écrire en écrivant.
  • 4:43 - 4:46
    J'avais tendance à faire tout ce qui ressemblait à une aventure
  • 4:46 - 4:49
    et à m'arrêter quand ça ressemblait à un travail
  • 4:49 - 4:53
    ce qui veut dire que ma vie ne ressemblait pas à un travail.
  • 4:53 - 4:59
    Troisièmement, quand on commence, on doit gérer les problèmes de l'échec.
  • 4:59 - 5:01
    Vous devez avoir la peau dure,
  • 5:01 - 5:04
    apprendre que tous les projets ne peuvent pas survivre.
  • 5:04 - 5:07
    Une vie en freelance, une vie d'artiste,
  • 5:07 - 5:10
    c'est parfois comme de jeter des bouteilles à la mer
  • 5:10 - 5:14
    et espérer que quelqu'un trouvera l'une de vos bouteilles
  • 5:14 - 5:15
    l'ouvrira et lira le message
  • 5:15 - 5:19
    et mettra quelque chose dans une bouteille qui reviendra sur votre plage
  • 5:19 - 5:23
    - un compliment, ou une commande, ou de l'argent, ou de l'amour.
  • 5:23 - 5:27
    Et vous devez accepter que vous lancerez peut-être des centaines de choses
  • 5:27 - 5:30
    pour chaque bouteille qui vous reviendra.
  • 5:30 - 5:34
    Les problèmes de l'échec, les problèmes du découragement,
  • 5:34 - 5:36
    du désespoir, de la faim.
  • 5:36 - 5:38
    On veut que tout arrive, et on le veut maintenant
  • 5:38 - 5:40
    et ça se passe mal.
  • 5:40 - 5:44
    Mon premier livre, une oeuvre de journalisme que j'avais faite uniquement pour l'argent
  • 5:44 - 5:47
    et qui m'avait déjà permis d'acheter une machine à écrire électrique
  • 5:47 - 5:51
    grâce à l'avance, aurait dû être un best seller.
  • 5:51 - 5:53
    Il aurait dû me rapporter beaucoup d'argent,
  • 5:53 - 5:56
    si l'éditeur n'avait pas fait faillite
  • 5:56 - 5:58
    entre l'épuisement de la première édition
  • 5:58 - 6:00
    et la seconde édition qui ne parut jamais
  • 6:00 - 6:03
    et avant qu'on puisse me payer les droits d'auteur.
  • 6:03 - 6:04
    Il m'aurait rapporté beaucoup d'argent.
  • 6:04 - 6:06
    Et j'ai haussé les épaules
  • 6:06 - 6:08
    et j'avais quand même ma machine à écrire électrique
  • 6:08 - 6:10
    et assez d'argent pour payer le loyer quelques mois.
  • 6:10 - 6:13
    Et je décidai que je ferai de mon mieux dans le futur
  • 6:13 - 6:16
    pour ne pas écrire des livres juste pour l'argent.
  • 6:16 - 6:19
    Si on n'obtient pas l'argent, alors on n'a plus rien.
  • 6:19 - 6:22
    Et si je faisais des oeuvres dont j'étais fier, et que je n'obtenais pas l'argent,
  • 6:22 - 6:25
    au moins, il me restait l'oeuvre.
  • 6:25 - 6:27
    Et de temps en temps,
  • 6:27 - 6:28
    j'oublie cette règle
  • 6:28 - 6:31
    et à chaque fois que je l'oublie, l'univers me punit
  • 6:31 - 6:33
    et me la rappelle.
  • 6:33 - 6:36
    Je ne sais pas si c'est un problème pour d'autres que moi
  • 6:36 - 6:38
    mais il est vrai que rien de ce que j'ai fait
  • 6:38 - 6:40
    où la seule raison pour le faire était l'argent
  • 6:40 - 6:42
    n'a jamais valu le coup
  • 6:42 - 6:46
    sauf pour me servir d'amère expérience.
  • 6:46 - 6:48
    La plupart du temps, je finissais pas ne pas avoir l'argent non plus.
  • 6:48 - 6:50
    [rires]
  • 6:50 - 6:52
    Les choses que j'ai faites parce que j'étais excité
  • 6:52 - 6:54
    et que je voulais les voir exister en vrai
  • 6:54 - 6:57
    ne m'ont jamais laissé tombé, et je n'ai jamais regretté
  • 6:57 - 7:00
    le temps que j'ai passé avec chacune d'elle.
  • 7:00 - 7:02
    Les problèmes de l'échec sont durs.
  • 7:02 - 7:06
    Les problèmes du succès peuvent être encore plus durs,
  • 7:06 - 7:08
    parce que personne ne vous prévient à leur sujet.
  • 7:08 - 7:12
    Le premier problème de tout type de succès, même minime,
  • 7:12 - 7:14
    est la conviction indécrottable que vous vous en tirez à bon compte
  • 7:14 - 7:18
    et qu'à n'importe quel moment ils vont repérer.
  • 7:18 - 7:22
    [rires]
  • 7:22 - 7:25
    C'est le Syndrome de l'Imposteur,
  • 7:25 - 7:29
    ce que ma femme Amanda a baptisé "La Police des Fraudes".
  • 7:29 - 7:33
    Dans mon cas j'étais convaincu qu'il y aurait un coup à la porte
  • 7:33 - 7:35
    et qu'un homme avec un porte-bloc (clipboard)
  • 7:35 - 7:38
    - Je ne sais pas pourquoi il a un porte-bloc
  • 7:38 - 7:41
    mais dans ma tête il a toujours un porte-bloc -
  • 7:41 - 7:44
    serait là pour me dire que tout est fini
  • 7:44 - 7:45
    et qu'ils m'ont attrapé
  • 7:45 - 7:48
    et que maintenant je devrais aller me chercher un vrai job
  • 7:48 - 7:52
    un qui ne consiste pas à inventer des trucs et à les écrire
  • 7:52 - 7:54
    et à lire les livres que je veux lire.
  • 7:54 - 7:56
    Et ainsi je devrais obéir sagement
  • 7:56 - 7:58
    et avoir le genre de job
  • 7:58 - 8:00
    où je devrais me lever tôt le matin
  • 8:00 - 8:02
    et porter une cravate
  • 8:02 - 8:06
    et ne plus jamais inventer d'histoires.
  • 8:06 - 8:09
    Les problèmes du succès, ils sont vrais
  • 8:09 - 8:12
    et par chance, vous les expérimenterez.
  • 8:12 - 8:15
    Le point où vous cessez de dire oui à tout
  • 8:15 - 8:18
    parce que maintenant les bouteilles que vous lancez à l'océan reviennent toutes
  • 8:18 - 8:21
    et que vous devez apprendre à dire "non".
  • 8:21 - 8:26
    J'ai observé mes pairs et mes amis et les plus anciens que moi
  • 8:26 - 8:29
    et j'ai constaté combien certains étaient malheureux.
  • 8:29 - 8:31
    Je les ai écouté me dire qu'ils ne pouvaient envisager un monde
  • 8:31 - 8:35
    où ils pouvaient continuer de faire ce qu'ils avaient toujours voulu,
  • 8:35 - 8:38
    parce que maintenant ils leur fallaient gagner un certain montant chaque mois
  • 8:38 - 8:39
    just pour rester où ils étaient.
  • 8:39 - 8:41
    Ils ne pouvaient plus faire les choses qui comptaient
  • 8:41 - 8:43
    et qu'ils avaient vraiment envie de faire
  • 8:43 - 8:49
    et cela me semblait une tragédie aussi grave que les problèmes de l'échec.
  • 8:49 - 8:52
    Et après cela, le plus gros problème du succès
  • 8:52 - 8:54
    est que le monde conspire
  • 8:54 - 8:57
    pour vous empêcher de faire vos trucs
  • 8:57 - 8:58
    parce que vous êtes une réussite.
  • 8:58 - 9:02
    Un jour est venu où j'ai réalisé
  • 9:02 - 9:04
    que j'étais devenu quelqu'un
  • 9:04 - 9:07
    qui professionnellement répond à des mails
  • 9:07 - 9:10
    et qui a pour hobby l'écriture.
  • 9:10 - 9:12
    J'ai commencé à moins répondre aux mails
  • 9:12 - 9:16
    et j'étais soulagé de découvrir que j'écrivais bien plus.
  • 9:17 - 9:22
    Quatrièmement, j'espère que vous vous tromperez.
  • 9:22 - 9:26
    Si vous vous trompez, cela veut dire que vous êtes en train de faire quelque chose
  • 9:26 - 9:29
    et les erreurs en elles-mêmes peuvent être très utiles.
  • 9:29 - 9:33
    J'ai mal écrit Caroline dans une lettre,
  • 9:33 - 9:36
    en inversant le A et le O,
  • 9:36 - 9:38
    et j'ai pensé "Coraline
  • 9:38 - 9:41
    ressemble à un vrai nom".
  • 9:41 - 9:44
    Souvenez-vous, quelle que soit votre discipline,
  • 9:44 - 9:46
    que vous soyez musicien ou photographe,
  • 9:46 - 9:48
    un créatif ou un dessinateur,
  • 9:48 - 9:51
    un écrivain, un danceur, un chanteur, un designer,
  • 9:51 - 9:54
    quoi que vous fassiez, vous avez une chose qui est unique :
  • 9:54 - 9:57
    la capacité de créer de l'art.
  • 9:57 - 10:01
    Et pour moi, et tant de gens que j'ai connus
  • 10:01 - 10:03
    cela a été une bouée de sauvetage.
  • 10:03 - 10:05
    La bouée de sauvetage ultime.
  • 10:05 - 10:06
    L'art vous aide à traverser les bons moments, et il vous aide
  • 10:06 - 10:09
    à traverser les autres moments.
  • 10:09 - 10:12
    Des fois la vie est dure, les choses vont de travers
  • 10:12 - 10:16
    dans la vie, en amour, dans le business et en amitié
  • 10:16 - 10:20
    dans la santé et dans toutes les autres façons qu'a la vie d'aller de travers.
  • 10:20 - 10:25
    Et quand les temps deviennent durs, voici ce que vous devriez faire.
  • 10:25 - 10:29
    Créez de bonnes oeuvres.
  • 10:29 - 10:31
    Je suis sérieux.
  • 10:31 - 10:32
    [rires]
  • 10:32 - 10:34
    Votre mari s'enfuit avec un politicien ?
  • 10:34 - 10:36
    Créez de bonnes oeuvres.
  • 10:36 - 10:38
    [rires]
  • 10:38 - 10:42
    Jambe écrasée puis dévorée par un boa constrictor mutant ?
  • 10:42 - 10:45
    Créez de bonnes oeuvres.
  • 10:45 - 10:48
    Le Fisc sur vos talons ? Créez de bonnes oeuvres.
  • 10:48 - 10:54
    Chat explosé ? Créez de bonnes oeuvres.
  • 10:54 - 10:57
    Quelqu'un sur internet pense que vos créations
  • 10:57 - 10:59
    sont stupides ou malsaines ou déjà vues ?
  • 10:59 - 11:02
    Créez de bonnes oeuvres.
  • 11:02 - 11:04
    Les choses vont probablement s'arranger,
  • 11:04 - 11:06
    le temps viendra finalement dissiper la douleur
  • 11:06 - 11:08
    et cela n'a même pas d'importance.
  • 11:08 - 11:11
    Faites ce que vous seul pouvez faire le mieux.
  • 11:11 - 11:14
    Créez de bonnes oeuvres.
  • 11:14 - 11:16
    Faites-le durant les mauvais jours.
  • 11:16 - 11:20
    Faites-le durant les bons jours aussi.
  • 11:20 - 11:21
    Et cinquièmement, tant que vous y êtes,
  • 11:21 - 11:23
    créez vos oeuvres.
  • 11:23 - 11:25
    Faites ce que vous seul pouvez faire.
  • 11:25 - 11:27
    La première envie est de copier
  • 11:27 - 11:29
    et ce n'est pas une mauvaise chose.
  • 11:29 - 11:30
    La plupart d'entre nous ne trouvons notre propre voix
  • 11:30 - 11:33
    qu'après avoir ressemblé à beaucoup d'autres gens.
  • 11:33 - 11:34
    [rires]
  • 11:34 - 11:38
    Mais une chose que vous avez, que personne d'autre n'a
  • 11:38 - 11:45
    est vous-même, votre voix, votre esprit, votre histoire, votre vision.
  • 11:45 - 11:48
    Alors écrivez et dessinez et construisez et jouez
  • 11:48 - 11:51
    et dansez et vivez comme vous seul le pouvez.
  • 11:51 - 11:56
    Le moment où vous sentez que peut-être
  • 11:56 - 11:59
    vous traversez la rue tout nu
  • 11:59 - 12:02
    en exposant bien trop de votre coeur et de votre esprit
  • 12:02 - 12:05
    et de ce qui vous habite, en montrant bien trop de vous-même,
  • 12:05 - 12:11
    c'est le moment où vous commencez à le faire correctement.
  • 12:11 - 12:13
    Ce que j'ai fait et qui a le mieux marché
  • 12:13 - 12:15
    était les choses dont j'étais le moins certain.
  • 12:15 - 12:17
    Les histoires dont j'étais sûr qu'elles pouvaient marcher
  • 12:17 - 12:21
    ou, plus probablement, être le genre de ratage embarassant
  • 12:21 - 12:25
    dont les gens se rassembleraient pour discuter jusqu'à la fin des temps.
  • 12:25 - 12:28
    Elles avaient toujours ceci en commun : en regardant a posteriori
  • 12:28 - 12:31
    les gens expliquaient pourquoi c'était des succès garantis
  • 12:31 - 12:34
    et quand je les ai faites je n'en avais aucune idée.
  • 12:34 - 12:36
    Je n'en ai toujours aucune.
  • 12:36 - 12:38
    Et où serait le plaisir de faire quelque chose
  • 12:38 - 12:39
    en étant sûr que ça va marcher ?
  • 12:39 - 12:43
    Et des fois ce que j'ai fait n'a vraiment pas marché.
  • 12:43 - 12:46
    J'ai des histoires qui n'ont jamais été rééditées.
  • 12:46 - 12:49
    Certaines n'ont même jamais quitté la maison.
  • 12:49 - 12:53
    Mais j'ai autant appris d'elles que de celles qui ont marché.
  • 12:53 - 12:59
    Ok, sixièmement, je vais vous transmettre un peu de savoir secret d'indépendant (freelancer).
  • 12:59 - 13:02
    Le savoir secret est toujours bon et c'est utile
  • 13:02 - 13:06
    pour quiconque envisage de créer de l'art pour les autres,
  • 13:06 - 13:08
    pour travailler en tant qu'indépendant.
  • 13:08 - 13:10
    Je l'ai appris dans les comics
  • 13:10 - 13:13
    mais il s'applique ailleurs aussi, et le voici.
  • 13:13 - 13:19
    Les gens sont embauchés, parce que, ils sont embauchés.
  • 13:19 - 13:20
    [rires]
  • 13:20 - 13:24
    Dans mon cas, j'ai fait quelque chose qui aujourd'hui serait très simple à vérifier
  • 13:24 - 13:25
    et qui m'attirerait beaucoup d'ennuis
  • 13:25 - 13:28
    et qui lorsque j'ai débuté dans ces jours d'avant Internet
  • 13:28 - 13:30
    semblait un choix de carrière raisonnable.
  • 13:30 - 13:34
    Quand des éditeurs me demandait pour qui j'avais écrit,
  • 13:34 - 13:35
    j'ai menti.
  • 13:35 - 13:38
    [rires]
  • 13:38 - 13:41
    J'ai aligné une poignée de magazines crédibles
  • 13:41 - 13:43
    et j'ai paru confiant et j'ai du des jobs.
  • 13:43 - 13:53
    [applaudissements]
  • 13:53 - 13:56
    J'ai alors mis un point d'honneur à écrire
  • 13:56 - 13:58
    quelque chose pour chacun des magazines que j'avais cités
  • 13:58 - 14:01
    pour obtenir ce premier job.
  • 14:01 - 14:02
    Je n'ai donc pas réellement menti,
  • 14:02 - 14:05
    j'ai juste été chronologiquement handicapé.
  • 14:05 - 14:07
    [rires]
  • 14:07 - 14:10
    Mais vous trouvez du travail comme vous le pouvez.
  • 14:10 - 14:14
    Mais les gens continuent de bosser, chez les indépendants
  • 14:14 - 14:17
    - et notre monde comporte de plus en plus d'indépendants -
  • 14:17 - 14:20
    parce que leur travail est bon
  • 14:20 - 14:22
    et parce qu'ils sont faciles à vivre
  • 14:22 - 14:25
    et parce qu'ils livrent dans les temps.
  • 14:25 - 14:29
    Et vous n'avez même pas besoin des trois.
  • 14:29 - 14:32
    Deux sur trois suffisent.
  • 14:32 - 14:33
    [rires]
  • 14:33 - 14:37
    Les gens vous tolèreront si vous êtes pénible
  • 14:37 - 14:39
    si votre travail est bon et que vous livrez à temps.
  • 14:39 - 14:41
    [rires]
  • 14:41 - 14:45
    Les gens pardonneront vos retards
  • 14:45 - 14:46
    si c'est bon et s'ils vous apprécient.
  • 14:46 - 14:47
    [rires]
  • 14:47 - 14:50
    Et vous n'avez pas besoin d'être aussi bon que les autres
  • 14:50 - 14:53
    si vous êtes à l'heure et que c'est toujours un plaisir d'avoir de vous croiser.
  • 14:53 - 14:56
    [rires]
  • 14:56 - 15:05
    [applaudissements]
  • 15:05 - 15:08
    Quand j'ai accepté de faire ce discours
  • 15:08 - 15:11
    j'ai pensé au meilleur conseil que j'ai reçu
  • 15:11 - 15:15
    et j'ai réalisé que c'était un conseil
  • 15:15 - 15:18
    que j'avais échoué à suivre
  • 15:18 - 15:19
    et qui venait de Stephen King.
  • 15:19 - 15:22
    C'était il y a 20 ans, au sommet du succès
  • 15:22 - 15:23
    - le succès initial -
  • 15:23 - 15:27
    de Sandman, le comics que j'écrivais.
  • 15:27 - 15:29
    [applaudissements] Oh merci
  • 15:29 - 15:30
    J'écrivais un comics que les gens aimaient
  • 15:30 - 15:32
    et qui le prenaient sérieusement
  • 15:32 - 15:34
    et Stephen King aimait Sandman
  • 15:34 - 15:37
    et ma nouvelle avec Terry Pratchett, De Bons Présages,
  • 15:37 - 15:39
    et il a vu la folie se dérouler
  • 15:39 - 15:41
    - les queues pour les autographes, ces trucs -
  • 15:41 - 15:43
    et son conseil fut le suivant.
  • 15:43 - 15:46
    Il a dit "C'est vraiment bien
  • 15:46 - 15:49
    tu devrais l'apprécier".
  • 15:49 - 15:52
    Et je ne l'ai pas fait.
  • 15:52 - 15:54
    Le meilleur avis qu'on m'ait donné, je l'ai ignoré.
  • 15:54 - 15:57
    A la place, je me suis inquiété.
  • 15:57 - 15:59
    Je m'inquiétais de la prochaine deadline,
  • 15:59 - 16:01
    de la prochaine idée,
  • 16:01 - 16:03
    de la prochaine histoire.
  • 16:03 - 16:05
    Il n'y a pas eu un instant durant les 14 ou 15 années suivantes
  • 16:05 - 16:07
    où je n'écrivais pas quelque chose dans ma tête
  • 16:07 - 16:08
    ou je m'interrogeais à ce sujet.
  • 16:08 - 16:11
    Et je ne me suis pas arrêté pour me dire :
  • 16:11 - 16:14
    "c'est vraiment plaisant".
  • 16:14 - 16:16
    J'aurais aimé en profiter plus.
  • 16:16 - 16:18
    Ce fut un merveilleux voyage,
  • 16:18 - 16:20
    mais il y a eu des passages que j'ai ratés,
  • 16:20 - 16:22
    parce que j'étais trop inquiet des échecs possibles,
  • 16:22 - 16:25
    de ce qui venait après, pour profiter de l'instant présent.
  • 16:25 - 16:28
    C'était la plus dur leçon pour moi, je pense :
  • 16:28 - 16:31
    me laisser aller, et profiter du voyage.
  • 16:31 - 16:34
    Parce que le voyage vous emmène dans de remarquables
  • 16:34 - 16:37
    et inattendus endroits
  • 16:37 - 16:40
    Et ici, cette estrade, pour moi,
  • 16:40 - 16:42
    est un de ces endroits
  • 16:42 - 16:46
    et j'y prends beaucoup de plaisir.
  • 16:46 - 16:57
    [applaudissements]
  • 16:57 - 16:59
    En fait, je mets ça entre parenthèses.
  • 16:59 - 17:01
    Si ça n'était pas le cas, je ne le dirais pas.
  • 17:01 - 17:05
    [rires]
  • 17:05 - 17:08
    A tous les diplômés du jour :
  • 17:08 - 17:11
    Je vous souhaite bonne chance, la chance est utile.
  • 17:11 - 17:13
    Souvent vous découvrirez que plus vous travaillez dur
  • 17:13 - 17:15
    et plus vous travaillez sagement
  • 17:15 - 17:17
    plus vous deviendrez chanceux.
  • 17:17 - 17:20
    Mais il y a la chance, et ça aide.
  • 17:20 - 17:24
    Nous sommes dans un monde en transition
  • 17:24 - 17:27
    si vous êtes dans un champ artistique,
  • 17:27 - 17:30
    parce que la nature de la distribution change.
  • 17:30 - 17:33
    Les modèles selon lesquels les créateurs diffusaient leur travail
  • 17:33 - 17:35
    et gardaient ainsi un toit sur leur tête
  • 17:35 - 17:37
    et se payait des sandwichs en passant
  • 17:37 - 17:39
    sont tous en train de changer.
  • 17:39 - 17:42
    J'ai parlé à des gens en haut de la chaîne alimentaire
  • 17:42 - 17:44
    dans l'édition et la publication de livres,
  • 17:44 - 17:46
    dans la musique, dans tous ces secteurs
  • 17:46 - 17:49
    et personne ne sait à quoi ressemblera le paysage
  • 17:49 - 17:52
    dans deux ans, encore moins dans dix.
  • 17:52 - 17:54
    Les canaux de distribution construits
  • 17:54 - 17:57
    durant le dernier siècle sont fluctuants
  • 17:57 - 18:00
    pour l'imprimerie, les artistes visuels, les musiciens,
  • 18:00 - 18:03
    pour les créatifs de toutes sortes.
  • 18:03 - 18:05
    Ce qui est d'un côté intimidant
  • 18:05 - 18:10
    et de l'autre, immensément libérateur.
  • 18:10 - 18:12
    Les règles, les hypothèses, les maintenant-nous-sommes-censés
  • 18:12 - 18:16
    qui définissaient la publication d'une oeuvre et quoi faire,
  • 18:16 - 18:19
    sont en train de s'effondrer.
  • 18:19 - 18:23
    Les gardiens du temple quittent leurs barrières.
  • 18:23 - 18:27
    Vous pouvez être aussi créatif que nécessaire, pour exposer vos oeuvres.
  • 18:27 - 18:31
    Youtube et le Web et tout ce qui viendra après Youtube et le Web
  • 18:31 - 18:32
    peut vous donner plus d'audience
  • 18:32 - 18:35
    que la télévision ne l'a jamais fait.
  • 18:35 - 18:37
    Les vieilles règles s'effritent
  • 18:37 - 18:40
    et personne ne sait ce que seront les nouvelles règles.
  • 18:40 - 18:43
    Alors faites vos propres règles.
  • 18:43 - 18:45
    Quelqu'un m'a récemment demandé comment faire
  • 18:45 - 18:47
    quelque chose qu'elle imaginait être difficile,
  • 18:47 - 18:49
    dans ce cas enregistrer un audiobook.
  • 18:49 - 18:55
    Et je lui ai suggéré de faire semblant d'être quelqu'un qui sait le faire.
  • 18:55 - 18:56
    [rires]
  • 18:56 - 19:00
    Pas faire semblant de le faire, mais faire semblant d'être quelqu'un qui sait.
  • 19:00 - 19:03
    Elle l'a noté sur le mur de son studio
  • 19:03 - 19:06
    et elle m'a dit que ça l'avait aidé.
  • 19:06 - 19:10
    Alors soyez sages, parce que le monde a besoin de plus de sagesse
  • 19:10 - 19:14
    et si vous ne pouvez pas être sage, prétendez être quelqu'un de sage
  • 19:14 - 19:17
    et comportez comme il le ferait.
  • 19:17 - 19:29
    [applaudisements]
  • 19:29 - 19:32
    Maintenant allez, et faites des erreurs intéressantes,
  • 19:32 - 19:34
    faites des erreurs incroyables,
  • 19:34 - 19:37
    faites des erreurs glorieuses et fantastiques.
  • 19:37 - 19:38
    Brisez les règles.
  • 19:38 - 19:41
    Rendez le monde plus intéressant par votre présence.
  • 19:41 - 19:44
    Créez de bonnes oeuvres.
  • 19:44 - 19:46
    Merci.
  • 19:46 - 19:54
    [applaudissements]
Title:
Neil Gaiman Addresses the University of the Arts Class of 2012
Description:

corrections et ajouts à la VF

more » « less
Video Language:
English
Duration:
19:55

French subtitles

Revisions Compare revisions